AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 468
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Message#Sujet: La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)   Sam 2 Sep - 18:28

La folie, c'est la mort avec des veines chaudes.
Il se passait quelque chose, forcément, Gabrielle n’en avait plus aucun doute. Cela ne pouvait pas juste venir d’elle, cela venait de quelque part. De quelqu’un peut-être ? Elle n’en savait rien, mais la jeune sorcière se doutait que là, il y avait quelqu’un qui lui voulait du mal. Ou alors du mal à son enfant ? C’était possible non ? Parce qu’il était le fils d’un mangemort, parce qu’il était le petit fils d’un mangemort, parce qu’on attendrait d’elle qu’il devienne un mangemort. Sauf que non, il ne deviendrait pas un mangemort, ce n’était pas possible. Même si elle devait tout faire pour l’empêcher. Ou pas… Gabrielle se sentait de toute façon complètement perdue, complètement hors d’elle d’ailleurs aussi. Elle se rendait bien compte qu’elle avait un souci quand même, parce qu’elle passait son temps à oublier des choses, à perdre des affaires. Mais en même temps, elle ne pouvait pas s’empêcher de se demander (ou plutôt, elle avait fini par se convaincre) si quelqu’un ne lui voulait simplement pas du mal. Son état ne s’arrangeait pas en tout cas, c’était une évidence même. Elle ne se sentait plus bien du tout. Elle avait tenté de se convaincre pendant très longtemps qu’elle se faisait des idées, qu’elle allait bien, mais maintenant ce n’était plus possible. Quand bien même, elle ne parvenait pas à croire que cela puisse venir d’elle.

Elle était devenue paranoïaque et la soirée d’halloween n’avait pas arrangé les choses, de toute évidence. Gabrielle ne pouvait pas s’empêcher de penser aux mangemorts, au fait que Raziel était un mage noir et qu’il s’était peut-être retrouvé dans ceux qui s’en étaient pris aux innocents. Oh, elle savait que son époux n’avait pas envie de faire du mal aux autres, mais est-ce qu’il avait le choix ? Est-ce que son fils ou sa fille allait avoir le choix de son côté également ? Sans doute pas non. Et Gabrielle commençait à se demander si elle n’était pas un obstacle. Elle doutait de tout, d’elle-même en premier lieux, mais également de tout le monde autour. Peut-être moins Raziel, mais Evi y passait clairement. Cela faisait donc plusieurs jours qu’elle n’était pas sortie de chez elle, elle tentait de faire bonne figure quand son époux rentrait de Poudlard, mais autrement ça devenait difficile. Et elle ne faisait presque plus rien chez elle, en dehors de rester dans son coin. Elle ne mangeait presque plus non plus d’ailleurs. Evi tentait de temps en temps de l’approcher, mais la jeune femme l’envoyait balader à coup sûr. Elle ne voulait plus la voir. En fait, elle n’avait envie de voir personne de toute façon. Elle était aux aguets, craignant qu’on vienne s’en prendre à elle. C’était parfaitement illogique, bien évidemment, mais Gabrielle ne comprenait juste plus rien du tout. Au point qu’elle sursauta quand quelqu’un sonna à la porte. Elle vit l’elfe de maison s’approcher de la porte pour ouvrir, elle eut envie de l’empêcher de le faire, mais elle n’agit pas assez vite. Elle se retrouva donc devant James.

« James ? » Demanda-t-elle, presque comme si elle ne réalisait pas vraiment qu’il se trouvait devant elle.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)   Dim 3 Sep - 13:17


La folie, c'est la mort avec des veines chaudes.
A

dmettre devoir passer son réveillon de Noël sans Gabriel n’avait pas été simple à accepter pour James, mais en même temps, ce n’était pas comme s’il ne s’y attendait pas. Au vu de la situation, il n’avait pas eu dans l’idée que Lindsay lui confierait si aisément son fils, leur fils… Heureusement, il avait pu compter sur la compagnie d’Ethan, qui avait très bien su lui remonter le moral et lui faire passer le meilleur réveillon dont il ait pu profiter depuis des années. Après cela, le retour à la réalité, bien qu’indispensable, avait été difficile… mais bon, c’était une routine comme les autres, et ce n’était sans doute pas du luxe, à la vérité, car c’étaient ce genre d’habitudes solides et irréversibles qui lui permettait de conserver tous ses repères. Pour la peine, il avait donc repris le chemin du travail, et ce jour-ci, tandis qu’il quittait Fleury & Botts, il décida de faire un crochet par chez Gabrielle. Il savait que ça n’allait pas forcément très bien pour elle ces derniers temps, elle avait besoin de repères, elle était fatiguée, sans doute un peu angoissée par rapport à la naissance de son enfant, bref, elle avait besoin de soutien, et il avait la ferme intention d’être le meilleur ami possible pour lui, afin que cette période un peu compliquée passe comme une lettre à la poste. Mais il allait peut-être bien vite regretter d’avoir un comportement si spontané pour une fois dans sa vie. Parce que pour la peine, Gabrielle n’allait pas lui adresser l’accueil qu’il aurait imaginé. Quand il frappa à la porte, ce fut l’elfe de maison des Rookwood qui l’accueillit dans le salon, où il se retrouva nez à nez avec une Gabrielle qu’il trouva… changée, diminuée. Elle avait perdu de son habituelle… lumière. C’était assez étrange à voir, elle qui était en temps normal si radieuse.

-Salut
, dit-il, un peu mal à l’aise, se disant qu’il arrivait peut-être au mauvais moment et qui regrettait plus que jamais de ne pas s’être annoncé au vu de l’accueil de la jeune femme. Ou bien il la réveillait peut-être. Désolé, j’aurais sûrement dû prévenir de ma visite, mais je t’avais dit que je passerai te voir plus souvent, et j’avais du temps devant moi. Il força un sourire à se déposer sur ses lèvres... Il ne voulait pas s’imposer auprès d’elle. Ca ne lui allait définitivement pas de pallier à ses vieilles habitudes, manifestement. Tu vas bien ?

Il espérait de tout cœur que la réponse soit positive, mais il était bien loin, très loin même, d’en être convaincu. Bien au contraire, elle lui donnait sentiment d’être moins bien que la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Peut-être que ça venait de lui, parce qu’elle s’était confiée à lui et qu’il s’inquiétait tout naturellement pour elle. Mais non, il pensait tout de même qu’il y avait autre chose, et ce quelque chose n’avait absolument rien d’engageant ou de rassurant. Tout au contraire, même. Mais une fois encore, il se trompait peut-être.



code by Mandy



_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 468
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Message#Sujet: Re: La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)   Mar 17 Oct - 15:40

La folie, c'est la mort avec des veines chaudes.
Gabrielle observait James, se demandant si c’était bel et bien son meilleur ami qui se trouvait là. Pourquoi est-ce que ça ne serait pas lui ? Eh bien, parce qu’elle savait que par moment, des sorciers pouvaient prendre une autre apparence. Ou juste, parce qu’elle serait capable de voir des choses irréels non ? Il ne savait pas, elle ne savait plus… Elle observa donc attentivement James alors que ce dernier la saluait, avant de lui dire qu’il était désolé, qu’il aurait dû prévenir qu’il passerait. Qu’il lui avait promis de venir la voir plus souvent, ce qu’il faisait maintenant donc parce qu’il avait du temps. Cela se tenait oui. Il le lui avait dit ça ? Elle ne savait plus… Oh, la jeune femme se souvenait qu’elle était allée voir James dans sa boutique il y a quelque temps, qu’ils avaient parlé des menaces qu’il avait reçu. Et si… et si ce n’était pas James parce quelqu’un s’en était pris à lui et avait pris sa place ?

« Ça va. »

Dit-elle simplement, d’une voix rapide, avant de s’approcher un peu de la porte d’entrée et de l’ouvrir afin de regarder à l’extérieur pendant quelques secondes, refermant ensuite la porte. Non, concrètement, la jeune femme n’allait pas bien du tout, mais elle n’avait pas l’intention de le dire à James. Ou à celui qui se trouvait là et qui se faisait passer pour James. Evi vint rapidement déposer des tasses de thé sur la table basse du salon, avant de disparaître en vitesse, n’aillant aucune envie de se retrouver en compagnie de sa maitresse sans doute.

« Tu es venu seul ? » Demanda-t-elle alors, ne pouvant pas s’empêcher de regarder autour d’elle, comme si elle allait découvrir qu’il y avait quelqu’un d’autre dans la maison. Par instant, elle avait même presque le sentiment de voir des choses bouger. « Pourquoi tu es là ? »

Il le lui avait dit, il venait la voir parce qu’il lui avait promis qu’il viendrait la voir plus souvent. Mais ce que Gabrielle avait envie d’entendre, c’était la vraie raison de cette visite. Pourquoi cet homme se trouvait dans son salon et qui il était ? Est-ce que c’était vraiment son meilleur ami ? Non parce qu’on avait très bien pu s’en prendre à lui. Elle savait qu’il était en danger, qu’on avait menacé James. Et peut-être qu’elle avait justement la personne qui voulait faire du mal au libraire sous ses yeux. Elle le regardait intensément, comme pour chercher le moindre indice qui pourrait trahir son visiteur. Un signe qui pourrait la pousser à croire que ce n’était définitivement pas James sous ses yeux. Ou alors, c’était simplement une personne qui voulait s’en prendre à elle, s’en prendre à son bébé, et qui avait pris l’apparence de James pour lui faire baisser sa garde. Mais il n’était pas question qu’elle baisse la garde non, il n’était pas question qu’elle se laisse avoir par le premier venu.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)   Mar 17 Oct - 22:13


La folie, c'est la mort avec des veines chaudes.
G

abrielle avait beau dire qu'elle allait bien, James avait bien du mal à le croire. Définitivement, quelque chose clochait dans son attitude. Elle n'allait pas bien, il en était convaincu. Elle le fit rentrer, non sans regarder derrière, comme s'il s'attendait à ce qu'elle soit suivie ou va savoir quoi d'autre... ou bien à ce qu'il soit suivi, lui ? Il n'en savait rien, mais pour la tout première fois, quand il mit un premier pied chez elle, il eut envie de faire demi-tour et de fuir... mais non. La jeune femme n'allait manifestement pas bien, raison de plus pour rester et comprendre ce qui lui arrivait exactement... Une fois à l'intérieur, il lui demanda s'il était venu seul, puis pourquoi il était là. Hein ? Quoi ? Il n'y comprenait définitivement rien. Pourquoi serait-il venu accompagné ? A qui pensait-elle ? Ethan, peut-être ? Mais elle était bien placée pour savoir qu'il ne serait pas de bon ton qu'ils soient vus ensemble. Et pourquoi lui demander les raisons de sa présence ? ll le lui avait déjà dit. Non, vraiment, quelque chose clochait. Et c'était plus grave que ce qu'il s'était imaginé. En même temps, comment pourrait-il vraiment comprendre ce qui se tramait vraiment ?

-Bien sûr que je suis venu seul,
répondit-il, intrigué, avec qui voulais-tu que je vienne ?

Il commençait à espérer être en train de déranger son amie tant son comportement l'inquiétait. Peut-être qu'elle était juste fatiguée, qu'il l'avait prise au dépourvu, qu'elle n'avait pas envie de le voir, qu'elle était préoccupée par autre chose... Il préférerait ça, sinon, il ne savait vraiment pas comment expliquer ce qui se passait.

-Et je te lai dit, je voulais juste te rendre visite...
Il hésita une seconde. Mais si j'arrive au mauvais moment, tu peux me le dire, tu sais, je peux comprendre. Il marqua une légère pause. Tu es sûre que tout va bien ? Tu as l'air... Il marqua un nouveau temps de silence. Il ne savait pas quel adjectif employer qui ne vexe pas son interlocutrice. Il ne voulait pas la braquer, mais en même temps, il ne se voyait pas faire comme si de rien n'était. ... étrange.

Voilà, ça lui avait semblé un peu moins violent que de dire qu'elle était bizarre, qu'il ne la reconnaissait pas, que son comportement lui faisait un peu peur. Maintenant il espérait que ses propos n'allaient pas la blesser ou la braquer. Ca y est, il en était au point de craindre son comportement, c'était dire si quelque chose qu'il n'aurait jamais imaginé. Gabrielle était la personne la plus douce, la plus sympathique, la plus conciliante qu'il connaisse, et maintenant, il craignait d'être face à une bombe à retardement. Ca n'allait pas, ça n'allait vraiment, vraiment pas.


code by Mandy



_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 468
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Message#Sujet: Re: La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)   Ven 8 Déc - 14:36

La folie, c'est la mort avec des veines chaudes.
Gabrielle ne sut pas réellement si elle devait croire James sur paroles alors qu’il lui affirmait qu’il était venu seul. Quand il lui demanda avec qui elle voudrait qu’il vienne, elle se contenta simplement de hausser les épaules. Elle ne savait pas, personne. Mais rien ne pouvait lui dire qu’il ne décidait pas d’un coup de venir accompagner, ou qu’il soit simplement suivi. Mais Gabrielle décida de ne pas relever, c’était idiot, James était venu seul et tout allait bien. Il lui redit qu’il était venu lui rendre visite, c’était normal. Ils étaient amis après tout, c’était normal qu’il vienne la voir, peut-être qu’il s’inquiétait pour elle. C’était sans doute ça. En tout cas, il n’y avait rien d’anormal à ce que James vienne la voir, comme elle venait le voir par moment dans sa boutique quand elle avait besoin de parler à quelqu’un. Et peut-être que James avait simplement besoin de parler à quelqu’un, sa situation était loin d’être facile en ce moment, avec Lindsay, son fils, Ethan… tout ça. C’était ça, tout allait bien, James était juste venu la voir et c’était une bonne chose.

Gabrielle observa simplement James quand ce dernier reprit en affirmant qu’il la dérangeait peut-être et que si c’était le cas, elle pouvait le lui dire. En un sens, la jeune femme ne pouvait pas nier qu’elle se sentirait peut-être moins stressée si son ami n’était pas là, mais elle était quand même contente de le voir.

« Non, tout va bien. » Dit-elle alors, par mécanisme quand il affirma qu’il l’a trouvé un peu étrange. « Je ne vois pas de quoi tu parles. »

Se contenta-t-elle de dire en affichant un sourire. Elle était étrange vraiment ? Ce n’était pas lui qui était étrange plutôt, à lui poser des questions comme ça ? Pendant quelques secondes elle continua d’observer James, cherchant un détail sur son visage qui pourrait peut-être lui dire qu’il n’était pas celui qu’elle pensait qu’il était. Après tout, quelqu’un avait pu prendre sa place, pour mieux l’approcher. Mais non, c’était James, ça ne pouvait qu’être James. Et James ne lui voulait pas de mal. Ce n’était pas possible, il était son ami. Son meilleur ami, même, elle pouvait avoir confiance en lui.

« Tu veux du thé ? Je vais nous faire du thé. » Dit-elle alors vivement avant de se diriger dans la cuisine, pour leur préparer du thé. Elle utilisa sa baguette pour mettre à bouillir de l’eau dans sa théière, avant de sortir deux tasses du placard. Elle y jeta un œil, se demandant s’il n’y avait rien à l’intérieur. Peut-être que quelqu’un avait mis quelque chose dans les tasses ? Et quand elle pensait à quelqu’un, elle pensait surtout à l’elfe de maison qui rodait toujours autour d’elle. Alors, dans le doute, elle se mit à nettoyer les tasses quand bien même elles semblaient propres. On n’était jamais prudent, il valait mieux les nettoyer au cas où. Et alors qu’elle lavait les tasses, elle entendit le bruit caractéristique de Evi qui apparaissait dans la pièce. Elle se tourna vivement vers la petite créature qui semblait terrorisée, ce que Gabrielle ne constata pas réellement. « Va-t’en de là, sale bête ! »
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1280
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)   Sam 9 Déc - 9:14


La folie, c'est la mort avec des veines chaudes.
G

abrielle pouvait bien lui répéter que tout allait bien, plus les minutes passaient, plus James avait du mal à y croire. Son attitude était loin, bien loin d'être celle de quelqu'un en pleine disposition de ses moyens, bien dans sa peau et saine d'esprit. Cela faisait un peu de mal à James de l'admettre, mais là, Gabrielle lui semblait un petit peu... folle ? Mais il s'en voulait de penser cela. Elle était peut-être seulement très fatiguée, ce qui serait sans doute logique vu sa condition, et si elle ne voulait pas le vexer en disant le contraire, il avait sans doute débarqué au mauvais moment, tout simplement, et ne pouvait le reprocher qu'à lui-même. Par ailleurs, il se pouvait qu'elle soit aussi juste stressée par la prochaine naissance de son enfant, après tout, l'échéance approchait, et même si cela devait la rendre impatiente, le fait de devenir parent devait également lui donner son lot d'anxiété. Il en savait quelque chose pour sa part.. même s'il angoissait de savoir tenir un rôle qu'on ne voulait de toute manière pas lui confier... Bref, laisser à Gabrielle le bénéfice du doute, elle allait peut-être un peu plus détendue une fois qu'ils seraient posés ensemble, à discuter de tout et de rien. Il en doutait un peu, mais bon, qui sait. Il hocha la tête quand elle lui proposa du thé. Le thé, c'était une excellente idée, en effet. Rien de mieux pour bien commencer une conversation que de partager un bon thé bien chaud. Enfin, du moins, sur le principe, ça ne semblait pouvoir que fonctionner.

Gabrielle tira deux tasses de son placard et décida de les nettoyer. Même si Gabrielle était quelqu'un de très soigné, tant de maniaquerie ne lui ressemblait pas, mais il ne lui en tint pas rigueur, peut-être avait-elle vu un grain de poussière au milieu d'une des tasses ? Bref, tout en s'asseyant, il la regarda faire et vit l'elfe de maison des Rookwood s'approcher. James s'était habitué à la présence de la créature au cours de ses visites à Gabrielle, même si pour lui, le fait d'avoir un elfe de maison était un concept véritablement venu d'un autre monde (auquel il ne pourrait très clairement pas prétendre pour sa part). Ce qui le surprit très clairement, par contre, ce fut la réaction de son amie, qui envoya très violemment balader l'elfe de maison. Et ça, définitivement, ça ne lui ressemblait pas. A la voir faire, il avait le sentiment de se retrouver face à une personne totalement différente, et cette personne-là n'était clairement pas de celles que le libraire était susceptible d'apprécier, qu'est-ce qui lui arrivait.

-Gabrielle !
ne sut-il s'empêcher de protester, sous le choc de l'attitude de son amie. Qu'est-ce qui te prends ?...


code by Mandy



_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La folie, c'est la mort avec des veines chaudes. (James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ryan Miller pointé du doigt par Ruff
» Détente après avoir frôlé la mort avec un psychopathe... [Josh" et Viva']
» Un lien avec la mort ? C'est par ici.
» L'oubli, la mort, ou la folie...
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir des Rookwood (Godric's Hollow)
-