AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Mer 8 Nov - 14:46



Je n'ai jamais trop adhéré au concept de déjeuner d'affaire. Pour moi, il y a un temps pour tout, un temps pour manger posément et un temps pour travailler, mais il semblerait que la plupart de mes collègues ne l'entendent pas de cette oreille. Puisqu'ils ne goûtent pas à mon besoin de compartimenter, et puisque je ne peux me targuer d'être au plus haut du panier, même si je considère approcher les sommets quand même, je n'ai pas le choix. J'ai donc dû me coltiner un ennuyeux dîne d'affaire, à entendre un à un mes interlocuteurs discuter de choses et d'autres qui rentraient par une oreille et ressortaient par l'autre. N'allez pas croire le contraire, je sais faire preuve d'un véritable sens pratique quand la situation l'exige, mais là, j'ai le sentiment de perdre du temps pour rien, et du temps à perdre, il s'avère que je n'en ai pas.

D'une part, pour commencer, parce que mon travail est considérablement prenant et accapare une bonne marge de mon intention, d'autre part parce que la marge restante est consacrée à des problèmes d'un tout autre ordre. Les résistants incriminés dans le meurtre du ministre de la Magie ont échappé de justesse à leur sort, mais cela ne veut pas dire que la situation se révèle pour autant appréciable. Le risque 'un secret, c'est qu'il soit découvert, et celui-ci, malheureusement, m'engage clairement sur le long terme. J'ai dérogé à tous mes principes, et je sais que le moindre écart de conduite pourrait m'être fatal. Ajoutez à cela que je n'ai pas la moindre nouvelle d'Andrew, l'on comprendra que je suis sur les nerfs et que la dernière chose dont je veuille m'embarrasser, c'est de ces abrutissants dîners d'affaire.

Je donne le change malgré tout, et je ne m'en tire même pas trop mal en fin de compte, je crois que l'illusion a pris, en tout cas. Il n'empêche que quand mes interlocuteurs désertent un à un les lieux, je ne suis pas mécontent de rester seul face à moi-même. Pour la peine, je décide de rester un peu. Jouer les piliers de bar ne me ressemble pas, mais un verre d'hydromel en plus ne me fera pas e mal. Même si le Chaudron baveur n'est vraiment pas l'un de mes lieux de prédilection. Le bruit, la rumeur, les vapeurs d'alcool, la promiscuité. Rien avec quoi je puisse me sentir confortable. Je sirote mon verre sans trop prêter attention à ce qui m'entoure, jusqu'à reconnaître une silhouette familière qui vient de rentrer dans le pub, et que je connais bien;

-Maisie !

Je lui adresse d'un signe de la main pour lui proposer de me rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 144
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Jeu 30 Nov - 13:14

I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie avait du mal à dire si les choses avaient plutôt tendance à s’améliorer ou à s’envenimer. Mais il était clair qu’il y avait du mouvement. Cette affaire sordide sur le ministre de la magie, Caelan qui voulait faire bouger les choses dans l’Ysbridion… il était certain que personne ne restait inactif. Une bonne chose ou non, Maisie n’avait pas encore tranché, bien qu’elle ait donné son avis sur la question quant à une possible fusion entre l’Ysbridion et la Résistance. Depuis leur conversation, son avis n’avait pas changé, peut-être qu’il en serait autre chose plus tard, rien ne restait jamais définitif de toute façon, les choses évoluaient sans cesse, dans le bon ou le mauvais sens. Quoiqu’il en soit, ils ne manquaient pas de choses à faire. Même si Maisie ne pouvait pas toujours être des plus actives à causes de ses occasionnels séjours à Sainte-Mangouste. Mais il valait mieux ça plutôt que son autre elle ne fasse tout et n’importe quoi, tant elle pouvait se montrer imprévisible.

Mais heureusement, ces séances d’internement arrivaient à l’apaiser et la mettaient en confiance quand elle ressortait. Même si cela n’était pas pour un très long terme, c’était déjà mieux que rien. Elle avait l’impression qu’elle arrivait un peu mieux à gérer la situation et c’était toujours ça de pris, elle pouvait de ce fait, se concentrer un peu plus sur leurs différentes affaires qu’ils avaient à gérer. Elle faisait de son mieux en tout cas, pour que son état n’empiète pas sur les affaires de l’Ysbridion, ils avaient assez à faire comme ça, elle ne voulait pas rajouter de soucis supplémentaires. Même si cela n’était pas toujours facile, les résultats étaient pour le moment assez concluant de son point de vue.

Quoiqu’il en soit, elle profitait que le temps ne soit pas trop mauvais pour prendre un peu l’air sur le Chemin de Traverse. Elle ne pouvait pas tourner en rond chez elle indéfiniment, il fallait bien se changer un peu les idées. Il est vrai qu’elle se sentait encore parfois un peu anxieuse lorsqu’elle se retrouvait en public, mais les thérapeutes lui avaient conseillé de se confronter un peu à ça pour qu’elle réussisse à se dire que ça pouvait très bien se passer. Elle avait quelques doutes là-dessus mais autant leur faire confiance. Rien de si terrible ne pouvait se passer, c’était ce qu’il fallait se dire. Un peu fatiguée de marcher à travers les vitrines, elle décide de faire une petite pause au Chaudron Baveur. C’était un pub qu’elle appréciait assez, on pouvait y être tranquille en règle générale.

-Maisie !

Elle releva les yeux pour apercevoir Christopher. Elle lui sourit légèrement avant de le rejoindre. Christopher était à la fois un collègue et un ami. Il était certain qu’elle se sentait plus proche de lui que de Caelan ou Anthony. Au même titre que Zelda d’ailleurs. Elle était un peu surprise de le voir ici, elle ne s’attendait pas à croiser qui que ce soit, mais c’était une rencontre des plus sympathique.

« Salut Christopher, je ne m’attendais pas à te croiser. Tu n’as pas l’air dans ton assiette. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Jeu 28 Déc - 17:50


Rencontrer Maisie par hasard dans ce pub et m'assurer qu'elle me tire de ma solitude du moment est sûrement l'une des meilleures choses qui pouvaient m'arriver à l'heure actuelle. Je pense que Maisie fait partie des rares personnes face à qui je puisse accepter de me retrouver à l'heure actuelle sans avoir à réellement prendre sur moi, en étant sincèrement heureux de passer du temps avec elle. Et une compagnie amie n'est vraiment pas du luxe à l'heure actuelle. On ne peut franchement pas dire que je sois d'excellente composition, et Maisie regrettera peut-être de m'avoir rejoint, mais en attendant, je saisis l'occasion au vol. L'occasion de parler. De quoi ? Je ne suis pas encore décidé. Je pense qu'à Maisie, je peux tout dire, mais je ne sais pas encore si j'y suis disposé. Je n'ai même pas parlé à Caelan. Pis encore, je n'ai pas parlé à Henry... Enfin... pour l'heure, la situation ne m'engage qu'à profiter de la compagnie d'une amie. Et ça, c'est dans mes cordes, j'ajouterai même que j'en ai grand besoin. Honnêtement, elle remarque qu'elle ne s'attendait pas à me croiser ici. En même temps, moi non plus, je ne m'attendrais pas à me croiser ici, alors je la comprends. Je hausse les épaules cependant, sans expliquer davantage les raisons de ma présence. Je ne suis pas sûr que ça serve à grand-chose. Et puis, elle passe déjà à autre chose, constate que je n'ai pas l'air dans mon assiette. J'aimerais bien démentir... Mais je n'ai pas forcément envie de faire cet effort. Il faut bien que je l'admette, c'est comme ça. Tout ne va pas bien. Et il y a peu de chances que tout finisse par aller bien.

-Disons que... rien n'est facile, en ce moment,
je réponds dans un fin sourire, incapable de résumer mieux que cela la situation.

L'amertume est tangible, mais je ne veux pas la dissimuler. Même si je ne saurais même pas par quoi commencer si je devais en apprendre plus à Maisie, ce qui arrivera sans doute. Parler de Purdey ? Oui peut-être. Elle aussi doit s'inquiéter pour elle, après tout. Mais je me vois mal me dévoiler au point de lui apprendre ce que les récents événements m'ont révélé sur les sentiments que je peux avoir pour Purdey. Trop personnel. Je peux bien parler de mon fils, c'est cruel, mais ça reste un terrain peu risqué. Mais ce dont il faudrait que je parle, surtout, c'est de Pomona et des autres, de ma décision, que je considère juste mais qui a quand même été impulsive, et qui m'engage au-delà de toute morale et de toutes mes convictions passées. Mais une fois encore, je ne vois pas comment aborder le sujet avec un semblant de délicatesse.

-Comment tu vas, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 144
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Dim 4 Fév - 20:54

I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie devait bien admettre que Christopher n’avait pas bonne mine et ne semblait pas au mieux de sa forme. Ce n’était pas vraiment une habitude pour elle de le voir ainsi, cela devait vraiment être conséquent pour que cela le perturbe autant. Quoiqu’il en soit, elle était tout de même contente de le croiser. Elle ne l’avait pas prévu, mais parfois, de bonnes surprises pouvaient arriver dans la vie, souvent accompagnées de quelques embrouilles bien sûr, mais sa vie toute entière était devenue une embrouille alors elle appréciait chaque moment de répit. Elle préférait croiser Christopher que n’importe qui de l’Ysbridion, bien qu’elle s’entende aussi très bien avec Zelda, elle n’avait pas la même complicité avec elle que celle qu’elle avait avec l’Auror. Il était un vrai ami et au moins elle savait qu’il ne la jugeait pas, et qu’il ne craignait pas son double. Ça la changeait de Caelan et Anthony. Elle pouvait être elle-même avec lui et c’était reposant. Elle savait bien qu’elle avait de la chance d’avoir un ami pareil. Au moins, elle savait qu’il y avait de vraies personnes sur qui elle pouvait compter, ce qui n’était pas donné à tout le monde, et c’était bien dommage. Alors qu’au début elle était peu encline à sortir et à appliquer les prescriptions des médicomages, elle se disait qu’en fin de compte, ce n’était pas une si mauvaise idée, et qu’il était toujours mieux de discuter et être avec des gens que l’on appréciait que de rester tout seul chez soi à broyer du noir ou faire autre chose. Au final, ça l’arrangeait bien de le croiser, parce qu’aller parler à des inconnus ça ne la branchait pas des masses, il fallait bien le dire.

-Disons que... rien n'est facile, en ce moment

Maisie ne le forcerait pas à parler s’il ne voulait pas le faire de lui-même. Elle estimait que si les gens voulaient se confier sur leurs problèmes, ils devaient le faire d’eux-mêmes. Les forcer ce n’était pas une solution et ça les braquait plus qu’autre chose. En tout cas, elle, elle était comme ça. Elle détestait qu’on la force à dire ce qui n’allait pas même si dans son cas ce n’était pas très difficile à deviner. Quoiqu’il en soit, elle comptait bien le laisser tranquille s’il ne voulait pas parler.

« Ben, j’espère que ça deviendra facile alors »

Elle ne pouvait pas lui dire grand-chose de plus. Elle n’était pas la meilleure en termes de réconfort et elle ne préférait pas trop en dire pour ne pas risquer d’être maladroite et de foutre un malaise, ce ne serait pas très judicieux de sa part. Autant le soutenir sans trop en faire, mais quels que soient ses problèmes actuels, elle était sincère quand elle disait qu’elle espérait que cela s’arrange pour lui.

-Comment tu vas, toi ?

Elle haussa les épaules, c’était pas des questions qu’elle appréciait particulièrement mais on n’y échappait pas vraiment dans les débuts de conversations, que ce soit avec des proches, des connaissances ou des inconnus, il y avait toujours cette question qui revenait. Question où la plupart des gens répondaient par automatisme, elle la première. Enfin, cela dépendait avec qui cependant.

« Oh ça va, ça se passe. Ça se maintient je dirai. Pour le moment. Mais je ne me fais pas trop d’illusions, je sais que ça ne va pas durer longtemps. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Lun 5 Mar - 16:18


Entre autres choses que j'apprécie chez Maisie, c'est qu'elle n'est pas du genre intrusive. Si elle sent que vous n'allez pas bien, elle ne va pas vous obliger à expliquer par le menu en quoi ça ne voit pas. Elle laissera la porte ouverte aux complaintes si besoin, mais sans insister, ce qui permet de se dérober si on le désire, même si, quelque part, je sais que Maisie saurait être d'une oreille attentive à mes problèmes. L'ennui, c'est qu'ils sont presque tous confidentiels, et je ne sais pas si je serais capable de m'en livrer avec qui que ce soit. Henry est celui qui en sait le plus, et pourtant je ne lui ai pas tout dit non plus. Alors je saisis l'opportunité de ne pas trop en dire et j'esquisse un fin sourire quand elle affirme espérer que les choses deviendront plus faciles. Je voudrais que ce soit le cas, mais j'en doute. Pour cela, il faudrait que Purdey se réveille, qu'Andrew revienne, que le secret que je me suis imposé de garder, que j'ai créé et que je dois faire respecter n'ait plus lieu d'en être un. Mais je n'y crois pas. Le moindre de ces cas de figure paraît hautement improbable.

De toute façon, Maisie a ses propres problèmes de son côté, même si je suis content d'entendre que, pour le moment, son état est stable et qu'elle se porte bien. Malheureusement, elle doute du fait que cela puisse durer, je voudrais être plus encourageant de mon côté mais nous nous connaissons depuis un moment, maintenant, depuis assez longtemps en tout cas pour que nous sachions tous les deux que se contenter des petits progrès, des moindres améliorations, est déjà une très bonne chose. Je lui adresse un regard entendu. Je lève mon verre dans sa direction, sans forcément d'ironie, mais parfois, celle-ci s'impose un peu malgré moi.

-À nos moments de répit, alors !

Et je considère que cet instant en est un, effectivement, un moment de répit qui nous permet de souffler un peu, de mettre nos problèmes de côté. Au final, on a quand même quelques chances que d'autres n'ont pas. On est en vie. Et nous ne sommes pas complètement seuls, ce ne sont pas de petits atouts.

-Alors, quoi de neuf ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 144
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Mar 10 Avr - 21:48

I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il était toujours rassurant et un brin encourageant de pouvoir se dire que les périodes difficile et galères pouvaient être entrecoupés de moments plus calmes et sympathiques. Comme celui-là. C’est vrai qu’il y avait peu de chances qu’une catastrophe arrive pendant qu’ils discutaient, quoique, il valait mieux rester vigilant tout de même. Ils n’avaient jamais eu beaucoup de chance individuellement, à deux, leur facteur poissard pouvait très bien augmenter. Mais bon, pour le moment, rien à déclarer, c’était déjà ça de pris ! Et puis c’était tout de même une respiration bienvenue dans la vie qui était la leur. Bien que celle de Chris devait être plus mouvementée que la sienne, déjà parce qu’il continuait de travailler chez les Aurors. Si cela le satisfaisait et lui apportait un quelconque épanouissement, alors elle en était enchantée pour lui. Ce serait au moins ça de pris, même s’il y avait toujours les désagréments qui allaient avec chaque bon point. C’était comme ça, la vie ne faisait de cadeau à personne, ou si c’était le cas, il valait mieux être attentif au revers de la médaille. Qui était souvent des plus violents, pas forcément au sens physique du terme. Quoiqu’il en soit, on ne restait jamais béni très longtemps.

Quoiqu’il en soit, ce n’était pas le meilleur moment pour s’appitoyer de la dureté de la vie et de leurs petits tracas personnels. Surtout qu’ils en étaient tous les deux suffisamment conscients pour ne pas qu’ils s’en plaignent. Cela serait sûrement plus judicieux d’essayer de parler de choses plus gaies, au moins ils pourraient se remonter le moral mutuellement, c’était bien plus aguichant en tout cas. Et puis c’était sûrement ce qu’il fallait faire entre amis. Elle sourit et leva également son verre en sa direction, afin de trinquer. Même si elle ne savait pas trop à quoi elle devait trinquer. Il n’y avait aucun évènement réjouissant dans sa vie qui pourrait la pousser à le faire, et ça… depuis presque toujours en fait.

-À nos moments de répit, alors !

Ah, voilà quelque chose d’intelligent. Elle était tout à fait d’accord avec lui et c’était sûrement la meilleure chose à laquelle ils pouvaient trinquer pour le moment. Mais ce n’était déjà pas si mal quand on y réfléchissait bien. Au moins, ils en avaient, des moments de répits. Ce n’était pas donner à tout le monde.

-Alors, quoi de neuf ?

Elle haussa les épaules. Il fallait dire que Maisie n’était pas la meilleure personne à qui s’adresser si on voulait des nouvelles palpitantes, ou même juste intéressantes. Elle n’en avait pas en réserve parce qu’elle ne vivait rien qui méritait d’être inscrit en gros titres sur la gazette du sorcier, ou même raconté.

« Rien. Que voudrais-tu qu’il y ait de neuf ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Sam 21 Avr - 19:35


J'apprécie et j'estime beaucoup Maisie, vraiment. Mais je crois que nous souffrons tous les deux d'une propension à l'intimisme, au tout garder pour soi, qui fait que nous pourrions passer des heures à parler en évitant copieusement de parler de nous. Nous avons le sens de l'esquive, disons. Moi, par exemple, quand j'a i suggéré que rien n'était simple pour moi dernièrement sans accepter d'entrer dans les détails. Elle quand elle m'assure qu'il n'y a absolument rien de neuf dans sa vie... comme si c'était évident. Je ne considère pas que ce le soit forcément, pas avec le train de vie que nous menons l'un comme l'autre. Mais nous avons peut-être de ce fait tendance à considérer normaux des événements qui ne sembleraient l'être à personne, cela doit jouer. Ceci dit, j'ai tendance à considérer pour ma part que pas de nouvelle veut dire bonne nouvelle, et par conséquent, j'accueille plutôt favorablement la réponse de Maisie. Elle veut dire ce qu'elle veut dire : que sa vie suit son cours et ne connaît pas de contrariété particulière. Ce qui, quand on est comme Maisie en proie à des troubles psychologiques malheureusement sérieux, plutôt une bonne chose au fond. Je hausse les épaules en réponses à sa question.

-On ne sait jamais,
je réplique alors, préférant n'avance aucune des suggestions qui me viennent à l'esprit et qui pourraient constituer un sujet de conversation personnel.

J'aurais pu le faire en présence d'un autre interlocuteur, pour l'obliger à se livrer, mais la différence avec Maisie, c'est que je la crois. Je pense vraiment qu'elle est honnête et que puisqu'elle n'a rien de fondamentalement neuf ou exceptionnel à m'apprendre, elle choisit de rester sur la réserve. Je trouve ça compréhensible. Assez honorable, même. Au moins, elle ne passe pas son temps à se regarder le nombril, et ça j'apprécie. Je laisse passer un temps de silence. Peut-être qu'il vaut mieux parler d'autre chose pour ne pas parler de nos vies. Et finalement, un sujet me brûle les lèvres qui parle d'autre chose. Mais en même temps pas complètement. C'est sûr que ça nous concerne aussi. Ou en tout cas, c'est de plus en plus évident que ça me concerne moi. Moi qui ai tout compris trop tard.

-Je suis allée voir Purdey à Sainte-Mangouste ce matin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 144
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Dim 29 Avr - 4:39

I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Non, Maisie n’avait rien de très intéressant qui pourrait être raconté. Tout ce qu’ils faisaient pour l’Ysbridion était la plupart du temps, connu des autres membres et débriefés. En même temps, ils n’étaient pas nombreux donc cela ne faisait pas beaucoup de monde pour la confidence et ce n’était pas très dangereux en ce qui concernait les risques de fuites. Quoiqu’il en soit, en dehors de l’Ysbridion et de leur lutte contre le mal, Maisie n’avait rien d’intéressant dans sa vie à raconter à son ami. Elle n’était pas du genre à s’épancher sur elle-même pendant des heures et des heures, racontant toutes ses misères ou tous les détails même insignifiants qui se passaient dans son quotidien. Elle savait que des gens étaient comme ça, qu’ils aimaient tout simplement raconter leur vie en long, en large et en travers, mais très peu pour elle. Elle préférait rester dans la sobriété, à moins qu’un jour, elle est quelque chose à raconter, mais cela n’était pas le cas pour le moment, et cela l’étonnerait que cela le soit pour les mois à venir. Ça faisait longtemps que rien de très intéressant ne s’était pas produit dans sa vie, ou du moins, une bonne nouvelle. Parce que niveau merde, elle était plutôt bien servie pour le moment, elle ne pouvait pas dire le contraire.

-On ne sait jamais

Elle sourit légèrement. Oui, ce n’était pas faut, les autres ne pouvaient pas prévoir à l’avance ce qui se passerait. Ni même le deviner, même en se connaissant bien. Mais ce n’est pas du côté de Maisie que Christopher pourrait trouver quelque chose à se mettre sous la dent, même s’il n’était pas du tout le genre de personne à s’intéresser aux petits potins. Enfin, bref, ce n’était pas très important au final. Mais peut-être que lui, avait quelque chose à dire. Ce serait son droit et elle était tout à fait disposée à l’écouter en ce moment-même. Après tout, les amis étaient là pour ça non ? Pour s’écouter l’un l’autre, et si elle n’avait rien à dire, il n’en était peut-être pas de même pour son ami. Après tout, il était bien plus probable qu’il ait des choses à dire contrairement à elle. Après tout, lui était toujours dans la vie active comparée à elle.

-Je suis allée voir Purdey à Sainte-Mangouste ce matin...

Elle le regarda un instant. Ce sujet semblait vraiment important pour lui. Elle ne le prenait pas à la légère non plus. Purdey était quelqu’un qu’elle appréciait, même si elle n’était pas toujours en accord avec ses méthodes, du temps où elle était encore leur chef, en tant que personne, Maisie l’appréciait beaucoup. Surtout que Purdey l’avait pas mal aidée à s’adapter à ses nouveaux problèmes psychologiques. Elle sourit doucement à Christopher.

« Je suis certain que cela lui a fait très plaisir. Tu sais… je pense qu’elle sent les choses même si son esprit est ailleurs. C’est bien que tu sois là pour elle. Quand je vais à Sainte-Mangouste pour me… reposer, il m’arrive de passer la voir également. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Jeu 31 Mai - 14:59



Je ne veux pas contester les propos de Maisie, je ne le veux pas parce que, au fond, j'ai envie d'y croire, mais l'envie, ce n'est pas toujours suffisant, et là, franchement, j'ai arrêté d'y croire. Peut-être pas totalement, sinon j'aurais déjà renoncé à lui rendre régulièrement visite, mais plus le temps passe, plus j'ai le sentiment d'aller visiter une coquille vide. Au début, j'arrivais à me convaincre qu'elle entendait ce que je lui disais, et que ces mots lui faisaient du bien, mais maintenant, quand j'y vais, quand je lui parle... j'ai l'impression que je parle dans le vent, rien ne transparaît sous ses paupières closes, et plus ça va, moins j'ai d'espoir. Je veux qu'elle revienne, ou je veux qu'elle parte pour de bon, je déteste ce sentiment de latence. C'est absolument malsain, et ça l'est pour tout le monde. Je pense que si Purdey pouvait s'exprimer, était en mesure de le faire, elle voudrait qu'on mettre fin à tout ça, elle ne supporterait pas de se savoir dans cet état, je la connais assez pour l'affirmer. Mais ça ne sert à rien. Je peux finalement juste essayer d'être présent. En y croyant de moins en moins.

Et même si je ne cesserais jamais d'être là pour elle, même si je suis heureux d'entendre que Maisie vient aussi la voir régulièrement, je n'ai plus vraiment à coeur de me leurrer au sujet de son retour, j'aimerais juste... faire mon deuil ? Je sais que c'est horrible de dire ça, mais je suis épuisé d'espérer son retour. Je me contente de hocher la tête. Je n'ai pas envie de partager mes doutes avec Maisie. Elle a de la chance, si elle y croit encore, je voudrais faire de même. Alors je ne vais pas briser ces espoirs sous prétexte que moi j'ai du mal à en avoir. C'est peut-être elle qui a raison de s'accrocher et moi qui ai tort après tout.

-D'ailleurs, comment tu te sens, en ce moment ?

La question n'est pas du tout anodine, bien sûr, je parle évidemment de ses troubles psychologiques. Ce n'est pas un sujet que nous abordons souvent, mais c'est un sujet qui m'intéresse toujours, parce que je me soucie d'elle et que je sais qu'elle en parlera difficilement d'elle-même si je ne le fais pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 144
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Mer 6 Juin - 1:55

I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie voit bien que Purdey est un sujet sensible chez Christopher, bien qu’elle ne sache pas à quel point. Mais elle ne comptait pas le cuisiner sur ce sujet, il en parlerait s’il en avait envie, et dans le cas contraire eh bien, il n’en parlerait pas, et elle ne s’en formaliserait pas. Ça avait toujours marché comme ça entre eux, et ça avait toujours bien fonctionné. Au moins, ils étaient sûr de ne pas s’emmerder mutuellement, ce qui était une bonne chose. Et puis elle n’était pas du genre intrusive de toute manière, elle était pas de nature fouineuse et interroger son entourage pour glaner des informations ce n’était pas son truc. Bien sûr, dans le cadre professionnel c’était tout autre chose, enfin, du temps où elle travaillait encore au bureau des Aurors. Mais ce n’était pas vraiment comparable de toute manière. Quoiqu’il en soit, Christopher avait le droit de garder ce qu’il voulait pour lui après tout, il n’avait aucun compte à lui rendre, il était libre de faire ce qu’il voulait. Ce qui était normal en même temps, heureusement que c’était ainsi.

Elle tentait de rester positive et optimiste concernant Purdey, mais ce n’était pas simple et ça allait à l’encontre de son caractère pessimiste. Mais il ne fallait tout de même pas l’abandonner. Elle ne savait pas si elle se réveillerait un jour, les médecins ne se prononçaient pas. Mais cela faisait un moment que son coma durait. Ce n’était pas très rassurant mais elle ne pouvait pas perdre espoir pour autant. Beaucoup espéraient qu’elle se réveille et revienne parmi eux, même si pour le moment, c’était loin d’être le cas. De toute façon, personne ne pouvait rien faire de plus médicalement parlant, enfin, c’était ce qu’elle avait compris. Elle se réveillerait ou non. C’était la situation actuelle. Et si elle n’était pas encourageante, Maisie pensait qu’il ne fallait tout de même pas perdre espoir, même s’il demeurait très mince.

-D'ailleurs, comment tu te sens, en ce moment ?

Maisie fut un peu surprise, elle ne l’avait pas vraiment vu venir. C’est vrai que ce n’était pas un sujet qu’elle abordait d’elle-même parce qu’elle aimerait bien oublier tout ça, même si ça la rattrapait rapidement en temps normal. Elle haussa les épaules. Ça faisait un petit moment que l’autre ne s’était pas réveillée mais elle savait qu’elle pouvait toujours le faire, et Maisie le redoutait. Elle devait se battre contre elle-même et c’était bien plus dur que les combats contre les mages noirs. Ou en tout cas, la fatiguait beaucoup plus. Parfois elle se demandait si elle n’aurait pas mieux fait de ne pas réchapper de sa séance de torture.

« C’est plutôt stable pour le moment mais je ne me fais pas trop d’illusions. Ça ne dure jamais très longtemps. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 246
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Jeu 14 Juin - 12:37



J'ai changé de sujet, parce que je ne peux que trop constater que je ne suis pas vraiment prêt ni capable de parler de Purdey et de ce que je ressens réellement à ce sujet, mais je ne suis pas sûr de bien faire en abordant frontalement un sujet délicat pour Maisie pour me détourner de ce qui est un sujet délicat pour moi. Je ne le fais cependant pas uniquement pour détourner l'attention ou que sais-je encore. Je me soucie de son état, et c'est un sujet que Maisie ne peut pas aborder avec grand monde, alors j'ai envie de m'assurer qu'elle se porte bien. Il se peut qu'elle n'ait aucune envie de me répondre, qu'elle se braque et choisisse de ne pas me répondre et détourne à son tour le sujet. Je ne lui en voudrais pas si c'était le cas. Je m'excuserais même de ce qui est peut-être une maladresse, parce que je n'ai pas envie qu'elle se sente mal à l'aise à l'idée d'évoquer le sujet, je pense simplement qu'il faut que nous le fassions. 

Maisie accepte de me répondre, néanmoins, sans entrer dans les détails (mais ce n'est pas son genre, comme ce n'est pas le mien, exception faite des moments où il est question de justice et de nos missions respectives, alors nous savons que la moindre information compte). Le bilan n'est pas si positif. "C'est stable" ne signifie pas que les choses vont mieux. Plutôt, au contraire, qu'elles stagnent. Malheureusement, il ne semble pas y avoir de solution miracle au mal qui l'anime. En tout cas, Maisie n'est pas très optimiste (en même temps, elle l'est rarement), je pense qu'elle appréhende le retour de l'"autre", et peut-être d'autant plus que cette dernière ne s'est pas manifestée depuis un bon moment déjà.

-Tu sais que si je peux faire quoi que ce soit...


Mais je pense deviner d'avance ce qu'elle va me répondre. Elle le sait mais il n'y a rien à faire... C'est une idée que je ne supporte pas, je n'aime pas l'idée que certaines choses nous échappent et que nous ne puissions rien y faire. Malheureusement, ça a tendance à être de plus en plus fréquent dernièrement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 144
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   Ven 22 Juin - 11:49

I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie avait été prise de court, elle ne s’attendait pas à ce qu’il dévie sur ce sujet-là. Honnêtement, elle aurait préféré qu’il ne le fasse pas. Ce n’était pas un sujet qu’elle aimait aborder, c’était même l’inverse, mais Christopher était l’une des seules personnes avec qui elle se sentait assez en confiance et à l’aise pour en discuter. Mais si objectivement, il n’y avait pas grand-chose à en dire. Ce n’était pas comme si la situation dans laquelle elle était pouvait évoluer, ou alors, elle pouvait peut-être le faire, mais pour donner quelque chose de bien pire encore. Et Maisie se trouvait déjà assez handicapée pour ne pas avoir besoin de couches supplémentaires à son problème. Franchement, elle se demandait bien ce qu’elle avait fait de mal pour enchaîner les galères. Dès sa naissance, ça avait mal commencé. Quand votre père est aussi votre oncle, et votre mère est aussi votre tante, là déjà il y a un souci non ? ça, en plus du fait qu’elle n’avait jamais été aimée par ses parents, on ne pouvait pas dire que la vie commençait bien pour elle, elle avait su s’adapter, elle avait même réussi à devenir Auror, mais les choses avaient sérieusement dérapé par la suite.

Mais parler du fait qu’elle n’était pas seule à vivre dans son corps, ça ne faisait pas parti de ses passe-temps. Mais bon, avec Christopher, ça pouvait passer. Elle savait bien que si elle ne voulait pas en parler, elle pourrait lui dire, qu’il n’insisterait pas et ne le prendrait sûrement pas mal, mais de toute façon, ça ne lui coûtait rien de lui dire la vérité. Surtout qu’au final, il n’y avait pas grand-chose à dire. Elle faisait des allers-retours entre Sainte-Mangouste et chez elle, on continuait de lui dire qu’il n’y avait pas de traitement et elle continuait à angoisser continuellement que son double se manifeste.

-Tu sais que si je peux faire quoi que ce soit...

Oui, elle savait qu’elle pouvait compter sur son ami. Mais malheureusement, il était tout aussi impuissant qu’elle ou les médicomages dans cette affaire. Si quoique ce soit pouvait être fait pour arranger sa situation, elle l’aurait tenté depuis longtemps. Elle devait apprendre à vivre avec, et tenter de se contrôler du mieux qu’elle le pouvait. Voilà ce qu’on lui disait, elle aimerait bien les y voir eux, dans cette situation-là… Elle soupira de lassitude et lui adressa un léger sourire, mi contrit mi triste.

« Je sais oui. C’est gentil de ta part, mais tu sais que y’a rien à faire. Parfois… je me dis que j’aurai mieux fait d’y rester. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I like to see the glass as half full, hopefully of hydromel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Bleuz'aïe de Golbuth, Briz' glass!
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» « The parting glass. » (08.01.11 - 10h48)
» Attaquant fragile / Glass Cannon
» It's 106 miles to Chicago, we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark... and we're wearing sunglasses - Darius
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-