AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Mer 28 Fév - 22:51

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
C’était étrange de voir comme le temps passait aussi bine avec une lenteur affligeante qu’avec une rapidité foudroyante. Ils étaient déjà au mois de mars pourtant… Il avait l’impression que cela faisait déjà de nombreux mois qu’Hyppolite avait disparu. Son neveu était quelque part mais personne n’avait aucune piste, aucun renseignement, le néant total. Il était extrêmement frustré, il voulait aider à le retrouver, le rendre à ses parents. Lui avait déjà à faire avec sa propre inquiétude mais il ne pouvait imaginer ce que vivaient Norbert et Tina. N’ayant pas d’enfants, c’était difficile de se mettre à leur place, même s’il avait toujours été proche du jeune adolescent. Il espérait au moins qu’aucun mal ne lui avait été fait et qu’ils le retrouveraient en bonne santé. Car c’était une certitude qu’ils le retrouveraient, jamais ils ne lâcheraient l’affaire, cela ne faisait aucun doute et la question ne se posait même pas. Thésée avait l’impression de tourner en rond dans cette affaire et il n’avait pas l’habitude de ça.

D’autant plus que d’autres affaires s’accumulaient sur son bureau. Mais qu’avaient-ils tous à commettre des délits en ce moment ? Il n’arrivait pas à réfléchir correctement et de façon objective et cela se ressentait dans son travail. Il en était conscient, il savait aussi qu’il pouvait demander des congés, mais tourner en rond chez lui ne servirait à rien, pas plus que courir dans toute l’Angleterre à la recherche d’Hyppolite sans aucune piste. Il préférait faire les deux en parallèle. Bosser au ministère sur ce qu’il avait à faire et réfléchir au cas de son neveu chez lui. Mais il était parfois difficile de séparer les deux. Au moins, la plupart des Aurors, au courant de la situation, ne venaient pas trop l’enquiquiner, même si c’était déjà le cas en temps normal. Et il leur en était reconnaissant. C’était toujours ça de pris à dire vrai. Il fallait juste qu’il arrive à faire ce qu’il savait faire de mieux. Il ne comptait pas baisser les bras dans tous les cas.

Il relit encore une fois ce qu’il venait d’écrire sur son rapport et se rendit compte que sa phrase ne voulait pas dire grand-chose. Il soupira et froissa le papier en boule avant de le jeter à la poubelle qui en était déjà pleine. Si ça continuait comme ça, il passerait la nuit sur son fichu rapport. Il soupira et se concentra sur ses lignes. Au bout d’un moment, il réussit à faire quelque chose qui tenait la route, ça suffirait et s’ils n’étaient pas contents plus haut, et bien ils n’auraient qu’à le faire tous seuls leur rapport. Bon, il méritait bien une pause avec tout ça. En se levant, il réussit à faire tomber tous les dossiers au sol. Génial. Décidément, il était drôlement chanceux ces deniers temps. Avec un soupire d’exaspération il se baissa pour ramasser les feuilles qui s’étaient mélangées entre elles, remarquant par la même occasion que quelqu’un se dirigeait vers lui sans prendre le temps de lever la tête pour voir de qui il s’agissait.

« Une seconde je vous prie. Le temps que je ramasse tout ce foutoir. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1395
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Jeu 1 Mar - 17:39


Quand rien ne va, on s'accroche quand même
E

ntre l'expansion progressive de Lord Voldemort et tous les à côtés, le moins que l'on puisse dire était que le bureau des Aurors était en pleine ébullition. Le département s'était progressivement remis de l'épisode désastreux d'Halloween qui avait mis en exergue les failles manifestes de leur système judiciaire, et Wilhelmina Tuft succédait, il faut le dire, à son prédecesseur avec une certaine efficacité. Pomona avait été remplacée, et si Gwendall était bien placé pour savoir que des suspicions d'espionnage demeuraient, chacun était de toute façon trop affairé à sa tâche pour y prêter une trop grande attention. C'est qu'il y avait fort à faire en effet, suffisamment semble-t-il pour déterminer que même les Aurors jugés les plus incompétents par McDowell (enfin les moins fiables serait plus exact, et là-dessus, à son propre sujet, Gwendall pourrait difficilement donner tort à son supérieur) avaient leur pierre à apporter à l'édifice. Ces derniers temps, on avait donc cessé de cantonner l'Auror à des affaires de moindre importance pour lui accorder un peu plus de latitude. En soi, ça lui convenait bien... mais on ne pouvait cependant pas affirmer que le jeune homme ait vraiment le coeur à l'ouvrage.

Quoique l'on puisse en dire, Gwendall considérait être un Auror compétent, qui n'avait tout du moins pas démérité son titre. Même s'il travaillait pour deux camps à la fois (ce qui, reconnaissons-le, était quand même un minimum problématique), il ne rechignait pas à faire un travail propre et net tant que ce dernier ne tendait pas à compromettre sa couverture. Mais il est vrai que dernièrement, il n'arrivait pas à avoir complètement la tête à son travail. Pour la simple et bonne raison qu'il ne restait plus si longtemps avant que Sasha n'accouche. En soi, c'était compréhensible. La perspective de devenir père avait de quoi dissiper l'attention de n'importe qui, mais ce n'était pas que l'impatience qui altérait le jugement de Gwendall (même s'il le restait malgré tout), c'était aussi la décision que Sasha et lui avaient prise d'un commun accord pour protéger leur enfant de l'emprise de Lord Voldemort. Une décision douloureuse et radicale... Mais la seule qui lui soit venue à l'esprit comme un tant soit peu viable. Bref, dans tous les cas, il avait besoin de se recentrer, et pour cela, rien ne valait mieux que les conseils avisés d'un Auror qui avait toute son estime. Ce qui était évidemment le cas de Thésée Dragonneau, pour des raisons qui lui paraissaient pour le moins évidentes. Peut-être l'aiderait-il à y voir clair dans son affaire en cours. Mais tandis qu'il venait à son approche, il vit l'homme qu'il considérait pour le moins comme un mentor faire tomber au sol tous les dossiers qui venaient de lui échapper des mains.

-Attendez, je vais vous aider,
proposa Gwendall qui s'affaira aussitôt à la tâche pour récupérer toutes les feuilles laissées çà et là. Voilà, dit-il après avoir ramassé ce que Thésée n'avait pas encore récupéré dans le même temps.




code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Jeu 22 Mar - 16:01

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il y avait des fois où l’on pouvait se sentir débordé, soit trop pris par le travail, soit trop sollicité. Ou même dans des domaines bien plus personnels. La famille pouvait représenter un grand poids, de grandes responsabilités. Enfin, encore fallait-il en avoir une. Thésée n’avait pas le loisir de pouvoirs se plaindre d’une femme trop intrusive ou d’enfants trop turbulents. Mais il était dans une situation bien particulière en ce moment, étant donné qu’il lui fallait gérer la disparition de son neveu et soutenir son frère. Cela ne lui posait aucun problème dans le sens ou ce n’était pas une corvée, bien entendu, cette disparition d’Hyppolite lui avait assoné un grand coup. Mais il ne devait pas se laisser trop atteindre pour garder la pleine possession de ses moyens. Il faisait son maximum pour aider tout le monde et il osait croire que c’était suffisant. Mais il n’arrivait pas à s’en convaincre puisqu’Hyppolite n’était toujours pas de retour auprès de ses parents. Mais il ne comptait pas laisser les choses comme ça, il avait promis à Norbert qu’il récupérerait son enfant, dans une bonne santé, il ne se voyait pas de lui dire qu’il avait échoué. Thésée ne supportait pas les échecs de toute façon, c’était un mot qui ne faisait pas parti de son vocabulaire. Depuis son enfance, il avait toujours tout fait pour être au meilleur de ses capacités dans tous les domaines. Après tout, la vie apprenait assez bien et vite qu’il ne fallait jamais se reposer sur ses facilités et donner sans cesse le meilleur de soi-même afin de se surpasser.

Surtout dans le domaine professionnel, Thésée avait toujours mis un point d’honneur à réussir au mieux les missions qui lui étaient confiées. Ce n’était pas toujours facile. Et on ne pouvait pas toujours classés les dossiers en se disant qu’on avait arrêté les coupables. Ils n’étaient pas des surhommes malheureusement, et certaines affaires restaient malheureusement non résolues. Et ce genre de situations n’étaient jamais simples à gérer pour les Aurors. C’était vraiment une carrière où il fallait s’investir selon lui. Certains arrivaient à concilier Auror et vie de famille, et Thésée en était très contents pour eux. Si cela était possible alors il était certain qu’ils devaient tenter la chose, lui n’avait pas eu cette chance, ou du moins, elle ne s’était pas concrétisée. Il avait bien été fiancé il y a de ça des années mais malheureusement, ou plutôt heureusement, il n’avait pas été jusqu’à la case mariage avec cette femme. Et avec le temps, il avait fini par admettre que c’était un mal pour un bien, dans tous les cas, ce mariage n’aurait très certainement jamais tenu. Leta Lestrange était bien mieux seule, ça il en était sûr, elle avait assez fait de vagues dans leur famille pour lui laisser l’opportunité d’en rajouter encore plus.

-Attendez, je vais vous aider. Voilà

Il sourit légèrement à l’Auror en face de lui, reconnaissant pour son aide. Thésée n’avait pas beaucoup de chance ces derniers tems mais au moins, il avait quelques collègues sur lesquels il pouvait compter. Il se releva et posa à nouveau les dossiers sur son bureau, faisant attention à ce qu’ils restent bien en place cette fois-ci et regarda son interlocuteur.

« Je te remercie. Tu voulais me voir ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1395
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Jeu 22 Mar - 20:06


Quand rien ne va, on s'accroche quand même
G

wendall n'était pas forcément très impressionnable, mais quand il se trouvait en présence de Thésée Dragonneau, il avait la fâcheuse tendance à l'être, impressionné, au point de se poser des questions qui ne lui effleureraient pas l'esprit en temps normal, de type : est-ce qu'il avait vraiment raison de déranger son interlocuteur ? Ce dernier avait toujours su se montrer attentif à son travail et de très bon conseil, Mais Gwendall savait pertinemment qu'il devait avoir beaucoup de pain sur la planche (la masse de dossier qu'il l'avait aidé à ramasser à l'instant en témoignait forcément), et qu'il allait peut-être le mettre en retard dans des affaires bien plus urgentes. C'étaient des considérations qui ne devaient même pas lui venir à l'esprit la plupart du temps, et il n'éprouvait jamais beaucoup de scrupule à même interrompre le travail des autres Aurors. Thésée avait vraiment droit à un traitement de faveur, ce qui n'était pas forcément une chance pour autant car quand il était question de demander son opinion à quelqu'un, c'était plutôt vers son interlocuteur qu'il choisirait de se tourner.

Il hésita à se raviser et à prétendre qu'il ne faisait que passer par là, avant de vaquer à ses affaires auxquelles il n'avait pas la tête, mais outre le fait que son propos n'aurait rien de crédible, puisqu'il se trouvait là et avait su capter l'attention de son interlocuteur, autant aller jusqu'au bout du raisonnement, non ? Il était peut-être parfois plus lâche que ce qu'il voulait bien reconnaître. Mais pour cette fois, il n'allait pas décamper et retourner à son bureau comme si de rien n'était.

-Oui, en fait, je fais du sur-place concernant le dossier sur lequel je travaille en ce moment, je crois que j'aurais besoin d'un deuxième avis, d'un regard neuf,
lui apprit-il alors tout en se sentant assez présomptueux dans la seconde où il avait prononcé sa phrase. Je me doute que vous devez être très occupé, mais si jamais vous avez quelques minutes à m'accorder...

Dans le cas contraire, tant pis, il repartirait la queue entre les jambes comme si de rien n'était, et mettrait les bouchées doubles en essayant de ne pas se laisser distraire par ses considérations personnelles. Après tout, Thésée y arrivait bien, lui, alors que sa situation n'était pas beaucoup plus simple que la sienne en ce moment.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Lun 23 Avr - 13:43

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée avait pris l’habitude au fil des années qu’on vienne le voir dans son bureau pour diverses raisons. Il y a toujours des personnes qu’on est content de voir, et d’autres ou on soupire un peu et espère que ça ne prendra pas trop de temps. En ce qui concernait Gwendall Colloway, ce n’était pas une mauvaise chose. Du point de vue de Thésée, Gwendall était un bon gars qui mettait un bon investissement dans son travail et en général, quand il venait le voir dans son bureau, c’était pour de vrais raison et pas pour lui raconter sa vie, ce que faisaient certains alors qu’il n’avait rien demandé. Et puis d’une manière générale, Thésée était toujours ravi d’aider les plus jeunes, s’il pouvait être utile, il n’allait pas s’en priver. Après tout, aider les autres Aurors c’était aider le Ministère et la population en même temps. Donc, ce n’était pas négligeable. Après avoir reposé tous les dossiers sur le bureau et s’être assuré que la pile tenait en équilibre il reporta son attention sur Gwendall, attendant qu’il lui annonce le motif de sa visite.

En l’observant il se fit la réflexion qu’il n’avait pas l’air dans son assiette et semblait être préoccupé par quelque chose. Mais il ne fit pas de commentaire puisqu’il serait mal placé d’évoquer cela alors qu’il devait probablement avoir la même tête ou pire que lui en ce moment. A croire que c’était contagieux et que tout le monde était soumis à de graves problèmes personnels. Au moins c’était la preuve qu’ils étaient des hommes comme tout le monde et qu’ils pouvaient être touchés par ceux qu’ils devaient arrêter.

-Oui, en fait, je fais du sur-place concernant le dossier sur lequel je travaille en ce moment, je crois que j'aurais besoin d'un deuxième avis, d'un regard neuf. Je me doute que vous devez être très occupé, mais si jamais vous avez quelques minutes à m'accorder...

Il lui adressa un sourire rassurant, non, il ne le dérangeait pas vraiment. Il était déjà noyé sous les dossiers donc bon, un peu plus de retard ou un peu moins, qui s’en rendrait compte ? Et puis cela lui ferait surement du bien de travailler un peu avec quelqu’un d’autre que tout seul avec lui-même. Et puis comme il l’avait déjà dit, il était toujours partant pour aider les plus jeunes, plaçant une grande importance dans l’instruction et l’entraide.

« Tu ne me déranges pas, ne t’en fais pas. Je t’accorderai volontiers quelques minutes et je serai ravi si je peux te venir en aide. Dis-moi tout. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1395
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Lun 23 Avr - 18:57


Quand rien ne va, on s'accroche quand même
G

wendall afficha un sourire rassuré quand son interlocuteur affirma qu'il ne le dérangeait pas. Il n'en était pas totalement convaincu au vu de tous les dossiers qu'il semblait devoir avoir à traiter (en même temps, évidemment que le grand Thésée Dragonneau était bien trop sollicité, il était une sommité ans son domaine, alors quoi de plus naturel, en fin de compte), mais il appréciait qu'il prenne un peu de ce temps qu'il jugeait précieux pour l'aider à y voir plus clair. Il ne savait pas vraiment quoi faire des éléments qu'il avait sous la main pour le moment. Il serait plus que ravi de pouvoir un deuxième avis. Gwendall allait donc bien évidemment saisir cette opportunité, mais il se promettait malgré tout de se montrer concis. Il ne s'agirait pas de déranger trop longuement son interlocuteur. C'est sûr que l'Auror avait ses préoccupations, mais son collègue n'était pas en reste non plus de son côté. D'ailleurs, peut-être qu'il ne déduirait rien de plus de la situation que ce que Gwendall avait fait, mais si un regard neuf pouvait véritablement l'aider à dénouer tout ça, il n'allait clairement pas s'en priver.

-J'ai pris le dossier avec moi, dit-il en lui tendant le dossier en question - encore un, oui, il devait sans doute en avoir assez de tout cet amas de paperasse.

Malheureusement, c'était monnaie courante... C'est sûr que quand on visualisait le métier d'Auror, on les imaginait constamment sur le terrain, à pourfendre sans cesse le mal... mais le vérité, c'est qu'il y avait une grande part de ce travail qui se menait dans ces bureaux... Les enquêtes ne se menaient et ne se dénouaient pas toutes seules, après tout. Et les Aurors n'étaient pas que des bourrins à la gâchette facile. Le travail était également tout à fait cérébral. Afin que son interlocuteur puisse feuilleter le dossier sans le lire d'office dans la moindre ligne, il lui résuma le plus succinctement possible la situation.

-La victime s'appelle Camilla Clearwood, vingt-cinq ans, domiciliée sur le chemin de traverse. Elle a été poignardée. Etant donné la nature du crime en question, j'ai privilégié la thèse du crime passionnel, mais ça ne mène nulle part, j'ai fouillé dans son carnet d'adresse, j'ai interrogé tous les suspects potentiels et leurs alibis sont complètement vérifiables.




code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Lun 30 Avr - 16:29

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée était souvent perdu dans ses dossiers. Parfois il rentrait chez lui le soir et le lendemain matin de nouveaux dossiers avaient atterri sur son bureau. Il ne s’en plaignait pas parce qu’il adorait son travail, mais parfois il avait l’impression que le travail fourni n’avait servi à rien. Comme un cycle sans fin, parfois c’était un peu déprimant de se dire ça, mais c’était comme pour tout le monde non ? Il y avait des jours avec et des jours sans. Quoiqu’il en soit, il ne rechignait jamais à aider les autres, il est vrai que parfois, c’est plus facile de voir les choses et les comprendre à deux. Ou plus, ça dépendant. Quoiqu’à être trop sur une affaire pouvait amener rivalité, exaspération et conflit. Des choses évitables somme toute. Mais bon, là n’était pas la question, à deux cela ne se produirait pas, surtout avec Gwendall qui n’avait jamais posé de problèmes, à lui ou aux autres, enfin de ce qu’il en savait. Il avait déjà travaillé avec lui par le passé et les choses s’étaient bien passées donc il n’y avait pas de raison pour que cela se passe mal cette fois-ci.

-J'ai pris le dossier avec moi

Thésée prit le dossier que Gwendall lui tendait et le feuilleta sans lire les détails, histoire d’avoir un point de vue général, surtout qu’il ne doutait pas que le jeune homme lui expliquerait l’affaire dans les grandes lignes. Apparemment il s’agissait d’un meurtre, pour changer. Les gens pouvaient croire que le métier d’Auror était « cool ». Qu’ils passaient leur temps à courir après les mages noirs, mais en plus de ça il y avait beaucoup de pleurs des familles des victimes et de paperasse à faire. Mais il ne faudrait pas non plus décourager les jeunes qui voudraient s’y essayer, à être Auror. Au contraire, ils auraient plutôt besoin de manœuvre supplémentaire en ces temps-ci. Mais pour l’heure ils devaient se débrouiller avec ce qu’ils avaient.

-La victime s'appelle Camilla Clearwood, vingt-cinq ans, domiciliée sur le chemin de traverse. Elle a été poignardée. Etant donné la nature du crime en question, j'ai privilégié la thèse du crime passionnel, mais ça ne mène nulle part, j'ai fouillé dans son carnet d'adresse, j'ai interrogé tous les suspects potentiels et leurs alibis sont complètement vérifiables.

Il fronça légèrement les sourcils, pour réfléchir. La thèse du crime passionnel était une bonne idée, c’était certain. Si elle avait été retrouvée chez elle, on pouvait exclure un tueur moldu. Il feuilleta encore un peu le dossier en réfléchissant toujours.

« Où a-t-elle été retrouvée exactement ? Est-ce que des objets ont été volés ? Il y a eu effraction ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1395
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Lun 30 Avr - 18:49


Quand rien ne va, on s'accroche quand même
T

hésée pouvait s'estimer privilégié (encore fallait-il qu'il s'agisse réellement d'un privilège, ce qui n'avait franchement rien de certain, tout bien considéré), car rares étaient les collègues avec qui il partageait le déroulé de ses enquêtes en cours et à qui il laissait accès aux dossiers qu'il avait à traiter. Il était individualiste, ce qui était un tort, bien sûr, car, et il le savait en plus, pour résoudre n'importe quelle affaire criminelle, un brainstorming en bonne et due forme était bien souvent la clé. Enfin, on ne se refait pas. Cela n'ôtait rien au fait que c'était de son plein gré qu'il était venu trouver son interlocuteur, et qu'il était ravi de pouvoir bénéficier de ses lumières, autant que faire se peut, en tout cas. Thésée considéra le dossier qu'il avait amené avec attention, tandis que Gwendall lui faisait le résumé de l'affaire dont il était en l'occurrence question. Et il ne mit pas longtemps à le questionner, et donc apporter à l'affaire un nouvel éclairage, que Gwendall avait pu considérer sans pour autant l'approfondir.

-Pas d'effraction ni de vol, non, en tout cas pas que l'on sache. La victime a été retrouvée chez elle. L'appartement ne semble pas avoir été fouillé et aucun objet de valeur n'a disparu.

Mais peut-être qu'il avait malgré tout occulté un peu trop vite la thèse du cambriolage. Peut-être que l'assassin de cette sorcière cherchait en effet quelque chose ? Ce n'était pas impossible, après tout... Et peut-être que ce qu'il cherchait n'était pas ce qu'il s'imaginait, superficiellement, qu'un voleur lambda rechercherait... Peut-être qu'il était trop focalisé sur la thèse du crime passionnel pour se concentrer sur d'autres thèses qui pouvaient en apparence paraître moins valables... ce qui ne voulaient pas dire qu'elles ne l'étaient pas. C'était peut-être l'intention du criminelle (ou de la criminelle), après tout, de brouiller les pistes... Il fallait en tout cas savoir y accorder l'intérêt nécessaire...

-C'est pour ça que je suspecte que le criminel soit un proche de la victime.

Mais il était temps qu'il considère d'autres pistes, d'autres possibilités. Il n'avait pas envie de voir cette affaire durer, encore moins de la voir être classée. Il fallait impérativement qu'il progresse, d'une manière ou d'une autre.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Lun 14 Mai - 16:52

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée réfléchissait sur cette affaire. Il se doutait que si Gwendall était venu chercher son aide, ce n’était pas pour rien. Il ne remettait pas les capacités du jeune homme en cause, il avait déjà fait ses preuves et travaillait plutôt bien, donc s’il pêchait un peu sur cette affaire, ce n’était pas sans raison. Il espérait tout de même être en mesure de l’aider au mieux, et surtout rapidement. Il savait qu’on ne laissait pas les affaires ouvertes durant des mois si cela n’avançait pas, elles se retrouvaient classées et les criminels restaient dans la nature. C’était triste et injuste, mais c’était ainsi. Il leur arrivait des dossiers quasiment tous les jours, avec des importances différentes. Ils ne pouvaient pas rester bloquer sur des affaires trop longtemps. Quoiqu’il en soit, il voyait bien que cette affaire lui tenait à cœur. Ce qui était compréhensible, une femme était morte après tout. Il comptait bien faire tout ce qui lui était possible pour l’aider à avancer. Il ne souhaitait pas la résoudre à sa place cette affaire, juste l’aider.

-Pas d'effraction ni de vol, non, en tout cas pas que l'on sache. La victime a été retrouvée chez elle. L'appartement ne semble pas avoir été fouillé et aucun objet de valeur n'a disparu.

Il hocha la tête, toujours dans la réflexion. Soit en effet, rien n’avait disparu. Soit l’assassin était venu chercher quelque chose de précis et n’avait pas eu besoin de déplacer quoique ce soit, juste se débarrasser de l’habitante. Cette affaire semblait assez complexe, surtout que Gwendall avait déjà sûrement exploité plusieurs pistes, non concluantes semblait-il. Il feuilleta encore un peu le dossier, sans y cherche quelque chose de précis, mais juste pour avoir quelques détails en plus. Malheureusement, la magie n’avait jamais fait apparaitre le nom du criminel sur les dossiers. Dommage. Il observa les photos prises de la scène de crime, cela pouvait indiquer beaucoup de choses.

-C'est pour ça que je suspecte que le criminel soit un proche de la victime.

Il avait probablement raison. Que cela soit passionnel ou pour un vol, l’assassin connaissait sûrement la victime. Mais apparemment Gwendall avait interrogé et pris les alibis de tous les proches de la défunte. Alors soit quelqu’un était passer à travers les mailles ou alors il y avait de très bons menteurs.

« Vu les coups portés, l’assassin peut-être aussi bien une femme comme un homme. La victime n’était pas très corpulente et donc facile à maîtrisée physiquement. Ta thèse du crime passionnel n’est pas totalement à exclure, il a plusieurs éléments qui s’y rapportent. Ou alors ce mode opératoire a été choisi pour laisser agoniser la victime, dans le cadre d’un règlement de compte. Rien n’a été déplacé… soit on a rien touché, soit l’assassin a tout rangé ou soit il n’avait pas besoin de fouiller. Tu as dit que tu avais interrogé tous ses proches c’est cela ? Personne ne t’a paru plus suspect qu’un autre ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1395
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Mar 15 Mai - 19:26


Quand rien ne va, on s'accroche quand même
I

l suffisait de voir avec quelle dextérité et avec quelle capacité d'analyse Thésée s'emparait du dossier et confiait ses observations à Gwendall pour admettre que cet homme était définitivement un expert dans son domaine. En même temps, l'Auror n'en était de loin pas à sa première affaire, et de ce qu'il savait, il n'avait à son actif que très peu d'affaires non élucidées. D'accord, il ne lui suffisait pas d'un coup d'oeil pour qu'il puisse résoudre une affaire, mais il lui permettait de se convaincre que les pistes auxquelles il avait renoncé ne méritaient pas que l'on s'y attarde et il mettait aussi en lumière certaines pistes qu'il avait peut-être négligé trop vite. C'est vrai qu'il était difficile d'établir un profil type du tueur tant ce dernier était polyvalent , mais oui, après cette discussion, il lui semblait manifeste que les suspects qu'il avait pontés du doigt devaient en rester, et que l'assassin en faisait partie. Il était peut-être passé trop vite sur certains alibis. Il était sûrement nécessaire qu'il les reconsidère, qu'il y retravaille. Parmi les suspects, quelqu'un mentait. Il hocha légèrement la tête en réponse à la question de son interlocuteur.

-Oui, j'ai interrogé ses proches, j'ai étendu le champ de recherche aux voisins et aux collègues de travail, et j'ai épluché son agenda de long en large.
Mais il n'était pas là pour jouer les bons élèves non plus. S'il estimait faire parfaitement bien son métier (même si, en certaines circonstances, il le bâclait volontairement pour effacer ses traces ou celles de ses collègues), il était loin d'être irréprochable. De toute évidence, quelque chose lui avait échappé, alors... Certains alibis m'ont semblé un peu plus... bancals... mais ceux qui possèdent les mobiles les plus probants semblent en dehors de tout soupçon. Il marqua une légère pause, il réfléchissait, faisait le tour de l'affaire dans son esprit, en quête de réponses. Il repensait à tous les interrogatoires qu'il avait menés, à toutes les pistes qu'il avait explorés... Est-ce que vous pensez qu'il serait possible qu'il n'y ait pas un mais deux coupables ? demanda-t-il, alors qu'une nouvelle hypothèse venait d'émerger dans son esprit. Une hypothèse qui méritait d'être approfondie, peut-être.




code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Lun 21 Mai - 9:22

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ce n’était pas une affaire facile, il n’y avait que très peu d’indices et cela rendait les choses plus compliquées. Mais le crime parfait n’existait pas, alors il ne manquait plus qu’à trouver le détail qui ferait la différence. Thésée ne doutait pas que Gwendall ait fait correctement son travail. Après tout, ce n’était pas un novice total et il avait déjà travaillé sur plusieurs affaires, il savait comment les choses fonctionnaient, il ne se faisait aucun doute là-dessus. Mais parfois, on laissait passer quelques petites choses, qui semblaient parfois insignifiantes mais qui se révélaient en fait être d’une réelle importance pour l’avancement de l’enquête. C’est pour ça qu’il était parfois intéressant d’avoir un avis extérieur, d’un œil nouveau. En tout cas, cette affaire ne finirait pas dans affaires classées sans que le coupable n’ait été attrapé. Thésée avait demandé quelques éclaircissements sur les interrogatoires que Gwendall avait mené avec les proches et/ou connaissances de la victime. Le crime semblait prémédité, en vue de l’état du corps et de la scène de crime, rien n’avait été laissé au hasard, donc, le tueur savait déjà à l’avance comment les choses allaient se terminer ce jour-là. Il était donc très probable que la victime connaissait son agresseur.

-Oui, j'ai interrogé ses proches, j'ai étendu le champ de recherche aux voisins et aux collègues de travail, et j'ai épluché son agenda de long en large. Certains alibis m'ont semblé un peu plus... bancals... mais ceux qui possèdent les mobiles les plus probants semblent en dehors de tout soupçon.

Oui évidemment, Gwendall avait les choses comme il fallait. Il ne fallait négliger personne de toute manière. Autant entendre le plus de monde possible, il y avait de très grandes chances pour que le meurtrier se trouve parmi eux. Malheureusement, il ne semblait pas facile à dénicher. Il y avait toujours moyen de se façonner de faux alibis mais il était compliqué de faire ça tout seul, en général, c’était crédule avec l’aide de preuves suffisantes.

Est-ce que vous pensez qu'il serait possible qu'il n'y ait pas un mais deux coupables ?

Deux coupables ? Ce n’était pas à exclure, en tout cas, rien ne prouvait que le coupable fût tout seul lors des faits.

« Oui, cela serait possible. Tu penses à quelque chose en particulier ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1395
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Lun 21 Mai - 20:11


Quand rien ne va, on s'accroche quand même
O

n ne pouvait pas être à la fois Auror et individualiste. Les deux ne pouvaient pas aller de pair, ou bien très difficilement, et cette conversation ne pouvait que le prouver à Gwendall. S'il avait tendance, par accès d'orgueil, à vouloir résoudre seul les affaires qu'on lui confiait (et il est vrai qu'il y parvenait tout de même le plus souvent - sans quoi on l'aurait rétrogradé depuis longtemps, ce que McDowell n'avait jamais pu faire en dépit de tout le mépris qu'il ressentait à son adresse), il devait bien admette en cet instant que quand on piétinait, rien ne valait un bon brainstorming. En certaines circonstances, le simple fait de pouvoir articuler ses pensées et de s'imprégner de celles des autres pouvait débloquer les affaires les plus épineuses. En l'occurrence, rien ne garantissait, certes, que Gwendall se rapproche un peu plus de la réalité de la situation, mais au moins, il entrevoyait une nouvelle piste à explorer, qu'il avait sans doute négligée trop rapidement, en partant d'office du principe que le criminel qu'il recherchait ne devait pas avoir de complice... alors qu'aucun élément dans l'enquête ne l'indiquait expressément... Parfois, on va trop vite en besogne, et on passe à côté de l'essentiel. Le fait que Thésée confirme sa suggestion ne pouvait que conforter son opinion.

-Eh bien, l'un de mes principaux suspects a un alibi, il a prétendu se trouver avec sa femme au moment du meurtre... Elle l'a confirmé, mais elle pourrait tout aussi bien le couvrir, ou même l'avoir assisté.

En tout cas, au regard de cette supposition nouvelle, il lui semblait assez évident qu'il allait lui falloir reconsidérer toutes les pièces de l'enquête une à une. Il avait déjà cru assembler un puzzle cohérent jusqu'ici, mais il était possible en fait qu'il lui ait manqué au moins une pièce, et une pièce maîtresse, qui plus est. C'était à présent certain, non content d'éplucher à nouveau ce dossier avec la plus ferme intention, il allait à nouveau devoir avoir un entretien avec le couple potentiellement criminel. Peut-être que c'était une fausse piste, en attendant, il l'avait écartée bien trop vite. Non, en fait, il ne l'avait même pas prise en considération, ce qui était une erreur plus regrettable encore. Mais réparable, et c'était bien là-dessus qu'il avait l'intention de se focaliser à présent.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Mer 30 Mai - 0:08

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les délits commis en bande n’étaient pas fréquents, ou disons qu’on n’y pensait pas au premier abord. Sauf quand il y avait un trop grand nombre de victimes pour qu’une seule personne ait pu les maîtriser seul. Tout cela pour dire, que ce n’était pas les premières hypothèses qu’on émettait. Quoiqu’il en soit, il était content de voir que cet entretient permettait à Gwendall d’avancer un peu dans son enquête, ou du moins, de voir de nouvelles pistes s’éclairer. Il aurait au moins fait quelque chose de productif de sa journée, parce que ces derniers temps, ce n’était pas des plus évidents. Mais bon, il n’allait pas se plaindre, ce n’était ni le moment, ni l’endroit pour ça. Et puis de toute manière, il n’était pas du genre à se plaindre. En tout cas, il pouvait témoigner que Gwendall était un bon élément au sein du bureau, il montrait qu’il s’investissait vraiment dans ses affaires pour les résoudre au plus vite. Ici, on était beaucoup jugé par les autres, et les travaux effectués en disaient beaucoup. Mieux valait quelqu’un qu’on n’appréciait pas forcément mais qui faisait du bon boulot que quelqu’un qui sympathisait avec tous ses collègues et qui faisait un travail médiocre. En tout cas, c’était comme ça que Thésée voyait les choses et qu’ils les privilégiaient. Mais il n’avait rien contre Gwendall, c’était quelqu’un d’assez sympathique à ses yeux. Et en plus il faisait du bon travail.

-Eh bien, l'un de mes principaux suspects a un alibi, il a prétendu se trouver avec sa femme au moment du meurtre... Elle l'a confirmé, mais elle pourrait tout aussi bien le couvrir, ou même l'avoir assisté.

Il était plutôt d’accord avec ça. Il s’était déjà avéré que certains couples se protégeaient, même s’ils n’étaient pas en accord avec les procédés de l’autre. Parfois même inconsciemment. Une femme pouvait avoir un mari psychopathe et qui commettait des meurtres en série sans jamais rien voir, ou en fermant totalement les yeux sur ses agissements. Ou inversement. Ou ils pouvaient tous les deux participer. Ces deux hypothèses n’étaient pas à exclure et il ne doutait pas que Gwendall approfondirait comme il se devait ces deux pistes là. Et il espérait qu’il trouverait quelque chose de concluant qui le conduirait à une arrestation. Il le lui souhaitait, et aussi pour la victime et ses proches.

« Oui, c’est tout à fait possible. Tu devrais un peu approfondir de ce côté-là. A ce stade de l’enquête, mieux vaut être sûr de pouvoir écarter un suspect ou une piste. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1395
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Mer 30 Mai - 18:47


Quand rien ne va, on s'accroche quand même
E

nfin, il entrevoyait une nouvelle piste, une piste qu'il n'avait pas encore pris la peine d'exploiter (ce qui n'était pas si anodin, parce que l'air de rien, il en avait déjà suivi énormément, beaucoup trop même, et sans succès. C'est bien pour cette raison que, dans l'impasse, il avait décidé d'aller quérir les conseils avisés de son interlocuteur). Qui sait, ça ne donnerait peut-être rien, mais au moins, ça avait le mérite de le regonfler à bloc. Il supposait que n'importe quel Auror rencontrait ce sentiment à un moment ou à un autre, face à une enquête qui piétinait bien trop, comme une envie de baisser les bras ou d'admettre être dans l'incapacité de trouver une réponse adéquate à un problème critique. Mais aucun crime n'était parfait, donc aucune affaire n'était insoluble, et maintenant qu'il voyait de nouvelles failles où s'infiltrer, il était plus que jamais convaincu de pouvoir rapidement clore cette enquête, ce qui serait un vrai soulagement, pas seulement pour lui mais aussi pour la famille de la victime, qui attendait forcément impatiemment que justice lui soit rendue. Le fait que Thésée, par ailleurs, se range à son opinion ne faisait que le mettre davantage en confiance. Définitivement, il ne regrettait pas d'avoir dérangé son interlocuteur dans son travail. A n'en pint douter, cela portait ses fruits.

-Merci beaucoup, j'y vois bien plus clair, maintenant,
prit-il la peine de le remercier car, même s'il était suffisamment orgueilleux pour penser qu'il aurait fini par aboutir à de telles conclusions par lui-même, il était certain qu'il se serait arraché les cheveux sur ce fichu dossier encore bien longtemps.

Il ne manqua pas de récupérer le dossier en question, d'ailleurs, le calant sous son bras. Maintenant qu'il avait de nouvelles pistes à creuser, il n'avait pas de temps à perdre, il avait tout intérêt à mettre les bouchées doubles pour rattraper le temps qu'il avait perdu en vaines réflexions. Et aussi, il ne voulait pas importuner davantage son interlocuteur. Si l'un d'eux avait du pain sur la planche plus que lui, c'est assez évident qu'il s'agissait de l'aîné des deux Aurors.

-Je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps, encore merci.



code by Mandy


_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   Mar 5 Juin - 4:50

Quand rien ne va, on s'accroche quand même
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée avait la sensation que le jeune homme avait flairé quelque chose à approfondir. Ce métier marchait évidemment avec les compétences et l’expérience, mais avoir de l’intuition était toujours un plus et quelque chose de positif. Plus elle était bonne et affutée, plus on avait de chance de percer dans le milieu. En tout cas il espérait que Gwendall ait trouvé une nouvelle piste concluante, qui lui apporte le nom d’un ou de plusieurs coupables. Ce serait une très bonne chose que d’arrêter de nouveaux criminels, surtout quand le crime en question était un homicide. Même si tous les délits étaient condamnables, il était toujours plus satisfaisant d’enfermer un meurtrier qu’un voleur. Cela en faisait toujours un de moins, même si beaucoup d’autres étaient dans la nature, attendant dans l’ombre de commettre leur premier meurtre ou bien de recommencer. Rien n’était à exclure de toute façon. Quoiqu’il en soit, ce serait une grande satisfaction que Gwendall parvienne à boucler l’affaire, il espérait l’avoir aidé au mieux, il n’avait peut-être pas été des plus efficaces, mais il avait fait ce que qu’il avait pu avec son état de fatigue et les circonstances. Mais il pensait tout de même que l’Auror était sur une bonne piste, qui tenait la route et qui ne demandait à qu’à être observée plus minutieusement encore, ce que Gwendall ferait probablement avec brio.

-Merci beaucoup, j'y vois bien plus clair, maintenant

Il hocha la tête, heureux de l’apprendre. Aider les autres c’était toujours mieux que de les regarder s’acharner sur leur dossier en espérant faire mieux qu’eux sur les autres enquêtes, par pur souci d’ego et d’envie d’en résoudre plus que les autres. Malheureusement, certains fonctionnaient comme ça, alors qu’ils travaillaient normalement pour rendre ce monde moins noir, le débarrasser un peu des êtres malfaisants, mais il y en avait toujours qui ne pensaient qu’à eux, c’était comme pour partout. Thésée trouvait ça dommage et assez grave mais bon, il ne pouvait pas faire grand-chose à part filer un coup de main de temps en temps, quand on lui demandait et qu’il pouvait se le permettre, étant donné qu’il n’était pas toujours au bureau.

-Je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps, encore merci.

Il lui rendit son dossier et lui adressa un sourire franc, content d’avoir pu l’aider, espérant que cela serve à quelque chose et qu’il réussisse à y voir plus clair dans cet homicide.

« Je t’en prie, c’est toujours un plaisir d’aider. Bon courage pour la suite et n’hésite pas si tu as encore besoin d’aide par la suite. J’espère que tu boucleras vite cette affaire. »

Il était maintenant temps qu’il retourne à ses propres affaires en cours.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand rien n'est prévu, tout est possible.
» A Quand la version 4.0
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Quand la vie nous fatigue, à quoi bon s'accrocher ? Certains diront que je suis une lâche mais non, c'est faux.
» Il n'y a rien d'impossible quand on s'aime [PV Mathias]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
-