AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 276
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeVen 9 Fév - 13:50

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
On ne pouvait pas dire que le travail manquait, bien au contraire. Ignatius n’avait pas vraiment de raison de s’ennuyer à son poste, mais en même temps c’était un peu ce qu’il avait demandé après tout. Il ne se reposait donc pas réellement, mais en même temps, il savait qu’il n’avait surtout pas intérêt à le faire. Quand bien même il savait qu’il pouvait se servir de la réputation et la place de sa mère, il savait qu’il devait surtout être digne de ces attentes. Sans doute encore plus maintenant qu’elle était toute seule et que son père n’était plus là. Et puis, sa mère était quand même la nouvelle ministre de la magie, ce n’était pas rien. Il devait prouver qu’il était le digne fils de sa mère. Puisqu’ils ne pouvaient pas réellement compter sur Agrippine. Oh, non pas que le jeune homme n’appréciait pas sa sœur – il savait qu’il l’appréciait sans doute plus qu’il ne le devrait, mais en même temps il ne parlait pas souvent à sa mère des fois où il voyait sa jeune sœur – mais il savait bien que ce n’était pas elle qui allait rendre fier leur mère. Vu la manière dont elle avait décidé de vivre en prime…

Mais bon, ce n’était pas tant de penser à Agrippine pour le moment. Ignatius venait d’avoir une journée quand même sacrément chargée, où il n’avait pas arrêté une seule seconde de toute sa journée. Alors, avant de rentrer chez lui, il décida de faire un petit détour vers niveau un du ministère de la magie. Il se doutait que sa mère devait encore être dans son bureau – à moins qu’elle ne soit à un rendez-vous quelconque à un autre endroit du ministère, ou à un autre endroit du pays… – et il avait bien envie d’aller la voir avant de rentrer chez lui. En soit, Ignatius ne devrait pas aller déranger sa mère alors qu’elle était sans doute encore en train de travailler, mais il se permettait de croire que ça lui ferait plaisir. Elle devait quand même apprécier de voir son fils non ? Et puis… mine de rien, depuis que sa mère était en poste à la tête du ministère de la magie, elle avait quand même un emploie du temps bien plus remplit qu’autrefois et même si Ignatius était impressionné par ça et qu’il était même fier pour sa mère (parce qu’il n’y avait aucune raison qu’un fils ne soit pas fier pour sa mère quand même), eh bien ils passaient quand même beaucoup moins de temps ensemble. Ils avaient moins de temps pour se voir, surtout. Et malgré son âge avancé, Ignatius aimait passer le plus de temps possible avec sa mère quand même.

Il se rendit donc au niveau où se trouvait le bureau de sa mère, sans y avoir été annoncé une seule seconde, évidemment, mais il considérait qu’il avait quand même des privilèges. Il frappa à la porte, attendit qu’on l’invite à entrer avant de le faire.

« Bonsoir maman. »
Dit-il quand il put entrer dans le bureau de cette dernière. « Tu as un peu de temps devant toi ? »
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 184
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeLun 12 Fév - 15:15


Le mal de crâne pointait le bout de son nez. Elle commençait à être habituée. Au bout d'une certaine heure, ses capacités de concentration faiblissaient inexorablement... Quoi de plus normal quand l'on considérait qu'elle passait tout son temps à l'ouvrage, en s'accordant seulement un temps de pause absolument dérisoire ?

Depuis des mois qu'elle avait récupéré le poste de feu son prédécesseur, elle n'était pas parvenu à trouver un paliatif à ses migraines, si ce n'est le sommeil, mais il était encore bien trop tôt pour y songer. Non, Wilhelmina avait juste appris à vivre avec et à considérer les choses avec philosophie. Il était après tout entièrement normal que sa fatigue s'exprime physiquement, tant qu'elle gardait le contrôle sur elle, cela ne restait pas grand chose malgré tout, et elle pouvait garder du coeur à l'ouvrage.

Ce n'était pas comme si elle pouvait réellement se permettre, après tout, de faiblir ou de flancher. Elle estimait en tout cas que ce serait une vraie erreur, et elle qui considérait avoir pour le moment fait au mieux dans les circonstances chaotiques dont s'était déroulée la passation de pouvoir, ne comptait pas changer de direction et escomptait bien poursuivre sur cette même lignée.

Cela n'empêche qu'elle éprouva un certain soulagement en entendant frapper à la porte. Personne n'était attendu, et elle ne pouvait se permettre de se laisser interrompre par n'importe qui, mais un semblant d'interaction sociale lui ferait du bien.

Elle invita donc la personne qui venait de toquer à entrer de son bureau. Elle leva les yeux de la pile de dossier sur laquelle elle s'arrachait les cheveux depuis une bonne heure, et son visage s'illumina quand elle découvrit qu'il s'agissait de son fils, Ignatius. Voilà exactement la visite dont elle avait définitivement besoin pour faire disparaître pour de bon cette fichue migraine.

« Bonsoir maman. Tu as un peu de temps devant toi ? »

"J'ai toujours du temps pour toi"
, assura-t-elle en réponse.

Même si elle ne l'avait pas forcément prouvé au mieux ces derniers temps. Accaparée qu'elle l'était par ses nouvelles fonctions, c'est vrai qu'elle trouvait moins de temps pour son fils, qui lui aussi ne comptait pas ses heures à son poste. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle comptait voir cette situation entamer leur complicité de toujours. C'était même hors de question.


"Tu vas bien ? Tu voulais me demander quelque chose ?"

Il avait peut-être juste envie de parler, ce qui conviendrait très bien à Wilhelmina, mais si les raisons de sa venue devaient être professionnelles, elle ne lui en voudrait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 276
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeMer 18 Avr - 17:54

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
Le visage de Ignatius s’illumina en même temps que celui de sa mère et le sorcier afficha un sourire, quand sa mère précisa qu’elle avait toujours du temps pour lui. Bon, Ignatius savait bien que ce n’était pas si évident que ça, mais en même temps il avait conscience que sa mère était débordée maintenant et qu’elle faisait de son mieux. Lui aussi après tout ne ménageait pas ses efforts dans son travail – en grande partie parce qu’il espérait rendre fière la sorcière sous ses yeux – et ne comptait pas ses heures de travail. Autant dire qu’ils n’avaient pas beaucoup de temps l’un pour l’autre ces derniers temps, mais le sorcier appréciait d’entendre de tels mots sortirent de la bouche de sa mère. Quand bien même, celle-ci, après lui avoir demandé s’il allait bien, lui demanda s’il voulait la voir pour quelque chose. Ignatius se doutait que sa mère devait se demander s’il était là en tant que fils ou en tant qu’employé du ministère.

« Est-ce qu’un fils n’a pas le droit de venir rendre visite à sa mère ? » Demanda-t-il dans un sourire.

C’était sa manière à lui d’exprimer à sa mère le fait qu’il avait juste envie de passer du temps en sa compagnie, et qu’il n’était donc pas là en temps qu’employé du ministère, mais en tant que fils. Qu’il ne venait pas voir la ministre de la magie, mais bel et bien sa mère. Parce que mine de rien, on ne pouvait pas dire qu’ils se voyaient autant qu’ils le voudraient, autant que Ignatius le voudrait (lui qui avait toujours été très proche – trop proche – de sa mère). Ce n’était pas pour rien qu’il se trouvait là d’ailleurs, il avait bien plus de chance au final de pouvoir passer un peu de temps en compagnie de sa mère dans son bureau du ministère, que dans la maison qu’ils avaient tous partagés à une époque avec son père et Agrippine. Agrippine… le sorcier hésita une seconde, avant de se résoudre à attendre avant d’aborder le sujet de sa sœur. C’était délicat, mais en même temps Ignatius avait énormément de question, énormément d’interrogation. Mais ce n’était pas encore le moment et en réalité, le jeune homme ne savait même pas s’il avait réellement envie d’en parler. C’était bien plus facile en un sens de se contenter de fermer les yeux, comme il l’avait fait pendant toutes ces années déjà, inconsciemment, ne s’en rendant compte que maintenant.

« Comment tu vas ? » En même temps qu’il posait cette question, le jeune homme se permit de s’installer sur une chaise devant sa mère. En un sens, Ignatius n’avait aucune envie de s’imposer non plus (mais il n’avait aucune envie de repartir maintenant non plus), mais en même temps, elle lui avait dit qu’elle avait toujours du temps pour lui. Donc, il osait croire qu’il ne s’imposait pas tant que ça. Et donc, il se demandait comment allait sa mère, parce qu’elle avait quand même de sacrée journée. Et qu’il préférait se concentrer sur ça que d’aborder les sujets délicats.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 184
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeMer 9 Mai - 12:06

« Est-ce qu’un fils n’a pas le droit de venir rendre visite à sa mère ? »


C'était bien la réponse que Wilhelmina avait espéré entendre. Cela ne la dérangeait pas que de parler travail avec son fils, et cela devrait leur arriver en de nombreuses occasions, mais quand elle pouvait voler un peu de son temps précieux pour le consacrer à la chair de sa chair, elle ne s'en privait pas. Ignatius comptait plus que tout au monde pour elle, surtout depuis la mort de son époux, et elle s'en voulait de ne pas pouvoir passer autant de temps avec lui qu'avant.

Elle savait qu'il ne lui en voulait pas, car s'il y avait une chose qu'il avait bien hérité d'elle, c'était clairement son sens de l'ambition, une ambition folle et particulièrement dévorante. Mais parfois, c'était bien, très bien, vraiment, de pouvoir avoir une conversation toute simple, entre mère et fils... ça ne compenserait pas un bon petit dîner de famille ou une sortie quelconque, mais ce temps dérobé était déjà une bonne chose tout de même.


« Comment tu vas ? »

"Tout va très bien."

De tels propos étaient forcément à nuancer, mais dans l'ensemble, elle n'avait pas à se plaindre. C'est vrai qu'elle était sous pression constante, qu'à certains moments, elle avait beaucoup de mal à faire la part des choses, qu'elle savait que le pays dont elle devait veiller au bien-être pouvait à tout moment subir les foudres vengeresses d'un mage noir terrifiant.

Mais c'était plus simplement résumer de dire que tout allait très bien, même si le "très" était peut-être de trop.


"J'ai beaucoup de travail, mais pour tout dire, je préfère."

Parce qu'en rentrant chez elle, eh bien, rien ne l'attendait. Ou plutôt, personne ne l'attendait, et elle éprouvait trop violemment le manque de son époux. Alors s'acharner à être la meilleure ministre possible, c'était encore le mieux.


"Et toi, qu'est-ce que tu me racontes de beau ? Le travail ? Les amours ?"

Le travail, elle en avait une bonne idée, elle surveillait évidemment de très près le travail de son fils, pas parce qu'elle s'inquiétait qu'il fasse du mauvais boulot mais parce qu'elle s'intéressait à ce qu'il faisait.

Les amours, c'était autre chose. Ignatius ne lui parlait jamais de sa vie sentimentale. Trop de pudeur, peut-être, il n'empêche que le temps filait, Ignatius devait bien songer à fonder une famille, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 276
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeVen 13 Juil - 15:51

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
Quand sa mère affirma qu’elle allait bien, très bien même, Ignatius avait forcément envie de la croire sur parole. Pourquoi faire autrement ? Bon, le jeune homme se doutait que sa mère avait une vie bien mouvementée, que tout n’était pas rose au vu de sa place, de sa charge de travail, mais ce n’était pas ce qu’il avait besoin d’entendre. Ignatius parlait à sa mère, il ne parlait pas à la ministre de la magie. Bon, cela dit, elle pouvait très bien lui dire qu’elle allait bien sans que ça ne soit trop le cas, mais il osait croire qu’elle ne lui mentait pas. Elle n’avait aucune raison de lui mentir non ? Ils se faisaient confiance, ils étaient proches (normalement… mais finalement il y avait toujours des zones d’ombres). Il ne pensait pas que sa mère allait lui mentir sur son état. Surtout que si elle avait besoin de se confier, le jeune homme était bien placé pour l’écouter quand même. Elle lui affirma qu’elle avait énormément de travail – ce qui n’était pas étonnant, en fait, elle était quand même ministre de la magie – mais qu’elle préféré ça. Ignatius sentit son cœur se serrer alors qu’il pensait comprendre. Son mari n’était plus et ses enfants (enfin lui notamment, puisqu’en fait elle n’en avait que faire de sa fille – du moins c’était ce qu’il se demandait depuis sa conversation avec sa sœur) ne se trouvaient plus à la maison. Ignatius avait évidemment pris son indépendance, même s’il vivait seul encore. Forcément, comme lui, sa mère n’avait personne en rentrant chez elle après sa journée de travail. Elle n’avait plus personne même, parce qu’elle avait eu du monde avant dans sa maison. Alors que Ignatius dans tous les cas avait toujours vécu seul dans son appartement.

Bref, le jeune homme osait comprendre, même s’il y avait quand même quelques nouveautés depuis peu, depuis qu’il avait parlé avec Agrippine. En tout cas, sa mère lui retourna la question, se montrant même plus précise en mentionnant son travail et ses… amours. Ah. Sujet épineux. Non pas qu’il n’ait pas envie d’en parler, mais il n’y avait rien à dire. Juste rien à dire. Forcément, Ignatius ne pouvait pas s’empêcher de se sentir mal à l’aise. Mais il savait qu’il devait répondre quand même.

« Tout va bien. » Ou presque, mais ça allait quand même. « Tu sais que pour le travail, ça va. » Parce que le jeune homme faisait forcément des rapports à la ministre, comme pour tous les départements du ministère. Donc oui, le sorcier osait croire que sa mère était parfaitement au fait que son travail se passait bien. Et sans vantardise, Ignatius considérait qu’il s’en sortait très bien. Maintenant, il y avait le dernier point. « Et pour le reste… il n’y a rien à dire. » Se contenta-t-il de répondre.

Le jeune homme avait conscience que le temps passait et que bon… ça serait bien qu’il trouve chaussure à son pied. Qu’il fonde une famille par exemple. Mais en fait, il ne cherchait pas. Du moins, il pensait avoir trouvé et que tout ça se n’était peut-être pas pour lui. Depuis le temps… sans rien de rien. Il aurait dû se déclarer à Lindsay plus rapidement. Il était trop lent à chaque fois. Bref, il n’avait pas spécialement envie que sa mère insiste sur ce sujet alors…

« J’ai vu Agrippine l’autre jour. »
Parce qu’ils allaient devoir en parler quand même.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 184
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeLun 16 Juil - 14:55


« Tout va bien. »

Wilhelmina aimait l'entendre. Elle espérait que ce soit vrai, surtout. Elle connaissait Ignatius comme si elle l'avait fait, puisqu'elle l'avait fait, donc elle avait envie de penser que si quelque chose n'allait vraiment pas, elle le saurait... mais l'instinct maternel vous trahit parfois.

Quoi qu'il en soit, Ignatius n'avait tout de même pas l'air malheureux, et c'était avant tout ce qui importait pour elle. Sa carrière ne lui laissait plus beaucoup de temps pour elle et pour son fils, mais elle ne voulait pas pour autant négliger ni sa place ni son rôle, elle se le reprocherait beaucoup trop. Raison pour laquelle, d'ailleurs, elle accordait à son fils tout le temps dont il avait besoin en cet instant. Elle aurait tôt fait de revenir à ses assommantes responsabilités dans peu de temps.

« Tu sais que pour le travail, ça va. »

Wilhelmina hocha la tête avec la plus grande bienveillance. Oui, elle le savait, en effet. Elle se renseignait à distance sur ses progrès, et il n'avait que de quoi la rendre fier. Ce dont elle n'avait jamais douté, d'ailleurs, il avait toujours su la rendre fière.

Ignatius était un jeune homme brillant, impliqué et appliqué, et qui mènerait une glorieuse carrière en temps voulu. Qu'il prenne sa place un jour serait à ses yeux un accomplissement, et elle espérait que ce moment arriverait (sans se douter que cela reviendrait à signer sa fin tragique, très probablement).


« Et pour le reste… il n’y a rien à dire. »


A ce sujet, la ministre afficha comme elle le put sa déception. Pour chacune de leurs conversations, elle attendait toujours le moment où il lui parlerait de cette jeune femme incroyable qu'il avait rencontrée et avec qui il espérerait un jour fonder une famille.

Mais le temps passait, rien à l'horizon. Ce n'était pas à Wilhelmina de l'aiguiller à ce sujet, il devait faire son chemin sentimental seul. Et elle commençait à se dire qu'elle ne serait jamais grand-mère (tout gamin que sa fille déprave serait capable de mettre au monde ne comptait pas).

Mais soit, elle ne fit aucun commentaire. La prochaine fois, peut-être ? Ce qu'il ajouta eut de toute façon le don de lui faire oublier toute remarque éventuelle.


« J’ai vu Agrippine l’autre jour. »


Agrippine. Un nom qu'ils évitaient généralement de prononcer pour des raisons évidentes... Le sourire sur les lèvres de Wilhelmina se figea, puis disparut.

"Qu'est-ce qu'elle te voulait ?"
se contenta de demander la ministre avec ce qui devait passer pour de l'indifférence.

Car forcément, c'était elle qui était venue le voir, ça ne pouvait pas être l'inverse.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 276
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeVen 3 Aoû - 17:32

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
Ignatius osait croire qu’il connaissait suffisamment sa mère pour lire en partie en elle et il savait qu’elle était déçue qu’il n’ait pas de bonne nouvelle personnelle à lui annoncer. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas lui dire quelque chose, c’était que définitivement il n’y avait rien à dire. Bon, peut-être que le jeune homme ne faisait pas assez d’effort pour trouver quelqu’un, qu’il ne cherchait peut-être pas assez non plus. Parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de se dire que Lindsay était celle avec qui il aurait pu envisager quelque chose. Mais bon… comme on dit, tout vient à point à qui s’est attendre. Et ça ne servait à rien de chercher, ça allait bien lui tomber dessus. Enfin, Ignatius n’y pensait pas lui-même en réalité. À force, il se faisait presque une raison. Peut-être qu’il était juste l’exacte opposé de sa sœur dans ce domaine. Puisqu’il savait que Agrippine ne manquait pas d’avoir une vie personnelle – si on pouvait dire ça comme ça, il était quand même quelque peu gêné par le sujet – bien remplit. Même avec Harfang Londubat d’ailleurs… qu’elle idée elle avait celle-là. Enfin, ce n’était pas réellement le sujet pour le moment. Dans tous les cas, Ignatius n’avait rien à dire sur ce point. Et Agrippine allait prendre un peu plus de place dans leur conversation.

Ils ne parlaient d’habitude jamais d’elle, sans que cela ne dérange réellement Ignatius. Il s’en voulait un peu maintenant, mais effectivement le sujet de sa sœur était tabou, sans que ça soit un réel souci pour lui. Parce que ça avait été toujours comme ça. Mais maintenant, Ignatius était bien obligé de remettre en perspective certaine chose. En tout cas, sa mère n’appréciait pas vraiment la tournure de leur conversation, encore une fois il le voyait bien. Son sourire avait disparu, alors qu’elle lui souriait toujours d’habitude. Et elle lui demanda, dans une indifférence, ce qu’elle lui voulait. Oui, parce que forcément c’était Agrippine qui voulait quelque chose. Ignatius se gardait bien d’habitude de dire à sa mère qu’il voyait sa sœur plus souvent qu’elle ne l’accepterait.

« Je suis allé la voir. » Dit-il pour commencer, ne pouvant pas s’empêcher de le préciser. C’était lui qui avait trouvé Agrippine, même s’il n’avait pas envisagé que la situation se passe comme ça. Pendant quelques seconde, le jeune homme ne dit rien, se contentant d’observer sa mère en réfléchissant à ce qu’il devrait dire. À comment formuler les choses. Finalement, il se lança. « Est-ce que tu savais que papa la battait ? »

Sa question était directe, mais il ne voyait pas comment faire autrement. Il avait hésité à lui demander si son père battait sa sœur, parce qu’au fond de lui il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie que ça ne soit que des histoires inventées par sa sœur. Et en même temps… Ignatius n’avait aucune envie que Agrippine ait eu l’horreur de lui inventer une telle histoire. Il avait envie de croire qu’elle était sincère et par ce constat, son père la battait donc bel et bien. Maintenant, il voulait savoir si la femme sous ses yeux était au courant.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 184
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeSam 4 Aoû - 11:33



« Je suis allé la voir. »

Ah, de mieux en mieux. Cela n'avait déjà rien d'agréable que d'entendre le sujet "Agrippine" être mis sur le tapis, mais maintenant, il fallait en plus que Wilhelmina accepte l'idée que son fils ait choisi d'aller la trouver de son propre chef.

Pourquoi faisait-il cela ? Et cela lui prenait-il souvent, ses visites à sa soeur ? Si tel était le cas, honnêtement, c'était une nouvelle qu'elle n'appréciait pas franchement d'entendre.

Elle n'avait pas "officiellement" sommé son fils de couper tout contact avec sa soeur, mais c'était quelque chose de plus ou moins implicite, qui devait aller de soi, en fin de compte. Qu'est-ce qui lui prenait ? Et à quoi jouait-il exactement ? Avec le feu, ça c'est sûr, et la suite allait encore moins être à son goût.

Ce n'était pas pour rien que Wilhelmina n'aimait pas le moins du monde l'idée que ses enfants se cotoient : parce qu'elle appréhendait la mauvaise influence que la jeune femme pourrait avoir sur son frère, mais aussi pour éviter que les langues ne finissent par se délier... et elle en avait vraiment eu peur après la naissance de son époux. Non sans raison, visiblement, puisque Agrippine avait en effet fini par parler.


« Est-ce que tu savais que papa la battait ? »
La ministre se tendit plus encore aussitôt qu'elle entendit ces mots qu'elle aurait voulu qu'il ne prononce jamais, en aucune circonstance.

Il ne lui demandait aucune confirmation, il considérait la situation comme un fait, Agippine avait su abaisser ses barrières et le convaincre de... eh bien, de la vérité...

Il voulait juste savoir si elle était au courant, parce qu'il voulait sûrement se rassurer quant à son implication là-dedans. Mais Wilhelmina n'avait rien à dire pour sa défense. Elle avait été le témoin de cette violence, et elle n'avait rien fait. Elle n'avait rien voulu faire, surtout. Agrippine expiait ses fautes pour elle.  Et elle l'avait laissée faire.


"Elle t'as dit ça..."
, se contenta-t-elle de dire tout d'abord. Sa voix, un peu tremblante, trahissait son malaise. Elle ne voulait pas de cette discussion. "Et tu la crois ? Elle inventerait n'importe quoi pour discréditer ton père, tu le sais bien."

Sauf que ce mensonge-là n'aurait pas laissé de marques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 276
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeVen 31 Aoû - 16:51

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
C’était direct, mais Ignatius avait vraiment besoin de vider son sac, il avait besoin de savoir si sa mère était au courant des horreurs que son père avait fait à sa sœur. Et en un sens, il cherchait aussi à confirmer qu’il les avait bien fait. Quand il y pensait, le jeune homme avait juste envie de se dire qu’il était impossible que son père batte sa sœur, parce que l’homme était tout simplement… parfait. Ignatius avait conscience qu’il n’était pas du tout objectif quand il était question de son père, mais en même temps il n’avait aucune de douter de ce dernier. Son père avait été parfait avec lui, tout comme sa mère. Il avait juste reçu parfaitement l’amour de ses parents. Mais il savait bien que ses parents n’avaient pas été tout à fait les mêmes avec Agrippine, il l’avait toujours su sans avoir spécialement cherché à changer la situation, ou même à se montrer différemment. Il n’avait pas toujours été tendre avec Agrippine en grande partie parce que ses parents n’avaient pas été tendres avec elle. Alors… oui, il avait beaucoup de mal à se dire que son ère avait pu être capable de battre sa sœur, mais en même temps plus il y pensait, plus il se disait que ce n’était pas forcément impossible. Et surtout, il se disait constamment que sa sœur ne lui ferait pas un tel mensonge.

Wilhelmina n’apprécierait vraiment pas de le savoir, mais Ignatius n’avait jamais vraiment coupé les ponts avec sa sœur depuis son départ, contrairement à ce qu’elle avait sans doute attendu de sa part. Et ce n’était pas pour rien que le jeune homme évitait d’aborder le sujet de Agrippine avec elle d’ailleurs, sachant parfaitement qu’elle n’apprécierait pas de savoir qu’il lui apportait encore de la considération. Qu’il ne se contentait pas de voir en elle une inconnue, mais qu’elle était sa sœur et qu’il… eh bien, qu’il l’aimait comme un frère aimait sa sœur. Même s’il était quelque peu gauche par moment. Sa mère sembla surprise en tout cas d’entendre ses propos et elle remit en cause – sans surprise par contre – les paroles de Agrippine. Ce que Ignatius ne pouvait que comprendre, il avait eu à quelque chose près la même réaction et il s’en voulait d’ailleurs. Parce qu’on ne pouvait pas accepter comme ça, l’air de rien, le fait que l’homme avait pu être violent avec sa fille. Et pourtant… En cet instant précis, en tout cas, Ignatius avait parfaitement envie de mettre sa mère hors de cause et ça lui faisait du bien. Il se sentait déjà mal de découvrir que l’homme qu’il idolâtrait n’était pas celui qu’il pensait, il ne voulait pas que ça soit la même chose pour sa mère. Il avait trop besoin qu’elle soit blanche comme neige, mais ce n’était évidemment pas le cas.

« J’ai pas vraiment envie de la croire non. »
Il ne pouvait pas le nier, il avait mis les propos de Agrippine en doute, il lui avait demandé ce qu’elle gagnait, il lui reprochait de lui avoir dit tout ça. Mais il ne pouvait pas juste fermer les yeux. « Mais… » Ignatius hésita une seconde, il n’en revenait pas d’avoir une telle conversation avec sa mère. « Elle a des marques. » Ignatius marqua une nouvelle pause. « Son corps est rempli de marque et ce n’est pas des trucs récents. Elle avait vraiment l’air sincère. » À son tour de chercher à convaincre sa mère, même si ça ne marcherait peut-être pas. « Tu n’as jamais rien vu ? »

Lui non. Ou du moins… il n’avait pas envie de voir. Il ne savait plus et il ne pouvait pas s’empêcher de culpabiliser.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 184
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeSam 1 Sep - 11:54



« J’ai pas vraiment envie de la croire non. »

Ces mots auraient pu suffire à soulager Wilhelmina, mais il n'en était rien, car elle se doutait bien que les propos de son fils n'allaient pas s'arrêter là...

Il n'avait pas envie de la croire, ça c'était normal, car ce serait reconnaître à son père des travers (c'était plus que des travers, même) qu'il ne lui aurait jamais soupçonné, lui qui l'avait toujours porté aux nues pour des raisons évidentes.

Elle savait qu'il n'allait pas s'arrêter là, qu'il y aurait un "mais", et c'était ce "mais" qu'elle appréhendait, car elle avait bien peur de ne pas pouvoir le contrecarrer.

Mais… Elle a des marques. Son corps est rempli de marque et ce n’est pas des trucs récents. Elle avait vraiment l’air sincère. »


La ministre grimaça à l'évocation des marques sur le corps de sa soeur, reste des supplices que son "père" lui avait infligés.

Au fond, elle s'était doutée que cela arriverait à un moment ou à un autre, qu'Agrippine, pour se venger ou n'importe quelle raison que son cerveau dissipé était susceptible de formuler, passerait à l'offensive et révélerait toute la vérité.

Wilhelmina, quelque part, avait toujours su que, à un moment ou à un autre, elle passerait aux aveux, que cette vérité dissimulée maladroitement sous le tapis se révélerait au grand jour, et qu'il lui faudrait rendre des comptes.

Bien sûr, elle pourrait mentir, s'obstiner à prétendre ne rien savoir et surtout ne rien croire, mais Ignatius avait dépassé de loin l'âge de savoir. Et si son époux n'était plus de ce monde pour se défendre, il n'était plus de ce monde non plus pour accuser la rancoeur d'un fils blessé. Elle aurait voulu que ce moment n'arrive jamais, mais il était arrivé, elle devait faire avec, elle n'avait pas le choix... Ou du moins, elle s'imposait de ne plus avoir d'autre choix.


« Tu n’as jamais rien vu ? »


Wilhelmina considéra son fils avec tendresse, le coeur serré. Elle savait qu'elle allait infiniment le décevoir et cette pensée lui faisait mal... Mais elle ne pouvait pas reculer, il fallait qu'elle assume.

Bien sûr, elle pourrait rejeter la faute sur son mari, mais elle n'avait pas envie de trahir sa mémoire. Elle devait se montrer honnête, elle n'avait plus le choix.

Elle baissa les yeux, réfléchissant à la meilleure façon de présenter les choses. Bien sûr, il n'y en avait pas.


"Je suis désolée, Ignatius... S'il te plaît, ne sois pas trop sévère avec ton père... Tout ça, c'est à cause de moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 276
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeMar 30 Oct - 9:53

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
Il n’avait rien vu, ou du moins, il pensait n’avoir rien vu. Pendant toutes ces années, si Agrippine avait bien été battu par son père, alors il n’avait rien vu et il ne l’avait pas imaginé une seule seconde. Et maintenant ? Maintenant Ignatius avait le sentiment d’avoir ouvert une porte qu’il n’était pas sûr de pouvoir refermer. Est-ce que c’était un mal en soit ? La vérité n’était jamais un mal, mais le jeune homme avait conscience que ça n’allait pas forcément être évident pour lui d’assumer cette situation, d’accepter les secrets cachés sous le tapis. Et encore, il était bien loin d’imaginer ce qui se passait réellement. Parce que depuis que sa sœur lui avait montré ces marques (dans un de ces moments particulièrement gênant d’ailleurs), il ne pouvait pas s’empêcher de se poser des questions sur son père, sur l’homme qu’il avait adoré et mis sur un piédestal, se demandant s’il le connaissait vraiment, s’il avait su qui il était réellement. Il commençait à se dire qu’il ne connaissait peut-être pas du tout son père et que ce dernier n’était en aucun cas l’homme qu’il croyait. Ignatius perdait petit à petit ses repères.

Mais il avait besoin que tout ne s’effondre pas et ce n’était pas pour rien qu’il en parlait à sa mère. Ce n’était pas évident, mais en même temps le jeune homme avait besoin d’entendre cette dernière lui affirmer qu’elle n’avait rien vu, qu’elle ne savait rien, comme lui. Qu’ils se retrouvaient dans la même position en somme, trahi par l’homme qu’ils avaient adoré. Il avait besoin que sa mère soit encore de son côté et qu’elle puisse juste garder sa place elle sur son piédestal si jamais son père descendait. Parce qu’au final, Ignatius ne pouvait pas ignorer le fait qu’il allait forcément descendre. Il avait donc besoin que sa mère confirme qu’elle n’avait rien vu… mais ce n’était pas ce qui était en train d’arriver.

Elle s’excusa, le supplia de ne pas être trop sévère avec son père. Évidemment, le jeune homme ne pouvait que comprendre ce qui était en train de se passer, le fait que sa mère était bel et bien au courant de la situation et qu’elle n’avait pas « rien vu ». Autant dire que ces quelques mots de sa mère étaient déjà particulièrement difficiles à entendre, mais quand elle ajouta en prime que c’était de sa faute, Ignatius se sentait d’autant plus perdu.

« Comment ça ? »

Maintenant qu’elle avait commencé, il était évident qu’elle allait devoir continuer, parce que le jeune homme n’allait pas pouvoir se contenter de ces propos. Il avait besoin de comprendre. Il commençait bien trop à se rendre compte que sa famille, qu’il savait quand même un peu bancale au vu de Agrippine, avait plus d’une ombre. Et ça ne lui plaisait absolument pas, vraiment pas. Il n’avait aucune envie que sa vision change, même si ça ferait sans doute de lui une autruche. Mais en même temps, ce n’était pas comme s’il avait le choix de voir les choses différemment à présent.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 184
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeMer 31 Oct - 15:15


Au fond, Wilhelmina avait toujours su que ce moment finirait par arriver, tôt ou tard, où il lui faudrait avouer ses irréparables torts à son fils, où il faudrait qu’elle accepte de baisser dans son estime, au nom de la vérité qu’elle lui devait bel et bien. Elle l’avait toujours su, oui, du moins à partir du moment où elle avait perdu son mari, consciente qu’elle portait dorénavant seul un fardeau qu’il avait eu la grandeur d’âme de partager avec elle autrefois… ce qui était déjà beaucoup, ce qu’elle ne méritait vraiment pas, car elle était clairement responsable de son sort, elle et personne d’autre.

Elle s’était dit plus d’une fois que lever le voile sur ce secret de famille était la chose à faire. Bien sûr, ça ne lui plaisait pas. Bien sûr, elle préférerait tout simplement se taire et ne pas avoir à y penser… mais c’était comme ça, et il fallait bien qu’elle se fasse une raison, ça le serait sans doute toujours… Elle aurait ce poids sur la conscience et Ignatius, lui, passait à côté d’un moment fondamental de leur histoire.


« Comment ça ? »

Elle entendait d’ores et déjà du désemparement dans la voix de son fils, et rien ne pourrait davantage lui serrer le cœur. Au fond, était-ce lui faire du bien que de tout lui avouer ? Ils allaient forcément en souffrir… peut-être même allait-elle perdre son fils pour de bon, ce qui lui serait tout bonnement insupportable… Elle avait besoin de lui, elle voulait penser qu’il avait besoin d’elle également… Alors, quoi faire ? Et comment ?

Non, elle ne pouvait pas faire marche arrière. Agrippine avait odieusement semé le doute dans son esprit, elle se devait de réparer ce tort. Il ne la verrait peut-être plus jamais de la même manière, mais au moins, de son côté, elle réussirait peut-être à restaurer la mémoire ternie de l’homme qu’elle avait épousé. Elle voulait qu’il reste pour Ignatius le héros qu’il avait toujours été jusqu’alors. Il n’était pas question que sa sœur gâche cela.

Elle prit une grande inspiration. Faire l’aveu de son adultère à son époux avait été une épreuve à peine soutenable, mais bien que lointaine à ce jour, elle lui paraissait dans l’instant bien plus simple et confortable que celle qu’elle s’imposait d’elle-même en la seconde. La réaction de son fils la terrifiait. Car si elle le perdait, elle perdait tout… Comment oser seulement l’envisager ?


"Elliott…" Sa voix tremblait. Voilà si longtemps qu’elle n’avait pas ne serait-ce que prononcé le nom de son défunt mari ! Cela ravivait en elle une foule de souvenirs, pas tous des plus confortables, cela va sans dire. Pour plusieurs agréables, bien sûr, mais pas ceux qu’elle s’apprêtait à évoquer, malheureusement. "Elliott n’est pas le père d’Agrippine…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 276
Humeur :
Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitimeSam 5 Jan - 16:10

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
Ignatius avait bien conscience que beaucoup de chose allait changer dans les secondes à venir, même s’il était bien loin d’imaginer ce qui l’attendait. Il se rendait bien compte qu’il y avait des choses qu’il devait savoir, mais il ne se rendait pas encore compte à quel point ça allait remettre beaucoup de chose en perspective. Dans tous les cas, Ignatius comprenait bien que son père s’en était donc réellement pris à Agrippine et le jeune homme s’en voulait de ne pas avoir cru sa sœur sur parole, d’avoir eu besoin de la confirmation de sa mère pour comprendre qu’elle ne lui mentait pas. Et il comprenait également que sa mère était parfaitement au courant, et au courant d’autres choses d’ailleurs, puisqu’elle considérait que tout cela était de sa faute. Il ne savait pas du tout à quoi s’attendre, il ne s’imaginait pas une seule seconde ce qu’il allait découvrir.

Sa mère reprit la parole, commençant par prononcer le nom de son père. Mine de rien, c’était quand même bizarre de l’entendre prononcer son prénom. Son père n’était pas devenu un sujet tabou, bien évidemment, mais quand même ils n’en parlaient pas à longueur de temps. Elliott donc… Ignatius eut un moment de doute quand sa mère prononça les derniers mots, se demandant s’il avait bien entendu ce qu’elle venait de lui dire. Son père n’était pas le père de sa sœur ? Ça signifiait énormément de chose, beaucoup trop de chose que le jeune homme n’avait aucune envie d’imaginer.

Si Elliott n’était pas le père de Agrippine, ça voulait dire que sa mère avait donc eu une relation avec quelqu’un d’autre (et comment dire que déjà de base ce n’était pas du tout évident d’imaginer ses parents avoir ce genre de relation – surtout pour quelqu’un d’aussi inexpérimenté que Ignatius – mais se dire que sa mère avait couché avec un autre c’était encore pure), et que Elliott était au courant qu’elle n’était pas sa fille… ce qui avait dû le pousser à agir de la sorte. Est-ce que ça lui donnait une excuse ? Non, pas du tout, même si forcément Ignatius ne pouvait pas nier la responsabilité de sa mère. Parce qu’elle avait eu une relation avec un autre que son mari et que aux yeux de Ignatius, c’était vraiment une horrible trahison. Le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de remettre en perspective toute sa vie, quand bien même ça ne le concernait pas directement. Mais son père, qui n’était donc pas le père de sa sœur, s’en prenait quand même violemment à Agrippine. Sa mère le savait et pour une bonne raison en plus, mais n’avait rien fait.

« Comment tu as pu… »
Il ne termina pas sa phrase, il avait vraiment besoin de temps pour digérer tout cela. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à Agrippine, à tout ce qu’elle avait subi sans qu’il ne soit capable de le comprendre. Il avait été aveugle tout ce temps, il n’avait rien fait pour elle. « Faut que j’y aille. » Ajouta-t-il finalement en se levant.

Il avait énormément de question en tête, il se demandait beaucoup de chose, mais il était tout bonnement incapable de formuler ces interrogations pour l’heure. Il avait juste besoin de digérer ce qu’il venait d’apprendre.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Empty
Message#Sujet: Re: Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)   Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais. (Maman chérie !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Evangelinne, La richesse de la rose, c'est sa fragilité [VALIDEE]
» Prends des nouvelles de sa maman ( Luna )
» Save the last Rose
» Le Monstre Rose Mangeur de Rêve...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 1
-