AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 133
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.   Jeu 7 Déc - 9:41





 

Henry & Miyria

“ Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. ”
C
et appartement est un réceptacle à insomnies et à silence. Il n'a pas attendu le départ de Pomona pour que ce soit le cas, mais c'est maintenant que je m'en rends compte. Les insomnies de ma nièce sont devenues les miennes, et son absence se fait ressentir partout, dans tous les bruits que je n'entends pas. Dans tous ces bruits du quotidien auxquels je ne faisais pas gaffe et qui me manquent maintenant que je les entends plus. Bref, je ne dors pas, ce qui est ma foi une habitude depuis des semaines. Encore, si j'occupais ces nuits, à quelque chose de productif, comme... écrire, mettons, ce serait déjà ça de pris. Mais je n'y arrive pas. Les mots sont suspendus à ma plume et ne parviennent pas à en sortir. Je devrais repartir, changer d'air et m'imprégner de nouveaux décors, comme j'en ai l'habitude, j'admets que ça me ferait du bien, mais c'est au moment où je pourrais partir que je suis incapable de m'en aller, alors que quand il aurait fallu que je sois là... j'étais, comme toujours, absent. Les scrupules ne servent à rien, évidemment, mais ce n'est pas comme si tout ça pouvait se contrôler.

Donc, le soleil vient à peine de se lever (encore une belle journée... Non), et je suis debout, j'ai renoncé aux bras de Morphée, définitivement. Dans le cirage, je prépare mon café matinal et prétend lire le journal, mais comme toujours, j'ai la tête ailleurs. Si je ne me force pas un peu, cette journée va ressembler à toutes les autres. Ce ne serait pas un mal que ça change un peu. Bon, c'est décidé, aujourd'hui, je vais voir Christopher, le confronter entre quatre yeux et l'obliger à me parler. Je peux comprendre que la situation le perturbe, qu'il est déstabilisé, qu'il culpabilise... Surtout que rien n'était déjà simple pour lui, entre Andrew et Purdey, il n'a pas besoin de ce coup dur supplémentaire, mais en attendant, j'ai besoin de comprendre, et plus il me tient à distance, et plus j'arrive à lui en vouloir alors que je sais bien, au fond, pourtant, qu'il n'est pas coupable, mais c'est agaçant... Une nouvelle gorgée de café, et j'entends frapper à ma porte. Je jette un coup d'oeil à ma montre. Non, je ne me suis pas trompé, il est toujours indécemment tôt, et je ne vois pas qui pourrait me rendre visite si tôt. Ou me rendre visite tout court, d'ailleurs. Ou bien il s'agit, justement, de Christopher ? Bon... Dans ce cas, il vaut mieux que j'aille ouvrir.
Sauf qu'en ouvrant la porte, ce n'est pas Christopher, qui est de l'autre côté, mais...

-Oui, c'est pour quoi ?

Dans le cirage, surpris et que sais-je encore, je ne reconnais pas la jeune femme sur le pas de ma porte. Une jeune femme à peine sortie de l'adolescence, peut-être l'âge de Pomona...






         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 3320
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Le savoir?

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sakaki et crin de Qilin, 25 cm
Camp: Bien
Avatar: Kiko Mizuhara

Message#Sujet: Re: Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.   Ven 8 Déc - 4:59

Henry
&
Miyria
Comme j'aimerais savoir, dis-moi
Jusqu'où vais-je tomber?
Trois coups, direct et secs sur la porte d'un passé encore trop douloureux.

Tu sais quel est le principal problème, avec les insomnies? Le déphasage. Les heures, les minutes, tout semble disparaître au fil de ces nuits trop blanches, et de ces lendemains toujours trop loin. Bien vite, il ne reste plus qu'une sorte d'énorme mélasse informe où la seule règle devient de ne pas couler. Jour? Nuit? Quelle importance s'il n'y a aucun répit pour l'esprit? Au final, tout disparaît dans les méandres d'un songe éveillé, où même la règle sociale qui veut qu'on ne vienne pas cogner à l'aube chez quelqu'un, même avec la plus légitime raison du monde, n'a plus aucune importance...

Il fallait que tu le vois, tu le savais. Il devait savoir quelque chose, c'était impensable qu'il n'ait pas de réponse, qu'il ne sache pas quelque chose, même un détail. Si la résistance existait encore, si un voyageur avait survécu, il fallait que tu le saches, il fallait que tu l'apprennes... Or, ce petit appartement était où tout avait commencé. Dans cet endroit où vous aviez passé tant d'après-midi à comploter, à tout préparer, il devait y avoir des réponses, au moins sur les causes de sa mort.
C'était une maigre piste, mais à défaut d'avoir mieux, tu t'en suffisais...

Tu donnes trois nouveaux coups, légèrement impatiente, et toujours aussi peu consciente du temps et de l'aube qui peine à pointer son nez par la fenêtre du couloir. Des pas! Tu les entends de l'autre coté de la porte, qui finit par s'ouvrir par laisser apparaître Monsieur Henry Fitz.

-Oui, c'est pour quoi ?

Passablement froide, tu ne réagis pas réellement à sa surprise, te contentant simplement de lever les yeux pour le fixer droit dans les yeux. Tu as perdu la flamme de défi qui y brûlait autrefois au profit d'une apathie profonde, qui ne laisse désormais sa place que pour la haine ou la colère, deux émotions que tu n'avais aucune raison de ressentir à l'instant...
Enfin, si, mais tu te tenais encore suffisamment pour ne pas exploser n'importe quand, ou sur n'importe qui.

- Bonjour monsieur Fitz. Miyria, je suis l'amie de Pomona. ''Je suis'' et non ''j'étais'', preuve que tout reste à faire. Croisant les mains dans le dos, tu continues. Pourrais-je entrer? j'ai dois vous parler.

Tu es droite, stoïque, disant cela d'un air grave, la mine impassible, ne semblant pas le moins du monde coupable par ton absence de bienséance, ou ta demande bien impérieuse pour une heure aussi matinale. Probablement aurais-tu du y mettre les formes, mais même si tu avais changé sur bien des points, pour cela, en revanche, tu restais toujours aussi abrupte...

- Et je ne dirais pas non à un thé, si vous avez.

Certes, pourquoi pas. Tu as raison de le tenter.
Au point où tu en es, tu n'a pas grand chose à perdre...

CODAGE PAR AMIANTE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 133
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.   Lun 11 Déc - 19:21






Henry & Miyria

“ Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. ”
M
iyria, bien sûr, Miyria.. Enfin, bien sûr... Elle a bien changé depuis la dernière fois où je l'ai vue. Ma mémoire peut bien me jouer des tours, mais dans mon souvenir, elle était blonde, et... bref, on s'en fiche un peu, au fond. Miyria, l'amie de Pomona. Sa seule amie, très probablement, car je n'en ai jamais vue aucune autre mettre un pied ici, encore que j'ai à peine vu cette jeune femme également. En même temps, elle pouvait bien être souvent présente, moi, j'étais toujours absent, alors... Ceci dit, je ne l'avais pas revu depuis une éternité, jamais su si c'était le hasard, si elles s'étaient brouillées ou s'il y avait autre chose. Je ne pouvais pas compter sur Pomona pour se confier, de toute façon...

En même temps, elle n'avait sûrement pas tort de se taire, la seule fois où elle s'est, à mi-mot, confiée à moi, j'ai entendu son appel de détresse, mais je n'ai quand même pas su agir en conséquence, de toute évidence... Alors bon... Mon esprit s'embrouille. Peut-être parce que je n'ai pas dormi, peut-être parce que Miyria, en frappant à ma porte, a initié une nouvelle manière de réveiller des démons qui au mieux ne faisaient jamais que prétendre être assoupis dans tous les coups.

Je ne sais pas si j'ai envie de parler de Pomona. En même temps, je sais que j'en ai besoin. Mais je ne la connais pas, et j... bon, de toute façon, elle force le passage, elle demande à entrer, et un thé, tant qu'à faire. Dans mon souvenir aussi, elle n'était pas forcément le tact incarné. Ou pas, je ne sais plus... j'ai l'impression de ne plus rien savoir, de toute manière. Puisque de toute façon, je ne pourrais que faire semblant d'avoir le choix, je l'invite à entrer et ferme la porte derrière nous, sans un mot. On fera difficilement accueil plus taciturne, mais elle aussi ne m'a pas accueilli tout sourire. Je lui prépare du thé. La première boîte à portée de main, tant pis si elle en voulait une autre. Je ne lui demande pas plus si elle veut du sucre ou du lait, pas par indélicatesse, enfin je ne crois pas, je ne m'en rends pas vraiment compte. Je pose la tasse de thé sur la table de la salle à manger, et retourne à la place que j'ai abandonnée pour ouvrir la porte, face à ma tasse de café et mon journal ouvert. Je bois une gorgée d'amertume, puis je daigne finalement reprendre la parole.

-Je t'écoute.

Elle a dit qu'elle voulait me parler, je vais la laisser faire, par contre, je ne sais pas trop si je vais avoir la force d'écouter.


(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Noob, je suis un noooob!
» Mélanie reçoit un appel d'un ex séropositif [pv Mélanie]
» Tiens ça m'aurait étonnée !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Fitz
-