AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 262
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Jeu 6 Juil - 16:26

Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.
Adrian avait vraiment le sentiment que c’était les pires vacances de sa vie. C’était parfaitement idiot en un sens, mais il n’y pouvait rien. Il se sentait… il n’en savait rien au final, c’était un mélange d’un tas de truc en même temps. Découvrir que son père n’était finalement pas si loin que cela, qu’il était même ici en Angleterre (visiblement de retour de New-York… comme de par hasard, il n’avait jamais été bien loin), qu’il avait passé du temps chez son oncle et sa tante… sans que personne ne juge bon de lui en parler. En dehors d’Hyppolite en fait et ça n’arrangeait clairement pas la situation. Parce que c’était son cousin, celui avec qui il avait du mal à s’entendre, qui avait été le plus honnête avec lui. Et ça aussi c’était quelque chose qui lui faisait mal. Que sa mère lui mente, en un sens… il ne le comprenait pas, mais il aurait pu l’accepter si la situation l’avait vraiment exigé. Mais que son oncle et sa tante lui mente… que Norbert surtout ne lui dise rien. Alors qu’il s’était senti si proche de lui. Alors qu’il avait presque eu envie d’être à la place de son cousin et d’avoir Norbert comme père. Maintenant, Adrian avait envie de rien du tout. Enfin si, une chose, se terrer dans sa chambre et ne pas sortir pendant doutes les vacances.

Sauf que, qui disait vacances de noël, disait noël. Et qui disait noël, disait repas de famille pour fêter cette merveilleuse soirée. C’était ce qui était prévu donc, un repas de famille. Un repas ou pour la première fois, toute la famille allait être réunit. TOUTE la famille allait être réunit… donc le père d’Adrian serait présent. Si le jeune homme avait eu son mot à dire, il n’aurait pas voulu qu’il vienne. Ou mieux encore, il aurait préféré ne pas venir. Sauf qu’il n’avait pas vraiment son mot à dire et qu’au fond, il n’avait pas spécialement envie de faire ça à sa mère (son père, il n’en avait rien à faire). Alors, à contre cœur, le jeune homme devait donc se résigner à passer la soirée chez les Dragonneau pour noël. Parce que vu que c’était un endroit plus grand et que tout le monde allait donc pouvoir s’y retrouver plus facilement, la soirée se passait là-bas. La seule chose qu’il espérait un peu, c’était que son cousin n’apprécie pas plus que cela la soirée non plus. Sans vraiment de raison, parce que pour le coup tout le monde serait bien présent et son père ne serait pas en vadrouille il ne savait où. Mais bon, puisque Hyppolite avait l’habitude d’être un peu une tête de lard en ce moment, il espérait qu’ils seraient deux ce soir. Parce que de son côté, le jeune homme ne s’imaginait pas du tout réussir à passer une bonne soirée, surtout que le boulanger allait être là. Au moins… avec un peu de chance, ils allaient quand même bien manger.

Enfin bon, avec sa mère, Adrian transplana jusqu’à chez les Dragonneau, cette maison qu’il avait habité pendant un peu plus d’un an, même s’il avait passé plus de temps à Poudlard qu’ici. Tout le monde était déjà là.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Ven 7 Juil - 18:13


Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.

I

l y a à peine quelques mois de cela, jamais Queenie n'aurait imaginé se retrouver dans cette situation : elle allait passer Noël avec sa famille. TOUTE sa famille, sans la moindre exception. Retrouver son fils, vivre près de sa soeur et des siens, c'était déjà énorme pour elle, mais retrouver Jacob par-dessus le marché, c'était parfait... ou du moins, ça devrait être parfait. C'était ce dont elle avait toujours rêvé, après tout, qu'ils puissent se retrouver tous ensemble, former une belle et grande famille... sauf que dans ses rêves, les années d'absence et de mensonge s'effaçaient au profit du plaisir de se retrouver tous ensemble autour d'une même table. Elle savait que dans la réalité, ce serait inexorablement différent. Parce que les mensonges et l'absence n'étaient pas de ces choses que l'on peut passer sous silence. Adrian lui en voulait, Queenie le savait, elle n'avait pas besoin de lire dans les pensées de son fils (ce qu'elle s'abstenait toujours de faire, ce qui était tout de même plus difficile en de telles circonstances, parce qu'il vivait mal tout cela, et que les personnes en souffrances étaient irrésistibles à déchiffrer) pour savoir cela... et ça lui faisait du mal...

Dans ses rêves les plus fous, Adrian et Jacob se reconnaissaient immédiatement et s'aimaient tout aussitôt, lui pardonnaient dans la foulée de les avoir si longtemps séparés l'un et l'autre, et tout allait mieux dans le meilleur des mondes. Mais ils n'étaient pas dans le meilleur des mondes... et en toute logique, Adrian se sentait trahi et Jacob destabilisé... Queenie comptait vraiment sur la présence des Dragonneau pour apaiser les tensions et détendre un peu l'atmosphère... ce n'était pas gagné. Enfin... au moins, Adrian avait accepté de passer ce réveillon de Noël avec eux, c'était un début, un premier pas... il ne dépendrait que des adultes, maintenant, de faire de leur mieux pour que cette soirée soit vraiment réussie et ne vire pas au cauchemar. Elle était d'une tempérament optimiste, elle avait tout de même envie d'y croire.

Quand les Goldstein furent tous deux prêts, ils transplanèrent donc jusqu'à la demeure des Dragonnxeau, où la soirée aurait lieu. Une fois sur place, ils purent constater que tout le monde était déjà présent. Elle salua tout le monde aussi chaleureusement que possible. Elle mit juste plus de distance avec Jacob, se contentant d'un sourire encourageant. Elle mourrait d'envie de l'embrasser, d'autant plus qu'elle supposait que la situation ne devait pas le mettre très à l'aise, mais elle se devait de mettre une certaine distance avec lui, pour ne pas braquer plus Adrian qu'il ne devait déjà l'être.

-Où est-ce que je pose les cadeaux ?
demanda-t-elle en désignant d'un mouvement tous les paquets qu'elle avait à la main.

Faire comme si tout était parfaitement normal, c'était sa parade.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 155
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Lun 10 Juil - 16:01

Tina était particulièrement anxieuse. Elle savait que ce réveillon de Noël avait peu de chances de se passer dans la joie, l'harmonie et n'importe quelle autre valeur normalement communiquée et communicative à cette période de l'année.

Alors qu'elle s'échinait à finir de préparer la décoration de la maison et de finir la préparation du repas (heureusement, elle avait pu compter sur toute l'aide disponible à ce sujet, sinon elle ne s'en serait pas sortie, d'autant qu'elle n'était de loin pas la meilleure cuisinière de toute la tribu), elle avait failli maudire Queenie de leur compliquer la vie, puis tout bien considéré, en installant les différents couverts sur la table et en réfléchissant aux places des uns et des autres, elle admettait qu'il était plus que temps.

Cela n'allait pas être simple, mais oui, elle était heureuse à l'idée qu'ils soient vraiment tous réunis. Cette soirée serait la première de nombreuses autres, qui deviendraient de plus en plus faciles à vivre au fil du temps. Il fallait bien commencer quelque part, après tout.

Elle aimait considérer cela ainsi, ils étaient tous réunis, ici, en Angleterre, et ceux qui n'auraient jamais dû être désunis étaient proches de nouveau. Les plus jeunes auraient du mal à s'y faire, mais ça finirait par arriver... Surtout que Queenie rayonnait, quand elle était avec Jacob, et ce dernier de même au bras de Queenie, ils s'étaient retrouvés alors qu'ils n'auraient jamais dû se perdre, et tout le monde devrait l'admettre.

Ceci dit, Tina restait anxieuse, notamment parce qu'elle n'avait pas revu Adrian depuis qu'il avait appris toute la vérité, et qu'il savait donc qu'elle et Norbert lui avaient menti des années entières. Forcément, ça ne la mettait pas très à l'aise, mais elle avait quand même envie d'espérer que la soirée allait bien se passer, et que ce serait juste de vraies retrouvailles, sans tension.

Queenie et Adrian arrivèrent enfin, et Tina les accueillit avec le plus de chaleur possible.


"Tu peux les déposer sous le sapin, dans le salon", dit-elle quand Queenie demanda où mettre les cadeaux. "Vous pouvez vous mettre à table, on va servir l'apéritif."

Tant qu'à faire, elle préférait entrer directement dans le vif du sujet, elle se disait que ça détendrait peut-être l'atmosphère. Ou ses convives faute de mieux, ce qui n'était pas gagné non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 399
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Jeu 13 Juil - 17:12


Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.

N

orbert n'avait jamais aimé trop les dîners de famille dans son enfance, et les fêtes de Noël avaient été bien souvent une épreuve dans son enfance. Parce qu'il fallait supporter toute sa famille d'un coup, qu'il passait toujours pour l'énergumène irrécupérable de la bande quand son frère récoltait tous les honneurs, et parce qu'il ne s'intéressait de toute manière pas à tous ces bavardages. La compagnie des humains, ça avait toujours été compliqué pour lui, et il était clairement solitaire dans l'âme, donc forcément... Mais maintenant, c'était différent. Ce soir, il ne serait qu'en compagnie de personnes qu'il aimait et estimait... une vraie famille, en somme. Ce qui ne promettait pas pour autant une soirée sans mouvement. Cette fois, pour la première fois depuis la naissance d'Adrian et d'Hyppolite, Jacob serait à leur table. En soi, ce serait une excellente chose, et il aurait toujours dû en être ainsi, en réalité, mais au vu de la situation, de ce que ça impliquait, Norbert se doutait bien qu'un Suédois à museau court serait moins furieux qu'Adrian en la circonstance. Et il avait d'excellentes raisons d'être furieux, par ailleurs. Il avait compris qu'on lui avait menti, toute sa vie, et maintenant, on lui imposait la présence de son père sans qu'il ait eu, à aucun moment, son mot à dire... Et à côté de ça, les tensions ne s'étaient pas vraiment apaisées entre lui et Hyppolite. Bref, cette soirée devait susciter autant d'enthousiasme que d'appréhension. Allez savoir comment les choses allaient se passer en fin de compte... Mais sans doute pas très bien. Ils verraient. Pour l'heure, le repas avait été préparé, les cadeaux emballés, la table mise, il ne manquait plus que les Goldstein pour se joindre à la fête, et ils ne tardèrent pas à faire leur apparition. Norbert les salua le plus chaleureusement possible, sans savoir ce qui les attendrait.

Finalement, tout le monde passa à table, et Norbert prit sur lui de servir à boire à chacun : hydromel pour les plus grands, jus de citrouille pour les jeunes. Il ne restait plus qu'à chercher un moyen pour détendre l'atmosphère. Malheureusement, c'était une chose pour laquelle le magizoologiste n'avait jamais été franchement doué, tout au contraire... Pour autant, il décida de prendre la parole. Il ne savait vraiment pas de quelle manière s'y prendre, il n'était pas doué pour faire la conversation,  mais en même temps, il fallait bien commencer quelque part. Il choisit donc un sujet relativement bateau, et de s'adresser à Adrian pour commencer, se disant que le lancer sur un sujet de discussion qui était aussi son domaine de prédilection parviendrait à le mettre dans les meilleures dispositions possibles.

-Alors Adrian, ça a été, ce devoir sur les crabes de feu, finalement ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
avatar
▌ Messages : 226
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, Crin de licorne, 18,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Jacob Tremblay

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Sam 15 Juil - 12:08





 

Hyppolite & sa famille

“ Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.  ”
J
e crois que je suis le seul de toute la famille (pièces rapportées sur le tard comprises) à sincèrement me réjouir que ce soit enfin le réveillon de Noël. Bon, c’est vrai, j’ai fait mon caca nerveux auprès de maman en disant que je resterais à Poudlard pendant les vacances, surtout pour embêter papa, mais soyons bien d’accord, je ne le pensais évidemment pas. Noël, c’est un peu la meilleure période de l’année pour qui n’a pas du porridge à la place du cerveau (mais cela dit, je sais pas trop ce qu’il y a dans le crâne d’Adrian). Les cadeaux, les chants de Noël, les bons petits plats traditionnels… franchement, ça vend sacrément du rêve, je trouve ! Moi j’adhère, en tout cas. J’adore ce moment de l’année, et même si, cette fois, ça va être un peu particulier, ça n’enlève rien au fait qu’il y aurait quand même des cadeaux, qu’il y a quand même un sapin, que la bonne cuisine des fêtes mijote dans la cuisine, qu’on passe des chants de Noël… Bref, tout de l’esprit de Noël est là… Mais je sais quand même que ça va pas forcément être du gâteau, ce soir.

En même temps, difficile de voir les choses sous un autre angle maintenant que le Jacob, là, le père d’Adrian est là. Je sais pas trop quoi penser de tout ça… En fait, je suis complètement largué, et encore, « largué », c’est trop éloigné de la vérité. Je pensais qu’il était reparti aux États-Unis, moi ! Bon, apparemment, c’est effectivement ce qu’il a fait… Mais il est là, et apparemment, il est parti pour rester, et squatter chez nous un bon moment par-dessus le marché. J’ai pas trop saisi non plus ce qui se passe entre lui et tata Queenie. Ils sont ensemble ? Pas ensemble ? Ils étaient ensemble tout ce temps ? Ils viennent juste de se retrouver après autant d’années ? J’y comprends rien, mais je ne me montre pas trop insistant pour en savoir plus. J’attends le bon déroulé de la soirée, il serait révélateur, je crois.

Et ouais, quelque part, j’ai vraiment hâte d’y être, à ce réveillon, pour ça aussi. Dans cette famille, on passe son temps à mentir, à dissimuler, à prétendre, à faire les choses en doute. Là, pour une fois, les adultes n’auront plus de fausses excuses derrière lesquelles se dérober. Bon, on est bien d’accord, je jouerai surtout un rôle de spectateur, de mon côté, mais ça me déplaît pas. Je suis totalement disposé à mettre mon grain de sel quand la situation s’y prêtera, aucun souci pour moi ! Adrian et tata Queenie arrivent, la tension est déjà bien palpable. Maman nous invite à passer à table, je salive déjà d’avance, mais je n’ai pas non plus l’intention de laisser boisson et nourriture me déconcentrer, c’est même hors de question. Et ça commence bien. Je sens directement la jalousie me marquer à vif quand papa s’adresse directement à Adrian. Gnagnagna… ça a été ton devoir sur les crabes de feu ? Et après, on va croire que je suis parano quand je dis qu’il s’intéresse plus à mon cousin qu’à moi.

- Si ça intéresse quelqu’un, moi j’ai eu de très bonnes notes à mes examens de fin d’année, dis-je, agacé.

Je jette un regard en direction de papa. Bah oui, il a encore foiré.



         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Sam 19 Aoû - 22:28

Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.
Jacob ne pouvait pas vraiment cacher le fait qu’il était un peu anxieux concernant la soirée à venir. Parce qu’ils étaient sur le point de fêter le réveillon de noël en famille. En famille… cela faisait quand même vraiment longtemps que le boulanger n’avait pas pu considérer qu’il avait une famille, qu’il n’avait pas fait la fête pour noël aussi d’ailleurs. Puisque généralement, il ouvrait quand même sa boulangerie ces jours-là, afin que ça puisse servir. Il n’avait de toute façon pas de raison de faire la fête, jusqu’à ce soir. Jacob était stressé donc, il ne savait pas du tout comment les choses allaient se passer. Surtout que sa rencontre avec Adrian ne s’était pas vraiment bien passée. Et puis, c’était quand même particulier de s’intégrer comme cela à une famille déjà bien uni. Jacob était proche de Queenie, Tina et Norbert, ce n’était en soit pas le souci. Mais concernant Adrian et Hyppolite, c’était une autre paire de manche.

Mais en dehors du stresse qu’il ressentait, eh bien… Jacob était heureux. Vraiment heureux. Il avait comme le sentiment de revivre depuis qu’il avait repris contact avec Queenie, depuis qu’ils étaient de nouveau ensemble. Il se sentait bien dans ce pays, dans ce monde magique dont il avait encore beaucoup à apprendre. Il se sentait bien tout court, dans cette famille, même s’il fallait encore qu’il parvienne à y faire sa place. Ce qui allait lui demander du temps. Il avait en tout cas disposé des paquets pour tout le monde sous le sapin, même s’il ne savait pas vraiment s’il n’était pas forcément serein concernant les paquets pour son fils et le fils de Norbert. Mais bon, il avait eu envie d’offrir des cadeaux à tout le monde. C’était important, ça faisait partie de la joie de noël. Une joie qu’il n’avait vraiment pas connu depuis très longtemps. Quand Queenie et Adrian arrivèrent, Jacob ne put s’empêcher de garder également une certaine distance avec la sorcière. Il lui adressa un sourire également, la laissant y lire ce qu’il ressentait. Et tout le monde se retrouva à table. Jacob était quelque peu mal à l’aise, il ne pouvait pas s’empêcher de tourner ses yeux vers Adrian, qui de son côté évitait visiblement de le regarder. Norbert questionna alors le jeune homme, mais ce fut Hyppolite qui répliqua. Malaise. C’était bien partie cette soirée. Sans attendre que quelqu’un ne réponde, Jacob prit alors la parole. Ne sachant pas vraiment s’il faisait bien, mais c’était une manière comme une autre de tenter de décanter un peu le malaise.

« Comment ce sont passé tes examens de fin d’année Adrian ? » Demanda-t-il alors, s’interrogeant vraiment.

Parce que oui, forcément, ça l’intéressait de savoir comment se passaient les études de son fils, quand bien même il ne comprenait pas forcément tout. Il aimerait tout comprendre d’ailleurs, il espérait bien tout comprendre un jour. Ce qui allait être plus facile maintenant qu’il faisait partie un peu plus du monde magique.

« Ça va, mais j’ai du mal à me concentrer en ce moment. »
La voix d’Adrian n’avait pas grand-chose de chaleureux, sans grande surprise. Sans qu'il ne sache s'il lui répondait ou s'il répondait à Norbert, puisqu'il ne le regardait pas.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 991
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Sam 19 Aoû - 23:39


Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.

Q

ueenie avait su que ce dîner ne serait pas une mince affaire, mais elle avait espéré pouvoir compter sur la bonne volonté d'Hyppolite, mais de toute évidence, lui aussi en avait gros sur la conscience, et les deux plus jeunes de ce dîner étaient positivement déchaînés , de toute évidence. Tina avait parlé à sa soeur des problèmes que le couple rencontrait quotidiennement avec leur fils, mais elle n'avait pas imaginé qu'Hyppolite entretenait tant de rancoeur vis-à-vis de son père. Car oui, c'était de la rancoeur, clairement, et si Queenie voulait se retenir de lire dans les pensées de l'assistance, elles étaient trop nombreuses pour qu'elle les ignore, et la rancoeur d'Hyppolite crevait malheureusement le plancher. Elle en perdrait presque son sourire et son enthousiasme, mais elle était bien décidée à les garder aux lèvres malgré tout... Parce que ce moment en famille devait rester agréable et convivial quoi qu'il arrive. Même si c'était quand même particulièrement mal parti, il faut bien l'avouer. Queenie ne prenait pas part à la conversation, elle essayait de taire le flot de pensées et d'émotions mêlés qui lui obstruaient le cerveau, à l'heure actuelle... et ce n'était pas des plus plaisant.

Elle afficha un sourire qui se voulait rassurant à l'adresse de Jacob quand ce dernier prit soin de demander à Adrian comment s'étaient passés ses examens de fin d'année. Comme il fallait s'y attendre, le jeune homme n'y fut pas particulièrement réceptif... Au contraire, même, il répondit très froidement, mais malgré tout sincèrement. Et une nouvelle fois, Queenie sentit son coeur se serrer. C'était fréquent, dernière fois, quand il était question d'Adrian. Elle avait tant voulu le revoir, mais elle avait voulu le revoir heureux. Au lieu de cela, il était malheureux et préoccupé, et ça lui faisait du mal. Ils pourraient être tellement bien, tous autant qu'ils étaient. Elle était convaincue de cela... Mais pour le moment, ce n'était pas le cas. Ce n'était pas le cas, et elle cherchait seulement un moyen pour qu'ils soient mieux, faute d'être vraiment bien... Et ce n'était pas gagné d'avance, malheureusement, elle s'en rendait vraiment bien compte.

-Assez parlé de devoir et d'examen,
déclara-t-elle alors d'un ton qui se voulait enjoué. Mais pour une fois, elle le forçait tout de même un peu, ça lui était moins naturel que d'habitude. Et il n'y avait pas à se demander pourquoi, c'était plutôt clair en soi. C'est les vacances, après tout, pas vrai ? Non pas qu'elle voulait reprocher à Norbert ou à Jacob les sujets de conversation entamés, mais de toute évidence, ce ne serait pas le sujet léger qui allait leur permettre de détendre l'atmosphère. En même temps, il n'y en avait sans doute pas. Vous avez prévu quelque chose pour les vacances ? demanda-t-elle alors, un peu à la cantonnade, mais surtout dans l'espoir que le sujet réussisse à convaincre les plus jeunes.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 262
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Dim 20 Aoû - 0:43

Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.
Adrian voyait bien que tout le monde tentait d’être le plus naturel possible. Tina les accueillit chaleureusement, avant de leur dire qu’ils pouvaient passer directement à table, afin de prendre l’apéritif. Le jeune homme savait qu’il devait faire des efforts, mais c’était loin d’être facile. Même quand Norbert lui posa la question sur son examen de crabe de feu, qu’il avait réussi d’ailleurs et qu’il avait bien envie de lui dire. Sauf que forcément, à ses yeux, pour le moment, son oncle et sa tante lui avaient menti toute sa vie au même titre que sa mère. Pour le coup, Adrian n’était pas au point d’avoir suffisamment de mauvaise foi pour en vouloir à Jacob (son père oui oui, mais il fallait qu’il s’y fasse), parce que lui non plus ne savait rien. Mais bon, de toute façon, tout le monde l’agaçait ce soir et même son cousin qui ramena sa fraise avant qu’il n’ait pu répondre à son oncle (même si en fait, il n’avait pas envie de répondre, mais quand même c’était pour le principe), parlant de ses examens de fin d’année. Bon en même temps, Adrian n’avait rien à dire contre Hyppolite, parce qu’il ne valait pas mieux du tout. Mais il n’y pouvait rien. Quand Jacob lui parlait, il n’aimait pas ça. Il ne supportait pas de voir le boulanger faire comme s’il se préoccupait de lui (bon, il était capable d’être d’une grande mauvaise foi quand même).

En tout cas, il n’avait pas spécialement pris la peine de répondre agréablement à son père, il était incapable de le regarder dans les yeux. Et en fait, il n’avait même pas spécialement envie de répondre à son père, il se contentait simplement de répondre tout simplement, en partie à Norbert aussi. En réalité, il aurait bien des choses à dire sur les crabes de feu ou encore sur les créatures en général, mais là il n’avait pas envie de parler. Sa mère prit la parole alors, affirmant qu’ils devraient arrêter de parler des examens et de l’école parce qu’ils étaient en vacances. En un sens, elle n’avait pas tort, mais en même temps ça ne le motivait pas spécialement à converser. Peu importe le sujet, cela n’enlevait pas le fait qu’ils se retrouvaient tous autour de cette table et qu’Adrian n’appréciait pas tant que ça la situation. Bon, c’était noël, ils étaient une famille – même le boulanger faisait partie de la famille techniquement – alors c’était une situation normale, mais quand même. Adrian ne savait pas s’il allait réussir à juste profiter du moment présent, alors qu’il se trouvait quand même en compagnie de menteur. Même s’il faisait sans doute un peu trop de foin pour peu de chose, alors qu’ils passaient quand même le premier noël de leur vie avec une famille vraiment au complet.

Adrian se concentra sur son jus de citrouille, que son oncle avait servi aux jeunes. Au moins, il pensait quand même qu’ils allaient bien manger et bien boire (même si ce n’était évidemment pas de l’alcool pour lui).
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 155
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Ven 25 Aoû - 14:53



-Alors Adrian, ça a été, ce devoir sur les crabes de feu, finalement ?


C'est comme s'ils étaient en train de dîner au-dessus d'un volcan, un mot de trop, une simple remarque qui serait mal interprété, et le volcan entrerait en éruption, et la situation deviendrait incontrôlable.

Tina comptait sur leur avantage, qui était celui que tous les adultes pensaient la même chose de la situation et pourraient recadrer les plus jeunes s'il y avait besoin, mais ça ne l'aidait pas franchement pour autant à se sentir plus détendue.

Au point que comble du comble, ce fut Norbert qui entama en premier lieu la conversation. Volcan. Oui, sa question était anodine. Il avait aidé Adrian pour son devoir, alors il posait la question, et ce n'était pas grave, sauf que, instinctivement, Tina ne put s'empêcher de tourner son regard vers Hyppolite. Elle le connaissait, elle savait qu'il prendrait pour lui l'intérêt que son père portait à son cousin. Et ça ne manqua malheureusement pas.


- Si ça intéresse quelqu’un, moi j’ai eu de très bonnes notes à mes examens de fin d’année.

Tina adressa un regard réprobateur à son fils. Elle ne savait décidément plus par quel bout le prendre, et elle savait qu'elle ne pouvait pas y faire grand chose. C'était l'estime envers son père qu'il devait restaurer, et toute initiative de sa part pourrait être perçue comme une trahison ou elle ne savait quoi. Volcan.

Et ce fut au tour de Jacob de prendre la parole.


« Comment ce sont passé tes examens de fin d’année Adrian ? »


Tina ne se faisait pas encore à l'idée, et la scène qu'elle avait sous les yeux lui paraissait encore assez irréelle. Jacob qui parlait à Adrian, qui essayait d'établir contact avec lui, de se comporter en père avec son fils. Elle aimait voir ça, et en même, elle savait qu'il aurait été mieux pour tout le monde que les circonstances soient différentes, car pour chaque pas que Jacob faisait en direction d'Adrian, ce dernier reculait d'un autre pas.


« Ça va, mais j’ai du mal à me concentrer en ce moment. »


Bon, au moins, il avait pris la peine de répondre (ou bien, c'était à Norbert qu'il s'adressait ?)... Mais ce que sous-entendait son propos était plus que limpide. Et c'était un reproche qu'il leur faisait à tous. Et ce n'était pas vraiment comme si Tina se voyait le lui reprocher. Il avait raison, on lui avait menti, il devait gérer beaucoup de choses d'un coup, normal qu'il ne soit pas très serein par rapport à ça.


-Assez parlé de devoir et d'examen. C'est les vacances, après tout, pas vrai ? Vous avez prévu quelque chose pour les vacances ?


Merci, Queenie. Elle était plus forte qu'elle pour trouver des sujets d conversations légers (ou des sujets de conversation tout court), même si Tina entendait quand même le volcan gronder sous ses pieds.

Ils n'avaient pas prévu grand-chose de particulier ces vacances. En fait, ils allaient sans doute travailler, Norbert comme elle, de quoi donner du grain à moudre à leur fils, donc. Bon, la question s'adressait peut-être plus aux enfants, mais puisqu'ils n'avaient pas l'air décidés à y mettre du leur...


"On n'a rien prévu de particulier encore, mais ça pourrait être l'occasion d'organiser quelque chose, non ? Pour le Nouvel An, par exemple ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 399
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Sam 26 Aoû - 10:35


Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.

N

orbert était maladroit, c'était dans sa nature. S'il savait se montrer appliqué et impliqué quand il faisait son métier, le reste du temps, et malgré ses efforts, il ne savait pas s'y prendre. En demandant à Adrian comment s'était déroulé son devoir sur les crabes de feu, il s'était juste dit que ce serait un sujet de conversation comme un autre, et par ailleurs, il était franchement curieux, il n'avait pas imaginé une seule seconde qu'il puisse blesser son fils, et pourtant, ce fut le cas, et la réplique cinglante qu'il prononça alors en dit bien évidemment long. Et Norbert se sentit aussitôt coupable. Il se rendait bien compte que, dernièrement, il faisait tout de travers avec Hyppolite, et même s'il avait répliqué quelque chose, il se disait que quoi qu'il dise ou fasse, il aggraverait son cas. Il était préférable qu'il ne dise rien, donc, et c'est ce qu'il fait, laissant à Jacob le soin de prendre la parole.

Et il s'adressa à Adrian, lui demandant comment s'étaient déroulés ses examens de fin d'année. C'était étrange de les voir dans la même pièce, et de les voir se parler... malheureusement, on ne pouvait pas dire que l'essai soit encore complètement concluant. Adrian était loin de se montrer amène avec Jacob, et quand il prit la parole, le magizoologiste fut bien incapable de savoir à qui le bleu et bronze s'adressait précisément. Dans tous les cas, il ne dissimulait rien de son trouble et de sa mauvaise humeur. Norbert était navré que les choses se passent ainsi. Il aurait préféré que ce réveillon de Noël soit l'occasion de véritables retrouvailles, mais trop de temps s'était écoulé, et trop de mensonges avaient été prononcés. Des choses sur lesquelles il était bien impossible de revenir à présent. Queenie décida de recentrer le dialogue, en affirmant qu'il valait mieux parler d'autre chose que de devoir. Et donc des vacances. Le sujet ne semblait pas forcément plus confortable à Norbert... surtout quand Tina évoqua le Nouvel-An... Norbert avait eu l'intention de s'absenter à cette période, mais il préféra ne pas l'admettre, en fin de compte. Il était évident que ça ne plairait pas un seul instant à Hyppolite, et tout le monde était suffisamment sur les nerfs comme ça. Organiser quelque chose pour la nouvelle année ne serait sans doute pas un mal, mais si ce devait être dans la même ambiance, Norbert n'était pas totalement convaincu du fait que ce soit réellement une bonne chose.

-Bien sûr,
finit-il par répondre, choisissant sur l'instant qu'il mettrait son travail entre parenthèses. Il y a peut-être quelque chose que vous aimeriez faire ? un endroit où vous voudriez aller ?

Son attention était focalisée sur les plus jeunes. C'était clairement eux qu'il fallait caresser dans le sens du poil. Alors, autant le faire directement.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
avatar
▌ Messages : 226
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, Crin de licorne, 18,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Jacob Tremblay

Message#Sujet: Re: Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)   Jeu 31 Aoû - 16:00





 

Hyppolite & sa famille

“ Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience.  ”
B
on, je crois que, au moins c’est clair, personne n’en a rien à battre, de mes examens de fin d’année. Oui, ma remarque a atterri comme un cheveu sur la soupe (en même temps, c’était le cas), mais j’espérais quand même qu’on rentre dans mon jeu, qu’on me rassure, qu’on me félicite, ou bien qu’on me réprimande, je sais pas. Mais à part un regard réprobateur de la part de maman et coupable de la part de papa (c’est pas si mal en vrai mais quand même beaucoup trop insuffisant à mes yeux), je ne récolte rien de ce que j’ai semé… Et il n’y en a que pour saint Adrian, une fois de plus. Je m’étais dit que le retour de tata Queenie plus ses retrouvailles avec son papa mystère allait me rendre mes parents, mais à la place, c’est comme s’il en avait quatre et moi zéro maintenant. Bon, OK, j’exagère très largement, mais de mon point de vue de sale gosse, c’est quand même ce que je ne peux m’empêcher de ressentir. Bref, le papa en retard, aka Jacob, tente visiblement de rattraper le temps perdu avec son fils. Pas de bol, on dirait pas que mon cousin soit très réceptif. En même temps, si je me mets à sa place cinq minutes (et j’aimerais bien y être, parfois), je comprends pourquoi, même si ce qui m’arrangerait, perso, c’est qu’il accepte pour de bon ce papa-là et ne cherche plus à en avoir un autre de substitution. Bref, le moldu se fait plus ou moins rembarrer, et l’ambiance de ce réveillon foiré est décidément très fun.

Tata Queenie a quand même l’air de vouloir un peu temporiser tout ce joyeux cirque dysfonctionnelle et elle décide de causer vacances plutôt que de causer cours. Mauvaise pioche, si tu veux mon avis. On parie combien que mes vacances vont de toute façon être moisies ? Les parents vont sûrement bosser et papa partir je sais pas où, à Pétaouchnok ou ailleurs. Au final, la seule chose bien dans tout ça, ce sera que j’ai pas cours… et c’est tout. Maman me surprend quand même en affirmant qu’on pourrait bien organiser quelque chose, genre pour le Nouvel An. Je lève le nez de mon assiette. Elle est sérieuse, là ? Elle apprécie tellement les festivités qu’elle a envie de jouer les prolongations ? En même temps, je serais pas vraiment contre une petite sortie en famille, même si je préfèrerais me faire défigurer par un cognard plutôt que de l’admettre (ou pas, ça doit quand même être sacrément douloureux). Même papa s’y met, et ça ça me surprend encore plus. En même temps, faut dire qu’il a des choses à se reprocher. Et c’est pas comme s’il le savait pas en réalité. Je pourrais y mettre du mien et faire mes petites suggestions… Mais je ne peux pas passer à côté de l’occasion d’accabler mon père, alors je prends la perche qui m’est tendue, même si je sais bien qu’elle n’était pas là pour ça à la base.

-Ah parce que tu seras là, t’auras pas du boulot ? je réplique effrontément.



         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Peu importe la marmite, concocter une famille exige courage, dévotion et patience (la famille au grand complet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jude Celestin - SCANDALE DANS LA FAMILLE PRESIDENTIELLE
» La famille au grand complet.
» Qu'importe ta famille, tu l'aimeras (Pv : Drysfer Flynn)
» Sans famille (et qui en cherche !) cherche à RP ^^ a n'importe qui !!
» wyclef a-t-il le courage d'un revolutionnaire?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-