AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 1 Fév - 15:57

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
On ne pouvait pas dire que la vie reprenait son court, Seth n’avait pas spécialement le sentiment de reprendre une vie en main ou il ne savait quoi d’autre. Mais force était de constater que les jours se suivaient et se ressemblaient de plus en plus. Pas que le jeune homme puisse réellement reprendre du poil de la bête, mais il avait un objectif, celui de faire tomber Voldemort pour se venger de la mort de Pomona. Le reste ne comptait pas réellement, au final, il se concentrait sur ça. C’était un peu sa manière de tenir en fait, parce que sinon il était évident qu’il abandonnerait sans aucun doute. Du moins, jusqu’à maintenant.

Parce qu’il allait avoir un grand changement, sans que le jeune homme ne se rende encore compte de ce qui était en train de se produire. Il ne se rendait pas compte des changements qu’il y avait un peu dans la situation globale, parce qu’il ne connaissait pas une grande partie de la situation. La seule chose qu’il voyait c’était simplement ce groupe de mage noir qui avait l’intention de faire tomber Voldemort et ses suiveurs, sans se rendre compte que la résistance – dont il avait entendu parler par le biais de Lestrange – était en train de reprendre du poil de la bête. Sans se douter que ce qu’il croyait depuis un moment n’était pas le cas. Il ne s’en doutait pas, mais il n’allait pas manquer de se rendre compte très rapidement que tout ce qu’il pensait être le cas n’était pas réellement le cas.

Parce qu’il avait eu un message de McDowell qui lui donnait un rendez-vous, en dehors du bureau des Aurors. Le jeune homme ne savait pas trop quoi y penser. En même temps, l’Auror ne savait plus réellement quoi penser de son supérieur depuis qu’ils avaient discutés dans son appartement, depuis que le jeune homme avait compris que son patron était au courant pour lui et Pomona et la manière dont il avait souhaité l’aider. En soit, Seth n’avait rien contre cet homme, même s’il lui mentait ouvertement en lui faisant croire qu’il était réellement du « bon » côté. Même si rien n’enlevait le fait qu’il travaillait quand même correctement pour le bureau des Aurors. Il avait du respect pour cet homme, parce qu’il était son patron et qu’il lui reconnaissait de sacrée valeur. Le jeune homme ne savait pas trop comment se positionner par rapport à lui maintenant, parce qu’en dehors de son patron il n’avait pas eu envie de le voir autrement. Et en même temps, le jeune homme s’était quand même soutenu par lui. Et mine de rien… ce n’était pas rien dans sa situation. Bref, Seth avait donc décidé de se rendre à ce rendez-vous, dans un endroit particulier de Londres quand même sacrément à l’écart, sans comprendre où son patron avait l’intention d’en venir. Sans savoir pourquoi il lui demandait de venir. Se posant mille questions donc, parce que ça n’avait rien d’habituel. Et s’il avait découvert son allégeance ? Non… il ne pensait pas. Mais pourquoi alors ? Il fut à l’heure en tout cas au point de rendez-vous, mais il ne vit pas McDowell encore.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 1 Fév - 16:46

Les retrouvailles avec le reste de la résistance avaient fait un bien immense à Pomona, le sentiment revigorant que tout n'était finalement pas perdu. Une impression de liberté qui était en fait relative, mais quand même agréable, d'autant que ça lui avait permis de retrouver les autres résistants, desquels, pour certains, elle se découvrait plus proche qu'elle ne l'aurait pensé. Revoir Henry, également, lui avait fait beaucoup de bien.

Bref, elle se sentait mieux qu'elle ne l'avait été depuis un petit moment, même si, objectivement, tout n'allait pas pour le mieux non plus : elle restait morte aux yeux de la société, Seth lui manquait plus qu'elle n'osait elle-même l'admettre, et elle restait normalement confinée dans le QG de la Résistance jusqu'à nouvel ordre.

Ce qui ne l'avait pas empêché de déjà déroger à la règle, ceci dit... règle à laquelle elle dérogeait une nouvelle fois, d'ailleurs... mais avec autorisation, pour cette fois.

Pomona avait été la première surprise d'entendre Christopher lui demander de la rejoindre hors de la maison au beau milieu de la nuit. Non seulement ça ne faisait pas sens, mais en plus, ça sentait le traquenard à plein nez. Enfin... elle faisait confiance à Christopher... Alors, soit ?

A l'heure dite, elle transplana à proximité de l'adresse confiée par Christopher. Elle avait prévu le coup, capuche relevée suffisamment haut au-dessus de son crâne pour qu'on ne voit pas son visage, ses doigts constamment cramponnés à sa baguette, et dans son sac, quelques fioles de potions diverses qui pouvaient potentiellement servir en cas de mauvaises rencontres.

Elle marcha sur plusieurs mètres à travers une rue parfaitement industrielle. Dans ce quartier moldu industriel, il n'y avait plus un chat la nuit tombée. Tant mieux, Christopher avait quand même bien choisi son endroit, mais ça intriguait d'autant plus Pomona qu'elle ne voyait vraiment pas ce qu'elle pourrait trouver de particulier à cet endroit.

L'adresse l'arrêta devant un hangar peu engageant. De toute évidence, ce n'était pas un lieu où se trouver à une heure indue de la nuit si l'on voulait éviter les mauvaises rencontres... El les bonnes, alors ?

Elle pénétra dans le hangar. Il y avait quelqu'un. Ce n'était pas Christopher.


"Qu'est-ce que tu fais là ?"
demanda-t-elle, sa voix portant dans le vide du hangar.

C'était Seth... Il était là, devant elle... Alors oui, c'était bien un piège, et une part d'elle songeait à décamper au plus vite, l'autre, la dominante, lui gluait les pieds au sol. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Pourquoi il était là ? Est-ce que c'était vraiment Christopher qui l'avait invitée ou bien... ?

Elle avait espéré le revoir, et au fond, elle avait juste envie de se précipiter dans ses bras et oublier qu'elle devait le haïr le temps d'une étreinte. Mais non... encore moins maintenant qu'hier... Parce que si Seth repartait d'ici indemne, il apprendrait la vérité à son maître, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Sam 3 Fév - 23:14

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Quelqu’un approchait et forcément, parce qu’il n’y avait aucune raison que Seth pense autrement, le jeune homme pensait que c’était Christopher McDowell qui arrivait, sans toujours savoir ce que son patron voulait en le faisant venir dans ce hangar. Quand même, c’était sacrément étrange que son patron décide de le faire venir ici à une heure aussi tardive. Forcément, Seth se posait des questions, espérant que son patron n’ait pas découvert ses allégeances – qui n’étaient plus réellement les siennes, puisqu’il retournait sa veste… mais pas pour le bon camp encore sans doute – parce qu’il n’avait pas spécialement envie de se faire arrêter maintenant. Un jour, peut-être, ça ne lui posera pas de souci. Mais tant que Voldemort respirait encore et que la mort de Pomona n’avait pas été vengé, le jeune homme ne se voyait pas se faire arrêter encore. Il fallait bien trouver du souffle pour continuer dans quelque chose.

La personne approcha donc, mais ce ne fut pas McDowell comme Seth le pensait. Il ne mit pas longtemps à reconnaître la silhouette, malgré la cape et la capuche qui recouvrait son visage. Elle prit la parole et il n’y avait tout simplement aucun doute à avoir. Le cœur de Seth s’arrêta tout bonnement alors qu’il comprenait que c’était Pomona qui se trouvait là, devant elle, à la place de l’homme qui lui avait demandé de venir. Mais comment ? Ce n’était pas possible… puisque la jeune femme se trouvait à Azkaban, vide de son âme.

« Pomona ? » Demanda-t-il, sa voix ne cachant rien de ce qu’il ressentait en cet instant précis, un mélange de surprise et d’émotion. Parce que oui, il se trouvait quand même en face d’une Pomona en chair et en os, comme jamais il n’aurait cru cela possible d’arriver. « C’est vraiment toi ? »

À moins… que ça ne soit qu’une illusion. Seth n’avait pas envie de croire ça et il avait juste envie de considérer qu’il avait bel et bien la jeune femme sous ses yeux, il avait envie de foncer vers elle et de la prendre dans ses bras, de sentir sa chaleur. Mais outre le fait que leur dernière conversation à cœur ouvert était loin de s’être bien passée… il y avait une part de lui qui ne pouvait pas s’empêcher de se demander s’il n’était tout simplement pas en train de délirer. Bon, il était loin d’être saoul comme ça avait été le cas très souvent ces dernières semaines. Mais on ne savait jamais, il y avait plein d’explication. Un épouvantard par exemple ? Une personne cherchant à l’atteindre avec un sort de métamorphose, ou juste un rêve, ou une illusion quelconque parce qu’il deviendrait tout simplement dingue (plus que ce qu’il n’était déjà en fait).

Mais au fond, il priait intérieurement… là, planté sur ses deux pieds incapables de bouger, le cœur battant, pour que ça soit bien elle, pour qu’il puisse lui dire tout ce qu’il avait à lui dire, combien il était mal sans elle. Oubliant complètement que c’était McDowell qui lui avait demandé de venir, ce qui pouvait le conduire à une explication logique.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Sam 3 Fév - 23:56


« Pomona ? C’est vraiment toi ? »

Entendre sa voix, après tout ce temps, et réaliser qu'elle était capable de lui faire le même effet qu'avant, même plus encore. Son cœur battait la chamade, et elle avait du mal, vraiment, à garder ce qu'il lui fallait de sang froid pour ne pas céder à la seule envie de se précipiter dans les bras de Seth pour réfléchir aux conséquences plus tard, bien plus tard si possible.

Il y avait une émotion dans sa voix qu'elle ne s'était pas attendue à trouver. Mais ce n'était peut-être que de la surprise, ce qui serait normal, après tout, il la pensait comme morte, il s'imaginait que le problème qu'elle représentait avait été éliminé, il était entièrement normal qu'il soit surpris et décontenancé par cette situation.

Il devait se dire que c'était un piège ou une illusion, ce qui serait assez logique et qui savait convaincre Pomona qu'il ne l'avait pas prise au piège. Ce qu'elle ne comprenait pas, c'était l'implication de McDowell dans tout cela, mais elle aurait bien le temps d'y réfléchir plus tard. Si elle réussissait à réfléchir. Cette situation avait tendance à annihiler sa réflexion. Comme souvent quand il était question de Seth, les sentiments prenaient le pas sur le raisonnement. Ce qui était plaisant et déplaisant tout autant.

Finalement, elle s'avança de plusieurs pas, jusqu'à ne plus se retrouver qu'à un mètre de lui seulement (ce qui ne calmait définitivement pas les battements de son cœur), tout en dégageant sa capuche de son visage pour qu'il puisse définitivement comprendre qu'il s'agissait bel et bien d'elle. Même si quelqu'un aurait pu prendre son apparence, c'est vrai. Mais elle n'avait pas du tout envie de s'échiner à lui faire comprendre qu'elle était elle.


"C'est moi", confirma-t-elle. "En chair et en os." Et prononçant ces mots, elle eut le réflexe de le regarder dans les yeux, et finalement, elle ne parvint qu'à détourner les yeux, c'était trop... compliqué... "Pas grâce à toi."[i], ajouta-t-elle, les yeux baissés, cette fois.

Ce qui était le cas, après tout. Elle n'avait pu s'empêcher de penser qu'il était mêlé à tout ça. Après tout, il avait été là à la soirée d'Halloween. C'était peut-être son rôle, de la chaperonner au cours de la soirée... Elle n'en savait rien, elle n'y comprenait plus rien. Ce qu'elle savait, c'est que le voir maintenant ne changeait rien à ce qu'ils avaient vécu autrefois, ni à leur rupture, et elle se faisait violence pour ne pas l'oublier.[/i]

"Qu'est-ce que tu fais ici ?" répéta-t-elle, parce qu'au fond, elle n'y comprenait toujours rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Dim 4 Fév - 0:33

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Avant de dire quoi que ce soit, elle s’approcha, faisant plusieurs pas en sa direction et se retrouvant donc à un mètre de lui, retirant sa capuche. Seth n’aurait vraiment pas cru, avant d’arriver ici, avant qu’elle n’arrive ici, se retrouver en face de Pomona, celle qu’il avait cru avoir perdu pour de bon. Elle était là, si proche et en même temps si inaccessible malheureusement. Il aimerait bien faire de même, faire quelques pas, retirer définitivement la distance qui les séparait pour la prendre dans ses bras, pour l’embrasser, pour… juste la sentir contre lui. Mais il ne pouvait pas faire ça, parce qu’il ne pouvait quand même pas ignorer les derniers mots qu’ils s’étaient dit. Et les mots qu’elle lui lança ensuite. Elle confirma que c’était bien elle, en chair et en os et si Seth devrait sans doute se montrer un peu méfiant, parce que rien ne pouvait réellement lui garantir qu’il ne s’agissait pas d’une illusion (ou même d’un rêve, à ce stade là…), il avait juste envie de la croire sur parole. Elle confirma donc… et ne manqua pas de l’attaquer de nouveau. S’il avait eu encore un doute, il n’en aurait pas eu là.

Parce que les propos de la jeune femme ne manquèrent pas de le blesser énormément, plus encore peut-être que tout ce qu’elle avait pu lui dire, de tout ce qu’il avait pu vivre même. Ce n’était pas grâce à lui qu’elle était vivante… ça c’était sûr. Il n’avait aucune idée de comment elle s’en était sorti, la seule chose qu’il savait c’était que la jeune femme avait été conduite dans ce merdier à cause de l’homme (le jeune homme même) pour qui il était censé travailler depuis qu’il portait cette fichue marche sur son avant-bras comme un simple individu de bétail. Seth avait juste envie d’être heureux de voir que la jeune femme n’était pas morte, juste envie de reprendre du poil de la bête parce qu’elle n’était pas devenue un légume, mais au fond ça ne changeait sans doute rien à ce qu’elle pensait de lui. Ce qui ne l’empêchait pas d’être soulagé de la savoir en vie quand même, mais tout ça c’était tellement un tourbillon de sentiment qu’il peinait à savoir exactement où il en était.

« C’est McDowell qui m’a demandé de venir. »
Dit-il sans quitter le visage de Pomona des yeux, pour répondre enfin à la question qu’elle formulait pour la deuxième fois. Elle était si proche, s’il tendait le bras il pourrait la toucher et en même temps… « Il est au courant pour… » Il ne termina pas sa phrase, ce nous qu’il avait eu envie de prononcer ne parvint jamais à sortir.

Est-ce que tout ça c’était un plan de son patron ? Savait-il que Pomona était en vie, c’était lui qui l’avait aidé ? A-t-il arrangé cette rencontre ? Tant de question qui resterait sans doute sans réponse pour le moment, parce que pour l’heure, Seth avait plein de chose à dire. Et il était sans doute temps qu’il les dise.

« Si j’avais su une seule seconde que cette soirée était un piège pour t’envoyer à la mort, jamais je ne l’aurais laissé faire. » Lança-t-il alors, peut-être un peu sorti de nulle part, mais faisant écho aux reproches de la jeune femme. Il n’avait pas envie qu’elle croie qu’il puisse être au courant de quelque chose. Jamais il n’aurait laissé ça arriver. « Je n’avais aucune idée de ce qu’il prévoyait. Après ta condamnation j’ai dû interroger des personnes pour comprendre ce qui se passait, je n’avais aucune idée de ce que tu manigançais contre lui. » Forcément, il n’avait pu que faire le rapprochement entre les propos de Pomona lors de leur rupture et la découverte de son groupe de résistant. « Si j’avais pu l’empêcher… » Sa voix se brisa, alors que ses émotions prenaient un peu trop le dessus comme c’était souvent le cas ces dernières semaines. Après tout, il y a à peine cinq minutes il croyait encore que celle qu’il aimait tant était perdue pour toujours.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Lun 5 Fév - 15:53


« C’est McDowell qui m’a demandé de venir. »
Ce qui semblait bien confirmer que tout ceci était une manigance de McDowell... si Seth ne la menait pas en bateau, du moins, mais par plusieurs aspects, et même si elle n'était sûre de rien, elle était tentée de le croire.

Ceci dit, elle ne comprenait pas pour autant ce que McDowell avait cherché à accomplir en provoquant cette rencontre. Ou plutôt, elle n'en eut aucune idée avant que Seth ne l'éclaire à ce sujet.


« Il est au courant pour… »

Cette phrase ne pouvait s'achever que de deux manières, mais l'une des deux hypothèses pouvait être écarté. Il ne parlait pas de ses allégeances. Si McDowell devait être au courant, il n'aurait pas envers lui l'ombre d'une indulgence, il le conduirait immédiatement derrière les barreaux. En tout cas la jeune femme concevait difficilement qu'il puisse en être autrement. Elle avait été sauvé d'Azkaban parce qu'elle était innocente, mais Seth, lui, n'était pas innocent. Là était tout le problème.

Au courant pour eux, donc. Ce "nous" qu'il ne pouvait prononcer... ce "nous" auquel Pomona se surprenait à vouloir donner de la teneur et de la substance. Ce qui était forcément dangereux.

D'accord, il était au courant. Même si Pomona ne s'en était pas doutée, ce n'était pas forcément étonnant. S'ils avaient été le plus prudent possibles, ils s'étaient quand même trahis à la soirée d'Halloween, et d'autres Aurors étaient alors présent. Sans compter ses confidences à Henry, même si elle n'avait alors lâché aucun nom...

Donc McDowell avait voulu les réunir... par bonté, d'âme, sans savoir, parce qu'il l'imaginait digne de savoir la vérité, sans doute, comme ça avait été le cas pour Henry. Sauf que Seth, lui, ne serait jamais un résistant. Et s'il n'en savait rien, c'était de sa faute à elle.

« Si j’avais su une seule seconde que cette soirée était un piège pour t’envoyer à la mort, jamais je ne l’aurais laissé faire. Je n’avais aucune idée de ce qu’il prévoyait. Après ta condamnation j’ai dû interroger des personnes pour comprendre ce qui se passait, je n’avais aucune idée de ce que tu manigançais contre lui. Si j’avais pu l’empêcher… »

Comment entendre ces mots et ne pas vouloir se laisser séduire, si convaincre. Chaque parole avait les plus émouvants accents de vérité. Son regard lui brûlait la peau, ses paroles ravivaient l'espoir qu'elle avait voulu ensevelir au plus profond d'elle-même. Pas si bien que ça, manifestement.

Il avait vraiment l'air de le croire et de le penser, et elle ne savait pas si on pouvait si bien feindre de telles émotions. Mais en même temps, Seth était un grand acteur... Il le fallait, il mentait à tout le monde.


"Même si ça devait être vrai..."
dit-elle tout en se voulant intérieurement de ne pas savoir s'empêcher de croire en cette hypothèse. "En faisant parti des leurs, tu as cautionné ce qui m'est arrivé." Elle poussa un soupir. "Mais pourquoi je te croirais ? C'est pas comme s..."

Pas comme si elle pouvait encore lui faire confiance... mais... En fait, elle avait un moyen de s'assurer qu'il lui dise la vérité. Même si elle gaspillait sûrement ses ressources aussi. Elle fouilla dans sa besace pleine à ras-bord de ce qu'elle considérait comme son kit d'urgence. En tira une fiole, celle qui contenait le véritaserum. La tendit à Seth.

"Bois-ça."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mar 6 Fév - 23:41

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Seth avait envie que Pomona comprenne qu’il disait juste la vérité, qu’il ne savait rien et qu’il aurait fait quelque chose pour empêcher tout ça d’arriver s’il avait su. Il n’avait rien vu venir, comme la plupart des personnes d’ailleurs, que ça soit les Aurors, les résistants – puisqu’il comprenait bien qu’il y avait un groupe qui cherchait à faire tomber les mangemorts (en plus de l’Hydre) – ou encore même les mangemorts. On ne leur avait rien dit quand il avait été question de cette soirée, leur demandant simplement de s’y rendre pour faire le plus de victime possible. Tout le monde avait été berné et sans doute qu’il n’y avait eu que Voldemort lui-même pour savoir les tenants et aboutissants de cette situation, de cette soirée. S’il avait eu une seule idée de ce qui était prévu, jamais il n’aurait laissé Pomona y assister ou alors il se serait arrangé pour qu’elle ne soit pas condamnée. C’était ce qu’il se disait depuis le jour où il avait découvert qu’elle avait été envoyée à Azkaban, mais là, tout de suite, l’Auror ne pouvait que constater que dans tous les cas, elle n’avait en aucun cas besoin de lui. Elle s’en sortait très bien. Et il aimait ça en un sens, parce qu’elle se trouvait là devant lui (même si c’était évident que rien n’était simple), mais ça lui serrait le cœur quand même qu’elle pense qu’il soit aussi insensible que ça. Alors qu’au contraire, il n’y avait qu’elle capable de le rendre si sensible.

Le jeune homme baissa un instant son regard quand Pomona affirma que même si c’était vrai – donc, elle ne parvenait pas à le croire une seule seconde… alors qu’il donnerait tout pour qu’elle ait confiance en lui, qu’elle puisse quand même croire qu’il disait la vérité, qu’il lui disait la vérité – dans tous les cas, il était un mangemort et donc il cautionnait les événements. Malheureusement, il ne pouvait même pas lui donner tort. Il aimerait bien, mais il ne pouvait pas. Et dans tous les cas, ils en revenaient au même point, elle ne pouvait pas lui faire confiance. Seth avait du mal à réaliser tout ça, elle se trouvait devant lui, elle était vivante après qu’il ait cru qu’elle était morte, après avoir vu son monde s’écrouler en l’imaginant vidée d’âme en prison… et pourtant, rien n’avait changé. C’était normal, il ne pouvait pas lui demander le contraire, mais c’était douloureux quand même. Et quand elle lui tendit une fiole, il sut parfaitement ce que c’était.

« Très bien. » Dit-il en prenant la fiole. Ce n’était pas si bien que cela, Seth aimerait bien que Pomona ait confiance en lui et qu’elle n’ait pas besoin de ça, mais en même temps… elle était juste entière. Et il était évident que si elle était si influençable, moins réfléchit, elle lui plairait beaucoup moins. Et puisqu’il ne suffisait pas, puisque sa parole ne suffisait pas, il n’avait pas le choix. « Je n’ai plus rien à te cacher. »

Ajouta-t-il, sans se démonter donc, en buvant le contenu de cette fiole. Ce qu’il venait de dire n’était pas tout à fait vrai, parce qu’il y avait certaines choses que le jeune homme n’avait pas spécialement envie que Pomona sache. Mais il savait qu’elle n’en démordrait pas, qu’elle ne le croirait pas s’il ne buvait pas cette potion. Alors il le faisait, juste parce que c’était elle.

« Vas-y, poses moi toutes les questions que tu veux. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mer 7 Fév - 13:06


Seth était loin d'être un idiot, c'était d'ailleurs là l'une des nombreuses choses que la jeune femme aimait chez lui tout en se refusant (mal) à le reconnaître. Bien sûr, cette fiole aurait pu contenir autre chose... du poison, par exemple ? Mais elle se doutait que l'hypothèse n'avait pas dû l'effleurer. Elle n'avait même pas été capable de l'envoyer en prison, comment pourrait-elle donc l'envoyer à la mort ?

Elle s'attendait à ce que, peut-être, le jeune homme se dérobe, trouve l'une ou l'autre excuse pour se dérober à son futur interrogatoire, mais elle dut bien observer que ce ne fut pas du tout ce qui se passa. Non, à la place, il s'empara de la fiole sans hésiter.

« Très bien. Je n’ai plus rien à te cacher. »

Il était plus que jamais tentant de le croire, à présent, et Pomona avait vraiment très envie de le faire, ne serait-ce que parce qu'elle avait très envie de le retrouver, mais elle savait qu'il lui fallait rester sur ses gardes, malgré tout.

Rien ne lui garantissait qu'il ne bluffait pas. Il se disait peut-être qu'en acceptant le véritaserum, elle renoncerait à l'interroger, parce que le geste se suffirait en lui-même, mais elle devait être plus maline que cela et ne pas se laisser dominer par ses émotions. Elle y était décidée, vraiment décidée.

Elle le regarda sans mot dire tandis qu'il but le contenu de la fiole. Maintenant, elle le savait, quels que soient les mots qui s'échapperaient de ses lèvres, elle devrait le prendre pour argent comptant. Ce qui lui faisait un peu peur, en fait. Il n'avait jamais fait, depuis qu'elle avait découvert la vérité, que défendre ses sentiments pour elle et la sincérité dans leur histoire. Est-ce que ce serait encore le cas maintenant ?

Il y avait des vérités qui n'étaient pas agréables à entendre... d'un autre côté, la jeune femme savait bien qu'il fallait en passer par là. Ce qui réduirait à néant ses espoirs... ou bien sa volonté ?

« Vas-y, poses moi toutes les questions que tu veux. »

Tant de questions à poser... si bien qu'elle ne savait finalement pas que demander... Une question, surtout, s'imposait plus que les autres, mais la poser en premier serait aveu de faiblesses. Et aussi, elle avait peur de la réponse.


"C'est vrai, ce que tu viens de me dire ?"
demanda-t-elle, en essayant d'avoir l'air plus détachée qu'elle ne l'était... ce qui ne lui donnait pas l'air de marcher vraiment. "Tu ne savais pas ce qui allait se passer ce soir-là ? Tu ne t'es pas rapproché de moi pour la Résistance ?" Elle marqua une pause, hésitante. Il fallait qu'elle le demande quand même, elle en avait besoin, il fallait qu'elle sache la réponse... "Tu le pensais... quand tu m'as dit que tu m'aimais ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mer 7 Fév - 20:20

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
En un sens, Seth ne pouvait pas nier que s’il entendait Pomona lui dire qu’elle lui faisait confiance, simplement parce qu’il venait d’avaler sans hésitation la potion de vérité, ça lui ferait vraiment plaisir. Mais en même temps, il n’y croyait pas une seule seconde, parce qu’elle ne prendrait pas la peine de lui faire boire une telle potion si elle n’avait pas l’intention de profiter de ses effets. Il savait que la jeune femme était vraiment maligne, elle était intelligente et ce n’était pas pour rien qu’il l’aimait d’ailleurs. Elle était bien plus intelligente que cela et le jeune homme savait parfaitement qu’elle n’allait pas se retenir de lui poser des questions. Même s’il préfèrerait vraiment qu’elle le croit sur parole, mais s’il devait en passer par là, il allait le faire. Il n’avait pas le choix de toute façon. Et dans tous les cas, Seth ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’avec tout cela… peut-être qu’il allait quand même pouvoir la retrouver.

Seth savait bien qu’il ne devait pas se faire de faux espoirs non plus, parce que concrètement ça n’enlevait rien le fait qu’il était quand même marqué de la marque des ténèbres, même s’il ne se considérait plus travaillant pour Voldemort. Mais dans tous les cas, cela n’enlevait rien au fait qu’il était une mauvaise personne, qu’il était un homme mauvais alors que Pomona était une femme intègre, une femme droite, qui avait foi en la justice et surtout qui avait l’intention de combattre le mal. Autant dire qu’ils n’avaient pas grand-chose à voir tous les deux, quand on partait de ça. Seth ne devait donc pas espérer grand-chose, mais en même temps il ne pouvait pas s’en empêcher. Parce qu’elle était là, devant lui et même si elle ne manquait pas de lui montrer tout le ressentiment qu’elle avait encore contre lui… elle était là. Elle était vivante. Ce qu’il n’aurait clairement pas pu imaginer il y a seulement quelques minutes, quand il attendait de rencontrer McDowell. Au moins, quand bien même ça ne changerait rien, Pomona ne pourra plus dire qu’il s’était moqué d’elle, qu’il l’avait manipulé. Et en un sens, c’était déjà une très bonne chose. Sans grande surprise, elle commença par lui demander confirmation de ce qu’il lui avait demandé plus tôt, mais pas seulement. Seth sentit son cœur se serrer quand elle lui demanda s’il le pensait vraiment quand il lui avait dit qu’il l’aimait. Ce n’était pas sa première question, il devrait répondre dans l’ordre… mais non, il n’allait pas le faire.

« Je ne t’ai jamais menti sur mes sentiments. »
Et maintenant, il savait que Pomona n’avait aucune raison de mettre en doute sa parole. Ce qui avait un côté encore plus… solennel. « Tu as été la première personne à qui j’ai dis que je l’aimais et tu seras la dernière. » Parce que ça ne faisait aucun doute, pour lui, il ne sera jamais capable d’aimer quelqu’un d’autre que Pomona. « Et je n’étais au courant de rien. Je pense que personne n’était au courant à part Voldemort. Et je ne connaissais pas l’existence de la résistance. Je n’avais aucune idée que tu avais l’intention d’arrêter les mangemorts, que tu connaissais même leur existence. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 8 Fév - 11:57


« Je ne t’ai jamais menti sur mes sentiments. »
Elle s'attendait à un couperet, une vindicte ferme et définitive. Et ces mots-là avaient pourtant la violence d'une caresse. Son coeur cogna si brutalement dans sa poitrine que Pomona eut un instant la crainte qu'il puisse l'entendre.

Sa dernière question, celle à laquelle il répondait en premier, avait été la plus complexe et la plus lancinante. Car elle n'avait eu de cesse de se la poser depuis la rupture. Seth, après tout, s'il avait fait l'aveu de ses allégeances, n'était jamais revenu sur ses déclarations. Et puisqu'il n'avait jamais prétendu ne pas l'aimer, elle était restée dans l'ignorance et l'expectative.

Elle avait voulu entendre ces mots tout en sachant qu'ils seraient les pires à entendre, car le rejeter en le sachant sincère dans ses sentiments était chose plus éprouvante que jamais.


« Tu as été la première personne à qui j’ai dis que je l’aimais et tu seras la dernière. »

Ces mots-là étaient encore plus beaux et terribles à entendre.
... Donc, il l'aimait toujours ? Sans qu'elle sache le retenir, un léger voile de larme recouvrit ses yeux.

C'était tout ce qu'elle avait voulu entendre... et tout ce qu'elle ne pouvait pas entendre. La tentation de se précipiter dans ses bras était déjà forte depuis les débuts de leur conversation, mais là, elle devenait irrépressible. Elle ne pouvait pas remettre en cause ses sentiments, il était honnête, elle avait tout mis en oeuvre pour qu'il soit honnête. Alors...


« Et je n’étais au courant de rien. Je pense que personne n’était au courant à part Voldemort. Et je ne connaissais pas l’existence de la résistance. Je n’avais aucune idée que tu avais l’intention d’arrêter les mangemorts, que tu connaissais même leur existence. »

Et il achevait de lever ses craintes et ses doutes. Il ne s'était pas joué d'elle, il ne l'avait pas manipulée. Il s'était laissé dépassé par ses sentiments... Comme elle.

Et pourtant... pourtant, il fallait qu'elle garde ses distances. c'était loin de tout changer, ça ne changeait rien... Rien du tout. Parce qu'elle ressentait toujours la même chose. C'était même pire, parce que la volonté lui manquait atrocement.

Elle baissa les yeux, essuya d'un revers de manche les larmes qui menaçaient de s'échapper de ses yeux.


"Ça change rien...", constata-t-elle d'une voix quasi-atone. Elle releva les yeux. "T'es toujours l'un des leurs."

Il y avait toujours cette marque sur son avant-bras, il restait un criminel, un assassin, de ces hommes contre qui elle luttait au point d'avoir bien failli y passer d'ailleurs. Elle ne pouvait prétendre faire exception pour lui, ce serait absurde et malhonnête.

Ce n'était pas l'envie qui manquait pourtant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mar 13 Fév - 22:24

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
À mesure qu’il parlait, Seth voyait le voile de larme remplir les yeux de Pomona et cela ne pouvait que lui faire mal. Du mal… et du bien en un sens. Non pas qu’il puisse être cruel au point de vouloir la faire pleurer, ça lui faisait vraiment de la peine et c’était la dernière chose qu’il souhaitait. Mais pour la simple et bonne raison que si elle pleurait, eh bien… ça signifiait qu’elle ressentait quelque chose. Et si elle ressentait quelque chose, forcément, il ne pouvait pas faire comme si de rien n’était et il ne pouvait pas nier qu’il était quand même touché. Pour autant, cette situation le mettait définitivement mal à l’aise.

Parce que dans tous les cas, le jeune homme se montrait parfaitement sincère et il aimerait savoir que ça pourrait changer quelque chose. Mais il n’était pas dupe, il savait bien que ça ne changerait pas grand-chose en soit… parce que rien n’enlevait le fait qu’il était une mauvaise personne. Quand bien même Pomona  savait à présent qu’il ne l’avait pas mené en bateau, qu’il ne l’avait pas conduite dans un piège – que ça soit concernant cette soirée, son arrestation, ou autre – qu’il n’avait pas cherché à se rapprocher d’elle pour la faire tomber, comme elle l’avait sous-entendu avant sans qu’il ne comprenne de quoi elle parlait… ça ne changeait rien en soit au fait qu’il était un mage noir. Cependant, il y avait quand même quelque chose qui avait changé et il n’avait aucune envie que Pomona croit l’inverse.

« Non. » Dit-il de nouveau parfaitement honnête, puisque dans tous les cas même s’il cherchait à mentir – et ce n’était pas le cas – il en serait parfaitement incapable. Ça ne changeait peut-être rien en soit, ça le jeune homme ne pouvait pas prétendre le contraire, mais non il n’était plus l’un des leurs. « Je serais incapable d’être encore avec eux après ce qui s’est passé. » Encore une fois, Seth ne pouvait pas s’empêcher de se sentir quand même un peu vexé que Pomona puisse le croire, alors qu’il lui prouvait bien qu’elle comptait bien plus pour lui qu’elle ne semblait le croire avant. « La seule chose qui m’a permis de tenir pendant tout ce temps où j’ai cru que… que tu étais morte. » Et dire qu’elle ne l’était pas, s’il était sûr de ne pas rêver il pourrait se poser des questions. « C’est l’idée de pouvoir me venger et de le tuer de mes propres mains. »

Il ne précisa pas qui était la personne qu’il mettait dans le « le » puisqu’il jugeait que c’était quand même suffisamment clair. Quand bien même, en affirmant ça, le jeune homme n’arrangeait peut-être pas son cas. Il était prêt à le tuer oui, comme il l’avait déjà fait. Ce qui ne manquait pas de souligner, donc, qu’il était quelqu’un de mauvais. N’y tenant plus, Seth brisa un peu plus de l’espace qu’il y avait entre eux. Pas au point de la serrer dans ses bras, comme il aimerait bien le faire, mais il se permit quand même un contact, posant ses mains sur ses bras.

« Je sais que rien ne pourra changer qui je suis, ce que j’ai fait. »
Et en soit, ce qu’il disait n’allait sans doute servir à rien, mais il ne pouvait pas s’empêcher de le faire. « Mais… j’ai trop besoin de toi Pomona. Je suis prêt à tout pour toi… »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mer 14 Fév - 9:19


« Non. »

Un non ferme, catégorique, certain... Sincère, forcément, parce qu'il n'avait pas d'autre choix que de ne pas l'être. Le coeur de Pomona s'emballa à ce simple "non" si spontané.

Non... parce qu'il n'était plus des leurs ? Pomona, malgré elle, s'autorisait un espoir qu'elle étouffait de son mieux depuis qu'ils s'étaient retrouvés. Et s'il avait changé ? Et s'il voulait changer ? Et si c'était possible ? Est-ce qu'ils pourraient vraiment se retrouver ?

« Je serais incapable d’être encore avec eux après ce qui s’est passé. »

C'était une chose qu'elle avait espéré, sans y croire totalement jusqu'ici (maintenant, il fallait bien qu'elle y croie, puisqu'il ne pouvait pas mentir). Elle savait qu'on ne pouvait pas quitter le camp des mangemorts facilement. Cet acte avait forcément de sévères conséquences. Mais il était là, face à elle.

Tout de même, oui, il aurait été encore plus douloureux de le savoir des leurs après ce qui avait été fait contre elle... mais elle n'avait pas voulu se laisser convaincre qu'il l'aimait depuis qu'elle savait la vérité.

Jusqu'à maintenant. Maintenant, ça changeait tout, et elle ne savait plus du tout comment réagir.

« La seule chose qui m’a permis de tenir pendant tout ce temps où j’ai cru que… que tu étais morte. C’est l’idée de pouvoir me venger et de le tuer de mes propres mains. »

Il avait tant été affecté parce qu'elle avait vécu... elle le ressentait à présent. Et elle le comprenait. Parce qu'elle-même ne sait pas comment elle aurait réagi dans la situation inverse. Elle serait devenue folle, c'est certain.

L'entendre ajouter qu'il souhaitait tuer Jedusor de ses propres mains était plus compliqué à entendre. Il restait un assassin, si elle avait voulu l'occulter, il le lui rappelait... et en même temps, est-ce que ce n'est pas ce qu'elle cherchait elle aussi ? Pas à tuer son ennemi de ses propres mains, certes, mais elle ne lui espérait aucun autre sort que la mort. Pas la moindre clémence, pas la moindre alternative.

Elle restait là, figée, à ne savoir que dire tant il y avait d'émotions contradictoires pour se disputer la place d'honneur dans son esprit.

Il se rapprocha, elle frissonna quand il déposa ses mains sur ses bras, mais elle ne se dégagea pas comme elle l'aurait sans doute fait au début de leur conversation. Elle regrettait même qu'il ne la serre pas tout simplement dans ses bras.

« Je sais que rien ne pourra changer qui je suis, ce que j’ai fait. Mais… j’ai trop besoin de toi Pomona. Je suis prêt à tout pour toi… »

Et c'était vrai. Totalement vrai. Parce qu'il ne pouvait pas mentir. Comment garder de sa distance, de ses résolutions, pour une telle déclaration. Elle était faible, peut-être. En tout cas, elle n'y arrivait pas.

"Si tu es prêt à tout pour moi..."
, dit-elle, la voix plus tremblante qu'elle ne le voudrait. "Alors renonce à toute cette violence. Laisse-moi faire. Sois juste... l'homme dont je suis tombée amoureuse."

Sans ses plus sombres travers.

Elle hésita. Puis ne réfléchit plus, et déposa ses lèvres sur les siennes, rapidement, peut-être même un peu maladroitement, parce qu'elle n'était pas sûre du tout de ce qu'elle faisait.


"... Que j'aime toujours..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 15 Fév - 11:43

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Seth n’aurait jamais cru dire ça un jour et pourtant, oui, il était bel et bien près à tout faire pour Pomona. Il savait bien que rien ne pourrait changer ce qu’il avait fait avant, ce qu’il ferait peut-être même encore, ce qu’il avait fait récemment, mais il avait envie de changer les choses, il avait envie de changer pour Pomona. Elle ne pouvait pas supporter ce qu’il faisait, évidemment, mais le jeune homme était prêt à tout pour elle, réellement. Il avait décidé de quitter les mangemorts pour rejoindre l’Hydre pour elle, parce qu’il avait eu envie de la venger. Il n’avait clairement plus besoin de le faire, mais ce n’était pas comme s’il pouvait imaginer une seule seconde pouvoir s’en sortir en continuant de porter la marque des ténèbres sur son avant-bras, sans pour autant suivre les ordres de Voldemort. Parce que rien ne changeait le fait qu’il n’avait pas l’intention de suivre ces ordres.

Il ne savait pas exactement s’il pouvait changer, mais il pensait vraiment qu’il était prêt à tout pour elle… il ne le dirait pas s’il ne le pensait pas en même temps, puisqu’il était toujours sous l’effet de la potion de vérité. La voix tremblante de Pomona serra le cœur de Seth, alors qu’elle reprenait la parole, lui demandant de renoncer à toute cette violence. Pour elle, oui, il était réellement prêt à le faire, quand bien même il savait que ça n’avait rien de simple. Comme le fait de la laisser faire. Il avait envie de répliquer quelque chose, parce qu’il était évident qu’il ne parvenait pas à être tout à fait d’accord avec ses propos, mais il fut coupé dans son élan quand elle affirma qu’elle voulait qu’elle soit l’homme dont elle était tombée amoureuse. Ce type droit dans ses bottes, sans les zones d’ombres qu’elle avait découvert par la suite. Ce type qu’il n’était donc pas réellement, qu’il n’avait pas été jusqu’à présent, mais il pouvait l’être maintenant…

Et comment ne pas vouloir l’être alors qu’elle déposait ses lèvres sur les siennes, emballant son cœur si rapidement qu’il avait le sentiment qu’il allait exploser dans sa poitrine. Ce fut rapide, mais largement suffisent pour lui faire de l’effet, et ce n’était qu’une partie puisqu’elle affirma ensuite qu’elle l’aimait toujours. Vraiment ? Il ne pouvait pas s’empêcher de se réjouir d’une certaine façon, parce que concrètement il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui dise ça. Il l’avait espéré, il espérait qu’elle continue d’avoir des sentiments pour lui malgré tout, mais… c’était tellement agréable à entendre. Il pourrait lui dire quelque chose, mais non, il caressa doucement son visage du bout de ses doigts, avant de venir à son tour déposer ses lèvres sur les siennes. Juste parce qu’il en avait besoin, qu’il avait cru que jamais ça ne pourrait arriver. Pour en profiter un peu, avant de reprendre.

« Comment veux-tu que je te laisse juste faire, alors que je sais que tu es en danger ? » D’accord, Voldemort ne savait pas qu’elle était en vie, mais ça pouvait arriver et à ce moment-là, il allait tout mettre en œuvre de nouveau pour la tuer. « Je t’ai perdu une fois, je ne veux pas te perdre de nouveau. »

Se retrouvaient-ils réellement en soit ? Les propos et les gestes de Pomona l’invitaient à le croire en tout cas. Et dans tous les cas, même si elle devait le détester, Seth ne supporterait pas de la voir mourir de nouveau.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 15 Fév - 15:23


La situation, entre eux, n'avait rien de claire encore et Pomona savait bien, au fond, qu'elle devrait rester sur ses gardes plutôt que de prendre le risque douloureux d'avoir le coeur brisé une nouvelle fois.

C'était une chose de comprendre que les sentiments de Seth était sincère, qu'il l'aimait vraiment et avait besoin d'elle autant qu'elle avait besoin de lui, mais le problème qui était né entre eux et avait fini par les dévorer n'avait jamais dépendu de ces seuls sentiments.

Il y avait en lui une aspiration réelle au sang, à la violence, à tout ce qu'elle cherchait à annihiler, avec d'autant plus de virulence aujourd'hui que sa récente expérience lui avait appris combien était importante pour elle la vocation que son parcours avait fait naître sans qu'elle s'y attende.

Avant de faire le moindre pas vers lui, elle devrait d'abord s'assurer qu'il était vraiment capable de changer, qu'il pouvait bien être seulement l'homme dont elle était tombé amoureuse et avait pu ignorer les travers. Mais elle n'avait pas réussi à garder entre eux cette distance que son instinct lui interdisait.

Il était simple de prétendre pouvoir se passer de lui quand il n'était pas là, en face d'elle, à lui assurer de toutes les manières possibles qu'il l'aimait. Là, maintenant, elle voulait croire un possible sans certitudes, même si c'était contraire à toutes ses approches de l'existence en général. Au risque de regretter par la suite... Elle avait eu assez de regrets comme ça.

Alors oui, elle l'avait embrassé... Et puisqu'il l'embrassa en retour, elle ne regrettait absolument rien. Quand ses lèvres se déposèrent sur les siennes, son coeur fit un tintamarre monstrueux, mais surtout, elle eut le sentiment d'être en vie comme elle ne l'avait jamais été jusqu'alors. Ou plus depuis très longtemps.

« Comment veux-tu que je te laisse juste faire, alors que je sais que tu es en danger ? »

Elle aurait voulu qu'il lui promette seulement de tout arrêter, de s'en remettre à elle et de changer pour de bon, sans compromission et sans tergiversations, mais elle avait bien su que ce ne serait pas le cas, que cela ne pourrait pas être aussi simple.

Et puisqu'il était honnête, il ne pouvait se dérober à la question. Mais cette réponse honnête, même si en demi-teinte, était encourageant. C'était pour elle, qu'il voulait agir. Pas lui, elle. Et ça comptait.

« Je t’ai perdu une fois, je ne veux pas te perdre de nouveau. »

"Et moi alors ? Tu crois peut-être que j'ai envie de te perdre ?"
répliqua-t-elle alors.

C'est vrai qu'elle avait pu le laisser croire, en rompant avec lui, en tout cas, mais ce n'était pas par envie, par conviction seulement. Et puis, cela n'avait pas été pareil que ces moments d'emprisonnement volontaires au cours desquels elle avait cru ne jamais le revoir.


"Tu es plus en danger que moi à l'heure actuelle."

Objectivement, elle ne pensait pas qu'il puisse la contredire. Tant que Jedusor la croirait morte, elle échappait à son viseur et pouvait bien faire ce qu'elle voulait, elle ne courait pas de vrai risque. Lui, en tournant le dos aux mangemorts, s'exposait à des risques multiples, notamment celui de perdre sa couverture.

"Fais-moi confiance, s'il te plaît. Ou bien tu me perdras vraiment, cette fois."

Elle voulait leur donner une deuxième chance, mais il n'y en aurait pas de troisième.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Ven 2 Mar - 16:34

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Ça serait sans aucun doute bien plus simple que Seth affirme de but en blanc à Pomona qu’il renonçait à tout, qu’il renonçait à la violence qu’il y avait au fond de lui, qu’il renonçait aux mangemorts (ça c’était simple) et à son envie de venger la jeune femme du sort que Voldemort lui avait fait subir, du fait qu’il avait cru qu’elle était morte et surtout… pour protéger la jeune femme des futurs mauvais traitements du jeune homme. Ça serait plus simple donc… mais en même temps Seth n’allait pas mentir, pour la simple et bonne raison qu’il ne pouvait pas mentir, mais aussi parce qu’il n’avait aucune envie de lui mentir. Non, ça ne serait pas aussi simple pour lui d’abandonner, de tout mettre de côté et de juste profiter du fait que la jeune femme était vivante. Il avait envie d’en profiter bien sûr, mais cela n’enlevait rien à la menace qu’il y avait au-dessus de sa tête et ils étaient bien trop pragmatique tous les deux pour ne pas s’en soucier.

Et forcément, comme Seth se faisait du souci pour Pomona et qu’il n’avait aucune envie de ne rien faire et de laisser les choses couler sans tenter de l’aider à se protéger de Voldemort, Pomona se faisait aussi du souci pour lui. Quand elle lui demanda s’il croyait qu’elle avait envie de le perdre, Seth ne put s’empêcher d’être touché une nouvelle fois par les propos de la jeune femme. Comme quoi, il n’y avait définitivement qu’une seule et unique personne capable de le toucher à ce point. Il appréciait de l’entendre, pas parce qu’il aimait l’idée qu’elle se fasse du mouron pour lui, mais parce qu’elle ne voulait pas le perdre… ce qui en ajoutait donc au fait qu’elle tenait à lui, qu’elle l’aimait et il adorait ça forcément.

Il aurait bien aimé pouvoir la contredire une nouvelle fois quand elle affirma que pour le moment, il était plus en danger qu’elle. Mais puisqu’il ne pouvait pas mentir, il ne pouvait pas le faire non. Parce qu’elle avait raison, il était plus en danger en se mettant contre Voldemort, que Pomona qui était pour tout le monde morte. Voldemort ne se doutait pas de sa menace, pas celle de Pomona en tout cas. La sienne, celle de ceux qui avaient décidé de s’opposer à lui. Donc, non, il ne pouvait pas la contredire. Il ne pouvait que lui faire confiance, comme elle le lui demandait. Ça c’était facile.

« Je te fais confiance. »
C’était comme ça, il ne pouvait pas réellement faire autrement. S’il devait y avoir une personne en qui il aurait confiance en ce bas monde, c’était bien elle. Elle était… tout ce que personne ne serait jamais à ses yeux. Alors oui, c’était simple. Le reste était plus complexe, mais la seule chose qu’il avait envie pour le moment c’était de retrouver vraiment Pomona… de saisir cette chance qu’elle leur donnait. Parce qu’il était évident que tout reposait entre les mains de la jeune femme, qu’elle était la maitresse des décisions. « Je ne veux pas te perdre. Je ferais tout pour ne pas te perdre. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Sam 3 Mar - 11:47


« Je te fais confiance. »

C'étaient des mots qui lui faisaient du bien, qu'elle avait besoin et envie d'entendre. Elle avait besoin qu'il se repose sur elle, qu'il accepte qu'elle soit capable de mener de front la situation sans qu'il ne se compromette plus qu'il ne l'était déjà au regard de son passé.

Elle aimait qu'il n'ait pas d'hésitation à le lui dire, et elle aimait encore plus savoir qu'il était forcément sincère, qu'il ne pouvait que l'être, sous l'effet du sérum de vérité.

Elle arrivait à y croire, à croire qu'il pourrait réellement changer pour elle. Changer n'était peut-être pas le mot, elle ne voulait pas qu'il devienne une autre personne non plus. Mais elle voulait révéler ce qu'il y avait de meilleur en lui. Et elle savait que ce n'était pas rien, elle l'avait vu de ses propres yeux, c'étaient ses qualités qui l'avaient fait tomber amoureuse.

« Je ne veux pas te perdre. Je ferais tout pour ne pas te perdre. »

Elle non plus ne voulait pas le perdre, d'autant plus qu'elle avait vraiment cru qu'elle le perdrait pour toujours, et la souffrance qu'elle avait éprouvée alors était à nulle autre pareille.

Bien sûr, ses valeurs prendraient toujours le pas sur ses sentiments, quitte à en souffrir. Et à l'heure actuelle, peut-être qu'elle devrait cuisiner encore un peu plus Seth pour être sûre qu'il ne ferait aucun pas de travers.

Mais elle décidait de tenir ses paroles - à tort, mais elle avait sans doute trop envie d'y croire - comme un engagement à renoncer à ses projets de vengeance et à taire sa violence.

Elle venait de le retrouver, elle n'arrivait pas à envisager la possibilité qu'elle puisse le perdre. Là, maintenant, elle avait envie de ne plus se poser de questions et de savourer simplement des retrouvailles qui n'avaient que top tardé.


"Je te fais confiance moi aussi", répondit-elle alors.

Ces paroles avaient une grande importance pour elle. Accepter de lui rendre la confiance qu'elle avait perdue en découvrant ses allégeances, c'était consentir à beaucoup de choses qu'elle n'aurait pas cru envisageables avant de croiser sa route, c'était faire table rase du passé et décider de fonder leur relation sur de nouvelles bases, plus sûre et plus solide. C'était lui pardonner ses erreurs passées et demander à recommencer tout à zéro.

Et en premier lieu, Pomona se blottit aussi fort que possible contre lui, comme pour s'imprégner de sa présence autant que pou se réconforter. Encore maintenant, elle en revenait à peine qu'ils soient vraiment là, tous les deux. Une situation qu'elle avait désiré mais n'espérait plus.


"Tu m'as manqué..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mar 6 Mar - 14:06

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Il n’y avait aucune raison de douter de la sincérité de Seth, parce que dans tous les cas il ne pouvait qu’être sincère en cet instant précis. Le jeune homme était prêt à tout pour ne pas perdre une nouvelle fois Pomona et il comprenait bien que celle-ci ne supporterait pas que son chemin continue… comme il avait commencé. Qu’est-ce que cela signifiait donc ? Il devrait clairement abandonner l’Hydre et son envie de vengeance, ce qui en soit n’avait rien de réellement compliqué. En théorique, en pratique ça allait clairement être autre chose. Que Seth renonce à sa vengeance, ça n’était pas le plus compliqué. Après tout, il n’avait pas forcément besoin de tuer Voldemort – quand bien même il méritait vraiment de tomber – parce que Pomona n’était pas morte. Il n’avait clairement aucune idée d’où il était en train d’aller, mais pour l’heure de toute façon, Seth n’avait aucune envie de se préoccuper de ça.

Surtout pas alors que Pomona lui affirmait qu’elle lui faisait confiance aussi. Ce n’était que des mots en soit, mais le jeune homme savait qu’ils avaient une importance incroyable. Pour la simple et bonne raison qu’au moment où la jeune femme avait découvert qu’il était un mangemort, il savait qu’il avait perdu sa confiance. Elle avait cru qu’il la manipulait – et il avait mis un peu trop de temps à comprendre pourquoi d’ailleurs, mais il avait fini par le faire – c’était normal qu’elle ne lui fasse plus confiance, mais maintenant c’était de nouveau le cas. Et mine de rien, ça faisait vraiment beaucoup de bien à Seth. Autant que de savoir qu’elle était vivante, autant de la sentir se serrer contre lui (et il ne pouvait que prolonger le plus possible cette étreinte), il aimait le fait qu’elle lui fasse de nouveau confiance. Qu’ils puissent repartir sur une bonne base, même s’il était évident que rien n’allait être simple sans doute. Mais même en sachant que rien n’allait être simple, Seth était juste bien à l’idée qu’elle soit là, qu’elle l’aime encore, qu’elle lui fasse confiance et que tout pouvait reprendre sur une nouvelle base, à zéro.

« Tu m’as manqué aussi. »

Elle lui avait manqué dès le moment où elle avait passé la porte de son appartement après la discussion qu’ils avaient eu sur la marque qui se trouvaient sur son avant-bras. Mais ça avait été évidemment bien pire quand il avait cru qu’elle était morte. Tout ce temps avait été difficile et le jeune homme en revenait encore à peine qu’elle soit bel et bien vivante et qu’elle était là, contre lui. Ça semblait presque trop beau pour être vrai, mais pour une fois, le jeune homme avait juste envie de profiter sans trop se poser de question. Ou presque. Parce que le jeune homme profita de cette étreinte, sans rien dire pendant quelques secondes, mais il finit par reprendre.

« Comment tu as fait pour t’en sortir ? »
Demanda-t-il alors, ne pouvant pas taire sa curiosité. C’était plus fort que lui, déformation professionnelle. Il se doutait que ça avait un rapport avec McDowell – puisque c’était lui qui les avait conduit ici sans doute – mais il avait envie d’en savoir plus.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mar 6 Mar - 15:11


« Tu m’as manqué aussi. »

C'était rassurant de l'entendre, de savoir que c'était vrai, de pouvoir, sans crainte et sans doute, se reposer sur les dires de Seth et découvrir qu'il tenait autant à elle qu'elle tenait à lui. Elle savait, au fond, que lui pardonner ce qu'il avait fait, même s'il choisissait de se racheter, devait être contraire à tous ses principes, mais elle avait trop besoin de lui. Vraiment trop besoin de lui.

Leurs sentiments et pensées l'un vis-à-vis de l'autre, c'était tout ce sur quoi elle avait envie de se concentrer sur le moment. Se séparer de lui avait été vraiment très douloureux, survivre avec la pensée qu'il devait la croire morte (et en était peut-être heureux), ça avait encore été plus compliqué. Mais c'était terminé.

Elle se serrait contre lui aussi fort qu'elle le pouvait, comme si elle craignait qu'il lui échappe à nouveau au moindre coup de vent, ou qu'elle se réveille et découvre tout à coup qu'elle avait inventé cette situation. Elle se l'était imaginée tant de fois que ça ne la surprendrait pas du tout.

Pendant plusieurs secondes, ils ne se dirent rien, ce qu'il y avait d'important à dire l'avait été, et le silence se suffisait à lui-même,
ce que chacun comprenait de l'autre, ils pouvaient maintenant le deviner sans avoir le moindre doute, et c'était quelque chose d'apaisant. Un sentiment qu'elle n'avait jamais ressenti avant, et oui, ça devait être de la confiance, de la confiance pure, et pour la peine peut-être aveugle.

Puis finalement, Seth brisa le silence.


« Comment tu as fait pour t’en sortir ? »

Elle-même ne pourrait pas exactement le dire, car elle ne savait pas en détails de quelle manière McDowell était parvenu à les sauver. Ce qu'elle savait seulement, c'est qu'il avait mis son emploi, sa liberté et sa réputation en danger pour eux.


"McDowell."
, répondit-elle pour commencer, ce qui était l'information la plus évidente. S'il les avait réunis ici, il était logique derrière tout cela. "Au moment où nous aurions dû être conduit à Azkaban, il nous a menés en lieu sûr." Elle marqua une pause, baissa les yeux sur les avant-bras couverts du jeune homme (mais elle savait bien ce que sa manche dissimulait). "Il va finir par le savoir..."

Si Seth (Comme Seth) s'opposait à Voldemort, ce dernier avait une méthode de riposte idéale en faisant connaître les crimes de l'Auror.
Quand McDowell le saurait... Elle avait peur de ce qui se passerait en elle. Elle savait qu'il tenait à son protégé (la preuve, ils étaient ici), mais il ne ferait pas preuve de la moindre indulgence.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 22 Mar - 21:33

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Seth se disait qu’ils pourraient peut-être éviter de parler de tout cela, qu’ils pourraient éviter de mentionner des sujets un peu délicats et seulement se concentre sur le fait qu’ils étaient ensemble… mais il n’y pouvait rien, il était curieux. Il se posait la question depuis le début, depuis qu’il avait vu Pomona entrer… il se doutait que ça avait un rapport avec McDowell, mais ce n’était pas pour autant qu’il savait comment elle avait fait pour s’en sortir. Il n’avait pas besoin de savoir en soit non plus, sauf qu’il n’y pouvait rien, il avait envie de savoir comment elle avait fait pour ne pas être morte, comme ils s’étaient organisés pour que tout le monde pense qu’elle était morte. Et d’ailleurs, Seth ne pouvait pas s’empêcher de se dire que l’homme était donc parfaitement au courant du fait que sa petite amie (s’il pouvait la qualifier encore de la sorte) était en vie quand il s’était rendu chez lui. Avait-il eu l’intention de lui en parler ? Sans doute pas non, mais puisqu’ils étaient ici tous les deux, il était évident qu’il avait eu envie de leur permettre de se retrouver.

Pomona confirma que c’était donc McDowell qui lui avait permit de s’en sortir. Au moment où ils devaient normalement être conduit à Azkaban, il les avait donc menés en lieu sûr. Mine de rien, ça ne faisait que confirmer que l’homme savait avoir le bras long par moment quand même. Tout le monde pensait qu’ils étaient tous morts à cause du baiser du détraqueur. Enfin, les autres, en même temps, Seth n’en avait rien à faire. La seule chose qui comptait pour lui, c’était la jeune femme. Et… eh bien, il se disait qu’il avait une dette envers son patron. Mais ça ne comptera sans doute pas. Pomona baissa son regard sur ses bras… il savait exactement à quoi elle était en train de penser. Cette marque sur son avant-bras était une marque de la honte. Pas parce qu’il regrettait ce qu’il avait pu faire, les vies qu’il avait pu prendre (même si ce n’était sans doute pas une bonne chose, surtout au vu de la situation), mais parce qu’il regrettait d’avoir été rattaché à un tel groupe, un tel maître. Cette marque c’était celle de Voldemort, comme une laisse pour ses chiens… et il ne supportait pas ça. Cette marque était la source de nombreux soucis, passés et à venir. McDowell allait finir par le savoir en effet…

« Comme toi. » Elle le savait, il ne savait pas comment (et il brûlait d’envie de lui demander, mais ça n’était sans doute pas le bon moment et elle ne voudrait sans doute pas le faire, même si elle avait affirmé lui faire confiance… il valait mieux qu’elle ne lui dise rien), mais elle l’avait su et McDowell allait forcément le découvrir à un moment ou à un autre. Rien dans le bureau des Aurors ne pouvaient se passer sans qu’il ne le sache. « Je ne peux pas faire grand-chose de toute façon. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Ven 23 Mar - 13:24

« Comme toi. »

Comme elle, oui... Pomona préférait ne pas réagir à cette remarque, parce que cela ne la renvoyait que trop à ses propres contradictions, et même si elle abordait le sujet de son propre chef, il restait délicat, car la jeune femme n'était toujours pas sûre de prendre les bonnes décisions.

Elle se doutait que Seth devait se poser de nombreuses questions, depuis qu'il avait découvert qu'elle était au courant, sur la manière dont elle avait découvert la vérité. Qu'elle mène la Résistance ne répondait pas à tout, et même maintenant, et même s'il y avait régulièrement des frictions entre elle et Andreï, elle se devait de protéger l'espion du groupe.

Alors il valait mieux ne pas s'attarder là-dessus. Elle savait, oui, avec les conséquences que cela avait eu. Elle aimerait que cette marque puisse disparaître par la seule force de sa volonté, elle donnerait tout pour reléguer cela au rang de mauvais souvenir, de pensée diffuse. Mais cette marque ne disparaîtrai pas. Pas plus que ses actes passés.

Elle passait l'éponge avec l'espoir certainement naïf de ne plus être trahie à l'avenir, avec l'espoir qu'il ne recommencerait pas. Mais c'était une faiblesse. Une faiblesse que McDowell n'aurait pas de son côté. Il se montrerait sans doute intransigeant de son côté. Et Pomona le savait. Il aurait l'attitude juste, celle qu'elle ne savait pas avoir. Et ça lui faisait peur.

« Je ne peux pas faire grand-chose de toute façon. »

Pour ce qui était d'être découvert, c'est certain. C'était une chose qui arriverait d'une manière ou d'une autre... ça avait l'air inévitable. Mais pour le reste... Est-ce qu'il était à ce point résigné ? Et dans ce cas, est-ce qu'elle devait s'en réjouir ou alors, plutôt, s'en inquiéter.

"Il ne fera pas comme moi... il ne ferm
era pas les yeux...", dit-elle doucement, bien qu'elle se savait énoncer une vérité dont ils avaient tous les deux conscience. Ils connaissaient bien assez leur patron (ex-patron dans son cas) pour en avoir conscience.

C'était aussi un aveu, à mi-mot, d'une chose qu'il devait savoir tout autant. Ici et maintenant, elle fermait les yeux sur son passé parce qu'elle savait se convaincre qu'il ne s'engagerait plus sur la mauvaise voie.

Mais elle l'avait déjà fait, sans aucune excuse digne de ce nom pour ça, durant cette période où, en toute conscience de la vérité, elle ne s'était pas sentie capable de le dénoncer. Ce qu'il avait forcément compris.

"A quoi ça servirait que j'ai échappé à Azkaban si tu dois t'y trouver ?"

Cela servait à ce que justice soit faite, une justice à laquelle elle tenait tant. Mais moins qu'à lui, visiblement, parce que ce cas de figure lui était inconcevable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mer 28 Mar - 19:47

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Seth et Pomona avaient tous les deux consciences que le secret du jeune homme était quand même sur une corde raide, qu’un jour McDowell allait le découvrir. Un jour plus ou moins lointain, mais un jour quand même. Heureusement qu’ils en avaient conscience parce qu’ils ne pouvaient pas se leurrer, se voiler la face. C’était tentant, mais les deux jeunes sorciers étaient bien trop pragmatiques pour ce genre de chose. Ils savaient parfaitement qu’un jour, le directeur du bureau des Aurors allait clairement découvrir les anciennes allégeances de Seth, ce qu’il avait fait dans le passé (et ce qu’il pouvait malheureusement faire encore… même s’il n’en avait aucune envie).

Pomona affirma qu’il n’allait pas faire comme elle, qu’il n’allait pas fermer les yeux. Encore une fois, la jeune femme annonçait une vérité qu’ils connaissaient tous les deux. Même si, en réalité, Seth n’avait pas entièrement parié sur le fait que Pomona ferme les yeux quand elle avait découvert qu’il portait la marque des ténèbres sur son avant-bras. Il l’avait espéré bien sûr, parce qu’il n’avait eu aucune envie que la sorcière l’envoi en prison. Mais il s’était dit qu’elle aurait de bonne raison de le balancer… avant de se rendre compte qu’elle ne le faisait pas. Ce qu’il avait apprécié, ce qui lui avait permit de se dire quand même que Pomona continuait de l’aimer malgré tout. Même si ça n’avait rien enlevé à sa peine, surtout celle au moment où il avait cru qu’elle était morte. Et donc, si Pomona ne l’avait pas balancé quand elle avait découvert qu’il était un mangemort, il était évident que McDowell n’allait pas fermer les yeux de son côté. Seth n’avait pas spécialement y arriver – mais le futur proche allait leur prouver que ça allait bel et bien arriver – mais il avait conscience des risques et de la réaction de son patron. Il allait clairement regretter de lui avoir permis de retrouver Pomona. Heureusement qu’il ne savait pas son allégeance avant maintenant, sinon Seth aurait continué d’ignorer que Pomona ne se trouvait pas à Azkaban. Et en parlant de la prison…

« Il n’y a pas si longtemps, je n’en aurais rien à faire de me retrouver à Azkaban. » Dit-il sans avoir réellement besoin de le faire normalement, mais parce que c’était bel et bien ce qu’il pensait. Il ne s’était pas forcément montré très prudent depuis qu’il savait que Pomona était morte – du moins, quand il avait cru qu’elle l’était – que ça soit concernant le bureau des Aurors et surtout Voldemort (ce qui n’allait pas manquer de lui retomber dessus d’ailleurs). Il n’en avait donc que faire, à ce moment-là, de se faire épingler, de se faire envoyer en prison. Mais beaucoup de chose venait de changer, encore une fois. « Mais je n’irais pas. » Il se montrait sûr de lui, comme d’habitude. Parce qu’il était hors de question qu’il se retrouve en prison, surtout si la jeune femme ne s’y trouvait pas. Il ne savait pas exactement comment il allait pouvoir s’y prendre, mais il savait se donner du mal quand ça en valait la peine. « Je trouverais un moyen de m’en sortir, je prendrais la fuite, mais je n’irais pas en prison. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 29 Mar - 14:05

« Il n’y a pas si longtemps, je n’en aurais rien à faire de me retrouver à Azkaban. Mais je n'irai pas. »


Une fois encore, Pomona savait qu'elle pouvait croire le jeune homme sur parole, ne serait-ce que parce qu'il était toujours sous l'effet du véritasérum.

Et c'était cela qui rendait ses propos si désarmants. Il aurait été, sincèrement, capable de renoncer à sa liberté et à payer le prix de ses crimes, quand bien même il devait être très bien placé pour savoir combien il était insupportable de se retrouver dans la prison sorcière, sous la tutelle des détraqueurs.

Et elle n'avait pas besoin qu'il le dise pour qu'elle le comprenne... C'était parce qu'il avait pensé l'avoir perdue qu'il s'était résigné... et maintenant elle était là. Elle était là, alors il voulait être libre, pour être avec elle... Et elle n'arrivait pas à le lui reprocher, au contraire, ça la touchait.

Son sens de la justice devrait exiger d'elle qu'elle lui demande de se dénoncer, d'aller en prison. Elle viendrait le voir, elle ne l'abandonnerait pas... ce serait le plus juste, le plus conforme à sa morale... Mais elle n'y arrivait pas, non. Parce qu'elle ne supporterait pas de le voir subir une chose pareille.


« Je trouverais un moyen de m’en sortir, je prendrais la fuite, mais je n’irais pas en prison. »

Ce n'était pas une situation d'avenir. Tous les deux des fugitifs à leur manière, qui fuiraient la prison pour des raisons différentes. Ils seraient libres, c'est sûr, mais leur esprit, peut-être pas.

Seth avait l'air d'avoir absolument confiance en lui. Cela n'étonnait pas Pomona, c'était dans son caractère, il avait toujours était vfier et complètement sûr de lui. Mais l'assurance ne suffisait pas toujours. McDowell était un homme brillant, qu'il ne s'agirait pas de sous-estimer. S'il décidait d'envoyer Seth en prison, il aurait du mal à lui échapper.

Pomona ne dit rien pendant un bon moment, elle réfléchissait, elle réfléchissait à la suite. Elle savait qu'elle devrait plutôt se concentrer sur le moment présent, mais elle n'y arrivait pas. Parce qu'elle ne voulait pas que ce moment soit le dernier.

Après un moment, le regard planté dans celui de Seth, elle reprit la parole.


"Menace de me dénoncer"
, dit-elle finalement, très sérieusement. "S'il pense que tu peux mettre mon secret en danger, il ne prendra pas le risque de te faire comparaître en justice."

C'était un projet très risqué, mais c'était peut-être la meilleure alternative. Cela n'allait pas améliorer l'image que Christopher avait de lui, mais de toute façon, dès l'instant où il découvrirait qu'il était un mangemort, la question ne se poserait plus.

Elle n'était pas fière de ses manigances, avait le sentiment de manipuler Christopher alors qu'il avait tant fait pour elle.

Est-ce qu'elle était vraiment une manipulatrice ? Elle avait envie de penser que non... mais elle se leurrait. Elle était celle qui avait laissé Seth envoyer June en prison pour protéger Andreï. Elle n'était pas une sainte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mar 10 Avr - 16:42

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Pendant quelques secondes, Pomona ne dit rien dit tout après qu’il ait affirmé qu’il n’irait pas en prison et qu’il trouverait un moyen d’échapper à la justice, en fuyant donc. Elle ne dit rien, mais Seth savait parfaitement qu’elle était en pleine réflexion. Il commençait quand même à sacrément la connaître et il pensait reconnaître les moments où son esprit était en pleine réflexion, en pleine recherche. Elle faisait la même chose quand elle travaillait sur un dossier au ministère, elle avait fait la même concernant l’affaire Colloway. Il y avait quelque chose, sur son visage, dans son regard, reconnaissable quand elle cherchait une solution. En un sens, ils devraient sans doute se contenter de se concentrer sur le moment présent, mais Seth se doutait que ça n’était pas évident pour Pomona. Parce qu’ils ne pourraient pas forcément savoir quand ils pourraient se revoir après tout ça. Ils se voyaient maintenant, mais la jeune femme était en cavale et si jamais McDowell découvrait son allégeance (toute relative ceci dit), il allait sans doute être en cavale aussi. On faisait mieux pour une relation de couple. Enfin, en même temps, il n’y avait pas vraiment de solution.

Du moins, c’était ce que pensait Seth jusqu’à ce que Pomona, ses yeux plantés dans les siens, reprenne la parole en lui demandant de menacer son patron de la dénoncer. L’Auror ne put s’empêcher d’être surpris par la proposition de la jeune femme, mais il ne pouvait que reconnaître que c’était une bonne idée. Une idée machiavélique sans doute, mais une bonne idée. Quelque chose qui lui ressemblait assez en un sens, dans la manipulation d’autrui et ce genre de chose. Mais quelque chose qui ne ressemblait normalement pas vraiment à Pomona. Du moins c’était ce qu’il pensait, ne connaissant rien de la vérité de l’affaire Armyanski par exemple.

« Ça peut marcher oui, s’il me croit vraiment capable de le faire. » C’était sans doute la seule variable pour que cette idée ne fonctionne pas. Que McDowell comprenne qu’il serait bien incapable de mettre Pomona en danger mais… Seth osait croire qu’il était suffisamment bon comédien pour s’en sortir. Et tout cela reposait clairement sur l’affection que l’homme pouvait avoir pour la jeune femme. « Il tient énormément à toi, s’il est capable de renoncer à me faire comparaître en justice pour te protéger. » Constata-t-il, un léger goût d’amertume dans la bouche.

Il n’avait pas vraiment besoin de le constater à voix haute, c’était un peu sortie tout seul, sans doute à cause de la potion qui le poussait à être sincère. Ce n’était pas une question de jalousie ou autre chose, mais… il ne pouvait pas nier que le fait que McDowell tienne à ce point à Pomona l’agaçait un peu. Sans nulle doute parce que l’homme avait été présent pour elle à un moment terrible, que c’était lui qui lui avait permit d’être en vie maintenant, pendant que de son côté Seth était juste incapable de faire quoi que ce soit pour l’aider. Alors il lui en était reconnaissant mais en même temps, ça l’agaçait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Mer 11 Avr - 11:27


Seth ne s'était sans doute pas attendu à une telle proposition de sa part, Pomona avait bien conscience de cela, et elle n'était pas vraiment fière de l'option qu'elle adressait à son interlocuteur. Dans l'idéal, elle apprécierait de trouver une situation dans laquelle Christopher et Seth n'auraient pas à se confronter, une situation pacifiste qui lui permettrait de demeurer honnête envers ces deux personnes si importantes pour elle.

Mais ce genre d'option n'existait pas. Pour accéder à la solution à ses yeux idéale, il faudrait que Seth ne soit pas un mangemort, qu'elle-même ne soit pas supposée morte et que Christopher n'ait pas dérogé à tous ses principes pour lui sauver la vie.

S'il était bien une chose que la vie n'avait pas manqué de lui apprendre, et depuis longtemps maintenant, c'est que de tels cas de figure ne se présentaient et ne se présenteraient jamais, il fallait toujours faire des concessions, des compromis, il fallait savoir se montrer calculateur, à la frontière du machiavélisme pour survivre au machiavélisme.

Il fallait accepter de se compromettre, déroger à ses préceptes et à sa morale... même si cette seule pensée était déjà en elle-même haïssable aux yeux de Pomona, qui pourtant, avait procédé à ce renoncement depuis un moment déjà.

Il lui fallait faire un choix, les choses se résumaient à cela. Et elle choisissait Seth. Ce qui ne l'empêcherait pas de toujours lui privilégier la Résistance, mais les deux ne semblaient plus si incompatibles, à présent.

« Ça peut marcher oui, s’il me croit vraiment capable de le faire. »
C'était en effet la plus grande entorse à sa suggestion. Il faudrait que McDowell estime son protégé réellement capable de lui faire du mal, mais Pomona gageait que ce ne serait pas en soi si difficile. La confiance de l'Auror serait déjà largement ébranlé quand il comprendrait que celui qu'il mettait sur un piédestal travaillait pour l'ennemi.

Dès lors, il ne douterait sans doute plus de son aptitude au mensonge, pas plus que de l'intérêt que Seth pouvait avoir à se rapprocher d'elle... En somme, il serait en proie aux mêmes doutes que ceux par lesquels elle était passé... mais il fallait espérer que dans son cas, il ne le fasse pas passer par la case "véritaserum".

Pour ce qui était de se montrer suffisamment convaincant, Pomona n'avait malheureusement plus aucun doute quant aux aptitudes du jeune homme pour le mensonge. Certes, il était obligé à une sincérité désarmante à l'heure actuelle, mais même s'il ne lui avait pas menti sur toute la ligne (en tout cas pas concernant ses sentiments pour elle), il lui avait tout de même caché avec brio ses allégeances, qu'elle n'aurait jamais soupçonné un seul instant sans l'intervention d'Andreï. Alors oui, il ne devrait pas avoir de difficultés à mener McDowell en bateau... si déplaisante cette pensée pouvait-elle être d'un point de vue éthique.


« Il tient énormément à toi, s’il est capable de renoncer à me faire comparaître en justice pour te protéger. »

Ce n'était pas véritablement une question davantage un constat, et Pomona se trouva surprise de déceler une réelle amertume dans le timbre de son interlocuteur.

Bien sûr que c'était un constat. Pour la protéger, il avait déjà commis une enfreinte à tous ses engagements professionnels qui lui vaudraient un aller simple pour Azkaban si elle était découverte. Pomona était convaincue du fait que dans cette même optique, il chercherait une nouvelle fois à la protéger... Et elle déplorait d'en jouer alors qu'il prenait de sérieux risque pour elle.


"Ne me dis pas que tu es jaloux"
, plaisanta-t-elle.

Elle ne croyait pas qu'il le soit. En tout cas pas de sa relation avec McDowell, qui n'avait rien d'équivoque (qui soit bien d'accord là-dessus). Peut-être l'était-il d'elle, parce qu'il aurait voulu que McDowell consente à ce genre de risques pour lui ? Mais là encore, elle n'y croyait pas trop.

En définitive, c'était peut-être parce qu'il aurait voulu pouvoir la sauver, ce dont il n'avait pas été capable.

"Il a pro
mis à mon oncle de veiller sur moi... Je crois qu'il prend ça très à coeur."

En fait, elle le savait. Il s'était attaché à elle, c'était sûr, mais en premier lieu, sa considération dépendait de son amitié pour Henry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 846
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   Jeu 12 Avr - 14:16

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Seth ne pouvait pas vraiment reprocher à Pomona de plaisanter sur lui, sur l’éventuelle jalousie qu’il pourrait ressentir… au vu de ce qu’il venait de dire. Même s’il était évident que Seth n’était pas jaloux de McDowell, pas comme on pourrait le comprendre. Seth n’avait aucune raison d’être jaloux de la relation que Pomona pouvait avoir avec son patron, ça n’avait rien à voir. Il savait bien qu’il n’y avait rien d’équivoque. C’était juste… bah oui, ça l’agaçait un peu de voir que McDowell était parfaitement là quand il fallait pour Pomona, quand lui… eh bien, il était de son côté, incapable de faire quoi que ce soit pour elle, sans savoir même qu’elle était encore en vie. Et même maintenant, au final, il se contentait simplement de lui apporter des ennuis. La preuve, le seul moyen pour lui d’éviter la justice et d’éviter que McDowell s’acharne sur lui, ça serait qu’il menace Pomona. On faisait mieux quand même. Mais bon…

En un sens, il ne pouvait quand même que remercier McDowell d’avoir pris la peine de sauver Pomona quand même, sans lui, il était évident qu’elle ne serait pas là. Et sans lui, il ne serait pas là non plus. Donc, en un sens, il n’avait aucune raison de se retrouver avec cette amertume, mais c’était quand même un sentiment qu’il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir. Enfin bon, Seth ne revint pas sur la plaisanterie de la jeune femme, qui avait dans tous les cas reprit la parole en affirmant que son patron avait promis à son oncle de veiller sur elle, et qu’il prenait tout cela très à cœur. Heureusement sans doute, c’était une très bonne chose. Et c’était justement le fait qu’il prenne à ce point à cœur la protection de Pomona qu’ils le pensaient capable de renoncer à le faire tomber, s’il menaçait de la faire tomber avec lui. Est-ce que ça marcherait ? Seth était capable de faire en sorte que ça marche, mais en un sens, il préfèrerait quand même ne pas avoir besoin d’en arriver là. S’il y avait un autre moyen, il allait l’utiliser, pour ne pas avoir besoin de faire ça. Dans tous les cas, ce n’était pas encore utile pour l’heure, McDowell ne savait rien et Seth espérait que ça allait durer un temps. Mais il ne se rendait pas compte que ça allait arriver plus vite qu’il ne pensait. Et puis… en parlant de l’oncle de Pomona.

« J’ai… croisé ton oncle d’ailleurs. » Il ne cherchait pas à passer du coq à l’âne, le jeune homme se contentait simplement de rebondir sur ce que la jeune femme venait de dire dans le but de lui apprendre quelque chose. Avec tout ça, Seth en avait presque oublié qu’il avait croisé l’oncle de la jeune femme d’ailleurs. En même temps, la seule chose qui comptait vraiment pour l’heure, c’était le fait qu’ils étaient là tous les deux et qu’ils se retrouvaient (contre toute attente, sans qu’il n’ait eu l’espoir que ça puisse arriver. « Quand il a su comment je m’appelais, il m’a qualifié de briseur de cœur. »

C’était juste pour faire comprendre à Pomona qu’il savait ce qui les avait liés tous les deux, ce qui les liait encore maintenant. Alors qu’elle ne lui en avait pas parlé, comme Henry le lui avait précisé. Puisqu’il s’était contenté de faire ses déductions… mais maintenant que Seth comprenait que McDowell et l’oncle de Pomona étaient si proches, ça ne l’étonnait pas de découvrir que les deux avaient fait ces déductions.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Pomona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Des retrouvailles tragiques...
» BELLE TAPISSERIE
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-