AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

Message#Sujet: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Mar 13 Fév - 23:34

La bonne réputation est un collier de perles.
Eh bien… on pouvait dire que la vie suivait son cours, c’était le cas de le dire. Les événements se passaient dans l’ordre et ils se passaient comme ils devaient se passer. Charis était enceinte… et c’était, une bonne nouvelle ? Évidemment que s’en était une, parce que c’était dans l’ordre des choses que le couple Croupton ait enfin un héritier. Cela faisait quand même un peu de temps maintenant qu’ils étaient mariés – même si ce n’était pas non plus une histoire de décennie – et il était normal qu’ils aient un enfant tous les deux, même si Caspar n’avait peut-être pas été si sérieux dans sa conception peut-être. Enfin, pas au point de ne jamais toucher sa femme évidemment, mais il ne la passait clairement pas avant le reste. Bref, elle était enceinte et en soit, c’était une très bonne nouvelle et ça allait l’être d’autant plus si c’était un garçon, parce que le jeune homme cherchait quand même à ce que son nom se perpétue dans l’avenir.

Normalement, Caspar devrait peut-être accorder un peu plus de temps à Charis, profiter de son épouse, puisqu’elle portait quand même son héritier. Il devrait, oui, parce qu’ils devaient être un couple heureux, ce genre de chose. Mais non, même depuis que Caspar avait appris qu’elle était enceinte, il ne faisait pas plus d’effort pour être présent. La preuve, le jeune homme avait un diner d’affaire ce soir-même et donc qu’il n’allait pas diner avec Charis, il y avait peu de chance qu’il rentre avant qu’elle ne soit couchée. Le seul truc, c’était qu’il avait pris la peine de la prévenir le matin même, afin qu’elle ne l’attende pas, ce n’était pas rien donc. Et ce diner, ce n’était pas avec n’importe qui, bien au contraire. Caspar avait quand même un diner avec la ministre de la magie. Ça n’avait rien de personnelle, en soit, parce qu’ils avaient un diner professionnel. Une manière d’allier un moment un peu détendu, mais avec le travail (en même temps, Caspar n’arrêtait jamais réellement de penser à son travail, que ça soit en compagnie de sa famille, ou non).

Caspar ne voyait pas cela comme un moyen de parler des dossiers en court avec la ministre de la magie en personne, évidemment, puisque s’ils avaient besoin de le faire, ils pouvaient le faire dans le bureau de cette dernière. C’était aussi un moyen, pour lui, d’avoir des bonnes relations. Ce n’était quand même pas rien de pouvoir diner avec la ministre, même si elle devait passer son temps en diner et déjeuner d’affaire. Il savait bien qu’il n’était pas un privilégier, mais cela ne l’empêchait pas de profiter de cet instant. Surtout qu’il avait quand même une bonne relation avec la ministre. Elle était le genre de femme pour qui Caspar avait énormément de respect. En un sens, ils se ressemblaient pas mal, elle savait se donner du mal pour obtenir ce qu’elle voulait. Notamment, une élection à la tête du gouvernement sorcier.

Le jeune homme l’attendait donc, à une table d’un restaurant du chemin de traverse, il était en avance, comme bien souvent quand il n’était pas question de Charis.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 103
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Jeu 22 Fév - 11:23


Quand on passait d'un poste certes important à un poste d'autorité quasi-suprême, assurer au mieux la transition était une nécessité, pour savoir se positionner dans la hiérarchie et rétablir la relation entre elle est certains qui avaient été ses anciens collègues. Sans vouloir être l'incarnation du mépris et de la sévérité, elle pensait important de rappeler sans cesse sa place sur l'organigramme, c'était une affaire de respect, en somme.

Dernièrement, elle prenait sur elle de consacrer du temps aux hauts responsables au sein du ministère afin d'être totalement au point sur les affaires en cours et d'entretenir les relations professionnelles qui avaient nécessité de l'être.

Parfois, ces rendez-vous étaient contraignants, on ne pouvait pas dire qu'elle s'entende avec tous et débattre avec certains de ses propres intentions de réforme en accusant leur opposition à la gouvernance était un exercice épuisant. D'autres fois, la formalité pouvait finir par être plaisante. C'était le cas à l'heure actuelle, alors que la ministre avait rendez-vous avec le directeur du département de contrôle de l'équipement magique.

Caspar Croupton était un homme tel que Wilhelmina les appréciait. Ambitieux, sérieux, sûr de ses opinions (des opinions qui différaient pour certaines des siennes, mais qui ne faisaient pas ombrage à sa politique). Parler avec lui, même si leur conversation serait d'ordre professionnel, lui ferait le plus grand bien.

Elle était un peu en retard sur l'heure de leur rendez-vous, elle avait été happée par son travail, et même si elle mettait un point d'honneur à être aussi ponctuelle que possible, elle avait quelque peu failli à ses principes. Certes, elle n'avait que quelques minutes de retard, mais ces quelques minutes étaient déjà de trop pour elle.

Ils avaient rendez-vous dans un restaurant chic et cosy de la ville. Wilhelmina commençait à être habituée aux déjeuners et dîners d'affaires, même, elle les privilégiait car ils lui donnaient l'opportunité de joindre l'utile à agréable, de ne pas s'obliger à manger sur le pouce par devoir de se consacrer à son travail.

Elle retrouva finalement Caspar et lui adressa un sourire tout
en lui saluant chaleureusement la main. Même si leur rencontre était professionnelle et qu'elle ferait toujours grand cas du protocole, il n'était pas nécessaire à ses yeux de jouer la carte d'une distance qui serait prétendument appropriée.


"Bonsoir Caspar, je ne vous ai pas trop fait attendre, j'espère ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Sam 28 Avr - 13:13

La bonne réputation est un collier de perles.
Caspar avait l’habitude d’attendre, parce qu’il arrivait quand même bien souvent en avance à ses rendez-vous. C’était un point d’honneur qu’il se fixait, afin de ne jamais être en retard. C’était quelque chose qu’il ne supportait pas, il était ponctuel ça faisait partie des choses qui faisait de lui un homme droit et digne de son rang. En même temps on l’avait élevé dans l’idée qu’être en retard était une très mauvaise chose. Alors oui, il avait l’habitude d’attendre et il attendit un peu plus que prévu. Quand bien même Caspar ne supportait pas d’être en retard, il n’avait pas l’intention de reprocher ces quelques minutes de retard à la ministre de la magie. Il se doutait que ce n’était pas de son fait, que si elle était en retard c’était simplement parce qu’une chose ou une autre dans son travail avait pris plus de temps… ce qu’il ne pouvait que comprendre. Lui aussi avait quand même un certain nombre de responsabilités, et par moment il ne pouvait pas nier que son travail prenait le dessus sur autre chose (quand bien même cet instant précis n’était autre qu’un travail de plus). Notamment quand il était question de rentrer chez lui le soir. Bizarrement il se montrait moins à cheval sur la ponctualité quand il était question de rentrer chez lui afin de retrouver son épouse qui l’attendait avec un dîner préparé.

La ministre de la magie arriva donc, Caspar lui adressa un sourire en réponse au sien, la saluant comme il se devait. Même si le jeune homme se retrouvait en présence de son grand patron, il appréciait que la situation ne soit pas aussi formelle que quand ils se trouvaient au ministère de la magie. Quand bien même, il était évident qu’ils allaient rester tous les deux parfaitement professionnel.

« Ne vous en faites pas. » Lui répondit-il dans un nouveau sourire, en l’invitant à s’installer à table pour qu’ils puissent simplement partager ce diner (en plus de discuter travail bien évidemment, mais ils joignaient l’utile à l’agréable). Non, ce n’était pas un souci ces quelques minutes de retard et quand bien même ça l’avait été, le jeune homme ne prendrait quand même pas la peine de le reprocher à son interlocutrice. Pour la simple et bonne raison qu’elle était quand même le ministre de la magie. « Comment allez-vous ? »

Demanda-t-il alors, se permettant de lui demander ça avant que la conversation ne prenne plus d’allure de travail. Ils étaient là pour ça après tout, pour le travail, mais ça ne voulait pas dire que le sorcier ne pouvait pas se questionner sur l’état de Madame la Ministre. C’était quand même la moindre des choses. Même s’ils n’étaient pas du tout proche, et qu’ils ne le seraient sans doute jamais, ça n’enlevait pas le fait qu’ils avaient quand même une entente cordiale. Et c’était la moindre des choses quand on avait un poste comme celui de Caspar Croupton, d’avoir les bonnes grâces de la haute direction.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 103
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Mer 9 Mai - 12:54


« Ne vous en faites pas. »

Wilhelmina répondit à son interlocuteur par un sourire. Elle était convaincue qu'il ne lui reprochait pas son retard, d'autant qu'elle s'en était excusée, mais dans tous les cas, elle savait que Caspar n'aurait pas l'impolitesse de lui faire le moindre reproche, au nom du rapport hiérarchique qui les liait infailliblement l'un à l'autre et qui promettait de faire d'elle, pour un bon moment du moins, sa supérieure.

Alors sans s'en justifier davantage, elle acheva de prendre place, et ce faisant, son interlocuteur lui demanda comment elle allait.


« Comment allez-vous ? »

Cette question était simple, même banale, pourrait-on dire, mais malgré tout appréciable, hautement appréciable, même. Cela permettait de placer leur discussion sous le jour d'une certaine civilité qui forcément ne pouvait pas être déplaisante, et rendrait ce moment protocolaire un peu moins déplaisant.


"Très bien et vous-même ?"

Très bien, c'est ce qu'elle répondait toujours à cette question, quel que soit son interlocuteur et quel que soit son état d'esprit. Les apparences étaient importantes, fondamentales, la ministre était extrêmement bien placée pour le savoir, et ce ne serait pas Caspar qui la contredirait à ce sujet. En l'occurrence, ce n'était pas vraiment un mensonge, cela dit.

Elle se doutait d'ailleurs que Caspar lui rendrait sans doute une réponse équivalente. Ils n'étaient de toute façon pas là tous les deux pour discuter de tout et de rien ou de déverser ses états d'âme sur la table. Ils étaient là malgré tout pour d'autres raisons, et même si elle appréciait la compagnie de son interlocuteur, elle n'avait pas l'intention de perdre du regard les raisons de leur entrevue.


"Comment se passent les affaires ?"

Autant entrer dans le vif du sujet, et c'était bel et bien pour cette raison qu'ils étaient là, pour s'intéresser aux affaires de Caspar, pour avoir une vision très précise de la situation dans tous les départements du ministère.

Elle avait posé une question volontairement très vaste, et qui autorisait d'y répondre de très nombreuses manières différentes. Caspar saurait certainement mieux quels étaient les points qu'il était important de mettre en valeur, et ceux qui pouvaient être ignorés. Il était sérieux et méthodique, et elle comptait sur lui pour lui faire un bilan complet et intéressant de la situation de son département.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Mar 24 Juil - 17:43

La bonne réputation est un collier de perles.
Caspar se contenta d’adresser un sourire de circonstance quand la ministre affirma qu’elle allait très bien. Il ne pensait pas qu’elle aurait pu répondre autre chose à cette question, même si elle allait particulièrement mal. Parce que même s’ils avaient une relation cordiale et que Caspar ne pouvait pas nier apprécier la compagnie de Wilhelmina Tuft, ils n’étaient au final que des connaissances professionnelles. Et plus encore, au vu de la situation, la ministre était la supérieure de Caspar. Il n’y avait donc aucune raison qu’elle se penche sur ses éventuels problèmes en sa compagnie et pour tout dire, ça arrangeait grandement les affaires de l’homme. Ce n’était pas contre elle encore une fois, mais en fait… ils faisaient parti d’un monde où les apparences avaient une grande importance. Autant dire que même si la ministre n’allait pas bien du tout, elle ne pouvait pas se permettre de le montrer. Encore moins au vu de la position qu’elle avait dans le gouvernement. Mine de rien, le ministère tout entier reposait sur les épaules de la sorcière. Si elle flanchait, tout pouvait flancher avec elle. Mais avant que ça n’arrive, en réalité, quelqu’un s’arrangerait pour prendre sa place. Ce n’était pas l’envie de Caspar – mais avouons-le, le poste de ministre de la magie était quand même intéressant –, pas directement, mais il savait qu’il y avait de nombreux vautour.

« Je vais très bien aussi. » Répondit-il d’ailleurs de son côté. Ce qui n’était pas entièrement faux, mais les soucis familiaux pouvaient quand même interférer un peu avec son état. Mais encore une fois, ce n’était pas quelque chose qu’il dirait.

D’ailleurs, la ministre ne manqua pas d’entrer directement dans le vif du sujet et c’était très bien comme cela. Elle lui demanda donc directement comment se passait les affaires. Forcément, au vu de leur rendez-vous planifié, le sorcier avait prévu ce qu’il devrait dire à sa supérieure.

« Ça se passe bien. » Dit-il alors pour commencer, sur une note forcément positive. Toujours dans l’apparence. « Nous avons de très bon résultat, dans tous les domaines du département. » Parce que mine de rien, le contrôle des objets magiques, ça touchait beaucoup de chose. « Les choses seraient bien plus simple s’il n’y avait pas autant de sorciers qui cherchaient à frauder, mais ce n’est rien d’étonnant. Et sans eux, nous n’aurions pas de travail. » Se permit-il d’ajouter dans un fin sourire. Oui, ces imbéciles lui cassaient souvent les pieds, mais sans eux il ne serait pas directement de ce département et il n’avait pas la jolie paie qu’il avait. « Nous avons un souci avec des baguettes frauduleuses cependant dernièrement. » Pour le petit point négatif. « Il semblerait que le trafic prend de l’ampleur. Mais le bureau des Aurors est sur l’enquête. »

Puisque tout ne venait pas de lui forcément. Lui, il contrôlait, mais il ne pouvait rien faire contre ceux qui avaient des commerces d’objet frauduleux.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 103
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Lun 30 Juil - 10:00


« Je vais très bien aussi. »

Tout comme Wilhelmina avait tout à fait pu ne pas se montrer sincère en parlant de comment elle allait, la réponse de Caspar était en droit d’être équivalente. Ils n’étaient de toute évidence pas ici pour échanger des civilités sans saveur.

D’accord, ils s’entendaient raisonnablement, mais leurs relations, tout comme cet entretien, avaient tout de professionnel et ne devaient en rien quitter cette sphère précise. Donc elle se contenta d’un hochement de tête satisfait, sans chercher à creuser davantage, quand il lui assura qu’il se portait bien. Elle allait partir du principe que c’était vrai, voilà tout. Et dans tous les cas, son humeur n’avait aucun droit d’interférer avec son travail, c’était la moindre des choses.

Aussi rentrèrent-ils rapidement dans le vif du sujet, comme ils le souhaitaient sans doute tous les deux, et c’était très bien de la sorte.


« Ça se passe bien. Nous avons de très bon résultat, dans tous les domaines du département. »


La ministre hocha la tête en signe de satisfaction. Elle aurait besoin de plus de détails, de chiffres et de données, pour corroborer le discours de son interlocuteur, mais elle avait tout de même conscience de son sérieux, et elle doutait fort qu’il lui servirait un tissu de mensonge.

Elle prendrait bien sûr soin malgré tout d’obtenir toutes les informations qu’elle nécessitait, toutes les précisions d’usage, simple question de principe, et parce qu’elle ne pouvait rien laisser au hasard dans de la position où elle se trouvait, mais elle le laissa tout de même poursuivre.


« Les choses seraient bien plus simple s’il n’y avait pas autant de sorciers qui cherchaient à frauder, mais ce n’est rien d’étonnant. Et sans eux, nous n’aurions pas de travail. »

C’est sûr, c’était même une des grandes contradictions de leurs métiers. Certains emplois pour le moment nécessaires ne le deviendraient plus si certains crimes étaient définitivement écartés. Gagner en sécurité, c’était perdre de l’emploi. Mais Caspar n’avait pas réellement de souci à se faire : des humains malveillants, il y en aurait toujours, alors il était à mille lieues de perdre son job un jour.

« Nous avons un souci avec des baguettes frauduleuses cependant dernièrement. Il semblerait que le trafic prend de l’ampleur. Mais le bureau des Aurors est sur l’enquête. »


"J’ai entendu parler de cette affaire, en effet"
, répondit la ministre, qui prenait toujours soin de se tenir au courant de tout ce qu’elle pouvait. "Je déplore qu’elle n’avance pas plus rapidement… même si nos Aurors ont d’autres priorités à gérer également." Elle marqua une légère pause. "Et concernant les employés de votre département, quel jugement portez-vous sur la qualité globale de leur travail ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 213
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Mer 3 Oct - 22:47

La bonne réputation est un collier de perles.
Caspar ne fut pas spécialement étonné d’entendre la Ministre de la Magie affirmer qu’elle avait eu vent de l’affaire du trafic de baguette. L’homme savait que Wilhelmina n’était pas le genre de faire à atteindre un poste comme le sien sans se donner du mal, sans avoir un œil sur les situations. Il était évident que le ministre de la magie ne pouvait pas avoir un œil sur tout non plus, au vu de tout ce qui se passait. Ce n’était pas pour rien qu’il y avait les divers directeurs dans les départements du ministère pour gérer les situations en interne. Mais justement, ces directeurs devaient forcément faire des rapports au ministre, ce que Caspar ne manquait pas de faire en cet instant précis. Il n’était donc pas surpris que la femme soit au courant de cette affaire, puisqu’elle devait sans aucun doute se tenir aux courants de beaucoup de chose et Caspar se doutait qu’elle avait quand même forcément cherché à se renseigner avant leur repas, afin de pouvoir voir avec lui tout ce qu’ils devaient voir.

La ministre déplora donc le fait que les Aurors ne parvenaient pas à résoudre ce mystère plus rapidement, mais elle ne manqua pas de souligner le fait qu’ils avaient forcément du pain sur la planche. Caspar ne pouvait pas nier qu’il aimerait bien quand même que cette affaire soit réglée, parce que ça ne manquait pas de poser souci à son département. Mais il ne pouvait pas vraiment reprocher aux Aurors de se concentrer sur la chasse à la magie noire, sur les protections magiques. Bien au contraire, il était logique que le bureau des Aurors ait quelques priorités. En attendant, cette affaire avançait à son rythme et Caspar savait bien qu’à un moment donné, elle allait trouver son point final.

« Je n’ai pas grand-chose à dire sur mes employés, nous avons un pourcentage de 98% d’efficacité. »
Parce que l’homme tenait évidemment à ce qu’ils fassent correctement leur travail. Caspar n’était pas le pire des directeurs, avait-il envie de penser, mais il réclamait quand même à avoir une efficacité de la part des personnes qui travaillait pour lui. Alors, évidemment, il y avait toujours des brebis galeuses, mais l’homme considérait qu’il gérait quand même suffisamment bien la situation. « Il y a même de très bons éléments, dont je n’ai que des bonnes appréciations à donner. » C’était la vérité, même s’ils n’étaient pas non plus si nombreux que cela. Il ne fallait pas exagérer, mais Caspar était capable de reconnaître quand une personne travaillait bien. Même s’il ne passait pas son temps à distribuer des compliments non plus. « Les quelques problèmes dont j’ai pu faire face ces derniers temps ne viennent pas d’employé de mon département. » Ajouta-t-il, presque innocemment.

Mais en réalité, l’homme ne pouvait pas nier qu’il avait quand même une idée en tête et cela avait un rapport avec l’affaire dont ils venaient d’aborder.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 103
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   Lun 8 Oct - 9:37

« Je n’ai pas grand-chose à dire sur mes employés, nous avons un pourcentage de 98% d’efficacité. »


Caspar ne mentait pas. La ministre savait qu'elle pouvait se fier totalement à ses propos et qu'il n'en rajoutait pas uniquement pour se faire mousser. Son honnêteté et son intégrité professionnelle étaient ces deux qualités principales qui faisaient que Wilhelmina l'appréciait beaucoup et savait qu'elle pouvait totalement se fier à lui.

Alors ses propos étaient particulièrement rassurants. 98 % d'efficacité... elle pourrait peut-être déplorer les 2 % manquants, mais il était toujours une bonne chose d'avoir une marge d'amélioration, en réalité. Ainsi, on ne se reposait pas sur ses acquis.

« Il y a même de très bons éléments, dont je n’ai que des bonnes appréciations à donner. »

Pour 98 % d'efficacité (ce n'était pas commun, un pourcentage à ce point excellent), Wilhelmina voulait le croire sans mal. En même temps, elle ne voyait pas Caspar s'embarrasser d'éléments inefficaces ou de tire-au-flanc. Pour ce qui était de trancher dans le vif quand et si nécessaire, elle se doutait qu'elle pouvait compter sur lui.

Professionnellement parlant... et même dans d'autres aspects de sa vie d'ailleurs, elle l'imaginait très mal faire dans le sentimentalisme ou la demi-mesure. Elle lui en demanderait sans doute davantage sur ces très bons éléments en question mais puisqu'il avait de lui-même glissé vers un autre sujet, cette possibilité lui échappa dans un premier temps car Caspar embraya assez rapidement sur un nouveau sujet.

« Les quelques problèmes dont j’ai pu faire face ces derniers temps ne viennent pas d’employé de mon département. »

La ministre fronça légèrement les sourcils... Ce n'était pas là le genre de discours qu'elle appréciait d'entendre. Mais en même temps, ce genre de rendez-vous étaient aussi là pour cela. C'était plaisant que de souligner les bons aspects de son ministère, mais elle ne devait pas négliger ses zones d'ombre. Au contraire, il fallait qu'elle y soit le plus attentive possible. Si Caspar avait le sentiment que certains département du ministère avaient du plomb dans l'aile, alors il était de son devoir de s'y montrer attentive et d'agir en conséquence.

Par la force des choses, le département dont son interlocuteur avait la charge traitait avec beaucoup d'autres... Si certains étaient défaillants, alors il fallait qu'elle s'y intéresse au plus près.


"D'où proviennent-ils, alors ?"
demanda-t-elle, intéressée.

D'où. Ou de qui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La bonne réputation est un collier de perles. (Wilhelmina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Bonne Année
» Bonne Année 2011
» OH RESCAPES ! AUX RESCAPES DU 12 NOVEMVRE ET DU JANVIER..BONNE ANNEE!
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-