AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'animosité c'est comme la sympathie, ça se communique sans s'expliquer. (Andreï :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 54
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : toutes les belles femmes.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Message#Sujet: L'animosité c'est comme la sympathie, ça se communique sans s'expliquer. (Andreï :3)   Jeu 22 Fév - 11:42

L'animosité c'est comme la sympathie, ça se communique sans s'expliquer.
Ça ne faisait pas si longtemps que cela au final que Terrence avait quitté l’école de magie, mais ce n’était pas pour autant que cette époque lui semblait si proche que ça en soit. Parce que mine de rien, le temps passait différemment une fois les études terminées. Même si on ne pouvait pas dire que Terrence se donnait tant de mal que ça non plus d’une manière générale. Il avait un travail – que son père avait trouvé pour lui – qui n’était au fond qu’un stage et qu’il n’était pas spécialement pressé de voir aller plus loin – il devait normalement devenir responsable, mais il vivait encore chez ses parents sans espérer pouvoir rapidement s’en aller. Autant dire que sa situation n’avait pas vraiment changé depuis l’époque où il se trouvait à Poudlard, en dehors du fait qu’il n’était plus à Poudlard donc. Mais le fait de venir à Pré-au-Lard, ça le remettait un peu dans l’ambiance de l’époque où il était encore en étude. Non pas que ces instants lui manquaient tant que cela, en soit, mais ça n’avait rien de désagréable.

Le jeune homme avait donc décidé de profiter du week-end, du fait qu’il n’avait pas spécialement quelque chose de prévu – mais avec lui, ça pouvait vite changer, puisqu’il savait parfaitement changer ses plans – et qu’il faisait plutôt beau pour se promener un peu à Pré-au-Lard. Ca lui permettait en prime de quitter quand même un peu sa maison, ce qui n’était pas désagréable en soit, puisque mine de rien… ses parents – et sa mère surtout – ne manquaient pas de l’étouffer quand même énormément. Et plus il passait du temps loin de chez lieu, mieux il se portait. Enfin, il n’avait pas réellement de raison de se plaindre, mais tout de même, ça lui faisait du bien de prendre un bon bol d’air frais quand même. Bref, il se promenait donc dans la rue de Pré-au-Lard et il ne pouvait pas nier, qu’en un sens, il cherchait peut-être à poser son regard sur une jeune femme qu’il pourrait… ajouter à son tableau de chasse. Ça n’avait rien de bien glorieux sans doute, mais c’était ainsi qu’il fonctionnait dans tous les cas. Alors oui, il se promenait. Mais son chemin croisa celui d’une personne qu’il ne s’attendait pas spécialement à voir. Oh pourtant, croiser un élève de Poudlard dans le village sorcier, ça n’avait rien de si étonnant que ça, mais en même temps on ne pouvait pas dire que Andreï soit l’un de ses proches amis, bien au contraire. Il pourrait l’ignorer, il devrait sans doute le faire de toute façon, mais ce ne fut pas ce qu’il fit puisqu’il s’approcha de lui pour lui parler.

« Salut Armyanski ! » Dit-il alors, dans un fin sourire, ne cherchant même pas réellement à le rendre crédible. « Je vois que t’es vivant c’est une bonne chose. » Non, en réalité, le jeune homme n’en avait rien à faire. « Ma mère a envoyé plusieurs invitations à ton adresse pour des soirées où elle juge que tu peux… avoir de la place, mais elle n’a eu aucune réponse. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1259
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: L'animosité c'est comme la sympathie, ça se communique sans s'expliquer. (Andreï :3)   Jeu 22 Fév - 12:26


L'animosité c'est comme la sympathie, ça se communique sans s'expliquer.
E

ncore une sortie à Pré-au-Lard... En temps normal, Andreï les évitait. Il ne participait pas à cette ébullition qui saisissait tous ses camarades de classe et profitait plutôt que la plupart des élèves soient de sortie pour savourer la solitude des couloirs de Poudlard. Mais non, pour cette fois, il se trouvait dans le village sorcier. Il n'éprouvait pas particulièrement d'enthousiasme pour autant à la perspective de se trouver là, au milieu de la masse d'étudiants de l'école de magie, mais il avait juste voulu... changer d'air et de décor, essayer peut-être d'oublier son humeur maussade en faisant le plein de sucreries ou de conneries du genre. Pas sûr que ça fonctionne, mais il n'avait que ça en réserve. Certes, le vert et argent allait quand même un peu mieux depuis qu'il savait que Pomona et les voyageurs temporels étaient encore vivants, mais rien n'était parfait pour autant. Et pour cause, June était toujours en prison, et on lui refusait son droit de visite, une fois encore. C'était couru d'avance. En tant que fils de la "victime" et petit ami de la "criminelle", on le jugeait trop instable psychologiquement pour la confronter... Il lui envoyait du courrier, régulièrement, mais il n'était pas sûr qu'elle le reçoive, et de toute façon, il ne pouvait rien lui dire du tout, sans quoi il pourrait éveiller les soupçons. Bref... June lui manquait tout simplement, et puisqu'elle lui manquait, il y avait peu de chances pour qu'il se sente mieux, heureux ou épanoui. Il errait ainsi dans les rues du village sorcier, sans but particulier, à ruminer ses sombres pensées, les yeux rivés à ses chaussures, quand une voix remonta à son oreille, une voix familière, même s'il ne l'avait pas entendue depuis un moment. Et qu'il se serait bien épargné d'entendre, d'ailleurs, parce qu'elle ne lui était pas le moins du monde agréable.

Sans enthousiasme, Andreï leva les yeux vers Terrence Fern. Terrence était le genre de mec que Andrei détestait pour un nombre incalculable de raisons. Entre eux, ça ne pouvait pas coller. Même s'ils avaient des bagages équivalents, issus qu'ils étaient l'un comme l'autre de familles de sang pur respectées (à tort, certainement) et respectables, jeunes héritiers potentiellement prometteurs, ils ne vivaient pas du tout leur situation de la même façon tous les deux, bien au contraire, même. Et le caractère de Terrence agaçait profondément Andreï. Ses réflexions aussi, d'ailleurs. Et ce n'était pas cette entrée en matière qui allait arranger les choses, loin s'en faut.

-Ah oui...
, répliqua le jeune homme d'un ton parfaitement indifférent. Effectivement, des invitations du genre, il en recevait souvent, et il prenait grand soin de les ignorer. Désolé de ne pas avoir le temps de répondre aux invitations mondaines des Fern, mais j'ai d'autres choses à gérer en ce moment, tu vois...

Comme s'il pourrait être capable de comprendre.





code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'animosité c'est comme la sympathie, ça se communique sans s'expliquer. (Andreï :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entre limaces et phacochères [Pv Ed]
» Noël est le seul jour de l'année où les hommes se conduisent comme les oies du Périgord, mais sans se forcer. | Willow & Kassim & Zohra
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-