AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le meilleur pain est celui de la maison. (Wilhelmina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Le meilleur pain est celui de la maison. (Wilhelmina)   Ven 25 Aoû - 21:10

Le meilleur pain est celui de la maison.
La boulangerie de Jacob et de Queenie n’était pas encore ouverte. Ils avaient trouvé le local, mais ils avaient besoin de temps avant que tout soit parfait afin d’accueillir la boulangerie. Parce qu’évidemment, ils avaient quand même besoin d’aménager les fourneaux, d’aménager l’endroit de vente, d’aménager tout ce qui allait donc être utile pour la boulangerie. Autant dire que ça demandait donc un peu de temps, mais ça avançait. De toute façon, tout avançait doucement, mais sûrement. Sauf concernant Adrian cependant, mais Jacob ne perdait quand même pas espoir que son fils allait finir par accepter sa présence, le fait qu’il fréquente de nouveau sa mère. Ce qui n’était pas sûr et certain au vu de la manière dont il se comportait, mais en même temps il savait qu’il devait lui laisser du temps. Jacob était quelque peu perturbé de son côté d’apprendre sur le tard qu’il avait un fils, alors que ce dernier était quand même presque majeur. Alors forcément, il se doutait que c’était compliqué pour Adrian d’accepter qu’il soit son père. Enfin bon, ils devaient prendre leur temps, autant concernant Adrian, concernant la boulangerie ou encore le mariage qui devait l’unir avec Queenie. Heureusement que Jacob était d’un naturel patient.

Norbert n’avait pas eu besoin de lui particulièrement ce matin-là, alors Jacob avait décidé d’investir un peu la cuisine des Dragonneau dans le but de faire quelques pains. Ce n’était pas grand-chose, mais en même temps le boulanger n’avait pas spécialement envie de perdre la main. Non pas qu’il puisse perdre son savoir-faire comme ça, mais ça lui manquait de faire des brioches et autres petits pains. Donc il avait l’intention d’en faire et il en fit. Sauf qu’il n’avait pas eu la main légère et que par conséquence, il y en avait un sacré nombre dans la pauvre cuisine de Norbert et Tina. Après avoir tout nettoyer, le no-maj se demandait à présence ce qu’il allait faire de tout ça. Il pouvait en laisser à ses amis, en donner à Queenie également, mais il y en avait quand même beaucoup et ils allaient se perdre.

Alors Jacob prit la décision de rassembler tout cela dans un panier et de sortir dans Londres afin de les vendre. Il ne faisait pas très chaud, alors Jacob décida de sélectionner les brioches et pains les plus chauds, en espérant qu’ils n’allaient pas refroidir de trop dans la rue. Il avait tout couvert pour augmenter le temps. Il ne savait pas ce que ça allait donner et même s’il allait gagner quelques livres, mais en même temps il n’avait pas forcément besoin d’en gagner, mais il avait quand même envie d’essayer. Il jouait donc le commercial dans la rue, ce qui était assez simple pour lui. Parce qu’il n’avait aucun mal à se « vendre » et à vendre ses pains. Il s’était donc installé dans un coin et il invitait les personnes qui le croisaient à venir goûter ses pains. Ce qui marchait pas trop mal, Jacob en avait déjà vendu quelqu’un.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 220
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Zendaya Coleman

Message#Sujet: Re: Le meilleur pain est celui de la maison. (Wilhelmina)   Ven 25 Aoû - 23:35


Le meilleur pain est celui de la maison.
W

ill avait beau se dire qu'elle avançait sans doute plus vite qu'elle ne l'aurait soupçonné à l'instant où elle avait décidé de se mettre sur la piste de la mort de ses parents, elle se sentait tout de même très frustrée par la tournure que prenait la situation. C'est qu'en prenant connaissance du monde de la magie, elle s'était retrouvée confrontée à tout un pan de l'existence qu'elle n'aurait jamais pu soupçonner de son propre chef. Alors oui, elle en avait découvert beaucoup en moins de temps qu'il n'en aurait fallu à beaucoup pour savoir tout cela, mais elle avait quand même le désagréable sentiment de traîner sévèrement la patte. C'est qu'elle était pas forcément du genre patiente, comme fille, alors ça n'aidait pas... Mais bon, il fallait faire avec, un point c'est tout, et en attendant, Will absorbait un maximum de ce nouvel univers, de ces us et coutumes qui allaient lui devenir familiers, à force, pour pouvoir se mêler au commun des sorciers le plus innocemment du monde.

Elle était tant et si bien focalisée sur cet objectif, d'ailleurs, qu'elle fréquentait de moins en moins les lieux moldus où elle avait eu ses habitudes. Elle n'avait plus mis les pieds à l'université depuis des semaines (même si elle y était techniquement toujours inscrite), elle avait démissionné du restaurant où elle était employée en tant que serveuse... La plupart du temps, elle se contentait de parcourir le lieu magique le plus simple d'accès qu'elle ait décelé jusqu'alors, à savoir le chemin de traverse. Elle en revenait tout juste, d'ailleurs. Elle venait de se changer dans l'inconfort exigu d'une cabine de toilettes publique afin de troquer sa robe de sorcière achetée pour la forme (il faudrait qu'elle investisse dans d'autres) pour une tenue plus classique, et elle arpentait à présent les rues de Londres, constatant l'immense contraste qu'il pouvait y avoir entre deux lieux si proches l'un de l'autre. Et dire qu'un mensonge de si grande ampleur se déployait ainsi à l'insu de tous les civils et que personne n'y voyait rien. C'était bien improbable et c'était le cas malgré tout, indéniablement. Et Will s'en exaspérait.

Elle avait rendez-vous chez son notaire d'ici une petite demi-heure, elle n'était pas vraiment pressée. Trois mois que ses parents étaient morts, et les formalités administratives, elles, s'accumulaient à n'en plus finir. Elle avait en horreur toute cette paperasse, ça ne la décidait que d'autant plus à déménager et à tout recommencer dans l'anonymat le plus total. Mais elle n'en était pas encore là, malheureusement. En cours de route, les mains enfoncées dans ses poches, elle croisa la route de cet homme, un étal improvisé de pain bien cuit face à lui. Elle devait bien reconnaître que l'odeur qui s'échappait de son petit commerce mettait l'eau à la bouche. Et tout bien considéré, elle avait faim, elle n'avait rien mangé de la journée, encore.

-Ca sent rudement bon
, observa-t-elle. C'est combien ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 237
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Queenie

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Bien
Avatar: Dan Fogler

Message#Sujet: Re: Le meilleur pain est celui de la maison. (Wilhelmina)   Mar 10 Oct - 14:40

Le meilleur pain est celui de la maison.
Jacob devait bien avouer qu’il trouvait ça très agréable de pouvoir vendre ces petits pains et brioches dans les rues de Londres. Cela lui rappelait un peu son commerce à New-York. Bientôt, le no-maj savait parfaitement qu’il allait pouvoir vendre des pains et des pâtisseries dans sa boulangerie à Pré-au-Lard (et en compagnie de Queenie en plus), mais ce n’était pas encore le moment. Donc, autant qu’il en profite pour le faire, pour se rappeler son métier d’origine. Non pas qu’il n’aimait pas aider Norbert avec ses créatures, bien évidemment, mais il aimait les deux. Il avait envie de faire les deux. Il avait tellement hâte d’ouvrir son établissement avec sa fiancée, dès qu’il sera prêt. Ses pains marchaient en tout cas, Jacob devait bien avouer qu’il se sentait plutôt fier de pouvoir en vendre autant. Au point que sa petite étale de fortune était même presque vide à présent. Comme quoi, les anglais parvenaient quand même à avoir du goût par moment. Ça ne faisait que lui dire qu’il pouvait avoir du succès ici aussi, que sa boulangerie allait marcher.

Même si ça n’avait rien à voir, parce que le boulanger se trouvait présentement dans le côté non magique de Londres. Ce n’était pas comme s’il vendait ses pains à des sorciers. Il espérait que ces derniers allaient avoir les mêmes goûts que les siens. Il fallait dire que mine de rien, Jacob n’avait pas passé beaucoup de temps dans le côté non magique de Londres, comparé au côté magique. Mais en même temps, le no-maj passait son temps avec des sorciers qui vivaient dans le monde des sorciers, c’était normal qu’il ne passe pas beaucoup de temps avec les no-maj. Et concrètement, il préférait largement le monde magique quand même. À chaque fois, il était tout simplement émerveillé par ce qu’il voyait. Une jeune femme s’approcha de Jacob, affirmant que ça sentait rudement bon. Forcément, Jacob l’accueillit avec un grand sourire dont il avait le secret.

« C’est cinquante pence. »
Dit-il aimablement, le même sourire sur son visage.

Le no-maj n’avait aucune idée de si c’était cher ou pas pour les pains qu’il vendait, il avait quand même un peu de mal avec la valeur de la monnaie de Londres, il n’était pas du tout habitué. En plus, le boulanger devait quand même s’adapter à deux monnaies différentes, puisque les sorciers n’avaient pas la même manière de payer. Heureusement qu’il pouvait compter que Queenie et ses amis pour l’aider sur ce point, même si présentement il prenait une initiative tout seul et qu’il n’avait aucune idée donc de la réelle valeur des pains qu’il vendait. Mais bon, puisqu’il voyait son stock diminuer, Jacob se doutait que ça ne devait pas être trop cher. Et si ça ne l’était pas assez, très franchement ça ne le dérangeait pas spécialement. Parce qu’il ne faisait pas ça pour gagner de l’argent au fond, juste vendre des pains de sa création. Il pourrait les donner, le no-maj en serait tout autant heureux d’ailleurs.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
avatar
▌ Messages : 220
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Zendaya Coleman

Message#Sujet: Re: Le meilleur pain est celui de la maison. (Wilhelmina)   Mer 11 Oct - 18:49


Le meilleur pain est celui de la maison.
C

inquante pence ? Eh bien, à ce prix, c'était donné, et Will, dont l'estomac s'était singulièrement réveillée en savourant l'odeur de ce pain frais, n'allait clairement pas se faire prier pour en acheter. Elle fouilla dans son sac et chercha quelques pièces dans son portefeuille. Elle mit plus de temps que prévu, car à plusieurs reprises, ses mains agrippèrent quelques noises. Il faudrait qu'elle trouve un moyen de séparer sa monnaie moldue de sa monnaie sorcière. Ceci dit, pour un moment, elle n'aurait sans doute plus besoin de monnaie moldue dans tous les cas. Même si elle ne voulait pas mettre sa vengeance à exécution dans dix ans non plus. Mais Rome ne s'est pas faite en un jour, elle savait qu'elle allait devoir faire preuve de patience. La jeune femme déposa finalement la pièce dans la paume de son interlocuteur. Si elle pouvait contribuer à son travail en plus du reste, elle n'allait pas dire non. Même si, au final, elle ne pensait pas qu'il pourrait faire grand-chose de ces cinquante pences. C'était tellement rien.

-Je vous en prends un !
affirma-t-elle, toujours souriante.

Elle se saisit du pain qu'il lui proposa et, satisfaisant à son appétit, elle arracha un bout de pain et mordit dedans. C'était peut-être une absence de gêne, elle ne savait pas trop. L'absence de gêne, c'était un peu l'une de ses marques de fabrique dans tous les cas. Et quoi qu'il en soit, elle pensait juste faire honneur à son interlocuteur. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'elle allait faire un honneur à son travail. Son pain était juste... excellent. Elle n'en avait jamais goûté de tels. C'était bien au-delà des standings auquel elle était habituée, ici, en Grande-Bretagne. Peut-être parce que l'homme n'était pas anglais ? Elle pensait lui avoir discerné un léger accent américain.

-Délicieux !
affirma-t-elle avant de se servir d'une nouvelle bouchée de pain. Elle le pensait réellement. Elle pouvait faire des compliments sans rien penser, mais elle préférait généralement être franche. En l'occurrence, elle n'avait aucune raison de mentir, bien au contraire, même. Elle était franche, très franche, même. Vous devriez les faire payer plus cher que ça. Non pas qu'elle ait des conseils à donner à son interlocuteur, elle n'avait pas la fibre commerciale pour un sou. Mais elle trouvait que son travail valait beaucoup plus. Dites-moi que vous avez votre propre boulangerie, quand même, ce serait du gâchis de vous contenter de ce stand.

Elle y mettrait sa main à couper, du pain comme celui-là se vendrait... eh bien, comme des petits pains, à Londres. L'homme n'aurait même pas à vraiment faire d'efforts pour cela. Encore fallait-il avoir les moyens d'ouvrir son commerce, c'est sûr. Mais Will détestait voir des talents gâchés.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le meilleur pain est celui de la maison. (Wilhelmina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Au fond de la foret se cache une maison en pain d'epice... [LIBRE] [An 1, Fin de l'été]
» Mange ton pain et si tu peux, celui de ton voisin. [Eden & Eryne]
» Infos officielles de la maison Serdaigle
» Maison de combat XY
» Maison de Nara
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-