AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 102
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : William Stanns

QUI SUIS-JE?
Baguette: Mélèze, plume de phœnix, 26.67 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Zoe Saldana

Message#Sujet: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Sam 8 Juil - 23:57




Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
Ft. Celestina & Gwendall
 

La scène est installée, les musiciens répètent leurs accords, mes choristes échauffent leurs cordes vocales, et moi, je bois le thé
bien chaud au citron qu'a préparé mon assistante..., il n'y a rien de mieux pour adoucir ma gorge avant un spectacle... Car oui, dans quelques heures, nous allons nous produire sur cette même salle temporaire, installée à Pré-au-lard, au cœur de la place centrale. C'est une série de concerts à laquelle j'ai accepté de participer en prévision des fêtes de Noël... De quoi mettre du baume au cœur à tout un chacun, y compris à ceux qui n'auront pas l'occasion de passer les fêtes de fin d'année en famille. Par ailleurs, tout ceci est pour une bonne cause. Les bénéfices de ce spectacle seront reversés au profit d'une œuvre de charité. Même si je peux souvent sembler imbue de moi-même, je le reconnais, je participe aux bonnes œuvres à chaque fois que je le peux. Ces gens ont plus besoin de cet argent que moi, et pour ma part, ne le nions pas, j'en ai à foison, plus que nécessaire. Je ne serai jamais dans le besoin, je peux donc aider autrui dans la mesure de mes capacités.

Je décide de faire un petit tour autour de la scène, afin de constater un peu son étendue et de profiter encore de la solitude des lieux. Bientôt, la place sera noire de monde. La foule, j'ai appris à m'y faire, mais croyez-le ou non, je suis toujours sujette à l'angoisse et au trac. Les heures qui précèdent un concert me rendent toujours terriblement nerveuse. Après, ça va mieux, je me détends et j'arrive à passer à autre chose. Une fois sur scène, dès les premières notes jouées, j'oublie toute considération et la musique, la passion, prennent le poids sur toute angoisse potentielle. Je regagne une certaine superbe. La Celestina qui chante n'est pas forcément la Celestina du quotidien. Chaque pièce a plusieurs facettes, c'est bien ce que l'on dit, non ? Je suppose en tout cas que pour ma part j'en ai plus d'une. C'est lors de mon tour d'horizon que je fais une rencontre déplaisante.

-Colloway, ne me dis pas que tu te charges de la sécurité du spectacle.

Je le déteste. Sincèrement, et ça depuis nos années Poudlard. Et dire que Sasha est marié à ce beau salaud... Hors de question de me montrer aimable pour la peine en tout cas.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1211
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Dim 9 Juil - 11:08


Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
U

n jour... Plus qu'un seul jour et il serait enfin en vacances... des vacances de quelques jours, certes, mais ça lui ferait du bien malgré tout, mais vraiment beaucoup de bien. Il en avait assez de la tension constante qu'il ressentait dernièrement au ministère. Depuis la condamnation de Pomona Fitz, tout le monde était sur les nerfs, à commencer par le grand patron, dont Fitz était la favorite (à juste titre en l'occurrence, car Gwendall était bien placé pour savoir que cette fille n'avait rien fait du tout)... Alors voilà, plus personne n'était digne de confiance, et puisqu'il avait toujours été admis, dès le départ, que Gwendall ne l'était pas quoi qu'il en soit, forcément, il en faisait les frais... Il n'était pas mécontent, pour la peine, de quitter le bureau des Aurors pour la soirée. Cela lui permettrait de s'éloigner du regard suspicieux de McDowell et de prendre un peu de distance... il n'empêche qu'il trouvait la mission qu'on lui avait confiée pour la soirée comme étant bien peu valorisante... Mais il était habitué à ce qu'on lui coltine les basses besognes, comme pour le punir.

Il devait gérer la sécurité du concert de Celestina Moldubec, qui aurait lieu à Pré-au-Lard. Alors oui, un service de sécurité ne serait pas du luxe pour garantir la protection des civils au vu de tout ce qui se passait dernièrement. Mais il se le serait bien épargné. Déjà parce que ce genre de tâches n'étaient pas franchement passionnantes, et ensuite, parce qu'il n'avait aucune envie de croiser le chemin de la tête d'affiches. Certains se sentiraient peut-être flattés d'avoir eu l'occasion de connaître personnellement cette grande chanteuse, ce n'était pas le cas. Ils se faisaient la guerre quand ils étaient insupportables, et Celestina agaçait prodigieusement Gwendall. Par principe (avec une bonne dose de mauvaise foi), il avait décidé qu'il détestait profondément ses chanceux, il avait décidé de les trouver inutiles et insipides, tout simplement. Donc il n'avait vraiment pas envie de s'infliger plusieurs heures de concert de sa part, sans façon, merci bien. Mais bon, il n'allait pas avoir le choix. Mais du moment qu'il s'épargnait sa conversation, ça irait... Ah bah non en fait, puisque, bien sûr, il fallait qu'elles se croisent avant le concert. Gwendall aurait largement préféré qu'elle l'ignore. Mais puisqu'elle voulait jouer à ça.

-Ce n'est pas exactement un plaisir pour moi non plus, Moldubec, crois-moi.




code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 102
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : William Stanns

QUI SUIS-JE?
Baguette: Mélèze, plume de phœnix, 26.67 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Zoe Saldana

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Ven 11 Aoû - 15:05




Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
Ft. Celestina & Gwendall
 

Je ferais sans doute mieux de laisser couler et d'ignorer mon interlocuteur, parce que entre nous, ça ne peut que partir en vrille, c'est comme ça et ça ne peut pas être autrement. Nous sommes... comment dirais-je, nés pour nous haïr. Devoir croiser sa route m'agace profondément, et encore plus l'idée qu'il soit en charge de la sécurité de mon spectacle. Je me le serais épargnée dans la seconde, si j'avais pu. Mais ça ne dépend pas de moi, visiblement, ce qui m'agace considérablement au passage. On pourra dire qu'il s'agit là d'un de mes caprices de star, mais franchement, j'apprécierais pouvoir avoir pleinement confiance dans les personnes qui sont supposées me protéger, surtout en ces temps de trouble. D'accord, d'accord, je ne vais pas non plus remettre en cause tout le travail de mon interlocuteur. Il paraît qu'il n'est pas si terrible non plus, comme Auror. Mais quand bien même, je me fiche un peu qu'il soit compétent ou non, pour tout dire, ce qu'il faut retenir, c'est que je ne peux pas l'encadrer, c'est comme ça, c'est... physique. Et de toute évidence, c'est réciproque. Mon interlocuteur a tôt fait de me le faire comprendre, et en quelques mots seulement. Elle le croyait sans mal, oui, que ce n'était pas un plaisir non plus pour lui d'aller là, mais ce n'était clairement pas ce qui allait la rassurer, bien au contraire. Je pousse un soupir exaspéré.

-Eh bien, je vois que tu prends ton travail très à cœur, ça fait plaisir... Si tu ne veux pas être ici, envoie-moi un de tes collègues, ça fera l'affaire. De toute façon, je ne veux pas de toi pour veiller à ma sécurité, je n'ai aucune confiance en toi.

Je suis très directe et j'exagère mon propos, mais ça ne veut pas dire que je ne le pense pas malgré tout. Avec tout ce qu'on voit et entend dernièrement, croyez-le ou pas, je ne suis pas très rassurée, au quotidien, et j'ai un peu peur de ce qui pourrait arriver au cours de mes concerts. Un attentat, c'est vite arrivé. Et comme mes concerts brassent vraiment beaucoup de monde, forcément... Bon, en vérité, je ne suis pas du tout angoissée à l'idée de ce concert, je suis rodée, et jusqu'ici, aucun ne s'est mal passée. Mais voilà, je veux contrarier mon interlocuteur si je le peux, et je pense que c'est mon droit et mon pouvoir. Qu'il l'admette ou pas, c'est moi, la reine de la soirée, et c'est à lui de faire avec, tout simplement.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1211
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Ven 11 Aoû - 23:37


Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
G

wendall leva les yeux au ciel quand son interlocutrice fit remarquer qu'il ne prenait pas son travail très à coeur. Quand il se trouvait en présence de Celestina, il avait l'impression de retrouver l'époque de Poudlard, où il était à serpentard et elle à Gryffondor et où ils s'envoyaient des piques en pleine figure chaque fois qu'ils se voyaient tous les deux, tout simplement parce que leurs caractères étaient incompatibles, parce qu'ils ne pouvaient que se détester viscéralement au fond. Il avait l'impression de retrouver les gamineries de l'époque. Gwendall était totalement agacé du comportement de son interlocutrice. Bien sûr qu'il ne prenait pas son travail à coeur. Son boulot d'Auror, c'était du sérieux pour lui. Il avait beau être un mangemort, il faisait de son mieux pour accomplir son travail au maximum. Mais Gwendall considérait que son travail, c'était de résoudre des enquêtes, d'arrêter des criminels, de faire quelque chose de concret. Jouer les baby-sitters pour des fans abrutis à la musique insipide de l'autre bécasse de Moldubec, ce n'était pas son job.

Et en plus, elle lui faisait un caprice de star ! En fait, ce n'était pas à l'époque de Poudlard qu'il avait le sentiment d'être revenu, mais à celle du bac à sable. D'un autre côté, sa répartie ne devait pas être spécialement plus élaborée que la sienne. Voilà qu'elle proposait maintenant qu'il envoie un de ses collègues, parce qu'en plus de cela, elle serait plus en sécurité en présence de son interlocuteur, qu'elle ne se sentait pas en sécurité avec lui. Il avait beau détester Celestina, ce n'était pas son genre de mal faire son boulot juste par rancoeur envers une personne qu'il ne pouvait pas encadrer. Il serra les dents malgré tout, il était là pour faire son boulot, qu'il lui plaise ou pas, et il ne voulait pas se prendre une nouvelle remontrance de la part de son supérieur. McDowell l'avait dors et déjà dans le collimateur il s'agirait de ne pas en rajouter une couche encore, surtout qu'il avait besoin de ce boulot, ne serait-ce que pour subvenir aux besoins de son fils.

-La célébrité t'es peut-être monté à la tête, mais figure-toi que le bureau des Aurors n'est pas à ton entière disposition sous prétexte que ta voix de crécelle plaît à deux-trois midinettes. Désolé, mais tu vas devoir te contenter de moi,
répliqua-t-il alors dans un léger sourire. Il n'aimait pas être là, mais s'il pouvait agacer Celestina, il aurait au moins gagné ça.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 102
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : William Stanns

QUI SUIS-JE?
Baguette: Mélèze, plume de phœnix, 26.67 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Zoe Saldana

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Lun 11 Sep - 12:57




Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
Ft. Celestina & Gwendall
 

J’ai beaucoup de défauts, je dois bien l’avouer, et l’un des plus importants, c’est certainement la susceptibilité. Je ne supporte pas qu’il ose affirmer que la célébrité m’est montée à la tête ou encore que mon travail n’a pas d’intérêt et n’impressionne que les « midinettes ». Je devrais prendre ses critiques avec décontraction et mépris, avec désintérêt et indifférence, mais je ne sais pas prétendre. Je suis une femme entière et plus impulsive encore, quand on m’attaque, je sors les griffes et, comme je suis ultrasensible, ça peut vite virer au drame inutile. En même temps, il n’a peut-être pas tort, je pense avoir l’influence de demander à ce qu’un autre Auror se charge de la sécurité de mon concert. Mais le spectacle va bientôt commencer, je dois me préparer, c’est vrai que ce serait une perte de temps inutile, mais le voir répliquer, fier comme un paon, qu’il allait devoir se contenter de sa présence, ça m’énerve vraiment beaucoup. Heureusement, je l’oublierai bien vite une fois que je serai montée sur scène. En attendant, je m’agace moi-même, et cela m’ennuie. Je ne serais pas dans les meilleures dispositions pour chanter devant mon public. Quand je monte sur scène, j’oublie vite qui je suis dans la vie de tous les jours, et je me donne à mon public, mais pour ça, il faut qu’on préserve mon esprit de toute pollution extérieure. Et ce n’est certainement pas ce cher Gwendall qui va m’aider dans cet exercice, je ne manque pas d’en avoir conscience. J’ai bien envie d’insister et de faire un caprice, parce que ça me ressemblerait bien, mais à la place, je préfère pousser un très profond soupir, afin que mon exaspération n’ait aucun moyen d’échapper à mon interlocuteur.

-Soit, je vais donc me contenter de ta médiocrité, je lui affirme en toute mauvaise foi. Au fond, Gwendall n’est sans doute pas un mauvais Auror. En fait, je n’en sais rien, je ne l’ai jamais vu à l’œuvre, mais je me suis résolue d’office à déprécier son travail, parce que je déprécie sa personne, et donc, je ne vais me priver de rien. Mais s’il se passe quoi que ce soit, crois-moi, je m’arrangerai pour pourrir ta carrière, et dans les grandes largeurs.

Il va encore me dire que je n’ai pas ce pouvoir, mais il ne doit pas me sous-estimer. Je sais ce que je dis, et je sais de quoi je suis capable.


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1211
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Mar 12 Sep - 18:26


Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
G

wendall serra les dents quand son interlocutrice se permit, très arbitrairement, de qualifier son travail de médiocre. De quel droit se permettait-elle de juger ainsi ses compétences, alors qu’elle ne l’avait concrètement jamais vu agir en tant qu’Auror ? La popularité lui était clairement monté à la tête, et il trouvait sincèrement énervant de devoir se justifier de ses fonctions, alors qu’il se considérait comme compétent. Compétent, oui, même s’il l’était tout autant pour le camp ennemi. Il avait bien envie de lui répliquer quelque chose, mais ce serait lui donner du grain à moudre, et il en avait entièrement conscience. Le jeune homme laissait donc passer, même si certaines réflexions étaient quand même plus raides à avaler que d’autres. Notamment quand elle le menaça, très concrètement, de mettre fin à sa carrière s’il devait se passer quoi que ce soit de déplaisant au cours de son concert. Il n’y avait aucune raison que les choses se passent ainsi, mais il n’aimait vraiment pas qu’on le menace si frontalement. Surtout qu’elle n’avait aucune légitimité à faire preuve de menaces. Oui, elle avait peut-être l’influence nécessaire pour lui mener la vie impossible, mais en même temps, il n’avait pas besoin de cela en ce moment, McDowell s’y entendait déjà suffisamment bien de son côté pour lui mener la vie dure. Il n’avait pas besoin qu’on en rajoute encore.

-Je t’en prie, cesse donc de croire que le monde entier est à tes pieds, ne sut-il finalement s’empêcher de répliquer face aux propos de son interlocutrice. Elle était clairement en train de lui mettre les nerfs en pelote. Est-ce qu’elle n’avait pas des gargarismes ou d’autres trucs à faire du même type ? Il ne demandait qu’à la voir lui laisser un peu d’air et retourner à ses occupations. Le monde n’était pas à ses pieds, non, et il était hors de question que lui le soit, en tous les cas, il n’avait pas la moindre intention de céder à ses caprices de star. Ce n’était pas parce qu’elle avait un minimum de notoriété (d’accord, elle en avait beaucoup) qu’elle devait se croire tout permis non plus et se permettre d’y aller de ses basses vengeances pour des rancoeurs qui, en plus, remontaient concrètement à leurs années Poudlard. Ce n’est pas comme si tous les mages noirs d’Angleterre considéraient ton petit concert comme l’événement du siècle où sévir impérativement.

Et ça, il était bien placé pour le savoir, même s’il ne pouvait pas garantir non plus le fait que, un jour, un concert de Celestina Moldubec subirait l’assaut de mangemorts déterminés.




code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 102
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : William Stanns

QUI SUIS-JE?
Baguette: Mélèze, plume de phœnix, 26.67 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Zoe Saldana

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Mar 24 Oct - 15:09




Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
Ft. Celestina & Gwendall
 

Je lève les yeux au ciel quand Gwendall me prie sans amabilité de croire que le monde entier est à mes pieds. C'est vrai que je l'oublie peut-être parfois, quand je me laisse griser par le succès ou dépasser par mes privilèges, mais je suis loin de m'imaginer non plus qu'il suffit que je claque des doigts pour obtenir tout ce que je désire. J'ai bien conscience que les choses ne se passent pas de cette façon et qu'elles répondent à des choses beaucoup plus complexes. Qu'on le croie ou non, je peux avoir de la suite dans les idées, je ne suis pas totalement aveuglée par le feu des projecteurs. Je reviens de loin, après tout. Non pas que j'ai eu une vie éprouvante et complètement insupportable, mais j'en ai tiré mes leçons, je sais que je n'ai pas toujours eu la réponse à mes caprices, je sais que les gallions ne tombent pas du ciel, et j'ai travaillé pour obtenir ce que je voulais, pour pouvoir me permettre aujourd'hui d'envoyer Gwendall sur les roses. Et quand je me dis ça, en fin de compte... je ne peux m'empêcher de penser que tout ça ne menait pas à rien du tout.

-Et pourtant, tu es là malgré tout, je réplique avec froideur quand il me fait remarquer que mon concert n'est pas l'événement du siècle et que les mages noirs n'ont aucune raison de les intéresser.

Une part de moi doit vouloir lui donner raison pour un motif évident. Je ne voudrais pas que le concert soit troublé par une intervention tragique, je ne voudrais pas non seulement un esclandre mais être la responsable involontaire d'un massacre. Mais cela dit, comme mon interlocuteur veut surtout appuyer sur le fait que je suis une pas grand-chose, je veux lui rendre le compliment. Si on a bien quelque chose en commun, c'est notre ego démesuré. Et par où il veut m'attaquer, j'ai l'intention de rendre vraiment les coups.

-Ce qui doit donc signifier que tu as si peu d'importance parmi les Aurors qu'on te charge des missions de seconde zone. Comme ça doit être déprimant pour toi, je lui assène, sourire au coin des lèvres et ravie de mon petit effet.

Je pense qu'on peut tenir comme ça très longtemps, lui et moi, en intarissables empêcheurs de tourner en rond.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1211
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Mar 24 Oct - 18:30


Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
G

wendall aurait dû se douter, en vérité, que Celestina allait arranger son propos à sa guise, parce que sur ce point, ils avaient les mêmes méthodes. L'Auror n'acceptait pas de reconnaître qu'il avait beaucoup de points communs avec la chanteuse, mais il devait au moins lui reconnaître celui-là, tous deux tenaient impérativement à avoir le dernier mot, tous deux étaient fiers et ne supportaient pas de céder du terrain à l'autre. Leur fort caractère justifiait sans doute largement d'ailleurs le fait qu'ils s'entendent si mal, tous les deux, qu'ils ne se supportent pas mutuellement et que la moindre de leurs conversations finisse, comme maintenant, en règlements de compte. Ils se détestaient à Poudlard pour le principe, ils continuaient maintenant, toujours pour le principe, sans doute. Bref, il l'avait eu en effet à son propre propos, parce que Gwendall, en affirmant que cet événement n'avait pas d'importance, reconnaissait qu'on le déléguait au second plan. Et le pire, c'est qu'il ne pouvait pas franchement lui donner tort, c'était lui aussi ce qu'il pensait. Il préfèrerait être n'importe où qui ne soit pas ici, et il était convaincu qu'on l'avait contraint à couvrir les lieux soit pour l'humilier, soit pour le tenir à l'écart. Dans tous les cas, elle avait marqué un point, bref, rien de mieux pour profondément l'agacer.

-Contrairement à toi, je sais ce que je vaux,
répliqua-t-il alors d'un ton sec, qui laissait tout de même clairement entendre qu'elle avait fait mouche. Surtout que mal interprété, son propos devait signifier qu'il ne signifiait pas grand-chose. Je vais où le devoir m'appelle et je suis utile à la société. Toi tu te pavanes sur scène et tes chansons ne plaisent qu'aux gamines de quatorze ans, tu n'accomplis rien et tu te crois au-dessus de tout le monde. Je vaux plus que toi.

Voilà, c'était ni plus ni moins ce qu'il pensait, même s'il se défendait aussi beaucoup des propos de Celestina parce qu'il avait été blessé dans son égo et qu'il ne supportait pas cela, c'était une chose qu'il fallait bien qu'il admette quand même. Mais pas à voix haute malgré tout. Entre eux, la tension montait d'un cran à chaque mot échangé, et ce n'était pas prêt de s'arranger.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 102
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : William Stanns

QUI SUIS-JE?
Baguette: Mélèze, plume de phœnix, 26.67 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Zoe Saldana

Message#Sujet: Re: Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall   Jeu 16 Nov - 15:13




Les vieilles rancoeurs ont la vie dure
Ft. Celestina & Gwendall
 
Que Gwendall se détrompe, je sais pertinemment ce que je vaux. On pourrait peut-être croire du coup que je suis beaucoup trop prétentieuse, mais en même temps, c'est une bonne chose d'avoir confiance en soi et un minimum d'estime. Je suis loin de n'avoir que des qualités, j'ai même un nombre considérable de défauts, mais je sais à quoi je suis bonne, je sais pourquoi je suis douée. Moi, je suis une chanteuse, j'ai ça dans le sang. C'est mon art, c'est ce pourquoi on m'a mise sur cette planète. Alors je ne compte pas me laisser démonter quand l'homme emploie de tels propos à mon adresse. Je l'imagine juste aigri et mal dans sa vie, et je pense que c'est un diagnostic convenable pour justifier son attitude et son tempérament à mon adresse. Je veux bien lui reconnaître que son métier était utile (c'est lui que je trouve inutile, et je ne changerais pas d'avis là-dessus), mais le mien ne l'est pas moins. On a besoin de musique, de divertissement, l'art, c'est très important.

Je sais ce que je vaux, et donc, je suis convaincue que je vaux plus que lui. Je ne me contente pas de me pavaner sur scène comme il prétend que je le fais. Pas du tout, même. Je vends du rêve aux gens, je leur offre du divertissement. Peut-être que mon public est très jeune, mais où est le souci ? Est-ce que les plus jeunes n'ont pas le droit de se divertir ? Lui, il doit bien écouter de la musique, non ? Peut-être pas la mienne, mais de la musique malgré tout. Et il ne doit pas dénigrer ses artistes préférés, que je sache. J'ai bien envie de lui renvoyer à la figure tous les bons arguments auxquels je pense, mais il ne mérite pas que je me défende. D'ailleurs, quelque part, ce serait lui donner raison. Hors de question.

-Continue de t'en convaincre, si ça peut rendre ta vie moins pathétique,
je réplique alors non sans afficher tout le dédain que je ressens à chacune de nos conversations. En attendant, je dois retourner en coulisse. Il y a tout un public qui attend ma prestation.

Et au cours de cette soirée, c'est de moi qu'il se souviendrait, pas de lui et de sa fonction minable. Je n'ajoute rien d'autre et je tourne les talons. J'ai déjà perdu beaucoup trop de temps en sa compagnie.
Et je préfère m'éclipser avant que l'on ne me remarque. Unz autre chose qu'il ne peut évidemment pas comprendre.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les vieilles rancoeurs ont la vie dure // Gwendall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.
» De vieilles images
» Procédure d’annulation et de dissolution
» Le Présidentialisme totalitaire en Haïti à la vie dure.
» 1ère liste dure (d'un joueur mou) pour démarrer les tournois
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-