AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeJeu 25 Jan - 12:16



Elle devrait être heureuse... quelque part, elle l'était effectivement, mais ce sentiment de bonheur, qui devrait être sans taches, était en fait gâché par des doutes, des craintes, des appréhensions qu'elle ne pouvait s'ôter de l'esprit, car elle savait très bien que le tout était entièrement justifié.

Elle était enceinte... Cela faisait des mois qu'elle l'espérait et l'appréhendait en même temps. La nouvelle avait tardé à venir et Charis avait subi la pression constante de ses parents. Après tout, Callidora (qui réussissait toujours tout mieux qu'elle) était mère depuis bien longtemps, elle, et il était grand temps qu'elle garantisse la descendance de la famille.

Ce n'était pas faute de le vouloir quelque part, mais faire l'amour à un homme qui n'en éprouve aucun pour vous, cela n'a rien d'agréable... Non pas qu'ils n'aient pas fait ce qui était nécessaire. Un devoir conjugal était un devoir conjugal, et en l'occurrence, Caspar devait lui aussi vouloir un héritier. Maintenant qu'elle était enceinte, il était fort à parier qu'il ne prendrait plus la peine de la toucher. Ce n'était peut-être pas plus mal en soi.

Elle était partagée. Une part d'elle était ravie. Elle avait vu Augusta naître et grandir, et depuis lors, elle avait vraiment eu envie de devenir mère à son tour, d'avoir un enfant à choyer, à adorer, pas parce que c'était ce que sa famille exigeait d'elle, mais parce qu'elle voulait devenir maman, tout simplement.

D'un autre côté, ses rêves de fonder une famille s'étaient toujours accompagné par l'espoir d'un modèle fort et uni. Ellen e devrait pas avoir ce genre de référent alors qu'elle savait bien, depuis toujours, que son mariage serait arrangé. Mais elle n'avait pas été capable de s'en empêcher. Elle savait qu'elle jouerait son rôle de parent seule, parce que le rôle de Caspar se situerait ailleurs, et ça l'attristait un peu.

Mais peut-être qu'elle se trompait ? Peut-être que cette révélation allait éveiller en lui un instinct paternel jusqu'alors insoupçonné ? Elle ne pouvait s'empêcher de l'espérer, en tout cas. Le plus simple, pour en avoir le coeur net, de toute façon, allait être de le lui apprendre.

Le coeur battant à tout rompre, l'âme chargée d'émotions contradictoires, elle revenait de chez le médicomage qui avait confirmé ses présomptions de grossesse. De retour chez elle, une fois que l'elfe de maison l'eut débarrassée de son sac et de son manteau, elle se dirigea immédiatement vers la pièce du manoir qui faisait office de bureau, où elle devinait qu'elle trouverait son mari. Elle frappa précautionneusement à la porte du bureau avant de l'entrouvrir.


"Est-ce que je peux te parler un peu ?"
dit-elle, s'excusant presque, alors qu'après tout, elle était aussi chez elle. "J'ai quelque chose à te dire..."

_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Caspar Croupton
▌ Messages : 334
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeMer 21 Mar - 22:12

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas.
Même quand Caspar se trouvait dans son manoir, il ne s’arrêtait jamais réellement de travailler. En même temps, le jeune homme n’avait pas grand-chose d’autre à faire que de travailler. Bon, il pourrait très bien se détendre, il pourrait très bien se reposer, ou alors passer du temps avec son épouse… mais ce n’était pas ce qu’il faisait. Tout simplement parce qu’il avait énormément de travail – avec un poste comme le sien, le jeune homme avait constamment quelque chose à faire – et qu’il ne savait pas du tout quoi faire d’autre. Il n’avait aucune envie de faire quoi que ce soit d’autre. Enfin, si, il pourrait très bien se concentrer sur le fait de gâcher les noces prochaines de Weasley avec Cedrella, mais pour le moment il n’y avait pas grand-chose de plus à faire que ce qu’il faisait déjà, avec les Black. Avec un peu de chance, d’ailleurs, ces « fiancés » n’auraient bientôt plus aucune raison de leur causer des ennuis (mais sur le coup, le jeune homme était quand même un peu trop optimiste malheureusement).

Il se trouvait donc dans son bureau, cette pièce qui était celle qu’il occupait le plus dans la demeure. Il était évidemment concentré sur un dossier, sans savoir où se trouvait son épouse, ni sans savoir ce qu’elle faisait d’ailleurs. Elle pouvait très bien être chez eux, ou dehors, il ne s’en préoccupait pas vraiment. Cependant, quand on frappa à la porte du bureau, il savait que c’était elle. L’elfe de maison ne le ferait pas, elle ne viendrait que sous sa demande. Il ne répondit rien, se contentant simplement de lever son regard vers la porte, qui s’ouvrir doucement sur Charis. Sans qu’il ne soit surpris donc, parce qu’il n’y avait aucune raison que ça ne soit pas son épouse qui vienne le déranger. Ce qu’elle faisait en effet, elle le dérangeait. Bon, en même temps, il ne pouvait pas l’empêcher de venir le voir de temps en temps, mais effectivement en cet instant précis, il avait le sentiment que Charis lui prenait de son temps (sans se douter une seule seconde que c’était important). Elle lui demanda d’ailleurs si elle pouvait lui parler, un peu, parce qu’elle avait quelque chose à lui dire. Soit.

« Je t’écoute. »

Se contenta-t-il de dire, sans avoir pris la peine de se lever. Il aurait pu le faire, au moins pour saluer sa femme qu’il n’avait pas vu depuis le matin, ou encore ne serait-ce que pour quitter son bureau et aller discuter avec Charis dans le salon, autour d’une tasse de thé par exemple. N’importe quoi qu’un homme normal ferait avec sa femme. Mais non, il ne fit rien, il se contenta juste d’attendre en l’observant de savoir ce qu’elle avait à lui dire, en espérant que ça ne soit pas trop long, ou encore trop grave. Si elle venait le déranger, c’était que ça devait quand même être important. Sinon elle aurait simplement attendu qu’il décide de sortir de son bureau, sans doute pour le diner du soir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeJeu 22 Mar - 17:13



Charis avait le sentiment de déranger, et elle doutait fort qu'il ne s'agisse que d'une impression. Même si rien n'avait su naître de semblable à un sentiment amoureux entre eux, le quotidien, la routine, faisaient tout de même que la jeune femme pensait bien connaître son mari. Elle le connaissait suffisamment en tout cas pour reconnaître les moments où ses interventions, quelle qu'en soit la nature, le dérangeaient... c'était assez... récurrent, en même temps.

Charis le savait et ne s'autorisait pas à s'en plaindre. Au moins, son époux était-il accaparé par un travail auquel il se consacrait corps et âme, il ne lui faisait pas l'affront de lui préférer d'autres femmes, comme son beau-frère (à part Callidora, elle était totalement incapable de commencer à envisager qu'une telle chose puisse être possible tant elle les mettait tous deux sur un piédestal).

Mais il est vrai qu'elle aurait aimé pouvoir présenter les choses autrement... Elle aurait voulu... un vivier pour l'émotion sincère que ressentaient sans doute les futurs parents "normaux" à l'annonce d'une grossesse. Peut-être que pour bien présenter les choses, elle aurait pu attendre le dîner, leur préparer une table qui serait toujours plus romantique que leur histoire, et faire les choses différemment, mais elle n'était pas capable d'attendre.

Elle avait besoin d'en parler tout de suite à Caspar, patienter davantage lui était impossible. Ce qu'elle avait à lui annoncer allait avoir des conséquences de longue durée sur leur couple et leur avenir familial, elle n'était pas capable de faire comme si de rien n'était jusqu'au moment propice. D'ailleurs, y avait-il un moment propice. Ce genre de moments appartenaient au monde des mythes. Dans son esprit en tout cas.


« Je t’écoute. »

Il acceptait de lui consacrer du temps et un minimum d'attention, c'était déjà une excellente chose. En même temps, il devait se douter que l'affaire était importante, jamais elle ne se permettrait de venir le déranger dans son bureau sans raison précise et digne d'être entendue.

Elle savait qu'elle devait directe et concise, elle avait envie de tourner un peu autour du pot, et il ne l'accepterait pas. Y avait-il tant de façons de l'annoncer, de toute façon ? Tout tenait en une affirmation, mais qui avait de quoi bouleverser leurs existences.


"Je suis enceinte."

_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Caspar Croupton
▌ Messages : 334
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeDim 20 Mai - 13:59

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas.
Caspar savait parfaitement que Charis ne viendrait pas le déranger si cela n’était pas important, alors c’était forcément en attendant quelque chose d’important que le sorcier attendait que son épouse reprenne la parole. La jeune femme savait bien qu’elle n’avait aucun intérêt à venir le déranger pour rien. En un sens, le sorcier ne pouvait pas s’empêcher de se demander si cela n’aurait pas un rapport avec sa soeur justement (celle qui s’était éloignée, précisons le au cas où, tant qu’à faire Caspar n’avait pas spécialement que quoi que ce soit concernant Callidora ne vienne s’immiscer entre eux). Pour la simple et bonne raison que ces derniers temps, le mariage de cette jeune soeur avec Weasley était quand même au coeur de leur vie. Caspar n’avait normalement aucune raison de se concentrer à ce point sur une histoire qui ne le concernait pas réellement, sauf que ce n’était pas possible sur cette situation. Caspar s’attendait donc à ce qu’elle lui apprenne quelque chose concernant Cedrella, qu’ils parlent de tout cela et non à ce qu’elle était sur le point de lui annoncer. Quand bien même, en réalité, le jeune homme ne devrait pas être si surpris que cela. C’était dans l’ordre des choses pour un couple marié après tout.

Elle ne tourna pas autour du pot – et forte heureusement, Caspar détestait les personnes qui avaient l’habitude de toujours mettre du temps avant de dire ce qu’ils avaient à dire – et lui annonça de but en blanc ce qu’elle était venu lui dire. Elle était enceinte. Caspar ne réagit pas réellement sur le coup, surpris qu’il était par ces propos. Parce qu’il ne s’y attendait pas donc. Il apposa cependant son dos contre le siège de son bureau, ne quittant pas du regard son épouse. Elle était enceinte. Dans l’ordre des choses, c’était ce qui devait arriver. Ça aurait même pu arriver plus tôt, ça aurait été mieux encore. Mais ça arrivait maintenant et c’était une bonne chose.

« C’est une bonne nouvelle. » Dit-il alors simplement, son regard ne quittant pas Charis toujours. Il n’exprima pas pour autant la joie qu’un futur père pourrait ressentir en découvrant que son épouse était enceinte. Ça ne voulait pas dire qu’il n’appréciait pas la nouvelle, qu’il n’était pas ravi – quoi que le mot était peut-être un peu fort – ou encore qu’il n’était pas sincère en affirmant que c’était une bonne nouvelle. Non, il l’était, c’était simplement qu’il n’avait pas la même manière de le montrer. Il n’était pas de ces hommes qui se lèverait rapidement pour prendre leur épouse dans leur bras, pour célébrer la situation. Quand bien même, celle ci méritait d’être célébré. « J’espère que ça sera un garçon. » Affirma-t-il alors, quand bien même il n’était sans doute pas nécessaire qu’il l’exprime. C’était connu, Caspar avait forcément envie d’avoir un fils, pour préserver son nom. Et s’il n’avait pas de fils, il faudrait bien qu’il en ait un ensuite non ? Tant qu’à faire, autant en avoir un tout de suite. « Il faudra que tu te ménages un peu. » Dit-il alors, non pas parce qu’il se souciait réellement que Charis se ménage mais plus parce qu’elle allait devoir le faire, pour le bien de cet héritier.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeMer 23 Mai - 11:43


Caspar ne se leva pas, ne sourit pas, ne se rapprocha pas d'elle, ne la serra pas dans ses bras, toutes ces sortes de réactions que l'on peut attendre de la part d'un futur papa, surtout quand ce dernier attendait vraiment la venue de cet enfant, quand cette grossesse était désirée.

Elle ne pouvait pas vraiment affirmer être surprise ou déçue, parce qu'elle s'y attendait, mais une part d'elle avait sans doute désiré, malgré tout, qu'il se montre plus agréable, plus expansif... Mais non, cette situation serait semblable à toutes les autres. Et même si son corps allait subir le contrecoup de cette nouvelle, même si sa vie tout entière allait être bouleversée par cette situation, pour Caspar, ce n'était qu'une étape, une case qu'il pouvait enfin cocher dans la liste des choses à faire.


« C’est une bonne nouvelle. »

Au moins, il semblait le penser, mais elle n'attendait pas vraiment autre chose de sa part. Ils le voulaient. Dans leurs plans, il aurait même fallu que cela arrive plutôt, alors c'était sans doute une chance qu'elle soit enfin enceinte.

Malgré tout, il n'y avait pas d'euphorie dans le ton de sa voix, et pas d'angoisse non plus... Elle ne savait pas s'il mesurait l'impact de la situation... ou si ça lui était égal. Dans tous les cas, et même si elle savait qu'il n'avait pas de raisons de prendre mal la situation, elle se sentit soulagée.


« J’espère que ça sera un garçon. »


Elle hocha la tête. C'est ce qu'elle voulait aussi. Parce que si ce n'était pas un garçon, il faudrait certainement qu'il veille à avoir un nouvel héritier digne de ce nom, et la perspective ne lui plaisait pas particulièrement.

Et puis, oui, elle avait envie que son enfant soit un garçon. Les hommes, dans ce monde, pouvaient plus aisément acquérir de plus grande responsabilités, avait la chance de vivre de meilleures expériences, disposait de plus de libertés. Oui, elle voulait qu'il soit un garçon, pour se garantir le meilleur des avenirs.


« Il faudra que tu te ménages un peu. »

Elle voudrait qu'il le dise parce qu'il s'inquiétait pour elle, mais elle savait que c'était juste le souci de leur progéniture, ce qui était déjà bien en soi. Avec un peu de chance, il arriverait à l'aimer, cet enfant... ça la rassurerait, qu'il en soit capable.

"J'en ai bien l'intention", confirma-t-elle dans un hochement de tête.

Même si elle ne comptait pas totalement abandonner ses activités... annexes, qui pourraient bien déplaire à son époux.

"J'aurais peut-être besoin que tu sois un peu plus... présent."


_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Caspar Croupton
▌ Messages : 334
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeJeu 9 Aoû - 21:22

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas.
Caspar ne semblait pas sauter de joie, parce que ce n’était pas ce qu’il faisait évidemment, mais ce n’était pas pour autant qu’il n’appréciait pas la révélation de son épouse. Elle lui apprenait quand même qu’elle était enceinte, c’était quand même une bonne nouvelle. Ils allaient avoir un enfant – et on pouvait quand même espérer que ça soit un enfant –, c’était une très bonne nouvelle dans la vie d’un couple marié encore plus quand ils étaient de leur rang. C’était important, il était plus qu’important même qu’ils fassent en sorte de pérenniser leur famille, et le nom de la famille. Quelque chose lui disait que Charis devait aussi apprécier qu’ils aient un garçon. Mine de rien, ils ne pouvaient pas nier qu’au moins, ça allait être quelque chose de fait et ils n’auraient plus à s’en préoccuper ensuite. Non pas que ça ne soit pas une bonne chose qu’ils aient plusieurs enfants… mais disons que ça serait quand même un « soucis » en moins.

Quand Caspar affirma à Charis qu’elle allait devoir se ménager un peu, elle lui confirma qu’elle avait bien l’intention de le faire. Très bien, l’homme n’en attendait pas moins évidemment. Au vu de la situation, il était important que Charis ait à cœur de prendre soin d’elle, mais donc principalement de leur enfant. Ce n’était au final qu’une question de praticité, le sorcier n’avait aucune envie qu’il lui arrive quelque chose. Qu’il leur arrive quelque chose. Et ce n’était malheureusement pas parce qu’il tenait à ce point à son épouse et à ce futur enfant (surtout que prochainement, il allait découvrir qu’il avait en plus un deuxième enfant…). Charis affirma alors qu’il aurait besoin qu’il soit plus présent. Ce qu’il pouvait comprendre bien sûr, même si ça lui demandait des efforts. Mais en même temps, c’était logique qu’elle lui demande une telle chose.

« Je vais voir ce que je peux faire. » Répondit-il alors, avant de reprendre. « Mais je ne te garantis pas que ça va être facile. » Parce que mine de rien, il avait quand même de grandes responsabilités au ministère et donc, il ne pouvait pas se permettre d’être moins présent. Quand bien même, il ne pourrait normalement pas se permettre d’être moins présent pour son épouse, au vu de la situation. Il finit par se lever, tout de même, pour s’approcher de Charis. « Je suppose que tu t’occupes de l’annonce en grande pompe. » Parce que c’était son rôle après tout, de préparer ce genre de chose, ce genre de réception où ils recevaient le gratin et où surtout ils pouvaient ressortir la meilleur d’eux même, afin d’avoir la meilleure image possible. « Est-ce que tu te sens d’organiser un autre dîner important ? » Demanda alors, avec une idée bien précise en tête.

Il sortait un peu de la conversation, pour le coup, puisqu’il ne s’attardait pas plus que ça sur la grossesse de Charis. Quand bien même, si elle devait lui affirmer qu’elle ne se sentait pas d’organiser un dîner, il ne manquerait pas d’être déçu.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeMer 15 Aoû - 14:29

« Je vais voir ce que je peux faire. Mais je ne te garantis pas que ça va être facile. »

Il allait voir ce qu'il pouvait faire, voilà la réponse qu'il apportait au fait de se montrer présent au long de sa grossesse. Une fois de plus, ce n'était pas une réponse étonnante, et elle ne pouvait par conséquent pas être décevante, mais Charis aurait tout de même voulu que Caspar considère cette situation comme une obligation, qu'il fasse tout son possible pour lever le pied et se montrer présent pour elle mais surtout pour leur futur enfant.

D'accord, d'accord, elle savait très bien que son travail était des plus prenant, et qu'il n'était pas simple pour lui de se libérer. Mais sur le temps libre qu'il réussissait à se ménager jusqu'ici, il ne lui en consacrait qu'un strict minimum. Et c'était ça qu'elle lui demandait : d'être présent quand il était là. Chose pas aussi naturelle que ce que l'on pourrait croire au bout du compte.

Elle ne fit aucune remarque malgré tout, elle se contenta de hocher docilement la tête, elle estimait que ça valait mieux au bout du compte. Il était inutile d'insister et elle le savait très bien.


« Je suppose que tu t’occupes de l’annonce en grande pompe. »

Elle confirma d'un nouvel hochement de tête, parfaitement sûre d'elle. Il y avait des traditions auxquelles il était tout bonnement impossible de déroger quoi qu'il en soit, et même si ça n'avait pas été le cas, elle appréciait sincèrement d'organiser ce genre de festivités, c'était bien loin de la déranger, au contraire, elle avait plutôt tendance à adorer ce genre de choses et elle y mettait tout son coeur. Et puisqu'elle serait au coeur de l'attention, cela lui plaisait d'autant plus.

Elle allait verbaliser son approbation, mais Caspar reprit aussitôt la parole, lui posant une question à laquelle Charis ne s'était absolument pas attendue.


« Est-ce que tu te sens d’organiser un autre dîner important ? »

Charis fronça les sourcils. Un autre dîner important ? De quoi parlait-il exactement ? De toute évidence, il avait quelque chose de précis en tête.


"Bien sûr", affirma-t-elle, se sentant presque vexée qu'il lui pose la question comme si ce n'était pas évident. Certes, son état l'affaiblirait peut-être, mais pas au point de ne pas assumer ses responsabilités. "Qu'as-tu à l'esprit, exactement ?"



_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Caspar Croupton
▌ Messages : 334
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeSam 20 Oct - 19:24

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas.
Caspar apprécia que Charis ne cherche pas à insister plus concernant le temps qu'elle voulait qu'il lui accorde au vu de son état. Même s'il se doutait qu'elle n'en pensait pas moins, le jeune homme aimait le fait qu'elle n'insiste pas. Il avait compris ce qu'elle voulait et lui avait dit qu'il allait voir ce qu'il allait faire, qu'il allait essayer de s'arranger. Il n'y avait rien de plus. Comme il n'y avait pas grand chose à dire sur le fait que la jeune femme allait s'occuper de la grande annonce. C'était plus ou moins son rôle en fait et ça convenait très bien à Caspar de ne pas avoir besoin de gérer ce genre de chose. Outre le fait que ça ne le passionnait pas tant que cela, même quand il s’agissait d’annoncer l’arrivée prochaine de son enfant, il n'avait de toute façon pas le temps à consacrer à la préparation d'une réception pour annoncer à tous les personnes de leur rang (et surtout à toute la famille Black qui ne manquait pas d'être influente). Alors oui Charis allait s'en occuper et c'était très bien comme ça.

De son côté le jeune homme ne pouvait pas nier qu'il avait une petite idée en tête, même s'il s'était un peu du fil de leur conversation. Ce que son épouse n'allait pas apprécier forcément, mais ça lui était bien égal. Il n'y pouvait rien en même temps. Charis affirma donc que bien sûr, elle pouvait s'occuper d'un autre dîner. Il y avait de l'assurance dans les propos de son épouse, qui faisait plaisir au sorcier évidemment. Parce qu’il n’accepterait pas qu'elle doute en même temps. Elle lui demanda donc ce qu'il avait en tête, le jeune homme n'avait pas de raison de ne pas répondre. Surtout qu'il avait quand même l'intention de mettre à bien cette histoire.

« Je souhaite qu'on invite le couple Walsh à dîner. » Caspar marqua une pause avant de reprendre. « Lindsay vient d'avoir un fils, tu pourras toujours prétendre vouloir partager son expérience. » Non parce que même si Caspar appréciait Lindsay et qu'il devait reconnaître qu’elle avait fait un meilleur choix avec son deuxième mari, il ne pensait pas qu'elle pouvait vraiment apporter son expérience à son épouse. Si Charis en voulait, elle n'aurait qu'à demandé des conseil à sa sœur. Et pour le moment ils ne savaient ni l'un ni l'autre qu'elle allait tomber enceinte également. « Et il faut qu'on réussisse à obtenir l’amitié de son mari. » Et Charis ne pouvait pas douter que c'était à dessein, le jeune homme ne cherchait jamais à se faire des amis comme ça. « Puisqu'il est le supérieur de Weasley. »

Une petite information utile en effet. Il n'y avait aucune raison que son épouse ne comprenne pas où il voulait en venir.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeMar 30 Oct - 12:22

« Je souhaite qu'on invite le couple Walsh à dîner. »

Le couple Walsh… Oui, soit, en soi, Charis n’avait pas réellement de raisons (ni l’intention d’ailleurs) de s’y opposer, mais elle avait quand même le sentiment qu’ils sautaient concrètement du coq à l’âne. Alors qu’elle venait de lui annoncer une nouvelle de première importance, qui promettait de modifier radicalement et en profondeur le cours de leur vie, voilà qu’il évoquait un dîner mondain avec un couple qu’elle connaissait à peine.

Elle pourrait se rassurer en se disant que passer à sujet de conversation plus triviale était une façon pour Caspar de se remettre d’une nouvelle bouleversante, mais elle le connaissait, et elle en doutait fort. Il devait encore avoir autre chose à l’esprit. Restait à déterminer quoi exactement.

Elle hocha la tête sans grande conviction. S’il tenait à ce dîner, bien sûr, elle l’organiserait, mais elle voyait mal ce que la fréquentation des Walsh pourrait bien leur apporter. Elle n’avait rien contre Christian Walsh en soi, c’était un homme respectable et de bonne famille à la position plus qu’enviable… Mais elle avait plus de réserves en ce qui concernait sa jeune épouse, Lindsay.

Cette arriviste, mère divorcée, d’extraction sociale faible, ne donnait rien de respectable sur le papier… Mais Caspar voyait sans doute plus loin que ce constat, et c’est ce qu’elle avait besoin de comprendre.

« Lindsay vient d'avoir un fils, tu pourras toujours prétendre vouloir partager son expérience. »

La jeune femme grimaça.. Heureusement qu’il avait employé le verbe « prétendre »… Si quelqu’un devait lui en apprendre en matière de maternité, elle refuserait que ce soit cette femme. Mais c’était bien la preuve qu’il y avait quelque chose à creuser plus loin dans cette initiative forcément déconcertante.


« Et il faut qu'on réussisse à obtenir l’amitié de son mari. Puisqu'il est le supérieur de Weasley. »

Voilà qui devenait tout à coup plus admissible. Approcher le mari, rentrer dans ses bonnes grâces, le pousser à virer Weasley… C’était une ambition certaine, et aussi plaisante. Un plan parfaitement envisageable au bout du compte.


"Je vois"
, répondit-elle dans un hochement de tête entendu. "Je ferai ce qu’il faut pour qu’ils passent le dîner le plus agréable qu’ils auront jamais connu, en ce cas. Pour le reste, je te fais confiance." Et sur ce point-là (faute d’autres), elle savait qu’elle ne prenait pas beaucoup de risques.

_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Caspar Croupton
▌ Messages : 334
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeVen 4 Jan - 8:54

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas.
Caspar ne pensait pas qu’il avait besoin de se montrer plus explicite que ça, il était évident que Charis allait comprendre où il voulait en venir alors qu’il mentionnait que Christian Walsh était le supérieur de Septimus. Le sorcier pensait à ce détail depuis un moment, au fait qu’il devait se mettre l’homme dans les bonnes grâces afin de pouvoir l’utiliser contre le fiancé de Cedrella. Et ça faisait un moment, en effet, qu’il se disait qu’il faudrait peut-être passer par un repas entre couple. Pourquoi le demandait-il maintenant à son épouse alors qu’elle lui révélait à peine qu’elle était enceinte ? Parce qu’il avait fait le rapprochement entre la grossesse de sa femme et la naissance du fils de Lindsay Walsh. Charis n’avait clairement pas besoin des conseils de cette personne pour sa grossesse, si elle devait chercher des conseils il préférait quand même qu’elle en cherche ailleurs (auprès de Callidora de préférence en fait, ne se doutant pas une seule seconde qu’elles allaient vivre une grossesse presque en même temps… grâce à lui), mais ça n’enlevait pas le fait qu’ils avaient une excuse pour les inviter à diner. Que Charis pouvait trouver une raison de se rapprocher de la femme, pendant que lui faisait de même avec l’homme et une fois devenu un vrai couple d’ami de ces personnes, ça sera bien plus simple de conseiller de virer Weasley. Et en ce moment, Caspar ne pensait quand même pas à beaucoup de chose en dehors de briser la vie de Weasley, même quand il apprenait – pour la première fois, ce qui n’allait pas être la seule fois, mais son attitude ne serait pas du tout la même évidemment – qu’il allait devenir père.

« Parfait. »
Se contenta-t-il de répondre.

C’était parfait oui, Charis était parfaite. En tout point, son épouse l’était à longueur de temps. Elle ne dérivait jamais, elle agissait comme il le fallait, elle avait une image parfaite. Oui, définitivement, Caspar n’aurait pas pu rêver de meilleure femme, ou presque. Cela dit, il n’avait pas l’intention de se plaindre non plus. C’était décidé en tout cas, le couple Walsh allait être invité à diner chez eux et ils allaient pouvoir avancer dans leur envie de pourrir la vie de Cedrella. Enfin, dans l’envie de Caspar de le faire surtout, dans le but de lui faire payer d’avoir osé se dire qu’elle méritait quelqu’un d’autre que lui.

« Tu avais autre chose à me dire ? » Demanda-t-il alors, son regard tourné vers les dossiers se trouvant sur son bureau.

Caspar n’était pas idiot, il se doutait bien que Charis devait attendre autre chose de sa part… parce qu’elle venait quand même de lui apprendre qu’elle était enceinte et que tout couple normal devrait juste se réjouir de cette nouvelle. C’était une bonne nouvelle vraiment, Caspar était heureux d’apprendre que sa femme allait mettre au monde son enfant. Mais pensez vous vraiment qu’il serait capable de lui accorder du temps ? De l’attention ? Il en serait capable oui, s’il le voulait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitimeDim 6 Jan - 12:20



« Parfait. »

Charis se contenta d'afficher un simple sourire, qui manquait sans doute de sincérité, quand son époux lui répondit par ce seul mot dont elle comprenait bien qu'elle allait devoir se contenter.

De la part de Caspar Croupton, elle savait que c'était le mieux qu'elle pouvait espérer. Et quelque part, cela devrait lui suffir, car "parfait", ce n'est pas si déplaisant à entendre. Mais ce qui la dérangeait, c'est que ce compliment, au fil du temps, avait fini par devenir... impersonnel.

Impersonnel, oui, car ce n'est pas parce qu'elle agissait selon le moindre de ses désirs qu'il lui accorderait malgré tout même un semblant d'estime ou de considération, et elle en avait bien conscience. La jeune femme devrait cesser de courir après la considération de son époux, mais elle n'y pouvait rien... c'était même pire maintenant qu'ils allaient avoir un enfant ensemble. Elle avait fait tout son possible pour être l'épouse la plus attentive et la plus dévouée possible, et elle ne pensait pas avoir fait la moindre fausse note. Alors pourquoi avait-elle le sentiment que ce n'était jamais assez ?

En fait, elle savait bien que ce n'était pas juste une impression. Quelque chose n'allait pas, et ce n'était pas récent. Les mots que Caspar ajouta ensuite le confirmaient, si la moindre confirmation devait réellement se révéler nécessaire.


« Tu avais autre chose à me dire ? »

Oui, il y avait des milliers de choses qu'elle devrait lui dire : elle devrait exploser, éclater, s'en prendre vivement à lui, lui asséner tous les reproches de la terre, lui demander, ne serait-ce qu'une seule fois, de ne pas juste regarder son nombril et de considérer la vie qui allait grandir dans son ventre comme autre chose qu'un héritier en devenir.

Cette conversation frôlait l'absurde, elle lui faisait le don de la vie et ce n'était toujours pas assez pour lui. Alors, qu'est-ce qu'elle pourrait faire de plus ? Elle avait vraiment le sentiment d'avoir tout fait. Qu'est-ce qui pouvait bien manquer dans ce cas ?

L'amour... mais elle n'en demandait pas tant, pourtant. Surtout qu'elle ne l'aimait pas non plus, en vérité. Mais... le respect, le vrai respect, celui qui dépassait les apparences, elle avait le sentiment qu'il lui avait été retiré dès son mariage.

Finalement, retenant un soupir, elle fit non de la tête.


"Non, c'était tout..."


_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Empty
Message#Sujet: Re: La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)   La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas (Caspar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir des Croupton
-