AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dix de perdus... || Lou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 3320
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Le savoir?

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sakaki et crin de Qilin, 25 cm
Camp: Bien
Avatar: Kiko Mizuhara

Message#Sujet: Dix de perdus... || Lou ♥   Mer 6 Déc - 20:01

Lou
&
Miyria
Celui qui lie l’amour et la beauté n’a jamais connu l’amour. Celui qui lie l’amour et l’horreur a déjà aimé.
 
Une semaine. Une semaine à attendre toutes les après-midi, assise à la baquette de ta fenêtre, les yeux rivés sur la grande allée de pré-au-lard.  Tu avais bien pris un livre, mais il n'avait qu'a peine été feuilleté, tout occupée que tu étais à ne rien rater...
Si ton nouvel appartement avait bien un avantage, c'était son emplacement : niché au-dessus de la poste de pré-au-lard, il n'était pas rare d'y voir des élèves aller et venir à longueur de temps les jours de sortie.

Tout avait commencé avec des bruits, des commérages de tavernes, un endroit où tu passais le plus clair de ton temps désormais, trompant ainsi ta solitude au milieu du bruit et de la foule. Tu avais pris l'habitude d'y lire la journée, parfois même les soirées, chose qui autrefois t'aurait semblé hautement improbable. Mais bien des choses avaient changé, en un an. Après des mois de silence et de solitude, cette dernière t'étouffait, t'étant devenu presque intolérable. Alors tu lui mentais, passant tes journées à traîner à pré-au-lard, au chemin de traverse, à l'allée des embrumes, qu'importe, et ne lisant désormais qu'au milieu de la foule, dans les cafés ou les salons de thés...
Tout, plutôt que de t'imaginer un instant totalement seule.

Probablement était-ce pour cela que tu avais été si réceptive à ces commérages, à cette histoire qui très vite, trop vite avait su attirer ton attention. D'abord ce n'avait été que des ricanements, des gloussements de gamines trop heureuse d'avoir du grain à moudre, mais très vite les choses s'étaient  précisés. Il y avait des histoires sur Lexie, mais tu détestais Lexie, alors tu avais vite cessé d'écouter ses rumeurs. Parfois, le nom de Mélodie revenait, aussi, mais tu ne la connaissais que de visuel et n'avait aucune envie que cela change. Il y avait aussi d'autres noms qui allaient et venaient, mais au final il n'y en a qu'un qui finit par suffisamment t’intéresser pour que tu écoutes chaque bride de ragot le concernant, jusqu'à finalement en comprend tous les tenant et aboutissant. Tom Jedusor avait quitté Lou Hamilton, et cela faisait plaisir à plus d'une fille.
Toi compris.

Te sentais-tu victorieuse? Comment aurait-il pu en être autrement? Il l'avait quitté. Utilisé, puis quitté, comme tu avais toujours dit que les choses finiraient, comme elle n'avait jamais voulu t'entendre. Probablement n'était-ce pas le bon moment pour te sentir satisfaite de la tournure des choses, mais c'était plus fort que toi. Qui plus est, Lou tournait le dos à tout le monde, et cette nouvelle faisait naître en toi un espoir fugace qu'il y avait peut-être, au fond... Quoi? Une chance? Tu n'en savais trop rien. Tu te sentais totalement décontenancée depuis ton retour, comme si tu n'avais plus aucune idée de comment les choses marchaient, essayant juste de tenir debout. Peut-être était-ce d'ailleurs pour cela que cette nouvelle te faisait autant effet.
Quoi de pire que l'illusion du familier pour mieux tomber?

Soudainement, dans un sursaut, tu te lèves. Elle est là, en bas, dans la rue, entrant dans la boutique de la ruelle. Tu ne sais pas quand cette chance se présentera de nouveau à toi, alors tu fonces, n'ayant pour seul plan que d'amener une rencontre. Comment? Tu y réfléchiras plus tard. Attrapant à peine ton manteau, tu descends l'escalier quatre par quatre, tombant plus qu'autre chose contre la porte d'entrée que tu ouvres à la volée, essayant vaguement de reprendre ton souffle, n'ayant toi-même pas réelle compris comment une telle distance était faisable en si peu de temps, le tout sans se casser une jambe...
N'ayant ni plan, ni même une ébauche de phrase, tu te dirigeas tout de même vers la boutique, dont tu ouvris la porte, un petit carillon magique indiquant ta venue. Elle est là. Elle ne t'a pas vu, et à vrai dire, de ce que tu avais pu entendre, elle ne semble plus voir grand monde, ces derniers temps...
Soudainement, une voix se fait entendre dans ton dos, manquant de te faire sursauter.

- Mesdemoiselles, je peux vous aider?

Légèrement surprise, tu te tournes vers le vendeur qui semble vous avoir halé en même temps, vous pensant peut-être - à tort - ensemble. L'occasion est trop parfaite, aussi fais-tu semblant d'être surprise par la présence d'une autre cliente, tournant alors la tête vers Lou, l'examinant un instant avant de faire mine de la reconnaître, ne cachant rien de ton artificielle surprise.
Un instant de silence s'opère. Un instant pendant lequel tu la fixes, sans pour autant parler. Peut-elle te reconnaître? Non, probablement pas, ou pas tout à fait. Tu as trop changé. Elle aussi, remarque, mais ça, tu ne peux le deviner à l’œil. Peut-être t'a-t-elle oublié d'ailleurs, depuis tout ce temps. Cela ce serait pratique, n'est-ce pas? Ainsi, plus de culpabilité, plus de possibilités.
Te raclant la gorge, l'air passablement gênée, tu passes une main dans ton cou, t’adressant alors au vendeur, sans pour autant quitter ton ancienne amie des yeux.

- Lou était là avant moi, je peux attendre..

Tu n'oses pas encore lui parler, car tu sais à quel point tes premiers mots seront décisifs...
CODAGE PAR AMIANTE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 340
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Dix de perdus... || Lou ♥   Jeu 7 Déc - 16:13


Lou avait hésité. Si elle trouvait un certain attrait aux habituelles sorties à pré-au-Lard, elle y avait perdu goût, dernièrement... ce qui allait certainement avec la manière globale qu'elle avait de percevoir les choses, le monde qui l'entourait, et les autres, aussi.

C'était comme se réveiller d'un sommeil apaisant, mais aux rêves beaucoup trop dangereux (et dont elle avait toujours connu les dangers, même s'il avait été plus simple de prétendre qu'ils n'existaient pas, ou qu'ils n'avaient pas d'importance). Et dans le monde des éveillés, toutes ses habitudes étaient vaines, tous ses sentiments étaient biaisées, toutes ses émotions étaient... fausses. Au point qu'elle ne supportait plus rien ni personne.

Tom lui manquait, c'était un constat quotidien, mais les moments qu'ils partageaient avant, eux, ne lui manquaient pas. Ce n'était jamais ce qu'elle avait préféré dans leur relation - ou devrait-elle dire ersatz de relation -, non, elle préférait... l'attente de ces moments, la façon toute singulière qu'elle avait de les idéaliser, elle aimait... aimer... Et cette comédie réconfortante, quelle avait depuis oubliée.

Pour le reste... Ses camarades l'agaçaient, et ses présumés amis plus encore, à commencer par Inès. Elle ne l'aurait jamais cru elle-même tant elle avait été capable de l'admirer, mais leur dernière conversation lui restait en travers de la gorge et n'avait que peu de chance de s'effacer en un coup.

Alors ce n'était certainement pas pour leur compagnie ou passer du temps avec eux qu'elle avait décidé de se rendre à Pré-au-Lard, plus parce qu'elle avait besoin de changer d'air, et qu'elle espérait vaguement, justement, pouvoir avoir affaire à d'autres personnes. Ce n'était pas forcément, ni le lieu, ni le milieu idéal, mais une tentative pour du beurre restait une tentative malgré tout.

Sans but particulier à l'esprit, elle errait de boutiques en boutiques, sans vraiment avoir quoi que ce soit à acheter, d'ailleurs, une manière de s'occuper l'esprit et de prétendre ne pas être en train de ne rien faire. Elle n'avait besoin que de marcher ou regarder quelqu'un plus de deux secondes pour s'attirer des commérages inutiles, alors après tout... Le regard égaré, elle n'avait pas remarqué qu'on la suivait de près. Elle n'avait pas davantage attention au vendeur qui décida de l'interpeller. Et pas elle seulement.


- Mesdemoiselles, je peux vous aider?

Tout comme Miyria, Lou eut le réflexe de se tourner vers l'autre "mademoiselle" avec qui il avait cru qu'elle se trouvait. Elle l'observa, lui donna le sentiment de la reconnaître. Lou, elle, éprouvait un sentiment étrangement familier. Et de toute évidence, oui, elle était supposée la connaître, apparemment.

- Lou était là avant moi, je peux attendre..

Lou se tourna vers le vendeur, se contenta de lui adresser quelques mots pour lui dire qu'elle ne faisait que regarder, puis porta son regard sur Miyria.

"Excuse-moi... on se connaît ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 3320
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Le savoir?

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sakaki et crin de Qilin, 25 cm
Camp: Bien
Avatar: Kiko Mizuhara

Message#Sujet: Re: Dix de perdus... || Lou ♥   Ven 8 Déc - 1:39

Lou
&
Miyria
Celui qui lie l’amour et la beauté n’a jamais connu l’amour. Celui qui lie l’amour et l’horreur a déjà aimé.
 
Il y a un instant de blanc où elle t'examine, semblant chercher d'où lui vient la certitude de connaître ces traits, d'être familière à ce regard, à cette voix. Elle cherche, mais ne trouve pas. Comment lui en vouloir? Même toi, parfois, tu ne te retrouves plus.

- Excuse-moi... On se connaît ?

Elle te voit, mais ne te reconnais pas, pas encore du moins. Peut-être est-ce l'occasion: si tu lui réponds que non, pourrez vous recommencer une nouvelle fois? Soit, mais le jour où elle se souviendra, que feras-tu? Tu sais, dans ce genre de moment là tu as toujours l'impression de parfaitement comprendre ta mère, ses choix, son égoïsme. C'est si facile d'avoir une seconde chance, de tout refaire. Il est si simple, si tentant, de fuir face à ses propres démons...

- Ah oui, ce sont les cheveux, c'est ça? Fais-tu en passant une main dedans, essayant de prendre un ton léger qui, même pour toi, sonne faux.

Comme si ce n'était qu'une question de coloration, de coiffure. Tu sais au fond de toi que le changement est plus profond, comme le sien, d'ailleurs. Mais tu joues les ignorantes volontairement, n'étant pas certaine toi-même des raisons qui te poussent ainsi à lui mentir...
Sortant ta nouvelle baguette, tu refais un mouvement que tu n'avais plus utilisé depuis longtemps, tes cheveux se teignant de blonde l'espace d'un instant, tombant alors en cascade le long de tes épaules grâce à un volume parfaitement magique.

- Est-ce mieux? Que cela le soit ou non, tu romps le sort tout de même, cela ne dure au final que quelques secondes, mais reste tout de même très pénible. C'est moi, Miyria, Miyria Alliane, rajoutes-tu enfin, ayant comme une impression de faux en prononçant ton propre nom. Quel hasard de se croiser ici, comme ça, quand même, surtout après tant de temps...

"Hasard", à d'autres, oui! Mais tu arrives à dire cela avec suffisamment d'aplomb pour paraître réellement surprise, ayant pris goût au mensonge et à la tromperie, depuis ton départ... Trop, peut-être même, et cela expliquerait que rien ne soit vrai dans votre rencontre, pas même tes paroles que tu soignes avec une extrême prudence, évitant volontairement tout sarcasme, toute remarque qui pourrait mettre d'une façon ou d'une autre de l'huile sur le feu.
Pourquoi as-tu si peur de lui dire que tu veux prendre de ses nouvelles? Pourquoi as-tu si peur qu'elle comprenne tes espoirs? Tu n'as pas tant changé que cela au fond, tu sais. Tu restes toujours la même gamine, se cachant continuellement des autres lécher ses plaies en silence, refusant de les montrer à quiconque, pas même quand c'est toi qui viens à leurs pieds...

Ta raclant la gorge, tu essaies de faire fi de l'ambiance qu'on pourrait couper au couteau tant elle semble s'être alourdie, faisant mine de t’intéresser aux articles en ventes, l'air de rien. Ce ne sont que des bricoles magiques sans grand intérêt, mais qui soudainement te semblent incroyablement passionnant, en particulier cette boule à neige avec des petits gnomes de noël, que tu te mets à secouer machinalement pour paraître occupée, ignorant que cela allait les faire chanter en chœurs avec autant de force que tu venais d'en mettre pour les secouer.  
Génial...

CODAGE PAR AMIANTE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Dix de perdus... || Lou ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dix de perdus... || Lou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Règle du RP: Les symboles perdus
» les esprits perdus
» trois petits jack russel perdus , volés en seine et marne ?
» Jarod, job : nouveau chef des garçons perdus !
» Dix de perdus, une de trouvée. ? feat. Jezabel & Milaan.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-