AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1128
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Ven 3 Nov - 23:15


Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
C

e devait être inévitable. Ce devait être l'une des lois irrémédiables et inébranlables de l'univers, quand quelque chose allait trop bien dans votre vie, une autre chose devait s'effondrer. Queenie, ces derniers temps, avait eu le sentiment de reprendre sa vie en main et s'était sentie pousser des ailes. Et pour cause, non contente de retrouver son fils qui lui avait tant manqué, elle avait également retrouvé l'amour de sa vie, avec qui elle caressait tous les plus beaux projets du monde : un mariage, l'ouverture d'un commerce quils tiendraient tous les deux, mains dans la main... C'était top beau pour être vrai. Qu'Adrian soit réticent à l'idée d'accepter l'arrivée de son père venu de nulle part, c'était une chose, et c'était normal (elle espérait juste qu'il finirait par comprendre et accepter)... Ce n'était rien en comparaison du drame qui devait venir frapper sa famille.

Quand tout le monde s'était retrouvé ensemble à Nouvel An, quelques jours avant le moment fatidique, elle n'aurait jamais pu soupçonner ce qui arriverait à Hyppolite. Comment aurait-elle pu imaginer quelque chose d'aussi terrible, en même temps ? La disparition de son neveu.... que nul n'avait su retrouver depuis des semaines, c'était une vraie tragédie. Queenie ne voulait pas se montrer pessimiste, mais en même temps, elle savait bien ce qu'il en était, comme tout le monde... plus le temps passait, plus les chances pour eux de le retrouver s'amenuisaient. Il ne se passait pas un jour sans que Queenie n'aille rendre visite au couple Dragonneau, et il n'y avait pas besoin d'être très attentif our comprendre qu'ils étaient au plus mal, aussi bien l'un que l'autre. En fait, c'était à peine si elle voyait Norbert à chacune de ses visites, il restait enfermé dans son bureau, et elle était suffisamment sensible aux pensées de sa soeur pour comprendre toute son angoisse et tout son désarroi.

Ce soir-là, elle avait assuré à sa soeur qu'elle s'occupait de tout. Elle leur avait préparé à manger, le plat préféré de Tina. Elle avait réservé une assiette pour Norbert, aussi, mais il ne semblait pas décidé à les gratifier de sa compagnie. Ce n'était sans doute pas plus mal, c'était avant tout Tina que Queenie voulait rassurer. Queenie remplit leurs assiettes, sans doute trop généreusement, l'une et l'autre n'avaient pas forcément d'appétit.

-Comment tu te sens ?
demanda-t-elle doucement à sa soeur, tout en devinant parfaitement sa réponse.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 221
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Lun 6 Nov - 17:05


Bientôt, cela ferait un mois qu'Hyppolite avait disparu. Cet amer constat n'en disait que trop long sur la situation et ses implications à venir... Les chances s'amenuisaient, petit à petit, elles se dissipaient, bientôt, ils devraient renoncer... mais elle était incapable de ça.

Malheureusement, ils avaient épuisé toutes les options, cherché partout, interrogé tout le monde, les Aurors piétinaient. Personne ne savait rien... parce qu'il n'y avait sans doute rien à savoir... ou en tout cas rien de plus que tout ce qui avait déjà été dit.

Alors, pour le couple Dragonneau, il ne restait plus grand chose à faire si ce n'est attendre et broyer du noir. Chacun s'y essayait à sa façon. Tina, incapable de reprendre le travail, errait chez elle comme une âme en peine, incapable de savoir quoi faire. Elle aurait eu besoin de la présence de Norbert, mais ce dernier ne quittait plus son bureau. Il l'avait parfois négligée au profit de ses créatures, c'est vrai, mais là, c'était encore pire, comme si elle n'existait plus.

En plus de devoir supporter la disparition de son fils, elle devait supporter aussi l'absence de son mari. Elle savait pourquoi il fuyait, elle savait ce qu'il craignait et de quoi il avait peur, elle comprenait, quelque part. Mais si perdre l'un revenait à perdre l'autre, alors elle aurait tout perdu. Elle était lucide, elle songeait maintenant que tous les deux ne se remettraient pas de cette épreuve si Hyppolite ne revenait pas. Tout l'amour du monde n'y suffirait pas, on ne revient pas d'une épreuve pareille.

Heureusement, elle pouvait tout de même compter sur sa soeur, de même que sur Jacob. Ils étaient le plus présent possible pour eux, et cela lui faisait du bien. Pas assez, mais quand même, elle appréciait leurs efforts.

Queenie, comme elle en avait pris l'habitude, était venue ce soir là, avait proposé de préparer le dîner. Ce n'était pas un mal, car Tina n'avait plus le cœur à effectuer la moindre tâche ménagère. Mais les petits plats de Queenie ne suffisaient pas à la réconforter. Même si elle lui avait préparé son plat préféré, elle n'était pas certaine d'être capable d'en avaler une miette, en fin de compte.

-Comment tu te sens ?

Tina hésita. Elle n'avait même pas forcément besoin de le dire, Queenie pouvait sûrement le lire dans ses pensées. Mais il était sûrement important qu'elle mette des mots sur tout ça.

"Fatiguée..." Elle poussa un léger soupir en tournant son regard vers la porte fermée du bureau de son époux. "Je suis passée au ministère aujourd'hui... je crois qu'il y a plus rien à faire... Je sais pas ce qu'on va devenir..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1128
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Lun 6 Nov - 21:00


Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Q

ueenie savait bien que la réponse que lui adresserait Tina n'aurait forcément rien pour la rassurer. En même temps, il était évident que sa soeur ne pouvait que se sentir mal au vue de ce qu'elle traversait. Queenie elle-même était très affectée par l'absence d'Hyppolite, à qui elle tenait terriblement, mais elle n'imaginait même pas quelle souffrance ce devait être d'imaginer perdre la chair de sa chair pour toujours. Si Adrian devait disparaître dans d'aussi terribles circonstances, elle ne s'en remettrait tout simplement pas. Et Tina vivait quelque chose d'horrible, dans ce "fatigué", Queenie lisait beaucoup plus que ce que ce simple mot pouvait bien, en soi, signifier, elle suivait ses pensées de même que son regard, et elle comprenait tout ce dont elle avait peur. Elle craignait de perdre son fils pour toujours, et de perdre son mari, également, en bref, d'être déparé des personnes qui comptaient le plus au monde à ses yeux, et malheureusement, cette appréhension était concrète, réelle, elle ne pouvait être raisonnée à moins d'être totalement utopiste. C'est ce qui l'angoissait. Queenie se leva, contourna la table et se rapprocha de Tina pou venir la prendre dans ses bras, lui apporter tout le soutien qu'elle ne méritait que trop. C'était si peu. Tout ce qu'elle désirait, elle, c'était la rassurer, l'aider à affronte cette nouvelle épreuve, comme elles s'étaient soutenues mutuellement au décès de leurs parents.

-Il n'est pas trop tard, Tina, lui murmura doucement Queenie sans la lâcher une seule seconde.

Et elle voulait encore y croire, oui, en effet. C'est vrai, cela faisait presque un mois que son neveu avait disparu, mais tant qu'il restait ne serait-ce qu'une nuance d'espoir, elle ne comptait pas lâcher prise. Mais c'était évidemment plus simple pour elle que pour sa soeur, évidemment. Mais justement, elle avait besoin d'être soutenue, alors Queenie serait son pilier, la force sur laquelle elle saurait au mieux se reposer. Mais bien sûr, c'était facile de dire que tout espoir tait permis quand tous les jours finissaient par se ressembler.

-N'abandonne pas, s'il te plaît
, ajouta-t-elle avec douceur.

Ni maintenant, ni jamais, elle refusait que sa soeur s'abandonne au défaitisme. C'était même hors de question.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 221
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mer 22 Nov - 13:47


Queenie n'hésita pas une seule seconde à la prendre dans ses bras, et cette étreinte fit le plus grand bien à Tina, elle était plus que jamais heureuse que sa soeur soit présente, qu'elle ait décidé d'emménager à Londres. Elle lui avait atrocement manqué. Avant qu'elle ne rencontre Norbert, elle n'avait jamais eu qu'elle comme soutien, elle était sa force, son pilier, plus qu'une soeur ou une meilleure ami, et si, dans sa vie, elle devait ressentir le besoin de sa présence, c'était maintenant, c'était évident.

Elle se laissa donc aller entre ses bras. Ces derniers temps, elle avait le sentiment de pleurer tout le temps, elle n'aurait pas cru que le corps humain puisse contenir autant de larmes avant d'en verser ainsi tout sous soûl. Elle n'avait pas envie de se montrer si défaitiste, surtout qu'elle savait que Queenie ne constatait pas juste son état, elle savait, elle voyait. Elle lisait ses pensées. La pauvre.

-Il n'est pas trop tard, Tina.

Elle avait sans doute raison, ce n'était pas son genre de baisser les bras trop vite, elle était au contraire plutôt de nature à se battre jusqu'à obtenir ce qu'elle pouvait bien vouloir et désirer. Mais ça ne dépendait pas uniquement d'elle. Elle était impuissante à protéger la personne qu'elle aimait le plus au monde. Les personnes, même, car elle ne savait pas davantage secourir Norbert, emmuré dans sa propre souffrance. La douleur était difficile à accepter, encore plus à voir.

Elle voulait qu'il ne soit pas trop tard, et elle savait qu'en effet, ce n'était peut-être pas le cas, mais c'était trop dur... Chaque jour qui passait réduisait ses chances et ses espoirs, les métamorphosaient en peine et en douleur. C'était difficile à vivre.

-N'abandonne pas, s'il te plaît.

C'était pourtant tentant. De lâcher prise et d'abandonner, mais en entendant sa soeur la prier si fort d'agir autrement, elle sut qu'elle n'oserait pas la décevoir, elle ne l'accepterait pas. Et Hyppolite, où qu'il soit, avait besoin qu'elle y croie, qu'elle n'abandonne pas, qu'elle redouble si fort.


"J'essaye..."
, répondit Tina en esquissant un sourire des plus douloureux. Elle laissa passer quelques secondes, le temps d'essayer de reprendre contenance. "Tu vas bien, toi ?" ajouta-t-elle en détaillant Queenie de ses yeux humides.

Inutile de parler d'elle, ça ne changerait rien, elle préférait s'intéresser à sa soeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1128
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mer 22 Nov - 19:33


Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
C'

était difficile, douloureux, que de sentir sa soeur pleurer entre ses bras. Des deux, elle avait toujours été la plus forte, la plus déterminée, c'était elle qui les avait tirées vers le haut après la mort de leurs parents, quand tout les poussait à baisser les bras, c'était grâce à elle qu'elles étaient devenues les femmes qu'elles étaient aujourd'hui. C'était douloureux de la voir craquer comme elle le faisait. Douloureux, mais compréhensible. Et Queenie ne cherchait à présent qu'à lui rendre un peu de ce qu'elle lui avait donné, et elle lui en avait donné énormément. Mais quoi qu'il en soit, il ne fallait pas qu'elle abandonne, c'était même hors de question, il était trop tôt pour abandonner, il serait toujours trop tôt pour abandonner, il fallait qu'elle garde confiance. Quand Tina lui affirmait qu'elle faisait de son mieux, Queenie voyait bien qu'elle était très honnête avec elle, elle y tenait vraiment. C'était juste difficile de trouver la force pour cela. Mais la force qu'elle craignait ne pas avoir, Tina la lui donnerait en abondance, voilà tout, et sans aucune hésitation, qui plus est.

-Je... Elle savait que Tina lui retournait surtout la question dans l'espoir de changer de sujet, l'ennui c'est que Queenie doutait d'avoir quoi que ce soit d'encourageant à apprendre à son interlocutrice. Elle ne pouvait pas aller bien, puisque son neveu avait disparu... ça va. Elle mentait, et Tina le savait forcément, mais si ça pouvait aider un peu sa soeur. On avance bien sur l'ouverture de la boulangerie... Ce qui n'était pas totalement vrai. Oui, ils avaient bien avancé jusque-là, mais ni Jacob ni elle n'avaient le coeur de penser à leur futur commerce ces derniers temps. Le temps et les motivations de tout le monde étaient suspendus au destin d'Hyppolite. La vie ne saurait reprendre son cours normal s'il ne revenait pas, et qui sait ce qui se passerait alors. Et je crois que les choses vont un peu mieux avec Adrian.

Une fois de plus, plus ou moins vrai. Il s'était montré plus tendre avec elle dernièrement, mais en même temps, il savait qu'elle n'allait pas bien, est-ce que ça pouvait compter. Oui, il acceptait d'apprendre à connaître un peu son père, ça ne voulait pas dire qu'il l'acceptait tout court. Bref, rien n'allait complètement, en fin de compte.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 221
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Lun 27 Nov - 15:35


-Je... ça va.

Des deux soeurs, Queenie avait toujours été la plus intuitive et la plus empathique, c'est une certitude, son don de legilimens y était pour beaucoup, mais elle ne devait pas s'ôter tous les mérites pour autant, c'était dans sa nature. Tina, elle, avait de l'instinct, mais peut-être moins d'aptitudes à cerner les autres en un clin d'oeil.

Cela dit, elle n'avait pas besoin d'être experte ou legilimens pour comprendre et ressentir ce que vivait sa soeur. Elle était au plus mal, mais Queenie avait mal aussi, elle adorait son neveu, elle tenait à lui comme à la prunelle de ses yeux, et elle serait bien incapable d'être indifférente à la détresse des personnes qu'elle aimait. Quand elle affirmait qu'elle allait bien, hésitante, elle mentait, c'était évident.

Mais pour la peine, elle avait très exactement compris ce qu'elle avait eu besoin d'entendre présentement. Elle avait besoin qu'on lui mente, oui, elle avait besoin de croire que le monde tournait rond, que si elle était blessée, ses proches étaient quand même heureux, et donc, Queenie remplissait son rôle à la perfection. L'illusion n'était pas totalement convaincante. Mais on pouvait s'y laisser prendre quand même, en faisant l'effort de.


. On avance bien sur l'ouverture de la boulangerie...

Tina parvint à esquisser un fin sourire. Elle était heureuse, elle méritait tout ce qui lui arrivait en ce moment : de retrouver son amour jamais éteint, de fonder de nouveaux projets, de rattraper le temps perdu avec Jacob.

Mais elle aurait préféré que les choses coïncident entre elles. Comme si elles ne pouvaient pas être toutes les deux heureuses exactement en même temps. Vraiment, en quoi était-ce si difficile ? Ce ne devrait pas être une épreuve.


Et je crois que les choses vont un peu mieux avec Adrian.

Tina était aussi ravie d'entendre cela. Bon, elle n'avait pas l'air ravie du tout, parce que parler du fils de Queenie lui rappelait que le sien, de fils, était aux abonnés absents, mais quand même, elle ne demandait qu'à voir Adrian accepter la situation.


"C'est un garçon intelligent, je savais qu'il finirait par comprendre."
Même s'il lui faudrait encore du temps pour assimiler tout cela et que la situation n'était pas idéale du tout, il faut le reconnaître. "Tu lui en as parlé ?"

Tina éludait ses problèmes au possible en s'intéressant à ceux de sa soeur. Jacob et elle avaient décidé de créer leur commerce, Jacob avait demandé à Queenie de l'épouser. C'étaient forcément des sujets qu'ils devraient aborder si ce n'était fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1128
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Lun 27 Nov - 19:50


Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Q

ueenie savait bien que ses mensonges n'allaient pas faire une oeuvre miraculeuse sur son interlocutrice, mais au moins, ça lui permettait de parler d'autre chose, et Queenie lui laissait avec plaisir ce privilège, si ça pouvait lui faire du bien. Encore fallait-il que ça marche effectivement. Et à ce sujet, rien n'était moins sûr, d'autant plus que parler d'Adrian n'était pas forcément la meilleure des idées, elle devait bien le concéder. Elle n'y avait pas forcément réfléchi en parlant, elle s'était contentée de considérer ce qu'il pouvait y avoir de plus positif dans sa vie de manière générale, et c'était toujours du positif en demi-teinte, mais si elles ne savaient pas se réjouir des bonheur qu'elle approchaient contre les malheurs qu'elles touchaient concrètement du doigt, elles se promettaient de ne jamais s'en sortir, et si rien n'était simple entre elles, leur envie de s'en sortir était elle ce qu'il y a de plus honnête. Même s'il n'y avait sûrement qu'une solution en fin de compte, qui semblait tout à la fois accessible et impossible : retrouver Hyppolite.

Enfin, en attendant, on parlait donc de Queenie, de Jacob, d'Adrian. Adrian qui était en effet un garçon intelligent. Toutes les mamans doivent penser ça de leurs enfants, bien sûr, mais Queenie en estait convaincu. Il était capable d'une empathie et d'une force de caractère qu'elle considérait comme rares à son âge. Est-ce qu'il avait totalement compris la situation ? Queenie n'y mettrait pas sa main au feu, mais il s'efforçait de la compendre quoi qu'il en soit, et il ne se détournait pas d'elle. A ses yeux, c'étaient là deux preuves fondamentales de l'affection profonde qu'il lui portait et de son aptitude à finir par accepter les choses, à son rythme. Sa présence lui redonnait en tout cas de l'espoir, et elle envisageait de plus en plus sereinement la suite, à présent. Quand Tina lui demanda si elle avait parlé à Adrian, elle devina qu'elle parlait de leurs projets communs, de mariage entre autres. Elle fit doucement non de la tête, un peu coupable. Elle savait que plus elle attendrait, plus ce serait difficile, et elle lui avait déjà trop menti.

-Je voudrais que Jacob et lui réussissent à... s'apprivoiser, avant.

Sauf que ça pouvait prendre évidemment longtemps, et Queenie avait le sentiment de ne plus avoi de teps à perdre.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 221
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mer 6 Déc - 16:03


Dans d'autres circonstance, Tina et Queenie auraient sûrement fini par avoir la même conversation, au bout du compte, mais elle aurait abordé les choses d'une manière assez différente, tout de même.

Tina s'intéressait sincèrement à ce qui animait la vie de sa soeur, à la manière dont elle appréhendait son emménagement en Angleterre, à sa relation avec Jacob, à sa situation avec Adrian... mais c'était dur de l'entendre de parler de cette famille qui cherchait à se construire quand la sienne tombait en morceaux (car, au bout d'un moment, elle ne croyait qu'à cela. S'il n'y avait plus Hyppolite, il n'y aurait plus Norbert non plus... et ça n'irait pas non plus).

Elle voulait être concernée, c'est vrai. Mais elle ne savait pas si elle réussissait à être concernée de la bonne manière. Elle s'en voulait presque, d'ailleurs, de se reposer sur les problèmes de sa soeur pour oublier qu'elle était plongée dans les siens jusqu'au cou.


-Je voudrais que Jacob et lui réussissent à... s'apprivoiser, avant.

Tina hocha la tête. C'était logique, en effet, et elle était du même avis, mais en même temps, Adrian était fragile, et encore fragilisé par cette situation, il aurait du mal à accepter encore un nouveau mensonge. Mais tout allait trop vite... Et Tina ne se voyait plus conseiller quoi que ce soit à sa soeur à l'heure actuelle tant sa situation ne pouvait plus du tout l'ériger en exemple en quoi que ce soit.

Est-ce que c'était cette position qu'elle avait adoptée avec Queenie, sans s'en rendre compte ? Celle de la soeur à qui tout avait réussi, sur qui elle devait prendre exemple, exactement ? Dans ce cas, c'était injuste, parce que Queenie avait beaucoup plus de mérite qu'elle. Est-ce qu'elle le lui avait déjà dit, d'ailleurs ? Le penser en sa présence y suffirait, mais même ça, elle ne savait pas si cela fonctionnerait ou non.

"Je ne me fais pas de souci pour ça."

C'était la pure vérité. La situation était forcément complexe, mais Jacob et Adrian se ressemblaient énormément, ils se retrouveraient forcément l'un dans l'autre, et passée une réserve initiale, ils parviendraient réellement à s'entendre tous les deux. En d'autres circonstances, elle aurait peut-être reproché à Queenie de s'être tue, mais là, ce n'était pas le cas.

Elle se ferait du souci pour autre chose, autrement.

"Je suis heureuse pour vous, tu sais..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1128
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mer 6 Déc - 22:39


Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
I

l était des moments où force était de constater à Queenie qu'elle préfèrerait être totalement détachée des pensées de sa soeur. Tina était transparente, elle ne lui cachait jamais rien, mais quand elle était triste, sa douleur était plus palpable pour Queenie que celle de n'importe qui d'autre, et elle le ressentait au plus profond de ses chairs, et c'était vraiment douloureux. Moins que pour Tina, c'est certain, mais son empathie naturelle était quand même exacerbée quand il était question de sa cadette. Là ce n'était pas juste sa douleur qui était difficile à supporter, c'étaient les pensées qu'elles suscitaient, les interrogations de son interlocutrice qui n'avaient pas lieu d'être. Queenie la connaissait mieux que personne, elle savait qu'elle ne l'avait jamais considérée avec une supériorité inappropriée. Elle était juste perdue, dans ses pensées et dans ses émotions... Et Queenie était d'autant plus désemparée par cet état de fait qu'elle ne voyait tout simplement pas quoi y faire... il n'y avait qu'une seule solution, et elle n'avait pas les clés en mains pour l'apporter à Tina... ni à Norbert, bien sûr...

Elle disait ne pas se faire de souci, Queenie était rassurée d'entendre que cela, elle le pensait vraiment. Certes, du souci, elle avait bien assez à s'en faire autrement pour se focaliser sur ce dernier, mais malgré tout, sa conviction était totalement honnête. Adrian et Jacob finiraient pas s'apprivoiser et s'entendre, et ça rassurait beaucoup Queenie. D'autant plus que Tina ne lui reprochait pas de reporter le moment d'avouer à son fils ce qu'elle n'avait pas encore dit. Parfois, elle parlait à sa soeur dans l'espoir d'être raisonnée. Cette fois, elle voulait juste avoir son soutien, même s'il y avait de l'égoïsme dans cela, car des deux, elle n'était de toute évidence pas celle qui avait besoin d'être soutenue à l'heure actuelle. Une esquisse de sourire parvint à se déposer sur ses lèvres quand Tina lui dit qu'elle était heureuse pour elle. Elle savait que c'était vrai, et ça la rendait à la fois heureuse et coupable, car elle ne voulait pas que son bonheur éclipse le malheur de Tina, et elle devinait que Tina, de son côté, ne voulait pas que son bonheur éclipse son malheur. Mais c'était plus fort qu'elle. Plus fort qu'elles, même...

-Je sais...,
répondit-elle doucement. Elle hésita un instant puis tourna la tête en direction du bureau où Norbert était enfermé. Tu veux que j'aille lui parler ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 221
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mar 9 Jan - 13:56

-Je sais...
En même temps, il y avait peu de choses que Queenie ne sache pas, et si quelqu'un était bien placée pour le savoir, c'était Tina. C'était très tôt que Queenie avait montré un talent naturel pour la légilimancie, et dans un premier temps, la grande soeur s'était exaspérée du talent de sa cadette. Pas par jalousie, elle ne pensait pas en tout cas, mais parce que justement, ça lui donnait l'impression que Queenie savait toujours tout sur tout, et ça la perturbait.

Ce n'était plus le cas aujourd'hui, en partie parce qu'elle savait que Queenie ne vivait pas toujours son don avec autant de facilité que ce qu'elle prétendait auprès de son entourage, il y a des pensées qu'elle préfèrerait ne pas avoir à découvrir, mais elle ne pouvait rien y faire. Queenie savait beaucoup de choses, mais ce n'était pas seulement qu'elle avait un accès facilité aux esprits de son entourage, son empathie et sa capacité de compréhension étaient choses naturelles pour elle. Elle ne forçait rien, elle comprenait, c'est tout. Dans ce genre de moments, cela faisait du bien, car elle cernait ses craintes et ses états d'âme sans que Tina ait besoin, de mille manières possibles, de s'en justifier.

Tu veux que j'aille lui parler ?

Elle avait beau vouloir faire comme si de rien n'était ou presque, s'arranger en tout cas pour changer de sujet, elle ne pouvait pas lutter contre ce qui la hantait, quoi qu'elle fasse. La disparition de son fils, et aussi l'absence de son époux.

Tina n'eut pas besoin de suivre le regard de sa soeur pour savoir qu'elle parlait de Norbert, c'était évident. Elle hésita. Est-ce qu'il écouterait mieux Queenie qu'elle ? Elle aurait au moins les mots pour s'exprimer, et elle pourrait décrypter précisément ce qui se passait dans la tête de son mari. Mais en même temps... Elle fit non de la tête.


"C'est pas la peine"
, répondit-elle, ce qui était assez défaitiste de sa part, certainement, mais inévitable, quelque part. C'était difficile de ne pas céder au défaitisme quand l'univers ne vous envoyait que de signaux négatifs. "Il gère la situation à sa manière, c'est juste... comme ça..."

Et elle avait accepté tout ce qu'il pouvait y avoir d'assez singulier dans le caractère de son époux... mais jamais ils n'avaient eu à traverser ce genre de situation de crise. Des épreuves, ils en avaient vécues, mais là, c'était personnel, ça touchait à la chair de leur chair. Donc ça changeait tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1128
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mer 10 Jan - 19:30


Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Q

ueenie s'était doutée de ce que serait la réponse de sa soeur à sa question, mais elle n'avait pas voulu s'empêcher de la poser pour autant, parce qu'elle s'en serait voulu de ne pas le faire, déjà qu'elle s'en voulait très naturellement de son impuissance. Tina souffrait, Queenie le voyait, elle le sentait, et même sans avoir accès à ses pensées, elle aurait immédiatement éprouvé cette douleur si grande qu'elle lui paraissait presque palpable. Alors, oui, elle voulait faire quelque chose. Elle se doutait qu'être ne serait-ce que présente aux cotés de sa soeur devait déjà beaucoup l'aider (une chance qu'elle ne soit plus en Amérique, vraiment, ça aurait été pire que tout), mais pour elle, ce n'était rien. Elle voudrait lui ramener Hyppolite pour voir un sourire naitre sur son visage, et le soulagement d'une mère qui vient de retrouver son fils.

Elle voudrait parler à Norbert, trouver les mots pour le convaincre d'être plus présent pour son épouse qui perdait autant pied que lui en son absence. Sans doute même plus que lui, en réalité. Lui, il s'enfermait dans son monde, il se coupait de la réalité, et de toute évidence, il était malheureux comme les pierres, mais Tina, elle, était obligée d'affronter la cruelle et sombre réalité, d'y faire face seule, et cela n'avait absolument rien d'enviable. Oui, Tina avait raison, il gérait la situation à sa manière, c'était toujours ainsi qu'il avait procédé, après tout, mais ce n'était pas pour autant qu'elle arrivait à cautionner son comportement. Elle n'avait pas envie de lui trouver des excuses, surtout quand elle voyait que, de son côté, sa soeur était en proie à une véritable détresse que seule la présence de son mari à ses côtés pourrait peut-être apaiser ne serait-ce qu'un tout petit peu.

-Comme tu voudras,
répondit Queenie un peu dépitée, même si elle n'avait pas franchement douté de la réponse de son aînée, bien au contraire, même. Mais tu sais, ce n'est pas mieux pour lui, pas plus que pour toi.

La situation était déjà tragique et ils la rendaient quelque part chaotique. Oui, oui, ça ne la regardait pas, c'était à eux de faire leurs choix et d'agir comme bon leur semblait, mais elle ne pouvait pas non plus se contenter d'observer la situation et demeurer muette. Elle se sentait trop impliquée à titre purement personnel pour cela.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 221
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mer 24 Jan - 15:26


-Comme tu voudras.
Tina ne pensait pas que tout ça ait le moindre rapport avec ce qu'elle pouvait bien vouloir. C'était autre chose. Sa volonté ne pesait plus dans la balance. Ce qu'elle voulait était évident : elle voulait retrouver son fils. Elle voulait que Norbert lui parle, qu'il soit présent pour elle, qu'elle puisse elle aussi être présente pour lui.

Comme elle voudrait, oui, mais que voulait-elle ? Parler à Norbert, si cela pouvait le convaincre de les rejoindre, était sans doute une bonne chose, mais elle était d'avance convaincue que ça ne mènerait à rien. Elle était sûrement trop défaitiste. Difficile de ne pas faire autrement quand son monde s'effondrait tout autour d'elle.

Queenie n'insistait pas, en tout cas pas vraiment, et Tina l'en remerciait intérieurement, elle ne gérait pas forcément la situation de la bonne manière, mais elle faisait ce qu'elle pouvait, elle ne voulait pas qu'on lui ôte cette seule liberté qui lui restait.


Mais tu sais, ce n'est pas mieux pour lui, pas plus que pour toi.

Au fond, elle le savait, elle se doutait bien que cette situation ne devait pas être plus simple à assumer pour Norbert et ne lui faisait pas le plus grand bien à elle non plus.

Ils s'empêtraient dans une situation qui les rendait tous les deux malheureux. Quelque part, c'était juste leur façon de s'autoflageller parce que, tous deux, chacun à leur manière, ils se sentaient responsable de ce qui leur arrivait.


"Je sais", avoua-t-elle, même si ça rendait peut-être encore moins compréhensible son refus.

Tant pis. Elle-même ne savait pas trop où elle en était, précisément. C'était une confusion totale. Elle ne savait pas exactement ce que Queenie arrivait à lire dans son esprit, parce qu'à l'heure actuelle, c'était vraiment un bordel sans nom, dans sa tête.


"Désolée"
, s'excusa-t-elle, mal à l'aise vis-à-vis de cette situation qui la dépassait totalement.

Elle savait que sa soeur faisait tout pour l'aider, elle ne voulait pas lui donner l'impression de la rejeter ou d'ignorer son aide. Elle se sentait tout simplement fragile, voilà tout.


"Heureusement que tu es là, je ne sais pas comment je m'en serais sortie si tu n'étais pas revenue."


Comme elle était soulagé que Jacob soit là aussi. Leur soutien était vraiment essentiel en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1128
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Jacob

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, crin de licorne, 22,7 cm
Camp: Bien
Avatar: Alison Sudol

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Jeu 25 Jan - 20:04


Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
C'

était bien ça, au fond, le pire dans sa situation, c'est que Tina savait en quoi elle était problématique, elle savait qu'elle n'adoptait sans doute pas la bonne attitude pour améliorer la situation. Non pas qu'une réconciliation entre les deux époux puisse les sauver de tous leurs maux, car seul le retour d'Hyppolite le permettrait, mais en attendant, il était tout de même plus qu'évident que le couple cherchait à se punir lui-même. Chacun à leur manière, ils se sentaient coupables de ce qui s'était passé. Ils ne l'étaient pas, pourtant... D'accord, peut-être que son neveu avait fugué, mais si tel devait être le cas, ce n'était pas une raison pour s'appesantir ou encore s'autoflageller. Ca ne le ramènerait pas, ça empirerait les choses... mais elle pouvait bien donner tous les conseils qu'elle voulait, elle savait pertinemment que ça ne changerait rien, rien du tout, même. Elle essayait de se mettre à leur place, lire le fond de leur pensée l'y aidait un peu, mais ce n'était pas assez. La douleur, quand elle atteint ce seuil, appartient à ce qui les pensées même ne savent retranscrire. Ce n'est qu'une affaire d'émotions brutes, les pires à gérer, les pires à interpréter.

Elle s'excusa, Queenie fit doucement non de la tête afin de faire comprendre à sa soeur que de telles excuses n'avaient pas la moindre raison d'être. Déjà qu'elle était mal, elle n'avait aucune raison de devoir s'excuser en plus du reste. Elle faisait de son mieux dans les conditions actuelles, Queenie ne savait pas si elle serait capable d'autant de force de caractère de son côté... Cette situation était inédite, et puisqu'elle ne semblait avoir qu'une seule et unique résolution. Elle fut touchée en entendant sa soeur affirmer qu'elle ne savait pas comment elle ferait si elle n'était pas là. C'est vrai, elles avaient vécu de longues années à des distances l'une de l'autre, avaient appris à se manquer et à se voir trop peu après avoir été tout l'une pour l'autre, et c'était une chance que la distance ne les sépare plus à présent. Même si Queenie se demandait si son retour avait pu jouer un rôle dans la situation présente.

-Je ne vais plus te lâcher d'une semelle, maintenant,
la rassura-t-elle dans un fin sourire. Je serai toujours là pour toi, tu le sais, hein ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 221
Humeur :
62 / 10062 / 100

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   Mer 7 Fév - 15:06



-Je ne vais plus te lâcher d'une semelle, maintenant.

Tina esquissa un fin sourire. C'était une promesse qu'il était bon d'entendre. Elle avait besoin de ses repères, de ses piliers, il n'y avait que comme ça qu'elle réussirait à faire face à la situation.

L'ennui, c'est que l'un de ses piliers fondamentaux passait son temps enfermé dans son bureau et l'évitait autant qu'il le pouvait, ce qui devenait aussi désagréable que frustrant, même si elle savait pertinemment pourquoi son époux réagissait de cette manière. Alors il lui restait Queenie... heureusement qu'elle était là, oui... L'idée que sa soeur aurait pu se retouver de l'autre côté de l'Atlantique en ces heures critiques lui était terrible. Même si elle était convaincue que Queenie aurait tout laissé en plan pour venir la rejoindre si ça avait été le cas.

Tina et sa soeur, ensemble, avaient surmonté des épreuves, des obstacles importants, à commencer par la mort de leurs parents. Elles étaient plus fortes ensemble, et leur tempérament complémentaire y était pour beaucoup. Là, elle avait vraiment besoin d'elle, et Queenie était fidèle au poste. Quand même, ce n'était pas rien, loin de là.

Je serai toujours là pour toi, tu le sais, hein ?

Tina hocha doucement la tête. Bien sûr qu'elle le savait. Même quand un océan avait fini par les séparer (et dans un premier temps, ça avait vraiment été difficile à vivre, pour l'une comme pour l'autre), elle avait toujours été présente pour elle, et elle n'avait pas manqué au rendez-vous à aucun moment où elle avait eu besoin d'elle, elle savait bien que ça ne changerait pas.


"Je sais", confirma-t-elle, accrochant du mieux qu'elle le pouvait un fin sourire à ses lèvres, qui forcément avait l'air un peu trop faux sans qu'elle y puisse grand-chose. "Moi aussi...", ajouta-t-il, même si à l'heure actuelle, c'était elle qui avait besoin de l'aide de l'autre. Ce qui n'avait pas toujours été le cas, l'inverse davantage récemment. "Je crois... que je vais me reposer un peu, si ça ne te dérange pas.", ajouta-t-elle alors.

Elle était épuisée de ne rien faire, épuisée de ne rien pouvoir faire surtout. Elle avait besoin de fermer un peu les yeux, essayer de se sentir mieux, ce serait plus simple si Queenie était à proximité.

Sans dire un mot de plus, elle se releva et se dirigea d'un pas un peu morne et traînant jusqu'à sa chambre, après avoir un dressé un dernier léger sourire à sa cadette.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» " l'optimisme c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. "
» je sais que tu me mens et jusque là tout va bien. {SACHA}
» Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même.
» J'espère que tout va bien ce passer!
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-