AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 365
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   Mar 21 Aoû - 17:58


« La rancune est une dépense improductive »
L'

air de rien, la manière qu'Abraxas avait de voir les choses plaisait immensément à Agrippine. Elle avait sans doute un faible pour les garçons ambitieux. Pas qu'elle cherche à tout prix à faire correspondre ses conquêtes à une constante particulière, mais c'était tout de même un constat. Il fallait qu'elle se reconnaisse, au moins un peu, dans les propos de son interlocuteur pour qu'ils sachent la séduire, et en effet, considérer que l'on pouvait tout obtenir du moment que l'on s'en donnait les moyens, c'était une philosophie qui parlait très largement à la jeune femme.

Bon, elle n'irait peut-être pas admettre de son côté que rien n'était difficile, au nom des difficultés qu'elle avait elle-même affrontées, et desquelles elle n'était pas toujours sortie victorieuse. Elle avait peut-être davantage tendance à fuir les difficultés qu'à y faire face, mais il était certain cependant qu'elle était de nature à vouloir, et à prendre ce qu'elle voulait sans aucune considération éthique ou morale. Et ses désirs étaient aussi inconstants qu'elle-même : ce qu'elle avait rejeté la veille pouvait tout à fait lui faire de l'oeil le lendemain.

-Oh tu sais, je ne suis pas quelqu'un de très ambitieux, moi.


Et c'était assez évident. Il suffisait de voir l'état de son appartement pour en avoir confirmation. Elle aurait peut-être pu avoir beaucoup plus... en léchant les bottes de sa ministre de sa mère, par exemple. Ou mieux, en la faisant chanter... Cette dernière idée lui avait effleuré l'esprit plus d'une fois, d'ailleurs, mais elle ne comptait pas la mettre à exécution, elle ne voulait définitivement rien qui lui vienne de Wilhelmina Tuft. Alors non, ce qu'elle voulait, ce n'était pas particulièrement la richesse, l'honneur ou le pouvoir, elle se contrefichait un peu de ça...

-Je veux juste être libre, c'est tout,
ajouta-t-elle, ce qui était au bout du compte la réponse la plus honnête qu'elle pouvait formuler. Libre de faire ce que je veux, quand je le veux, comme je le veux. Et dans l'immédiat... Elle se rapprocha un peu plus de lui tout en le détaillant du regard. Tu me conviendrais tout à fait.

Pas de coup fourré cette fois, Abraxas avait passé le test, et plus qu'honorablement.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 906
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 27cm, bois de peuplier, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mitch Hewer

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   Dim 16 Sep - 3:10

"La rancune est une dépense improductive"
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bien, bien, bien. Les choses étaient très nettement plus détendues et agréables maintenant. Abraxas n’oubliait rien, mais il acceptait tout de même de mettre sa rancune de côté, du moins pour le moment, il aviserait au fur et à mesure que les choses avançaient. Mais il était bien obligé de constater qu’Agrippine y mettait du sien pour une fois, pour qu’il sache se dérider un peu. Cela ne voulait pas dire que les choses étaient enclenchées sans aucun retour en arrière possible, mais cela laissait entrevoir au moins quelques issues plus tentantes et agréables que ce qu’elles étaient au début de leur entrevue.

En tout cas, il n’était pas fermé au dialogue, surtout que la conversation était fort plaisante. Ou du moins, elle abordait des choses qui plaisaient assez au jeune Malefoy. Parler de lui ou de ses ambitions personnelles était quelque chose qu’il aimait bien. Se mettre en avant tout simplement était quelque chose qu’il appréciait. La modestie ne faisait pas partie de sa personne, ni de son vocabulaire, mais en même temps, il était très clair qu’il était au-dessus d’une bonne majorité d’hommes. Ce n’était pas compliqué à voir ou à admettre.

-Oh tu sais, je ne suis pas quelqu'un de très ambitieux, moi.

Il n’était pas étonné. Rien qu’à l’observer, ou même observer son intérieur, cela se voyait tout de suite qu’Agrippine n’aspirait à rien de grand. Peut-être même qu’elle n’aspirait à rien du tout. Abraxas avait un peu de mal à comprendre ce genre de fonctionnement ou de pensées. Il faut dire que c’était très opposé à tout ce qu’on lui avait inculquer depuis sa plus tendre enfance. Mais soit, si cela lui convenait ainsi, ce n’était pas lui qui irait lui dire comment mener sa vie. Après tout, elle faisait bien ce qu’elle voulait.

-Je veux juste être libre, c'est tout. Libre de faire ce que je veux, quand je le veux, comme je le veux. Et dans l'immédiat... Tu me conviendrais tout à fait.

Il haussa un sourcil légèrement, continuant de la regarder. Eh bien, Agrippine Tuft était peut-être libre, mais c’était une véritable girouette. Bon, ce coup-ci ce n’était pas vraiment déplaisant, mais on ne savait jamais sur quel pied danser avec la jeune femme. Et il ne doutait pas que c’état un sentiment qu’elle aimait produire chez les autres, c’était même certain.

« La liberté… intéressant. Je dois dire que tu dois être assez satisfaite dans ta propre définition de la liberté. Mais tu sais ma chère, on n’est jamais complètement libre. Il y a toujours quelque chose ou quelqu’un qui nous retient et nous domine. Que ce soit conscient ou non. En tout cas, j’ose espérer que tu ne comptes pas jouer au même jeu deux fois de suite. Surtout que ce n’était déjà pas très amusant la première fois. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 365
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   Lun 17 Sep - 19:43


« La rancune est une dépense improductive »
C'

est sûr, chacun avait sa propre définition de la liberté, et celle qu'Agrippine considérait comme la sienne ne conviendrait peut-être pas à celle d'autres personnes, c'était même sûr, mais Abraxas avait raison d'estimer qu'elle vivait de façon plutôt conforme à sa propre définition. Encore qu'Agrippine y émettrait tout de même quelques réserves. Quelque part, elle se sentait toujours entravée par son passée. Pas au point de ne pas vivre sa vie comme elle l'entendait. Mais ce serait mentir d'affirmer que, même maintenant, elle ne voudrait pas que sa mère l'aime... Ou qu'elle n'était pas parfois hantée par le souvenir de son père (même si sa mort avait été un véritable soulagement pour elle). Bien sûr, le fait qu'elle fréquente toujours Ignatius, et leur dernière conversation, n'arrangeait rien à cela... mais c'était sans doute le lot de tout le monde. Les ambitieux qui avaient tout estimeraient avoir encore besoin d'être chose, les amoureux de leur liberté trouveraient toujours une façon ou une autre de s'attacher, rien qu'un petit peu. Peut-être parce que, quand on a vraiment obtenu ce qu'on voulait... la vie perd de son sens.

Là encore, Abraxas le résumait très bien. Personne n'était jamais totalement libre. Et c'était la vérité, on était toujours dominé par quelqu'un, par quelque chose : une idée, une pensée, une personne... qu'importe, il y avait toujours quelque chose. Et dans son cas, c'était sans doute un fantôme, beaucoup trop présent alors qu'elle avait lutté toute sa vie pour ne rien lui devoir. C'était son petit cercle vicieux à elle : c'était à cause de son père qu'elle avait tenu à être à ce point libre. C'était à cause de lui qu'elle ne le serait jamais... Même s'il ne pouvait plus rien contre elle. Mais... Eh... est-ce qu'on laisserait pas les trucs morbides de côté pour se focaliser sur... plus intéressant.

Si elle était bien libre d'une chose, c'était de son corps, et elle avait bien envie d'en faire usage, même si le jeune homme avait de bonnes raisons d'être sur la réserve... elle avait bien compris qu'il avait très mal digéré son refus de la dernière fois. Pour cause, Abraxas n'était pas forcément le genre de jeune homme à qui on dit non... mais Agrippine était comme ça. La dernière fois, elle ne voulait pas, et maintenant oui, c'est tout.

-Parle pour toi
, répondit-elle d'un ton amusé. Et si tu essayais, pour voir ? Ce n'est pas pour casser le suspense, mais je crois que tu ne serais pas déçu.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 906
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 27cm, bois de peuplier, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mitch Hewer

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   Mer 10 Oct - 9:35

"La rancune est une dépense improductive"
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Abraxas était encore indécis quant à sa présence ici. Les choses étaient très différentes du début, et ils arrivaient à avoir une conversation adulte et réfléchie. Ce qui n’était pas du tout le cas avant. Mais ce n’est pas pour autant que le jeune homme oubliait tout et qu’il n’était plus en colère, ou du moins fâché contre elle. Il avait bien compris que d’une certaine manière, elle lui proposait de conclure, mais il ne savait pas s’il en avait vraiment envie. Il se comportait complètement comme un enfant capricieux, qui ne voulait plus du jouet qu’on lui avait refusé dans un premier temps. C’était peut-être stupide, mais après tout, il avait été élevé dans cette ambiance là. Et on lui avait toujours donné tout ce qu’il voulait en plus de ça. Mais bon, il allait bien voir comment les choses évoluaient. Pour le moment, il restait assez indécis. C’était soit, céder à ses envies, soit la laisser en plan comme elle l’avait elle-même fait. Un choix Cornélien du premier ordre, à ne pas en douter. Peut-être qu’elle l’aiderait à se décider entre les deux options qui s’offraient à lui.

Il savait déjà qu’Agrippine savait être convaincante. Et même s’il ne le savait pas déjà, cela se voyait dans la façon qu’elle avait de se comporter. Ce n’était pas un défaut en soit, bien au contraire. Etre persuasif était très utile dans la vie, même si Agrippine ne l’utilisait pas pour des choses essentielles, ou du moins, elles ne l’étaient pas pour Abraxas. Mais chacun avait sa définition des choses importantes, et il savait déjà qu’ils avaient des avis différents sur pas mal de choses. Mais c’était humain après tout, d’être en confrontation, même si en ce moment même, il n’y avait pas vraiment de confrontation. Ils étaient conscients de leurs différences de point de vue, mais ce n’est pas pour autant qu’ils se tapaient dessus.

Même s’il était conscient que la jeune femme ne serait pas contre un corps à corps en ce moment. Et lui non plus d’ailleurs, mais encore une fois, il restait indécis sur la marche à suivre. Elle avait au moins réussi à l’apaiser un peu, ce n’était pas rien. Ou alors, il n’avait peut-être pas eu envie de rester fâché contre elle indéfiniment et c’était donc laissé faire. Les deux étaient possibles après tout.

-Parle pour toi. Et si tu essayais, pour voir ? Ce n'est pas pour casser le suspense, mais je crois que tu ne serais pas déçu.

Il leva les yeux au ciel. Si elle s’était bien amusée à l’humilier, tant mieux pour elle, mais ce n’était pas de cette façon qu’elle obtiendrait quoique ce soit de lui de toute façon. Il se leva calmement et glissa ses mains dans ses poches, en l’observant toujours.

« Ah oui ? Et qu’est-ce qui me dit que je peux te faire confiance là-dessus ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 365
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   Mer 10 Oct - 22:13


« La rancune est une dépense improductive »
A

u fond, et même si Abraxas ne serait certainement pas du même avis, Agrippine estimait de plus en plus qu'elle avait bien fait de le faire mariner pour finalement se refuser à lui auparavant. C'est sûr que ça n'avait pas dû être une partie de plaisir pour le jeune homme... mais pour la peine, le comportement qu'il avait avec elle était maintenant plus... à son goût. Agrippine aimait se croire irrésistible et en même temps n'avait pas envie qu'on lui résiste si facilement... C'était une de ses beaucoup trop nombreuses contradictions.

Elle voulait qu'on lui cède, mais pas trop, elle voulait qu'on l'admire ou qu'on la déteste, elle voulait qu'on la désire et qu'on la fuit, tout en même temps. Alors oui, elle aimait le voir à ce point réticent à présent à se donner à elle alors qu'il lui avait clairement fait comprendre qu'il la voulait... Est-ce que ça voulait dire qu'ils avaient manqué le coche, qu'Abraxas ne voudrait plus d'elle ? Difficile à dire, mais c'était ça qui était plaisant, aussi... Il y avait forcément de l'attirance entre eux, ça ça ne datait pas d'hier, mais l'indécision quant à ce qui allait se produire à présent avait de quoi nettement pimenter l'affaire.

-C'est ça, le hic,
répondit-elle avec malice. Elle se rapprocha de lui, fit glisser ses doigts le long de son torse. Tu ne peux pas me faire confiance. Je suis... instable, comme fille, s'amusa-t-elle à ajouter.

Mais d'un autre côté, c'était vrai. On ne pouvait pas dire que la loyauté étouffait Agrippine. Elle faisait comme bon lui semblait quand bon lui semblait, sans s'imposer de restrictions ni de conditions. Alors oui, elle n'était clairement pas la personne la plus fiable du monde. Et ne cherchait pas à l'être au passage. Les garanties, elle ne faisait pas, tout simplement...

Et elle comprenait que ça puisse déplaire ou dérouter, mais après tout, c'était le problème des autres, pas le sien. Et après tout, Abraxas pourrait bien décider de lui rendre la pareille en la laissant sur le carreau... elle pourrait difficilement le lui reprocher, c'est clair. Et ça ne la convaincrait peut-être que d'autant plus de revenir à la charge. Alors, elle déposa furtivement ses lèvres sur celles d'Abraxas.

-Fais-en ce que tu veux.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 906
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 27cm, bois de peuplier, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mitch Hewer

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   Aujourd'hui à 15:47

"La rancune est une dépense improductive"
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Agrippine était probablement la dernière personne avec qui il parier ou jouer à un jeu d’argent, parce qu’elle était assez bonne dans le bluff, il n’en doutait pas. Mais elle avait quelques atouts, c’était très clair. Il ne le démentait pas, mais il restait encore un peu sur la retenue à cause de leur… passif. Oui, c’était un homme rancunier, mais après tout, le pardon c’était pour les faibles. Certes, le grief commis par Agrippine n’était pas d’une importance capitale, mais le jeune Malefoy avait tout de même été blessé dans son orgueil, ce qui n’était pas négligeable, parce que tout ce qui touchait Abraxas était d’une grande importance. Bien évidemment.

Que faire alors, la laisser plantée là comme elle avait fait avec lui ou profiter de la situation pour obtenir ce qu’il voulait ? Un choix cornélien à n’en pas douter. Mais il n’était pas encore tout à fait sûr de son choix pour l’heure, dans tous les cas, il serait gagnant, c’était certain. C’est ce qui rendait le choix difficile. Mais il ne pouvait même pas être certain que cela lui fasse quoique ce soit si jamais il la laissait en plan, parce qu’elle donnait tout de même l’impression de se ficher de tout.

-C'est ça, le hic. Je suis... instable, comme fille

Sans blague. C’était le moins qu’on puisse dire de la jeune femme, mais c’était peut-être aussi ce qui se rajoutait à son charme. Mais il est vrai qu’elle avait trouvé sa voix en terme de profession, personne ne voudrait l’engager, ou peut-être qu’ils le feraient à cause de son nom… une mère ministre de la magie… ça servait, bien qu’elle ne devrait pas servir très longtemps, les ministres ne faisaient pas long feu ces derniers temps.

Mais bon, ce n’était pas le sujet pour le moment. Il avait une décision à prendre, de toute façon, ça n’aurait pas grand incidence, et il ne doutait pas que quoi qu’il choisisse, elle continuerait de lui fournir ce qu’il demandait tant qu’il mettait le prix, même si pour cette fois-là, il n’avait pas eu à débourser ne serait-ce qu’une seule noise, c’était elle qui voyait si elle voulait tout faire gratuit, ce n’était pas son problème à lui.

-Fais-en ce que tu veux.

Il ne broncha pas quand elle effleura ses lèvres des siennes, toujours aussi joueuse, elle ne changeait pas. Mais après tout, pourquoi changer si cela lui convenait ainsi. Il la dévisagea un moment, sans bouger ou prononcer le moindre mot. Il sourit ensuite avant de passer une main dans ses mèches rousses et de tirer un peu dessus pour lui faire pencher la tête en arrière. Il embrassa ses lèvres de manière un peu plus appuyé.

« Ce que je veux vraiment ? Ce n’est pas très raisonnable de ta part de dire ce genre de choses. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 365
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   Aujourd'hui à 18:07


« La rancune est une dépense improductive »
A

grippine s'attendait à tout moment à ce qu'Abraxas lui rende la monnaie de sa pièce et mette brusquement fin à leur petit jeu. Comment le prendrait-elle ? A coup sûr, elle serait forcément un petit peu frustrée, parce que quand on en arrivait à ce seuil du processus de séduction, on n'avait pas forcément envie de faire machine arrière... Sauf si on se retrouvait en présence d'Harfang Londubat. Et dans ce cas-là, c'était plutôt marrant. Oui, elle serait certainement frustrée, mais elle n'irait certainement pas le lui reprocher. Elle ne possédait pas cette fierté typique des Malefoy, elle ne lui en tiendrait ni rancune ni quoi que ce soit d'autre. Au mieux lui adresserait-elle un "bien joué" ou "tu ne l'as pas volé", tout simplement. En attendant, rien n'était joué encore, et entre les deux options les plus logiques à venir, elle savait pertinemment où allait sa préférence. Seulement, c'était à Abraxas qu'elle avait laissé les rênes, et elle ne comptait pas revenir là-dessus. Alors pour sa part, elle n'avait plus qu'à attendre... et voir de quelle manière les choses allaient se passer à présent.

Et il agit, en effet. Attrapant une mèche de ses cheveux flamboyants, il tira son visage en arrière et l'embrassa avec ce qu'Agrippine se plus à assimiler à une certaine fougue, qui n'était pas pour lui déplaire. OK, il embrassait très bien. Et sa manière de faire la satisfaisait assez. Agrippine n'avait rien contre les relations physiques un peu... musclées. Au lit comme dans la vie, elle aimait prendre des risques, surprendre et se laisser surprendre, alors elle se contenterait très difficilement de simples parties de jambes en l'air complètement plan-plan. Encore fallait-il qu'il poursuive sur cette lignée... Et ne dépasse pas la limite. Limite et Agrippine ? Oui, ça n'avait pas l'air d'aller ensemble, et il paraissait difficile de croire qu'Agrippine ait la moindre limite. Mais qu'elle le veuille ou non, elle était humaine, alors il restait quelques points sensibles sur lesquels il valait mieux éviter d'appuyer avec trop d'insistance.

Certains sévices pouvaient tenir du fantasme pour ceux qui ne les avaient pas vécus... Mais Agrippine avait subi son lot de sévices. Et au-delà de ses cicatrices visibles, encore imprimées sur sa peau. D'autres étaient intérieures, et il fallait éviter d'en effleurer le dessin. Dans tous les cas, elle était tout à fait prête à prendre le risque. Raison pour laquelle elle répondit, une lueur malicieuse dans le regard.

-J'ai jamais été raisonnable.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: « La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas   

Revenir en haut Aller en bas
 

« La rancune est une dépense improductive » | Agrippine & Abraxas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Honni groit qui mal y pense des Hongrois
» Je pense à toi plus qu'à n'importe qui [PV]
» "Toute personne qui pense fortement fait scandale." - Feat Nathan A. Baker
» Il faudra pense aux handicapés et mettre des moyens
» ROWAN ► Si tu crois que tu as une vie amoureuse de merde, pense à Titeuf qui essaie de chopper Nadia depuis 7 ans.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: L'allée des embrumes
-