AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il fallait y croire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Il fallait y croire   Ven 2 Fév - 15:27






Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
P
omona était vivante, bien vivante. Dès l'instant où Christopher m'a appris que ma nièce était en vie, je n'ai eu qu'une hâte, celle de la revoir, pour m'assurer quelle allait bien, pour lui parler, lui dire ce que je n'ai pas eu l'occasion de lui dire, même si ces mots risquent de rester contenus au moment propice. Mais il a fallu attendre. J'ai eu beaucoup de choses à assimiler en peu de temps : la résistance, l'Ysbridion, tout ça... ça me dépasse encore un peu, mais de toute façon, la question ne se pose pas, je sais ce que je dois faire, ce n'est pas comme si je pensais vraiment qu'il y a un choix à faire. Logiquement, c'est Pomona qui doit me faire passer le test, mais de toute façon, je lui interdis de refuser. Donc à partir d'aujourd'hui, je suis un résistant, un point c'est tout.

J'ai assisté à la réunion sans mot dire, j'ai regardé attentivement les personnes autour de moi pour constater qu'elles ne sont pas bien âgées, malheureusement. J'en ai soupçonné certains de ne même pas avoir quitté Poudlard d'ailleurs. En même temps, Pomona ne l'a pas quitté depuis très longtemps non plus de son côté. Enfin, mon opinion là-dessus n'a pas beaucoup d'importance, n'en a même pas du tout, je peux juste me contenter de faire acte de présence et de faire les choses à ma manière.

Oui, la situation est particulière et va me demander un temps d'adaptation, mais je l'avoue, ce n'est pas ce qui me taraude, alors que la réunion touche à sa fin et que chacun peut parler un peu plus longuement avec qui l'entend, je ne me fais pas prier pour aller trouver Pomona. La voir là, en chair et en os, en pleine forme (enfin autant que possible vu la situation) est un vrai soulagement, une vraie joie. Pour l'instant, c'est ce qui compte. Je ne suis pas un résistant, un électron libre en opposition face à un mal en pleine croissance, je suis juste un oncle qui avait été démuni en l'absence de sa nièce. Non, un père qui retrouve sa fille qu'il croyait pour toujours disparue.

Alors mon geste est très simple, instinctif, logique. Je la serre dans mes bras, tout simplement.






(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mer 7 Fév - 14:01


Henry était là, et le voir avait à la fois soulagé et inquiété Pomona. Elle était soulagée, oui, car parmi les personnes tenues dans l'ignorance dont elle appréhendait le plus les répercussions de son absence, son oncle arrivait en tête de liste, et elle était rassurée de découvrir que Christopher avait tenu son ami au courant, levant ses inquiétudes ou, pire, ses suspicions.

Mais elle était un peu inquiète aussi, parce que s'il assistait à la réunion de la résistance et de l'Ysbridion (puisque les deux blocs ne faisaient à présent plus qu'un), c'est qu'il choisissait d'en être. De la part de Henry, ça ne la surprenait pas, mais elle aurait préféré le laisser en dehors de ses histoires, afin de le préserver... mais c'était quelque chose qui était sans doute inévitable. Elle aurait espéré d'autres circonstances quand même.

Arrivée à la fin de la réunion, bien sûr, Pomona se dirigea directement vers lui, pour tout ce qu'il leur faut se dire et pour tout ce qui ne s'exprime pas.

Ce fut Henry qui prit les devants, et qui fait ce que Pomona n'aurait peut-être pas été capable de faire par elle-même : il la serra dans ses bras, et cette étreinte lui fit un bien immense. Elle n'avait pas la même nécessité de réconfort que cette autre fois où il l'avait retrouvée en larmes dans son appartement, juste le besoin de saisir le moment, le fait que ces retrouvailles étaient bien réelles, que rien n'était feint, que ce moment était en effet arrivé.

Elle resserra cette étreinte, et pendant plusieurs longues secondes, ne ressentit pas le besoin de dire quoi que ce soit. Retrouver Henry, c'était retrouver un père qu'elle avait eu affreusement peur de perdre. Elle ne pouvait que le voir ainsi, et le vivre ainsi. Puis après un moment, elle accepta de relever la tête et de prendre la parole.


"Qu'est-ce que tu fais ici ?" finit-elle par demander alors.

Elle pensait connaître la réponse à cette question. Christopher au moment de considérer qu'il était temps de parler aux résistants, s'était aussi confié à son ami, et ce dernier, en sachant où elle était, avait insisté pour venir.

Elle s'en doutait, mais elle voulait comprendre en détails de quelle manière les choses s'étaient présentées, ce qu'il savait ou ne savait pas... ce genre de questionnements auxquels elle préférait mettre un terme direct.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mar 27 Fév - 14:55





 

Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
L
e deuil, je le connais, je l'ai déjà vécu. J'ai perdu mes parents et quelques amis proches, mais même si ces épreuves ont pu être douloureuses, elles ne sont en rien comparables à ce que j'ai ressenti quand j'ai cru perdre Pomona. C'est là que j'ai compris que tous les termes que j'employais pour parler d'elle étaient imparfaits, ne retranscrivaient pas réellement ce qu'elle représentait pour moi. Non, Pomona n'est pas juste ma nièce, ma protégée ou une jeune femme que je respecte. Elle est ma fille. Voilà, point barre. Je n'ai peut-être pas été assez présent pour elle mais ça ne change rien au regard que je lui porte. J'aurais voulu être pour elle ce que mon frère n'a jamais su être de son côté... je crois bien que j'ai échoué. Mais j'ai l'occasion de me rattraper, à présent. Et ce que ça fait du bien de l'avoir là, face à moi.

J'esquisse un sourire quand elle me demande ce que je fais là. La question se pose-t-elle vraiment ? Je suis sur qu'elle connaît la réponse. Je suis là parce que que je veux être présent pour elle. Et puisqu'elle a décidé de s'engager sur la voie dangereuse de la Résistance, alors je l'y suivrai, je ne lui laisse même pas le choix. Je ne laisserai pas le mage noir me la prendre. C'est clair, ferme, définitif et certain. Et bien sûr, je n'en démordrai pas. Mais je me dis que sa question implique une réponse plus large que ça.

-J'ai reçu de la visite pendant ton... absence.
Je marque une pause, le temps de fouiller dans mon sac afin d'en sortir le carnet que j'ai réussi à substituer à la concupiscence de ce qui était facile à identifier comme l'ennemi. Le journal de Jedusor. Un journal qui ne paye pas de mine vu comme ça. Mais j'ai bien compris qu'il avait de l'importance. Je crois que tu vas en avoir besoin.

Je l'interrogerai sur les détails, mais pour l'instant, j'ai surtout envie de savourer nos retrouvailles, et ça me va très bien. Ma nièce, le chef de file d'un réseau de résistance. Ma nièce. En lutte contre la liberté. Forcément...

-Tu aurais dû m'en parler.




         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Jeu 1 Mar - 16:55


Pomona savait, bien sûr, en substance, ce que son oncle faisait là, et les zones d'ombre qu'il lui restait encore à éclaircir, il ne lui était pas difficile d'en deviner la nature. Henry avait été mis au courant parce que Christopher avait eu envie de lui dire la vérité en même temps que tous les autres.

Et forcément, il avait décidé de se joindre à la résistance parce qu'il voulait la protéger. Peut-être aussi parce qu'il était un homme fort et juste. Et c'était une chance de l'avoir de leur côté, même si elle aurait forcément peur pour lui, ça il ne pouvait pas le cacher.


-J'ai reçu de la visite pendant ton... absence.

Pomona ne s'était pas attendue à cette entrée en matière, et elle ne sut pas exactement où il voulait en venir, mais elle devait vite mieux comprendre. Il fouilla dans le fond dans son sac et en tira en carnet.

Je crois que tu vas en avoir besoin.

Non, pas n'importe quel carnet. Elle afficha des yeux ronds en découvrant le journal de Jedusor. L'un des mangemorts de Jedusor avait été envoyé chez elle... Et Henry était parvenu à l'arrêter... et avait réussi à protéger cette précieuse relique qui contenait un morceau d'âme de l'ennemi. Ils progressaient. Plus le temps passait, plus ils avançaient, et c'était encourageant.

Pomona s'empara du journal, un peu éberluée. Oui, elle allait en avoir besoin, ils allaient en avoir besoin... Il y avait tant de choses qu'elle allait devoir lui apprendre !


-Tu aurais dû m'en parler.

Elle pouvait comprendre qu'il lui reproche de n'avoir pas parlé, mais si elle devait faire les choses autrement... Elle changerait pas mal de choses, mais pas ça du tout. Là-dessus, elle était certaine qu'elle aurait voulu préserver Henry concernant la Résistance dans tous les cas.


"Je ne voulais pas te mettre en danger"
, observa-t-elle dans un léger sourire. "Mais apparemment, ça n'a pas été très efficace."

Il allait bien, apparemment. Elle ne savait pas ce qu'il était advenu de son "visiteur", mais apparemment, Henry était sorti triomphant de la situation. Et maintenant, il était de toute façon trop impliqué à présent pour prétendre encore vouloir le protéger, alors ce n'était pas nécessaire.

Maintenant, ils allaient devoir faire avec la tournure neuve qu'avait pris la situation, et elle était plutôt engageante, pour tout dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mer 14 Mar - 15:03





 

Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
J
e ne sais même pas si je dois sourire et soupirer quand j'entends ma nièce me dire qu'elle a voulu me protéger. Elle a raison, ce n'est pas exactement ce qui a le mieux fonctionné. En même temps, je dois bien constater que la plupart des plans qu'elle a voulu mettre en oeuvre n'ont pas forcément marché comme elle l'aurait escompté pour sa part. Je sais néanmoins que ses intentions étaient pures et que ses paroles sont sincères. Elle voulait agir au mieux pour tout le monde. Le fait est que ça n'a pas suffi et qu'elle s'est laissé prendre au piège. Mais ce n'est pas si grave que ça, maintenant, puisqu'elle est ici, puisqu'elle est présente en face de moi, en chair et en âme (ce qui est un constat vraiment très rassurant pour ma part).

Elle a voulu mener trop de combats à la fois, et je la reconnais bien là, ma petite guerrière... ma fille. Peut-être que je devrais saisir l'occasion de lui dire que c'est ce que j'ai pensé dans la seconde où j'ai cru ne jamais la revoir, qu'on m'avait enlevé ma fille. Mais ça ne sert à rien. Et puis, elle est intelligente, trop intelligente pour son propre bien, d'ailleurs, alors ce que je pourrais lui dire, je pense, non je suis sûr qu'elle le sait déjà. Et à sa manière de me dire qu'elle a cherché à me protéger, je pense qu'elle aussi essaye de me le faire comprendre sans forcément l'exprimer de la manière qui paraîtrait la plus adéquate.

-C'est mon rôle, de te protéger, pas l'inverse,
je lui réponds alors, histoire quand même de remettre les choses à leur place. Tu as intérêt à ne plus l'oublier.

Même si du coup, c'est clairement moi qui n'ai pas été très efficace. Elle me donne assez de fil à retordre comme ça, hein... et même si d'instinct, je devrais lui dire d'arrêter tout ça pour ne pas se mettre encore plus en danger, je choisis à la place de l'encourager. Je dois être un peu fou, il faut croire. Ou bien c'est un truc de famille ? Mais ce n'est pas spécialement les parents de Pomona qui iraient valider cette hypothèse.


         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Jeu 22 Mar - 14:18

-C'est mon rôle, de te protéger, pas l'inverse. Tu as intérêt à ne plus l'oublier.
Pomona répondit à cette remarque par une esquisse de sourire. La vérité, c'est que l'idée de faire endosser une telle responsabilité à son oncle ne lui plaisait pas. Il lui répliquerait sans doute qu'il le faisait de bon coeur mais ça ne changeait rien du tout pour elle.

Elle lui avait imposé sa présence. Elle avait eu de la chance qu'il la prenne sous son aile, mais dès l'instant où il l'avait acceptée sous son toit, elle s'était promis de ne pas réclamer plus de sa part que ce qu'il lui accordait déjà, à savoir un abri loin des foudres de ses parents, qui ne supportaient pas ses choix de vie et voulait lui imposer les leurs.

Mais il avait fait bien plus que ça. Il ne s'était pas contenté de lui proposer le gîte et le couvert, il lui avait donné l'occasion de découvrir un métier qui était devenu une passion, et il avait pris soin d'elle à distance, à une telle distance que Pomona ne s'en était pas toujours rendue compte. Il avait fallu qu'elle manque mourir pour le comprendre entièrement et bien plus précisément. Aujourd'hui, elle savait, ce n'est pas pour autant qu'elle se réjouissait de responsabiliser Henry à ce point alors qu'il mettait peut-être ses jours en danger.

Elle fut tentée de démentir ou de protester, mais ce serait un bien piètre remerciement en vertu des services qu'il lui rendait. Elle n'avait pas le droit de réagir ainsi, surtout que ce serait pur orgueil qui la ferait réagir de la sorte. Elle devait se montrer reconnaissante et résignée. Il était là, à présent, et il semblait prêt à se battre pour la cause, sans peur et sans reproches.

Que ça lui plaise ou non, elle devait l'accepter. Et puis, ça ne lui déplaisait pas de ne plus avoir à lui faire de cachotteries. Ils allaient pouvoir s'exprimer plus honnêtement l'un vis-à-vis de l'autre, ce qui lui convenait très bien. Elle espérait juste qu'il ne prendrait pas des risques inconsidérés, encore moins pour elle. Mais en baissant les yeux sur le journal qu'elle avait enfin récupéré, elle n'était malheureusement pas prête à le parier. D'ailleurs, à ce sujet, elle ne sut s'empêcher de l'interroger.

"C'est McDowell qui t'as parlé du journal ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mer 28 Mar - 16:31





 

Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
P
omona est une tête de mule, je crois que c'est quelque chose de caractéristique chez les Fitz (même chez mon abruti de frère), et même si j'ai tendance à y voir une qualité, par moments, c'en serait presque contrariant. J'ai beau lui dire que mon rôle devrait être la protéger et non l'inverse, je suis convaincu qu'elle n'y entend rien, même rien du tout. Elle continuera de faire comme elle l'a toujours fait jusqu'ici. La différence, c'est que je suis au courant, maintenant, alors elle ne pourra pas m'avoir si facilement. Mais il n'est pas utile de débattre de ça maintenant. Je n'en ai pas envie. Et je ne crois pas que ce soit très utile à l'heure actuelle.

Ce qui importe, ce qui compte vraiment, c'est que j'ai retrouvé ma nièce. Le reste, en comparaison, me paraît un petit peu accessoire, au final. Pomona a la bonne idée de changer de sujet, de toute façon, ce qui n'est pas là pour m'étonner outre mesure. Je pense qu'il y a pas mal de points de conversation dont il est important que nous discutions tous les deux, et ce fichu journal que je viens de lui présenter en fait partie bien sûr. Je hoche la tête quand elle me demande si c'est Christopher qui m'a parlé de ça. Oui et non...

-Je ne lui ai pas laissé le choix
, lui apprends-je d'un ton léger. La conversation que j'ai eue avec Christopher avait, elle, été bien moins légère à ce moment-là, je dois dire. Un type masqué m'a rendu visite pendant la nuit, et il avait l'air de beaucoup tenir à ce vieux machin. Mais c'était sans compter sur ton vieil oncle.

J'aborde la situation avec humour et légèreté, même si je n'ai pas vraiment ri sur le moment, et que j'ai bien cru que j'allais y passer. Maintenant, tout ça est derrière nous. Maintenant, la situation est positive. Et on va veiller à ce qu'elle le soit. Je ne veux pas que ma nièce s'inquiète plus que moi, ce ne serait pas du tout productif. On doit allier nos forces, et surtout pas combiner nos faiblesses, bien loin de là, vraiment.


         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Jeu 29 Mar - 14:34


-Je ne lui ai pas laissé le choix.

Le ton de Henry était léger, mais Pomona sentait quand même qu'il ne plaisantait pas et que la conversation entre son oncle et son mentor avait été vraiment houleuse. En même temps, étant donné le sujet de la conversation, elle n'en doutait pas.

Puisque Henry était ici, elle supposait que les choses s'étaient finalement bien terminées entre eux, mais en même temps, le mensonge de Christopher avait dû être difficile à accepter. Il avait tout de même fait croire à son meilleur ami que sa nièce était décédée, c'était pas simple à encaisser comme "trahison". Mais tout était bien qui finissait bien. Elle supposait, sans vouloir être trop présomptueuse, que sa présence, le fait qu'elle était toujours en vie, avait achevé directement d'apaiser toute tension.


Un type masqué m'a rendu visite pendant la nuit, et il avait l'air de beaucoup tenir à ce vieux machin. Mais c'était sans compter sur ton vieil oncle.
Cette révélation laissa Pomona un instant pantoise. Quelqu'un s'était introduit chez lui. Un homme masqué. Un mangemort, ça ne faisait pas l'ombre d'un doute. C'était logique, que Jedusor ait envoyé l'un de ses sbires récupérer le journal... Pomona s'en voulait d'autant plus d'avoir mis son oncle en danger. Il s'en était bien sorti, manifestement... mais il avait beau en parler avec une infinie légèreté, elle se doutait que c'était une chance qu'il soit là, face à elle, qu'il s'en soit tiré sans dommages.

Elle avait tant de questions à lui poser... Elle ne voulait pas le harceler avec cela ni lui imposer de revenir sur cet épisode qui ne devait pas du tout être simple. Mais elle ne se voyait pas se contenter de cette affirmation sans s'intéresser plus avant à la situation. Il ne faudrait pas qu'un mage noir lui adresse des représailles, elle ne se le pardonnerait jamais si ça devait être le cas. S'il ne s'en était pas sorti... elle aurait vraiment eu du mal à s'en remettre.


"Je suis désolée..."

Elle n'était pas coupable de ce qui lui était arrivé, mais elle se sentait totalement responsable, malgré tout.

"Qu'est-ce qui est arrivé à ce mage noir ?"
demanda-t-elle.

Elle espérait au moins qu'il était derrière les barreaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Dim 8 Avr - 11:58





 

Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
J
e me contente d'afficher un sourire, le genre qui veut dire "ce n'est rien", quand elle s'excuse. Elle n'y est pour rien. Je comprends pourquoi elle se sent responsable, parce que c'est son implication dans la résistance qui a mené ce mage noir chez moi, mais comment pourrais-je lui en vouloir de lutter pour le bien commun comme elle le fait ? Je découvre que ma nièce est une véritable héroïne, un exemple fort à suivre, forcément, j'en suis fier, rien ne pourrait me rendre plus fier. Même si en même temps j'ai peur pour elle. Ce dont elle pourrait s'excuser, c'est bien davantage de ne pas m'avoir tenu au courant, ça je le conçois. J'aurais préféré tout savoir pour tenir mon rôle auprès d'elle. Mais maintenant, je sais, alors le reste n'a plus beaucoup d'importance, n'en a même aucune... Je suis au courant, ce mage noir ne m'a pas fait de mal et je suis toujours en vie, alors on peut le dire, je m'en sors plutôt très bien au bout du compte.

-Il a pris peur, il s'est enfui
, je réponds quand elle me demande ce qui est arrivé au mage noir. J'aimerais avoir de meilleures nouvelles à lui donner... mais je n'en ai pas, je ne sais pas du tout ce qu'il est advenu à cet homme, et nous savons bien qu'il est possible qu'il revienne à la charge. Je ne sais pas où il a disparu. Je préfère être honnête, même si ça ne va pas forcément la rassurer, je le sais bien. Mais maintenant j'ai pris les précautions qui s'imposent. Tu n'as pas à t'en faire. J'ajoute, dans un fin sourire : Contente-toi de t'en faire pour toi-même, ce sera déjà très bien.

J'ai bien l'intention de veiller au grain aussi pour m'assurer qu'il ne lui arrive rien. Mais je sais bien que cette situation est compliquée et qu'elle ne risque pas d'aller en s'améliorant. On va faire ce qu'on peut, mais tant que la Résistance n'aura pas atteint son but, il faudra bien que l'on se fasse une raison à ce sujet. Les choses ne peuvent pas se passer autrement.


         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Lun 9 Avr - 16:14


-Il a pris peur, il s'est enfui.

Pomona se doutait bien qu'il s'agissait d'un résumé très succinct de la situation, et qui dissimulait en soi pas mal de choses encore, mais elle comprenait aussi qu'elle devrait se contenter de cela, parce que, de toute évidence, son interlocuteur n'avait pas l'intention d'entrer dans les détails.

Aussi cette situation laisserait la part belle à son imagination. La jeune femme se demandait à quel mage noir son interlocuteur avait bien pu avoir affaire, et surtout comment s'était engagé le combat. Elle ne connaissait pas le niveau de son oncle à ce sujet, mais elle ne serait pas étonnée qu'il ne soit pas mauvais du tout en fait. Henry Fitz était un aventurier, après tout, alors ça devait signifier beaucoup.

Mais peut-être que ce qui avait fait peur au mage noir, c'étaient dans les autorités, et dans ce cas, l'homme avait peut-être été interpellé... Même si ça ne changerait pas grand-chose. Pomona était bien placée pour savoir que les mangemorts n'étaient jamais que des sbires, et si une tâche n'était pas accompli par l'un, un autre s'en chargeait. Sauf que maintenant, le journal de Jedusor reposait entre ses mains. Et il était grand temps de le détruire une bonne fois pour toutes, ça n'avait déjà que trop duré.


- Je ne sais pas où il a disparu.

Voilà qui répondait à sa question.... Et n'allait pas du tout dissiper son inquiétude. Mais maintenant, il était trop tard, de toute façon. Il fallait voir de l'avant, et même si Pomona était tentée de demander à son interlocuteur d'être prudent, elle ne le fit pas, il savait forcément... il n'était pas le dernier des idiots.

Alors ils trouveraient bien une solution... d'une autre façon
.

Tu n'as pas à t'en faire. Contente-toi de t'en faire pour toi-même, ce sera déjà très bien.

Comme si elle pourrait ne pas s'en faire pour lui ! Après tout ce qu'il avait fait pour elle, c'était de toute façon la moindre des choses. Mais à quoi bon chercher à l'en convaincre à présent, il savait comment elle était, et réciproquement.


"Je ne t'ai pas attendu pour ça"
, confirma posément Pomona. Même s'il n'y avait définitivement pas que pour elle qu'elle s'inquiétait. En même temps, sans cela, la Résistance ne ferait aucun sens. "Fais attention quand même", ne put-elle s'empêcher de le prévenir. "Il reviendra forcément."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Ven 13 Avr - 14:37





 

Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
J
e n'arrive pas à la croire complètement quand elle me dit qu'elle ne m'a pas attendu pour faire attention à elle et veiller à sa propre protection. C'est quand même assez difficile d'y croire quand on voit où elle en est : elle a bien failli finir ses jours à Azkaban, totalement dépourvue d'âme et elle était prisonnière de cette maison qui est très confortable, d'accord, mais limite tout de même forcément son champ d'action. Ce n'est pas ce que j'appelle prendre garde à soi, mais je ne vais pas faire de commentaires malgré tout. Je ne ferai que lui apprendre des choses qu'elle sait déjà, et je suis sûr qu'elle n'oublierait pas de me le faire remarquer, alors ce n'est vraiment pas la peine, pas du tout. Il vaut mieux se focaliser sur les événements à venir plutôt que sur ceux déjà passés. Et c'est pour cette raison que Pomona me demande de faire attention, parce que l'homme qui m'a agressé a des chances de revenir.

-Qu'il revienne donc
, je réponds avec une assurance sûrement excessive, mais moi je considère que paniquer ne sert absolument à rien. Cette fois je serais préparé.

Ce qui est vrai. Si mon agresseur ou un autre mage noir décidait de s'en prendre à moi, je saurais exactement comment m'y prendre et de quelle manière empêcher ça. Ce n'est pas comme si je ne courais aucun risque, mais on en court tous, et je suis prêt à les prendre si cela peut me permettre de réparer l'injustice qu'a subie ma nièce. J'ai décidé de rejoindre la Résistance en toute connaissance de cause et j'assumerai ce choix jusqu'au bout quoi qu'il puisse arriver.

-J'ai eu le temps de réfléchir à la situation, tu sais. Et je crois que j'ai peut-être une idée qui pourra vous permettre de communiquer avec la Résistance le plus discrètement possible.

J'ai bien l'intention de me rendre utile au plus vite et de lui faire comprendre que je prends la situation très à coeur et que je compte bien apporter ma pierre à l'édifice du mieux que je le peux. C'est important pour moi, et plus largement pour nous tous. Les enjeux sont importants.


         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mar 24 Avr - 10:40

-Qu'il revienne donc. Cette fois je serais préparé.


Henry avait l'air sûr de lui, mais Pomona se doutait que ce n'était qu'une façade, une façade humoristique, certes, mais une façade quand même, parce qu'il cherchait à la rassurer.

Résultat des courses, ce n'était jamais que moyennement efficace, car la jeune femme ne se sentait pas très rassurée pour autant. C'était même tout l'inverse, en fin de compte. Elle avait vraiment peur que l'agresseur de son oncle revienne... ou même, qu'il ne revienne pas seul. Elle avait peur qu'il lui arrive quelque chose de grave, elle serait tenue pour entièrement responsable, alors. Elle s'en voudrait éternellement.

Pomona se disait malgré tout que Jedusor et ses sbires sauraient que le journal aurait été remis en d'autres mains à l'heure actuelle afin d'éviter que la prochaine altercation soit vaine... Il n'empêche qu'elle sentait que son oncle pourrait bien être sur la corde raide, et ça ne la rassurait vraiment pas.

Elle gardait malgré tout ses préoccupations pour plus tard. L'heure était à la réconciliation et aux retrouvailles. C'était là-dessus qu'il fallait se concentrer, le reste pouvait tout à fait attendre. Il n'y avait pas du tout besoin de psychoter. De bonnes choses ressortaient de ces retrouvailles. C'était cela qu'il fallait considérer. C'était là-dessus qu'il fallait porter la plus grande attention. Le reste avait bien moins d'importance.


-J'ai eu le temps de réfléchir à la situation, tu sais. Et je crois que j'ai peut-être une idée qui pourra vous permettre de communiquer avec la Résistance le plus discrètement possible.

Pomona n'était pas réellement surprise. Henry était force d'initiative, c'était quelque chose qu'elle appréciait et estimait beaucoup chez lui. Il ne se lamentait jamais, ne se focalisait jamais sur le passé et préférait se concentrer sur l'avenir. Elle savait que c'était une chance pour elle de ne plus lui cacher la vérité. Il avait de bonnes idées, une imagination débordante (en même temps, il valait mieux, pour un écrivain), il pourrait vraiment les aider.

Elle le savait, mais ce n'est pas pour autant que ça ne l'inquiétait pas. C'était sa vie, qui était en jeu. Et il avait l'air de vraiment vouloir s'investir, ce qui était d'autant moins rassurant.


"Je t'écoute", dit-elle, curieuse de ce qu'il aurait à proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mar 15 Mai - 16:29





 

Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
J
e pense que Pomona s'est résignée à me voir faire partie de la Résistance (en même temps, elle n'a pas le choix, je lui laisse pas le choix, maintenant que je suis au courant, maintenant que je sais à quoi elle prend part, il est hors de question que je reste à l'écart en faisant semblant de ne rien avoir vu, ou pire, en prétextant ne pas avoir cerné le problème). Alors elle est prête à entendre mes suggestions. Je pense que celle que j'ai à lui dire ne va pas la déranger ni lui déplaire. En tout cas, ça a moins de chances de me mettre en danger que si je me contentais de foncer dans le tas. Ma proposition est pensée et réfléchie, et je pense qu'elle peut nous aider. Je ne m'exprime pas à la légère. J'ai fait le compte des armes à ma disposition. Le fait est que je n'en possède pas tant que ça, mais il se trouve que j'ai au moins celle-ci. Moi, mon arme, celle dont j'use bien plus efficacement que de ma baguette magique, c'est ma plume. Je prends une inspiration et lâche mon idée.

-J'écris des chroniques, régulièrement, pour une revue littéraire. Je pourrais y glisser des messages codés à l'adresse de vos camarades à l'extérieur, et tout le monde n'y verrait que du feu.

J'ai conscience du risque que ça représente. Je suis dans le collimateur des mangemorts, par la force des choses, parce que je suis l'oncle de ma nièce, parce que j'ai protégé sans le savoir le carnet qu'ils recherchaient, et parce qu'ils sauront donc que je l'ai caché. Il ne serait pas surprenant qu'ils épluchent mes articles voire même mes bouquins (s'ils n'ont que ça à faire). Mais outre le fait que j'écris sous pseudonyme pour cette revue, ils n'ont aucune raison de s'imaginer que les voyageurs et Pomona cherchent à communiquer avec le monde extérieur, puisqu'ils ne sont pas supposés être en vie. Bien sûr, ça nécessite de l'organisation et de la prudence, mais de toute façon, quoi que nous fassions maintenant, nous sommes sur des charbons ardents, alors nous savons bien qu'il nous faut être prudents, quoi qu'il advienne.



         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Ven 18 Mai - 14:49


-J'écris des chroniques, régulièrement, pour une revue littéraire. Je pourrais y glisser des messages codés à l'adresse de vos camarades à l'extérieur, et tout le monde n'y verrait que du feu.

Pomona analysa quelques instants (et silencieusement) la question.

Ce n'était pas une surprise pour elle que de découvrir que son oncle participait à une revue littéraire. Même s'il avait été plus souvent en vadrouille que chez lui durant leur "cohabitation", qui pouvait par conséquent à peine être qualifiée de telle, elle n'avait jamais oublié de s'intéresser de très près à son travail.

Et pour cause, et cela ne datait pas d'hier, elle admirait profondément ce travail. Ce n'était pas sans raison que l'homme tenait une place si importante dans sa vie et que c'était vers lui qu'elle s'était tournée quand elle avait décidé de s'émanciper de la pression parentale : elle avait toujours eu une immense estime pour son parcours, celui d'un homme libre, de ses choix, de ses décisions, de ses opinions, bref de tout.

Alors elle avait évidemment lu le moindre de ses écrits. A commencer par ses romans, bien sûr, mais pas seulement. Elle avait également acheté cette revue à chacune de ses parutions pour pouvoir lire ses chroniques. Ce qui lui permettait au demeurant de se tenir informée de l'actualité littéraire, ce qui n'était pas forcément du luxe au passage.

Elle savait, oui, mais ce n'est pas pour autant qu'elle avait envisagé l'option qu'il lui proposait alors.

Une option qui ne manquait pas d'intérêt en réalité. Il allait bien falloir qu'ils peaufinent leur mode de communication, et ça pourrait bel et bien être une possibilité, qui était assez intelligente.

Intelligente, mais tout de même un peu dangereuse, et c'était un fait à côté duquel Pomona avait appris à ne pas passer. D'un autre côté, personne n'avait de raisons de fureter de son côté.


"L'idée est bonne", observa-t-elle avec prudence. "Mais risquée."

Risquée pour tous, c'est certain, mais encore plus risquée pour lui. Déjà qu'il se mettait excessivement en danger, avec tout cela, fallait-il vraiment qu'il poursuive sur cette lancée ?

Et en même temps, il y avait là une piste à creuser, et ne pas l'exploiter serait à ses yeux une véritable erreur.


"Je ne sais pas... Il faut qu'on peaufine tout ça. Ne serait-ce qu'établir un code qui soit vraiment indéchiffrable par n'importe qui d'autre."

Bref, ne pas mettre ça en place tant que tout n'aurait pas été concrètement été établi. Ils se devaient d'avancer avec prudence et rigueur, s'ils ne voulaient pas perdre l'avantage qu'ils avaient réussi à gagner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, ventricule de dragon, 31 cm
Camp: Neutre
Avatar: Tom Hanks

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Dim 3 Juin - 12:19





 

Pomona & Henry

“ Il fallait y croire ”
P
omona résume parfaitement bien mon idée : elle pourrait être bonne, judicieuse, même, mais les risques sont vraiment présents. Je n'ai pas envie de contrarier les plans de la résistance, je ne demande qu'à les simplifier, et je sais bien que l'affaire est complexe et délicate. Malgré tout, je veux que ma nièce prenne la peine d'y réfléchir quand même, parce que je pense vraiment que ça pourrait nous aider, nous simplifier la tâche. Nous verrons bien, dans tous les cas, j'ai bien compris que c'est elle qui est aux commandes, et moi, je me contente donc de suggérer, ça suffit. Je lui fais confiance dans tous les cas. Je pense qu'elle sait ce qu'elle fait, et qu'elle saura parfaitement prendre les meilleures idées et rejetait les moins bonnes. Elle me fait comprendre qu'elle hésite, et je comprends bien, je ne lui force pas la main. L'idée est lâchée dans l'air, maintenant, et elle en fait ce qu'elle veut. Malgré tout, loin de rejeter tout cela, elle suggère l'idée d'établir un code qui sera indéchiffrable pour tous les autres si ce n'est nous. C'est quelque chose qui me convient très bien, et c'est ce que je pensais aussi, effectivement.

-Je suis d'accord
, j'approuve simplement, parce que je ne risque pas de la contredire, je suis du même avis. Si nous devons composer notre propre jeu, nous devons nous assurer que les cartes soient excellentes, et là-dessus, je sais que je peux compter sur elle pour plancher sur la question, et je compte faire de même aussi de mon côté, je pense que ça nous sera utile. Je vais y réfléchir.

J'ai déjà quelques idées, en fait, mais je ne préfère rien dire tant que je ne serais pas parvenu à un résultat disons plus abouti, de ceux que l'on peut être fier de montrer au plus grand nombre. De ceux qui garantiront notre entière sécurité, surtout, alors en attendant, je me contenterai de suivre, et qui sait, ma nièce me surprendra peut-être une fois encore. A ce stade, on peut le dire, ce sera loin, bien loin d'être la première ni la dernière fois.

-En attendant, si je peux faire quelque chose pour vous, tu sais que je n'hésiterai pas.




         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   Mar 5 Juin - 13:32


-Je suis d'accord. Je vais y réfléchir.

Pomona hocha la tête. L'avantage de ses discussions avec Henry, c'est qu'ils pouvaient sans problème parler de tout et de rien sans que ça pose de problème. Même s'ils avaient certains points de désaccord, ils se comprenaient, et bien assez pour comprendre également les réserves qu'ils pouvaient avoir sur l'une ou l'autre de leurs idées.

Les brainstormings entre la nièce et son oncle en disaient long à ce sujet et se révélaient pour le moins fructueux. Elle était totalement d'accord avec lui dans tous les cas. Elle ne rejetait pas sa proposition, elle considérait seulement qu'ils devaient s'assurer que cette situation puisse leur être bel et bien favorable, bénéfique. Et que leur sécurité ne serait pas mise en danger à cause de ça. Ils auraient l'occasion d'en reparler.

Quand il affirmait qu'il allait plancher sur la question, elle savait que c'était vrai, et puisque c'était le cas, elle était convaincue qu'il lui reviendrait avec des suggestions qui vaudraient réellement le détour. De manière générale, il leur apporterait forcément une plus-value, parce qu'il avait cette forme d'intelligence, cette manière de réfléchir qui devait forcément leur être d'une grande aide au bout du compte.

Et de l'aide, il ne niait pas vouloir leur en apporter, bien au contraire. Il le lui faisait bien comprendre : quoi qu'il puisse faire, il le ferait. Pomona en avait bien conscience, et tout en ayant envie de ne pas trop lui en demander par peur qu'il lui arrive quelque chose par sa faute, elle savait bien qu'il serait absurde, très idiot, de ne pas exploiter ses talents comme il se doit.


"Je sais, et je n'hésiterai pas non plus, répondit-elle dans un léger sourire."

C'était vrai et faux en même temps. Elle le savait effectivement, mais pour ce qui était d'hésiter, elle le ferait forcément toujours, ou en tout cas pèserait forcément le pour et le contre autant que possible.

C'était toujours plus difficile quand on s'impliquait personnellement. Et Pomona, elle, s'impliquait de plus en plus, et auprès de tout le monde, elle qui pensait ne comptait après personne et pour personne, pourtant. Et d'ailleurs.

"Je vais un peu parler avec les autres. Ne pars pas sans me dire au revoir, d'accord ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il fallait y croire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il fallait y croire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» De la Tour : fallait pas partir
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» « Croire en soi, c'est déjà presque réussir. » Michael Ray Dawson.
» Amanda K. Mayers ? Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Quartier général de la Résistance
-