AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien ne vaut la ronronthérapie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CRACMOL
avatar
▌ Messages : 278
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Bien
Avatar: Taylor Swift

Message#Sujet: Rien ne vaut la ronronthérapie   Sam 11 Nov - 21:57





 

Arabella & Norbert

Rien ne vaut la ronronthérapie
Q
uand j'ai appris la nouvelle, j'ai aussitôt éprouvé un sentiment de compassion terrible pour Norbert Dragonneau. Je ne dis pas que je peux me mettre à sa place. Je n'ai pas d'enfants. Je ne suis pas sûre d'en avoir un jour ni d'en vouloir (j'ai mes chats, ça suffit), mais je devine l'angoisse et la douleur que l'on ressent quand un être cher et perdu disparu et qu'on ne sait pas ce qu'il est advenu de lui... Alors j'ai pris sur moi et j'ai décidé d'aller le voir. C'est peut-être une décision qui va paraître déplacée, mais c'est plus fort que moi, je ne sais pas être insensible à la douleur humaine, et même si moi et le magizoologiste ne sommes pas très proche, je l'apprécie suffisamment pour ne pas fermer les yeux. Je dévorais son livre déjà toute petite, les animaux m'ont toujours passionnée, et quand nous avons eu l'occasion d'échanger au sujet de mes chats et de mes fléreurs, c'était le dialogue de deux passionnés qui avaient tout pour se comprendre. Et qui se sont compris. Nous avons un peu correspondu depuis, pas assidument non plus mais bon, je me dis que dans ce genre de situation, on a besoin de tout le soutien disponible, même celui des personnes à qui on ne s'attend pas.

Alors, décidé, je frappe à sa porte, je fais du mieux que je peux pour tenir dans mes bras le bébé fléreur que j'ai choisi dans l'espoir qu'il trouve chez le magizoologiste un nouveau foyer. Si quelqu'un est capable de s'en occuper mieux que personne, c'est lui, et les fléreurs sont des créatures intelligentes et empathiques. Je sais bien que ce cadeau ne va pas tout résoudre, mais il aura au moins le mérite d'être là et c'est le genre de présences toutes simples qui peuvent faire du bien dans des situations lourdes. Je lui ai choisi le plus affectueux de la dernière portée de mon élevage. Une petite boule de poils pleine de tendresse. Comment ne pas craquer ? J'espère qu'il va craquer. Ou en tout cas qu'il ne va pas trouver ma démarche trop cavalière et m'envoyer sur les roses. Je ne le prendrais pas trop mal si ça devait être le cas, car s'il y a bien une situation où on a droit d'être désagréable, c'est bien celle-ci, mais nous verrons bien. On ouvre la porte, et j'arbore mon sourire le plus confiant, et que je veux aussi rassurant que possible.

-Bonjour, je ne vous dérange pas, j'espère.




         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 674
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Dim 12 Nov - 11:29


Rien ne vaut la ronronthérapie
L

es courriers de relance de la part de son éditeur et du ministère s'accumulaient sans que Norbert n'y prête garde. Si on l'avait laissé tranquille dans un premier temps, on considérait aujourd'hui qu'il était temps pour lui e se remettre à l'ouvrage. Sauf que c'était impossible. Ils ne savaient pas... ils ne comprenaient pas. Comment pourraient-ils comprendre ? Quand on n'avait pas vécu une telle chose, on ne pouvait que le deviner, mais la douleur, l'angoisse et la culpabilité mêlées étaient au-delà de ce que l'on peut imaginer, et au-delà, aussi, de ce que l'on pouvait expliquer. Pour la peine, Norbert ignorait méticuleusement chacun de ses courriers, mettait ses affaires en suspens. Certes ce n'était pas forcément ce qui allait arranger sa carrière jusqu'ici brillante (ce n'était pas parce qu'il était une sommité dans son domaine et qu'il avait été décoré de l'ordre de Merlin, première classe, qu'il devait s'attendre plus longuement à un traitement de faveur).

Tout était en suspens, et il allait finir par tout perdre, d'abord Hyppolite, qui avait disparu avec la conviction que son père n'avait que faire de lui, puis sa carrière, qu'il négligeait complètement - c'était à peine s'il savait encore prendre soin de ses créatures... sans l'intervention de Jacob, il serait totalement paumé -, et sans doute Tina, s'il continuait de l'ignorer ainsi, puisqu'il avait bien conscience de la mettre de côté... alors qu'il l'aimait plus que tout, sans arriver pour autant à l'exprimer. Tout s'effondrait à ses pieds, et quelque part, il le cherchait, il voulait que tout s'effondre, c'était plus fort que lui, une sorte de punition que, pour la peine, il infligeait aussi à tous ceux de son entourage. Il était donc, comme à son habitude, perdu au milieu de ses créatures, dans son bureau, à s'occuper mécaniquement de son hyppogriffe, qu'il avait recueilli il y a peu pour le soigner. Il était en pleine forme aujourd'hui, mais Norbert n'était plus pour autant capable de le ramener dans son milieu naturel. On frappa à la porte. Tout d'abord, il songea à ne pas ouvrir, mais se ravisa. Il pouvait s'agir de Jacob ou de Queenie, ou même, qui sait, d'une personne qui leur apportait des nouvelles d'Hyppolite... alors, sans trop d'espoir pour autant, il se dirigea vers l'entrée. Quand il ouvrit, il fut très surpris de découvrir qui se trouvait de l'autre côté de la porte.

-Miss Figg... ? Qu'est-ce que vous faites ici ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
avatar
▌ Messages : 278
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Bien
Avatar: Taylor Swift

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Mer 29 Nov - 10:55





 

Arabella & Norbert

Rien ne vaut la ronronthérapie
J
e n'ai jamais vu Mr. Dragonneau dans un tel état. Ses traits tirés par la fatigue, son regard nimbé de tristesse, son teint un peu maladif. Bien sûr, on ne peut que ressortir changé d'une telle épreuve. Je n'ai pas d'enfant, je ne pense pas en avoir un jour, mais quand je vois dans quel état je me mets ne serait-ce que quand je perds un de mes chats, j'ai envie de croire que le comportement de mon interlocuteur est tout à fait naturel, même si c'est un vrai serrement du coeur que de le voir. Il a l'air surpris de me voir... Normal, en même temps, même si nous nous sommes vus à quelques reprises, je n'ai jamais frappé à sa porte sans l'en avertir au préalable. En le voyant dans cet état, je me sens très mal. Je me sens inconfortable, mal à l'aise. Je me demande si j'ai bien fait de venir, en fait... Je baisse mon regard sur la cage de transport que je tiens sous mon bras, puis le relève vers Norbert. Bon, je ne peux pas dire que je me suis trompé d'adresse, pas plus que je ne me vois faire volte face et rebrousser chemin comme si de rien n'était. Je ne pense pas du tout que ce serait du meilleur effet. Prenant mon courage à deux mains (et à quatre pattes), je décide de reprendre la parole.

-J'ai appris ce qui vous arrive,
je lui apprends alors, mal à l'aise, me mordillant la lèvre inférieure comme à chaque fois que je me sens dans l'embarras. Je suis vraiment désolée... Les mots viennent du fond du coeur, je suis vraiment, vraiment navrée de ce qui lui arrive, et de ce qui arrive à son fils... quoi qu'il lui arrive. Je voulais juste... Je sors le fléreur de sa cage de transport et je le tends dans sa direction, peut-être un peu trop... dramatiquement, je n'en sais rien, j'ai de plus en plus l'impression que mon attitude est déplacée, du coup, je ne sais plus trop comment réagir. Il est pour vous... enfin, si vous voulez...

J'ai un peu peur de lui forcer la main, du coup. Bon, je vois mal le grand magizoologiste Norbert Dragonneau dire non face au regard attendrissant d'une créature magique, même moins mignonne que mon fléreur, mais je suis peut-être à côté de la plaque. Je me le dis souvent mais il serait temps que je me le rentre dans le crâne, il faudrait que je réfléchisse avant d'agir, ce ne serait pas un mal.


         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 674
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Mer 29 Nov - 20:15


Rien ne vaut la ronronthérapie
A

rabella sembla quelque peu embarrassée, et Norbert songea qu'il ne lui avait sans doute pas réservé le plus sympathique et chaleureux des accueils, mais outre le fait qu'il n'était pas forcément doué pour ce genre d'accueil, il devait bien admettre avoir été déstabilisé par la situation, être surpris, et surtout ne pas être d'humeur, et ça depuis un bon moment. Norbert s'en voulait un peu, au sens où Arabella était une jeune femme très sympathique et positive, et qui de toute évidence voulait bien faire. Peut-être qu'elle était un peu maladroite, mais lui ne l'était pas moins de son côté. De toute évidence, elle était armée des meilleures intentions du monde. S'il ne fut pas agréable pour lui d'entendre qu'elle était au courant de ce qui lui arrivait (mais ceci dit, quiconque le connaissait de près ou de loin - et beaucoup de gens le connaissaient de loin, malheureusement pour lui - était au courant de la situation, à ce stade, ce n'était pas un secret d'Etat), il voyait bien qu'elle était là avant tout pour lui apporter son soutien, et ce n'était de toute évidence pas une chose qu'il pouvait lui reprocher.

Son soutien se matérialisait d'ailleurs sous la forme d'une boule de poils qu'elle tira de sa cage de transport pour la tendre à son interlocuteur. Norbert s'en saisit quasi mécaniquement, la bestiole, de toute évidence peu farouche et surtout très affectueuse, ronronna aussitôt entre ses bras. Un fléreur que devait être sevré depuis peu. On ne pouvait faire cadeau plus efficace pour un amoureux des animaux tel que lui. Il parvint même à esquisser un fin sourire en examinant la créature qui ressemblait à s'y méprendre à un chat, si l'on ne connaissait pas les caractéristiques qui l'en distinguaient (et Norbert les connaissait, cela va sans dire). Puis il reporta son attention sur Arabella. C'était à son tour de se sentir mal à l'aise, il n'était pas sûr de mériter une telle attention, même si, par contre, il en avait de toute évidence besoin.

-Merci, vous n'auriez pas dû...

Mais au fond, il l'adoptait, déjà, ce fléreur, qu'il caressait mécaniquement en s'en rendant à peine compte, en fin de compte.

-Vous voulez entrer ?

Ce serait la moindre des choses, il se voyait mal la laisser à la porte après avoir récupéré son cadeau. Il évitait tout le monde en ce moment, y compris sa propre femme, mais il pouvait bien faire cet effort.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
avatar
▌ Messages : 278
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Bien
Avatar: Taylor Swift

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Lun 11 Déc - 18:01






Arabella & Norbert

Rien ne vaut la ronronthérapie
M
onsieur Dragonneau a l'air très étonné aussi bien par ma présence que par mon présent. Je comprends très bien pourquoi, ce n'est pas commun comme cadeau, et un peu encombrant aussi, mis j'y ai pas trop réfléchi, en fait. C'est un de mes gros soucis, de façon générale. J'agis avec spontanéité, et je réfléchis par après au bien-fondé ou non de mes décisions. Je crois que mon cadeau fait plaisir à mon interlocuteur, mais j'ai quand même un peu de mal à le déterminer. Il doit porter sur lui, en ce moment, un masque de douleur si encombrant que lui-même ne doit plus vraiment savoir distinguer ses vagues sursauts de bonheur de son état général. Il souffre, et ça se voit tant que je me sens encore plus mal pour lui que je ne l'ai été en apprenant la nouvelle.

J'ai un peu l'impression d'être de trop, maintenant... mais en même temps, je suis là, et je me dis que je ne devrais pas juste lui donner ce fléreur et m'en aller même si je ne pense pas qu'il ait besoin de recommandations d'usage, il sait mieux que personne comment s'occuper de ces petites bêtes. Ce serait insulter son intelligence que d'affirmer autre chose. Quand il me propose d'entrer, j'hésite un peu, mais je finis par accepter.

-Oh, eh bien... avec plaisir. Mais je ne veux pas déranger, surtout.

Je dis ça (et sachez que je le pense), il n'empêche que j'ai déjà un pied à l'intérieur et que ça a sans doute passer pour un semblant de "forçage". Mais il faut que j'arrête de me prendre la tête avec ça, pas vrai ? Oui, je crois bien que oui. Quand j'entre dans la maison des Dragonneau, dans laquelle je pénètre pour la première fois, je me fais violence pour ne pas fureter de partout, pour ne pas laisser mon regard s'égarer plus loin qu'il ne le faudrait.

Mais me dire que je suis présentement chez le magizoologiste le plus renommé de toute la Grand-Bretagne et même du monde, c'est pas rien. Je m'attends à chaque seconde à voir je ne sais pas quelle créature fantaisiste glisser au sil entre mes pieds, mais c'est finalement un intérieur assez... normal, pour des sorciers. Il a une femme et (techniquement) un fils, et ça se voit un peu.


(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 674
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Lun 11 Déc - 20:34


Rien ne vaut la ronronthérapie
S

i Norbert pouvait éviter d'inviter qui que ce soit chez lui, il le faisait avec grand plaisir, plus il parvenait à réduire ses interactions sociales, mieux il se portait, mais il était toujours des situations où il fallait savoir faire des exceptions, celle-ci en était très manifestement une. Au fond, si Norbert avait proposé à Arabella de rentrer, ce n'était sans doute pas seulement parce qu'il ne s'imaginait pas la laisser à la porte après l'attention adorable (et ronronnante) qu'elle avait eu à son égard, peut-être aussi parce qu'il avait peut-être plus besoin de soutien et de compagnie qu'il ne voulait bien l'admettre, même auprès des personnes qui étaient pourtant les plus susceptibles de lui en apporter, Tina en tête, évidemment.

-Vous ne dérangez pas du tout, assura donc Norbert en l'invitant à entrer, caressant machinalement le fléreur entre ses doigt.

Il referma la porte derrière eux et la conduisit jusqu'au salon, il ne prêta pas attention aux regards curieux qu'Arabella jetait autour d'elle. Il ne se rendait pas compte, quoi qu'il en soit, qu'il puisse être susceptible de susciter une telle curiosité.

-Vous voulez du thé ?

Il n'attendit pas sa réponse. Il déposa le fléreur sur une chaise et s'absenta dans la cuisine le temps de leur préparer deux tasses de thé bien chaud. En ce qui le concernait, il considérait en tout cas que ça ne lui ferait pas de mal. Il déposa les tasses sur la table, de part et d'autre et s'assit. Le fléreur, manifestement peu farouche, et qui n'avait de toute évidence pas mis longtemps à l'adopter. Ces créatures étaient connues pour leur loyauté, manifestement, ce n'était pas cette petite boule de poil qui allait le démentir.

-Il a un nom ?
demanda-t-il alors.

Il était prêt à aborder n'importe quel sujet de conversation du moment qu'ils ne parlaient pas d'Hyppolite, et évidemment, les animaux fantastiques constituaient bien évidemment un sujet idéal et intarrissable. Si la petite bête devait rejoindre la famille (ou ce qu'il en restait ?), il était préférable qu'il sache comment l'appeler, tout de même. Il n'était pas toujours le plus doué pour donner des noms à ses créatures, peut-être qu'Arabella, de son côté, se montrait plus créative ? Il ne serait pas surpris de l'apprendre.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
avatar
▌ Messages : 278
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Bien
Avatar: Taylor Swift

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Mer 27 Déc - 17:58





 

Arabella & Norbert

Rien ne vaut la ronronthérapie
J
e ne suis vraiment pas convaincue de ne pas déranger mon interlocuteur, mais je suis de toute manière trop engagée chez lui pour me dérober. J'inventerai bien une excuse, mais je ne vais pas jouer les planqués. Je suis venue, j'ai apporté mon cadeau, mais peut-être aussi que le saint des saints des magizoologistes a besoin de compagnie ? Ou de n'importe quel événement un peu bruyant qui lui fasse oublier sa situation ? Au vu de ce que le pauvre homme traverse, ce ne serait pas du tout surprenant en tout cas. Je penche pour un compromis dans tous les cas. Je vais rester, mais pas trop longtemps. Je ne vais pas m'éterniser, je ne pense pas que ce serait de bon ton de m'incruster trop longtemps de toute façon. Forte de cette résolution, je prends donc place dans le salon, toujours le regard happé par ce que je trouve autour de moi, tandis que mon hôte me propose une tasse de thé.

-Oui, avec plaisir
, je réponds avec mon sourire le plus chaleureux. Une chance, il me vient très facilement, ce sourire-là.

En même temps, ça fait partie de ma nature, devrait-on même dire de mes attributions que d'être chaleureuse. Monsieur Dragonneau enchaîne ensuite en me demandant si le fléreur a un nom. Je fais non de la tête. C'est un point d'honneur pour moi que de ne pas baptiser mes chats et fléreurs (et croisés), forcément, quand ils restent trop longtemps et que je leur découvre des traits caractéristiques, des personnalités, je ne résiste pas, mais même dans ces moments-là, je préfère ne rien dire. C'est à mes clients de leur trouver un nom, et pour s'approprier totalement l'animal, je trouve qu'il est important de partir sur des bases neutres, donc de faire en sorte qu'ils ne sachent rien.

-Non, vous pouvez l'appeler comme vous voulez
, je lui réponds, toujours souriante, mais un peu mal à l'aise aussi, parce que même si je constate que mon fléreur s'est trouvé illico une famille, je suis bien obligée de constater aussi qu'il s'agit d'une famille en souffrance, qui a énormément perdu... Et j'espère de tout coeur que tout ce qui a été perdu sera retrouvé à un moment ou à un autre. En attendant, il n'y a que moi et mes faibles moyens pour amener un peu de gaité dans ce foyer.


         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 674
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Jeu 28 Déc - 0:21


Rien ne vaut la ronronthérapie
A

u fond, Norbert fut quelque part un peu déçu d'apprendre que la petite boule de poils qui prenait à présent ses aises dans sa nouvelle demeure (à bien y réfléchir, Norbert devrait peut-être demander à Tina si cela la dérangeait ou non qu'ils aient un nouveau "locataire" chez eux... mais s'il devait demander son autorisation chaque fois qu'il embarquait une créature chez eux, ils n'auraient clairement pas fini avant bien longtemps - et par ailleurs, il évitait au possible d'adresser la parole à son épouse, dernièrement. Eh oui, il savait bien que c'était parfaitement lâche) n'avait pas de nom. Il aurait apprécié qu'Arabella ait il ne savait pas quelle anecdote à raconter sur le nom de la bestiole, un quelque chose qui aurait permis à la conversation à se poursuivre sans qu'il ait besoin de l'alimenter, exercice dans lequel il n'avait jamais été bien doué (et c'était clairement pire que tout dernièrement). Enfin, il fallait donc qu'il accepte que le fléreur n'ait pas de nom et qu'il doive donc faire l'effort de le baptiser.

En soi, ce n'était sans doute pas si compliqué que cela, c'était quelque chose qu'il faisait bien souvent, après tout, et sans jamais avoir à forcer quoi que ce soit. Oui, mais là, rien ne lui venait. Il n'avait qu'un nom en tête, constamment, et depuis des semaines. Hyppolite, toujours Hyppolite, encore Hyppolite, et la culpabilité qui lui grignotait l'âme et le coeur avec une facilité exemplaires. Il ne servait à rien d'y réfléchir. Le fléreur s'appellerait seulement... le fléreur, et il continuerait sans doute de s'appeler comme ça un bon moment. Quoique chercher un nom directement aurait peut-être le don de taire les autres pensées. Mais non, il ne fallait pas y compter, ce n'était bien évidemment pas le cas. C'était juste la même rengaine. Encore, encore, encore. Sans fin...

-D'accord,
répondit-il alors, conscient qu'il ne faudrait sans doute pas grand-chose de plus pour que le malaise s'installe. Je... vais y penser, ajouta-t-il donc simplement. Et maintenant, il ne savait pas. La bestiole se lova contre ses genoux, et lui, il but une nouvelle gorgée de thé, encore trop chaud, qui lui brûla en partie les lèvres. Vous faites toujours des croisements ? demanda-t-il, un peu sorti de nulle part, mais toujours en quête, surtout, de parler de tout sauf de ce dont il faudrait sûrement qu'il parle une bonne fois pour toutes.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
avatar
▌ Messages : 278
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Bien
Avatar: Taylor Swift

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   Jeu 18 Jan - 15:00





 

Arabella & Norbert

Rien ne vaut la ronronthérapie
N
orbert Dragonneau devait vraiment être un homme adorable pour faire preuve du calme dont il usait en cet instant alors qu'il est assez évident que je dérange. Je m'en veux d'autant plus que je ne sais plus ce qui est le plus impoli, maintenant : partir sur-le-champ en lui présentant une dernière fois mes condoléances ? Ou rester discuter chats pour ne pas le mettre dans l'embarras. Je me suis mise dans la mouise toute seule... mais en même temps, même s'il a l'air mal et complètement égaré, je crois vraiment que mon cadeau lui a fait sincèrement plaisir. Le fléreur qu'il caresse distraitement est sensible à ses caresses et ronronne allègrement entre ses bras. Je me dis qu'une présence aussi douce et positive ne peut que lui faire du bien, en ce moment. J'hésite à lui faire des suggestions de nom, pour combler un vide éventuel, mais je sais bien que ce serait très mal accueilli. Et à juste titre, d'ailleurs. Alors je me tais et me contente de gratifier mon interlocuteur du sourire qui se veut le plus réconfortant possible. Si l'on ignore la douleur, alors il faut la lire sur son visage pour mesurer l'intensité qu'elle peut prendre. Le pauvre... Je n'ai rien le temps de dire malgré tout, il me pose une question. C'est un peu comme une question au pif, là juste pour dire, mais je lui réponds avec douceur et honnêteté, avec l'enthousiasme qui caractérise toujours mon travail aussi. Je hoche la tête.

-J'ai eu une nouvelle portée pas plus tard que la semaine dernière : je lui apprends, ravie. Avec ma manière de parler, on pourrait presque croire que je parle de ma propre portée de gosse (moi qui suis aussi prête d'avoir des gamins, ou quoi que ce soit qui ressemble de près ou de loin à un mari ou un amant que d'élever des veracrasses), mais mes chats, c'est un peu mes bébés, même si je dois me résoudre à me séparer de certains d'entre eux. Je vous les montrerai, si vous voulez... J'hésite un peu. Enfin, un autre jour, quand... Je voulais ajouter "quand vous irez mieux", je me suis heureusement retenue à temps. Là, je vais devoir y aller. N'hésitez pas à me donner de ses nouvelles, j'ajoute en me levant et en tapotant doucement la tête du fléreur qui lève vers moi un nez indifférent. Le petit traître a déjà changé de maître.

Et moi, je décide de ne plus être une importuneuse, ce rôle me va trop mal.

-Prenez soin de lui. Et de vous...

Je ne lui laisse pas le choix, je prends congé. Je crois que ça vaut mieux comme cela.



         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Rien ne vaut la ronronthérapie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien ne vaut la ronronthérapie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rien ne vaut une douce mère, si ce n'est une douce tante. | Cécilie. [Terminé]
» Nulle amie ne vaut une soeur ? Heather
» Rien ne vaut le parc - PV Abdel
» Avec un verre de vodka rien ne vaut une cigarette [PV Logan B.]
» Rien ne vaut la tranquillité d'esprit [pv Lauraleen]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-