AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 12 Juil - 20:49

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope était d’humeur plus ou moins joyeuse. Malgré les rumeurs qui fusaient et les assassinats répétés qui faisaient froid dans le dos, les fêtes de fin d’année approchaient et c’était une raison pour retrouver un peu de gaieté et de bonne humeur. C’était une période qu’elle appréciait relativement car c’était des moments de partage qu’on passait avec sa famille ou ceux à qui on tenait. On avait ensuite plein de souvenirs de ces moments-là et c’est ça qu’on retenait le plus au final. C’était aussi le plus important et elle était heureuse de pouvoir partager ça avec ses parents même si elle aurait apprécié le faire avec quelqu’un d’autre également…

Malheureusement, même si elle avait su se rapprocher de Steve durant sa dernière année, ce dernier n’avait toujours rien compris même si elle lui avait tendu plusieurs perches durant leurs entrevues, rien n’y avait fait et elle avait sérieusement désespéré mais elle n’avait pas pu lui dire la vérité de façon abrupte et claire. Peut-être que c’était ce qu’elle devait faire. Sûrement même, en fin de compte. Mais elle n’arrivait pas à s’y résoudre, elle avait peur qu’il lui rît au nez même s’il avait peut-être plus d’aisance que cela mais bon, elle gardait dans sa tête qu’elle avait la possibilité de se faire rejeter et ça lui ferait vraiment mal… Mais au moins, ils n’étaient plus à Poudlard et s’il la jetait, elle n’aurait pas à prier pour ne pas le croiser au détour d’un couloir. Bon, elle aviserait quand elle le verrait mais lui avouer était sûrement la meilleure des choses à faire.

Pour l’heure elle avait quelque chose tout aussi importante à faire. Ses achats de Noël. Qui dit fête de fin d’année, dit cadeaux et elle comptait bien gâter ses proches. Rien de mieux que de faire de lèche-vitrine à Pré-au-Lard pour dénicher des bonnes affaires et des choses intéressantes, elle avait déjà quelques idées et il ne manquait plus que de les mettre en pratique. Et puis peut-être même qu’elle trouverait d’autres idées plus intéressantes. Elle se rend donc à Pré-au-Lard et commence ses différents achats, flânant un peu dans les boutiques, elle n’avait pas un très haut revenu pour le moment alors elle ne se permettait pas trop de folies non plus. Elle sort d’une boutique, avec déjà quelques sacs dans les mains. Elle regarde une vitrine tout en marchant puis rentre dans quelqu’un. Confuse elle relève la tête pour s’excuser et rougit un peu en reconnaissant Steve et lui fait un sourire.

« Oh… Bonjour Steve, je suis vraiment désolée je ne regardais pas où j’allais. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Dim 16 Juil - 12:06

Le temps passe à une de ces allures, mes aïeux ! Je sais pas où il disparaît exactement, mais il nous file entre les doigts, et par moments, c'est vraiment très frustrant. Surtout en ce qui me concerne, parce que je sais que j'ai des délais à respecter. Mes parents, ces derniers temps, me font bien comprendre qu'ils sont bien gentils de me loger gratos sous leur toit... mais qu'ils commencent à en avoir marre et qu'il est grand temps que je vole de mes propres ailes. Bon, ils sont bien gentils, hein ! Mais en attendant... je fais ce que je peux ! C'est vrai, j'avoue, j'ai glandé un bon moment, mais là, je me suis vraiment mis sérieusement à la recherche d'un boulot... mais ça pousse pas sur les arbres, le travail, malheureusement. Je suis les conseils de Rubeus, j'essaye de démarcher les boutiques en espérant trouver un poste de vendeur, un métier qui m'ira bien, je le pense en effet, avec ma tchatche naturelle. Mais mes grands talents d'orateur n'ont rien donné pour l'instant... C'est désespérant, franchement... et les circonstances actuelles ne m'aident pas forcément à me concentrer non plus. On vient plus ou moins de décimer la résistance, là, et la suite m'inquiète vraiment beaucoup. Moi qui suis généralement l'exemple même du je-m'en-foutisme, je me ronge un peu les sangs, ces derniers temps... alors un peu de shopping ne me fera pas de mal.

Parce que c'est pour ça que je suis à Pré-au-Lard. Et encore, c'est pas du shopping que je fais pour moi, mais pour mes parents, à l'approche des fêtes de fin d'année. Bon, gaspiller mes dernières économies pour eux me gave au sens ou après je serai vraiment dans le rouge, mais en même temps, je me dis que les gâter à Noël va peut-être les dissuader de me virer trop rapidement chez eux. C'est un peu frustrant d'aller faire mes courses chez des commerçants qui m'on envoyé paître lorsque je leur ai présenté mon CV, mais tant pis, c'est pas comme si j'avais le choix de toute façon. C'est donc les bras chargés de paquets que je parcours les rues de Pré-au-Lard. Quand je percute quelqu'un, ou que quelqu'un me percute, je ne sais pas trop. Les paquets me tombent des bras dans la foulée. C'est alors que je reconnais la personne face à moi. Tiens, un visage connu !

-Péné ! je la salue avec un grand sourire tout en ramassant mes paquets. T'inquiète, je faisais pas gaffe non plus. Et franchement, c'est pas comme si c'était grave. Ça faisait un bail ! Comment tu vas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 20 Juil - 16:54

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope n’avait pas une très grande famille donc elle n’avait pas non plus besoin un nombre incalculables de cadeaux mais il n’y avait pas qu’à sa famille qu’elle avait envie d’en faire cette année. Elle avait envie de gâter d’autres personnes, qui étaient chères à son cœur. Il n’y en avait pas des masses non plus mais le tout additionné faisait tout de même un petit nombre. Mais bon, elle avait encore plus ou moins le temps même si la date fatidique approchait à grand pas. Les dernières semaines étaient passées à une vitesse folle elle n’avait rien vu venir. Et puis, il fallait dire qu’elle avait été très concentrée avec son nouveau poste à Sainte-Mangouste. Elle espérait qu’à l’issu de son stage elle serait embauchée. C’était vraiment une voie qu’elle appréciait particulièrement, s’occuper des blessés et des malades. Ce n’était pas facile certes, il y avait des moments difficiles mais il y avait aussi de belles scènes qui se passaient. Alors elle espérait tout faire pour réussir cette entreprise. Elle avait toujours été une bosseuse alors elle ne voyait pas pourquoi elle n’y arriverait pas. Quand on se donnait les moyens de travailler correctement en y mettant tout son cœur, il n’y avait pas de raison valable pour échouer. Même si cela dépendait des autres aussi, il fallait qu’il y ait un bon feeling avec le reste de l’équipe et ce genre de petites choses mais dans l’absolu, tout était possible.

Mais alors qu’elle se faisait ce genre de réflexions, elle était tombée nez à nez avec Steve Johnson. Elle lui était carrément rentrée dedans sans le vouloir. Elle était un peu confuse, surtout que ce garçon elle en était tombée amoureuse quelques années auparavant alors qu’ils étaient encore à Poudlard. Pourtant, il n’avait jamais rien remarqué. Elle avait réussi à devenir son amie mais il était grand temps qu’elle lui avoue tout, quitte à se faire rejeter. Mais elle ne pouvait plus continuer comme ça. Elle n’arrivait pas à s’en défaire, il restait toujours dans un coin de sa tête et elle ne savait plus comment gérer tout ça alors autant tout lui avouer, même si elle ignorait totalement la façon dont il réagirait. Steve était loin d’être un garçon méchant mais… elle avait tout de même peur. C’était pas facile d’avouer des sentiments à un garçon dont on ignorait totalement quels étaient les siens, pourtant il allait bien falloir qu’elle s’y colle.

-Péné !

Elle lui rend volontiers son sourire et l’aide même à ramasser ses paquets. C’était la moindre des choses, étant donné qu’elle lui avait foncé dessus suite à son manque d’attention mais au moins elle ne semblait pas lui avoir fait mal, c’était déjà ça.

T'inquiète, je faisais pas gaffe non plus. Ça faisait un bail ! Comment tu vas ?

Ça lui faisait vraiment plaisir de le voir. Ils n’étaient plus à Poudlard alors ils ne pouvaient plus se rencontrer au détour d’un couloir comme ils le faisaient avant. Mais bon, les rencontres hasardeuses quand elles étaient aussi bonnes ça faisait toujours plaisir.

« Je vais bien merci et toi ? Je crois que tout le monde s’est donné rendez-vous ici pour faire ses achats de Noël. C’est vrai que ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu. Ça fait drôle mais je suis vraiment contente de te voir Steve. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Jeu 27 Juil - 15:57

Ça me fait plaisir de rencontrer un visage connu et sympathique, parce que, quand même, il y a clairement plus passionnant dans la vie que de faire ses courses de Noël. Là, au moins, j'ai l'impression de pas complètement être sorti pour rien, une conversation agréable avec une fille super, que demander de mieux ? Je me contente de lui adresser un sourire quand elle observe que tout le monde s'est donné le mot pour faire ses achats de Noël. En même temps, c'est la période, il ne reste pas beaucoup de temps avant la date fatidique, alors c'est mieux comme ça. Je ne sais pas trop pourquoi elle me dit que ça lui fait drôle de me voir. Peut-être parce qu'on ne s'est pas vus depuis un moment, j'en sais rien, dans tous les cas, c'est sûrement que le hasard fait bien les choses, tout simplement.

-Mais moi aussi, je lui réponds, sincère, quand elle me dit qu'elle est vraiment contente de me voir. Oui, c'est réciproque. C'est toujours quand je recroise d'anciens camarades de classe ou amis que je réalise que je ne prends vraiment pas suffisamment soin de mes relations aux autres. C'est pas pour autant que je pense pas à eux, c'est juste que je n'ai pas du tout l'esprit pratique, et ça s'applique à tous les domaines de ma vie... Il ne faut pas s'en sentir vexé ou contrarié, quoi. C'est juste moi. Ma personnalité, en gros. Bon alors, dis-moi tout, qu'est-ce que tu deviens ?

Là, c'est clair, on a du temps à rattraper puisque ça fait un bon moment qu'on ne s'est pas vus. et je me demande vraiment ce qu'elle devient, ce qu'elle fait à présent qu'elle a quitté Poudlard... Si ça se trouve, elle a trouvé un boulot, elle. Je vais pas forcément avoir l'air malin, moi, par contre, de mon côté, en lui apprenant que j'en suis toujours au degré zéro de l'ascension sociale. En même temps, on ne peut pas dire que c'est un truc qui m'intéresse ou me passionne vraiment, j'ai même envie de dire que c'est plutôt tout le contraire, alors forcément... Je regarde un instant autour de nous, puis je reprends la parole.

-T'as le temps de prendre un verre ? Ce sera plus sympa que de rester planté au milieu de la rue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Ven 28 Juil - 20:34

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il fallait bien le dire, Pénélope était surprise de le croiser ici. Agréablement surprise certes, mais surprise tout de même. Si c’était le hasard alors il était particulièrement bien fait, il n’y avait pas de doute là-dessus. Surtout qu’elle pensait à lui juste avant de lui rentrer dedans, peut-être que c’était le destin après tout. Cette idée la confortait un peu avec la résolution qu’elle avait prise de lui avouer ses sentiments. C’était sûrement la meilleure chose à faire et même, ce qu’elle devait faire. Elle se sentait de plus en plus confiante et persuadée de cette idée mais elle n’était pas sûre d’elle pour autant. Mais au moins, elle l’était déjà plus que lors de leur scolarité, ça c’était sûr. Mais bon, il allait falloir qu’elle se lance et peut-être que ce jour-ci était le bon, elle verrait bien comment se poursuit leur discussion et vers quels sujets ils vont. Elle devrait peut-être se renseigner… Peut-être qu’il avait trouvé quelqu’un… Mais elle n’oserait jamais lui poser la question aussi directement.

-Mais moi aussi

Elle lui sourit doucement, contente qu’il lui dise cela. Elle espérait qu’il était sincère et qu’il ne lui disait pas cela par politesse mais même si Steve était un gentil garçon, il était quelqu’un de sincère alors cela la mettait d’autant plus de bonne humeur. Cette journée allait peut-être être encore plus agréable que ce qu’elle avait imaginé en se réveillant ce matin. Vraiment, une très bonne journée.

Bon alors, dis-moi tout, qu'est-ce que tu deviens ?

Elle réfléchit un instant à sa demande. Pas parce qu’elle comptait lui dire un quelconque mensonge ou enrober la vérité mais parce qu’elle non plus ne savait pas ce qu’il avait fait. Elle se souvenait qu’il n’avait pas vraiment d’idée à Poudlard mais elle ne savait pas s’il en avait eu depuis leur scolarité, ce n’était pas une honte d’être hésitant ou de ne pas être sûr. Après tout, ils étaient jeunes et avaient le temps de décider de la vie qu’ils voudraient mener. Et puis, les temps étaient très incertains depuis ces derniers mois, ce qui compliquait encore plus tout ça.

« Eh bien, je suis stagiaire à Sainte-Mangouste, la médicomagie est quelque chose qui me plaît bien, et j’ai un petit appart pas loin de Londres. Sinon, je n’ai rien de plus à raconter, et toi de ton côté ? Toujours aussi indécis ? »

Elle lui sourit légèrement amusée sur la fin. Elle avait appris à être plus détendue avec lui. C’était d’autant plus agréable d’être moins timide, elle le ressentait vraiment.

-T'as le temps de prendre un verre ? Ce sera plus sympa que de rester planté au milieu de la rue.

Elle le fixa et hocha la tête. C’est sûr qu’il avait raison, et puis, peut-être qu’ils finiraient par être ridicules aux yeux des autres passants, de les gêner ou de finir congeler, avec ce temps ce ne serait pas si improbable que cela.

« Oui avec plaisir ! Surtout qu’il ne fait pas bien chaud dehors, tu veux aller quelque part en particulier ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Mer 9 Aoû - 11:02


Entendre Péné m'expliquer ce qu'elle devient, ça met un peu en évidence le fait que je suis en train de foirer ma vie, à glander inconséquemment comme je le fais. Je veux dire... elle est stagiaire à Sainte-Mangouste, c'est vachement prestigieux et classe, comme job, on est bien d'accord, et je suis sûr qu'elle montera très vite les échelons professionnels, parce qu'elle est une fille sérieuse à qui je confierais mon petit corps malade sans hésitation (quoi ? C'était tendancieux ? Oui, peut-être... en même temps, en plus du reste, on est bien d'accord qu'elle reste sacrément mignonne). Elle vit seule, elle a un appart à Londres. Franchement, sa vie me vend du rêve, là, et si j'étais quelqu'un d'un peu plus... honteux, dont le credo ne serait pas que le ridicule ne tue pas, j'irais jouer les autruches quelque part. Non, parce que moi, à côté, je suis toujours sans emploi et je vis toujours chez papa-maman... c'est quand même pas le grand luxe... Même Clyde a un job (où il fout presque pas les pieds, mais quand même) et un appart... Bon, il est obligé de le partager avec Bonnie, et c'est pas l'amour fou entre eux, d'accord, mais à partir du moment où on considère que Clyde Hornby est plus avancé dans la vie que soi, on sait qu'il est temps de se manier un peu (sans rancune, poto, de toute façon, je pense que si Clyde pouvait lire dans mes pensées, il se fendrait bien la gueule et ne m'en voudrait absolument pas, il a parfaitement conscience de ce qu'il est, c'est même sa force).

-On a qu'à aller aux Trois-Balais, je lui suggère en regardant rapidement autour de moi.

J'ai pas spécialement d'autres idées d'endroits où se poser prendre un verre dans le coin. On peut pas foutre un pied à la tête de Sanglier sans craindre de choper la lettre, et l'espèce de salon de thé horrible où tous les couples in se roulent des patins me donne la gerbe. Ouais, les Trois Balais, c'est cool. Joignant le geste à la parole, on se rend là-bas et on s'installe à une table. J'attends d'avoir commandé ma bièraubeurre pour reprendre la parole, daignant finalement répondre à la question de son interlocutrice, qui a le mérite de ne pas se leurrer sur ce qu'est ma vie dernièrement.

-Je cherche toujours un job, moi. J'aimerais bien me lancer dans le commerce (merci Hagrid pour le tuyau), mais c'est galère de trouver. En tout cas, c'est cool pour ton stage à Sainte-Mangouste ! Tu bosses dans quel département ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 25cm, bois de saule, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aimee Teegarden

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Ven 18 Aoû - 17:42

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pénélope ne pouvait cacher qu’elle éprouvait une petite fierté à lui parler de ses projets professionnels, ce n’était pas une question de se sentir supérieure à lui ou quelque chose du genre, cela n’avait rien à voir, mais elle était juste très contente d’être arrivée là où elle en était. Elle avait tout fait pour et au final, cela avait payé. Pour l’instant, elle n’était qu’en stage et n’avait pas achevé sa formation mais elle ne se décourageait pas pour autant, c’était le circuit habituel après tout. Et puis comme ça, elle avait acquis son indépendance, même si elle voyait souvent ses parents, environ une fois par semaine. Elle avait vraiment l’impression d’être entrée dans la vie active et d’avoir gagné en maturité par la même occasion. C’était une sensation assez satisfaisante, il n’y avait pas à dire. Et elle croyait que Steve était capable de trouver sa voie, ce n’était pas simple pour tout le monde. Il y avait même des gens qui commençaient quelque chose puis laissaient tout tomber pour partir sur quelque chose de totalement différent. Elle ne pensait pas que cela était son cas, elle se sentait bien dans ce quel faisait, dans ce domaine-là. Après, cela pouvait toujours changer au fil des années ou bien même si elle échouait dans sa formation mais elle essaierait de tout faire pour y arriver, ça elle en était certaine. Elle se donnerait les moyens qu’il faut et elle espérerait que cela suffirait pour réussir mais en travaillant bien et régulièrement, il n’y avait pas vraiment de raison pour se louper. Quoiqu’on ne fût jamais à l’abris de quelques surprises.

-On a qu'à aller aux Trois-Balais

Oui, cela semblait être l’idée la plus logique, de toute façon à Pré-au-Lard, c’était l’endroit le plus sympa où aller selon elle. Elle hocha la tête et le suivit jusqu’au pub et s’installa face à Steve. Elle balaya la salle du regard par pur automatisme, histoire de voir s’il y avait des gens qu’elle connaissait mais elle ne remarqua personne en particulier. Par contre, il y avait pas mal de monde. En même temps, avec les vacances de Noël, les gens avaient plus envie de sortir, malgré les tristes nouvelles du monde magique. Mais bon, les fêtes mettraient sûrement un peu plus de gaieté dans le cœur des gens, du moins on pouvait l’espérer.

-Je cherche toujours un job, moi. J'aimerais bien me lancer dans le commerce, mais c'est galère de trouver. En tout cas, c'est cool pour ton stage à Sainte-Mangouste ! Tu bosses dans quel département ?

Elle hoche la tête et sourit doucement. C’est vrai que le commerce était un milieu asse difficile et compétitif quand on y pensait. Il fallait réussir à trouver sa place et surtout, il fallait pouvoir la garder. Mais elle ne doutait pas que Steve était tout à fait capable d’y arriver, elle avait une grande confiance en lui, il était capable de beaucoup de choses avec de la volonté et de l’acharnement.

« Le commerce c’est pas mal. Je trouve que cela t’irait bien, je me doute que ça doit être difficile mais je suis sûre que tu trouveras ta place. Merci beaucoup, pour le moment ce n’est pas bien défini, je touche un peu à tout on va dire. Mais c’est très enrichissant en tous cas. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné   Ven 8 Sep - 11:51

J’affiche un sourire qui manque certainement d’humilité quand Pénélope m’affirme que le commerce était un domaine qui m’irait très bien. Je me suis laissé convaincre du fait que c’était le cas, moi aussi. Quand on y pense, ce n’est pas forcément un compliment, parce que si je m’imagine capable de jouer les commerçants, c’est parce que je sais que je suis un baratineur de première catégorie. Bon, je suis aussi quelqu’un de vraiment très sociable, j’ai le contact facile avec les autres. Bon, on verra, c’est beau de prétendre à un poste comme celui-là, mais si je ne dois rien trouver, il faudra bien que je revois mes prétentions à la baisse, d’une façon ou d’une autre. En tout cas, ça me fait du bien d’être encouragé, et par des personnes que j’estime, en plus. Rubéus, Dora, et Pénélope maintenant, ils croient tous en moi, et ça me fait vraiment du bien, beaucoup de bien. J’en donne pas l’air comme ça, parce que je me montre toujours confiant et sûr de moi, mais par moments je doute, je me dis que j’arriverai à rien, que je serai pas à la hauteur. C’est assez déprimant, par moments, le chômage. Je suis quelqu’un de positif, mais j’ai mes coups de mou, parfois, comme tout le monde. Ceci dit, j’ai repris du poil de la bête. J’envie Pénélope, par exemple, parce qu’elle travaille, et le côté touche à tout de son stage pour le moment a l’air quand même pas mal. En tout cas, elle a l’air épanouie dans sa vie d’après-Poudlard, et franchement, ça lui va bien, j’ai le sentiment qu’elle est un peu sortie de sa coquille, qu’elle a trouvé de nouveaux repères et qu’elle se sent mieux dans sa peau. Je trouve que ça lui va bien, même très bien.

-J’imagine, ouais. En tout cas, la vie de stagiaire de Sainte-Mangouste te va comme un gant. On sent que t’es épanouie.
J’aurais pu garder ça pour moi, mais je ne suis pas du genre à ne pas partager mes réflexions quand elles me viennent à la tête. Il est rare que je ne dise pas ce que je pense, alors pourquoi m’en priver. J’aime bien te voir comme ça.

Est-ce que je ne serais pas en train de la dragouiller un peu ? Je ne m’en rends pas forcément compte. Avec les filles, je suis dans la séduction, et sans forcément m’en rendre compte pour autant. Ceci dit, avec Pénélope, ce n’est pas pareil, c’est une fille qui mérite vraiment que l’on s’intéresse à elle, et je trouve que ça a trop rarement été le cas. Et je n’ai pas forcément fait exception au passage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un peu de chaleur dans le froid d'hiver | Steve & Péné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ? ( terminé )
» V.V., viens ramener tes grosses fesses d'orignal en chaleur! 8D
» Un peu de chaleur dans tout ce froid. PV: Green BG.
» La maison hantée [Rang C, Solo]
» [Châteaunoir][RP Flash Back] Le feu de la forge dans le froid de l'hiver (Jon Snow)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-