AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This time don't need another perfect lie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: This time don't need another perfect lie   Ven 15 Sep - 15:15


Ces derniers temps, on ne peut pas vraiment dire que l'ambiance soit au beau fixe au sein du ministère, et encore moins du côté des Aurors. Il fallait s'y attendre (mais pour m'y attendre, il aurait fallu que l'on me tienne au courant et, manifestement, tout le monde a trouvé cela optionnel), l'arrestation de Pomona a déclenché de nombreuses et irréversibles réactions. D'un côté il y a ceux, estomaqués, qui n'en reviennent pas d'avoir côtoyé de si près une criminelle au sein de leur propre bureau (s'ils pouvaient garder ça pour le moment où j'aurais enfin réussi à incriminer Colloway)... D'un autre, il y a ceux qui s'insurgent, contre moi bien sûr, parce que c'est à moi qu'elle doit sa au sein du ministère, et que donc, mes capacités de jugement devraient être remises en cause (ce n'est peut-être pas faux sur certains points, mais pas celui qui les intéresse). Enfin, il y a ceux qui ne comprennent pas, qui connaissent suffisamment Pomona pour comprendre la machination... Je m'étonne de les voir si peu nombreux... mais en même temps, Pomona n'est pas facile d'accès. Bien sûr, j'appartiens à cette dernière catégorie, même si j'éprouve au moins le soulagement d'avoir su éviter la peine capitale à ma jeune protégée. Je ne pourrais pas mieux tant qu'elle et les autres n'auront pas été innocentés. Parmi ceux qui ne comprennent pas, il y a Henry, je le sais bien, Henry que j'évite assez lâchement, dernièrement, je l'avoue. Je n'ai tenu qu'à moitié sa promesse envers lui, et je sais que la situation doit être difficile pour lui, mais je ne me vois pas lui mentir droit dans les yeux en lui assurant n'avoir rien pu faire quand je pourrais à la place lui apprendre que sa nièce est toujours vivante.
Oh, je le ferai, j'ai toute confiance en lui, mais il est encore trop tôt, de même que je préfère attendre encore, par souci de discrétion, de tenir Caelan et l'Ysbridion informés, de même que les résistants et les deux voyageuses restantes...
Enfin, il y en a un autre, j'en suis de plus en plus convaincu, que cette situation a désarmé, et c'est Seth.

J'ai également hésité à lui parler, d'autant que je sais pertinemment qu'il n'est pas un bavard, mais je pense qu'il est important que je le fasse. Pas lui apprendre que Pomona va bien est en sécurité (trop tôt, trop tôt), mais lui parler, tout simplement. D'une part parce que je me soucie de l'état où il se trouve (au regard de la relation que je lui suppose maintenant avoir eue avec Pomona, d'autant plus), ensuite, parce que même si j'ai bien compris les raisons qui ont poussé Voldemort à s'en prendre à elle (et je lui reprocherais bien d'avoir été si imprudente, à fomenter un mouvement de résistance clandestin, si je n'étais pas quelque part assez fier d'elle), je m'interroge sur plusieurs choses encore, notamment ce qui lui est arrivé avant son jugement. Et à cela, Seth pourra peut-être me répondre.

J'ai décidé de lui rendre visite chez lui, je pense qu'il sera plus simple de parler librement là qu'au ministère, où les murs ont des oreilles. Je frappe donc à sa porte, et espère ne pas m'être déplacé pour rien. Je ne me suis pas annoncé. Peut-être qu'il n'est pas chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Jeu 9 Nov - 12:50

This time don't need another perfect lie.
Seth n’avait pas vraiment l’impression d’avancer. Les choses avançaient en quelque sorte, parce que les choses évoluaient un peu. C’était officiel, il avait bel et bien intégré l’Hydre dans le but de renverser Voldemort. Ce qui lui convenait très bien d’ailleurs, parce qu’il avait envie de voir ce type tomber. Cela lui conviendrait bien mieux de le faire tomber lui-même, mais en même temps, Seth se rendait bien compte qu’il ne pouvait pas y arriver seul. Alors il avait intégré l’Hydre, officiellement. Mais ce n’était pas pour autant qu’il avait le sentiment d’avancer. Parce que dans tous les cas il stagnait un peu et rien n’allait changer à la situation actuelle, Pomona était morte ou tout comme. Seth n’avait pas pour autant envie de s’empêcher de vouloir se venger, mais il savait bien que ça n’allait rien changer.

En attendant, le jeune homme vivait donc le jour le jour, sans trop savoir ce que les choses allaient devenir. Quand il se trouvait au ministère de la magie, il prenait sur lui du mieux qu’il pouvait (quand bien même, il se doutait que quand on le connaissait un peu – Gwendall par exemple – on pouvait se rendre compte que ça n’allait pas, mais en même temps l’ambiance était tendue pour tout le monde au bureau des Aurors), se concentrant sur son travail. Quand bien même, en ce moment, il travaillait sur la disparition du jeune Dragonneau et que cela ne le passionnait pas tant que ça. Non pas qu’il ne travaille pas sérieusement, mais on ne pouvait pas dire que c’était l’enquête la plus intéressante du monde. Surtout qu’il se disait que le gamin avait juste peut-être décidé de s’en aller, de fuguer. Ou pas, cela commençait à faire long pour une fugue. Mais bon, il prenait sur lui, du mieux qu’il pouvait, avant de rentrer chez lui et de juste… ne rien faire.

Quoi qu’il valait bien mieux qu’il ne fasse rien, au vu de ce qu’il était capable de faire par moment. Il ne faisait rien maintenant donc, après sa journée de travail, en dehors de lever le coude afin de vider son verre qu’il s’était quand même largement servit. Il n’était pas encore au stade d’être bourré, comme cela arrivait très souvent. Parce qu’il ne pouvait pas s’en empêcher. Pas au point d’être alcoolique non plus, mais il avait le sentiment de pouvoir se soulager un peu. Quand bien même, ça ne marchait pas si bien que ça. Il était chez lui donc, à ne rien faire, observant le mur devant lui, quand on frappa à la porte de son appartement. Forcément, il crut que c’était Phèdre encore une fois, puisqu’elle ne le lâchait pas. Il s’apprêtait à l’envoyer bouler à travers de la porte, à grand renfort de « fous moi la paix », décidant finalement de se lever pour aller ouvrir la porte. Ce qu’il comprit être une bonne idée quand il eut la surprise de voir McDowell.

« Monsieur ? » Il ne cacha rien de la surprise qu’il ressentait de le voir en cet instant précis à la porte de son appartement. C’était bien la première fois que l’homme venait chez lui et il ne pouvait que se demander pourquoi il était là. « Je peux faire quelque chose pour vous ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Mar 28 Nov - 16:26


La surprise se lit sur les trait qui me paraissent autrement fatigués (mais il est possible que j'extrapole au regard de ce que je pense savoir de lui, aussi n'y mettrais-je pas ma main à couper, mon instinct n'est pas toujours le bon - et dans le cas de Seth, je n'imagine même pas à quel point il est mauvais et combien je me fourvoie) de Seth, et cela n'a rien d'étonnant, car il est vrai que je n'ai jamais pris jusqu'à ce jour le parti de me déplacer jusque chez lui, et il doit certainement s'imaginer que je viens lui parler travail, ce qui serait assez logique. Mais si j'avais voulu discuter d'un point de vue professionnel, eh bien je l'aurais fait au bureau, même si je me défie de certaines oreilles qui ont beaucoup trop tendance à traîner où il ne faut pas au sein du département des Aurors, et dont je me méfie donc, pour faire bonne mesure, comme l'on doit se méfier à juste titre de la peste bubonique ou de tout autre joyeuseté d'un ordre similaire (et il en existe plus qu'on ne l'imagine).

-Bonsoir, Seth,
le salue-je en faisant abstraction de tout ce qui fait que cette visite n'a rien de normale, à plus d'un titre. C'est que la situation n'est pas normale non plus, et cela n'aide bien évidemment rien. Pour ne rien te cacher, je me demandais surtout si je pouvais faire quelque chose pour toi.

Ma réponse est tout à fait honnête. Je n'en donne pas toujours l'air parce que je sais prendre mes distances quand il le faut, mais j'ai nourri une certaine affection pour certains de mes employés. Le hasard (ou leurs tempéraments très similaires, surtout) a voulu que Seth ET Pomona soient de ceux-là. Et plus que tous les autres, d'ailleurs (je renierai en bloc toute accusation de favoritisme, même sous la torture, malgré tout). Alors oui, avant tout, si je suis là, c'est que je me fais du souci pour Seth, et je ne me vois pas prétendre le contraire, même si je ne m'arrête pas là.

-J'aimerais te parler de Pomona,
j'ajoute donc, toujours aussi sincèrement, loin de vouloir faire un mystère des raisons de ma venue. Est-ce que je peux entrer ?

Je pourrais bien faire valoir mon statut hiérarchique pour l'y contraindre, mais je préfèrerais qu'il m'invite chez lui de son plein gré, à choisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Lun 1 Jan - 17:49

This time don't need another perfect lie.
Quand McDowell salua Seth, ce dernier avait l’impression d’entendre son patron le faire le plus naturellement du monde, comme s’ils se trouvaient au bureau des Aurors dans une situation plus que normale. Sauf qu’en réalité, ce n’était pas si normale que ça. Jamais encore Seth n’avait vu son patron débarquer chez lui comme ça, sans le prévenir. Non, en fait, il n’avait jamais vu son patron débarquer chez lui tout court. Quand ils se voyaient ils le faisaient au bureau des Aurors, parce qu’ils n’avaient aucune raison de le faire ailleurs. Et alors que l’homme reprenait la parole pour lui dire qu’il se disait surtout qu’il pensait pouvoir faire quelque chose pur lui… Seth se sentait encore plus perdu.

Il ne savait pas s’il avait simplement trop bu pour comprendre ou non, mais là, tout de suite, le jeune homme se sentait vraiment perdu. Il n’y avait aucune raison que McDowell l’aide, du moins c’était ce qu’il se disait. En un sens, le jeune homme aurait pu se demander si son patron n’avait pas découvert des choses à son sujet (après tout, Pomona les avait bien découverte elle), mais si ça avait été le cas, il ne se comporterait sans doute pas comme ça. Avait-il remarqué quelque chose concernant Pomona justement ? Il se demandait et alors que son patron lui affirmait qu’il voulait lui parler d’elle, Seth commençait à se dire que c’était forcément le cas. En entendant le nom de la jeune femme, Seth ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer. C’était un fait, la jeune femme était morte et l’Auror savait qu’il ne pouvait rien y faire. Cependant, il ne pouvait pas s’empêcher de souffrir quand même, de savoir qu’elle n’était plus qu’une coquille vide, alors qu’elle n’avait rien faire.

« Bien sûr. »
Dit-il alors quand l’homme lui demanda s’il pouvait entrer.

En un sens, Seth se doutait que si McDowell avait envie de rentrer chez lui, il le ferait avec ou sans son accord. Cependant, cela ne dérangeait pas le jeune homme de le laisser entrer, quand bien même son appartement n’était peut-être pas suffisamment ranger pour recevoir de la visite (ce qui prouvait bien son état de détresse). Il s’écarta donc afin de laisser McDowell entrer dans l’appartement, refermant la porte derrière lui. Pendant une seconde, Seth hésita à reprendre la parole. Si Christopher se trouvait là, c’était pour une raison bien précise sans doute. S’il voulait lui parler de Pomona, c’était parce qu’il avait quelque chose à lui dire la concernant. Il devrait donc sans doute le laisser parler, sans qu’en même temps, Seth ne put s’empêcher de reprendre la parole.

« Vous savez qu’elle n’a rien fait n’est-ce pas ? »
Demanda-t-il alors. Ce n’était sans doute pas une bonne chose de sa part de dire ça, parce que Pomona avait été condamné et qu’en disant ça, il pourrait presque remettre le travail de McDowell en compte. Sauf qu’il avait besoin de le dire. « Elle n’aurait jamais pu faire ça. »

La croyait-il coupable ? Le jeune homme n’en savait rien, mais il espérait que non. Sans grande raison en soit, ça n’allait rien changer, mais c’était une manière de préserver sa mémoire.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Jeu 4 Jan - 16:54


Il m'invite à entrer sans y opposer de résistance. Tant mieux, ça m'arrange beaucoup. J'aurais sans doute forcé l'entrée dans le cas contraire, mais ça n'aurait pas été une entrée en matière très délicate, ni qui aurait pu inviter, en aucune façon, Seth à se confier à moi. Donc c'est un bon début, reste à voir de quelle façon je vais aborder le sujet pour ne pas trop brusquer mon interlocuteur. Dans mon travail, je fais rarement preuve de tact, je préfère rentrer immédiatement dans le vif du sujet. Mais là, la situation exige un peu plus de délicatesse. Et par ailleurs, pour une fois, il n'est pas question de travail... enfin, pas exactement. C'est une situation particulière, parce qu'inédite, et il faut combiner avec. Pour cela, Seth me facilite grandement la tâche, il décide d'aborder le sujet d'office, et de la sorte, il sera plus évident de poursuivre... même si, en soi, parler de Pomona de manière générale reste particulièrement compliqué... cela touche à l'humain. Que ce soit lui ou moi, ce n'est pas une collègue, que nous avons perdue, loin de là... même si dans mon cas, je sais ne pas l'avoir réellement perdue.

-Je le sais, oui,
je lui confirme très sérieusement quand il veut s'assurer que je sais l'innocence de ma protégée.

Oui, bien sûr, je le sais, je ne peux pas en douter une seule seconde. Et ça me rassure d'entendre qu'il pense la même chose, même si je ne pensais pas vraiment qu'il penserait autrement. Quiconque connaît Pomona aussi bien que nous (et en définitive, il doit la connaître bien mieux que moi) sait qu'en effet, elle n'aurait jamais été capable d'agir de cette manière. Personne n'est plus respectueuse de la justice qu'elle. Oui, bien sûr, évidemment, elle est innocente, ça ne fait pas le moindre doute, bien au contraire.

-Je n'ai rien pu faire
, je précise pour ne pas être non plus blâmé à tort. Même si, en réalité, j'ai bel et bien pu faire quelque chose, et ce secret me pèse beaucoup, surtout dans ce genre de situation (ce n'est pas pour rien que je fuis Henry ces derniers temps). On m'a maintenu à l'écart de l'enquête. J'aurais été... trop impliqué, semble-t-il. J'affiche un sourire amer. Je n'ai été mis au courant qu'au moment du procès. Si on peut appeler ça un "procès". Les jeunes accusés ont été fustigés sans la moindre occasion de se défendre, on fait difficilement plus injuste. Je suis désolé, me sens-je obligée de m'excuser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Sam 6 Jan - 19:43

This time don't need another perfect lie.
Seth ne savait pas si son patron pensait Pomona coupable ou non, mais en même temps il espérait bien qu’il n’imaginait pas une seule seconde qu’elle ait pu être responsable de la mort du ministre de la magie. Pour la simple et bonne raison que le jeune homme se disait que McDowell savait quand même qui était la jeune femme, qu’il était l’un à la connaître le plus, avec son oncle par exemple, ou lui-même (du moins, il osait croire). McDowell précisa qu’il savait en effet qu’elle n’était pas coupable. Est-ce que ça changeait quelque chose ? Non, mais Seth était quand même soulagé de savoir que son interlocuteur ne pensait pas que son ex petite amie était coupable. C’était une manière ne préserver son image tout de même, ce n’était pas rien. Même si, dans tous les cas, l’issue fatale n’allait pas changer.

L’homme revint dessus d’ailleurs, en affirmant qu’il n’avait pu rien faire. Seth sentit son cœur se serrer en entendant les paroles de son patron. Il n’aimait pas spécialement repenser à ça, repenser à ce moment, à l’instant où il avait découvert que Pomona avait été arrêté pour le meurtre du ministre de la magie, reconnue coupable et condamnée dans la foulée au baiser du détraqueur. Ça avait le don de lui serrer le cœur. Et s’il n’avait pas autant de fierté, sans doute qu’il se laisserait aller un peu plus, sans doute qu’il pleurerait un peu plus. Christopher McDowell avait été donc maintenu à l’écart, parce qu’on le jugeait trop impliqué pour avoir un jugement objectif. Cela, Seth pouvait le comprendre. Pour n’importe qui, le jeune homme n’aurait pas été choqué non. Et en un sens, il n’était pas spécialement étonné de savoir que McDowell avait été mis à l’écart de tout cela. L’homme avait donc été mis au courant qu’au moment du procès, comme beaucoup de monde. Seth baissa son regard vers le sol, il devait bien avouer qu’il avait quand même beaucoup de mal à soutenir le regard de son interlocuteur. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais cette situation le mettait quand même un peu mal à l’aise.

Ce ne fut rien, cependant, quand son patron s’excusa. Seth releva le regard vers lui, un peu étonné d’entendre l’homme s’excuser. Qu’ils parlent de Pomona en soit, ce n’était pas si étonnant que cela puisque Seth était censé la guider dans le bureau des Aurors. Qu’ils en parlent chez le jeune homme, c’était quelque chose de plus étonnant, mais en un sens au vu de la situation et au vu du fait que son patron devait quand même être perturbé aussi par la mort de Pomona… admettons que ça soit possible. Mais là, l’homme était en train de s’excuser.

« Vous savez c’est ça ? »

Savoir quoi ? Eh bien, que Seth et Pomona étaient ensemble avant que la jeune femme ne meure, enfin qu’ils avaient été ensemble. Est-ce qu’il était au courant des détails ? Sans doute pas, Pomona et lui étaient quand même discret. Mais quelque chose disait au jeune homme que son interlocuteur savait qu’il aimait Pomona.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Ven 26 Jan - 15:32


Seth est loin d'être un idiot (je ne le considérerais pas comme l'un de mes meilleurs éléments si ce n'était pas le cas, en même temps), il est même particulièrement intelligent, alors forcément, il comprend l'intention derrière ma manoeuvre, une intention que je n'ai pas totalement caché d'ailleurs, car je juge nécessaire que nous percions cet abcès rapidement pour pouvoir passer plus rapidement à la suite. Il comprend donc que je sais quelle a été la nature de sa relation avec Pomona. Très bien, ainsi nous ne tournerons pas plus longuement autour du pot. Afin de confirmer ses présomptions, je hoche la tête et confirme le fait qu'il a bel et bien vu juste... dans le fait que j'ai bel et bien vu juste.

-Il ne se passe rien dans mes bureaux que je ne finisse par savoir,
me permets-je de répondre dans un fin sourire.

Ce qui est loin d'être complètement vrai en réalité, en dépit de ce que je voudrais. Dans le cas contraire, je ne viendrais pas trouver Seth chez lui afin de m'assurer de son état mais dans l'intention de l'envoyer derrière les barreaux, et je n'aurais pas eu besoin que Henry m'agite l'évidence sous le nez pour comprendre ce qui se tramait entre mes deux protégés (que j'ai le sentiment de protégés bien mal), quasiment sous mon nez.

-Je ne suis sans doute pas le mieux placé à tes yeux, mais si tu as besoin d'en parler,
je hausse les épaules, je suis là.

Cet exercice me demande un peu d'effort, même si je n'ai sans doute pas pu complètement cacher le fait que je me suis attaché à Seth, comme à Pomona, nos rapports et conversations n'ont jamais été que strictement professionnels, et pour la première fois (et non sans détermination), je dépasse la barrière qui sépare le professionnel et le personnel. En même temps, je pense que si un moment est bien choisi pour faire cet effort, c'est maintenant.

-Et si tu as besoin de temps, de prendre quelques jours de congé, je ne veux pas que tu t'en prives.

Ce n'est techniquement pas le moment, car le département des Aurors est totalement sous tension avec tout ce qui se passe en ce moment, mais je préfère que Seth prenne du temps pour lui s'il ne se sent pas prêt... Surtout que ça ne doit pas être simple, au bureau des Aurors, où tout doit aisément lui rappeler Pomona. Au fond, il y aurait une solution bien simple pour calmer sa douleur, je la détiens en pensées mais je ne dis rien. C'est encore trop tôt, je crois...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Jeu 22 Mar - 19:50

This time don't need another perfect lie.
Il ne se passait rien dans le bureau des Aurors que Christopher ne finissait pas par savoir… En un sens, Seth avait bien envie de contredire quand même son patron, sauf qu’il ne pouvait pas réellement se permettre de le faire. Le jeune homme après tout venait de découvrir que McDowell était au courant pour lui et Pomona, et il se disait que pour le reste (son allégeance, ce genre de chose…), il allait peut-être le découvrir un jour. Seth n’était pas spécialement pressé que ça arrive, mais en même temps, il ne pouvait pas nier qu’il était quand même possible. Pomona avait découvert après tout qu’il était un mage noir et il était donc fort probable que Christopher finisse par le découvrir aussi de son côté. Ça serait un peu la goutte d’eau en plus dans ses emmerdes, mais visiblement ce n’était pas encore d’actualité. Seth ne répondit rien cependant à cette remarque, il n’avait aucune envie d’affirmer ou d’infirmer les propos de son patron. Le truc à retenir, c’était qu’il avait donc parfaitement conscience qu’il était avec Pomona avant qu’elle ne disparaisse pour toujours (enfin pas réellement juste avant, mais ça semblait vraiment être un détail maintenant).

McDowell reprenait de toute façon, en précisant qu’il était là pour lui si jamais il avait besoin de parler. Comme il l’avait dit, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il soit le mieux placé mais… en un sens, Seth ne pouvait pas nier qu’il appréciait quand même en partie ces propos. Quand bien même… c’était vraiment bizarre de voir cette barrière entre le personnel et le professionnel se retrouver si fine. McDowell était son patron, Seth ne l’avait jamais vu autrement que comme ça. Et c’était un peu particulier de se dire qu’il était là, si jamais il avait besoin de parler.

« Merci. » Se contenta-t-il de répondre cependant, ne sachant pas vraiment ce qu’il pouvait dire d’autre. C’était bizarre. Il ne tenait pas plus que cela à se confier à son interlocuteur non plus, mais ça c’était aussi en grande partie parce qu’il n’appréciait pas plus que cela de se confier à quiconque. Bon, il y avait Phèdre et Gwendall, mais c’était différent. Cependant, il savait apprécier le geste, comme le fait que son patron lui proposa de prendre quelques jours. « Je ne pense pas que ça soit raisonnable de quitter le bureau, même pour quelque jour. » Ajouta-t-il alors, à ce sujet. « Je n’y tiens pas non, j’aurais… trop tendance à tourner en rond chez moi. J’ai besoin de travailler. »

Il était sincère, s’il n’avait aucune raison de se lever le matin, il n’imaginait pas du tout ce que ça donnerait. Déjà que ça, ça ne l’aidait pas complètement à se montrer raisonnable. Bon, ça n’avait rien de facile, parce qu’il y avait tout dans le bureau des Aurors qui lui rappelait Pomona, que c’était compliqué à chaque fois qu’il passait devant le bureau de la jeune femme d’ailleurs.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Sam 7 Avr - 10:51


J'esquisse un léger sourire quand Seth me remercie. Il n'a pas la moindre raison de me remercier, pour moi, c'est vraiment la moindre des choses. Et même si je ne suis pas le plus doué pour cela, je tiens vraiment à ce qu'il sache qu'il a tout mon soutien. Il y a des occasions comme cela ou les barrières professionnelles et hiérarchiques se doivent de s'abattre pour laisser place à l'humain, et c'est ce qu'il m'a semblé, en l'occurrence. Je crois que la gratitude de mon interlocuteur est sincère, et je me dis que j'ai au moins obtenu ça. Il saura à présent qu'il pourra se tourner vers moi si besoin est, même si je doute tout de même un peu qu'il le fasse. Ce n'est pas son genre. Comme ce ne serait pas forcément le mien non plus s'il fallait que je me retrouve à sa place.

Je ne dis rien quand il me fait remarquer qu'il n'y a pas grand-chose de raisonnable dans le fait d'abandonner le bureau des Aurors, ne serait-ce qu'un jour. Je ne peux pas complètement le démentir, c'est vrai, parce que dans la situation de crise où nous nous trouvons, tous les effectifs comptent (tenez, même Colloway), mais en même temps, si la souffrance de Seth l'empêche de produire un travail efficace, autant qu'il reste chez lui et prenne le temps de se remettre du choc, de faire son "deuil", si cela peut être véritablement possible, ce dont je doute quand même un peu. Il précise finalement que, non, il n'y tient pas, et je comprends sa démarche : je suis comme lui, j'ai besoin de travailler, c'est la seule façon pour moi de garder mes idées en place. C'est ce que j'ai fait pour ne pas ressasser sans arrêt la mort de mon épouse, le coma de Purdey, la disparition de mon fils, et toutes ces histoires folles qui m'ont conduit à commettre la plus grande infraction à la loi que je me pensais incapable de commettre un jour.

-D'accord,
dis-je en hochant la tête. Je comprends. Mais je tiens à ce que tu gardes ce que je viens de te dire en mémoire. Je trouve ça préférable, je ne veux pas qu'il risque le burn-out ou la dépression parce qu'il ne se sera pas cherché d'oreille attentive. Et... prends soin de toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 741
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Mar 5 Juin - 15:06

This time don't need another perfect lie.
Seth avait conscience que McDowell ne faisait pas ce genre de proposition à tout le monde, mais il ne tenait vraiment pas à prendre quelques jours de congés afin de faire… le deuil ou il ne savait quoi. Le jeune homme ne se voyait pas du tout se contenter de rester chez lui pendant les prochains jours, à ruminer toute la situation. Il valait clairement mieux qu’il se rende au bureau des Aurors. Même s’il était évident que le jeune homme n’allait pas être au meilleur de sa forme et qu’il risquait de ne pas être entièrement concentré. Il n’allait pas apprécier autant que cela son travail, mais en même temps, il ne se voyait vraiment pas se contenter sur tout cela en tournant en rond chez lui.

McDowell sembla le comprendre, puisqu’il lui affirma justement qu’il le comprenait. En un sens, Seth n’était pas spécialement étonné de savoir que son patron était capable de comprendre, parce qu’il savait bien que c’était le genre bourreau de travail comme lui (même s’il était bien plus honnête et droit que lui pour le coup). Seth se contenta simplement de hocher la tête quand l’homme lui demanda de garder ses propos en tête. Ça n’allait rien changer, mais en même temps, le jeune homme appréciait quand même de savoir que McDowell tenait à ce qu’il aille bien. Même si ça n’allait clairement rien changer à la situation et que rien ne pouvait changer le fait que Pomona était morte (enfin si, il y avait quelque chose qui pouvait le changer et l’homme sous ses yeux allait changer pas mal de chose prochainement).

« Je le ferais. »
Dit-il simplement, appréciant réellement les propos de l’homme, surtout quand il lui disait de prendre soin de lui. Seth ne pensait pas un jour que la barrière du professionnel allait à ce point se détruire entre eux deux. En un sens, il serait presque prêt à avoir des scrupules de lui mentir comme il le faisait. Presque, il ne fallait pas exagérer. Quand bien même, Seth considérait un peu qu’en ce moment, il n’avait rien à perdre. S’il avouait ici et maintenant à McDowell les crimes qu’il avait commis, il ne pensait pas qu’il perdrait grand-chose. Mais il se trompait. Il ne se rendait pas compte qu’il était vraiment en train de se tromper. « Je vais essayer du moins. » Non parce que clairement, ça n’avait rien de simple de juste prendre soin de soit en cet instant précis, alors qu’il avait perdu la seule femme qui avait compté pour lui un jour. Compté comme Pomona avait compté pour lui, intensément.

Et en fait, même en affirmant qu’il allait tenter de le faire, au fond, le jeune homme savait parfaitement qu’il n’allait pas le faire réellement. Pour la simple et bonne raison qu’il s’engageait sur une voix bien périlleuse. En cherchant à arrêter Voldemort et en s’associant à certaines personnes pour ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   Jeu 14 Juin - 11:15


Mon erreur, et non des moindres, est d'avoir toujours considéré Seth comme une personne qui ne manquait pas de sincérité. Son avis, parfois tranché dans le vif, pouvait parfois déplaire, en attendant, la démarche était honnête. Je ne m'imagine pas à quel point, en vérité, Seth me ment au quotidien. J'appréhenderais la situation d'une manière complètement différente si c'était le cas, mais il n'en est rien, bien au contraire. Alors, à la place, j'estime que cette situation ne fait que mettre en exergue la qualité que je lui soupçonne à tort. Cet élan de sincérité est peut-être en fait le seul qu'il m'adressera jamais, ce qui ne manquera pas de mettre un coup sérieux à ma fierté, d'ailleurs. Ce n'est pas simple que d'avoir placé toute sa confiance en quelqu'un et de se rendre compte qu'on a eu tort, qu'on n'aurait jamais dû faire une chose pareille. 

J'ai vraiment de la compassion pour lui, je me permets de franchir un pas qui dépasse le seuil du professionnel, ce qui n'est pas du tout mon genre, aussi, la déception promet d'être grande. Mais pour le moment, faute de déception, j'éprouve plutôt de l'empathie. Je le crois quand il affirme qu'il va tenter de prendre soin de lui-même, et il m'attriste, parce qu'il a raison, essayer ne suffit pas forcément. Je suis bien placé pour le savoir. On ne se remet pas si facilement de la perte de quelqu'un qu'on a profondément aimé, surtout quand elle est brutale et inattendue. C'est quelque chose qui vous reste et ne vous quitte pas, bien malgré vous d'ailleurs. C'est sans doute parce que je ne peux pas m'empêcher de faire un parallèle entre son histoire et la mienne, outre le fait que je l'apprécie, de même que Pomona, que je me permets de faire ce que je ne fais généralement jamais. J'espère juste que ce n'est pas en vain et qu'il va remonter la pente. Là, tout de suite, je regrette vraiment de ne rien pouvoir lui dire.

-Tu y arriveras
, je réponds simplement, confiant, parce que je pense qu'il a le tempérament d'y arriver. Juste... évite de t'isoler, ça devrait t'aider.

Même si ça ne fait pas tout, on le sait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: This time don't need another perfect lie   

Revenir en haut Aller en bas
 

This time don't need another perfect lie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Session time out...
» Perfect night ♪
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement de Seth Beresford (Londres)
-