AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1385
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Sam 2 Sep - 17:45


Travail forcé
L

e retour au bureau des Aurors, après deux semaines de vacances à ses yeux bien méritées, n’avait vraiment pas été simple pour Gwendall, qui aurait bien prolongé un peu plus ses congés pour pouvoir passer tout son temps dans sa bulle, en compagnie de Sasha. C’était si agréable de n’être qu’avec elle et rien qu’à elle. Mais ça ne pouvait bien évidemment pas suffire, c’est certain. Mais il fallait bien retrouver son poste à un moment ou à un autre. Déjà, parce que Sasha dépendait des vacances scolaires, pour sa part, quoi qu’il en soit, ensuite parce que c’était la folie, en ce moment, au département de la justice magique. L’ascension des mangemorts, juste après la défaite de Grindelwald puis de Borodine, n’avait clairement pas aidé, mais le souci était encore ailleurs. Puisque Pomona Fitz avait été envoyée à Azkaban et condamné au baiser du détraqueur pour le meurtre du ministre de la magie, on remettait en cause la légitimité des Aurors établis dans ce département (comme si Gwendall avait besoin de cela pour être la cible de nombreux soupçons), et par ailleurs, l’ambiance n’était pas autrement heureuse, entre McDowell sur les nerfs et Seth proche de la dépression nerveuse. Oh que oui, il était bien, en vacances… S’il pouvait y retourner, il le ferait dans la seconde, là… mais non, à la place, il avait du pain sur la planche, et rien de franchement intéressant ou stimulant, en plus. Effectivement, sa tâche était très claire et n’avait rien de franchement très exaltant. Un trafiquant de baguettes bon marché… mais pas du tout aux normes avait sévi sur le chemin de traverse. Un sorcier en avait fait usage à l’encontre d’un moldu sur un lieu public, mais le sort avait dérapé au-delà de ses intentions… Bref, il n’y avait pas eu de blessés, c’était relativement anecdotique, mais trois départements du ministère de la Magie étaient pour la peine concerné. Le bureau des Aurors qui devait interpeller le sorcier responsable, et qui avait pris la fuite, le département de contrôle des équipements magiques, qui devait donc s’intéresser au trafic de ces baguettes illicites en libre circulation, et le comité des inventions d’excuses à l’usage des moldus qui devait gérer la crise auprès des témoins présents. Et pour représenter ces différents départements, ils étaient donc trois : Gwendall, Septimus et Caspar…

Et franchement, Gwendall n’était pas impatient de se retrouver dans la même pièce que ces deux-là. Certes, il s’entendait très bien avec Caspar et le courant passait mieux avec Septimus depuis qu’il avait épousé Sasha. Mais Septimus et Caspar, eux… ils avaient de très bonnes raisons de ne pas pouvoir se voir en peinture, ayant en commun une fiancée que l’un allait épouser, l’autre avait vu lui filer entre les pattes… le second à cause du premier. Oui, ça n’allait pas être joyeux, et Gwendall espérait que les deux allaient savoir rester professionnels et ne pas trop se tirer dans les pattes. Il n’était pas d’humeur à jouer les médiateurs. Gwendall les accueillit donc dans son bureau.

-Bonjour, merci d’être venus.



code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Mar 17 Oct - 14:01

Travail forcé.
Caspar avait l’habitude d’être sollicité par le bureau des Aurors, au vu de sa position. Puisqu’il était le directeur du département du contrôle des équipements magiques, dès qu’il était question d’un objet magique qui dérapé dans une affaire des Aurors, il était convoqué. Cela ne le dérangeait pas en soit, parce qu’il avait l’habitude, effectivement, mais aussi parce qu’il était un bourreau de travail. Il y avait eu donc ce dossier qui lui était parvenu, ainsi qu’un rendez-vous avec le bureau des Aurors. Une histoire de baguette trafiquée, d’un sorcier qui s’en était servi devant les moldus et qui s’était enfuit. Autant dire que ça faisait du monde sur l’affaire, Caspar en avait bien conscience. Et il n’appréciait pas plus que cela le département avec qui il allait devoir coopérer. Ce n’était pas parce qu’il ne faisait concrètement rien contre les moldus qu’il les appréciait. Il était loin d’avoir suivi la voie de son épouse et de sa belle-sœur (mais en même temps, il n’en savait rien), mais ce n’était pas pour autant qu’il appréciait les êtres magiques. Et il considérait particulièrement inutile de chercher des excuses les concernant, quand bien même le jeune homme avait conscience que les sorciers devaient se protéger ; Mais bon, ils pourraient peut-être se protéger autrement. Dans tous les cas, donc, il n’appréciait pas plus que cela ce département et encore moins une personne en particulier.

Caspar savait même avant de se rendre dans le département des Aurors, qu’il allait devoir avoir à faire à Weasley. Autant dire que ça ne l’enchantait pas du tout. Il n’avait de base aucune raison d’apprécier le rouquin, mais alors depuis qu’il lui avait volé sa fiancée… bon, ça commençait à dater et maintenant Caspar était marié, mais quand même, il n’avait pas l’intention de passer l’éponge. Autant dire que le jeune homme n’avait rien de bien joyeux alors qu’il se rendait au bureau des Aurors. Encore heureux, il allait avoir à faire avec Gwendall. C’était déjà ça, puisqu’il faisait partie des rares personnes qu’il appréciait vraiment. Même s’il avait épousé une sang mêlé, mais il était évident que le monde ne parvenait vraiment pas à être parfait. Ils se retrouvèrent donc tous les trois dans le bureau de Gwendall, Caspar n’adressa même pas un simple regard à Weasley, sans prendre la peine de le saluer non plus. À quoi bon ? Il avait l’intention de se tenir légèrement, parce qu’il se trouvait quand même dans le cadre professionnel et qu’il ne pouvait pas laisser des choses personnelles entacher tout ça, surtout à cause d’un type comme lui, qui ne méritait absolument rien de sa part.

« Bonjour. » Non sérieusement, ils étaient nombreux dans ce comité d’invention d’excuse, pourquoi il fallait qu’il tombe sur cette personne en particulier. « On peut faire vite, je suis occupé. »

Bon, il ne cachait rien du tout de ce qu’il ressentait malheureusement. Moins il passerait de temps dans ce bureau en compagnie du rouquin, mieux ça serait.  
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1385
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Mar 17 Oct - 18:09


Travail forcé
G

wendall ne se faisait pas d'illusions. Il savait bien que, au vu du passif que partageaient Caspar et Septimus, la situation allait être tendue et la conversation bien loin d'être cordiale. D'ailleurs, c'était peut-être plus qu'un passif, car il suffisait de les voir tous les deux dans la même pièce pour comprendre que le conflit était encore bien frais et que ni l'un ni l'autre n'avaient la moindre intention de mettre de l'eau dans son vin. Ce fut Caspar qui, le premier, le laissa clairement entendre. Certes, il n'attaqua pas verbalement (ou de n'importe quelle autre manière) Septimus, mais ses mots en disaient long malgré tout. Il fit comprendre qu'il comptait bien expédier l'affaire, car il était très occupé. Bon, en ce qui concernait Gwendall, il n'avait pas l'intention d'y passer mille ans non plus. Pas seulement parce qu'il ne trouvait pas forcément cette affaire palpitante et très stimulante, mais parce qu'il n'avait pas envie de supporter ces deux-là trop longtemps. Cela étant, il avait en horreur le travail baclé, alors il comptait bien qu'ils mettent de côté leur agacement pour pouvoir justement avancer vite, mais plus encore judicieusement, tant qu'à faire.

-Ce ne devrait pas être bien long,
répondit l'Auror à l'adresse de Caspar.

En même temps, oui, en effet, s'ils y mettaient du leur, ce ne serait pas bien long. Mais même quelques courtes minutes pourraient bien paraître interminables, comment savoir ? Et pour mettre ses propos en application, il ne tarda pas d'entrer dans le vif du sujet. Il ouvrit un tiroir sous son bureau. Il en retira une baguette, qu'il déposa face à ses deux interlocuteurs, mais plus dans la direction de Caspar, parce que ce serait à lui de gérer ce point spécifique.

-Voici la baguette incriminée
, dit-il alors, cette baguette trafiquée à l'origine de l'accident, donc, logée sous sac hermétique pour que le département lié à Caspar se charge de la situation. Il tourna alors son attention vers Septimus. Est-ce que vous avez déjà réfléchi à l'excuse qui sera donnée pour cet incident ?

Les deux hommes étaient d'office informés du dossier, c'était l'avantage. Chacun avait pu y travailler dans son coin, il était surtout question d'accorder leurs violons. En soi, des réunions du genre étaient fréquentes, elles ne devaient pas donner lieu à d'interminables tergiversations, mais vu les protagonistes de cette réunion-ci, il était au final assez possible que toute cette affaire traine en longueur, que leurs violons s'accordent mal, et que la mélodie qui en découlerait soit imbitable. Il espérait que non, mais difficile d'en être réellement sûr. Tout cela allait se décider au fil de leur conversation, et malheureusement, Gwendall avait bien conscience de ne pas avoir beaucoup de prises là-dessus, qu'il le veuille ou non. Et bien sûr il le voulait.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Ven 8 Déc - 21:38

Travail forcé.
Septimus devait bien avouer qu’il aimerait bien se retrouver n’importe où que là où il se trouvait. Auprès d’une horde de loup-garou en furie par exemple, plutôt que d’être dans la même pièce que Croupton. En même temps, on ne pouvait pas nier que les deux hommes avaient quand même un sacré passif, qui n’était pas réellement passif. Le rouquin n’avait aucune envie de chercher des noises à l’ancien fiancée de Cedrella, en soit il n’avait rien contre lui. S’il avait empêché Cedrella d’épouser Caspar, s’il avait poussé la jeune femme à tout quitter pour être avec lui, ce n’était pas contre Caspar en lui-même, c’était simplement parce qu’il l’aimait. En soit, Septimus n’avait donc rien contre Caspar, mais depuis que Cedrella l’avait quitté, il était évident que l’homme ne se montrait pas du tout agréable avec lui. Le jeune homme savait que c’était en grande partie une question de fierté. Dans tous les cas, le jeune homme savait que Caspar et les sœurs de Cedrella lui en voulait et autant dire que la situation actuelle ne manquait pas d’être compliquée. Il était quand même dans le même bureau que l’homme qui devait épouser sa fiancée à la base, avant qu’elle n’abandonne tout pour lui.

Croupton ne tourna même pas un regard vers lui, ce qui lui convenait très bien. Et quand ce dernier demanda qu’ils en terminent bien rapidement, Septimus ne pouvait pas vraiment lui donner tort. Il avait envie de quitter ce bureau le plus rapidement possible. Gwendall Colloway affirma que ça n’allait pas être long, tant mieux. Il sorti une baguette de son bureau et la posa dessus. Ce qui ne concernait donc pas réellement Septimus, puisque ça avait un rapport direct avec Caspar Croupton et ce dernier ne manqua pas de prendre le sachet dans ses mains pour l’examiner. Au moment où l’Auror questionna le rouquin pour savoir s’ils avaient déjà préparé une excuse concernant l’incident.

« Nous sommes partis sur du simple. » Répondit-il alors, puisque c’était à lui de répondre. « Nous partons sur une arme moldus complètement classique qui aurait explosé dans la main de l’homme. »

C’était simple, mais c’était efficace à ses yeux. En même temps, les moldus présent étaient d’ores et déjà oublietté donc ils n’avaient pas vraiment trop à craindre. C’était juste pour assurer leurs arrières. Quand bien même, il faudrait déjà que le sorcier soit arrêté, mais ça ne le regardait pas.

« C’est tout ce que vous avez ? Ce n’est pas très original. »
Septimus serra des dents aux propos de son interlocuteur, qui n’était pas vraiment son interlocuteur. Croupton n’avait clairement pas son mot à dire et Septimus n’appréciait pas spécialement qu’il dise quelque chose. Quand bien même, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il n’avait pas tort, ce n’était en soit pas vraiment original. Mais en même temps, ils n’avaient pas besoin de l’être non plus. Il aurait pu ne rien dire, il ne devrait rien dire, mais il répondit. « Si vous ne laissiez pas des baguettes frauduleuses, nous n’aurons pas besoin d’inventer d’excuse. »  
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1385
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Sam 9 Déc - 9:54


Travail forcé
S

eptimus, qui heureusement savait rester professionnel en de telles circonstances, apprit à son interlocuteur les motifs que son département comptait avancer pour justifier l'incident qui s'était produit. C'était en effet un excuse qui tenait la route au sens où il fallait forcément concevoir qu'il y ait eu bel et bien agression pour que l'excuse prenne sens. Dès lors, se contente r de faire passer la baguette incriminée par une arme moldue semblait être l'excuse la plus efficace à fournir, en effet. Pour autant, sur un point en particulier, l'Auror se permettait d'émettre quelques réserves, qu'il n'aurait pas tardé à formuler si, en toute mauvaise foi, Caspar n'avait pas repris la parole. Gwendall se retint de lever les yeux au ciel. Il n'était vraiment pas là pour se faire l'arbitre de leurs gamineries, c'était même totalement hors de question. Peut-être que l'excuse trouvée n'était pas très originale, en effet, mais en même temps, ils n'étaient pas là pour faire dans l'originalité ou la fantaisie, tout ce qui importait, en fin de compte, c'était que l'excuse soit suffisamment crédible pour qu'elle ne leur pose aucun souci par la suite, et c'était bien évidemment l'aspect le plus complexe de l'affaire. Ils étaient en bonne voie, ceci dit, et... bon, si Septimus se mettait à répliquer à son tour, ils n'étaient pas sortis de l'auberge. C'était à son tour de faire preuve de mauvaise foi, comme si on pouvait accuser Caspar et son département de toutes les dérives qu'ils devaient s'appliquer à jugulr. Ce serait beaucoup trop simple s'ils pouvaient juguler les crises avant même qu'elles ne se produisent, mais bien évidemment les choses ne se passaient jamais de cette manière. Cette fois, Gwendall ne put s'empêcher de pousser un soupir. Ils n'allaient pas s'en sortir, à ce rythme.

-Bon,
dit-il pour couper court à ce débat peu constructif, de crainte que Caspar n'en rajoute encore une couche supplémentaire. Les excuses les plus originales sont les moins crédibles, commença-t-il dans un premier temps, pour bien faire comprendre que cette discussion ne pouvait avoir en elle-même que bien peu de sens. Je m'interroge plutôt sur les retombées que cela pourrait potentiellement avoir sur notre criminel. En l'occurrence, l'homme qui avait attaqué le moldu, pas le receleur. Il serait préférable que nous ne soyons pas doublés par la police moldue, ou que celle-ci s'immisce dans nos affaires.

Et c'était un risque à prendre en considération si on gardait l'option de l'arme à feu... Bien sûr, les Aurors avaient de sérieux avantages sur les moldus et il ne serait pas difficile de les botter en touche. Mais il y aurait forcément enquête, et enquête pouvait aisément signifier levée involontaire du secret magique, et aucun d'eux, dans leurs différents domaines d'expertise et, de manière générale, à titre personnel. Enfin presque.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Jeu 1 Fév - 17:29

Travail forcé.
Caspar était quelqu’un de réellement professionnel, en temps normal, il ne se détachait pas du sérieux de son travail. En temps normal donc… parce qu’il ne pouvait pas nier qu’en cet instant précis, le jeune homme s’écartait un peu de son rôle professionnel. Il ne pouvait pas faire comme si ce n’était pas Weasley à ces côtés, le type qui lui avait quand même volé sa fiancée. Il savait bien qu’il ne devrait normalement pas s’en préoccuper, parce que toute cette histoire était quand même derrière lui. Normalement, c’était ce qu’il prétendait, mais il ne pouvait pas nier le fait que ça n’était pas si évident que ça en réalité. Caspar ne parvenait pas à prendre sur lui, donc il ne put s’empêcher de lancer cette pique. Il avait conscience qu’il dépassait les bornes, alors qu’en soit il n’avait aucune raison d’attaquer le rouquin sur ce terrain-là. Surtout qu’il faisait quand même preuve d’une grande mauvaise foi. Il savait bien que les excuses les plus originales n’étaient pas forcément les meilleures. Il en avait conscience, mais en même temps il ne pouvait pas s’empêcher de se montrer de mauvaise foi en cet instant précis, simplement parce qu’il se retrouvait en présence de Weasley. S’il avait été en compagnie d’un autre membre de son département, le jeune homme n’aurait pas réagit de la même manière. Il s’en voulait presque de réagir comme ça, surtout parce qu’il savait que ce n’était pas professionnel. Il n’avait pas spécialement envie que ce rouquin le mette encore dans une position délicate. Mais il ne parvenait pas à se contrôle.

Ce dernier ne manqua pas de répliquer et le jeune homme dû prendre sur lui pour ne pas répondre à son tour, par chance Gwendall reprit la parole, non sans se retenir de montrer qu’il était quand même quelque peu agacé par la situation. Il confirmait que les excuses les plus simples étaient sans doute les plus intéressantes, cependant, il ne manqua pas de préciser que cette solution avait des failles. Pour le coup, Caspar était vraiment d’accord avec le point de vu de Gwendall et ce n’était pas seulement parce qu’il aurait clairement plus de facilité de se ranger du côté de l’Auror que du côté de l’homme qui avait volé sa fiancée juste avant qu’il ne l’épouse. Il devait d’ailleurs rester dans cette optique, mais ça n’avait rien de simple. Il ne dit rien en tout cas, concernant les propos de l’Auror, parce que ça ne le concernait pas réellement.

« On peut très bien décider de partir sur autre chose. » Affirma alors le rouquin, pas forcément très à l’aise visiblement.

Encore une fois, Caspar eut beaucoup de mal à se retenir de dire quelque chose. Il savait parfaitement ce qu’il avait envie de lui dire, de souligner le fait qu’il n’était pas forcément capable, qu’ils devraient peut-être réfléchir deux secondes dans son département (heureusement qu’il appréciait le patron du rouquin d’ailleurs). Caspar se retint de dire quoi que ce soit donc, décidant de s’adresser à Gwendall pour y parvenir.

« Vous avez une idée de comment cet homme a réussi à se procurer cette baguette ? » Ça le concernait plus ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1385
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Jeu 1 Fév - 19:45


Travail forcé
G

wendall se trompait peut-être, mais il avait le sentiment que si Caspar se contentait surtout de s'agacer de la situation et de la présence du rouquin, Septimus, lui, était définitivement mal à l'aise. Il s'en voulait assez de lui infliger ça. Depuis que leurs rapports s'étaient apaisés, eh bien, il avait appris à l'apprécier, et la dernière chose qu'il voulait était de le mettre dans l'embarras... Mais il était difficile d'encadrer ces deux-là et de leur rappeler implicitement qu'il ne voulait pas prendre parti (même si quelque part, en ce qui concernait juste le conflit qui opposait les deux hommes, il se rangerait instinctivement du côté de Septimus, même si à d'autres titres, il s'entendait bien mieux avec Caspar). Il hocha doucement la tête quand Septimus affirma qu'il pouvait envisager d'autres excuses. Il n'avait pas l'intention de le rabaisser par rapport à Caspar (qui se débrouillait bien de son côté pour le faire), il essayait juste de faire son travail, et le plus sérieusement possible si c'était envisageable, lui aussi avait hâte d'être débarrassé de cette corvée.

-Si tu as d'autres suggestions je suis preneur,
confirma alors Gwendall avant de tourner son regard vers Caspar.

Ce dernier l'interrogea sur la manière dont le sorcier à appréhender avait mis la main sur la baguette à l'origine du délit. En effet, la question faisait sens, avait le mérite de relever un peu le débat, et surtout, elle relevait du domaine de compétence de l'Auror. Aussi, il ne se fit pas prier pour répondre, même s'il n'était pas certain que les informations qui avaient su être glanées pour le moment par le bureau des Aurors suffisent à sa réflexion. Elles étaient encore minces, malheureusement. C'était souvent le cas quand il était question de ce genre de trafics... ceux qui s'en occupaient étaient des courants d'air, ils vous filaient aisément entre les doigts et étaient interchangeables, quand l'un finissait par être coffré à juste titre, un autre prenait aussitôt sa tête, un réseau qui ne pouvait être jugulé que si l'on parvenait à déterminer qui se trouvait à sa tête, et ça, ce n'était vraiment pas une mince affaire.

-On a pu établir un profil-type à partir des informations que nous avons recueillies, mais rien qui nous permettent de remonter jusqu'à lui pour le moment. Un homme, dans la quarantaine, il avait installé un stand provisoire pour vendre ses baguettes bon marché aux passants... évidemment, il n'est pas reparu sur le chemin de traverse depuis, et il est fort à parier que sorcier ne faisait que de la revente. Le genre peu regardant sur la marchandise... On poursuit notre enquête sur l'allée des embrumes, mais nous n'avons pas encore abouti à un résultat concluant.

Il fallait espérer que ça ne dure pas, d'ailleurs, sinon les incidents de la sorte allaient être légion...


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Ven 30 Mar - 22:08

Travail forcé.
Septimus ne pouvait définitivement pas s’empêcher de se sentir vraiment mal à l’aise dans ce bureau. Sans doute qu’il ne devrait pas le montrer comme il le faisait, mais s’il avait eu l’égo et le charisme de Croupton, ça se serait. Le rouquin n’aimait pas devoir se rabaisser, mais c’était quand même un peu ce qu’il faisait tout le temps. Bon, par moment, il arrivait quand même à se défendre, défendre Cedrella, mais là, en cette situation, c’était vraiment compliqué. Surtout quand il se trouvait dans le cadre de son travail et quand… la situation n’était clairement pas à son avantage. Ce qui était le cas en cet instant précis. Ce qui ne l’aidait pas forcément à se concentrer en prime. Il eut suffisamment de répartie pour répondre à Croupton, mais ça ne voulait pas dire qu’il prenait le dessus, bien au contraire. Le jeune homme aurait vraiment tout donner pour éviter cet homme. Même si concrètement, il était clair que le rouquin avait un peu gagné la bataille qu’ils avaient mené pour Cedrella autrefois, que c’était lui que la jeune femme avait choisi, que c’était l’autre qu’elle avait abandonné. Mais depuis, Septimus n’était toujours pas marié à sa fiancé, Croupton avait une femme, et il était toujours d’un milieu bien modeste. Et… eh bien, le rouquin savait bien que les sœurs de Cedrella ne voyait pas du tout d’un bon œil qu’ils se marient.

Bref, il était clair que la situation était difficile et le rouquin avait grand mal à se concentrer. Gwendall lui affirma que s’il avait d’autres idées, d’autres suggestions, il était preneur. Septimus se sentait clairement mal à l’aise, surtout qu’à l’heure actuelle, il n’y avait pas grand-chose qui lui venait à l’esprit. Par chance, pour une fois Croupton lui permit d’obtenir un peu plus de temps puisqu’il questionna l’Auror sur la personne qui avait vendu ces baguettes frauduleuses. Septimus écouta ce que Gwendall avait à dire à ce sujet, quand bien même ce n’était pas quelque chose qui le concernait directement. Mais si ces baguettes continuaient de circuler dans le monde magique et donc par conséquence dans le monde moldu, il était évident que ça allait quand même devenir son affaire et l’affaire de son département, parce qu’ils allaient avoir besoin d’inventer de nouvelles excuses à chaque fois que l’une d’entre elle serait utilisé chez les moldus. Si les sorciers pouvaient se retenir d’utiliser la magie quand ils étaient en présence des moldus sérieusement. Ils étaient tellement intéressant pour se concentrer sur la magie quand même.

« Nous allons lancer plus de campagne de contrôle des baguettes. » Affirma son « collègue » sans que Septimus ne prenne la peine de tourner son regard vers lui. Après tout, il savait que l’ancien fiancé de Cedrella ne lui parlait pas. Il était en train de s’adresser à Gwendall et ça lui convenait très bien. Même s’il était évident qu’il n’allait pas pouvoir continuer à être spectateur. « Est-ce que je peux avoir plus d’information sur ce qui s’est passé exactement quand l’homme a utilisé la baguette ? » Demanda-t-il et il entendit par la suite un soupir appuyé à ses côtés. Pourquoi devait-il se retrouver ici ?
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1385
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Ven 30 Mar - 22:26


Travail forcé
G

wendall hocha la tête en signe d'approbation quand Caspar affirma qu'il allait faire en sorte d'augmenter la fréquence des contrôles de baguettes magiques afin d'éviter qu'un tel événement ne se réitère. Ce lui semblait être une solution judicieuse, en effet. Un contrôle plus... ferme des baguettes de tout un chacun ne serait peut-être pas bien perçu par tous (chez les sorciers, cela s'assimilait assez à un contrôle d'identité ou à une fouille en règles, ce qui n'est jamais chose plaisante), mais à situations désespérées, mesures désespérées, si cela devait prévenir d'autres incidents de la sorte, alors ils y seraient tous gagnants au bout du compte. Et ceux qui ne seraient pas d'accord avaient peut-être quelque chose à se reprocher, en fin de compte. Dans tous les cas, Gwendall approuvait totalement cette proposition, et ne voyait pas la moindre objection à faire à ce titre. S'il était une chose que l'on pouvait aisément dire de Caspar, c'est qu'il était réactif autant que pragmatique. Il savait trouver pour chaque problème une solution appropriée. Dans un corps de métier tel que le sien, c'était apprécié.

L'attention se tourna ensuite vers Septimus, qui lui demandait plus de détails sur l'accident. Ce qui était une question très légitime, n'en déplaise à Caspar, qui soupirait déjà. En même temps, il en était convaincu, qu'importe ce que dirait l'un, l'autre trouverait forcément immédiatement à y redire. C'était une question de principe, certainement. Si Gwendall n'était pas très à l'aise à les avoir tous les deux en même temps dans la même pièce, il n'osait imaginer ce que cela pourrait donner s'il devait n'y avoir personne pour jouer les médiateurs entre eux. Ce serait certainement un carnage dans les règles de l'art. Gwendall, avant de répondre quoi que ce soit ouvrit le dossier face à lui, lié à l'affaire et l'ouvrit à la page qui rapportait les faits avec tous les détails nécessaires, et nombres de photographies à l'appui. Certaines images valaient parfois clairement mieux qu'un grand discours, même si l'Auror, tout en faisant glisser le dossier sous le nez du rouquin, n'oubliait pas, tout de même de prononcer quelques mots.

-Apparemment, les moldus présents ont assisté à un charmant feu d'artifices.
Au sens propre du terme, un simple sortilège bien plus classique, s'était transformé en démonstration de magie particulièrement dangereuses. Des étincelles multicolores et puissantes s'étaient échappées de la baguette, et il était assez miraculeux que cette dernière n'ait pas tout simplement éclaté en mille morceaux, au bout du compte. Le Moldu qui était la cible initiale du sortilège a été brûlé au troisième degré...

Là aussi, il y avait des photos plutôt éloquentes à l'appui. Qui nécessitaient d'avoir le coeur bien accroché. Pour Gwendall, ce n'était pas bien difficile, il avait vu pire. Et il avait fait pire.


code by Mandy
[/quote]

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Lun 28 Mai - 14:42

Travail forcé.
Il était évident qu’ils allaient devoir lancer de nouveaux contrôles de baguette, se montrer beaucoup plus scrupuleux à ce sujet. Si cela ne tenait qu’à Caspar, ça serait sans doute le cas tout le temps, mais ce n’était pas parce qu’il s’occupait du département des contrôles des équipements magiques qu’ils pouvaient envisager de lancer des campagnes de contrôles de baguette à tout va. La décision ne lui revenait pas à lui seul, mais il était évident qu’ils n’avaient pas le choix en cet instant précis. C’était ce qu’il allait faire donc, même si concrètement, il n’avait pas besoin de la présence du rouquin pour gérer ce genre de chose. Caspar ne pouvait pas nier qu’il avait hâte d’en terminer avec cette histoire, ou du moins que Weasley en termine afin de quitter cette pièce. Moins il le voyait, mieux il se portait. Caspar apprécierait de pouvoir continuer ce travail avec la seule compagnie de Gwendall, qu’il tolérait contrairement à celle de son collègue.

Surtout qu’à première vue, il donnait vraiment l’air d’être un incapable. Mais c’était quelque chose qui devait sans doute se révéler être le cas dans ce département précis. Quoi que, Caspar avait un grand respect pour le directeur. Le fait que Weasley soit un imbécile incapable de réfléchir deux secondes, ça ne l’étonnerait pas. Quand bien même, il était évident que Caspar était très peu objectif à son sujet et que ses sentiments personnels (pas ceux qu’ils pourraient avoir pour son ancienne fiancée, il n’avait jamais eu de sentiment pour elle, pas plus qu’il n’en avait pour son épouse en réalité) jouait un peu dans le fait qu’il se montre si dur avec son collègue. Cependant, même si au fond il en avait conscience, ce n’était pas pour autant qu’il changerait d’avis. Weasley était un incapable, c’était clair et net en cet instant précis. Caspar ne dit rien cependant alors que Gwendall reprenait la parole, montrant des photos de la scène de crime afin d’expliquer un peu plus ce qu’il s’était passé (afin que le rouquin puisse trouver une excuse valable). Il l’écouta donc attentivement, observant les photos sans sourciller. Il n’était pas sûr que ça soit réellement le cas de son « camarade ». De son côté, ce n’était pas non plus une partie de plaisir de voir ce genre de chose, mais ce n’était pas pour autant qu’il était touché. Pour cela, il faudrait qu’il puisse arriver à se mettre à la place des autres. Et ce n’était finalement que des moldus. Cela le touchait en un sens professionnellement, parce que le sorcier incriminer avait une baguette frauduleuse et que c’était du ressort de son département, mais Caspar n’avait aucune peine pour ces moldus. Quand bien même il ne faisait rien de concret contre eux (contrairement à son épouse sans le savoir), il ne les portait évidemment pas dans son cœur.

« Pourquoi vous n’utilisez pas ça justement ? »
Demanda-t-il en tournant son regard vers Septimus, d’un ton qu’il voulait forcément hautain. Dans le genre, « espèce d’idiot, tu ne pourrais pas y penser tout seul. » « Ce moldu aurait très bien pu être assez idiot pour jouer avec des feux d’artifices de mauvaises qualités. »

Et ça ne parlait plus d’arme à feu. Le regard de Caspar se tourna vers celui de Weasley, il lui semblait qu’il y lisait quand même beaucoup de sentiment négatif. Nul doute qu’il n’appréciait pas son intervention et tant mieux.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1385
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Lun 28 Mai - 18:01


Travail forcé
G

wendall ne s'était pas attendu à ce qu'exposer les faits tout simplement puisse entraîner un nouveau prétexte à discorde entre ses deux interlocuteurs. Pourtant, ça ne manqua pas, et dès que Caspar eut plus de détails sur les circonstances de l'"incident", il ne manqua pas d'adresser une nouvelle pique à Septimus, qui n'avait définitivement rien demandé à personne et était loin d'être mauvais dans son travail. Leurs collaborations s'étaient toujours extrêmement bien passées, mais forcément, pour cette fois, il fallait que Caspar mette son grain de sel, et il se montrait terriblement virulent à l'adresse de son "collègue". Décidément, ils n'en avaient pas fini. Gwendall avait espéré que, pour leur bien à tous, cet entretien serait rapidement expédié, mais force lui était de constater que ce n'était pas le moins du monde parti pour être le cas. Bon, il allait prendre sur lui. Manifestement, son rôle était plus de jouer les médiateurs que les Aurors en la circonstance, et il allait faire de son mieux pour tenir ce rôle jusqu'au bout et sans discontinuer. Et dire qu'il suffirait que chacun mette de l'eau dans son vin et se soucie de son propre travail pour que les choses se passent rapidement et sereinement ! Mais les vieux conflits ont la vie dure, et Gwendall n'était pas le moins bien placé pour le savoir, d'ailleurs.

-Je pense que nous devrions tous nous en tenir à nos domaines de compétence respectifs,
suggéra-t-il donc le plus posément possible.

Caspar n'allait peut-être pas apprécier sa remarque, mais en l'occurrence, mieux valait que chacun n'empiète pas sur le terrain de l'autre. Pour le coup, la thèse du feu d'artifice n'était ceci dit pas mauvaise, puisque c'était ce à quoi l'accident ressemblait, après tout, mais Gwendall avait le sentiment que sa crédibilité était relative. D'accord, les Moldus étaient de véritables crétins tous autant qu'ils étaient, aucun doute là-dessus, mais de là à ce qu'un moldu quarantenaire fasse joujou ave des feux d'artifices sans motif apparent... Bon, ce serait peut-être l'occasion de plaider le déséquilibre mental et ce genre d'anecdotes avait le mérite de peupler les entrelacs des faits divers dans les journaux, ce qui valait mieux qu'une pleine double page sur un homicide ou sur la suspicion de l'existence de la magie... encore que mettre un bon coup de pied dans la fourmillère une bonne fois pour toutes serait loin de déplaire à l'Auror, comme vous devez sans mal vous en douter.

-Tu as peut-être d'autres propositions ?
suggéra-t-il alors en tournant son regard vers Septimus, manière de faire comprendre qu'il ne négligeait pas du tout la proposition de Caspar mais attendait de voir s'il n'y en avait pas une meilleure.

Puisque ce n'étaient pas eux qui mettraient de l'eau dans leur vin, autant qu'il s'en charge.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Cedrella Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 22.2 cm, crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Kevin McKidd

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Lun 6 Aoû - 22:55

Travail forcé.
Septimus, quand il entendit Caspar reprendre la parole, ne put s’empêcher de se tendre un peu plus. Cette situation n’avait rien d’évidente pour lui, il n’aimait pas du tout se retrouver en présence de l’ex fiancé de SA fiancée, surtout qu’il connaissait la proportion de l’homme à toujours avoir le besoin de le rabaisser. Il savait parfaitement que s’ils ne parvenaient pas à s’entendre, c’était en grande partie parce qu’il y avait Cedrella. Sans elle, Croupton ne l’aurait pas aimé, mais Septimus était certain qu’il ne s’acharnerait pas sur lui comme ça (sans se douter de ce dont il serait capable prochainement d’ailleurs, pour l’empêcher d’épouser la femme qu’il aimait). Il ne manqua pas donc de le rabaisser encore une fois, en utilisant le récit de Gwendall concernant l’affaire, pour trouver lui-même une excuse probable. Autant dire qu’il était concrètement en train de faire son travail et ça avait le don de l’agacer. Septimus aimerait bien répliquer quelque chose, mais on ne pouvait pas dire qu’il en avait tant que ça le courage en réalité.

Pour ça, il faudrait qu’il sache quoi répondre et mine de rien, Caspar Croupton avait quand même une idée qui tenait la route. Elle n’était pas parfaite, parce qu’il fallait quand même justifier le fait qu’un homme logiquement suffisamment âgé pour être responsable s’amuse avec des feux d’artifices dans la rue, mais en un sens ce n’était pas si mal que ça. Et c’était bien ça le souci. Septimus aurait bien aimé avoir une telle idée avant, avoir une meilleure idée avant, afin d’éviter ce moment et de permettre à Caspar de l’humilier un peu plus. Gwendall temporisa la situation, tout de même, en affirmant que chacun devait s’occuper de son travail. Pour le coup, le rouquin appréciait réellement les propos de son collègue et ami, parce que par la force des choses ils étaient devenus amis. Même si ce n’était sans doute pas une très bonne chose pour la réputation de l’Auror, quand bien même il l’avait sacrément grillée d’ores et déjà en épousant une sorcière qui n’avait pas le sang pur. Quand Gwendall s’adressa de nouveau à lui, Septimus apprécia de nouveau, même s’il n’avait pas une réponse adéquate.

« Pas pour le moment, mais si j’en ai une autre, je te tiendrais au courant. » Dit-il en regardant l’Auror, sans prendre la peine de tourner son regard vers le sorcier à son côté. Il avait cette désagréable sensation qu’ils étaient rivaux, alors que c’était parfaitement idiot. Cedrella n’avait jamais aimé cet homme, il n’était que le fiancé que ses parents avaient choisi pour elle. Septimus ne pouvait en aucun douter du fait que Cedrella le choisirait tout le temps lui, mais par moment il craignait de ne pas être à la hauteur. C’était idiot, il le savait, mais il n’y pouvait rien. « Pour le moment… nous pouvons partir sur un feu d’artifice qui a mal tourné. Ça peut se justifier si on invente une irresponsabilité de la part de ce moldu. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1385
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   Lun 6 Aoû - 23:37


Travail forcé
G

wendall sentait bien qu'il en coûtait à Septimus de se ranger à l'opinion de Caspar, comme si c'était, d'une certaine manière, lui accorder un point dans cette querelle qui les opposait de longue date sans raison vraiment valable aux yeux de Gwendall. Mais il est vrai que quand une femme était en question, beaucoup d'hommes avaient tendance à perdre leur sang froid, et plus encore à manquer de jugeote, c'était, pour le moins, un phénomène vu et revu en l'occurrence. Mais l'affaire qui les réunissait tous les trois valait tout de même plus qu'un conflit d'égos tel que celui-ci. En tous les cas, le jeune homme était prêt à trouver une alternative qui permettrait aux Aurors de ne pas avoir à s'embarrasser de la police moldue, qui aux yeux de Gwendall (qui manquait évidemment d'objectivité...) brillait par son incompétence et savait seulement leur mettre des bâtons dans les roues. C'était ce qui comptait vraiment, et tant que chaccun savait s'acquitter dignement de sa mission (et même s'ils ne pouvaient pas s'encadrer, Gwendall estimait que ses interlocuteurs étaient tous deux parfaitement compétents dans leurs domaines d'expertise respectifs. Le coup du feu d'artifice qui a mal tourné avait le mérite de correspondre à peu près avec le témoignage des moldus égarés qui avaient assisté à la scène, même s'il méritait dêtre étoffé, mais pour cela, l'Auror comptait sans mal sur Septimus. Il l'estimait tout à fait capable de façonner une excuse qui tienne la route dans le temps imparti. Ils n'avaient plus qu'à se mettre tous à l'ouvrage sérieusement.

-Bien, procédons ainsi, alors. Je pense que j'ai rassemblé toutes les informations dont j'avais besoin. J'attends vos rapports sur la situation dans les plus brefs délais.

Car il était évidemment hors de question de les laisser traîner quoi qu'il en soit, mais il ne se faisait pas de souci là-dessus non plus. Chacun à leur manière (bien différente, il est vrai), ils étaient consciencieux et scrupuleux, ce qui était par conséquent tout à fait appréciable. L'affaire était entre de bonnes mains, en somme. Même si ces mains rêvaient certainement, pour la plupart, de s'étrangler joyeusement.

Ses propos étaient bien évidemment une invitation à couper court à ce rendez-vous professionnel qui n'aurait définitivement ravi personne. En même temps, qu'attendre d'autre de la situation en l'état ? il fallait seulement se rappeler que ce n'étaient pas leurs personnes qui étaient en question, en l'occurrence, mais une affaire d'une autre importance. Pas toujours facile de mettre ses considérations personnelles et son ego de côté, lui-même en savait très clairement quelque chose, c'était même rien de le dire. En tout cas, Gwendall n'était pas mécontent de pouvoir couper court à cette discussion qui était bien loin d'être des plus plaisantes pour lui.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Travail forcé [pv Caspar et Septimus <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» Le travail ... Toujours le travail ... ( Pv Hermione )
» T' as du travail? Je m'en fiche ~? Viens chanter avec moi ? [PV May ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
-