AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douleur fantôme (Enid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fantôme
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Douleur fantôme (Enid)   Sam 7 Avr - 9:31

Douleur fantôme


Une élève, toute jeune, une première année, sans doute, passe sans le faire exprès à travers son corps spectral, et un frisson gigantesque lui parcourt tout le corps. Voici le seul émoi qu'elle est encore capable de provoquer. Faute de pouvoir sentir physiquement la froideur qu'elle inspire, son mental et son attitude sont de glace. Elle ne s'excuse pas auprès de la demoiselle, devenue presque aussi pâle qu'elle, et passe seulement son chemin, comme si elle ne l'avait pas vue. Il fut un temps où, peut-être, Helena daignait s'excuser lorsque cette sorte d'incident venait à se produire.... Peut-être. Elle n'en est pas certaine, tout constat fait. En l'état de fantôme, et avant sans doute, jamais elle n'a été très attentive aux autres, ou du moins pas de cette façon que veut le protocole : cette façon bruyante, tactile, sans discrétion. Elle laisse la petite s'en aller et ne lui adresse même pas un regard. Est-elle brune ? Blonde ? Dans quelle maison est-elle ? Helena n'en sait rien. Helena s'en moque. Le fantôme passe à autre chose, déroule le fil de sa mort en faisant de son mieux pour ne guère se soucier des vivants.

Le temps la rend prompte à cet exercice. Elle est un mur infranchissable pour certains, une énigme pour d'autres, une ombre pour beaucoup. Aux yeux de la plupart, elle n'existe pas. Les regards filent à travers son être. La transparence est un beau prétexte, les yeux traverseraient peut-être sa chaire également, si elle était de chaire. Elle se meut tranquillement dans les escaliers qui mènent à la salle commune des Gryffondors, sans but particulier. Cette petite était une gamine isolée, perdue, sans doute, et qui n'avait pas osé demandé son chemin jusqu'à sa salle commune. Aurait-elle répondu ? à présent, la nuit est tombée, et le bruit migre vers des pièces bondées que le fantôme évite soigneusement. Plus un bruit à son oreille.

Jusqu'à ce que l'écho de bottines martelant le sol lui parvienne. Encore une élève perdue? Helena ne cherche pas à savoir, mais son regard tombe malgré elle sur la concernée. Il s'agit d'Enid Pettigrow. Helena a retenu le nom de la rouge et or sans forcément la connaître tant que cela. Helena veut s'avancer et l'ignorer, mais se fige tout à coup. Dans le couloir perpendiculaire au leur, elle vient d'apercevoir le baron sanglant, et la crainte l'assaille.

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
avatar
▌ Messages : 113
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, phénix, 23 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sophia Lillis

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Mar 10 Avr - 14:03


Enid Pettigrow feat. Helena Serdaigle

Douleur fantôme


Il y avait des habitudes que l'on prenait plus vite que ce qu'on s'imaginerait quand on était élève à Poudlard. Quand Enid était encore en première année, une gamine impressionnable (elle l'était quand même toujours un peu) qui avait peur de son ombre (c'était toujours un peu le cas), elle avait l'impression qu'elle se perdrait éternellement avec toutes ces pièces, tous ces escaliers, tous ces passages secrets... et pourtant, maintenant, elle connaissait le château comme sa poche. Elle pensait qu'elle aurait du mal à dormir dans le même dortoir que les autres filles de sa classe, mais finalement, elle s'y faisait (même si elle ne parlait pas vraiment à ses camarades). Elle pensait que les fantômes qui flottaient au-dessus de sa tête l'angoisseraient toujours, mais en définitive, elle finissait par les oublier (comme les portraits animés), et elle pouvait passer à côté sans remarquer leur présence.

Elle n'aurait par exemple pas remarqué la dame grise, sans doute, si en passant près d'elle, le fantôme ne s'était pas arrêté net. Enid se bloqua elle aussi dans sa marche, perturbée. Le fantôme de serdaigle était connu pour sa discrétion, et d'habitude, c'était facile de passer à côté d'elle sans la voir. Mais il y avait cette expression sur son visage... on dirait de l'angoisse. Enid n'avait pas repéré la présence du baron sanglant, son attention était trop focalisée sur le fantôme, qui lui ne semblait pas l'avoir vu du tout. Elle se demandait ce qu'elle devait faire. Elle ne savait pas du tout si elle devait juste faire comme si elle n'avait rien vu et continuer. Elle avait tendance à éviter les problèmes, ceux des autres pour commencer, et les siens si elle le pouvait. La fuite avait tendance à être la réponse à tous ses problèmes. Mais là, elle ne savait pas, c'est comme si elle éprouvait un peu de compassion pour la dame grise, comme si elle déterminait dans son regard quelque chose qu'elle avait déjà vu chez elle. Enid était intuitive, à cause de son don, peut-être. Mais cette intuition ne lui faisait pas toujours du bien.

"Est-ce que ça va ?"
arriva-t-elle à demander quand même d'une voix très timide.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Lun 16 Avr - 11:47

Douleur fantôme



Helena pourrait juste s'en aller, tourner le dos au cauchemar flottant qui lui fait face et ne plus y prêter attention, mais comme c'est le cas, toujours, quand son regard se pose sur son démon fantomatique. Elle a le sentiment que l'ectoplasme est devenu plomb, figée comme sous l'emprise du regard paralysant d'un basilic. La Dame grise n'est pas d'un naturel forcément lâche (même si elle l'a été en une certaine circonstance qu'elle refuse complètement de mentionner), mais elle sait quand il faut qu'elle se préserve. Et face au Baron sanglant, il vaut mieux se trouver ailleurs. L'avantage, lorsqu'on est un fantôme c'est qu'il est facile et rapide de fuir en donnant l'air de rien, en traversant les murs. Pour preuve, même si Helena est un fantôme depuis très longtemps, et erre entre les mêmes murs que son assassin depuis aussi longtemps, elle a toujours réussi à l'éviter d'une manière ou d'une autre. Enfin, ça, c'est quand elle ne se retrouve pas victime de son propre immobilisme. Il se rapproche, il se rapproche. Puis tout à coup, Helena est distraite dans son angoisse par une jeune voix féminine.

La Dame grise baisse le regard sur la jeune rouge et or qui semble être préoccupée de son état. Il est rare que l'on prête ne serait-ce qu'attention à elle, elle est à la fois déstabilisée et soulagée, car l'intervention d'Enid Pettigrow semble inviter le fantôme de la maison Serpentard à se raviser, et ce dernier s'en va. Elle contient son soulagement pour ne pas le laisser à la vue de la jeune rouge et or. Maintenant qu'elle semble retrouver ses capacités de mouvements, elle pourrait s'en aller. Elle ne le fait pas. Quelque part, la jeune Enid lui a sauvé la mise, même si c'est sans le savoir. Elle mérite bien son attention. Même si elle ne s'imagine pas lui répondre sincèrement. Elle n'en est finalement pas capable.

-Bien sûr,
répond-t-elle d'un ton qui ne veut tolérer aucun doute, même si elle ne le croira sans doute pas dans tous les cas. Mais elle ne lui doit rien, elle ne doit rien à personne. Ou en tout cas à personne de vivant, en fait. J'avais... la tête ailleurs.

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
avatar
▌ Messages : 113
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, phénix, 23 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sophia Lillis

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Jeu 19 Avr - 10:12


Enid Pettigrow feat. Helena Serdaigle

Douleur fantôme


Le fantôme eut l'air de se détendre... Est-ce que ça pouvait se dire d'un fantôme ? Elle n'en savait rien. Elle se demandait ce que ça faisait en termes de sensation. Les émotions étaient toujours là, mais quid de leur manifestation physique ? Est-ce qu'elle ressentait toujours ce frisson dans son échine quand elle avait peur, ce pincement au coeur quand elle était émue, cet sensation de ne plus réussir à respirer quand elle était angoissée ? Peut-être. Un peu comme ces amputés qui ressentent leurs membres disparus même quand ils ne sont plus là. Un membre fantôme, on dit... Tout bien considéré, ça faisait effectivement sens. Même si la Dame grise était un fantôme depuis des millénaires, alors est-ce que ça comptait ? Enid savait que ça ne la regardait pas, mais malgré tout, elle n'était pas bien, elle en donnait l'impression. La rouge et or suivit le regard du fantôme et vit le Baron sanglant disparaître au détour d'un couloir. Est-ce que c'était à cause de lui ? Elle semblait se sentir mieux maintenant qu'il n'était plus dans les parages.

-Il me fait peur à moi aussi...,
osa-t-elle dire, suggérant avoir compris.

Ce n'était pas forcément le cas, mais elle décidait de l'interpréter comme ça, parce qu'elle ne voyait pas comment, d'un coup, elle aurait pu se figer comme ça sous prétexte qu'elle avait la tête ailleurs. Bien sûr, ça ne regardait pas Enid, mais la jeune fille avait du mal à ne pas se sentir investie ou concernée. Enid avait de l'empathie à revendre. Elle souffrait d'une extrême sensibilité qui lui avait posé problème à de nombreuses reprises, et qui le prouvait une fois de plus.

Elle se contentait d'être sincère : le baron sanglant la terrifiait... Quand on s'interrogeait sur son passé, avec les taches de sang qui constellaient sa tenue, ça avait de quoi l'angoisser vraiment... Quelque part, ça la rassurait de se dire que même les fantômes avaient peur de lui. Elle ne savait pas qui il était ni ce qu'il avait fait, mais sa présence n'était pas du tout rassurante, au contraire. La Dame grise ne voudrait sans doute pas lui en parler, mais Enid n'avait pas envie de s'en aller comme ça.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Mer 2 Mai - 18:16

Douleur fantôme



La réponse de la jeune rouge et or la désarme. Elle s'attendait à ce que la jeune Enid se satisfasse seulement de sa réponse et vaque à ses occupations. Mais ce n'est pas ça qui arrive. Elle suit son regard et elle voit le baron sanglant s'en aller. Elle a compris d'où provenait son trouble et la dame grise se sent comme mise à nu, plus transparente encore qu'elle ne l'est déjà. Elle sait très bien que tout n'est pas noir ou blanc, elle sait très bien qu'elle n'a jamais cherché à cacher sa peur ou son animosité, mais personne n'avait jamais fait de remarque à ce sujet, et ça lui allait très bien. Parler du baron sanglant, ça la replonge des années en arrière, des siècles en arrière, dans la période la plus douloureuse de son existence.

Sa souffrance est forte et infinie, et les mots ne peuvent l'exprimer. Et elle ne peut pas la dire à une jeune adolescente qui se contente e se montrer polie. Elle est harcelée par ses vieux démons, et c'est très difficile à supporter pour elle. Elle tente de modérer son attitude, de garder l'air impassible quand elle lui répond. Elle lui dit qu'il lui fait peur à elle aussi. Cette connivence n'est pas déplaisante. Mais en même temps, à qui le baron sanglant ne fait-il pas peur ? Il faudrait être fou pour le considérer sans s'inquiéter. Elle hoche la tête doucement.

-Il est plutôt impressionnant, c'est vrai,
admet-elle en essayant de faire preuve du plus de détachement possible. Elle ne croit pas qu'elle soit capable de vraiment masquer ce qu'elle ressent. Mais il ne peut faire de mal à personne.

Elle prononce ces mots comme un mantra. Elle sait que c'est vrai. Il ne peut rien faire à personne. Il ne peut plus faire de mal à qui que ce soit, comme elle-même ne peut plus faire de mal à qui que ce soit (et du mal, elle en a fait autant qu'elle en a éprouvé). Il ne peut faire de mal à personne, ni aux élèves, ni aux autres fantômes... Mais tout de même, il est là... et sa présence reste menaçante. Elle sait très bien ce qu'il en est, elle sait que ses souvenirs ne s'effaceront pas. Mais au moins, il ne posera plus jamais la main sur elle.

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
avatar
▌ Messages : 113
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, phénix, 23 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sophia Lillis

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Mar 8 Mai - 12:07


Enid Pettigrow feat. Helena Serdaigle

Douleur fantôme


Impressionnant, le mot était faible. Aux yeux de la rouge et or, terrifiant serait bien plus impressionnée. Enid avait beau savoir que le fantôme n'était pas un esprit frappeur, et qu'aucun incident ne s'était produit le concernant parmi les élèves de l'école de magie, ça ne restait jamais rassurant de le croiser. Et quand elle voyait l'attitude qu'avait la normalement impassible dame grise face à cet individu, eh bien, c'était encore moins rassurant. La jeune femme ne comprenait pas forcément l'attitude de son interlocutrice, mais ce qu'elle voyait, c'est que cette conversation avait un impact sur elle, qu'elle ne la rendait pas insensible, qu'il se passait quelque chose. Une chose qu'elle n'entrevoyait qu'à peine. Elle était loin de se douter de toute la vérité dans sa plus terrible cruauté, elle ne se rendait pas compte du fait que, au lieu d'insister, elle aurait plutôt intérêt à changer de sujet sans faire d'histoire... parce que des histoires, il y en avait déjà assez comme ça. Mais comme elle ne voyait pas et que la conversation était engagée, elle faisait tout ce qu'il ne fallait pas, et pour commencer, elle poursuivit sur le sujet qui fâche, laissant parler sa curiosité. Elle avait beau être voyante, elle n'était pas clairvoyante. C'était bien son souci, d'ailleurs, elle appréhenderait bien mieux ses pouvoirs dans le cas contraire.

-Vous savez ce qui lui est arrivé... ?
demanda-t-elle. Et maintenant que c'était fait, elle ne pouvait plus revenir en arrière.

Ce qui lui était arrivé, beaucoup de gens avant elle se l'étaient demandé. Il y avait des tas de rumeurs qui circulaient à son sujet, et il faut dire que l'apparence du baron sanglant, qui ne portait pas ce pseudonyme pour rien, entretenait le mythe. Beaucoup de bruits couraient sur cette apparence, sur les taches de sang qui maculaient sa tenue fantomatique. Est-ce que c'était son sang ? Le sang de ses victimes ? Les fantômes de l'école de magie connaissaient-ils leurs histoires mutuelles ? Forcément, la deuxième suggestions était celle qui nourrissait le plus de fantasmes... et ça ne devait pas rassurer Enid quand elle le voyait potentiellement au détour d'un couloir ou d'un autre. Il correspondait au prototype de fantôme des livres d'horreur. Autant dire que ça n'aidait pas du tout.



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Jeu 10 Mai - 17:35

Douleur fantôme



La dame grise n'est pas une bavarde. N'importe qui à Poudlard pourra vous le confirmer. Helena en dit le moins possible, et ce n'est pas, comme certains le pensent, par mépris ou par timidité mais pour protéger son entourage... et encore plus se protéger elle-même. Elle ne dit rien et ainsi, on omet le plus souvent de lui adresser la parole. Elle se protège de cette façon, elle met son sombre passé et ses pensées sinistres sous clé, où personne n'y aura accès, et en temps normal, cela fonctionne. Mais pas toujours. Il y a des occasions où ça ne marche pas, où le passé vous rattrape avec la violence d'un coup de tonnerre. Où rien ne peut être dit, rien ne peut être fait. Les choses sont et l'on doit faire avec. La jeune Eni n'a pas pensée à mal, elle ne peut pas savoir qu'elle a choisi le sujet de conversation le plus délicat et le plus douloureux que l'on puisse aborder avec elle, elle n'a pas conscience de la difficulté que c'est pour elle de vivre ça... elle ne réalise rien.

Elle hésite à fuir, mais ce serait encore plus suspicieux, pourtant, elle n'a pas envie de répondre à la question de la jeune rouge et or. Et que lui répondre d'ailleurs ? La vérité ? Il n'en est pas question. Le réel fait trop de mal. Mais il n'y a rien, pas d'option salutaire. Elle doit se dérober et rester en même temps. Comment fait-on cela ? Est-ce seulement possible ? Non, bien sûr. Elle espère seulement qu'Enid ne cernera pas trop son trouble, mais cela semble déjà trop tard. Alors elle fait non de la tête avec une certaine résignation qui ressemble, l'espère-t-elle, à de la douceur.

-Personne ne le sait,
répond-t-elle alors.

Ce qui est fut. Presque personne ne le sait, mais elle oui. Elle le sait parce que une partie du sang qui macule la tenue du baon sanglant se révèle être son propre sang. Elle le sait parce qu'elle était aux premières loges pour connaître les circonstances de sa mort. Elle le sait parce que les faits ne pourraient pas lui échapper. Elle le sait parce que ce qu'elle sait lui fait mal, parce que ça la torture depuis des siècles. Et ce n'est pas près de s'arranger.

-Et je te déconseille de chercher à le découvrir.

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
avatar
▌ Messages : 113
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, phénix, 23 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sophia Lillis

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Dim 13 Mai - 12:46


Enid Pettigrow feat. Helena Serdaigle

Douleur fantôme


La réponse du fantôme de serdaigle était froide et distante, et Enid, sans être clairvoyante, avait le sentiment que cela dissimulait une vérité qu'elle connaissait bel et bien. Mais une réalité qui devait lui rester inaccessible. Au fond, même si elle savait la vérité, elle n'avait aucune raison de lui répondre, d'autant plus que la réponse en question devait être éprouvante, véritablement traumatisante, vu l'état où se trouvait le baron sanglant. Est-ce qu'Enid avait besoin de connaître la réponse à sa question ? Pas forcément, non. Elle était simplement curieuse. Et l'ennui, c'est que la réponse de son interlocutrice, loin de taire cette curiosité, l'accentuait plus encore. Mais elle voyait bien que si elle posait encore plus de questions, son interlocutrice allait se braquer encore davantage. D'autant plus que son interlocutrice la déconseillait très largement de fouiner dans ces histoires. Elle devait avoir raison, en plus, moins Enid se posait de problèmes, mieux elle se portait. Elle subissait assez des problèmes involontaires que lui créaient ses visions pour ne pas encore en rajouter. Elle devrait suivre les précieux conseils de son interlocutrice. Ne pas s'en mêler, détourner le regard... Mais c'était tentant.

-Oh non, non... c'était une simple question,
répondit-elle, un peu intimidée, afin de, peut-être, réduire un peu la froideur dont son interlocutrice faisait acte.

Mais on ne va pas changer un tempérament qui date de presque un millénaire. Elle s'inquiétait vraiment de cette situation. Elle avait compris qu'elle ne devait pas insister davantage sur le sujet. Mais c'était malgré tout très tentant. Ses questionnements avaient été piqués à vif, et elle avait besoin de comprendre, d'interpréter convenablement cette situation, de la faire sienne. Elle avait tort, elle savait pourtant que plus l'on se tenait à distance de ses questionnements, mieux on se portait. C'était es leçons qu'elle avait apprises d'elle-même, l'expérience de la vie. Mais la vie, parfois, jouait des tours décourageants, et Enid ne savait plus trop où elle en était.

-Désolée, je suis un peu trop curieuse, parfois.

Pas si souvent, mais quelquefois... Comme maintenant, où elle ne savait plus du tout où se mettre. Ce n'était pas rare qu'elle ne sache pas où se mettre... c'était une seconde nature, chez elle.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Jeu 24 Mai - 13:01

Douleur fantôme



La demoiselle semble intimidée. Elle ne sait pas si ce n'est qu'une illusion de sa part, mais elle semble un peu décontenancée par les circonstances. Ou alors c'est simplement le fantôme qui est décontenancé ? C'est possible. Il y a longtemps qu'elle n'a pas parlé du baron sanglant, et devoir se remémorer ces souvenirs compliqués et douloureux lui fait le plus grand mal. Elle a la chance de savoir se forger une façade complètement impassible, qui lui permet de tenir les autres à distance d ses émotions. Et de se tenir elle-même à distance de ses émotions. Mais là, on touche à un sujet qui, forcément, n'oublie pas de raviver des blessures qui n'ont jamais eu le temps de cicatriser. Enid semble comprendre qu'elle a mis les pieds dans le plat, et elle cherche à se rattraper comme elle peut. Mais il est trop tard, bien sûr. Helena n'est pas sûre que ce soit vraiment une simple question de sa part, mais si sa mise en garde peut avoir le moindre usage et au moins dissuader la jeune rouge et or de fouiller un passé difficile ou de s'approcher de trop près du baron sanglant, ce serait de près. Mais elle sait que les promesses d'une enfant de quinze ans doivent être considérées avec la plus grande parcimonie. Elle s'excuse de sa curiosité, mais Helena n'irait pas le lui reprocher un seul instant.

-La curiosité n'est pas un défaut si terrible
, répond simplement le fantôme de la maison serdaigle. Même si elle n'est pas non plus de nature à encourager la curiosité de qui que ce soit. Pour des raisons assez manifestes. Il faut simplement savoir en faire bon usage.

Et l'adverbe simplement est totalement sur-usité. Faire bon usage de sa curiosité n'est pas si simple. Il est difficile de savoir à partir de quel moment exploiter sa curiosité devient une chose dangereuse. La curiosité n'a pas du tout profité à Helena, et elle ne devrait conseiller à personne d'en faire preuve, bien au contraire, même. Mais c'est à chacun de faire ses propres expériences. Certaines vous forgent, d'autres vous détruisent. Enid est encore jeune, elle a tout le temps de faire les bons choix dans la vie. Ou les mauvais. Faut-il espérer qu'elle sache faire la part des choses.


CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 216
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Jeu 24 Mai - 13:01

Douleur fantôme



La demoiselle semble intimidée. Elle ne sait pas si ce n'est qu'une illusion de sa part, mais elle semble un peu décontenancée par les circonstances. Ou alors c'est simplement le fantôme qui est décontenancé ? C'est possible. Il y a longtemps qu'elle n'a pas parlé du baron sanglant, et devoir se remémorer ces souvenirs compliqués et douloureux lui fait le plus grand mal. Elle a la chance de savoir se forger une façade complètement impassible, qui lui permet de tenir les autres à distance d ses émotions. Et de se tenir elle-même à distance de ses émotions. Mais là, on touche à un sujet qui, forcément, n'oublie pas de raviver des blessures qui n'ont jamais eu le temps de cicatriser. Enid semble comprendre qu'elle a mis les pieds dans le plat, et elle cherche à se rattraper comme elle peut. Mais il est trop tard, bien sûr. Helena n'est pas sûre que ce soit vraiment une simple question de sa part, mais si sa mise en garde peut avoir le moindre usage et au moins dissuader la jeune rouge et or de fouiller un passé difficile ou de s'approcher de trop près du baron sanglant, ce serait de près. Mais elle sait que les promesses d'une enfant de quinze ans doivent être considérées avec la plus grande parcimonie. Elle s'excuse de sa curiosité, mais Helena n'irait pas le lui reprocher un seul instant.

-La curiosité n'est pas un défaut si terrible
, répond simplement le fantôme de la maison serdaigle. Même si elle n'est pas non plus de nature à encourager la curiosité de qui que ce soit. Pour des raisons assez manifestes. Il faut simplement savoir en faire bon usage.

Et l'adverbe simplement est totalement sur-usité. Faire bon usage de sa curiosité n'est pas si simple. Il est difficile de savoir à partir de quel moment exploiter sa curiosité devient une chose dangereuse. La curiosité n'a pas du tout profité à Helena, et elle ne devrait conseiller à personne d'en faire preuve, bien au contraire, même. Mais c'est à chacun de faire ses propres expériences. Certaines vous forgent, d'autres vous détruisent. Enid est encore jeune, elle a tout le temps de faire les bons choix dans la vie. Ou les mauvais. Faut-il espérer qu'elle sache faire la part des choses.


CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
avatar
▌ Messages : 113
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, phénix, 23 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sophia Lillis

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   Ven 25 Mai - 11:12


Enid Pettigrow feat. Helena Serdaigle

Douleur fantôme


La curiosité n'était pas une qualité aux yeux d'Enid. En même temps et pour sa défense, elle n'en avait globalement supporté que les pires aspects. La curiosité des autres lui avait valu d'être exclue, considérée comme une paria par la plupart de ses camarades. Et sa propre curiosité l'avait menée à des nuits cauchemardesques et à des expériences douloureuses. Enid essayait de ne pas être curieuse, notamment parce que si elle s'interrogeait sur ses visions, elle devenait folle, et en même temps, elle savait que manquer de curiosité l'empêchait peut-être d'empêcher des drames... Elle n'avait toujours pas la certitude, à ce stade, que ses visions pouvaient être empêchées, elle avait déjà du mal à savoir si elles étaient des visions ou juste... des rêves... Plus de curiosité sur sa propre condition l'aiderait sans doute à y voir plus clair. Mais c'était bien trop compliqué. Le fantôme de serdaigle n'imaginait pas combien ce sujet était sensible pour elle... mais c'était justice, elle aussi avait abordé un sujet très compliqué avec son interlocutrice précédemment. Cette discussion, définitivement, dépassait toutes les attentes qu'elle avait pu considérer.

-Je vais tâcher de m'en souvenir
, répondit-il en parvenant à esquisser un léger sourire.

Ce n'était pas s'en souvenir, le problème, malgré tout, c'était parvenir à se raisonner conformément à cette maxime très particulière. Particulière mais évidente. La rouge et or savait qu'elle devait effectuer un véritable travail sur elle-même... Et d'un autre côté, maintenant qu'ils avaient parlé du baron sanglant, Enid avait quand même envie d'en apprendre plus, mais certainement pas en allant voir le fantôme des serpentards, et encore moins en posant directement la question à la dame grise. Elle se renseignerait peut-être auprès de son entourage. Ou elle oublierait, tout simplement. Difficile à dire en fin de compte.

-Je dois retourner en cours...
, constata Enid en jetant un oeil à sa montre.

Et ce n'était peut-être pas plus mal. Cette conversation avait été assez étrange. Même totalement étrange... mais Enid ne l'avait pas trouvée déplaisante. Elle avait le sentiment d'en avoir retiré quelque chose, en tout cas. Ce qui n'était pas rien. C'était même assez fondateur, dernièrement, Enid s'enrichissait de nouvelles connaissances et elle avait le sentiment d'en ressortir grandie.



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Douleur fantôme (Enid)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douleur fantôme (Enid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les tours et sommets du château
 :: Salle commune des Gryffondor. :: Les escaliers.
-