AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Sam 3 Fév - 15:53


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
N

orbert n'avait jamais été un grand buveur... et dire cela, déjà, était jouer l'euphémisme, car pour ne pas être un grand buveur, sans doute faut-il être un buveur tout court, et ce n'était de toute évidence pas le cas du magizoologiste qui supportait aussi bien l'alcool qu'un boursouf nain. Une bièraubeurre pouvait déjà lui tourner la tête, alors autant dire qu'il n'était pas de nature à faire le moindre excès du genre... ni n'en ressentait la nécessité par ailleurs. Mais parfois, comme on dit, aux grands maux les grands remèdes. Il paraît que l'alcool embrume la pensée, c'est physiologique... alors... pourquoi pas ? Il en avait assez de penser, il voudrait mettre son cerveau en berne et oublier d'exister jusqu'à ce qu'on lui rende Hyppolite... et si Hyppolite ne devait finalement pas rentrer, eh bien que ça reste comme ça, alors. Evidemment, c'était égoïste, et il ne pouvait pas prétendre ne pas en avoir conscience. Son entourage le premier souffrait de la situation, pas juste de la disparition de son fils, mais de son attitude à lui, cette attitude qui le faisait se complaire dans un renfermement total, lui, toujours cloîtré dans son bureau, avec ses créatures, refusant à Tina le minimum de soutien et d'attention qu'elle était pourtant parfaitement en droit de s'attendre de sa part...

...Mais s'il fuyait autrui et la réalité autant qu'il le pouvait, qu'est-ce qu'il faisait là, au beau milieu des Trois-Balais ? La question se posait, c'est sûr. S'il voulait embrumer son cerveau, il y avait bien quelques vieilles bouteilles pour traîner dans la cave des Dragonneau... et même si l'endroit à cette heure de la journée et surtout à cette période de l'année, n'était pas spécialement peuplé, ce restait sans doute trop pour un asocial de nature comme lui, qui ne s'arrangeait vraiment pas à l'heure actuelle. Il était là pour une bonne raison, néanmoins. Parce que Thésée voulait le voir. Norbert avait fait mine d'ignorer ses tentatives de contact, comme il ignorait à peu près tout le monde en ce moment, mais il avait fini par céder. En vérité, il savait très bien que s'il y avait quelqu'un sur qui il devait compter et se reposer dans cette histoire, c'était bien sur son aîné. Alors soit, il avait accepté qu'ils se rejoignent aux Trois-Balais autour d'un verre. Ou plusieurs ? En tout cas, son verre était déjà bien entamé alors qu'il attendait son frère, installé à une table la plus isolée possible. Et Dame Alcool lui montait déjà à la tête... Sans surprise...




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Jeu 1 Mar - 15:35

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Déjà en temps normal, il était déjà difficile de réussir à choper Norbert. Toujours en déplacements, en train de courir après il ne savait pas trop quelle bestiole extraordinaire. Tout l’était avec lui. De la brindille à des créatures de plusieurs tonnes. Même après qu’il se soit marié et ait eu son fils, chose qui avait grandement étonné Thésée à l’époque. S’il avait dû miser sur qui entre eux deux, allait se marier et avoir famille, il n’aurait pas misé sur Norbert. Enfin bref, ce n’était pas la question et il était vraiment content pour Norbert. Même si cet équilibre familial était aujourd’hui menacé avec la disparition d’Hyppolite. Tout le monde était sous le choc, désemparé et surtout sans piste exploitable. Pour chercher efficacement, il fallait savoir où chercher non ? Enfin, tout ça pour dire, qu’en temps normal, il était déjà ardu de mettre la main sur Norbert, mais là, Thésée avait dû redoubler d’effort pour le faire sortir de sa tanière. De ce qu’il avait compris, Tina n’avait pas beaucoup de succès de son côté, Thésée était navré qu’ils ne se soutiennent pas mutuellement mais après tout, on ne savait pas comment on réagirait dans cette situation, et n’ayant pas eu d’enfants, Thésée ne le saurait jamais. Quoiqu’il en soit, il se devait d’être là pour son petit frère. Il était hors de question qu’il le laisse s’enfermer seul dans son coin.

Alors il avait dû y mettre de l’énergie mais au moins il avait réussi. Le seul problème c’est qu’il n’arrivait pas à se dépatouiller de son boulot. On ne voulait pas le laisser partir et ça commençait sérieusement à l’agacer, il avait lutté pour faire sortir Norbert, ce ne serait pas pour lui poser un lapin. Après un temps qui lui sembla bien trop long, il réussit à sortir du ministère, enfin. Il devait encore rentrer chez lui déposer -enfin jeter- ses affaires et se changer avant de pouvoir retrouver son frère. Un fois arrivé aux Trois Balais il balaya la salle du regard afin de le trouver. Ce qui ne se fit pas immédiatement si bien qu’il se demanda s’il était vraiment venu, ou peut-être qu’il était parti. Il l’aperçu enfin en fond de salle. Il s’approcha lentement jusqu’à lui. Ça se voyait à des kilomètres qu’il n’allait pas bien et cela lui faisait du mal de voir son frère dans cet état, ils n’étaient peut-être pas fusionnels et particulièrement proches et avaient eu une relation compliquée par le passé mais Thésée avait toujours mis un point d’honneur à veiller sur son frère et à ce qu’il aille bien. Il se laissa tomber à côté de lui. Il attrape une serveuse pour commander à boire, Norbert lui, semblait avoir déjà bien attaqué.

« Désolé du retard… »

Bien qu’il ne soit pas sûr qu’il ait remarqué quoique ce soit, il semblait tellement abattu et apathique. Il ne savait pas quoi lui dire… est-ce qu’il devait lui parler de son fils ou d’autre chose ? Il n’était pas préparé à ça. Il posa une main réconfortante sur son épaule.

« Ça va aller Norbert. Ne t’en fais pas. Il vous sera rendu à Tina et toi en parfait état. »

Il ne pouvait pas en être certain mais dans tous les cas, il ferait tout pour que cela se passe ainsi.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Jeu 1 Mar - 18:15


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
N

orbert ne prit pas la peine de répondre quoi que ce soit quand son frère s'installa à ses côtés et s'excusa pour son retard. A vrai dire, Norbert était si déphasé que Thésée aurait tout aussi bien pu être en avance qu'il n'aurait pas forcément fait la différence. L'important, c'est qu'il était là. Oui, Norbert serait sûrement bien incapable de l'articuler à voix haute, mais c'était un fait quoi qu'il en soit, que son frère soit présent à ses côtés à l'heure actuelle était un vrai soulagement pour lui. Il n'aurait pas su de son propre chef réclamer son aide ou son soutien, comme déjà, par le passé, dans des situations parfois moins dramatique, ceci dit, il n'y était pas vraiment parvenu davantage... Mais il était quand même vrai que quand bien même il avait tendance à la fuir, il avait besoin de la présence de ses proches comme jamais. Celle de Thésée, celle de Jacob, celle de Queenie... et celle de Tina plus que toutes les autres encore, c'était plus qu'évident... et pourtant, il était bien incapable de l'accepter, cette présence-là, même, il la fuyait... trop coupable.

-Tu en es vraiment sûr ?
répondit Norbert quand Thésée lui assura qu'Hyppolite lui reviendrait en parfaite santé.

Il avait l'air sûr de lui, en tout cas, convaincu du fait qu'ils parviendraient à retrouver son fils. Ca lui faisait du bien de l'entendre, parce que de son côté, il peinait de plus en plus à savoir faire preuve d'optimisme. Quelle que soit la manière dont il retournait la situation, la perspective d'une issue heureuse lui échappait. Il passait par la pire épreuve entre toutes, il commençait à perdre espoir. Il n'attendait pas forcément de réponse de la part de son interlocuteur. Il se doutait que ce dernier, dans tous les cas, allait sans doute opiner du chef seulement et confirmer ses dires. Que pourrait-il faire d'autre ? Thésée n'était pas un menteur. Au final, il ne servait à rien de ressasser, de retourner sans cesse le couteau dans la plaie. Ca ne les mènerait nulle part. Tout ce qui était en leur pouvoir (et pourtant, à leurs échelles respectives, ils n'en manquaient pas réellement), il l'avaient fait. Ruminer ne leur ramènerait pas Hyppolite plus rapidement. Même si c'était devenu plus ou moins la seule parade pour Norbert. Ruminer et boire plus que ce que son organisme était capable de supporter... ce qui n'était pas difficile.

-Comment tu vas ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Ven 23 Mar - 12:11

J'ai effacé ce post sans faire exprès...


Dernière édition par Thésée Dragonneau le Mar 24 Avr - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Ven 23 Mar - 17:57


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
N

orbert parvint à esquisser l'un des rares sourires qu'il était encore capable d'afficher (et autant dire qu'ils n'étaient pas monnaie courante, ces derniers temps) quand son frère lui assura qu'il ferait tout pour retrouver Hyppolite, qu'il pouvait au moins se fier à cette information-là. Certes, il ne suffisait pas de vouloir pour pouvoir, sans quoi le magizoologiste aurait retrouvé son fils depuis longtemps, mais il était rassurant d'entendre que son frère ne baissait pas les bras et avait bien l'intention de faire tout son possible, encore maintenant, alors que la situation semblait quelque peu désespérée, pour retrouver son neveu. Il le croyait sans émettre le moindre doute ni protester. Les relations entre Norbert et Thésée avaient parfois été tendues, en partie parce que Norbert cultivait à une époque un certain complexe d'infériorité vis-à-vis de son aîné que le grain de sel que Leta avait mis alors dans leurs vies n'avait pas aidé à faire disparaître... Mais même alors, il avait su qu'il pourrait toujours compter sur son frère, que ce dernier serait toujours là pour lui. Et ce dernier le lui confirmait une fois encore. Norbert ne savait pas si, de son côté, il serait capable de le lui rendre aussi bien... Pour l'heure, il devait bien admettre qu'il se reposait sur le fait qu'il avait besoin d'aide, et de se laisser porter par son entourage... en oubliant sans doute de les porter à son tour, parfois.

Bref, son sourire témoignait de sa reconnaissance, et il considérait qu'il n'y avait pas plus à dire sur le sujet... Ressasser encore et encore les événements ne lui rendrait pas Hyppolite. Il devait admettre que la vie devait continuer autour de lui quoi qu'il arrive. C'était par moments assez frustrant, presque agaçant, parce qu'une part égoïste de lui (pourtant, il était loin d'être un individu égoïste en temps normal) voudrait que la Terre ne cesse pas de tourner que pour lui. Mais il était important que la vie suive son cours, pour Thésée comme pour Jacob, Queenie ou Adrian... Pour lui et Tina aussi, sans doute... mais c'était beaucoup plus difficile. En attendant, recentrer la conversation sur Thésée lui convenait très bien. Même s'il se doutait qu'il ne pouvait pas être au meilleur de sa forme non plus au regard des derniers événements. Il tenait le coup... et devait faire avec un travail harassant. Ca, Norbert voulait bien le croire. Le métier d'Auror n'était jamais simple. Mais les dernières circonstances n'aidaient certainement pas.

-Ca ne m'étonne pas,
répondit-il alors. Et ce n'était pas ce genre de constat assez pessimiste qui allait améliorer son humeur. Et en dehors du travail ?

On ne sait jamais, Thésée s'était peut-être décidé à avoir une vie en dehors du bureau des Aurors. Techniquement, il y aurait été plus destiné que lui-même. Norbert se disait en tout cas que si son aîné avait été celui des deux frères à se marier et à devenir père (pour les enfants dont on savait l'existence), son fils à lui ne courait pas dans la nature... Il saurait faire les choses bien. Mais aux dernières nouvelles, Thésée était toujours seul. Et donc ce n'était peut-être pas un sujet à aborder, mais il trouvait toujours ça plus accessible que de revenir sur son fils.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mar 24 Avr - 0:01

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée avait bien conscience qu’essayer de remonter le moral de son frère était quasiment mission impossible. Et il pouvait aisément le comprendre. Ce n’était pas comme s’il avait juste appris une mauvaise nouvelle, on lui avait pris son enfant après tout. Ce n’était pas anodin et effaçable facilement. Et il ne voulait pas que Norbert oublie, il voulait juste tenter d’apaiser sa peine, ne serait-ce qu’un peu. Thésée se sentait mal de voir son frère dans cet état. Malgré qu’ils soient tous les deux des adultes depuis longtemps maintenant, Thésée n’avait pas perdu son instinct de protection envers son cadet. Depuis leur enfance c’était ainsi et cela ne risquait pas de changer de sitôt. Ils n’avaient pas eu de père, et Thésée n’avait pas voulu que son frère manque de cet élan de protection qui émanait d’un père, même s’il savait qu’il ne pouvait pas le remplacer, et il n’avait pas voulu le faire, mais au moins que Norbert n’éprouve pas trop de manque. Même s’il pouvait bien dire que sur ce point leur mère avait été extraordinaire. Il en avait été moins proche que Norbert, ou du moins, moins fusionnel. Mais il ne leur en avait jamais voulu, au contraire, il avait toujours été content de les voir aussi proches, même s’il n’avait jamais vraiment compris leur monde, cela ne l’avait pas empêché de bien s’entendre avec eux. C’était le plus important après tout, qu’ils soient une famille unie.  

Même si cette union s’est détériorée pendant un moment avec Norbert à cause de Leta, il était content que cela soit derrière eux aujourd’hui. Thésée avait toujours été très famille et protecteur envers elle, il avait du mal à être fâché avec elle. Après tout on n’avait qu’une seule famille. Même si certains prétendaient qu’il y avait celle par défaut et celle que l’on choisissait, lui n’avait pu en choisir aucune et il se donnait à cœur de chérir celle qu’on lui avait donné depuis toujours. Même s’il avait tendance à s’enfermer dans son travail et ne pas être très présent, il serait toujours disponible pour sa famille en cas de besoin. Quoiqu’il en soit, il était là pour son frère et même si cela devait être dans cette humer maussade, cela ne changerait rien. A lui aussi, ça lui faisait du bien de le retrouver, ne serait-ce que pour souffler un peu de tous les dossiers en cours qui l’attendaient. Malgré tout, c’était agréable de laisser le travail de côté par moment, chose qu’il ne faisait pas souvent.

-Ca ne m'étonne pas. Et en dehors du travail ?

Il haussa légèrement un sourcil. Même lorsqu’il rentrait chez lui ses dossiers le suivaient, physiquement ou bien dans sa tête. Il s’était habitué à ce mode de fonctionnement. Après tout, ça avait toujours été ainsi pour lui, même si à certaines époques il avait laissé des femmes entrer dans sa vie, vu la tournure qu’avaient pris les choses à chaque fois, il avait préféré se consacrer à son travail. Il aurait aimé se marier, avoir des enfants, mais de toute évidence, cela n’était pas pour lui. Il lui arrivait souvent d’affirmer qu’il était marié à son travail, avec un peu d’humour. Mais au final, se plonger autant dedans lui permettait de ne pas penser à sa solitude.

« En dehors du travail ? Tu sais bien qu’il n’y a pas d’en dehors du travail. Je n’ai pas le temps pour en avoir, et puis mon travail c’est toute ma vie. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mar 24 Avr - 18:43


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
L

a réponse de Thésée n'avait rien de surprenant, et le magizoologiste n'attendait pas vraiment d'autre réponse de la part de son interlocuteur. Thésée n'avait que son travail dans la vie, il y consacrait tout son temps et son énergie, sans doute rebuté par certains de ses échecs sentimentaux (et Norbert n'allait pas déplorer certains d'entre eux... honnêtement, il avait été plus que soulagé que Leta et lui ne dépassent pas le seuil du mariage, et encore aujourd'hui). Ce que Norbert trouvait dommage, parce que si quelqu'un méritait de s'épanouir dans tous les pans de son existence, c'était bien lui. Certes, il n'y avait aucun mal au fait de se dévouer à cent pour cent à son travail... c'était peut-être leur plus grand point commun, au-delà de leurs grandes différences de caractère qui avaient rendu difficiles leurs relations pendant bien longtemps : ils étaient accros à leur travail, au mépris du reste. Sauf que Thésée ne devait rien à personne. Ce n'était pas le cas de Norbert... Le travail était toute sa vie, mais ça aurait pu ne pas être le cas. Il s'était résigné. Et Norbert se demandait si son frère était vraiment heureux ainsi. S'il n'avait pas des regrets. Des rêves qu'il voudrait accomplir. Et plus le temps passait, plus ce devenait difficile, pour certains... Norbert poussa un léger soupir.

-Tu vois, j'avais pas imaginé que ça se passerait comme ça. Dans ma tête, ce serait toi que te marierais, aurait des enfants, fonderait une belle famille...

Il ne disait pas ça pour retourner le couteau dans la plaie. Il avait sans doute trop bu pour se montrer plus délicat et moins blessant. Quoique en temps normal, il n'était pas forcément mieux, malgré tout. Il n'empêche que c'était la vérité. Parmi les Dragonneau, il avait toujours été l'énergumène, et Thésée l'exemple à suivre : l'exceptionnel Auror droit dans ses bottes, le gendre idéal qui aurait sans doute fondé la parfaite petite famille typique des affiches publicitaires. Mais non, l'inverse s'était produit, et résultat des courses, Norbert se disait de plus en plus qu'il n'était pas fait pour ça.

-Tu te serais bien mieux débrouillé que moi, en tout cas...

Si Tina l'entendait raisonner comme il était en train de lui faire, elle lui en voudrait sans doute. Mais de toute manière, elle avait largement plus d'une raison de lui en vouloir à l'heure actuelle. Alors un peu plus, un peu moins.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Lun 30 Avr - 23:57

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée n’avait pas eu de famille. Par choix ou par manque d’occasion, il préférait ne pas se poser la question. Il n’avait pas envie d’avoir de regrets, alors il se contentait de faire son boulot, sans se demander ce qu’il aurait pu avoir s’il avait fait les choses autrement. Aurait-il eu des enfants avec Leta s’ils s’étaient mariés ? Probablement pas, le mariage n’aurait pas tenu et elle n’était pas femme à avoir des enfants. Aurait-il pu se marier avec quelqu’un d’autre et fonder une famille s’il s’était rendu un peu plus disponible et avenant envers la gente féminine ? Peut-être bien. Mais il ne voulait pas penser à ça, il préférait de se contenter de la famille que le destin lui avait donnée. Son frère et la famille qu’il avait aujourd’hui. Il pouvait déjà se montrer chanceux de ce qu’il avait. Il aurait peut-être pu être plus heureux, moins seul, mais il ne se sentait pas malheureux pour autant. Il s’investissait dans son travail, sûrement trop, mais en même temps, c’est tout ce qu’il avait dans sa vie actuellement. Et il ne savait pas si ça changerait un jour, de toute façon, il était probablement trop vieux pour tout aujourd’hui. Que ce soit mariage et paternité, il avait laissé passer sa chance, mais ce n’est pas pour autant qu’il allait déprimer.

-Tu vois, j'avais pas imaginé que ça se passerait comme ça. Dans ma tête, ce serait toi que te marierais, aurait des enfants, fonderait une belle famille...

Thésée tourna la tête vers son frère, l’observant un peu. Il s’était déjà fait cette réflexion quelques fois. Même s’il était très heureux de ce que son frère avait construit et qu’il ne le jalousait pas du tout. Norbert méritait tout cela, bien plus qu’il ne le pensait. Et même si ce n’était pas toujours facile, il ne voulait pas qu’il doute de ses qualités en termes de chef de famille. Ce n’était pas un rôle facile à endosser mais Norbert ne se débrouillait pas si mal aux yeux de son grand frère. Il ne fallait surtout pas qu’il se sente responsable pour Hyppolite, même s’il savait que c’était le cas.

-Tu te serais bien mieux débrouillé que moi, en tout cas...

Il fronça les sourcils. Pas blessé par ses paroles mais plutôt agacé. Il lui mit une petite claque derrière la tête, pas très heureux d’entendre ça. Surtout que c’était tout à fait injustifié et idiot de dire ça. Son frère avait trop bu certes, mais il était assez idiot pour croire à ce qu’il disait.

« Tu veux pas arrêter de dire des conneries plus grosses que toi ? Tu n’en sais rien du tout, et moi non plus. Et arrêtes de croire que tu es responsable de la disparition d’Hyppolite. Tu ne l’es pas plus que Tina ou moi. Le seul responsable est celui qui l’a enlevé. Si ça se trouve j’aurai fait un père minable, on ne le saura jamais de toute façon, et ce n’est pas important. Je sais que c’est compliqué entre Hyppolite et toi, mais ça s’arrangera Norbert. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Jeu 3 Mai - 20:48


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
I

l n’était pas forcément dans la nature de Norbert que de s’abandonner au défaitisme… en fait, ce n’était pas du tout dans ses habitudes, mais ces derniers temps, il n’était bon qu’à ça. Autant dire que pour sa famille, que l’on parle de Tina ou de Thésée (mais Jacob et Queenie n’étaient pas forcément en reste non plus), ce devait devenir de plus en plus délicat, voire agaçant, que de l’observer se morfondre, à contre-courant de son propre tempérament. Ce qui est certain, c’est que la magizoologiste avait besoin d’être secoué, il avait besoin qu’on lui remette les pendules à l’heure et qu’on le bouscule un peu plutôt que de l’abandonner à ses névroses. Pour cela, heureusement, il était assez manifeste qu’il pouvait compter sur son frère, qui le lui prouvait encore une nouvelle fois en cet instant précis, puisqu’il ne mit pas longtemps à le remettre à sa place... Ce qui fonctionnait un peu… mais pas totalement non plus, parce que le discours de Thésée restait difficile à encaisser malgré tout.

Il lui affirmait qu’il n’était pas responsable de la disparition de son fils, et c’était une chose qu’il avait effectivement besoin d’entendre… sauf qu’il n’arrivait pas à se raisonner, il n’arrivait pas à se mettre dans la tête que les arguments que l’on opposait à son idée fixe étaient parfaitement justes et compréhensibles, et que la thèse de la fugue ne se tenait pas à l’heure qu’il était… ou beaucoup moins qu’avant… De là à parler d’enlèvement… Bon, en fait, ce devenait sûrement la thèse la plus envisageable, et Thésée, du haut de sa longue carrière d’Auror, était bien placé pour le savoir. Mais l’idée qu’il puisse être aux prises avec il ne savait quel psychopathe, qui l’aurait enlevé à des fins… ignobles (qu’imaginer d’autre, puisqu’il n’avait reçu aucune demande de rançon)… c’était finalement moins supportable que de se dire qu’Hyppolite avait pris le large de sa propre initiative. Même si un cas de figure n’excluait malheureusement pas forcément l’autre…

Norbert ne rebondit pas sur la remarque de son aîné quand il affirma qu’il aurait fait un père minable… impossible d’y accorder du crédit, il était évident que c’était faux et que c’était au tour de Thésée de dire des conneries plus grosses que lui… mais ce n’était pas vraiment le cœur de la discussion. Le cœur de la discussion, c’était celui de toutes les autres : Hyppolite, encore et toujours. Hyppolite, le grand absent que son père appréhendait de ne jamais revoir.

-Je sais que tu ne me dirais pas ça si tu ne le pensais pas,
admit Norbert. Car en effet, Thésée était quelqu’un de franc, et qui n’hésitait jamais à dire ce qu’il pensait. La preuve, là il était honnête, en le remettant à sa place. Et donc, c’était honnêtement qu’il croyait au retour de son neveu. Mais… dans toutes tes années de carrière, tu as déjà revu des enfants disparus revenir… vivants, après des mois d’absence ?





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mar 15 Mai - 22:24

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée n’aimait pas voir Norbert dans cet état. Encore moins l’entendre dire de telles énormités. Il pouvait comprendre qu’une part de lui se sente coupable de la disparition d’Hyppolite. En tant que parents, on était protecteur des enfants que l’on avait. Enfin, c’est ce qu’il déduisait en tout cas, mais n’avait pas eu l’opportunité de tenter l’expérience de la paternité, pas à sa connaissance du moins. Alors quand il leur arrivait quelque chose évidemment, on se remettait en question. Mais Norbert n’y était pour rien, on avait enlevé Hyppolite, il n’avait ni voulu ni contribué à cela. Il devait s’enlever cette culpabilité de la tête. C’était plus facile à dire qu’à faire très certainement, mais Norbert devait au moins essayer. Lui qui était si jovial et optimiste en temps normal, Thésée était face à un tout autre homme. Mais il ne pouvait pas non plus le blâmer, il vivait un moment plus que difficile. Thésée se devait de l’aider et le soutenir, bien que le mieux qu’il pouvait faire était de retrouver son garçon, ce qu’il essayait ardemment de faire.

Mais le dicton « quand on veut on peut » n’était pas toujours des plus faciles à exaucer. Pourtant, ce n’était pas faute de chercher, en parallèle des affaires qu’il avait en cours, il ne cessait de penser à Hyppolite et à qui aurait pu l’enlever. Car il était certain d’un enlèvement. Quoi d’autre ? Il essayait de rester optimiste quant à l’état d’Hyppolite, le fait qu’il soit blessé ou pire était impensable. Hyppolite était un garçon intelligent, quel que soit son agresseur et quoi qu’il veuille, il était sûr que son neveu avait trouvé un moyen de rester intact. Enfin, c’est surtout ce qu’il souhaitait et espérait de tout cœur. Thésée s’inquiétait pour son neveu, c’était indéniable, mais si Norbert se morfondait, alors il voulait bien jouer le rôle de l’optimiste. Norbert avait besoin qu’on le rassure, sans pour autant le baratiner, ça ne servait à rien de donner de faux espoirs, mais au moins tenter de lui faire garder espoir.

Ce serait déjà une petite victoire. Dans tous les cas, Thésée ne cesserait jamais de chercher. Ce n’était pas une affaire qu’il comptait abandonner. Il pensa à toutes ces affaires qui étaient classées sans être résolues. Faute de preuve et de suspect. Ça devait être si dur pour les familles des victimes… Certes, arrêtés les criminels ne leur rendait pas leurs proches, mais au moins, cela pouvait leur donner un sentiment de justice. Et la satisfaction de les savoir enfermés, incapable de commettre à nouveau le moindre mal.

-Je sais que tu ne me dirais pas ça si tu ne le pensais pas. Mais… dans toutes tes années de carrière, tu as déjà revu des enfants disparus revenir… vivants, après des mois d’absence ?

Les disparitions d’enfants c’était toujours délicat. En général, il était rare qu’on les retrouve en vie après quelques jours de disparition. Surtout quand ils n’avaient pas atteint dix ans. Mais Hyppolite était presque adolescent, alors rien n’était joué.

« Parfois, l’histoire se termine mal. Mais parfois elle se termine bien. Je ne vais pas te raconter de cracks. Il y a des enfants qu’on ne retrouve pas, ou du moins pas en vie. Mais Hyppolite a atteint un âge où il est probable qu’il soit toujours en vie. Tu ne dois jamais perdre espoir de le revoir Norbert. Il a besoin de toi, même s’il n’est pas là, il a besoin de sentir que tu crois en lui. C’est un garçon intelligent, il tient de toi. Je suis sûr qu’il a trouvé le moyen de rester en vie. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mer 16 Mai - 18:00


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
N

orbert n'était pas forcément quelqu'un de très pragmatique, ou du moins, il pouvait l'être en certaines circonstances, mais ce n'était clairement pas le trait de caractère qui le qualifiait le mieux, pourtant, en cet instant, c'était précisément ce dont il avait besoin, d'informations pragmatiques, terre à terre, de données incontestables qui pourraient, qui sait, le convaincre pour de bon de la possibilité qu'il lui restait de retrouver son fils. Et pour cela, il était tombé sur le bon interlocuteur, et il le savait. Si quelqu'un était capable de lui communiquer des données précises et incontestables sur le sujet, c'était bien son frère, qui après tout, rencontrait des cas comme celui-ci au quotidien. Certes, les circonstances étaient ici exceptionnelles et ils le prenaient forcément trop personnellement pour être objectifs, mais Thésée avait toujours été justement plus pragmatique que son frère cadet, et la réponse qu'il lui donna n'était pas un prétexte à le rassurer, il en était sûr, c'étaient des faits très concrets.

Et oui, ces faits très concrets étaient effectivement particulièrement rassurants. Thésée ne lui cachait pas le fait que oui, certains enfants dans ce cas de figure ne revenaient jamais, mais d'autres, aussi, refaisaient surface, et c'était là-dessus qu'il fallait qu'il se concentre. Thésée n'était pas le premier à le lui dire : il fallait qu'il garde espoir, pas seulement pour lui-même mais aussi pour Hyppolite, qui avait besoin du soutien de ses proches, peu importe où il se trouve. Il en avait conscience mais il avait du mal à rester positif. ceci dit, le discours de Thésée faisait du bien à Norbert. Ses arguments ne manquaient pas d'impact, et le magizoologiste, pour une fois, acceptait bel et bien de les entendre. C'est vrai, Hyppolite était un garçon intelligent, plus qu'il ne l'imaginait lui-même. Et même s'il ne le lui avait sans doute pas assez dit... eh bien, justement, il fallait qu'il ait l'occasion de le lui dire, de se racheter. Alors non, ça ne pouvait pas se terminer comme ça il fallait qu'il soit encore en vie.

-Je crois que tu as raison,
voulut-il bien admettre dans le premier sourire sincère qu'il esquissait depuis bien longtemps... Il vida le fond de son verre avant de reprendre dans un soupir. Je voudrais que ce soit derrière nous. Il me manque...

Comme si ce n'était pas tout bonnement évident, comme s'il pouvait en être autrement en de telles circonstances... Ce qui est sûr, c'est qu'il ne demandait qu'à retrouver Hyppolite et à rattraper ses erreurs.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mar 22 Mai - 20:40

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée espérait que ce qu’il lui disait ne tomberait pas dans l’oreille d’un sourd. Mais il en doutait, Norbert avait besoin d’être rassuré, qu’on lui donne l’espoir dont il semblait faire défaut en ce moment. Mais il ne devait pas baisser les bras, les parents ne baissaient jamais les bras quand il s’agissait de leurs enfants. Il voyait encore certains parents, dont les enfants avaient disparu depuis plusieurs années sans qu’ils aient été retrouvés, morts ou en vie, venir régulièrement au bureau pour savoir s’ils avaient trouvé quelque chose. Ces moments là étaient toujours très difficiles. Il était dur de dire un parent qu’il ne reverrait jamais plus son enfant, il l’était tout autant difficile de les laisser dans l’incertitude. Quoiqu’il en soit, Thésée refusait infliger cela à son frère, c’était peut-être égoïste de sa part, mais il avait envie de se donner encore plus sur cette enquête, même si c’est ce qu’il faisait sur toutes les autres. Il ne se voyait pas dire à Norbert et Tina que leur garçon ne reviendrait pas, c’était juste impensable. Et il ne se pensait pas capable de pouvoir faire une telle chose.

C’était toujours difficile de voir les membres de sa famille aller mal, être au plus bas, mais l’important était d’être là pour eux et de les soutenir, et c’était exactement ce que Thésée essayait de faire avec son frère, tant bien que mal. C’était loin d’être évident. Comment lui remonter le moral sans pour autant lui faire gober n’importe quoi qui pourrait le persuader qu’il reverrait son fils. Personne ne les préparait à gérer ce genre de situation, tout se faisait à l’instant et ce n’était pas chose aisée. Loin de là, mais Thésée avait toujours endossé le rôle du grand frère avec Norbert lorsque cela avait été nécessaire. Même s’ils avaient eu plusieurs différents par le passé, Thésée serait toujours là pour lui, et pour l’aider. Et c’était peut-être ça le plus important et ce qu’il y avait à retenir au final. Thésée ne laisserait jamais tomber son frère et c’était sûrement la même chose dans le sens inverse.

-Je crois que tu as raison

Il sourit, ravi d’entendre ces mots-là et de voir un sourire, même un pu maigre, flotter sur les lèvres de son frère. Il préférait largement le voir ainsi, cela ne faisait aucun doute.

« Depuis le temps, tu devrais savoir que j’ai toujours raison petit frère. »

Il lui adressa un sourire complice et un léger clin d’œil, voulant détendre un peu l’atmosphère. Il avait tellement hâte de retrouver Hyppolite et que les choses reviennent à la normale. C’est ce qu’ils voulaient tous, assurément. Et il ne doutait pas une seule seconde que cela arriverait bientôt.

Je voudrais que ce soit derrière nous. Il me manque...

Il hocha la tête et posa une main réconfortante sur son épaule. Il ne pouvait que le rejoindre là-dessus. Il comprenait aussi qu’il lui manquait. Magré la relation difficile qu’avaient le père et le fils, il savait que Norbert aimait son garçon, et il était certain qu’Hyppolite le savait au fond de lui également.

« Moi aussi. Ce sera pour bientôt tu verras, tu pourras bientôt lui dire qu’il t’a manqué. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mer 23 Mai - 18:45


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
L

e pire, c'est que Thésée avait beau plaisanter, il avait parfaitement raison, et Norbert ne pourrait que citer quelques très rares occasions où il avait été dans l'erreur (en fait, à part la période où il avait décidé de se fiancer à Leta, et où alors il était de trop mauvaise foi pour avoir un objectif sur la situation, il ne voyait pas d'autres exemples du genre). Le plus avisé des deux, c'était lui, lui dont on pouvait se fier à l'opinion avec la plus totale assurance, raison pour laquelle il acceptait à présent de lui donner raison sans lui opposer quelque argument que ce soit. Il pouvait se reposer sur son frère, mais bien souvent, par fierté ou par complexe d'infériorité, il s'était épargné de le faire. Seulement, en l'occurrence, il n'y avait pas d'orgueil qui tienne. Il avait besoin de retrouver son fils, un point c'est tout, et il avait besoin qu'on lui donne de bonnes raisons de croire que c'était possible, qu'il n'était pas illusoire de sa part d'espérer serrer à nouveau Hyppolite dans ses bras. Thésée lui assurait que c'était pour bientôt, Norbert ne demandait qu'à le croire... Ce n'était pas du jour au lendemain que ses angoisses ou sa culpabilité allaient s'effacer, mais au moins, il repartait dans un état d'esprit un peu moins... nocif.

-J'aurais un milliard de choses à lui dire quand il reviendra,
admit simplement le magizoologiste.

Faire comprendre à Hyppolite combien il lui avait manqué, c'était évidemment une première étape, et indispensable, qui plus est, mais ce ne serait pas la seule. Lui rendre Hyppolite, ce serait aussi lui laisser la chance et l'occasion de ne pas réitérer ses erreurs, d'agir de la bonne manière, d'adopter le comportement qu'il faut, d'être présent, attentif, de ne plus jouer les papas courants d'air... d'être le père normal qu'il n'avait jamais été capable d'être, somme toute. Oui, c'est certain, il aurait des milliers de choses à lui dire... Et des milliers de choses à rattraper. Il ne pensait pas avoir à se montrer plus explicite, personne n'ignorait les erreurs qu'il avait pu commettre, ni Hyppolite, ni Thésée, ni Queenie, ni Jacob... ni Tina... à elle aussi, il aurait des milliards de choses à dire. Au lieu de cela, il se taisait, encore et encore. Ce n'était plus possible.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Jeu 31 Mai - 1:45

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée n’avait pas la prétention de croire qu’il laisserait un Norbert tout nouveau, tout neuf, avec la joie de vivre et un sourire aux lèvres après cette soirée. Même après des dizaines de soirées il n’y parviendrait pas. La seule chose qui pourrait fonctionner, serait qu’il lui rende son fils. Malheureusement, il n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait, sinon il l’aurait ramené chez lui et auprès de ses parents depuis longtemps. Tout le monde aimerait que les choses se soient passées comme ça, mais malheureusement, ce n’était pas le cas. Mais il ne fallait pas désespérer que cela se produise. Et c’était surtout ça qu’il voulait que Norbert retienne ce soir. Ça, et le fait qu’il n’était pas responsable de sa disparition. C’était facile à dire, qu’il ne fallait pas penser ça, ou accepter ceci, il en avait conscience, mais il fallait au moins essayer. Et il espérait que ses paroles fassent écho en Norbert, qu’ils les assimilent et y adhère plutôt que ça ne rentre par une oreille pour ressortir par l’autre. Mais il avait bon espoir que Norbert tienne compte de ce qu’il lui disait. Même si cela n’avait pas toujours fusionnel et simple entre eux, Thésée savait que Norbert lui faisait confiance, et qu’il savait que sur un sujet aussi délicat, Thésée serait le plus sincère et le plus franc avec lui.

-J'aurais un milliard de choses à lui dire quand il reviendra.

Ça, il n’en doutait pas. Il était certain que dans ce genre de situation, on pensait à tout ce qu’on n’avait pas dit et on regrettait certaines choses que l’on avait dites. Mais il ne doutait pas que Norbert pourrait le faire prochainement, en tout cas, il ferait tout pour que cela soit rendu possible. Il observa un peu son frère, il n’avait vraiment pas bonne mine, mais cela n’avait rien d’étonnant après tout. Il avait vraiment envie de lui venir en aide, malgré tous les différents qu’ils avaient pu avoir dans le passé, Norbert restait son petit frère, il l’aimait et c’était dans ses attributions de s’occuper de lui et de veiller à ce qu’il aille bien. On ne pouvait pas dire que sa mission soit un franc succès en ce moment.

« Je m’en doute, et je suis sûr que lui aussi, aura beaucoup de choses à te dire. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Jeu 31 Mai - 18:12


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
O

ui, Hyppolite aussi, sans doute, s'il allait bien du moins et était en mesure de penser ou dire quoi que ce soit, devait se dire de son côté également qu'il avait mille choses à dire à ses parents. Ce genre d'expérience avait forcément le don de vous faire remettre un sacré nombre de choses en perspective. Peut-être, s'il revenait, que les relations entre le père et le fils s'apaiseraient... Mais c'était terrible de devoir en passer par là pour en venir à une telle conclusion. Dans tous les cas, le magizoologiste espérait vraiment que l'on ne tarderait plus trop à lui donner cette opportunité, celle de dire à son fils tout ce qu'il avait sur le coeur... Il avait le sentiment que ce dernier allait imploser si cette situation devait durer encore trop longtemps. Malheureusement, il n'était décisionnaire de rien, il n'avait aucune prise sur les événements. Il en était le spectateur impuissant, et c'en était assez. Il était de nature à agir, pas à subir, mais agir, en l'occurrence, revenait à brasser du vent...

-Sans doute,
répondit simplement Norbert, qui se voyait mal épiloguer sur la question. Son frère avait certainement raison. Son frère avait toujours raison. Ou presque. Les exceptions étaient suffisamment rares pour être invalidées. Il laissa passer un moment de silence. En soi, le silence ne l'avait jamais dérangé, mais depuis quelque temps, il avait le sentiment qu'il était plus oppressant que d'ordinaire. Tu as vu Tina, récemment ? finit-il par demander après un moment.

Cette question ne faisait sens que si l'on tenait compte du fait que la magizoologiste se renfermait si bien sur lui-même qu'il négligeait complètement son épouse. Le pire, c'est qu'il le savait, et qu'il s'en voulait. Mais c'était juste... plus fort que lui. La regarder, lui parler... c'était trop douloureux, et plus le temps passait, plus il s'en voulait, plus ça devenait difficile. Il adoptait le pire comportement possible à plus d'un titre, et il avait beau en avoir conscience, il ne faisait absolument rien pour arranger son cas. C'était même tout l'inverse, à la vérité. Interroger son frère à ce sujet n'était sans doute pas une bonne idée. Mais il n'avait aucune bonne idée, dernièrement. Seulement des idées noires.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Jeu 7 Juin - 11:18

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Certes, ce n’était pas la soirée la plus agréable et sympathique qu’il avait passé avec son frère. Il avait connu des atmosphères plus détendues, plus faciles à vivre. Mais il fallait dire qu’ils n’étaient pas dans un contexte favorable à ce genre de choses, et il serait même malvenu que Norbert se montre de bonne humeur, apte à passer une bonne soirée. Thésée aurait aimé ne jamais avoir à vivre ce genre de soirées, mais la vie ne faisait pas de cadeau ou quand c’était le cas, elle se débrouillait pour les reprendre plus tard. C’était ainsi. Mais bon, s’apitoyer n’avait rien d’utile, ça ne faisait pas avancer les choses. Alors autant aller de l’avant, tenter de rester fort même si cela semblait plus facile à dire qu’à faire. Mais c’était comme ça que Thésée voyait les choses, et si ce n’était pas le cas de Norbert, il ferait en sorte d’être assez fort pour les deux. C’était son rôle de grand frère après tout. Du moins, c’est ainsi qu’il avait toujours vu les choses, alors pourquoi changer maintenant ?

-Sans doute. Tu as vu Tina, récemment ?

Thésée fut un peu surpris par la question. Il ne s’attendait pas vraiment à ça il faut dire. Ce n’était pas le genre de questions qu’on était censé poser sur son épouse, mais bon, vu les circonstances, ce n’était pas si surprenant que ça. Il savait que Norbert et Tina ne communiquaient pas beaucoup dernièrement, c’était sûrement à peine s’ils se voyaient, il trouvait ça un peu triste mais il n’avait pas à juger leur relation et leur mariage, surtout qu’il était loin d’être expert dans ce genre de choses, loin de là. Et ils vivaient des moments difficiles donc après tout…

« Non, pas récemment mais j’avait prévu d’aller la voir dans la semaine. Pourquoi ? »

C’est vrai que ça pourrait être bien qu’il prenne des nouvelles de sa belle-sœur. Il s’entendait bien avec Tina, ils avaient des caractères un peu similaires donc le courant passait bien. Et il s’en voulait de ne pas avoir pris le temps plus que ça d’être là pour elle, mais il allait se rattraper. Il irait chez eux pour passer un peu de temps avec elle, espérant que ça lui fasse plaisir et lui fasse du bien.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Ven 8 Juin - 23:46


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
C'

est sûr, Norbert n'oubliait pas d'enchaîner les sujets de conversation délicats, mais en même temps, c'était tout ce qui le préoccupait, pour le moment : sa famille qui partait totalement en vrille... et sans doute en grande partie par sa faute. C'est vrai que ça ne ressemblait pas à ses conversations habituelles (en même temps, il n'avait jamais été un pro de la conversation, ou de n'importe quelle interaction sociale - Thésée était bien placé pour le savoir, d'ailleurs), mais il se voyait mal discuter créatures fantastiques à l'heure actuelle, c'était sans doute l'une des premières fois de sa vie où elles passaient au second plan : et c'était son erreur, d'ailleurs. Sa famille aurait toujours dû être au premier plan, et sans jamais d'exception... Alors oui, il parlait de son fils, qu'il craignait beaucoup trop de ne jamais revoir. Et il parlait de sa femme, qu'il craignait aussi de perdre, parce qu'en plus d'être un père minable, il réussissait aussi à être un très mauvais mari, dernièrement. Il était une catastrophe ambulante, c'était aussi simple que ça. Alors, Thésée ne s'était sans doute pas attendu à une telle question, mais ce n'est pas parce que Norbert peinait à communiquer avec Tina (qu'il aimait pourtant toujours plus que tout) qu'il ne se faisait pas de souci pour elle.

-C'est un peu compliqué entre elle et moi, en ce moment,
répondit-il tout en se disant qu'il n'apprenait de toute façon rien à son frère.

Ils n'en avaient pas parlé de vive voix, mais Thésée était bien assez intelligent et observateur pour s'en être rendu compte. Tina et Norbert n'avaient jamais eu une vie de couple très conventionnelle, mais ils étaient heureux comme ils étaient, même si Norbert était souvent absent, même s'il n'était sans doute pas un mari exemplaire. Tina révélait ce qu'il y avait de meilleur en lui, et il s'en voulait vraiment de la faire souffrir, mais il n'y pouvait rien, il n'arrivait pas à ne serait-ce que la regarder dans les yeux, ce qui ne s'arrangeait pas du tout avec le temps. Elle devait le haïr, et franchement, c'était normal.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Ven 15 Juin - 12:26

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée ne comprenait pas bien son frère ce soir-là. Mais étant donné les circonstances et la quantité d’alcool qu’il avait dû ingurgiter, il ne lui en tenait pas vraiment rigueur. Et puis si ça faisait parler Norbert, ce n’était pas plus mal. Parce que celui-là aussi, quand il avait décidé de s’enfermer dans un mutisme et ne parler à personne, c’était un expert en la matière. Alors Thésée voulait faire de son mieux pour l’écouter et le conseiller si c’était ce qu’il attendait de lui. Même s’il passait d’un sujet à l’autre, ce n’était pas le plus important. Et précisément, c’était de Tina qu’il voulait parler. Etant donné qu’elle était la femme de Norbert, il aurait été plus logique que ce soit Thésée qui demande des nouvelles de sa belle-sœur, mais apparemment, il y avait un manque de communication entre les deux époux. Si Norbert attendait des conseils pour savoir comment il devait gérer sa relation, il frappait à la mauvaise porte. Thésée n’était pas fait pour donner des conseils en relation amoureuse. Surtout quand on voyait le chaos et le désastre de sa propre vie sentimentale. Au final, il se retrouvait seul, alors il serait malvenu de sa part de donner des leçons à son frère, mais il ne comptait pas non plus laisser Norbert tout seul s’il rencontrait des problèmes dans son couple. Il voulait être là pour lui.

-C'est un peu compliqué entre elle et moi.

Thésée se retînt dire qu’il trouvait qu’ils avaient toujours formé un couple un peu compliqué. Ça n’avait rien de mesquin, mais il avait toujours été surpris par ce couple détonnant. Ils n’avaient rien des couples classiques et pour aller plus loin, il avait été plus que surpris quand Norbert lui avait dit qu’il allait se marier avec Tina. Parce que pour lui, Norbert n’était pas un homme fait pour le mariage, mais il était tout de même content que son frère ait trouvé la personne qui lui convenait semblait-il, et avec qui il avait eu un fils. S’il était heureux, c’était le mieux. Mais apparemment, c’était encore plus compliqué qu’en temps normal, il voulait bien le comprendre. Mais il ne voyait pas bien ce qu’il pouvait faire. Ils avaient chacun leur caractère et ils étaient tous les deux très butés, mais il faudrait bien que l’un fasse le pas vers l’autre à un moment donné.

« Tu sais, parmi tous les cas de disparition d’enfants que j’ai traité, je n’ai jamais rencontré de couple solidaire et fort. Alors que c’est ce qu’il faudrait, mais c’est humain. On s’ignore, on se rejette la faute injustement… c’est comme ça. Je peux comprendre que ce soit très difficile en plus de l’absence d’Hyppolite. Tu peux toujours essayer de discuter avec elle, ça ne coûtera rien je pense, mais les choses s’arrangeront au retour de votre fils. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Ven 15 Juin - 18:10


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
N

orbert ne savait pas trop s'il devait se sentir rassuré ou non par les propos de son frère, même s'il imaginait que le but était de lui faire relativiser sa situation conjugale en lui faisant comprendre qu'il était sans doute un peu normal de passer par là. Il est vrai que même le couple le plus uni et solidaire ne pourrait que difficilement se remettre de la perte d'un enfant, c'était une histoire vieille comme le monde, et que Norbert lui-même avait déjà eu l'occasion d'entendre, quand bien même il ne travaillait pas en tant qu'Auror : l'équilibre familial se retrouvait ébranlé, faute d'avoir un coupable sous la main, on s'accusait l'un l'autre, on se rejetait la faute, la présence de l'autre rappelait toujours l'absence de l'enfant. Bref, oui, c'était sans doute normal, ce n'était pas pour autant que la magizoologiste avait envie de se reconnaître là-dedans.

Il n'avait pas envie de perdre Tina en plus de son fils, elle n'avait pas envie de perdre les deux piliers de son existence... alors oui, même si cette situation était peut-être un peu normale, il n'était pas rassuré pour autant. D'autant plus qu'ils n'étaient, à l'origine, pas un couple comme les autres dans son fonctionnement. Alors ce qui s'appliquait aux autres ne devrait pas s'appliquer à eux, si ? Apparemment si, et peut-être en pire. Dans leur cas, ce n'était pas qu'ils se rejetaient la faute, c'est que Norbert s'accusait de lui-même de tous les maux. Et il pourrait aller lui parler, elle n'attendait sans doute que ça, mais il n'y arrivait pas. Et plus le temps passait, plus c'était compliqué. Alors quoi ? Attendre le retour d'Hyppolite ? S'il revenait... Thésée avait su lui redonner un regain d'espoir, certes, mais ça ne voulait pas dire que Norbert se voilait la face non plus. Et c'était maintenant qu'ils avaient le plus besoin l'un de l'autre. Pas sûr que le retour de leur fils n'excuse son attitude.

-Peut-être
, répondit-il, qui une fois encore sapait sans doute les tentatives d'optimisme de son frère. Il faudrait vraiment qu'il se ressaisisse, c'était une partie du problème avec Tina, d'ailleurs. C'est pas que je ne veux pas lui parler... Enfin peut-être un peu quand même. Mais déjà que la conversation et moi... alors cette conversation...

Il s'en rendait bien compte, son discours était totalement décousu. Mais ses pensées ne l'étaient pas moins, c'est bien ça le problème.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mar 26 Juin - 20:58

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée aurait voulu pouvoir conseiller Norbert un peu mieux, ou le rassurer davantage sur sa situation maritale, mais il ne savait pas trop ce qu’il pouvait lui dire. Il n’avait jamais été marié, et n’avait jamais été non plus dans sa situation. Il ne pouvait donc se permettre de juger sa relation, ou son comportement vis-à-vis de Tina, parce qu’il ne pouvait pas vraiment savoir comme il fallait réagir. C’était bien beau d’avoir des théories, mais quand on n’avait jamais connu la pratique, il était souvent préférable de les garder pour soi. Mais il ne pouvait pas non plus ne rien dire et laisser son frère dans une situation difficile et inconfortable. Il lui fallait donc trouver un juste milieu, essayer de le réconforter sans passer pour un donneur de leçons. Il aurait voulu pouvoir l’aider plus efficacement mais il ne pouvait s’appuyer que sur les couples qu’il avait vus partageant la même situation que Norbert et Tina. Il ne savait pas si cela l’aiderait, mais il ne savait pas vraiment quoi lui dire d’autre.

Il comprenait aisément qu’à la perte d’un enfant, définitive ou non, les couples se déchirent. C’était la nature de l’homme, il rejetait la faute sur l’autre par automatisme. Pour alléger sa peine ou parce qu’il fallait un coupable, et si le véritable coupable n’était pas tout de suite identifié, il en fallait un de substitution en attendant, pour pouvoir lui déverser sa rancœur et son chagrin. Norbert et Tina ne se parlaient plus, c’était peut-être mieux que de se lancer des horreurs à la figure, qu’ils ne penseraient pas mais qui auraient pour but de faire du mal à l’autre, mais il voyait très mal Norbert dans ce scénario-là. Norbert ne réagissait souvent pas comme la plupart des gens lors de cas précis, il était comme ça, c’était quelqu’un d’à part, mais cela n’était en rien un problème, c’était juste une particularité, un trait de caractère. Alors, ça ne l’étonnait pas que ça coince avec Tina, mais il espérait qu’ils réussiraient à surmonter cela, qu’ils n’iraient pas jusqu’à la rupture, comme c’était parfois le cas. L’amour ne suffisait pas toujours, il en savait quelque chose de ce côté-là.

-Peut-être. C'est pas que je ne veux pas lui parler... Enfin peut-être un peu quand même. Mais déjà que la conversation et moi... alors cette conversation...

Ça, il voulait bien le croire que ce n’était pas facile du tout. Il connaissait son frère depuis un demi-siècle après tout, il savait comment il fonctionnait depuis le temps. Norbert n’était pas fait pour ça, pour la diplomatie, la socialisation… il n’était pas non plus un cas désespéré et totalement asocial. Mais disons qu’il parlait avec bien plus de facilités à ses animaux qu’aux humains. Or pour le moment, c’est bien avec un humain qu’il avait besoin de parler, mais ce n’était peut-être pas le bon moment.

« Je sais, je ne dis pas que c’est facile. Je ne sais pas trop comment te conseiller, j’y connais pas grand-chose moi aux problèmes conjugaux… Sauf les dossiers que je traite mais c’est pas des choses que je vis ou que j’ai vécu. Tina et toi vous avez deux modes de fonctionnement très distincts et je pense que vous essayer de vous protéger en ce moment. Alors… si tu ne veux pas, ou tu ne peux pas lui parler pour le moment, prends le temps qu’il te faudra pour le faire. Essaye de mettre les choses au clair dans ta tête, ou bien écris lui une lettre pour exprimer ce que tu ressens. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mer 27 Juin - 19:36


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
A

u fond, Norbert appréciait que son frère ne l'assomme pas de conseils concernant son couple et la manière de rétablir le dialogue entre Tina et elle. Ils en auraient sans doute besoin, pourtant (c'était même sûr qu'ils en avaient besoin, surtout que pour avancer d'un point de vue relationnel, Norbert avait toujours un peu compté sur les autres, car de lui-même, il était tout à fait capable de faire du sur-place pour longtemps), autant lui que son épouse, d'ailleurs, et contrairement à ce que pensait Thésée, Norbert l'estimait parfaitement légitime à le guider (certes, il n'était pas marié et ne l'avait jamais été, mais ça ne faisait pas de lui le moins avisé des deux quand il était question d'exprimer convenablement ses sentiments). Mais là, il avait juste besoin... qu'on le soutienne sans pour autant lui dire quoi faire, ou en tout cas sans rien lui imposer, car en l'état, il n'était vraiment pas sûr de savoir faire quoi que ce soit. C'était l'un des aspects les plus vicieux de la situation. Il savait qu'il devait faire quelque chose s'il ne voulait pas perdre Tina (et c'était la pire chose qui pourrait lui arriver après la disparition de son fils), mais il n'était pas capable. Comme si s'éloigner d'elle était la meilleure manière de se punir.

Il appréciait d'entendre qu'il pouvait prendre son temps, parce que de toute façon, il ne se sentait pas capable de faire autrement. Il savait que c'était un procédé à double tranchant. Parler à Tina tant qu'il ne serait pas prêt à le faire ne mènerait nulle part et en même temps mettre trop longtemps avant de venir vers elle, c'était prendre le risque d'intervenir trop tard, quand plus rien ne serait réparable. Enfin, quoi qu'il en soit, ce n'était clairement pas dans l'état où il se trouvait à l'heure actuelle qu'il pourrait avoir une conversation avisée avec son épouse en rentrant chez lui. D'ailleurs, il n'était pas franchement pressé de rentrer chez lui, justement. La seconde suggestion de Thésée eut le mérite d'éveiller définitivement son attention.

-Ecrire, ça je sais faire
, admit-il dans un léger sourire.

Encore qu'il était évidemment plus simple d'écrire sur les animaux fantastiques que d'ouvrir son coeur, même pas courrier.

-Je vais essayer.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Lun 16 Juil - 19:52

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cela était déjà arrivé que Thésée envie Norbert et sa famille, même si tout n’était pas parfait, il avait su bâtir sa propre famille. Chose que Thésée n’avait pas du tout réussi à faire, c’était même un fiasco. Le bilan donnait une fille cachée dont il n’avait pas la moindre existence et une ex-fiancée totalement folle. Il y avait mieux tout de même. Mais en ce moment-même, Thésée n’avait rien à envier à la situation de Norbert était sans nul doute l’une des pires à vivre. Entre un fils disparu et un mariage qui s’effritait, il était difficile de trouver de l’espoir et du réconfort. Thésée ne pouvait pas faire grand-chose pour lui en donner, si ce n’est retrouver Hyppolite, et il ne relâchait pas ses efforts, même s’il avait du mal à savoir dans quelle direction il devait chercher. Mais il allait trouver. Il le devait, pour Norbert, Tina, et surtout Hyppolite lui-même. Norbert et lui avaient souvent eu des difficultés à se comprendre par le passé, à cause de leurs personnalités totalement opposées, mais il demeurait des instants où ils n’avaient pas besoin de mots pour se comprendre, ce devait-être la force des liens du sang. En tout cas, il ne pouvait abandonner ni son frère, ni son neveu. Et il ne comptait absolument pas s’y résoudre.

Il aurait aimé que Norbert puisse également avoir le soutien de Tina, mais ça semblait totalement hors de propos d’après ce que son frère lui décrivait. Ce n’était pas si surprenant qu’ils s’éloignent dans ce contexte présent, mais Thésée les aurait voulus assez forts pour passer au-dessus. On n’avait pas toujours ce que l’on désirait dans la vie, c’était bien connu après tout. Il n’était pas expert en relations de couples, les siennes n’étaient pas glorieuses et surtout pas à prendre en exemple, mais il ne pouvait pas laisser Norbert face à tout cela et tentait de lui offrir semblants de solution qui ne lui semblaient pas trop mal. Restait à voir si cela pouvait avoir réellement des fins positives sur toute cette histoire.

-Ecrire, ça je sais faire.

Encore heureux, étant donné qu’il endossait un rôle d’écrivain en plus de celui de magizoologiste. Il lui rendit son sourire, content de le voir ne serait-ce qu’esquisser quelque chose qui ressemble à un sourire. Tout n’était pas encore perdu, il fallait qu’il se raccroche à cette idée, même si c’était plus simple à dire qu’à faire. En tout cas, si les choses pouvaient cesser d’empirer entre le couple en attendant le retour d’Hyppolite, ce serait déjà une très bonne chose.

-Je vais essayer.

Il hoche la tête avant de finir son verre. C’était déjà ça, qu’il compte essayer, s’il faisait un pas vers Tina, peut-être qu’elle se montrerait réceptive. C’était difficile à dire, leur couple lui avait toujours semblé très étrange, mais au moins, il fonctionnait, et c’était ça le principal.

« Je suis certain que tout finira par s’arranger. Et pour ça, tu devrais commencer par rentrer, retrouver ta femme. Même si tu ne lui parles pas, et elle non plus, je suis sûr que ça l’apaisera de te savoir à la maison. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 628
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Lun 16 Juil - 23:03


Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
D

es deux frères Dragonneau, Norbert n'aurait pas forcément gagé que Thésée était le plus optimiste, mais dans de telles circonstances, force était de constater qu'il n'y avait qu'un des deux pour voir le verre à moitié plein (façon de parler, car les verres se vidaient trop vite, en réalité, dans le cas de Norbert surtout, pour avoir le temps de faire ce constat). Et heureusement, car Norbert en avait manifestement besoin, d'entendre son frère affirmer qu'il croyait dans le retour de son fils, qu'il était convaincu que la situation allait s'arranger entre Norbert et Tina. Il ne suffisait pas de le dire pour que ça se réalise, c'est sûr, mais réussir à y croire, ne serait-ce qu'un peu, ne pouvait forcément qu'être une bonne chose. Pour le reste, il allait falloir du temps, de la résignation, prendre sur soi, et de ces discussions que Norbert avait en horreur mais auxquelles il ne pourrait très clairement pas échapper en la circonstance. Et qui sait, puisqu'il en avait vraiment besoin, peut-être bien qu'il finirait par en admettre bel et bien les bienfaits, pour une fois.

Mais pour cela, il fallait qu'il arrête de jouer les piliers de bar, un rôle qui ne lui convenait absolument pas, et qu'il daigne rentrer chez lui. Il avait repoussé ce moment au plus vite, et il se serait bien contenté de rester ainsi là encore un moment, en compagnie de son frère, sans forcément qu'ils se disent quoi que ce soit, d'ailleurs. Mais fuir la réalité, même si c'était devenu sa méthode favorite, ne pouvait bien évidemment pas être une solution adéquate. Thésée (comme toujours) avait raison. Que ça lui plaise ou non, il fallait qu'il rentre chez lui, dans cette maison où tout lui rappelait son fils disparu, où il fuirait sans doute une fois encore le regard et l'attention de Tina en dépit de ses résolutions. Rien de bien réjouissant, mais il savait que son frère disait vrai. Tina avait besoin qu'il soit là, si ce n'est en paroles ou en actes, qu'il soit au moins dans son sillage. Comme lui-même avait besoin de sentir sa présence près de lui, même si il le montrait aussi mal qu'on puisse le faire.

-Tu as raison, je vais rentrer,
concéda Norbert dans un soupir. Il tourna son regard vers Thésée. Merci... d'être là.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 236
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   Mer 8 Aoû - 13:26

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Hyppolite n’était toujours pas de retour chez lui, mais au moins, Norbert semblait un peu moins abattu. De toute façon, il n’aurait avoir plus l’air d’un homme qui a tout perdu. C’était difficile de voir une telle vision de lui. Lui, qui était toujours si gai et si optimiste. Cela faisait vraiment drôle… Thésée n’était pas habitué à un tel comportement de son frère, et il n’avait aucune envie de s’y habituer. Même s’il lui avait parfois reproché son excentricité, il donnerait cher en ce moment pour qu’il la retrouve, plutôt que cette attitude morose et désespérée qu’il se trimballe depuis la disparition de son fils. Il avait certes, des circonstances atténuantes en vue de la situation, mais tout de même. Si encore, Tina et lui restaient un couple soudé, cela pourrait aller peut-être un peu mieux, mais il avait bien compris que c’était loin d’être le cas. Et il refusait de s’en mêler pour savoir qui a raison dans l’histoire. Leur couple ne regardait qu’eux. Et encore une fois, la situation dans laquelle ils étaient était loin d’être anodine, et heureusement d’ailleurs qu’elle ne l’était pas.

Dans tous les cas, rester dans ce bar à vider la cave du gérant n’arrangerait rien, que ce soit pour Hyppolite ou pour leur couple. Même s’ils ne se parlaient pas, avec Tina, elle serait probablement rassurée de la savoir à la maison. Elle avait déjà un fils disparu, alors si elle devait en plus de cela courir après un époux distant… la pauvre n’avait pas fini. Et puis, Thésée aussi, serait plus rassuré de savoir son frère chez lui. Même si Norbert était un grand garçon depuis longtemps, Thésée n’arrêtait pas de s’en faire pour son petit frère. Surtout qu’avec lui, on ne savait jamais ce qu’il pouvait se passer, mieux valait rester vigilant pour éviter les mauvaises surprises. Un problème à traiter à la fois, et la disparition d’Hyppolite en était un de taille. Il espérait vraiment pouvoir le retrouver sain et sauf et pouvoir le rendre à ses parents. Lui, ou l’Auror chargé de l’enquête, cela n’avait aucune importance, tant qu’il était retrouvé. Plus le temps passait, et plus les chances s’amoindrissaient, mais il ne fallait pas perdre espoir.

-Tu as raison, je vais rentrer. Merci... d'être là.

Il lui sourit doucement, après tout, c’était son rôle d’être là. Son rôle de grand frère. Il fallait qu’il garde un œil sur lui, et le reste de sa famille. Il lui tapota gentiment l’épaule, ce n’était pas nécessaire de le remercier, il ne le faisait pas pour cela dans tous les cas.

« Je serai toujours là. Surtout avec un petit frère comme toi, mieux vaut être prêt et pas trop éloigné. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu. [pv Thésée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» Pour savoir comment se dépoiler le soir...
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]
» Astuce pour plus de difficulté
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-