AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La méfiance est mère de sûreté (Maisie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mer 7 Fév - 14:17


L'association de la Résistance et de l'Ysbridion n'était pas là pour lui déplaire, surtout à une heure où pouvoir compter sur des alliés forts et compétents, qui avaient déjà combattu et contré un mal similaire à celui auquel il leur fallait faire face aujourd'hui... mais elle l'avait prise au dépourvu malgré tout.

Elle en avait initié les prémices, pourtant, quand elle avait fait la rencontre de Caelan Happlestrang et de Anthony Daiichi, mais après cela, eh bien... les événements s'étaient bousculés, accélérés, et Pomona n'avait guère eu encore l'occasion ou l'opportunité de songer à tout cela.

Certes, Christopher faisait dans tous les cas le lien entre les deux groupes, puisqu'il avait pris le parti de les sauver, mais au fond, et ça la touchait beaucoup, elle savait que son ancien patron n'avait pas pris cette décision avec en tête l'association future de deux groupes qui voulaient faire face au même ennemi, mais, d'une part par souci de justice, d'autre part parce qu'il tenait à elle.

Il restait beaucoup de choses à régler. Même si Caelan avait garanti qu'elle restait le chef de file et la référence des résistants (ce qu'elle n'avait jamais vraiment demandé à être mais été devenue malgré tout), il était assez évident que le tout allait exiger de la coordination, et qu'elle ne serait plus seule tributaire des décisions qu'elle suggérait au groupe. N'importe quel changement nécessitait des ajustements, et les changements n'étaient pas moindres dans leur cas. Le tout était d'en tirer le meilleur parti, mais ils en étaient capables, non ?

La réunion achevée, après avoir parlé un peu à Henry et à quelques autres résistants, son regard avait balayé l'assemblée. Elle avait cette chance de bien connaître la plupart des membres de l'Ysbridion. Caelan et Anthony lui avaient déjà assuré leur confiance par le passé, Zelda l'avait prise sous son aile bien avant que la résistance n'existe, à l'heure où ses observations sur Tom Jedusor se limitaient à de vagues annotations, et fallait-il seulement parler de Christopher ?

En l'occurrence, elle ne savait rien de Maisie Winters, dont elle ne savait presque rien si ce n'est le nom, en fin de compte. Ce fut donc vers elle qu'elle choisit de se présenter. Il fallait faire les choses dans les règles, après tout.


"Nous n'avons pas eu l'occasion d'être présentées officiellement, encore, je crois bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mer 7 Mar - 2:46

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les gens avaient un peu commencé à se disperser depuis que Caelan avait terminé son discours et son annonce des plus importantes. Car que l’on soit content ou non, cette unification allait marquer un certain tournant. Ne serait-ce que dans leur organisation au sein de leurs groupes respectifs. Tout le monde allait voir un peu tout le monde, débriefant sur la nouvelle et puis, retrouvant les « morts ». Ça aussi, c’était une sacré nouvelle. Maisie ne savait pas trop quoi en penser pour le moment. Elle devait y réfléchir au calme et seule. Ce n’était pas l’endroit ni le moment.

En tout cas, la décision de Caelan ne l’enchantait pas trop. Elle le lui avait déjà dit de toute façon, ce n’était donc pas une surprise. Même si quand elle l’avait vue, cette dernière n’était pas encore tout à fait décidée sur ce qu’elle allait faire. Maisie lui avait donné ses arguments et elle avait écouté ceux de Caelan. Il y avait de bonnes choses dans ce qu’elle lui avait exposé, elle n’allait pas le nier, mais elle ne pensait pas que cela serait aussi facile que ce que Caelan avait annoncé. Tout cela lui semblait un peu trop utopiste pour être honnête et Maisie n’avait pas été convaincue par cette idée. Bien sûr, elle se laissait une marge d’erreur. Evidemment, elle aimerait que ceci marche, mais elle avait de sérieux doutes pour le moment et il n’y aurait que les faits qui pourront la conforter dans ses craintes ou au contraire lui démontrer qu’elle avait tort de douter.

Quoiqu’il en soit, seul l’avenir pourrait le dire. Ils n’avaient plus qu’à attendre de voir ce que cela donnerait. Enfin attendre… il ne s’agissait pas de rester à se tourner les pouces non plus mais elle se comprenait. Elle observait un peu les gens. Elle ne voulait pas paraître défaitiste mais elle avait une bande de gosses en face d’elle pour la grande majorité, certains tout juste sortis de Poudlard. Qu’est-ce qu’ils allaient faire de ça franchement… Elle espérait vraiment que Caelan savait ce qu’elle faisait et qu’elle ne regretterait pas sa décision. Elle vit une jeune femme se détacher des autres et venir vers elle. Pomona Fitz, présentée comme la chef de cette résistance.

"Nous n'avons pas eu l'occasion d'être présentées officiellement, encore, je crois bien."

Maisie avait sympathiser avec son oncle mais elle n’avait jamais eu l’occasion de parler avec elle. Jusqu’à aujourd’hui. Elle la regarda un instant, essayant de l’analyser un peu. Elle sourit légèrement et hocha la tête pour confirmer son affirmation.

« En effet. Maisie Winters, enchantée. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Lun 12 Mar - 16:20


« En effet. Maisie Winters, enchantée. »

"Pomona Fitz."
, répondit la jeune femme pour se présenter à son tour, même si elle savait que cette formalité n'était pas réellement nécessaire. "Enchantée également."

Son interlocutrice devait savoir pertinemment qui elle était. Pas que l'ancienne Auror irait se croire connue du plus grand nombre, mais outre le fait que Caelan avait prononcé son nom durant son discours, il était très probable qu'elle ait entendu parler d'elle par d'autres biais, ne serait-ce que parce que, par la force des choses, on la considérait comme la leader de la Résistance (ce qui la rendait d'ailleurs peut-être légitime à ces formes d'introduction en bonne et due forme).

Au fond, cette étape était plus protocolaire qu'autre chose, car oui, Maisie devait bel et bien savoir qui elle était, et l'inverse était également vrai.


"Je sais qui vous êtes, bien sûr"
, ajouta-t-elle avec respect, parce qu'elle lui en inspirait effectivement.

Maisie Winters avait fait partie des Wardens, à ce titre, elle ne pouvait qu'avoir connaissance de ces faits d'armes et surtout les admirer, elle se sentait privilégiée d'avoir maintenant ce groupe de grand renom (même s'il avait été remanié... et qu'un triste nombre de ses membres avaient disparu également, malheureusement). Ce constat lui conférait une force nouvelle, le sentiment qu'ils étaient capables de soulever des montagnes, réellement.

Par ailleurs, elle était encore la seule parmi l'Ysbridion de qui elle n'avait pas fait connaissance. Par la force des choses, et sans même l'avoir cherché, elle avait d'office été proche de Zelda et Christopher, ce qui aidait sans doute, maintenant, elle espérait que personne n'aurait besoin d'être déçu de cette collaboration nouvelle, d'autant qu'elle avait sans doute le profil idéal de la parfaite arriviste, elle le savait bien.


"J'ai beaucoup d'admiration pour votre parcours."

Elle ne voulait pas donner l'impression de brosser son interlocutrice dans le sens du poil sans raison, elle le pensait réellement. Elle hésita à ajouter qu'elle était soulagée de savoir l'Ysbridion à leur côté, mais même si ce serait sincère, cela passerait trop pour elle pour de la flagornerie mêlée à un véritable aveu de faiblesse (justifiable, après tout, sans Christopher, elle se serait retrouvée aux mains des détraqueurs). Alors elle préféra s'en tenir là et ne rien ajouter de plus pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mar 17 Avr - 14:46

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie ne savait pas trop ce qu’elle était censée faire exactement. Tout le monde s’était mis à discuter, certains se prenaient dans les bras, elle se sentait un peu mal à l’aise, et à choisir si elle pouvait elle rentrerait bien chez elle. Déjà que la nouvelle de cette coalition ne lui plaisait pas des masses, si en plus elle devait assister à ça… ça faisait un peu beaucoup. Mais elle n’eut pas le temps de tergiverser plus que ça puisqu’elle se retrouva en face de la « chef » de la Résistance.

"Pomona Fitz. Enchantée également."

Oui, elle connaissait son nom. Surtout que Caelan l’avait présentée quelques minutes auparavant. Elle l’observa tranquillement, elle avait pas mal entendu parler d’elle ces derniers temps, même si elle ne lui avait jamais parlé avant ce jour. Pour le moment, elle ne savait pas trop quoi en penser, elle ne la connaissait pas, alors elle ne voulait pas émettre de jugement trop hâtif.

"Je sais qui vous êtes, bien sûr"

Oui, on lui avait probablement fourni le nom de tous les membres de l’Ysbridion. Et comme elle connaissait déjà Caelan et Zelda, étant la dernière fille qui restait, il n’était pas dur de pouvoir lui mettre un nom. Après, ce qu’elle savait d’elle, probablement pas grand-chose. Déjà que mêmes certaines personnes « proches » d’elle ne savaient que ce qu’elle voulait bien dire ou montrer, des inconnus, cela réduisait encore plus les informations possibles.

Enfin, quoi qu’il en soit, elles savaient toutes les deux qui était l’autre et c’était un bon début. Il était inutile qu’elle lui dise qu’elle savait elle aussi qui elle était, sinon elles n’en finiraient plus, et elle se doutait bien que c’était assez évident. Cette Pomona semblait être une fille intelligente après tout.

"J'ai beaucoup d'admiration pour votre parcours."

De son point de vue à elle, Maisie n’était pas vraiment fière, elle avait plus le sentiment d’avoir échoué qu’autre chose. Elle se doutait bien que la jeune femme parlait du parcours des Wardens que du sien en détails. Il est vrai que ce que le groupe avait accompli était louable. Mais d’un point de vue personnel, Maisie n’avait rien de glorieux à dire. Se faire capturer et torturer jusqu’à la rendre plus folle qu’elle ne l’était et perdre son bras droit au combat, elle s’en serait bien passé. Mais après tout, c’était la guerre. Une guerre dont ces jeunes ignoraient tout. Elle se doutait qu’ils puissent assumer ou supporter de vivre de telles choses. La plupart avait sûrement encore des rêves et des espérances.

« Il n’y a pas de quoi, je vous assure. Mais merci quand même. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mer 9 Mai - 13:56


« Il n’y a pas de quoi, je vous assure. Mais merci quand même. »
Pomona y répondit par un léger sourire, sans réellement croire en ce que disait son interlocutrice pour autant.

"Vous êtes trop modeste"
, se permit-elle de répondre alors, même si son interlocutrice déclamerait peut-être le contraire, auquel cas elle n'insistait pas. Ce n'était pas son genre, de brosser autrui dans le sens du poil, mais quand une personne méritait ses compliments et son estime, elle ne faisait pas mine de rien, ça aussi ce n'était pas son genre.

Elle estimait que si, il y avait de quoi être impressionnée par le parcours de Maisie Winters. Peut-être que cette dernière avait fait certaines choses dont elle n'était pas vraiment fière, c'était le cas pour tout le monde et Pomona n'était pas en reste de ce côté-là non plus (et cela n'avait que peu de chance de s'arranger dans les temps à venir), mais malgré tout, il y avait de quoi être impressionné.

Après tout, auprès des Wardens, elle s'était battue au nom de ce qui était juste. Peut-être qu'elle avait essuyé des déconvenues et des échecs, mais elle avait fait ce qu'il fallait malgré tout. Et elle était là, aujourd'hui, et elle se battait encore et toujours au nom de la justice, et pour cela, elle devrait forcer le respect de n'importe qui.


"Je suis ravie, en tout cas, de pouvoir compter sur des personnes telles que vous pour mettre à mal notre ennemi."

Elle allait peut-être passer pour une vile flatteuse, et ce n'était pas ce qu'elle voulait non plus, loin de là, mais elle ne voulait pas non plus passer pour la petite cheftaine surgie de nulle part qui se croyait au-dessus des véritables héros de guerre qui avaient mené son combat bien avant elle.

Ce n'est pas qu'elle manquait d'estime d'elle-même, bien au contraire, et elle avait bel et bien l'intention de faire valoir le travail de la Résistance, mais elle tenait aussi à prouver à l'Ysbridion que son travail n'était pas vain, qu'elle avait l'intention de faire tout son possible pour que cette collaboration soit fructueuse et se passe au mieux.


"Et nous vous apporterons toute l'aide nécessaire."

Elle parlait au nom de la Résistance, bien sûr, mais estimait pouvoir se le permettre. On l'avait érigée en chef de file, elle essayait de s'en montrer digne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Jeu 17 Mai - 21:07

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pomona n’était pas avare en louanges, Maisie l’avait constaté. Etait-elle sincère ou alors elle essayait-elle de se faire bien voir, Maisie ne la connaissait pas encore assez pour pouvoir le terminer, autant donc faire preuve de bonne foi et lui laisser le bénéfice du doute.

"Vous êtes trop modeste"

Maisie n’était pas le genre personne à se jeter des fleurs. Quand on prenait en compte tous les efforts et les sacrifices pour vaincre Grindelwald, pour qu’ensuite un nouveau mage noir rapplique, on pouvait se demander à quoi tout cela servait au final. Maisie ne voulait pas abandonner le combat, loin de là, mais c’était parfois un peu déprimant. Il y avait aussi pas mal de remises en question. Enfin bon, les Wardens avaient quand même accompli des choses, des belles choses pour le monde sorcier, même si aujourd’hui, ils devaient s’y remettre avec encore plus d’ardeur.

« Je ne suis juste pas du genre à regarder en arrière. Il y a beaucoup de regrets, même s’il y a aussi de bonnes choses. »

Si elle avait pu effacer quelques instants de sa vie, elle l’aurait fait sans rechigner. A commencer par sa petite cure de torture aux prises de l’ennemi. Cette fois-là, elle n’avait pas été très efficace et glorieuse. Et elle ne devait la vie qu’à ses compagnons, mais sa santé mentale elle, n’avait pas suivi et elle avait écopé d’une deuxième personnalité. La perte de son bras droit aussi, elle aurait bien voulu l’éviter. Mais le retour en arrière n’était pas possible, se lamenter et se concentrer sur les échecs était inutile, alors autant essayer d’entrevoir l’avenir et de tout faire pour qu’il ne soit pas trop mauvais.

"Je suis ravie, en tout cas, de pouvoir compter sur des personnes telles que vous pour mettre à mal notre ennemi."

Maisie ne voulait pas dénigrer la Résistance et surcoter l’Ysrbridion mais de son point de vue, elle se doutait qu’ils devaient être contents. Ils n’étaient pas les mages les plus puissants et les plus renommés mais ils connaissaient la guerre, ils savaient se battre. La majorité de la Résistance sortait de Poudlard, n’avaient que des restes de leurs cours de DCFM en poche, ils n’iraient pas bien loin en duel contre des mages noirs ces gosses. Parce qu’en face, ils s’entraînaient à la magie noire, et eux, ben personne ne les entraînait à rien. Mais Maisie n’avait pas envie de devenir instructrice, et de ce qu’elle avait compris, il faudrait qu’ils les protègent et ils ne se battraient pas. Maisie ne voyait toujours pas l’utilité de cette alliance, mais bon.

"Et nous vous apporterons toute l'aide nécessaire."

Oui alors ça, ça restait à démontrer. Ils étaient bien mignons tous ces valeureux membres de la Résistance mais tout restait à faire et à prouver du côté de Maisie. Mais elle ne voulait pas non plus totalement démonter les espoirs de leur chef, et n’avait aucune envie d’être désagréable non plus.

« Oui, nous verrons cela. Pour être honnête avec toi, j’étais contre l’idée de Caelan. Je n’ai rien contre vous et je trouve votre travail et vos efforts louables et non négligeables, mais je trouve les termes de cette alliance très inégaux. J’espère me tromper quoiqu’il en soit. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mer 23 Mai - 14:13

« Oui, nous verrons cela. Pour être honnête avec toi, j’étais contre l’idée de Caelan. »


Ah oui. C'est vrai, au moins, Pomona ne pourrait pas reprocher à son interlocutrice de faire preuve de malhonnêteté... Et quelque part, la jeune femme pouvait bien entendre ce que Maisie avait à lui dire.

Si elle n'en avait jamais parlé à personne pour commencer, c'est que Pomona avait aussi estimé, dans un premier temps, que la Résistance se devait d'agir seule et qu'ils ne pouvaient faire confiance en personne. Ce n'était pas elle, mais Flynn (enfin, Pomona le supposait, puisqu'elle avait découvert par la suite que le journaliste était fiancé à Caelan, ce paraissait donc logique) qui avait révélé le pot-aux-roses à l'Ysbridion.

Le reste s'était ensuite fait assez naturellement. Pomona se voyait mal refuse l'aide précieuse d'un groupe de combattants d'élite sans qui les crimes de Gellert Grindelwald seraient restés impunis. Mais dans le sens inverse, elle pouvait reconnaître qu'elle n'était personne. Les Wardens, eux, valaient quelque chose, les Résistants avaient toutes leurs preuves à faire.

« Je n’ai rien contre vous et je trouve votre travail et vos efforts louables et non négligeables, mais je trouve les termes de cette alliance très inégaux. J’espère me tromper quoiqu’il en soit. »

"Les termes de cette alliance ?"
répéta Pomona en considérant son interlocutrice du regard, voyant mal où elle voulait en venir. Pomona n'avait posé qu'une seule condition à sa collaboration avec l'Ysbridion : la discrétion, c'est tout. "Quels termes, exactement ?"

Elle choisissait de se focaliser là-dessus plutôt que de se confronter au scepticisme de son interlocutrice, qui n'était pas des plus plaisants. Elle n'attendait pas après le jugement des autres pour se conforter dans sa propre opinion, elle savait la valeur intrinsèque de son combat, et ne comptait laisser personne l'en dissuadait, mais malgré tout, elle trouvait déplaisant de voir son travail dévalorisé quand elle s'était tant battue et avant tant sacrifié dans l'espoir de défendre la cause qui lui semblait juste.

Elle n'avait pas la prétention de croire qu'elle était du niveau des Wardens, aujourd'hui Ysbridion. Elle ne se considérait pas comme une héroïne de guerre. Mais elle voulait que l'on reconnaisse la valeur de son travail, c'est tout. Et s'il y avait quoi que ce soit dont elle puisse convaincre son interlocutrice, elle le ferait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mer 30 Mai - 20:37

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie préférait de loin être tout de suite honnête avec elle. Jouer les « oui je suis super heureuse de vous compter parmi nous, vous nous serez d’une aide précieuse » alors qu’elle ne le pensait pas, elle ne voyait pas l’intérêt. Alors elle préférait dire ce qui était, que l’idée de réunir leurs deux groupes ne l’enchantait pas plus que ça. Elle espérait que Pomona ne le prendrait pas personnellement cependant. Ce n’était pas contre elle, ni contre qui que ce soit d’autre au sein de la Résistance, c’était juste contre le projet qu’elle en avait.

Elle ne les dénigrait pas non plus, elle était consciente de ce qu’ils avaient accompli et des sacrifices qu’ils avaient probablement commis. Quoiqu’en vue des derniers évènements, comprenez là les « morts » de Pomona et quelques-uns de ses petits copains, ce n’était pas un franc succès et l’ennemi semblait avoir de l’avance, mais tout de même, ils avaient sûrement fait de choses bien… Ou alors Caelan avait été prise d’un sursaut maternel et avait voulu protéger ces gosses -pour la plupart des membres- qui s’exposaient au danger. Quoiqu’il en soit, elle ne voulait pas paraître insultante envers les membres de la Résistance ni les rabaisser, elle exposait juste ses doutes face à ce regroupement nouveau.

"Les termes de cette alliance ? Quels termes, exactement ?"

Maisie était un peu surprise que Pomona n’en sache rien. Elle était censée être la chef de la Résistance non ? En tout cas, c’est ainsi qu’elle avait été présentée. A moins que tout ne se soit discuté sans elle, cette histoire n’était pas très claire, peut-être qu’elle en toucherait quelques mots à Caelan plus tard. Pour l’heure, il lui fallait répondre à Pomona, elle trouvait ça tout de même un peu étrange que tout le monde n’ait pas les mêmes informations dans cette nouvelle organisation. Enfin soit, c’était comme ça après tout. Elle n’avait pas grand-chose à en redire, elle avait toujours déclaré que quelles que soient les décisions prises, elle se rangerait de l’avis de la majorité même si elle ne manquerait pas d’exposer son avis sur lesdites décisions.

« Je suis surprise que tu ne saches rien de cela. En tout cas, c’est comme ça que Caelan m’a présenté les choses. En gros, vous nous donnez les informations et en échange, on vous protège et on s’occupe de tout ce qui se fait sur le terrain. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Jeu 31 Mai - 13:26

« Je suis surprise que tu ne saches rien de cela. »

Eh bien, elles étaient deux à être surprises, dans ce cas. Oui, Maisie semblait clairement étonné d'entendre qu'elle n'avait jamais entendu parler des termes de leur accord, et Pomona était elle aussi surprise d'entendre que ces derniers seraient si... caractéristiques qu'ils rebuteraient l'ancienne Warden. Bien sûr, il y avait quelques termes implicites à cet accord, car ils étaient logiques, comme le fait de ne pas laisser l'autre groupe dans l'ignorance ou de ne pas se trahir, mais ils n'avaient même pas été formulés de vive voix, en réalité.

Quand elle en avait parlé avec Caelan et Anthony, les maîtres mots avaient été collaboration, transparence, et... ?


« En tout cas, c’est comme ça que Caelan m’a présenté les choses. En gros, vous nous donnez les informations et en échange, on vous protège et on s’occupe de tout ce qui se fait sur le terrain. »

Bon, en fait si, Caelan lui avait parlé de cela, du fait que l'Ysbridion garantirait la protection. C'est vrai qu'elle n'avait pas contesté, et pour cause, elle tenait à ce que son groupe survive, cela étant, ce n'était pas elle qui avait exigé cela, et s'il le fallait vraiment, elle n'hésiterait pas une seule seconde à renoncer à cette close. A moins que ce soit la partie sur le terrain qui dérange ? Car en l'occurrence, s'ils devaient agir sur le terrain à un moment ou à un autre, pour sa part elle n'hésiterait pas. Elle serait incapable de tenir en place de toute façon.

"Si c'est vraiment ce qui vous inquiète, sachez que je n'ai jamais exigé de Caelan de bénéficier d'aucun traitement de faveur. Je n'estime pas que nous méritons plus votre protection que d'autres, mais en nous associant, j'estime en revanche logique que nous nous couvrions et protégions les uns les autres. Nous nous sommes défendus seuls avant votre intervention, nous continuerons si ça doit être un problème." Elle marqua une pause. "Nous combattons le même ennemi, en unissant nos forces plutôt qu'en faisant bande à part et en sabordant involontairement le travail de l'autre, nous aurons plus de chances de défaire notre ennemi, et c'est tout ce qui importe pour moi, pour nous. Plus que n'importe quelle protection. Et si le moment venu, je dois aller sur le terrain, je le ferais. Je n'ai pas la moindre intention d'être un boulet attaché à votre pied."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mar 5 Juin - 16:13

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tout ceci était un peu étrange ou alors les informations n’avaient pas été les même pour tout le monde. Mais étant donné qu’elle était la chef de la Résistance, elle aurait dû être au courant des termes employés pour les accords. Mais ce n’était pas le cas, et Maisie ne savait pas trop ce qu’elle devait en penser. Ce n’était pas la faute de Pomona si elle n’était pas au courant, mais qu’est-ce que Caelan avait encore trafiquer… Elle trouvait tout de même qu’il y avait pas mal de choses un peu douteuses dans cette affaire, comme si ceux qui avaient organisé tout ça n’était pas ceux qui auraient dû le faire. Enfin bon, elle était peut-être un peu trop suspicieuse pour le coup.

C’était presque comme si tout avait été précipité sans que rien ne soit vraiment solide et concret. L’inexpérience sans doute. Ça ne se serait probablement pas passé comme ça avec Purdey à leur tête mais bon… elle n’y pouvait pas grand-chose. Mais bon soit, elle allait les lui dire, les conditions que Caelan lui avait exposé et dont Maisie n’était toujours pas satisfaite. Mais elle n’avait pas envie de faire de polémique alors elle allait se taire et faire ce qu’il fallait, ce n’était pas comme s’ils avaient le luxe de perdre du temps en disputes et conflits de toute façon. Même si les choses ne se passeraient probablement pas aussi facilement avec son autre elle, mais fort heureusement pour tout le monde, elle était en sommeil pour le moment. Et elle aimerait bien que cela reste comme ça, mais elle ne pouvait pas être sûre et encore moins décider, ce serait beaucoup trop simple sinon.

"Si c'est vraiment ce qui vous inquiète, sachez que je n'ai jamais exigé de Caelan de bénéficier d'aucun traitement de faveur. Je n'estime pas que nous méritons plus votre protection que d'autres, mais en nous associant, j'estime en revanche logique que nous nous couvrions et protégions les uns les autres. Nous nous sommes défendus seuls avant votre intervention, nous continuerons si ça doit être un problème. Nous combattons le même ennemi, en unissant nos forces plutôt qu'en faisant bande à part et en sabordant involontairement le travail de l'autre, nous aurons plus de chances de défaire notre ennemi, et c'est tout ce qui importe pour moi, pour nous. Plus que n'importe quelle protection. Et si le moment venu, je dois aller sur le terrain, je le ferais. Je n'ai pas la moindre intention d'être un boulet attaché à votre pied."

Maise l’écouta calmement. Elle était bien mignonne cette petite avec ses idées presque révolutionnaires. Elle entendait bien ce qu’elle lui disait, et sur le papier c’était une très bonne idée mais les choses restaient à être prouvées. Maisie ne voulait pas faire la nourrice, mais elle doutait qu’ils aient vraiment des formations à être totalement aptes au combat. Parce que s’amuser contre des pantins à l’écolé c’était une chose, se battre contre quelqu’un qui ne voulait que notre mort c’était autre chose. Et valait parfois mieux la mort que la capture, elle savait de quoi il en retournait. Elle s’inquiétait pour ces gamins, comme elle s’inquiétait pour cette nouvelle institution qui lui semblait bien bancale, mais comme toujours, elle ferait avec. Elle restait sceptique, mais le temps lui fera sûrement prendre une décision sur tout ça.

« Ne le prends pas mal, je ne minimise pas vos actions ni votre valeur. Je ne vous considère pas comme des boulets, et votre aide sera sûrement très utile. C’est juste que tout le monde n’a pas la même vision des choses, et je suis plutôt du genre très pessimiste. Mais ne t’en fais pas, je ne m’oppose pas à vous, on verra bien ce que ça donnera de toute façon. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Ven 8 Juin - 9:56

« Ne le prends pas mal, je ne minimise pas vos actions ni votre valeur. Je ne vous considère pas comme des boulets, et votre aide sera sûrement très utile. »


Pomona pouvait peut-être reconnaître s'être un peu emportée, et sans même s'en rendre compte, d'ailleurs. Mais il était difficile pour elle de ne pas mal interpréter les propos de son interlocutrice.

Il était difficile d'accepter de la part de quelqu'un que l'on estimait et dont on admirait le parcours que l'on était sans doute plus une entrave qu'un biais par lequel progresser plus facilement, alors qu'elle se donnait corps et âme à la résistance, alors qu'elle ne vivait presque plus que par cela, alors qu'elle avait bien failli sacrifier son âme, justement, en son nom.

Elle avait envie d'affirmer que l'adverbe "sûrement" était de trop en la circonstance et que oui, la résistance allait être utile à l'Ysbridion, puisqu'elle l'avait déjà été jusqu'ici. C'était eux qui avaient identifié Voldemort et plusieurs de ses sbires, c'étaient eux qui avaient déterminé ses projets futurs les plus obscurs, à commencer par la création des horcruxes. Elle n'avait pas le sentiment qu'ils se soient tourné les pouces ni aient agi en boulets jusqu'ici.

Bon, Maisie le disait elle-même, elle ne les considérait pas comme des boulets, mais dans ce cas, qu'est-ce qui lui déplaisait tant dans leur collaboration, il devait forcément y avoir quelque chose, non ? Le fait qu'ils soient beaucoup trop jeunes, sans doute, et pas très expérimentés. Mais il fallait bien commencer quelque part. Les membres de l'Ysbridion avaient bien été jeunes eux aussi pour plusieurs à l'époque de la formation des Wardens. Caelan, par exemple, était encore très jeune.

Mais peut-être aussi que Pomona voyait des problèmes où il n'y en avait pas. Quand il était question de la Résistance, elle partait bien souvent au quart de tour. Pour cause, il ne s'agissait pas juste pour elle de lutter contre un ennemi dangereux et de protéger le futur, il était question aussi de préserver un héritage très personnel. Tout ce qui lui restait de Miyria. Une considération égoïste, mais beaucoup en avaient, des motivations personnelles. C'était peut-être ça qui clochait ? Mais quelle importance que les motivations si l'ambition était là ?


« C’est juste que tout le monde n’a pas la même vision des choses, et je suis plutôt du genre très pessimiste. Mais ne t’en fais pas, je ne m’oppose pas à vous, on verra bien ce que ça donnera de toute façon. »

"Je crains que le pessimisme soit un luxe dont nous n'ayons pas vraiment le droit d'abuser à l'heure actuelle.", répondit Pomona en risquant un léger sourire. Elle aussi était pessimiste de nature, au point que souvent, elle se demandait pourquoi elle se retrouvait à s'évertuer à vouloir sauver un monde qu'elle avait cru condamné presque depuis la naissance. Ils avaient besoin de croire que c'était possible, sinon, tout ça ne rimait à rien. "Nous n'avons plus qu'à faire nos preuves, alors.", ajouta-t-elle, un tantinet agacée.

Comme si tout ce qu'ils avaient fait jusqu'ici n'avait aucun sens ni aucune valeur. Avec tout ce que ça leur avait coûté, ça piquait un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Jeu 14 Juin - 14:49

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie sentait bien que son interlocutrice avait mal pris ce qu’elle lui avait dit. Ce n’était pourtant pas le but, Maisie ne voulait blesser ni dénigrer personne. Elle n’avait pas cette prétention, loin de là, elle-même n’avait pas à jouir d’un statut particulier. Elle ne se proclamait pas particulièrement puissante en tant que sorcière, même si elle avait été Auror et avait combattu Grindelwald, elle n’était pas infaillible. La preuve, elle avait eu la chance de faire un séjour aux mains de l’ennemi et s’était faite torturée pendant des mois jusqu’à être encore plus cinglée, preuve donc qu’elle n’était pas à mettre sur un quelconque piédestal.

Mais Maisie était comme ça, même si elle ne lâcherait jamais le combat et continuerait de se battre malgré sa folie, elle était experte pour trouver tous les points négatifs et les défauts des plans pour les exposer clairement. Elle avait perdu tout positivisme à l’enfance. Son contexte familial était déjà catastrophique, elle était partie avec un bagage dans la vie, et elle s’en retrouvait avec un autre encore plus gros, plus encombrant, et plus emmerdant. Il est clair que si elle pouvait se débarrasser de son double, elle ne dirait pas non. Si encore elle pouvait la contrôler… mais elle était incontrôlable. Seules trois personnes y arrivaient, et une était dans le coma. Et elle ne pouvait pas tout le temps coller Christopher ou Zelda surtout quand son autre elle se manifestait. Parce que cette dernière prenait un malin plaisir à faire tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi. Et Maisie avait vraiment peur de tout ce qu’elle pouvait faire. Alors évidemment, avec tout ça, c’était difficile d’avoir de l’espoir et de rester optimiste.

Enfin bon, cette enfant n’y était pour rien, au contraire. Elle était consciente qu’elle avait beaucoup fait et beaucoup sacrifié pour sa cause et qu’elle avait apporté de précieuses informations. Maisie n’avait jamais dit ou pensé que leurs informations seraient inutiles, ça ne l’avait même pas effleurée. Elle était juste un peu méfiante et sceptique sur cette collaboration. Sur le papier l’idée n’était pas mauvaise, mais dans la réalité, c’était une toute autre chose. Elle espérait que cela fonctionne, vraiment. Il fallait qu’ils réussissent à renverser ce nouveau mage noir, mais cela serait difficile dans tous les cas, peut-être même plus que Grindelwald. Mais ils ne pouvaient rien affirmer pour le moment. Quoiqu’il en soit, elle n’avait pas voulu vexée Pomona, ni instaurer une mauvaise entente. Ce serait idiot de créer des rivalités entre eux, ce n’était pas le but. Même si tout le monde ne pouvait pas s’entendre, ils pouvaient au moins collaborer dans la cordialité.

"Je crains que le pessimisme soit un luxe dont nous n'ayons pas vraiment le droit d'abuser à l'heure actuelle."

Elle avait probablement raison, mais il était compliqué de lutter contre ses habitudes et sa personnalité. Mais bon, Maisie pouvait bien essayer de faire des efforts, ça ne lui ferait pas de mal, et puis elle pourrait peut-être se sentir un peu mieux par la même occasion.

"Nous n'avons plus qu'à faire nos preuves, alors."

Elle lui adressa un sourire rassurant, consciente qu’elle devait un peu arrondir les angles entre elles. Et puis elle n’avait rien contre Pomona. Elle avait l’air d’être une jeune femme très intelligente et avec qui on pouvait s’entendre et discuter de façon agréable. Même si elle n’était pas là pour se faire des amis, elle pouvait au moins faire en sorte que les choses se passent de la meilleure des façons. Et puis même si certaines choses ne lui plaisaient pas dans cette alliance et qu’elle n’était toujours pas emplie de joie, il y avait des bonnes choses.

« Ne t’en fais pas, vous n’avez pas à prouver quoique ce soit, votre travail parle de lui-même. C’est juste sur le long terme qu’il faudra que les choses fonctionnent dans cette nouvelle formation. Mais ça ne dépend pas que de vous, c’est l’ensemble qu’il faut juger. Nous y compris. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Ven 15 Juin - 16:28

« Ne t’en fais pas, vous n’avez pas à prouver quoique ce soit, votre travail parle de lui-même. »

Pomona appréciait de l'entendre, c'est vrai. Elle s'était sans doute braquée trop vite, mais elle avait pris la réserve naturelle de Maisie pour une sorte d'attaque personnelle (pas vraiment personnelle, envers la résistance, plus tôt, mais étant donné le temps et l'énergie qu'elle y consacrait, c'était du pareil au même à ses yeux).

Alors qu'elle pouvait bien reconnaître que la méfiance était plutôt une qualité à l'heure actuelle. Il valait mieux accorder sa confiance au moins de personne possible, c'était ainsi qu'on pouvait espérer dépasser la situation.

Le fait est qu'elle préférait ça, qu'on reconnaisse la valeur de son travail. C'était bien sûr présomptueux, de raisonner de cette façon, mais elle considérait ne pas avoir démérité du tout. En retour, elle reconnaissait largement aussi le mérite des membres de l'Ysbridion.

« C’est juste sur le long terme qu’il faudra que les choses fonctionnent dans cette nouvelle formation. Mais ça ne dépend pas que de vous, c’est l’ensemble qu’il faut juger. Nous y compris. »

Oui, là-dessus, elle n'avait rien à redire et ne pouvait qu'être d'accord, bien évidemment. Elle avait envie d'être confiante, parce qu'elle estimait qu'en plus de ne pas être négligeables, leurs talents pouvaient aussi être complémentaires.

Leur collaboration commençait tout juste, impossible à l'heure actuelle de savoir si elle aurait des répercussions positives ou négatives. En tout cas, tant qu'ils poursuivraient les mêmes objectifs, ils se devraient d'essayer. Et si le résultat devait bel et bien se révéler catastrophique, alors... ils aviseraient. Mieux valait ça que de se mettre des bâtons dans les roues.

Pomona choisit seulement de hocher la tête. Ce n'était pas comme si elle avait des arguments à opposer à Maisie ou comptait même lui opposer le moindre argument, puisqu'elle avait entièrement raison. Seul le temps leur dirait s'ils avaient pris les bonnes décisions, mais il semblait important d'essayer. Maintenant qu'ils étaient tous engagés dans cette direction, il fallait garder le cap, et qui sait, ils parviendraient peut-être destination.


"En effet, seul le temps nous le dira"
, confirma-t-elle alors, car en effet, elles ne pouvaient rien dire. "Même si nous n'en avons sans doute pas beaucoup."

Là-dessus, elle ne se leurrait pas, c'était aussi une course contre la montre, qui les attendait, et ils avaient déjà perdu beaucoup de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mar 26 Juin - 14:13

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Si Maisie pouvait retenir quelque chose, c’était que cette petite Pomona était un brin susceptible, ou bien, à fleur de peau. Avec tout ce qu’elle avait vécu dernièrement, personne ne pourrait la blâmer. Mais, Maisie ne doutait pas que cela fasse tout de même un peu parti de son caractère. Ce n’était pas une véritable tare selon elle, mieux valait avoir du caractère et savoir ce que l’on valait. C’était toujours mieux pour pouvoir se défendre après, sans avoir besoin de se surestimer ou quoique ce soit dans ce genre-là.

Certes, Maisie n’était toujours pas convaincue de la future collaboration entre la Résistance et l’Ysbridion, mais elle était prête à leur donner le bénéfice du doute. Après tout elle n’avait pas vraiment le choix il fallait dire, elle était obligée de collaborer avec eux, alors autant faire en sorte que cela se passe de la meilleure des façons, même si c’était bien loin d’être gagné. Quoiqu’il en soit, il fallait bien qu’elle se fasse à l’idée que leur nombre s’était accru, peut-être pas de la meilleure des façons, mais tout de même. Elle espérait que cela amène à des choses positives et à plus de réussite de leur côté, mais pour le moment, elle ne pouvait rien prédire. Il n’y avait plus qu’à attendre que les choses se fassent.

En tout cas, Maisie était bien contente d’avoir pu rencontrer Pomona et de discuter un peu avec elle. L’heure n’était peut-être pas à la discussion, mais il fallait bien qu’elle se fasse une idée sur ceux qui allaient devoir bosser avec eux contre Voldemort et ses petits copains. Surtout la chef, elle n’avait pas eu l’occasion de lui parler avant tout cela, alors, autant ses saisir de l’occasion quand elle se présentait non ? C’était le cas aujourd’hui, et Maisie savait au moins à qui elle avait à faire et le genre de personne qu’était Pomona. C’était assez cocasse du fait qu’elle avait plutôt bien connu ses parents à l’époque, même si les choses s’étaient un peu dégradées aujourd’hui, elle ne se serait jamais doutée qu’elle devrait travailler avec leur fille.

"En effet, seul le temps nous le dira. Même si nous n'en avons sans doute pas beaucoup."

Elle hocha la tête, c’est vrai qu’ils n’avaient pas toute l’éternité pour agir et que l’étau s’était sacrément resserré. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils devaient agir dans la précipitation. Il fallait tout de même rester concentré et conscient des choix et des décisions qui étaient prises. Sinon, ce serait vite l’anarchie et le combat serait perdu d’avance, ce qui n’était bien évidemment, pas une solution envisageable.

« C’est vrai, nous n’avons pas énormément, mais il ne tient qu’à nous de l’utiliser de la bonne façon, sans se précipiter ou prendre des décisions irréfléchies. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1630
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Jeu 28 Juin - 12:35


« C’est vrai, nous n’avons pas énormément, mais il ne tient qu’à nous de l’utiliser de la bonne façon, sans se précipiter ou prendre des décisions irréfléchies. »

Pomona hocha doucement la tête, c'était bien là le souci, toute la difficulté de l'affaire. Le temps jouait contre eux, et il devenait de plus en plus urgent d'agir afin d'empêcher le pire de se produire (pour ce qui pouvait encore être empêché). Mais à foncer tête baissée, ils iraient sans doute droit dans le mur...

Pomona se demanda si la réflexion de son interlocutrice était générale ou plutôt un avertissement / un conseil à son adresse et à celle de toute la Résistance (ou bien il fallait qu'elle arrête de prendre les remarques de son interlocutrice personnellement uniquement parce qu'elle avait envie de prouver qu'elle était légitime à la place qu'elle tenait). Dans tous les cas, elle ne pouvait pas y faire la sourde oreille malgré tout. Parce que tout ça, c'était vrai.

Bon, il n'avait jamais franchement été dans les habitudes de la jeune femme de se précipiter dans le tas sans y penser davantage, elle était cérébrale, même trop cérébrale, alors elle avait plutôt tendance à trop réfléchir avant d'agir, ce qui n'était pas forcément une bonne chose non plus.

Ceci dit, la nouvelle configuration des choses, renforcée par le fait qu'elle était de toute façon assignée à résidence (ce qui ne l'avait pas empêchée, plus d'une fois, de faire une entorse aux règles de précaution pour filer en douce hors de la maison. Loin d'elle l'idée ou l'envie de griller leur couverture, mais c'était pour la bonne cause - ou en tout cas elle arrivait se convaincre que oui. Et la fois suivante, elle n'y serait pour rien), faisait qu'elle devrait sans doute se cantonner à la part de réflexion et réserver l'action à ceux qui en étaient les maîtres. En l'occurrence, entre l'Ysbridion et la Résistance, il n'y avait pas photo. Les premiers et leur expérience du combat surpassaient de très loin le second.


"En effet", répondit-elle alors, qui quoi qu'il en soit ne pouvait qu'abonder dans le sens de son interlocutrice, puisqu'elle était effectivement entièrement d'accord avec le propos qu'elle soutenait. "En cela, notre association me semble de bon augure. Nous couvrirons plus de terrain en moins de temps."

Métaphorique, le terrain, bien sûr. Ils n'étaient pas encore en zone de combat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 163
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   Mar 17 Juil - 15:29

La méfiance est mère de sûreté
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bon, il semblerait que la jeune femme soit un peu moins sur la défensive, et ce n’était pas plus mal. Néanmoins, Maisie comprenait que ses nerfs soient un peu mis à rude épreuve, avec tout ce qu’elle avait vécu ces derniers mois, mais Maisie avait tout de même le sentiment que cela ne faisait que commencer. Quand on s’engageait dans un combat de cette ampleur, il fallait avoir des nerfs solides et accepter l’idée que bien des choses pouvaient se passer, parfois des victoires, parfois des défaites cuisantes, le tout était de savoir se relever.

Maisie n’a jamais eu la prétention de lui donner une quelconque leçon. Elle voulait juste être certaine que tout le monde soit préparé, même s’il était difficile de se préparer à quelque chose que l’on ne connaissait pas. Pomona était chef de la Résistance, et elle semblait avoir les épaules pour, du moins, elle l’espérait pour elle et pour l’ensemble de cette nouvelle équipe. Maisie n’était pas accoutumée de voir le verre à moitié plein, et elle gardait toutes ses appréhensions et ses doutes concernant cette nouvelle alliance. Mais elle devait faire confiance aux autres, elle allait essayer en tout cas.

Les choses ne pourraient fonctionner qu’avec une bonne cohésion de groupe. Il allait falloir probablement la travailler, en même temps que tout ce qu’ils avaient à faire. Il était certain que durant les prochains temps, ils allaient tous être très occupés. Mais ils ne pouvaient pas se permettre le luxe de partir en vacances ou de se tourner les pouces, les enjeux étaient bien trop importants pour que cela soit pris à la légère. Et elle espérait bien que tous les camarades de Pomona savaient dans quoi ils s’étaient engagés. Seul l’avenir pourra dire comment tout ce projet finira, espérons qu’il aboutisse à quelque chose de positif. C’est ce que Maisie voudrait, même si elle demeurait tout de même un peu sceptique face à tout cela. Elle espérait toujours se tromper, que les choses se passent bien mieux qu’elle ne le pensait ou pouvait imaginer.

"En effet. En cela, notre association me semble de bon augure. Nous couvrirons plus de terrain en moins de temps."

Oui, espérons que cela se passe ainsi. Et que cela ne donne pas lieu à des cafouillages et des emmêlements. Elle adressa tout de même un sourire à Pomona. Il faut dire qu’elle admirait la ténacité et le courage de cette jeune femme, malgré son jeune âge. C’était des qualités que l’on voyait de plus en plus rarement, dommage.

« J’espère que tu as raison. En tout cas, j’ai été ravie de faire ta connaissance, et j’espère que cette collaboration marchera au mieux. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La méfiance est mère de sûreté (Maisie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La méfiance est mère de sûreté (Maisie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Remèdes de grans mère (santé)
» Rien pour écrire à sa mère...
» Dévouée comme une fille envers sa mère
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Quartier général de la Résistance
-