AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les trois soeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 98
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Harfang Londubat

Message#Sujet: Les trois soeurs    Jeu 31 Aoû - 15:27


Cet endroit, ce bouge infâme devrais-je même dire, est infesté de moldus, une catastrophe. Je me sens tout sauf à mon aise dans ce décor. Il est plus qu’évident, en même temps, que je n’y ai absolument pas ma place. Enfin, il faut à certaines occasions savoir faire des concessions, et en l’occurrence, je sais bien qu’il serait malvenu de ma part de me plaindre puisque c’est moi qui ai choisi notre lieu de rendez-vous. Je ne voulais pas me confronter à Cedrella dans un lieu fréquenté des sorciers, cela aurait été prendre le risque d’être vue, et je ne veux pas que qui que ce soit ait vent de cette entrevue. Si je la juge plus que nécessaire, c’est vrai, je n’ai pas envie que tout le monde sache que j’ai pris rendez-vous avec celle que j’ai pris grand soin de renier. Alors j’ai choisi ces lieux, le café d’un hôtel particulier, car il est de noble facture faute d’être bien fréquenté. Il n’empêche que j’ai vraiment hâte d’en avoir fini. Je n’en donne pas l’air, avec mes airs pincés et tout le reste pour faire bonne mesure, mais je ne suis pas du tout à mon aise. Pas seulement parce que je ne suis pas dans mon milieu naturel, mais aussi parce que j’appréhende de revoir ma cadette. La dernière fois, notre conversation a été terriblement déplaisante, violente, même, pourrait-on dire. Je lui ai assuré qu’elle n’existait plus pour moi et maintenant je la convoque. J’admets que ce n’est pas un comportement très cohérent. Mais la situation exige que l’on parle. Au moins, je n’aurais pas à agir seule, Charis est à mes côtés et de mon côté, et c’est ensemble, assises à une table un peu à l’écart.

Je me demande si tout ceci ne sera pas vain. Je me demande, en fin de compte, si elle viendra bel et bien au rendez-vous, je pense qu’elle a toutes les raisons du monde de nous faire faux bond. Pourtant, il faut qu’on parle, c’est vraiment très, très important. Depuis qu’on a appris l’annonce du mariage de notre sœur, on a compris qu’on devait intervenir. Il faut qu’on puisse laver l’honneur de la famille, d’une manière ou d’une autre, et de ce point de vue, il est clair et net qu’elle avait beaucoup de travail devant elle. J’appréhende donc mais je fais mine de rien. Jusqu’à ce qu’elle arrive finalement. Elle a donc décidé de passer au grill. Tant mieux, donc. J’adresse un regard de biais à Charis. Le plus dur est devant nous. Je compte sur elle pour me soutenir et donner le change, même si, comme d’habitude, prenant mon rôle d’aînée très à cœur, je compte bien mener la danse et prendre le contrôle.

- Bonjour, Cedrella.  

Je la salue des plus froidement, c’est la seule forme de civilité que je lui accorderai. En même temps, je ne vais pas lui dire que je suis contente de la voir (même si, en la revoyant, je suis forcée de constater qu’elle m’a manqué).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 377
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Mar 5 Sep - 20:54


Les trois soeurs
C

a sentait le traquenard à plein nez, et la raison invitait fortement Cedrella à ne pas, surtout pas assister au rendez-vous organisé par ses sœurs. Mais si la raison avait d’excellents arguments pour elle, le cœur en avait d’autres, bien moins rationnels mais malgré tout beaucoup plus convaincants. Cedrella avait bien compris que son cœur aurait toujours la primeur dans le combat qui devait opposer sa morale et ses sentiments. Après tout, c’était au nom de ces mêmes sentiments que la jeune femme avait délaissé un fiancé bien sous tous rapports pour aller se fiancer à un homme que toute sa famille désapprouvait. Elle savait bien que ses sœurs lui en voulaient, qu’elles lui reprocheraient toujours ce qu’elle avait fait et qu’elles n’avaient certainement pas demandé à la voir pour enterrer la hache de guerre, seulement voilà, c’était un fait, en dépit de tous leurs différends, de tout ce qu’elles avaient pu se dire d’atroce et d’impardonnable Cedrella aimait Charis et Callidora. Ses deux sœurs comptaient parmi les personnes les plus importantes qui soient à ses yeux, même encore maintenant, alors, si elle pouvait trouver une occasion de les voir, même si ce n’était que quelques instants, elle n’hésiterait pas, au pire, elle passerait un mauvais moment et aurait de trop nombreux regrets, mais comme ça, au moins, elle les aurait revues et se rappellerait que ce n’était pas une si mauvaise chose qu’elles n’aient plus aucun contact ensemble. Bref, elle faisait sans doute mal, surtout qu’elles seraient à deux contre une, mais elle avait accepté le rendez-vous fixé par Charis et Callidora.

Elle se doutait bien des raisons qui avaient invité les deux jeunes femmes à revoir leur pestiférée de sœur. Cela devait venir de sa rencontre impromptue avec Caspar qui n’avait laissé aucun doute quant à l’approche de ses noces. Certes, il allait de soi qu’elle finirait par épouser Septimus, mais puisqu’ils avaient pris leur temps, leur couple avait été oublié. Maintenant, ils revenaient sur le devant de la scène et les Black se rappelaient à son bon souvenir…  Elle se doutait déjà de la manière dont les choses allaient précisément se passer, et elle appréhendait. En même temps, elle n’avait pas l’intention de se dérober. Qui plus est, se raviser, ce serait presque leur donner raison, confirmer qu’elle devrait avoir honte de ses décisions et de ses actes. Mais elle n’avait pas honte. Ou du moins, elle n’avait plus honte. Elle aimait Septimus, elle s’était battue pour ses sentiments, elle ne regrettait rien. Elles avaient rendez-vous dans un pub moldu, et Cedrella savoura cette ironie en rejoignant ses deux sœurs, qui étaient déjà présentes.

-Bonjour,
répondit-elle aussi froidement que faire se peut, gardant pour elle le fait qu’elle était, tout de même, au fond, heureuse de les revoir. Alors, qu’est-ce que vous me voulez ?



code by Mandy

_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 54
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Jeu 7 Sep - 14:18



Charis n'avait pas revu Cedrella depuis ce qui lui semblait être une éternité à présent. Entre elles, la rupture avait été radicale. Dès lors qu'elle avait pris la décision d'abandonner Caspar pour vivre avec Weasley, elle avait pris la décision qui s'imposait : tout comme les autres membres de sa famille, elle avait affirmé qu'elle ne voulait plus rien avoir à faire avec elle.

Oui, ça avait été plus que radical en effet, du jour au lendemain, toutes les traces de l’existence de Cedrella dans le manoir familial s’était évaporé. Charis avait cessé de ne serait-ce que prononcer le prénom de Cedrella, et elle avait dès lors affirmé qu’elle n’avait plus qu’une seule sœur, Callidora.

Et pourtant, les sœurs Black (ou ex Black) étaient bel et bien trois, et, pour la première fois depuis des années, elles allaient se retrouver. Du moins si Cedrella acceptait de se rendre au rendez-vous qu’elles avaient fixé, et c’était tout sauf certain.

Charis savait que cette rencontre était importante et indispensable, si Cedrella devait bel et bien épouser son amoureux des Moldus, il allait falloir s’assurer que les choses allaient soit ne pas se faire, soit se faire dans la discrétion la plus totale. Elle avait assez sali le nom de sa famille comme cela, il n’était vraiment pas nécessaire comme cela.

Elle ne se sentait pas du tout à l’aise dans ce café londonien, bon genre peut-être, mais peuplé d’individus inférieurs. Mais il ne fallait pas que qui que ce soit puisse les apercevoir en si mauvaise compagnie. Charis adressa un regard de connivence à Callidora. Elle comptait sur son aînée, sa constance, sa présence, son assurance, pour mener d’une main de maître la conversation qu’elles se devaient d’avoir.

Elle eut l’impression que les quelques courtes minutes au cours desquelles elles attendirent Cedrella durèrent des heures. Mais leur sœur arriva enfin. C’était bien elle. Charis trouva étrange de la revoir après tout ce temps. Elle, toutes les trois, assises autour d’une table, lui rappelait un souvenir douloureux. Elle était obligée d’admettre que tout ça lui manquait. Mais tout ça, c’était du passé.


- Bonjour, Cedrella.

La froideur de ton de Charis la rappela à son propre devoir. Elle, pour sa part, elle se contenta d’un simple signe de la tête tandis que Cedrella prenait place autour de la table. Cette conversation ne serait pas cordiale. Elle n’avait pas vocation à l’être.


-Bonjour. Alors, qu’est-ce que vous me voulez ?

"Tu le sais très bien", répliqua Charis. "On sait que tu organises ton mariage avec Weasley."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 98
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Harfang Londubat

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Lun 18 Sep - 16:25


Mon éducation, mes habitudes, mon sens naturel de la réserve m'ont inculqué des valeurs et un don réel pour l'impassibilité qui font que je peux regarder Cedrella dans le blanc des yeux et prétendre être insensible à sa colère. Pourtant, la froideur dont je sais faire preuve, ce que mon expression à d'impassible, cela ne correspond pas aux sentiments qui m'animent vis à vis de ma sœur. Parce que j'aimerais prétendre l'ignorer, oui, mais la vérité, c'est que j'éprouve toujours de la colère et de la rancœur envers elle, parce que j'ai le sentiment qu'elle nous a trahies, sans l'ombre d'un scrupule. Et je dois cette impression de trahison à un autre sentiment, je le sais, l'affection que j'ai toujours pour elle malgré tout cela. Ce serait bien de pouvoir haïr son propre sang. Mais si on nous enseigne dès l'enfance une chose, c'est justement l'affection pour ce même sang. Pur. Une pureté que Cedrella ne trahit pas complètement, car Weasley est de sang pur... mais ça ne change rien à ce qu'ils ont de capacité à entacher notre réputation. Raison pour laquelle nous ne pouvons décemment tolérer une telle union sans trahir tous nos principes. Cedrella joue les innocentes, un rôle qui lui va très mal, parce qu'elle sait forcément  pourquoi nous l'avons convoquée. Et Charis la remet bien vite à sa place, d'ailleurs, afin de la recadrer.

-Dans l'idéal, bien sûr, il faudrait que tu renonces à cette union insensée, mais je doute que quoi que ce soit puisse t'en convaincre, n'est-ce pas ?

Ma question est rhétorique. Je n'attends pas qu'elle me réponde. La réponse est évidente. Elle nous a tourné le dos pour Weasley. Je ne la vois pas changer d'avis, même sous le chantage. Avec quoi la faire changer, d'ailleurs ? Elle a renoncé à tous ce que la très noble famille des Black avait à offrir pour... sa vie désargenté avec lui, je vois mal de quelle manière nous pourrions lui faire entendre raison. Même si je le voudrais. Pas seulement pour préserver la famille, non. Mais parce que nous étions trois sœurs Black, et maintenant, il n'y a plus que nous deux, à présent.

-Alors c'est très simple, il est impératif que ces noces soient confidentielles. Si t'as encore un peu de considération pour nous, tu accepteras cela, n'est-ce pas ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 377
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Lun 18 Sep - 19:42


Les trois soeurs
O

ui, bien sûr, Cedrella savait pertinemment au nom de quel motif ses soeurs avaient tenu à la voir, elle n'était pas idiote, elle avait bien deviné qu'il y avait forcément un lien entre sa rencontre avec Caspar et cette invitation. Tant qu'elle et Septimus se faisaient oublier dans leur coin et ne faisaient pas de gaffe, leur existence pouvait être tolérée, au sens où elle était tout bonnement oubliée, sauf que maintenant, Cedrella et Septimus allaient se marier, et pour les Black, l'affront n'était plus de l'ordre de l'hypothèse, il deviendrait complètement réel. La réponse de Charis ne la surprit pas du tout, par conséquent, mais elle ne manqua pas malgré tout d'y répondre avec une pique manifeste.

-Ah, ton mari t'a parlé de moi ?
dit-elle alors en la fixant.

C'était bas, mais en même temps, cette situation ne devait pas les inviter à faire preuve de plus de retenue, c'était une déclaration de guerre, que lui faisaient ses soeurs, alors elle répliquait, tout simplement. Elle disait cela, oui, parce que son mari aurait dû être le sien, et elle devinait que cette pensée pouvait l'incommoder... quand bien même elle espérait vraiment que Charis puisse être heureuse au bras de Caspar. Le bonheur de ses soeurs était toujours aussi important pour elle, plus que jamais, même, vu qu'elle ne pouvait pas y veiller au quotidien, mais elle ne pouvait bien évidemment pas l'exprimer. Ce fut alors au tour de Callidora, toujours aussi pragmatique, de s'exprimer à présent, d'une manière qui n'étonna en rien Cedrella, vraiment pas. Elle se contenta de hocher la tête, dans un sourire un rien provocateur, quand elle suggéra qu'elle annule son mariage. Bien sûr, cette option-là était totalement inenvisageable pour elle. Elle aimait Septimus, plus que tout, elle n'avait pas la moindre intention de renoncer à devenir son épouse, pas pour tout l'or du monde, et elle était d'ailleurs de plus en plus impatiente de pouvoir lui dire officiellement "oui". L'opinion de ses soeurs n'y changerait rien.

-Je rêve où tu es en train de me parler de considération ?
répliqua-t-elle quand Callidora eut fini. Pour elle, c'était clairement l'hôpital qui se foutait de la charité. Ses soeurs l'avaient rayée de leur vie sans considération, et elle devrait en avoir à leur égard ? Certes, elle en avait. Mais elles ne le méritaient pas, au fond. J'organiserai mon mariage comme je l'entends, je ne vois pas du tout en quoi ça vous concerne.



code by Mandy

_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 54
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Jeu 21 Sep - 16:40


-Ah, ton mari t'a parlé de moi ?

Charis serra les dents en entendant la pique de Cedrella. Même après ces nombreux mois de silence radio, elles se connaissaient encore très bien, elles savaient donc parfaitement comment affecter la sensibilité de l'autre, et en l'occurrence, Cedrella avait su appuyer où cela faisait mal.

C'était le cas, elle savait que Caspar et elle s'étaient vus, qu'elle était en train d'essayer sa robe de mariée, mais l'idée que les deux anciens fiancés se soient vus ne la laissait pas indifférente pour autant.

Elle avait bien conscience d'être passée en deuxième, et malgré tous ses efforts pour être l'épouse idéale, elle réalisait bien qu'elle n'était jamais qu'un second choix (voire un troisième) pour son époux, décidé par convenance, et forcément, cela heurtait son égo dans ses fondements les plus ancrés. Mieux valait qu'elle ne réplique pas. Si elles ne gardaient pas leur calme, elles ne parviendraient pas à convaincre leur cadette.

-Dans l'idéal, bien sûr, il faudrait que tu renonces à cette union insensée, mais je doute que quoi que ce soit puisse t'en convaincre, n'est-ce pas ?

Elle laissait donc Callidora mener la conversation comme elle savait si bien le faire, toujours aussi pragmatique, égale à elle-même.

Bien sûr, Charis pensait comme sa grande sœur. Cette union n'avait pas le moindre sens, et tant qu'elle n'était pas mariée, elle pouvait toujours revenir à la raison et renoncer à épouser ce moins que rien de Weasley... Mais n'était-ce pas peine perdue ? Si.

Charis, en pensée, c'était dit que tant que Cedrella portait toujours le nom de Black, leur petite sœur n'était pas complètement perdue. Mais le temps filait, inexorablement, et il ne donnait pas la moindre raison à ses suppositions.


-Alors c'est très simple, il est impératif que ces noces soient confidentielles. Si t'as encore un peu de considération pour nous, tu accepteras cela, n'est-ce pas ?  

C'est de cela en effet qu'il était question, de considération, de l'estime qu'elle daignait leur porter ou non. Selon le bruit, le tapage, les retombées de leur union, elles pourraient échelonner les restes d'estime que leur gardait leur cadette... et c'était là que l'affaire se compliquait, indéniablement.

-Je rêve où tu es en train de me parler de considération ?J'organiserai mon mariage comme je l'entends, je ne vois pas du tout en quoi ça vous concerne.

Si elle avait accepté de conserver un maigre espoir concernant Cedrella, il venait littéralement de s'effondrer, alors que la jeune femme ne se cachait pas de décider tout bonnement de leur tourner le dos comme à des moins que rien. Elles étaient les trois sœurs Black, en dépit de leurs mariages. Mais maintenant, tout allait être chamboulé.


"Ne joue pas les innocentes, ça te va très mal" , répondit Charis d'un ton pincé."Tu as des responsabilités envers notre famille, comme nous toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 98
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Harfang Londubat

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Mar 26 Sep - 16:14


J'adresse un regard furtif mais concerné à Charis quand Cedrella lui réplique, piquante, que donc, son mari lui avait parlé d'elle. Elles avaient toutes les trois conscience de la situation dans toute sa complexité. Caspar aurait dû être l'époux de Cedrella, et tout ceci aurait pu être oublié si Caspar l'avait oublié lui aussi, mais ce n'était pas le cas. D'ailleurs, la présence de Caspar dans l'équation rend à mes yeux le choix de ma plus jeune soeur plus incompréhensible encore. Abandonner un homme tel que lui pour... Weasley. Cela tenait du non-sens. Enfin, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Charis a, pour la peine, écopé d'un excellent partie, et je me surprends même à l'envier parfois (il faut dire que mon infidèle et inconséquent Harfang de mari soutient difficilement la comparaison). Mais je comprends sa position, elle n'aime pas être rappelée à cette histoire ancienne, elle ne veut pas qu'on la traite si frontalement de second choix, et c'est ce que Cedrella fait à mots couverts en l'occurrence. Aucune de nous n'est dupe. Je décide de ne pas rebondir sur cette remarque, ce ne serait appréciable pour personne. Je préfère me focaliser sur le reste, et pour cela aussi, la réaction de Cedrella est sans appel.

Elle ne veut pas nous laisser interférer dans ses noces futures, voire tâcher de les empêcher. Je pourrais le comprendre si je n'étais pas tant attachée au déshonneur qu'elle fait peser sur nous. Je hoche la tête, l'air grave, pour appuyer le propos de ma soeur, celle qui n'est pas déchue et ne s'entête pas naïvement dans l'erreur. Je ne pourrais pas être plus d'accord avec elle. Elle ne peut pas oublier jusqu'à son nom, son sang, sa famille. Que son coeur ait fait les mauvais choix passe encore, mais il doit y avoir un fond de raison à sauver encore chez elle, n'est-ce pas ? Je ne veux pas le concevoir autrement en ce qui me concerne, en tout cas. Ses responsabilités envers nous restent les mêmes. Je refuse qu'elle les néglige ou les ignore. Car ce serait nous négliger, nous ignorer, nous, et je n'aime pas du tout cette idée.

-Je te conseille de bien réfléchir, Cedrella
, je décide de répliquer, le plus calmement et froidement possible.

Je n'ai pas été piquée au vif trop personnellement par ce que ma cadette a bien pu dire, je peux par conséquent reprendre le dialogue avec poigne et en négligeant au possible mais propres affects... Même si c'est plus délicat que je ne veux bien l'admettre, car nous voir ainsi toutes les trois me rappelle que nous ne sommes plus ce que nous avions été. Et surtout que nous ne le serons plus jamais.

-Négliger nos conseils pourrait t'être au-delà de préjudiciable.


Ce sont de vraies menaces. S'il faut cela pour la museler,
alors soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 377
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Mer 27 Sep - 19:11


Les trois soeurs
C

edrella savait bien qu'il avait été simple, trop simple, d'évoquer Caspar dans le simple but de blesser Charis (ce qui visiblement n'avait pas été inefficace), mais elle se voyait mal dicter une conduite par ces deux soeurs qu'elle avait tant aimé et qui aujourd'hui la rejetaient sans se défendre avec les moyens qui étaient à sa disposition. Et, en l'occurrence, les moyens à sa disposition résidait dans la mécanique pas toujours si bien huilée que ça dont elle connaissait encore très bien les rouages même si elle était parvenue, au fil du temps, à s'en extraire. Oui, elle n'aimait pas blesser si intentionnellement Charis, mais ce n'était pas elle qui avait lancé les hostilités, après tout, et la jeune femme savait très bien se défendre, par ailleurs, ce qu'elle ne manqua pas de faire en lui rétorquant que jouer les innocentes lui allait très mal. Elle prétendit être indifférente à cette remarque. Elle était habituée à prétendre être insensible à beaucoup de choses, elle avait fait ça toute sa vie, après tout, il n'empêche que garder la face en présence de ses soeurs était un exercice plus complexe qu'en présence de n'importe qui d'autre. Plus difficile en effet d'accepter ce genre de jugements de valeur quand il venait de quelqu'un que l'on avait estimé. Et que l'on continuait à estimer, quelque part.

Ce fut ensuite à Callidora de reprendre la parole. Elle la mit en garde, lui conseilla de bien réfléchir à ce qu'elle disait ou faisait... Ce ressemblait bien à la jeune femme, en vérité. Elle reprenait ses droits de grande soeur, comme elle l'avait toujours fait, comme elle n'avait jamais oublié de le faire. Même maintenant que leur lien était rompu, elle n'oubliait pas sa place au sein de leur sororité de toute évidence. Et ça lui aurait peut-être fait du bien de retrouver leur ancien rapport de force... si les propos tenus par Callidora ne lui étaient pas si déplaisants en vérité. Cedrella lui adressa un regard froid et désagréable. A une époque, c'était l'aînée qui obtenait toujours gain de cause par rapport à ses cadettes, mais ce n'était plus le cas aujourd'hui. La donne avait changé, véritablement changé. Et Cedrella n'écoutait plus les directives de quiconque. En choisissant Septimus, elle avait aussi pris son indépendance.

-C'est une menace ?
répliqua froidement Cedrella en croisant les bras. Oui, les choses n'avaient pas été dites clairement, mais elle pensait ne pas se tromper en l'interprétant ainsi. C'étaient des menaces, et elle n'avait pas la moindre envie de les entendre, même si elles devaient être véritablement sérieuses.




code by Mandy

_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 54
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Mer 11 Oct - 13:59


-Je te conseille de bien réfléchir, Cedrella.

Le ton de Callidora était froid et sans appel. On pouvait y distinguer une menace sous-jacente, qui n'était pas à prendre à la légère.
Charis connaissait bien sa soeur aînée, elle pensait connaître aussi son état d'esprit, elle savait où elle voulait en venir, et si Cedrella n'avait pas tout oublié, elle saurait qu'il fallait appréhender de tels propos, qui en disaient long sans dire grand-chose.

Charis passait son regard d'une soeur à l'autre, guettant du coin de l'oeil la réaction de sa cadette. Elle voudrait qu'elle se contente de comprendre, d'acquiescer et de se raviser. Mais elle était sûre de ses décisions. Et c'était bien ça le problème.


-Négliger nos conseils pourrait t'être au-delà de préjudiciable.

Si le chantage n'était pas suffisamment flagrant l'instant d'avant,
c'était franchement évident, maintenant. Callidora était franche dans ses intention, et Charis ne pouvait qu'approuver, ce qu'elle fit,
d'un signe de la tête. Comme bien souvent, c'était la grande soeur qui prenait la parole, et elle, elle suivait, autant que possible.

Si Cedrella ne se ravisait pas, elle allait vraiment en pâtir,
c'était vraiment le message. Elle ne savait pas de quelle manière elles allaient s'y prendre, mais en tout cas, ce mariage, s'il devait avoir lieu,
serait gâché. Mais au mieux, il n'y aurait pas de mariage du tout,
et pour cela, Charis savait qu'elle pouvait compter aussi sur le soutien de son époux... ce qui l'agaçait assez, d'ailleurs. Elle avait presque le sentiment qu'il accordait plus d'importance à ce mariage-là qu'au leur... Leur mariage par défaut.

-C'est une menace ?

Bien sûr que c'en était une. Cedrella n'avait pas le moins du monde à poser la question. C'était bel et bien le cas. C'était effectivement une vraie menace. Elle ne pouvait pas en douter, vraiment. Elle devrait payer l'affront qu'elle faisait à leur famille tout entière. Elle devait s'y attendre, elle l'avait cherché. Elle trouvait que c'était totalement mérité. C'était une vraie menace.


"Comment tu as deviné ?" répliqua Charis, agacée.

Elle ne risquait pas de faire semblant d'être aimable, elle comptait se montrer aussi déplaisante que possible, c'était aussi une manière de se mettre des barrières. En attendant, la situation était flagrante. Inutile de tourner autour du pot.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 98
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Harfang Londubat

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Mar 17 Oct - 14:49


Cedrella a parfaitement compris (en même temps, je n'ai pas pris de gants, je n'en voyais pas l'intérêt), c'est bel et bien une menace, que je viens de prononcer. Je ne prends aucun plaisir à jouer la carte de l'intimidation avec ma soeur, mais elle ne nous laisse pas le choix. Elle n'a pas su rester à sa place, elle n'a pas retrouvé ses esprits. Alors nous sommes obligées d'employer la manière forte. Si nous en arrivons là, c'est de sa faute, si nos méthodes deviennent si basses et si déshonnorantes, c'est de sa faute. Elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même, et elle devrait le comprendre. Elle le comprend sûrement, même, mais cette tête de mule ne va pas changer d'avis pour autant. C'est le souci. Elle croit peut-être que les restes d'affection que nous avons pour elle vont la "sauver", elle a tort. Bien sûr, j'ai l'intention de la sauver, mais pour moi, la sauver, c'est la ramener sur le droit chemin. S'il faut lui faire du mal pour lui ouvrir les yeux et la rendre à son foyer, alors soit, je n'irai pas de main morte. Alors ce n'est pas son aplomb qui m'arrêtera. Je constate que l'attitude de Cedrella met les nerfs de Charis à rude épreuve, et je la comprends, mais pour ma part, je décide de rester le plus impassible possible. Je compte lui exposer les faits, rien d'autre que les faits. Elle en ferait ce qu'elle voudrait, mais au moins, elle agirait en connaissance de cause. Je hoche donc la tête, dignement, en guise de réponse.

-Tu ne nous laisses pas le choix, Cedrella. Puisque tu n'acceptes pas de suivre la voie de la raison, nous n'avons d'autre choix que d'employer la manière forte.
Je veux bien lui faire comprendre qu'elle seule est responsable de son sort et de ce qui finirait par lui arriver. Nous n'étions pas obligées d'en arriver là, mais maintenant, nous y sommes, et je compte bien me montrer intransigeante. Nous avons bien cru comprendre que ton image et ta réputation n'avaient aucune importance, mais si tu n'as que faire de devenir la risée de tous, tu auras peut-être plus de considération pour ton... fiancé. Je prononce ce mot comme s'il m'arrachait la gorge. C'est un peu le cas. Nous pouvons faire de sa vie un enfer, et tu sais que je ne plaisante pas. Il me suffira d'envoyer quelques courriers aux bonnes personnes et Weasley pourra dire adieu à son travail, à sa réputation et à la misérable fortune avec laquelle il s'efforce de t'entretenir, ce qui ne t'empêche apparemment de te pavaner dans des tenues bas-de-gamme et d'acheter ta robe de marié dans une friperie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 377
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Mar 17 Oct - 19:54


Les trois soeurs
C

haris, de toute évidence, était agacée par son comportement, et Cedrella comprenait sans mal pourquoi. Elle pourrait en être fière parce que, quelque part, elle l'avait cherché, et ses aînées ne la ménageaient pas, mais en vérité, elle se sentait quand même mal à l'aise. Elle sentait vraiment qu'elle était en train de perdre pour de bon ses soeurs, et ça la chagrinait, mais il était dans tous les cas trop tard. On lui affirmait bien qu'on la menaçait, ceux qui la soutenaient autrefois cherchaient à présent à l'intimider, et ne comptaient pas le faire subtilement qui plus est. Bien au contraire, même, elles ne prenaient pas de gant, et si Charis faisait dans le cynisme, Callidora, elle, jouait la carte du pragmatisme (et ce n'était pas une carte très plaisante quoi qu'il en soit. Elles ne comptaient pas lâcher le morceau, et si le début de leur entretien n'avait pas dû suffire à le lui faire comprendre le discours qui fut prononcé ensuite aurait achevé de lui faire faire ce constat. Ce n'est pas juste qu'elle s'en faisait le constat, d'ailleurs, il lui était tout bonnement balancé en pleine figure, sans une once de tact, ce qui n'était pas franchement mieux, en tout cas loin d'être plaisant.

Ce ne fut pas agréable d'entendre Callidora faire remarquer combien elle n'avait que faire de traîner son nom dans la boue, de sa réputation (car il est vrai qu'à une époque, ce nom et cette réputation comptaient plus que tout pour elle). C'était vrai, oui, mais ça en disait long sur ce que son interlocutrice pensait d'elle à présent. Là où elle se sentit vraiment blessée, ce fut quand ce ne fut plus elle que l'on menaça, mais directement Septimus. Le pire, c'est qu'elle savait bien, en effet, que les Black avaient bien assez de relations et le bras suffisamment long pour détruir la réputation de son fiancé s'il le décidait, pour lui faire perdre son travail, ce travail qu'il aimait tant. Ca ne la dérangerait pas de vivre dans la misère complète, si c'était avec Septimus (elle n'en revenait pas elle-même mais elle le pensait vraiment), mais elle ne voulait pas lui infliger ça. Malgré tout, elle ne voulait pas se laisser démonter.

-C'est fou comme pour vous tout se rapporte au matériel,
répliqua-t-elle alors. Désolée pour vous si vous êtes malheureuses en ménage, je préfère épouser l'homme que j'aime que de porter de jolies robes que mon mari ne prend même pas la peine d'admirer.

C'était un coup bas, mais elles avaient commencé. Car oui, elle ne pensait pas se tromper en affirmant que, au final, la plus chanceuse en amour, c'était elle. Du temps où elle se parlait encore, Callidora lui avait confié les infidélités de son époux, et toutes ici savaient que Caspar avait épousé Charis par dépit. Cedrella, elle, avait choisi l'homme avec qui elle partageait sa vie, et il l'avait choisie. Peut-être qu'elles la jalousaient un peu, en fin de compte.



code by Mandy

_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 54
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Lun 6 Nov - 14:20




-Tu ne nous laisses pas le choix, Cedrella. Puisque tu n'acceptes pas de suivre la voie de la raison, nous n'avons d'autre choix que d'employer la manière forte.

Pour le coup, Charis considérait que Cedrella ne pourrait rien redire à cela. C'était elle qui, quelque part, avait choisi cette situation en agissant comme elle l'avait fait, en prenant les décisions qu'elle avait prises, en renonçant.

Tout aurait pu se passer autrement, il aurait suffi que Cedrella revienne à la raison, renoue avec sa famille, retrouve son ancienne vie. Elles auraient été prêtes à pardonner, à faire l'impasse sur cette erreur de parcours, mais elle avait tout gâché. Maintenant, il était top tard, décidément trop tard, et ça, ils ne pouvaient le nier.

Oui, tout ça, c'était ni plus ni moins que du chantage. Mais elle l'avait cherché. Elle ne pourrait que se le reprocher à elle-même.


Nous avons bien cru comprendre que ton image et ta réputation n'avaient aucune importance, mais si tu n'as que faire de devenir la risée de tous, tu auras peut-être plus de considération pour ton... fiancé. C'est un peu le cas. Nous pouvons faire de sa vie un enfer, et tu sais que je ne plaisante pas. Il me suffira d'envoyer quelques courriers aux bonnes personnes et Weasley pourra dire adieu à son travail, à sa réputation et à la misérable fortune avec laquelle il s'efforce de t'entretenir, ce qui ne t'empêche apparemment de te pavaner dans des tenues bas-de-gamme et d'acheter ta robe de marié dans une friperie.

Callidora, très clairement, choisissait le bon angle d'attaque. Si Cedrella refusait d'entendre raison pour elle-même peut-être qu'elle se sentirait peut-être plus concerné par le sort de son futur époux (s'il finissait par l'être, mais pour cela, le couple allait devoir se montrer particulièrement tenace).

Les Black avaient les bras longs et les dents acérées, ils avaient des relations, un réseau d'influence d'une très grande importance. S'ils décidaient de détruire la carrière de Septimus Weasley, ils pouvaient le faire en un claquement de doigts. Voilà qui allait peut-être faire réagir Cedrella. Ce fut le cas, mais pas vraiment de la bonne manière.

-C'est fou comme pour vous tout se rapporte au matériel Désolée pour vous si vous êtes malheureuses en ménage, je préfère épouser l'homme que j'aime que de porter de jolies robes que mon mari ne prend même pas la peine d'admirer.

C'était bas, ça, très bas... mais vrai... La seule des trois, chanceuse en amour et heureuse en ménage, en vérité, c'était sûrement Cedrella. Et cela ne faisait qu'exaspérer la haine profonde que Charis vouait à sa sœur en cet instant précis.

"Tu crois vraiment que ton fiancé si parfait tiendra encore à toi quand il aura tout perdu par ta faute ? Tu vas finir toute seule, Cedrella. Tu ne pourras plus compter sur personne, c'est ça, qui t'attend."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 98
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Harfang Londubat

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Jeu 9 Nov - 16:55

Je trouve Cedrella très culottée de nous sortir le pamphlet des deux soeurs matérialistes quand elle serait apparemment irréprochable, un parangon d'idéalisme qui apprécierait de vivre d'amour et d'eau fraîche. J'ai bien du mal à reconnaître la plus jeune de mes soeurs, là. En fait, j'ignore à qui j'ai affaire mais il y a quelques années, elle n'aurait certainement pas tenu le même discours. C'était facile d'affirmer qu'elle n'avait que faire du matériel, mais elle a bien profité de la fortune des Black, que je sache. Et elle ne s'en plaignait pas, à ce moment-là... La compagnie de Weasley lui monte décidément au cerveau. Je reconnais quand même qu'elle marque un point quand elle affirme qu'elle est la seule à être heureuse en ménage. Je ne vais pas prétendre vivre le grand amour avec mon mari infidèle, et toutes les trois, nous savons pertinemment que Caspar n'a jamais vraiment voulu de Charis pour épouse... Cela étant... si Cedrella se fait tout un monde du grand amour, ce n'est pas mon cas. D'ailleurs, je n'y ai jamais vraiment cru. Et l'exemple de ma soeur, même si elle a l'air d'y croire dur comme fer, ne va pas le moins du monde me convaincre. Elle s'illusionne, et je ne l'envie pas. Je n'échangerais ma vie contre la sienne pour rien au monde. Je me considère à ma place et j'en suis vraiment très fière. Elle n'ébranlera pas mes convictions. Si c'est ce qu'elle cherche, elle s'y prend vraiment très mal.

Mais Charis a toujours été plus sensible que je ne le suis pour ma part, et je vois bien que ces mots la blessent. Forcément, c'était normal. Son histoire avec Caspar connaissait des imbrications bien trop complexes pour pouvoir être ignorées. Je ne lui en veux pas. Je voudrais qu'elle se blinde, mais ça viendra, avec le temps. Déjà, je considère qu'elle est en bon chemin. Même si je ne le lui dis pas. Je ne compte pas céder à la sensiblerie. Ce serait faiblesse de ma part. Et je ne suis pas quelqu'un de faible. Charis reprend le contrôle des choses, et j'admire sa prestance. Ses arguments sont les bons, j'aurais proposé exactement les mêmes à sa place. Oui, c'est là que nous accentuons la menace, et c'est Septimus Weasley qui doit en faire les frais pour qu'elle soit vraiment redoutable.

-Il est encore temps de faire marche arrière, tu sais... Mais après, ce sera trop tard. Si tu quittes cette table sans que nous soyons parvenus à un accord, alors... Les négociations seront terminées pour de bon. Et ta vie sera un enfer... puisqu'elle ne doit déjà l'être dans la tanière de Weasley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 377
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Jeu 9 Nov - 18:57


Les trois soeurs
C

edrella pensait avoir su piquer Charis là où ça faisait mal, mais elle n'avait pas beaucoup de mérite, et elle le savait très bien, ce dont elle souffrait, n'importe qui d'autre en souffrirait à sa place, et elle n'était pas franchement juste avec elle. Mais en même temps, ses soeurs ne cherchaient pas particulièrement à l'être non plus la concernant. Callidora, elle, semblait indifférente à sa remarque. En même temps, Cedrella commençait à sérieusement se demander à quoi elle pouvait bien ne pas être indifférente, à ce stade, si ce n'est à sa fortune et à sa réputation. D'un autre côté, elle était à même de comprendre son état d'esprit sans mal. La jeune femme n'avait pas été bien différente avant de tomber folle amoureuse de Septimus, elle avait considéré l'amour comme une illusion accessoire, et si le beau rouquin n'avait pas fait irruption dans sa vie, elle se serait sans doute dignement contentée de son mariage avec Caspar, sans spécialement de regrets. Sans aucun regrets, même. Il n'empêche que ses soeurs mériteraient de connaître une idylle comme la sienne. Ainsi, elles comprendraient. Mais ce n'était pas gagné. Ce semblait même plutôt perdu.

Ainsi, ses soeurs poursuivirent leurs menaces, affirmant qu'elles feraient tout perdre à Septimus et qu'il ne voudrait plus d'elle, alors. Eh bien non, elle était convaincue que même s'il ne devait plus rien avoir à cause de ces deux vipères, il ne la quitterait pas, il l'aimerait toujours. Oh, cela créerait peut-être des tensions et ne leur faciliterait pas la tâche, mais leur amour transcenderait tout. C'était ça, qu'elles ne comprenaient pas, leur amour leur permettait de tout surmonter, absolument tout surmonter. Elle ne voulait pas, bien sûr, gâcher la carrière de son fiancé, évidemment qu'elle ne le voulait pas, c'est évident, mais s'ils devaient s'empêcher de vivre et d'évoluer dans leurs relations à cause d'elles, ce ne serait pas mieux. Cedrella aimait encore ses soeurs, elle les aimerait quoi qu'il puisse bien arriver, mais clairement, chaque parole sortant de leurs bouches était une nouvelle source de déception pour elle. Elle ne les aurait jamais crues ainsi. Elle déchantait plus que sévèrement. Quand Callidora lui posa un ultimatum, Cedrella se sentit bouillonner. Tout ça allait beaucoup trop loin. Des menaces, du chantage affectif... Elle ne voulait pas rentrer dans ce petit jeu sordide. Dans un cas comme dans l'autre, elle ne sortirait pas gagnante. Elle inventerait ses propres règles du jeu, un point c'est tout. Elle se leva donc aussitôt.

-Mince alors,
dit-elle une fois debout. On dirait bien que je suis en train de quitter cette table. Elle fouilla dans son sac et en sortit de quoi payer leur consommation. C'est moi qui offre, avec l'argent des Weasley, j'espère que vous vous en remettrez.



code by Mandy

_________________



Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 54
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

Message#Sujet: Re: Les trois soeurs    Mer 15 Nov - 16:08


-Il est encore temps de faire marche arrière, tu sais... Mais après, ce sera trop tard. Si tu quittes cette table sans que nous soyons parvenus à un accord, alors... Les négociations seront terminées pour de bon. Et ta vie sera un enfer... puisqu'elle ne doit déjà l'être dans la tanière de Weasley.

Charis ne put s'empêcher de fixer sa petite soeur du regard. Cette conversation était allée loin, très loin... Trop loin, de toute évidence... ou bien juste ce qu'il fallait pour placer Cedrella face à ses responsabilités... dans tous les cas et malgré la dureté des propos de leur cadette, Charis ne voulait pas qu'elle quitte cette table.

Au fond d'elle, elle gardait l'espoir que Cedrella recouvre la raison et retourne auprès d'elles. Le chantage n'était peut-être pas le plus noble moyen d'y parvenir, mais le plus efficace, peut-être, qui sait ? Il n'y avait que cela qu'elles n'aient pas tenté auprès d'elle, après tout. Les suppliques et les remontrances n'y avaient quant à elle rien fait.

Charis connaissait très bien Callidora, elle avait toujours tenu ses promesses, elle ne prononçait jamais le moindre mot à la légère, si elle affirmait qu'elle payerait cher le prix de sa trahison envers leur famille, si elle déclarait que sa vie et celle de son fiancé deviendraient un enfer, ce n'était pas une moindre menace, c'était une promesse, et le cas échéant, Charis l'aiderait à tenir ses engagements. Et le cas échéant se produisait, sous ses yeux.

Car sans hésitation visible, en dépit de toute ce qu'elles avaient dit et de tout ce qu'elles avaient menacé de faire, elle ne flancha pas, et se leva de table, prête à partir. Ainsi donc, elles ne parviendraient pas à trouver un terrain d'entente. En fin de compte, c'était couru d'avance. Mais Charis avait voulu y croire quand même, ne serait-ce que pour ne pas avoir à supporter le comportement de son époux, que la nouvelle des noces de son ancienne fiancée avec Weasley mettait à cran.


-Mince alors. On dirait bien que je suis en train de quitter cette table.

Charis serra les dents, l'impudence de Cedrella était décidément insupportable. Et en même temps, c'était une preuve de plus qu'elles l'avaient perdue pour de bon.

-C'est moi qui offre, avec l'argent des Weasley, j'espère que vous vous en remettrez.


Difficilement, à vrai dire, dans le cas de Charis.

"Idiote"
, grinça-t-elle entre ses dents serrées. "Tu creuses ta propre tombe."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les trois soeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les trois soeurs sans visage ...
» Les Trois Mousquetaires
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» La Geste des Trois Amants
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-