AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
POUFSOUFFLE
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
100 / 100100 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chataignier, crin de licorne, souple 21 cm
Camp: Bien
Avatar: Eliza Taylor Cotter

Message#Sujet: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Lun 23 Oct - 15:51


[hj : j'ai modifier quelques trucs dans mon écrit pour que ca colle plus à l'univers, et enlevé ce mur d'hortensias car ca faisait beaucoup trop.. bonne journée]

Ça allait faire un an aujourd’hui. Pile-poil.

Aujourd’hui cela faisait un an qu’elle nourrissait des sentiments fort pour son professeur de métamorphose dont évitait consciencieusement les cours privés depuis que ses sentiments s’étaient révélés à elle-même. Depuis, il était devenu le directeur de Poudlard et avait embauché une remplaçante à sa place. Une Écossaise au nom imprononçable.

Johanna avait beau être quelqu’un d’aimable et bienveillant, elle ne savait jamais comment exprimer des sentiments un peu plus profond, son attirance pour Albus Dumbledore par exemple. Elle s’était contenté de l’éprouver sans rien dire à qui que soit car elle avait peur d’être complètement ridicule. Ses amis étaient tous très présent, mais c’était à elle toute seule de gérer cette situation, moins de monde connaîtrait son inclination et mieux ce serait. Et vouloir ce genre de relation avec son professeur était quelque chose d’interdit, pas vrai ?

Loin de la freiner, cet interdit avait alimenté les scénarios que se faisait Johanna tous plus improbables les uns que les autres.

Ce qui à décider la blonde à organiser ce dîner, c’était qu’elle avait réalisé qu’elle était proche de quitter Poudlard, de le quitter lui et qu’il ne saurait jamais rien de cette inclination. C’est ce qui était prévu au départ. Mais étant donné qu’on était en plein hiver et que l’inexorable fin de ses études se rapproche, elle s’était enfin décidée, oui Johanna changeait d’avis comme de chemise.

La Poufsouffle avait passé la moitié de l’année à réfléchir sur les actes à poser.

La réponse s’est présentée, mais n’avait pas plu à Johanna, elle ne pouvait plus vivre cette éternelle interrogation, ces espoirs non fondés.. Ce cœur qui s’emballe dès qu’elle l’aperçoit. Les mains moites, l’estomac noué, son obsession pour son professeur..Vivre avec la peur au ventre que quelqu’un ne découvre son secret, ces sentiments, ce désir qu’elle contentait d’enfouir au plus profond d’elle-même. Éprouver ces choses la terrifiait.

La différence d’âge ne gênait pas la jeune fille. Elle n’y avait même pas réfléchi. Elle avait donc investi les appartements privés de Dumbledore, étant donné qu’elle connaissait le mot de passe et avec l’aide des elfes de maison avait redécoré pour lui donner un cadre.. Féerique, la jeune fille n’arrivait pas à croire qu’il s’agissait d’une fausse neige qui tombait du plafond et qu’il s’accumulait sur le sol, évitant la table soigneusement mise et préparée, ni des fleurs qu’elle avait réussi à faire trouver alors qu’on était en plein hiver. La Poufsouffle avait voulu donner un aspect de chalet suisse à cet endroit et elle le trouvait bien réussi.

Toujours avec l’aide des elfes, elle s’est arrangée pour faire préparer un dîner que son Albus pourrait apprécier. Johanna aurait voulu faire les choses à la moldue, mais elle n’avait pas envie de se battre avec les elfes de maison qui préférait faire seuls le travail pour lesquels ils sont embauchés.

Johanna s’était elle-même bouclé ses cheveux blonds, adoucissants son épais visage, et s’était habillée d’une robe noire, une robe moldue parce qu'elle était fière de ses origines non sorcières simple qui lui arrivait au genou. Elle s’était arrangée pour que cette robe cache le fait qu’elle ne soit pas mince. D’ordinaire Johanna ne se souciait guère de son apparence, mais à ce moment, la Poufsouffle regrettait de ne pas être la belle Greta Garbo qu’elle avait vu dans Anna Karénine, en compagnie de ses parents moldus.

Elle se versa une coupe de whisky pur feu, sachant qu’elle était majeure selon la loi sorcière, elle pouvait donc boire, non ? Et en fis verser une pour son Albus et se décida à s’asseoir sur le fauteuil qui faisait face à la porte. Son cœur battait au fur et mesure qu’elle l’entendait monter et Johanna envisageait de partir en courant.

Un sourire collé au visage. Les jambes posées sur le côté et sa coupe posée juste à coté d’elle et ses mains croisées sur ses genoux qu’elle entendit la porte s’ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 146
Humeur :
70 / 10070 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Mar 14 Nov - 15:26



... Et dès que je l'aperçois
Avec Johanna Miller

Il fallait se lever tôt, très tôt, pour espérer décontenancer ou surprendre Albus Dumbledore, qui se targuait d'être suffisamment clairvoyant pour savoir assez pertinemment sonder l'âme des personnes qui l'entouraient et anticiper les situations qui pourraient se présenter à lui. Bien sûr, parfois, il lui arrivait d'être dépassé par certaines situations imprédictibles. La dernière fois que cela lui était arrivé, c'était alors que six adolescents venus d'une autre époque étaient venus frapper à la porte de son bureau (adolescents en grand difficulté, à présent, d'ailleurs... mais Dumbledore gardait malgré tout foi dans l'avenir). Et cela devait se reproduire incessamment sous peu.

Ce n'étaient pas en soi les sentiments de la jeune Miller à son adresse qui étaient susceptibles de le surprendre (même s'il était en soi surprenant qu'elle s'intéresse à un vieillard comme lui, mais sans doute confondait-elle admiration et affection), il les avait pressentis dans certains regards qu'elle pouvait lui adresser, ce qui avait justifié le fait qu'il n'ait pas insisté le moins du monde quand la jeune femme avait décidé de son propre chef de renoncer à leurs cours particuliers. Ce qui devait en revanche dépasser de très loin ses suppositions, c'était l'insistance et le culot, même, dont elle serait capable dans l'espoir de gagner un coeur qui n'était plus disponible depuis bien longtemps, au-delà de toute considération purement déontologiques, qui rendaient cette situation un rien malsaine à ses yeux.

Alors qu'il rejoignait ses appartements, il ne s'attendait donc pas du tout au spectacle qui l'attendit de l'autre côté de la porte quand il l'ouvrit. La jeune femme l'y attendait, trop élégante pour l'occasion, et avait de toute évidence pris soin de revoir la décoration des lieux, en plus de lui organiser un dîner dont il aurait sans doute trouvé le fumet alléchant si la situation n'était en elle-même pas si embarrassante.


« Eh bien... Je dois reconnaître que vous ne manquez pas de créativité, miss Miller. »
, constata Dumbledore passé l'instant de la surprise. « Je ne voudrais pas me méprendre sur vos intentions », ajouta-t-il ensuite. « Je doute fort qu'une jeune femme de votre intelligence ait pu s'autoriser à croire qu'il soit avisé de m'organiser ce qui ressemble à s'y méprendre à un dîner romantique. »

Il ménageait sa sensibilité du mieux qu'il le pouvait et lui donnait une chance de se dérober. Si elle décidait de s'en aller maintenant sans la moindre justification, ils pourraient bien prétendre que cette épisode n'avait jamais eu lieu, et il était certain que ce serait au mieux, aussi bien pour elle que pour lui.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
100 / 100100 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chataignier, crin de licorne, souple 21 cm
Camp: Bien
Avatar: Eliza Taylor Cotter

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Lun 20 Nov - 14:02

«- Je me suis laissée..hem.. emportée, Réponds Johanna, Je croyais que c’était une bonne idée mais je me suis visiblement trompée et en beauté »  tente Johanna pour dérider l’atmosphère de gêne qui s’est installée depuis l’arrivée d’Albus. Elle n'est vraiment pas d'humeur, pourtant.

Johanna a toujours les yeux brillant lorsqu'elle est proche de lui. La jeune fille ne sais plus où se mettre. Et a la fois elle venait de mettre un geste sur les choses qu'elle ressent et dont elle ne parle jamais et la déception lui brûle la gorge. La jeune femme n'ose plus trop parler. Elle qui est habituellement extravertie et bavarde, la Poufsouffle ne se reconnaît plus dans les attitudes qu'elle manifeste auprès d'Albus.

Elle peut juste partir,comme le lui suggère Albus mais elle ne peut pas, pas comme ça.

- Voulez-vous que je range ? C’est de ma faute tout ce bazar fait-elle en désignant sa création,  propose Johanna parce qu’elle est bien éduquée et qu’elle tiens à assumer. En même temps Johanna détache ses yeux d'Albus pour se détourner et ravaler les quelques larmes qui menaçent de couler le long de ses yeux.

Elle se contente de se taire, en attendant de voir ce qu’il va se passer. La jeune fille espère au moins pouvoir rester pour ranger ce qu’elle avait fait de ses appartements pour qu’il retrouvent leur  état d’avant «la tornade Johanna ».

Elle a l’impression qu’elle ne peux pas plus s’incruster dans la zone de confort du directeur de l’école, car elle avait peur de se prendre un refus encore plus violent. Si il fait de son mieux pour ménager la sensibilité de Johanna, celle-ci se demande si un refus,  faisait tout aussi mal sur une autre personne ?

Le fait que elle soit encore une élève peut également justifier ce «non »là et le fait qu'elle l'aie surpris à peut-être pu jouer. Johanna sait maintenant qu’il lui faut beaucoup de patience pour cette entreprise périlleuse  et hasardeuse qu’est de gagner la confiance de Albus Dumbledore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 146
Humeur :
70 / 10070 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Ven 8 Déc - 13:45



... Et dès que je l'aperçois
Avec Johanna Miller

De l'emportement, Dumbledore ne pouvait de toute évidence pas nier qu'elle en avait fait preuve, et dans des proportions remarquables. Son idée n'avait en effet pas été bonne, et le directeur de l'école de magie se demandait vraiment ce qui dans ses propos ou dans ses actes avaient pu lui laisser penser que cette initiative puisse être bien accueillie. Il accordait de l'intérêt à Johanna, oui, mais comme à n'importe lequel d'autre de ses élèves qui lui semblait devoir nécessiter son aide ou son soutien. Malheureusement, aux heures troublées de l'adolescence, des gestes d'assistance peuvent trop rapidement être confondus avec des gestes d'affection.

Le professeur regrettait qu'ils aient dû en arriver là pour que la jeune femme se reprenne et décide de se rattraper. Ce quiproquo était regrettable, mais au moins n'allait-il pas s'éterniser. Elle s'était trompée, et même si Dumbledore ne voulait pas la mettre dans l'inconfort, il semblait important qu'ils en discutent tout de même. D'autant plus que la jaune et noire était sans doute troublée par la tournure actuelle prise par la situation.


« Ce serait effectivement très apprécié »
, répondit-il dans une esquisse de sourire qui devait inviter à Johanna à rompre avec le malaise et, qui sait, à plaisanter de la situation.

Plus tard, elle se souviendrait de cet épisode et s'en amuserait sans doute aisément. Les plus grandes hontes de notre jeunesse nous paraissent bien dérisoire, un fois le temps passé, alors qu'elle s'en faisait initialement une montagne. Peut-être aurait-elle préféré qu'il l'invite à s'en aller ? Peut-être, mais ce ne serait pas une bonne chose. Ranger, il aurait très bien pu le faire lui-même, cela n'exigerait de sa part qu'un ou deux mouvements de sa baguette.
Mais réparer ses erreurs, même involontaires, était une étape nécessaire un tout un chacun. Et qui leur donnerait un prétexte à parler un peu avec elle, même si cette conversation, pour la jeune Poufsouffle, risquait fort d'être délicate.


« Je ne serais pas contre une bonne tasse de thé »
, ajouta-t-il ensuite en négligeant au passage le verre de whisky pur-feu qu'elle lui avait servi. Non pas qu'il dise non à un verre de cette nature en temps normal, mais ce temps-ci n'était, en l'occurrence pas normal du tout, bien sûr.

Sans attendre de réponses de la part de son interlocutrice, il se contenta de faire bouillir de l'eau dans sa théière et de disposer deux tasses sur son bureau. Une fois tout rangé, dans un cadre plus neutre et autour d'une tasse de thé, il serait sans doute plus simple et... plus sain de discuter dans ces conditions.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
100 / 100100 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chataignier, crin de licorne, souple 21 cm
Camp: Bien
Avatar: Eliza Taylor Cotter

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Mar 12 Déc - 11:15

La jeune femme s’assied face au professeur Dumbledore. Elle s'empara de la tasse devant elle et en senti la fumée pour en détecter une odeur de citron. Elle eut un sourire, puis s'installa tranquillement face à lui.Johanna aurait certes préféré partir et n'avait pas tellement envie d'entendre ce qui allait certainement se dire. Son regard se tourna vers le phénix de Dumbledore. Ces animaux étaient rares. Elle se renconcentra sur sa tasse fumante. La jaune et noire n'était pas stupide, elle se doutait bien qu'elle n'avait pas l'ombre d'une chance, mais Johanna avait pour une fois décidé de tenter le tout pour le tout. Bref.

Elle attendait patiemment parce que pour une fois elle ne savait pas quoi dire, bon ces derniers temps elle ne savait souvent pas quoi dire, et ce n'était pas habituel, chez Johanna et elle préférait vraiment se taire car elle elle disait beaucoup de bêtise, en tout cas quand elle s'écoutait parler. La jeune femme regarda le décors, après avoir rangé la pièce, ils étaient redescendus, le fameux bureau les séparant de nouveaux et Johanna compris qu'il y aurait toujours cette limite et que c'était beaucoup plus raisonnable de faire de cette façons.  

Forcément, elle n'allait pas se cacher le fait d'être déçue, mais elle s'y attendait un peu quand même, a cette réaction. Elle espérait un jour pouvoir en rire un jour et pouvoir se moquer d'elle même, chose qu'elle faisait régulièrement mais pas a ce propos. La jaune et noir espérait un jour pouvoir faire une bonne blague a ce sujet surtout pouvoir passer a autre chose avec quelqu'un d'autre. Elle qui avait un appartement a pré au lard, dans l'esprit de ne pas s'éloigner de l'école et même un travail était pour le moment pas tellement sûre d'y arriver.


- N'étant qu'une gamine de dix-sept ans, je me doutais que vous n'êtes pas intéressé de cette façon
..Confessa Johanna.

Elle parlais très vite et son coeur battait tout aussi vite. Elle avait de nouveau les joues rosies et les mains moites. La jeune fille gardait résolument les mains serrées sur sa tasse. Il fallait bien commencer cette pénible discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 146
Humeur :
70 / 10070 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Jeu 11 Jan - 12:50



... Et dès que je l'aperçois
Avec Johanna Miller

Dumbledore tenait Johanna pour être une adolescente intelligente... cela rendait son attitude et sa petite mise en scène d'autant plus inexplicables à ses yeux, car en effet, elle devait savoir d'avance que c'était peine perdue, que tous ces efforts seraient faits en vain. Et encore, elle était chanceuse que l'homme se montre conciliant, car étant donné sa position de directeur de Poudlard, nouvellement acquise, il aurait pu décider de condamner sévèrement ce comportement, qui ne devait clairement pas se reproduire.

Mais non, il ne punirait pas Johanna. Il était convaincu qu'elle s'était suffisamment punie elle-même. L'embarras dans lequel elle se trouvait à présent se suffisait en soi et tiendrait lieu de punition plus que suffisante pour elle. L'essentiel, c'était qu'elle retienne sa leçon et que cela ne se reproduise plus. Et il voulait croire que ce serait le cas. Cette situation allait être embarrassante pour elle... Elle n'était pas forcément plus confortable pour lui non plus. Mais c'était indispensable malgré tout.


« C'est vrai », confirma-t-il en réponse à Johanna.

Elle savait qu'elle n'avait pas beaucoup de chances, en effet, elle n'en avait aucune, et sa fascination pour lui était sans doute un peu malsaine. Mais après tout, elle était jeune. C'était le genre de fantaisies qui lui passeraient. C'était de son âge de confondre trop aisément amour et admiration. Cela n'ôtait rien à son intelligence, rien du tout... L'intelligence émotionnelle s'épargnait les considérations un peu pragmatiques.

« Il y a bien longtemps que tout ceci ne m'intéresse plus », ajouta-t-il.

Leur différence d'âge, dans tous les cas, mettait un terme évident à l moindre éventualité, mais dans tous les cas, le coeur du directeur de Poudlard n'avait jamais battu que pour une seule et unique personne. Cet amour, ou ce qu'il avait su en subsister même si leurs chemins s'étaient séparés il y a bien longtemps, était mort en même temps que lui. Quand il l'avait tué, faute d'un autre choix.


« Je ne te reproche pas ce qui vient de se passer, mais veille à ce que cela ne se reproduise plus, d'accord ? »

Il se doutait que sans avoir besoin de rien dire, elle ne renouvellerait pas l'expérience dans tous les cas. Mais c'était une précision qu'il jugeait quand même utile d'apporter. Johanna devait l'oublier, se concentrer sur ses études et les adolescents de son âge. Cela lui ferait le plus grand bien.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
100 / 100100 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de chataignier, crin de licorne, souple 21 cm
Camp: Bien
Avatar: Eliza Taylor Cotter

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Jeu 18 Jan - 17:08

Johanna n'était pas sûre de promettre quoique ce soit. Elle se contenta d’acquiescer et d'enfin regarder Dumbledore dans les yeux mais Johanna be peux empêcher le rouge de lui monter aux joues

-Oui monsieur. Très. Pour l'autre truc aussi.. j'ai compris.

Johanna se sens juste ..vidée. En même temps à quoi pensais t-elle, sérieusement? Elle s'est emballée parce qu'elle savait que c'était que c'était sa dernière année et que de toutes façon elle ne le verrait plus ensuite et qu'elle n'aurait plus part la suite l'occasion de toucher deux mots.. Pour être vaccinée, elle l'est plus jamais elle s’emballerait de cette façon.

Et puis il n'y avais rien de sain la- dedans. Et puis la jeune fille eu un grand sourire tout songeant au tours et au blagues qu'elle pourrait de nouveau jouer, ayant laissé cet aspect de sa personnalité depuis un peu trop longtemps maintenant. Elle pouvait lâcher - prise et continuer de faire sa vie.

C'était vraiment mieux comme cela. Pourvu qu'elle ne se mette plus à parler sentiment avec qui que ce soit parce que c'était quelque chose qui la rendait affreusement timide et incroyablement nerveuse. Elle continue de boire silencieusement sa tasse pour se donner une contenance. C'était vachement bon et la blonde se sent complètement détendue. Même son cœur s'était tranquillisé.

- Je peux partir ? J'ai des amis qui attendent. Demanda t-elle avec un sourire et le regard pétillant à l'idée d'un tour qu'elle voulait jouer à un élève. Quelqu'un allait se retrouver avec son réveil éteint, ou encore réveillé avec de l'eau ou encore des araignées.. En avait plein près de la foret interdite et la jeune s'en servait souvent pour faire des blagues.

                                                                                         RP fini pour moi...merci c'était vraiment sympa ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 146
Humeur :
70 / 10070 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   Sam 17 Fév - 9:19



... Et dès que je l'aperçois
Avec Johanna Miller

Cette situation n'était plaisante pour aucun des deux. Au fond, le nouveau directeur de Poudlard était davantage dérangé par l'embarras dans lequel il mettait sa jeune élève que par tout le reste. Mais les choses étaient mises au clair à présent, et il semblait à Dumbledore que la jaune et noir était bien assez maligne pour ne pas insister et tourner la page. Elle n'avait peut-être eu besoin que d'un électrochoc, et c'était ce qu'il lui avait accordé. Alors forcément, ce genre d'étape n'était jamais très plaisante, mais par la suite, elle le remercierait sans doute. En tout cas, il y comptait, car il devrait sans doute prendre des mesures plus drastiques et moins conciliantes si les choses devaient se passer autrement, il espérait bien que non.

Cette situation n'était pas saine, et le directeur avait comme l'intuition que sa jeune interlocutrice était en train d'en prendre conscience. Elle s'était laissée dépasser par des émois adolescents destinés à disparaître aussi vite qu'ils avaient disparu. Elle trouverait bien vite un jeune homme de son âge, et elle oublierait ce qui n'était forcément qu'une lubie à oublier et à laquelle ne prêtait aucune attention. Lui-même apprécierait de vaquer à ses affaires en oubliant sciemment cet épisode et en prétendant qu'il ne se soit jamais produit. Rien ne vaut un thé et une bonne conversation, déjà, la jeune femme semblait plus sereine. Très bien, sans embarras, cette situation les mettait un peu moins sous une sorte de chape de plomb.


« Bien sûr, je vous en prie »
, répondit-il quand la jeune femme demanda à disposer.

Il n'avait aucun intérêt, bien sûr, à la retenir plus longtemps. Il avait seulement estimé important qu'ils parlent directement de la situation avant qu'elle ne s'en aille afin que cette dernière ne s'envenime pas ou que des non-dits se changent en regrettables illusions. Mais non, Johanna Miller avait retenu sa leçon, et tant mieux. Alors oui, il n'avait aucune raison de la retenir, même s'il ne pensait pas forcément que le moindre camarade attendait son interlocutrice. Pas qu'il l'imagine isolée socialement. Au contraire, même. En dehors de ce... manifeste égarement, elle avait l'air d'une jeune élève particulièrement agréable, mais elle n'avait pas forcément imaginé que la soirée tournerait si rapidement court.

Peu importe, elle touchait donc à sa fin, à présent, et comme elle retournerait à ses occupations, lui-même avait encore de nombreuses choses à faire, et il appréciait de pouvoir être à nouveau seul avec lui-même.




Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: ..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)   

Revenir en haut Aller en bas
 

..Et dès que je l'aperçois.. (Albus Dumbledore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Présentation d'un des decsandant d'albus dumbledore]
» Les Phénix d'Albus Dumbledore
» Les sombres secrets d'Albus Dumbledore
» Albus Dumbledore
» Albus Dumbledore
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Septième étage :: Bureau du directeur : Albus Dumbledore
-