AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il fallait y croire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 161
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Il fallait y croire   Ven 2 Fév - 15:27






Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
P
omona était vivante, bien vivante. Dès l'instant où Christopher m'a appris que ma nièce était en vie, je n'ai eu qu'une hâte, celle de la revoir, pour m'assurer quelle allait bien, pour lui parler, lui dire ce que je n'ai pas eu l'occasion de lui dire, même si ces mots risquent de rester contenus au moment propice. Mais il a fallu attendre. J'ai eu beaucoup de choses à assimiler en peu de temps : la résistance, l'Ysbridion, tout ça... ça me dépasse encore un peu, mais de toute façon, la question ne se pose pas, je sais ce que je dois faire, ce n'est pas comme si je pensais vraiment qu'il y a un choix à faire. Logiquement, c'est Pomona qui doit me faire passer le test, mais de toute façon, je lui interdis de refuser. Donc à partir d'aujourd'hui, je suis un résistant, un point c'est tout.

J'ai assisté à la réunion sans mot dire, j'ai regardé attentivement les personnes autour de moi pour constater qu'elles ne sont pas bien âgées, malheureusement. J'en ai soupçonné certains de ne même pas avoir quitté Poudlard d'ailleurs. En même temps, Pomona ne l'a pas quitté depuis très longtemps non plus de son côté. Enfin, mon opinion là-dessus n'a pas beaucoup d'importance, n'en a même pas du tout, je peux juste me contenter de faire acte de présence et de faire les choses à ma manière.

Oui, la situation est particulière et va me demander un temps d'adaptation, mais je l'avoue, ce n'est pas ce qui me taraude, alors que la réunion touche à sa fin et que chacun peut parler un peu plus longuement avec qui l'entend, je ne me fais pas prier pour aller trouver Pomona. La voir là, en chair et en os, en pleine forme (enfin autant que possible vu la situation) est un vrai soulagement, une vraie joie. Pour l'instant, c'est ce qui compte. Je ne suis pas un résistant, un électron libre en opposition face à un mal en pleine croissance, je suis juste un oncle qui avait été démuni en l'absence de sa nièce. Non, un père qui retrouve sa fille qu'il croyait pour toujours disparue.

Alors mon geste est très simple, instinctif, logique. Je la serre dans mes bras, tout simplement.






(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1480
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mer 7 Fév - 14:01


Henry était là, et le voir avait à la fois soulagé et inquiété Pomona. Elle était soulagée, oui, car parmi les personnes tenues dans l'ignorance dont elle appréhendait le plus les répercussions de son absence, son oncle arrivait en tête de liste, et elle était rassurée de découvrir que Christopher avait tenu son ami au courant, levant ses inquiétudes ou, pire, ses suspicions.

Mais elle était un peu inquiète aussi, parce que s'il assistait à la réunion de la résistance et de l'Ysbridion (puisque les deux blocs ne faisaient à présent plus qu'un), c'est qu'il choisissait d'en être. De la part de Henry, ça ne la surprenait pas, mais elle aurait préféré le laisser en dehors de ses histoires, afin de le préserver... mais c'était quelque chose qui était sans doute inévitable. Elle aurait espéré d'autres circonstances quand même.

Arrivée à la fin de la réunion, bien sûr, Pomona se dirigea directement vers lui, pour tout ce qu'il leur faut se dire et pour tout ce qui ne s'exprime pas.

Ce fut Henry qui prit les devants, et qui fait ce que Pomona n'aurait peut-être pas été capable de faire par elle-même : il la serra dans ses bras, et cette étreinte lui fit un bien immense. Elle n'avait pas la même nécessité de réconfort que cette autre fois où il l'avait retrouvée en larmes dans son appartement, juste le besoin de saisir le moment, le fait que ces retrouvailles étaient bien réelles, que rien n'était feint, que ce moment était en effet arrivé.

Elle resserra cette étreinte, et pendant plusieurs longues secondes, ne ressentit pas le besoin de dire quoi que ce soit. Retrouver Henry, c'était retrouver un père qu'elle avait eu affreusement peur de perdre. Elle ne pouvait que le voir ainsi, et le vivre ainsi. Puis après un moment, elle accepta de relever la tête et de prendre la parole.


"Qu'est-ce que tu fais ici ?" finit-elle par demander alors.

Elle pensait connaître la réponse à cette question. Christopher au moment de considérer qu'il était temps de parler aux résistants, s'était aussi confié à son ami, et ce dernier, en sachant où elle était, avait insisté pour venir.

Elle s'en doutait, mais elle voulait comprendre en détails de quelle manière les choses s'étaient présentées, ce qu'il savait ou ne savait pas... ce genre de questionnements auxquels elle préférait mettre un terme direct.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il fallait y croire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» De la Tour : fallait pas partir
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» « Croire en soi, c'est déjà presque réussir. » Michael Ray Dawson.
» Amanda K. Mayers ? Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Quartier général de la Résistance
-