AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Lun 5 Fév - 23:17




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

Bon, il va vraiment falloir que je songe à me débarrasser du mioche, il me fatigue... Et ça me manque de plus être toute seule chez moi. Où que j'aille dans mon propre appartement, j'ai l'impression que ses yeux de chien battu me suivent. C'est un comble, quand même, non ? Oui, je sais ce que vous allez me dire, je devrais pas me plaindre, je l'ai créée, cette situation, mais dans mon esprit, j'envisageais plus les conséquences sur les autres que sur moi-même, vous voyez... Et bon, je ne vais pas mentir, je n'ai peut-être pas réfléchi énormément non plus. C'est un peu l'un de mes soucis. On dit être spontané. Ou cinglé. C'est en fonction des perspectives. J'ai tendance à ne pas avoir les mêmes perspectives que le satus quo, alors je ne peux pas trop parler non plus.

Dans tous les cas, je ne vous mens pas, ça me fait un bien fou de quitter un peu mon chez-moi (j'ai laissé le phénomène Hyppolite à Phèdre, qu'elle se débrouille avec... ça). Si je devais être confortée dans mon désir de ne jamais avoir de gosses, je pense que cette expérience m'a vaccinée à vie. Même si ce n'est pas nécessaire non plus. Cette idée m'a peut-être rapidement effleurée, à une époque, quand j'étais fiancée. Mais ça m'est vite passé, et présentement, je goûte bien plus agréablement à ma liberté retrouvée.

J'ai décidé de me rendre à Pré-au-Lard (pas en période de sortie scolaire, je vous rassure, je ne m'épargne pas un gamin pour me retrouver confrontée à toute une armée, et puis quoi encore ?). Pas forcément d'envie particulière à ça, juste envie de faire un peu de lèche-vitrine. Ou bien, quelque chose a voulu que je me trouve là au moment précis où Thésée se trouverait aussi.

Vous croyez au destin ? Oui ? Ben pas moi, le destin, en règle générale, je le provoque (raisons pour lesquelles il m'est arrivé parfois "accidentellement" de me retrouver en présence de Thésée par "le plus grand des hasard"). Mais cette fois, je le jure, je ne l'ai pas cherché, mais me voilà, ou plutôt nous voilà. Dans la même rue, au même moment...

-Thésée,
j'affiche un grand sourire. Honnêtement, je suis heureuse de le revoir. Même si le revoir est dangereux. Pour lui comme pour moi. Je suis contente de te revoir.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Ven 2 Mar - 23:29

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ce n’était pas tous les jours qu’on avait un jour de congé et il aurait été bête de le gâcher en ruminant et tournant en rond chez soi n’est-ce pas ? Autant sortir et profiter de… dehors. Il n’allait pas dire du beau temps étant donné que le temps était tout sauf beau. Même s’ils n’étaient qu’au mois de mars, il y aurait pu avoir un petit effort de fait. Enfin bref. Tout cela pour dire que Thésée n’avait aucune envie de rester chez lui en ce moment. Surtout qu’il y avait toujours Hyppolite qui lui trottait dans la tête. Il ne pouvait pas vraiment ranger son neveu dans un coin de sa tête et arrêter d’y penser. C’était juste impossible. Il ne voulait pas imaginer l’état dans lequel il aurait été s’il avait s’agit de son enfant… il en serait probablement devenu fou, il ne savait pas comment faisaient Norbert et Tina mais il devait reconnaître qu’ils tenaient le coup à leur manière.

Au final, il ne savait pas si cela lui aurait plu d’avoir des enfants. Sûrement que oui, quelque part. Même si c’était une source d’inquiétude et de problèmes questions, c’était aussi tout un tas d’expérience incroyable. M’enfin, cela ne lui était pas destiné de toute évidence et il ne saurait jamais s’il aurait fait un bon père ou non. Ce n’était plus vraiment la peine de se poser ce genre de questions de toute façon, à son âge, les dés étaient jetés depuis un moment à ce sujet déjà. Quoiqu’il en soit, il ferait mieux de se concentrer sur son enquête en cours.

Il espérait secrètement que des gens pourraient lui donner des informations, tout à fait par hasard, mais c’était sûrement un peu trop utopiste de sa part. Il avait déjà questionné pas mal de monde et personne ne lui avait fourni d’informations intéressantes. Cela ne changerait probablement pas aujourd’hui même s’il refusait d’abandonner quoique ce soit et de baisser les bras. Malgré tout, il n’oubliait pas ce qu’il avait dit à son frère.

Déambulant dans les allées de Pré-au-Lard, il était bien trop perdu dans ses pensées pour remarquer tout de suite qui lui faisait face. Dans le cas contraire il aurait évité cette confrontation qui lui prendrait encore bien trop d’énergie et dont il n’était pas sûr de supporter aujourd’hui dans ces circonstances-là. Se retrouver face à son ancienne fiancée ce n’était jamais simple. Mais quand cette dite ancienne fiancée était Leta Lestrange, les choses se retrouvaient être encore compliquées.

-Thésée. Je suis contente de te revoir.

Sincère ou pas, il ne savait pas. Mentir c’était un peu comme une seconde nature chez elle, il l’avait appris à ses dépens. Il reconnaissait avoir fait preuve de faiblesse plusieurs fois avec elle. Tout le monde en avait n’est-ce pas ? Il regrettait à chaque fois pourtant, cela ne lui avait jamais servi de leçon totalement… La preuve qu’il n’était pas aussi infaillible que certains le pensaient.

« Leta. Tu m’excuseras mais je ne partage pas vraiment cette joie. Cette journée ne commençait déjà pas très bien, je ne devrai même pas être surpris de me retrouver face à toi. Comme quoi… »

Il n’était peut-être pas tout à fait honnête. Une petite partie de lui restait attachée à elle et était contente de la voir, mais en ce moment, elle était noyée par beaucoup trop de sentiments contradictoires et de pensées chaotiques pour qu’elle puisse ressortir. Et puis cela ne serait jamais quelque chose qu’il avouerait dans tous les cas. Il avait bien trop de fierté.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Ven 9 Mar - 12:35




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

Je ne prend pas ombrage de la remarque de mon interlocuteur quand il affirme que lui n'a aucun plaisir à me revoir. Je suis folle mais pas totalement idiote, je sais pertinemment qu'il ne va pas me sauter dans les bras et s'enthousiasmer de ma présence. Ce n'est pas pour autant que je me vexe ou le prend mal, et pour cause, je suis sûre et certaine qu'il ne pense pas complètement ce qu'il dit. Je nous vois comme des aimants, tous les deux (faute d'être encore des amants, enfin pour le moment en tout cas, oui, je suis présomptueuse et je l'assume), quels que soient les efforts que l'un ou l'autre fournira pour s'opposer à l'autre, on continuera d'être attirés l'un vers l'autre, c'est comme ça. Et je refuse que ce soit autrement, même si c'est voué à l'échec, comme tout ce que j'entreprends, et je ne dis pas ça par défaitisme, c'est juste que je vis par mes échecs.

-J'arriverai toujours à te surprendre, Thésée,
je lui réponds avec un sourire équivoque aux lèvres, mon regard planté dans le sien avec l'espoir de lire du trouble dans celui de mon interlocuteur, même si c'est possiblement peine perdue. Tu ferais bien de ne pas l'oublier.

Je penche légèrement la tête de côté, et je l'observe un moment, comme si d'un simple regard, je pouvais tout comprendre et tout décrypter. Mais ce n'est pas le cas. C'est bien, c'est peut-être mieux pour moi que je me cantonne à ce que je lui suppose qu'à ce qu'il pense bel et bien. J'ai des autres une opinion qu'ils contestent toujours, mais j'aime bien penser que j'ai raison. Et qu'ils ont tort.

-Qu'est-ce qui t'arrive ?
je lui demande en souriant. Qu'est-ce qui te met d'aussi mauvais poil ?

En vérité, je peux le deviner sans qu'il ait besoin de me dire quoi que ce soit. Son neveu est présentement séquestré chez moi, on peut potentiellement, dans une certaine mesure, admettre que ça peut avoir un vague rapport. Mais je ne suis pas forcément focalisée sur ce "détail" pour le moment.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Lun 16 Avr - 0:21

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il se demandait encore ce qu’il avait fait pour ne pas pouvoir avoir une journée tranquille. Même si en ce moment, avec la disparition d’Hyppolite il ne pouvait pas vraiment espérer passer une bonne journée, il aurait au moins voulu pouvoir souffler tranquille. Mais apparemment, les dieux semblaient s’amuser à le tourmenter puisqu’il avait fallu qu’il se retrouve nez à nez avec son ancienne fiancée. Comme rencontre il aurait préféré quelqu’un d’autre, là il avait juste envie de faire demi-tour. Même si leurs rapports n’étaient pas toujours houleux et se finissaient de manière très agréable, là il n’était pas d’humeur à supporter ses potentiels sarcasmes et fourberies. Mais il doutait bien qu’elle n’aurait pas la décence de le laisser tranquille, maintenant qu’elle l’avait en face de lui elle voudrait probablement prendre de son temps, mais encore une fois, il n’était pas d’humeur à être cordial ou à faire semblant de l’être. Et si cela ne lui plaisait pas, elle pourrait toujours passer son chemin.

-J'arriverai toujours à te surprendre, Thésée. Tu ferais bien de ne pas l'oublier.

Il haussa un sourcil, décidant de ne pas entrer dans son jeu. Il ne savait pas quelle réaction elle attendait de lui, mais il était aujourd’hui décidé à ne pas lui donner satisfaction. Surtout qu’au final, il savait très bien qu’elle disait la vérité. Son esprit malade lui dictait des choses bien étranges parfois. C’était d’ailleurs une des raisons qui les avait éloignés tous les deux. Il soupira, déjà las de la conversation, mais il savait que même s’il continuait à marcher, elle pourrait le suivre, rien que pour l’emmerder. Ça aussi, elle savait très bien le faire, comme quoi, il y avait quelques domaines où elle était très douée.

« Oui bien sûr, où ai-je la tête… »

Il leva les yeux au ciel, voulant un peu plus montrer son agacement. Elle n’avait vraiment pas choisi le bon jour, même si en fait, elle n’avait rien choisi du tout. Ils se rencontraient par hasard, mais s’il pouvait trouver quelqu’un pour le tenir responsable de quelques désagréments… il pouvait bien en profiter un peu non ?

-Qu'est-ce qui t'arrive ? Qu'est-ce qui te met d'aussi mauvais poil ?

Il se demanda un bref instant si elle était au courant pour Hyppolite. Mais il était quasiment certain que oui. Elle avait sûrement toujours un œil sur Norbert et avait quelques contacts alors elle devait avoir été mise au courant, surtout qu’une enquête officielle avait été ouverte pour le retrouver. Il la fixa un instant, comme s’il voulait la sonder, même s’il ne cherchait rien en ce moment précis.

« Je m’inquiète pour mon neveu. Je suis sûr que tu as été mise au courant de la disparition d’Hyppolite. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Lun 23 Avr - 13:27




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

Hyppolite, encore et toujours lui ! J'en ai marre que tout le monde me rabâche les oreilles avec ce satané gosse ! Pour ce que je commence à le connaître. Et par la force des choses, je le connais plutôt bien, maintenant, je ne comprends pas pourquoi tout le monde en fait tout un plat. C'est un gamin comme les autres... Bon, il a quelques caractéristiques qui m'ont fait penser à son père, et donc je peux lui reconnaître deux-trois qualités, mais il reste un gamin dont l'existence est pure abherration, et je n'en peux vraiment plus de tout cela. Je sais bien que c'est de ma faute, que je n'aurais jamais dû le kidnapper, ce fichu gamin, surtout que le résultat obtenu n'a pas été celui escompté... Maintenant, j'ai ce petit moutard sur le dos... Et tous les Dragonneau sur les nerfs. Je n'aime pas voir Thésée préoccupé. Il est beaucoup moins... piquant... un chouias moins séduisant quand il a la tête ailleurs, quand il ne va pas bien. Il est loin de tout perdre de son potentiel de séduction non plus. Mais quand même, il est en train de me poser un dilemme sans même s'en rendre compte.

-Oui, comme tout le monde
, je soupire, ne cherchant pas à cacher mon épuisement vis-à-vis d'une telle situation. Vous tournez en boucle, tous, avec Hyppolite.

Je marque une pause. Je sais que je n'ai qu'un mot à dire et ils arrêteront. Et je serais débarrassée... Et on me renverra d'office à Sainte-Mangouste. J'ai envie de dire que j'y suis habituée. Même si j'avais commencé à m'y faire, à ma liberté... Pourtant, je pense que je vais vraiment le dire. C'était le but, après tout, j'avais bien l'intention de rendre ce fichu gosse à ses parents à un moment ou à un autre. Ce n'est seulement pas comme ça que j'avais visualisé les choses. Mais en même temps, je n'ai pas visualisé grand-chose non plus, je dois dire. C'est le problème de l'instinct : il vous porte un moment. Et ensuite il vous lâche.

-Il va très bien, faut arrêter de se faire une montagne de toute cette histoire.

Voilà, c'est dit. Thésée est bien assez intelligent pour comprendre de quoi il retourne.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Dim 29 Avr - 22:44

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Evidemment, Thésée ne pouvait pas arrêter de penser à la disparition d’Hyppolite. Il ferait un très mauvais oncle sinon. Déjà qu’il était inquiet, en plus de cela il fallait rajouter de l’énervement. Enervement de ne pas avoir de piste concrète. On avait beau lui donner une réputation d’excellent auror qui a prouvé sa valeur plus d’une fois, il n’était même pas capable de retrouver son neveu, c’était désolant, il se sentait vraiment impuissant et nul sur le coup. Pourtant, ce n’était pas faute de chercher. Et croiser Leta à cet instant précis ne l’aiderait probablement pas à s’apaiser un peu. Au contraire, elle risquait probablement de l’énerver encore plus. Ils avaient beau continuer de se tourner autour quelques fois, là tout de suite, il n’était pas du tout d’humeur à cela. Il voulait juste ramener son neveu à ses parents, et il ne se doutait pas du tout que cela serait possible grâce à elle justement. Quoiqu’il en soit, il consentit tout de même à répondre à ses questions, de toute façon, ce n’est pas comme s’il se forçait autant qu’il le prétendait, mais bon. Peu importe de toute façon, elle n’avait pas à le savoir pour le moment. Ce ne serait en aucun cas une bonne idée.

-Oui, comme tout le monde. Vous tournez en boucle, tous, avec Hyppolite.

Quoi ? Qu’est-ce que cela voulait dire au juste ? Il haussa un sourcil intrigué, essayant de trouver un possible sens caché à ses propos. Est-ce qu’elle avait des informations à son sujet ? Après tout, ce n’était pas impossible, étant donné qu’elle ne devait pas qu’avoir des fréquentations saines et distinguées. Est-ce qu’elle les lui fournirait si c’était le cas ? Il ne lui en laisserait pas le choix de toute façon, même s’il devrait faire quelques concessions pour les obtenir, il était hors de question qu’il fasse la fine bouche ou se laisse guider par son ego. Si Leta pouvait l’aider, il ne laisserait rien empêcher cela, même pas elle. Même si cela lui donnerait un pouvoir de l’emmerder un peu plus en ne lui disant rien, il était sûr qu’elle pourrait mettre un peu de bonne volonté pour lui venir en aide.

-Il va très bien, faut arrêter de se faire une montagne de toute cette histoire.

Là, il n’y avait plus de doute possible. Elle savait quelque chose et pas des moindres, surtout si elle était au courant de son état. Etait-il possible que… que ce soit elle qui soit derrière tout ça ? Ce serait fou mais en même temps, elle était à moitié folle donc ce ne serait pas si surprenant que ça. Il fronça les sourcils, encore plus énervé qu’elle ait osé faire ça, et il espérait sincèrement pour elle qu’Hyppolite n’ait absolument rien. Il l’attrapa par le bras et la rapprocha un peu de lui, les traits tendus.

« Qu’est-ce que tu as encore fait ? Où est-il ? Je te préviens, s’il n’a serait-ce qu’une seule égratignure je te le ferai amèrement regretter Leta.»

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Lun 30 Avr - 14:17




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

Thésée ne doit pas s'en rendre compte, en cet instant précis (et c'est normal, il a autre chose en tête, visiblement, et il faut croire que c'est de ma faute), mais quand il se met en colère, il se révèle être sacrément sexy... Bref, il a compris. Normal, il n'est pas le dernier des idiots, il serait même plutôt le premier des intelligents en vérité, et ça me soulage. Pas spécialement de le voir s'emporter contre moi, encore que je ne trouve pas cela totalement déplaisant, mais de me dire que tout ce petit manège et en train de prendre fin. Je n'avais pas décidé que ça se passerait comme ça, ici et maintenant, mais puisque c'est fait, j'avoue que ça me retire une sacrée épine du pied. Cette histoire commençait à traîner à longueur, et moi, j'en ai assez d'avoir Hyppolite dans les pattes. Je sais qu'au moins ça, c'est fini... même si en contrepartie, je sais ce qui a de fortes chances de m'attendre. En même temps, je le savais déjà pour commencer, je ne tombe pas des nues.

-Je t'ai dit qu'il allait bien
, je réplique, détendue, ma décontraction (totalement inappropriée) contrastant avec la rage de Thésée que l'on perçoit dans ses gestes, dans ses paroles, dans sa voix. Il a été nourri, logé, blanchi, et vous avez été tranquilles pendant plusieurs semaines, pas la peine d'en faire tout un plat. 

Est-ce qu'on va finir par s'en rendre compte, que j'ai fait tout ça pour leur rendre service, ou bien ? Bon, d'accord, plus à Norbert qu'à Thésée, en l'occurrence. Mais ce qui touche l'un impacte forcément l'autre, je suis (très) bien placée pour le savoir, et j'ai même pu y contribuer à certains moments (et aujourd'hui, on peut dire que je poursuis plus ou moins une sorte de vieille tradition).

-Il est chez moi,
j'ajoute, sentant que si je me permets de faire durer le suspense, je vais en prendre pour mon grade... déjà là, je vais apprendre pour mon grade. Ceci dit, c'est assez plaisant d'avoir en ma possession une chose qu'il désire si obstinément. Va le chercher, si tu veux, il m'épuise, de toute manière, une vraie petite teigne.

J'ai l'habitude des créatures sauvages, pourtant. Mais le Hyppolite, il m'a sacrément donné du fil à retordre.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Dim 13 Mai - 22:21

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée n’en revenait pas. Il n’arrivait pas à croire qu’elle soit allée jusqu’à enlever Hyppolite et le séquestrer. Il la savait folle, mais pas à ce point. Il avait sûrement placé trop d’espoirs en elle. Pourtant, maintenant la vérité révélée, il se sentait idiot de ne pas y avoir pensé plus tôt. Leta figurait sur la liste de ceux qui en voulaient à Norbert. Même s’il y avait prescriptions, apparemment, elle n’avait pas tourné la page. Ni avec son frère, ni avec lui-même. Bien qu’elle doute que l’enlèvement d’Hyppolite avait pour but de le toucher lui… A ce propos, quel était le but au juste en faisait ça ? Thésée n’arrivait pas encore à se sentir soulagé de savoir qu’Hyppolite retrouvé, il était déçu et sentait comme un sentiment de trahison s’insinuer en lui, alors que cela n’aurait pas dû être le cas. Dans tous les cas, il ne comptait pas la laisser s’en sortir comme ça, malgré tous les sentiments contradictoires qui l’habitaient en ce moment, elle allait devoir répondre de ses actes. Elle n’irait probablement pas à Azkaban, mais elle était bonne pour retourner à Sainte-Mangouste.

-Je t'ai dit qu'il allait bien. Il a été nourri, logé, blanchi, et vous avez été tranquilles pendant plusieurs semaines, pas la peine d'en faire tout un plat.

Quoi ? Est-ce qu’elle se rendait compte de ce qu’elle disait ? Non probablement pas. Ou alors elle cherchait encore la provocation. Comme si elle n’en avait pas déjà assez fait. Elle attendait quoi au juste ? Des remerciements ? Elle était clairement dans un autre monde pour aborder tout cela avec autant de sérénité et de décontraction. Il n’avait pas lâché son bras, il ne la laisserait pas filer, qu’elle veuille s’enfuir ou non, il allait la garder à l’œil, et pas qu’un peu. Il ne cherchait pas à lui faire mal cependant.

« En faire tout un plat ? Est-ce que tu te rends compte de ce que tu as fait ? Qu’on le cherche partout sans relâche depuis plusieurs mois, que Norbert et Tina sont au plus mal ? Mais qu’est-ce que tu cherchais au juste en l’enlevant ! Quoiqu’il y ait eu entre mon frère et toi, non seulement il t’a oublié mais en plus Hyppolite n’a rien à voir là-dedans. »

Il essayait de garder son calme. Après tout, ils étaient en pleine rue, et puis de toute façon, lui crier dessus n’aurait servi à rien du tout. Déjà qu’il doutait que ses paroles aient un quelconque effet sur elle, mais bon il pouvait toujours essayer.

-Il est chez moi. Va le chercher, si tu veux, il m'épuise, de toute manière, une vraie petite teigne.

Il fronça les sourcils et commença à marcher, l’entraînant avec lui. Oui, il allait aller le chercher, mais il ne comptait pas en rester là avec Leta, il voulait des explications, des excuses. Ou alors peut-être qu’il cherchait à voir qu’elle n’était pas si mauvaise au fond. Il reconnaissait parfois faire preuve de faiblesse avec elle, mais il n’y pouvait pas grand-chose après tout.

« Tu croyais quoi au juste ? Tu l’as enlevé et séquestré, tu voulais qu’il te remercie ? Tu as intérêt de dire la vérité Leta. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Lun 14 Mai - 16:15




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

En effet, c'est bien ça, le problème, je ne me rends pas compte de ce que je fais, de la gravité de mon acte. Parce que pour moi, Hyppolite ne représente rien, pour personne, et en tout cas pas pour les frères Dragonneau, c'est ce que je voulais faire comprendre à Norbert, et voilà qu'à la place, on m'assure qu'il s'est morfondu, tout ce temps. Que sa famille a traversé le pire, qu'ils ont retenu leur souffle dans l'espoir de retrouver l'enfant prodigue. C'est sûr, ça ne faisait pas partie du scénario. Mais pour être honnête, il n'y en avait pas vraiment, de scénario. Ce serait exagéré. Non, je ne veux pas admettre que ce soit si grave, tout comme je n'admets pas que Norbert ait pu m'oublier. Je suis même certaine qu'il ne m'oubliera jamais. Comme Thésée ne m'oubliera jamais. Ils m'ont dans la peau, c'est comme ça. Et en même temps, je le leur reproche pas, c'est pareil pour moi. Je les ai dans la peau. C'est pour ça que je fais des conneries comme kidnapper Hyppolite. Je sais pas exactement pourquoi je l'ai fait, mais c'est bien parce que moi, je n'ai aucune intention de tirer un trait ni sur l'un, ni sur l'autre, jamais.

Et tandis que Thésée m'entraîne avec lui (jusque chez moi, j'imagine, pour retrouver son neveu le plus vite possible), il cherche des réponses. Il risque d'être déçu. Parce que même moi, je ne pourrais pas complètement expliquer ce qui motive mon geste. C'est mon souci, toujours, j'agis, ensuite je réfléchis. Je me laisse dominer par mon instinct, par des impulsions que je ne m'explique pas moi-même... Je suis folle, c'est aussi simple que ça... Et je sais ce qui m'attend. Retour direct à Sainte-Mangouste... dommage, je commençais à m'y faire, à ma liberté.

-Thésée... Ma voix s'apaise, j'attrape doucement son poignet entre mes doigts. Je l'oblige à s'arrêter, à me regarder droit dans les yeux. J'ai juste besoin qu'il comprenne ça, que rien de ce que j'ai fait n'était orienté contre son neveu, ni contre quiconque, d'ailleurs... Je pensais bien faire... Je sais pas ce qui m'a pris. J'avais revu Norbert, quelques jours plus tôt et... Peut-être que j'étais jalouse de sa petite vie de famille bien rangée, j'en sais rien. Ou bien je voudrais, plutôt, que cette vie n'ait pas de raison d'exister, pour personne. J'avais pas l'intention de le garder aussi longtemps mais je me voyais mal frapper à sa porte et vous le rendre. J'ai agi sans réfléchir, c'est la vérité.



© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Dim 20 Mai - 20:16

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il n’arrivait pas à comprendre comment il avait pu lui venir à l’esprit que kidnapper et séquestrer Hyppolite était une bonne idée, ou du moins, une idée qui tenait la route. Déjà qu’il ne voyait pas ce que cela lui apportait, enfin, à part torturer Norbert. Pourquoi ne pouvait-elle pas le laisser tranquille après toutes ces années ? N’avait-elle pas compris qu’il avait refait sa vie et qu’elle n’en faisait plus partie ? C’était peut-être justement ça le problème, elle ne supportait pas qu’il ait refait sa vie, qu’il soit passé à autre chose que cette histoire qu’il avait eue avec elle. Au fond de lui, cela l’énervait un peu qu’elle reste toujours autant accrochée à son frère, pourtant, cela ne devrait pas. Enfin bon, il n’avait pas envie de penser à cela pour le moment. Il ne savait même pas pourquoi il essayait de la comprendre. Quel intérêt d’essayer de comprendre un esprit malade et fou ? Peut-être qu’au fond il essayait, encore, d’apaiser un peu la culpabilité de la jeune femme, mais il ne devrait pas. Elle avait été beaucoup trop loin, elle avait mis la vie de son neveu en danger, qu’elle le reconnaisse ou non, et elle avait fait du mal à toute sa famille, il ne l’excuserait pas dans tous les cas, et il veillerait à ce qu’elle soit punie pour cela, que ce soit un aller simple pour Sainte-Mangouste.

Il espérait qu’elle ne lui avait pas menti, qu’Hyppolite allait bien, au moins physiquement. Il était clair que se faire enlever et séquestrer ne devait pas être facile à vivre, mais il espérait qu’avec le temps et le soutien de ses proches, Hyppolite saurait s’en remettre. En tout cas, il ferait tout pour aider son neveu à aller de l’avant. Mais avant, il fallait qu’il le retrouve et le ramène à ses parents. Et qu’il en finisse avec Leta également, il ne l’oubliait pas.

-Thésée... Je pensais bien faire... Je sais pas ce qui m'a pris. J'avais revu Norbert, quelques jours plus tôt et... Peut-être que j'étais jalouse de sa petite vie de famille bien rangée, j'en sais rien. J'avais pas l'intention de le garder aussi longtemps mais je me voyais mal frapper à sa porte et vous le rendre. J'ai agi sans réfléchir, c'est la vérité.

Elle pensait bien faire… non mais c’est quoi ces conneries au juste. Elle était bien plus atteinte que ce qu’il pensait. Tout ça pour de la jalousie ? Il fronça les sourcils en la toisant, il n’était en rien apaisé, ou moins en colère.

« Tu es complètement folle. Personne ne t’a jamais demandé d’interférer dans sa vie, surtout pas lui. Norbert n’a pas besoin de toi, et on n’enlève pas les enfants des autres. Alors quoi ? Tu comptais le garder éternellement ? Laisse les tranquille, aucun d’eux ne se soucie de toi. Et si tu es tant jalouse de sa famille, tu n'avais qu'à avoir la tienne. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Mar 22 Mai - 10:48




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

Je ne me vexe pas ni ne le contredis quand Thésée ne fait jamais qu'exposer les faits. Je ne peux pas le contredire, en effet, puisqu'il dit vrai, et que j'ai cessé de me leurrer depuis longtemps à ce sujet, à force de diagnostics psychologiques alarmants et de séjours inutiles à l'unité psychiatrique de Sainte-Mangouste. Je suis folle. Je l'ai peut-être toujours été, mais chaque jour un peu plus que la veille. Quand nous nous sommes rencontrés, j'étais... fragile, instable, désorientée, je pensais qu'il serait capable de me sauver de mes névroses. Aujourd'hui je suis définitivement perdue, et ce n'est pas tant ce constat implacable qui m'attriste que la déception que j'ai le sentiment de percevoir chez Thésée. Je ne sais pas si une part de lui désire encore me sauver, mais une part de moi désire encore qu'il me sauve, ça, c'est une certitude.

Ses propos suivants me blessent plus que les précédents. Norbert n'a plus besoin de moi, et depuis longtemps. Ce n'est pas que je l'ignore en quoi que ce soit, c'est que je refuse de l'admettre, et je n'aime pas que faits et propos me le renvoient en pleine figure. Je ne peux pas disparaître de la vie des Dragonneau. Je n'y arrive pas, et je n'ai pas envie qu'ils y arrivent non plus. Ils me hantent, j'ai envie de les hanter à mon tour. Je ne m'en sors pas si mal, mais j'aurais voulu que les choses se passent autrement. On l'aurait tous voulu, à un moment ou à un autre de notre vie. Mais je suis la seule, et l'obsession devient un problème. Je ne réponds rien quand il me demande si j'avais l'intention de le garder éternellement, non, certainement pas, déjà là je n'en pouvais plus, c'est pas pour rien que je suis si vite passée aux aveux. Oui, ses paroles piquent, mais ce ne sont pas celles-là qui font le plus mal, ce sont les autres. Je marque un temps d'arrêt quand il me parle du fait que je n'avais qu'à fonder ma propre famille. Oui, ça pique. Mais je l'ai cherché.

-J'aurais bien voulu...

Je le regarde avec intensité. Un temps, j'ai cru que ce serait possible. Pas avec Norbert, bien sûr, nous étions trop jeunes quand nous nous fréquentions, et je ne l'imaginais de toute façon pas capable de fonder une famille, peu importe avec qui. Mais avec Thésée, ce n'était pas pareil. J'ai vraiment cru qu'on y arriverait, qu'on se marierait, qu'on aurait des enfants... Mais je ne peux pas. Je ne sais pas m'occuper de moi-même, comment pourrais-je prendre soin d'un foyer.

-Je le voulais vraiment...



© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Mer 30 Mai - 10:33

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée n’essayait pas particulièrement de la blessée, mais il fallait bien qu’elle comprenne une bonne fois pour toute que Norbert, au moins lui, l’avait oubliée, qu’elle ne faisait plus partie de sa vie, et qu’il était heureux avec Tina et Hyppolite. Ou si ce n’était pas le cas, il n’était pas au courant. Alors si elle pouvait comprendre ça, ils auraient déjà fait un grand pas. Mais en était-elle seulement capable au juste ? Il n’en était pas sûr. Surtout vu les méthodes qu’elle employait. Une part au fond de lui avait pourtant espéré que son état s’améliore, il avait beaucoup d’espoir certes, mais il était réellement déçu de se rendre compte de tout ça. Elle avait enlevé et séquestré son neveu pendant des mois pour des raisons totalement obscures et loufoques. Il ne savait plus ce qu’il était censé faire d’elle, si cela servait à quelque chose qu’il lui parle ou si son esprit malade ne comprenait que ce qu’il disait ou déformait ses propos.

Ses paroles étaient peut-être un peu dures, mais au fond elle le méritait. Pour tout le mal qu’elle avait causé à son frère, ce n’était qu’une bien maigre vengeance. Mais il n’essayait même pas de se venger, il n’avait pas envie de s’abaisser à ça. Elle allait déjà payer pour son crime et être internée à Sainte-Mangouste. Il se demandait s’il aurait un jour pensé à elle pour être le bourreau de son neveu si elle n’était pas passée aux aveux. Une partie de lui aurait probablement toujours réfuté cette thèse. Il n’était pas mécontent qu’elle ait tout dit, il lui en était reconnaissant, de rendre Hyppolite à sa famille, mais il n’allait pas lui dire merci pour autant. Il ne fallait pas exagérer, après tout, c’est elle qui l’avait enlevé. Il ne comprenait pas totalement ses raisons, mais quelles qu’elles soient, cela ne justifiait en rien ses actes. C’était peut-être bas de lui dire qu’elle aurait dû avoir sa propre famille, mais après tout, c’était la vérité. Il s’était parfois demandé s’ils auraient eu des enfants s’ils avaient été jusqu’au mariage. Mais il n’était même pas certain que leur mariage aurait tenu un an.

-J'aurais bien voulu...

Il lui rendit son regard, sans trahir la moindre émotion. Si c’était pour avoir des enfants aussi malades qu’elle… cela n’aurait pas été raisonnable. Et puis, à quoi bon se demander tout cela maintenant. Ce temps était révolu et les regrets n’étaient pas utiles. Ils ne faisaient que rendre la vie plus amère et il avait déjà son lot en ce qui concerne les regrets, inutile d’en rajouter davantage aujourd’hui.

-Je le voulais vraiment...

Il ne savait même pas s’il devait la croire, ou si elle essayait simplement de l’amadouer. Il ne savait plus ce qu’il devait croire venant d’elle. Est-ce qu’elle avait été sincère ne serait-ce qu’une fois avec lui depuis leur rencontre ? Peut-être bien que leur histoire n’avait été qu’une mascarade de sa part, visant à rendre Norbert jaloux. Rien n’était à exclure.

« Je ne te crois pas. Tu n’as jamais pensé qu’à toi-même. Ce n’est pas compatible avec l’envie de fonder une famille. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Ven 1 Juin - 12:32




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

Il a raison de se méfier, il me connaît, ou en tout cas autant qu'il est possible de me connaître (ce qui n'est pas simple, moi-même j'ai du mal à me connaître, parfois), alors il sait bien qu'il n'est pas aisé de se fier à ma parole, bien au contraire, même. Mais quand même, qu'il ne daigne accorder aucun crédit au propos que je viens de formuler, ça me fait un peu mal... Parce que même si notre histoire était sans doute vouée à l'échec, notre rupture, l'échec de nos fiançailles et de notre relation, je n'aime pas l'idée qu'il puisse remettre en cause jusqu'aux fondamentaux de cette dernière. D'accord, je filais déjà un mauvais coton, j'étais déjà un cas désespéré. Je peux être égoïste, mais c'était vrai, je pensais à lui autant qu'à moi-même, et je tenais à lui plus qu'à moi-même. Pour moi, ce n'est pas mon égoïsme qui a porté préjudice à notre histoire. Ce sont mes défauts, certes, et je suis vraiment fautive, pour le coup. Mais pas parce que j'ai trop pensé à moi, ou si, j'ai pensé à tout ce qui, en moi, serait incompatible avec une vie de famille.

-Je pensais que tu me connaissais mieux que ça...,
je me contente simplement de répliquer, sans masquer ma déception.

Le moment n'est vraiment pas venu de parler de notre relation plus ou moins enterrée depuis un bon moment déjà, et je sais que vu la situation, il avait de très bonnes raisons, lui, d'être déçu de moi, ne serait-ce que parce que je viens de lui apprendre que j'ai kidnappé son neveu. Je pense que compte tenu de cette information, le moindre de mes arguments sera considéré comme invalide. Mais est-ce que je me serais embarrassée de la compagnie d'Hyppolite si, vraiment, je n'avais pensé qu'à moi. Qu'on le croie ou non, j'ai agi par altruisme. Un altruisme complètement mal géré, d'accord, mais en même temps, c'est ça de ne pas réfléchir avant d'agir. Mais bon, à quoi bon débattre ? Ce n'est sûrement pas maintenant que je vais le convaincre de ma sincérité de l'époque. Ou même de ma sincérité d'aujourd'hui.


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Jeu 7 Juin - 14:17

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée ne comprenait pas pourquoi elle avançait ça maintenant, surtout après tout ce qu’elle fait. Il ne savait plus s’il pouvait croire une seule de ses paroles à présent, elle avait vraiment été loin, kidnapper et séquestrer un enfant ce n’est pas rien. Que ce soit son neveu le reliait directement à la chose et le touchait plus, mais cela aurait été tout aussi grave avec un autre enfant. Qu’est-ce que cela aurait été s’ils en avaient eu ensemble au juste ? Elle lui avançait qu’elle aurait voulu avoir une famille, mais il n’était pas disposé à la croire aujourd’hui, et il n’avait pas envie. Il n’avait pas envie de faire des efforts, elle ne le méritait pas, il ne devrait même pas lui accorder cette discussion, mais pourtant, quelque chose au fond de lui l’empêchait de la traiter comme une véritable criminelle, comme il l’avait fait avec tant d’autres toutes ces années. Elle affichait un air déçu quand il affirma ne pas la croire au sujet de son désir de famille, mais il doutait encore de sa sincérité, elle pouvait très bien jouer la comédie, ou elle pouvait être honnête. Lui aussi aurait aimé pouvoir avoir sa propre famille, mais il préférait se dire que cela n’aurait pas pu être possible plutôt que d’avoir des regrets à ce sujet-là.

-Je pensais que tu me connaissais mieux que ça...

Il fronça les sourcils, n’inversait-elle pas un peu les rôles là ? Ce n’était pas lui qui avait pété les plombs et qui faisait n’importe quoi. Il pensait la connaître oui, mais à chaque fois qu’il se disait que c’était le cas, elle commettait des actes qui remettait en cause cette vérité. Alors maintenant, il n’avait plus envie d’être aussi naïf, il ne l’avait même pas soupçonnée une seule seconde dans cette affaire concernant son neveu. Alors qu’elle avait des différents avec Norbert et avec Tina. Il aurait été logique de la soupçonner, mais il ne l’avait pas fait et il s’en voulait pour ça, il n’avait pas fait son boulot correctement, et si elle ne lui avait pas dit qu’elle le retenait captif, Merlin seul savait combien de temps encore ils l’auraient cherché.

« C’est ce que je pensais aussi. Tu vois, je n’ai même pas eu l’idée de te soupçonner parce que jamais je n’aurai cru que tu puisses aller aussi loin, et pourtant… »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Dim 10 Juin - 12:28





Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

C'est douloureux que d'entendre de la déception dans sa voix et de sentir que c'est sincère. Nous n'avons pas attendu ce jour pour que certaines choses se brisent entre nous, cela s'est fait progressivement, au fil du temps et de mes erreurs. Mais là, ce n'est pas pareil, c'est comme un nouveau palier de franchi pour Thésée, un palier vers la résignation qui me fait craindre de le perdre pour de bon. N'est-ce pas inévitable au fond ? Je le crois bien. Ce qui ne rend pas la situation plus simple ou agréable à vivre, bien au contraire. C'est normal qu'il n'ait pas pensé que je sois capable d'aller aussi loin, moi-même je ne l'aurais pas cru, moi-même je ne me suis pas comprise, alors. Tout ça, toute cette histoire, ça a complètement dépassé ma pensée et mes intentions. J'ai été happée par une intuition, une impulsion qui aujourd'hui me coûte cher, et qui ne m'a rien apporté, qui plus est.

-Moi non plus, je me contente de répondre alors, parce que c'est la vérité. Même si ça lui sera égal.

C'est que ce n'est pas simple à comprendre, et je le sais. C'est comme si je m'étais trouvé à l'enfance sur un îlot, et que l'océan l'engloutissait petit à petit. Et à mesure que le temps passe, je sombre de plus en plus, parvient de moins en moins à rejoindre la surface. Je m'agrippe à ce qui m'est familier, à ce que j'aime, mais je ne sombre alors que davantage. Je crois que je suis au bord de la noyade. Les minutes suivantes s'écoulent dans un silence total tandis que nous marchons côte à côte, bientôt arrivés à destination. Alors que nous ne sommes plus qu'à quelques mètres de chez moi, je m'arrête. Je n'ai pas envie de me dérober, mais.

-Quand je retournerai à Sainte-Mangouste, ou si je dois aller à Azkaban... Tu viendras me voir ?

Au fond, je sais déjà sa réponse. Pourquoi accepterait-il ? S'il a ce qu'il faut de jugeote, il admettra que le mieux pour lui (et pour tout le monde) sera de s'éloigner au maximum, de ne plus jamais m'accorder même le début d'attention qu'il osait me porter encore.


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Sam 16 Juin - 10:54

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée aurait voulu ne jamais avoir à vivre cette situation. Son ex-fiancée qui kidnappe son neveu, franchement, qui en voulait de ce scénario ? De nombreuses années avaient passées depuis leur rupture, pourtant, une partir de lui restait attachée et attirée par elle. Il n’en était pas fier, et il n’en avait d’ailleurs parler à personne. C’était un secret qu’il gardait résolument caché. De toute façon, les autres n’avaient pas à savoir ça, ça ne les regardait pas. Thésée avait toujours gardé sa vie sentimentale pour lui, il ne disait rien à personne. Même pas à Norbert, mais en même temps, cela faisait longtemps qu’il n’y avait plus rien à dire. Quoiqu’il en soit, Leta le décevait encore plus qu’elle ne l’avait déjà fait, elle avait fait extrêmement fort, il n’y avait pas de doutes. Quelles que soient ses intentions obscures, Thésée n’avait pas tout compris, mais cela ne servait d’essayer de la comprendre, elle seule se comprenait, et encore, elle était tellement dérangée que rien n’était sûr.

-Moi non plus.

Encore une fois, inutile d’essayer de comprendre ce qui lui passait par la tête. Il se contentait de marcher vers chez elle dans le silence. Il lui tardait de retrouver Hyppolite, comme de le ramener à ses parents. Il était temps qu’ils arrêtent de déprimer et qu’il se retrouvent tous les trois. Il espérait au moins que cette épreuve les rapprochera. Il était incontestable que ce qui était de lui, elle l’éloignait un peu plus de Leta. Il ne savait pas s’il saurait lui pardonner ce qu’elle avait fait à son neveu, même si elle ne lui avait fait aucun mal physique, il serait peut-être perturbé, il aurait peut-être des séquelles psychologiques. Quoiqu’il en soit, cette histoire n’était pas encore terminée. Il en entendrait encore parler pendant un moment, il fallait juste laisser faire le temps à présent.

-Quand je retournerai à Sainte-Mangouste, ou si je dois aller à Azkaban... Tu viendras me voir ?

Il était surpris qu’elle lui demande ça, elle ne doutait de rien… mais ce n’était pas vraiment ce qui le gênait le plus, qu’elle ose lui demander ça. Ce qui le gênait, c’est qu’il n’était pas sûr de pouvoir lui dire non sans mentir, elle ne méritait pas sa considération ni son attention, mais pourtant… il y avait encore une petite étincelle en lui qui le poussait vers elle.

« Tu ne manques pas de culot pour me demander ça… je n’en sais rien. Tu ne mérites pas que je t’accorde la moindre attention après ce que tu as fait subir à ma famille, j’y réfléchirai plus posément et quand je serai calmé. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 205
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 cm, bois d'ébène, nerf de dragon
Camp: Mal
Avatar: Zoë Kravitz

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Dim 17 Juin - 13:08




Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
Ft. Leta & Thésée

Du culot, je peux bien reconnaître en avoir, puisque c'est effectivement le cas. Même si je n'appellerai pas forcément cela du culot, plus... de la témérité mélangée à un dosage peu équilibré de franchise. Je me doute qu'il doit penser que je doute de rien, à lui demander une chose pareille, mais je préfère essayer, et essuyer un refus, que d'accepter mon sort en m'exposant à la possibilité qu'il me haïsse jusqu'au bout. Je ne le lâche pas des yeux quand il me répond. Je recherche des indices, tous ceux que je peux bien trouver, qui me montreraient que malgré sa déception (et la déception est le pire sentiment du monde, je trouve), il tient encore à moi, suffisamment en tout cas pour ne pas renoncer complètement à moi... Je sais que plus le temps passe, plus ma folie prend le pas sur tout le reste, plus la distance entre nous augmente, j'ai peur d'arriver au point total de rupture, et je sais que j'en serais forcément responsable. Je garde un vague espoir, malgré tout, car la réponse de Thésée n'est pas aussi catégorique que ce à quoi je m'étais attendu.

Je ne mérite pas son attention, je n'ai pas vraiment les contre-arguments pour le contredire, mais en revanche, je remarque que sa réponse n'est pas celle qu'il devrait sûrement prononcer. Il devrait se contenter de m'envoyer complètement balader, pas de me dire qu'il va y réfléchir à tête reposée. Je crois que mes contradictions se répercutent sur lui, et ça me plaît. Même si ce n'est pas vraiment un oui, et que je vais peut-être être déçue. J'ai envie d'y croire, et aussi et surtout, j'en ai besoin. Je ne suis pas prête à le perdre totalement encore. En fait, je ne le serai jamais. Et j'ai envie de penser que lui non plus, quels que soient les chemins que nous prenons, et même si nous savons tous les deux que ces chemins ne pourront toujours que se croiser sans poursuivre une destination unique.

-Merci, je me contente de répondre avec un fin sourire aux lèvres. Je sais que ce n'est pas une victoire en soi, mais je m'en contenterai pour le moment. Elle me donne un minimum d'espoir, en tout cas. On arrive, je précise sans forcément avoir besoin de le faire, puisque Thésée sait où j'habite.





© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 223
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   Jeu 28 Juin - 1:30

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée se maudissait lui-même de ne pas lui avoir adresser un non catégorique. Après tout, c’était ce qu’il aurait lui dire, parce qu’elle avait tout de même séquestrer son neveu pendant plusieurs mois… C’était inacceptable et inexcusable. Pourtant, il n’arrivait pas à la traiter comme il le devrait et cela l’énervait encore plus que la situation, déjà très stressante et angoissante. Il ne savait pas comment faire, il essayait d’être plus dur, plus catégorique, mais il n’y arrivait tout simplement pas. Quoiqu’il en soit, il essaierait de tenir, et de ne pas aller la voir, même s’il n’était pas du tout certain de pouvoir le faire. En tout cas, il savait qu’il ne faudrait qu’il parle de ça à son frère ou même Tina. Comme il taisait le fait qu’il avait parfois craqué et partager des nuits avec elle, même après toutes ces années de rupture. Il n’avait pas envie de créer de nouvelles tensions au sein-même de sa famille. Ils en avaient eu assez pour des années avec la disparition d’Hyppolite. Et enfin, aujourd’hui, il allait pouvoir rentrer chez et retrouver ses parents. Il espérait qu’il était bel et bien sain et sauf, comme le lui avait assuré Leta.

De toute façon, il serait bientôt fixé, ils approchaient de chez la Lestrange. Thésée était quelque peu anxieux à l’idée de revoir son neveu, il avait peur de le trouver dans un état dans lequel il n’aurait jamais voulu le voir. Il avait vu tellement d’horreurs depuis le début de sa carrière qu’il existait toujours cette peur de voir ses proches à la place des victimes dont il devait trouver le criminel. On se disait toujours que ça n’arrivait qu’aux autres, mais c’était surtout pour se rassurer que les gens pensaient ça, pour se protéger. Mais le mal atteignait très facilement tout le monde, bien malheureusement. Il espérait très sincèrement que Leta ne lui ait pas menti, mais là tout de suite, il était bien incapable de lui faire confiance pour quoique ce soit, alors il restait méfiant, et anxieux.

-Merci. On arrive

Il était agacé qu’elle le remercie, est-ce qu’elle savait déjà qu’il y avait de grandes chances pour qu’il craque ? Autant ne pas penser à cela maintenant, parce que c’était vrai qu’ils arrivaient. Il s’arrêta devant la porte puis jeta un coup d’œil à Leta, la jaugeant du regard.

« J’espère que tu n’as pas menti, et qu’il n’a aucune éraflure. »

Après une inspiration, il entra à l’intérieur, près à délivrer Hyppolite.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le feu qu'on croit éteint couve souvent sous la cendre // Thésée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Kamaria E. Havenest - Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre...
» Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre [PV Kenzaku]
» Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.
» Brigid Ø Le feu qui semble éteint souvent dort sous la Cendre
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-