AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les aléas de la célébrité (Ines)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Les aléas de la célébrité (Ines)   Mar 24 Avr - 9:10

Les aléas de la célébrité

Je déteste les interviews. C'est un effort terrible pour moi... qui exige de ma part de prendre sur moi pour donner la meilleure image de la personne. Je suis obligée de jouer un rôle pendant des heures... me faire passer pour une fille élégante et distinguée et pas la plouc un peu vulgaire, sortie de sa verte campagne, jamais confortable dans ses talons et sa robe de marque. Ma conseillère en image s'est arraché les cheveux pour me constituer un look qui fasse bon genre auprès des lectrices de Sorcière Hebdo. J'ai jamais lu ce magazine. Honnêtement, je méprise la presse féminine. J'ai toujours été un garçon manqué et ce genre de torchon qui pose des loupes sur la vie privée de stars et donne des conseils débiles sur comment mincir, comment séduire, comment faire la popote... ça me fatigue. Mais bon, c'est beaucoup lu, et moi, faut que je redore mon blason, qui en a pris un coup après que j'ai été mise sur le banc de touche pour le prochain match national des Harpies sous prétexte d'avoir insulté une de mes coéquipières (qui l'avait mérité. Cette salope).

Je me sens étrangère à moi-même dans cette satanée robe-tailleur qu'on m'a obligée à porter. Je suis coiffée, maquillée... des trucs que je fais jamais pour moi... mais bon, ça va peut-être m'aider à rentrer dans mon rôle. Ou peut-être pas, je ne me sens pas vraiment d'humeur à faire des efforts, mais il faut que je prenne sur moi. Je tiens trop à ma place dans l'équipe, et je sais que si je ne fais pas remonter ma cote de popularité, ça risque de me coûter ma place dans l'équipe qui est toute ma vie. Mon discours a été rodé au poil de cul pour convenir à la majorité. Ouais, ça aussi, ça me ressemble pas, et je ne sais pas si je vais réussir à tenir mon rôle jusqu'au bout. Franchement, pas la moindre idée. Mais on verra, je suppose. Pas le choix, de toute manière.

Le rendez-vous a été pris dans un quartier très huppé de Londres, dans un petit café beaucoup trop classe pour moi une fois encore. Je découvre mon intervieweuse. Ce qui me frappe en premier lieu, c'est qu'elle est très jeune. En second lieu, c'est qu'elle est très belle. Je me dis, c'est bien qu'elle soit jeune, la conversation sera peut-être plus décontractée.

Salut. Gwendolyn Morgan.
Je me présente sans que ce soit nécessaire. Je m'installe et me frotte les mains. On commence ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Lun 30 Avr - 20:23

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
On avait demandé à Ines d’interviewer Gwendolyn Morgan. Est-ce qu’elle la connaissait ? Non, pas vraiment. Il faut dire qu’Ines ne s’intéressait pas du tout au Quidditch donc les joueurs professionnels… elle ne saurait pas les citer. Quoiqu’il en soit, elle était professionnelle et donc mener cette interview à bien. Certains de ses collègues avaient ricaner en apprenant ça, elle ne savait pas vraiment comment elle devait le prendre. On avait dit plein de choses sur miss Morgan, et pas toutes très glorieuses si on en croyait la presse. Beaucoup disaient qu’elle était difficile à supporter, mais ça ne faisait pas vraiment peur à Ines, elle était habituée aux forts caractères, et elle-même n’était pas toujours la fille la plus facile à vivre. Et puis, il n’y avait rien d’insurmontable. Elle espérait qu’elles arriveraient à s’entendre au moins le temps de l’interview, elle ne pouvait pas vraiment le prévoir de toute façon, elle ne pouvait qu’attendre cette entrevue. Entrevue qui allait bientôt débuter d’ailleurs. Ines mettait toujours un point d’honneur à être ponctuelle, au moins dans le milieu professionnel. Pour le reste, elle aimait se faire désirer, ça ne faisait pas de mal après tout.

Le rendez-vous avait été dans un café. Ce n’est pas Ines qui avait choisi le lieu, ses supérieurs s’en étaient chargés pour elle. Ils avaient transmis le lieu à l’équipe chargée de l’image de Gwendolyn. Ines arriva un peu en avance pour se préparer au mieux. Elle commanda un café et prépara ses notes, elle avait quelques questions déjà préparées, mais elle pouvait tout autant improviser. Elle savait quel genre de lecteurs, ou plutôt lectrices étaient des habituées de Sorcière Hebdo et ce qui les intéressait le plus. Ines n’était pas assidue au magazine, enfin, elle le lisait de temps en temps, quand elle trouvait des sujets qui l’intéressaient. Mais elle n’était pas une dévoreuse de potins comme l’étaient certaines ménagères. Il faut dire qu’en ce moment, elle n’était pas intéressée par grand-chose, étant donné que ce n’était pas facile pour elle au niveau social, du moins, pas aussi facile qu’elle l’aurait voulu.

Entre le fait qu’elle n’arrivait pas à oublier Daniel et leur rupture et ce malgré ses efforts et sa récente dispute avec Lou, elle n’était pas au mieux de sa forme. Elle espérait que les choses s’arrangent enfin, mais elle ne pouvait être sûre de rien. Elle fut sortie de sa rêverie en remarquant une silhouette s’approcher pour venir s’assoir en face d’elle. Sûrement son invitée.

Salut. Gwendolyn Morgan. On commence ?

Eh bien, elle semblait pressée. Elle lui offrit un sourire poli, un peu surprise de ses manières mais bon, peu importe, cela n’avait pas grande importance pour le moment il fallait dire.

« Bonjour, Ines Stinwick. Merci beaucoup d’avoir accepté cette interview. Vous pouvez commander quelque chose si vous le souhaiter. Je vais essayer de ne pas vous retenir très longtemps, je me doute que vous devez être occupée. »

Elle attendit quelques instants, réfléchissant à comment elle pouvait débuter cette interview sans paraître trop brusque ou trop intrusive. Gwendolyn avait sûrement été briefée avant de toute façon mais bon, on ne savait jamais. En même temps, tourner autour du pot pendant des heures n’était pas non plus la bonne solution pour que ça se passer bien.

« Alors, d’un pont de vue global, comment jugez vous les récentes performances de votre équipe ? Et où vous situez vous par rapport à ces résultats, êtes vous satisfaite de vos propres performances personnelles ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Ven 11 Mai - 12:51

Les aléas de la célébrité
La miss s'appelle Ines Stinwick. Je pourrais répondre par un "enchanté", mais je le suis pas, je vais pas faire semblant. Qu'on s'entende bien, c'est pas contre elle, comment ça pourrait être contre elle, je la connais même pas. C'est juste que les journalistes sont rarement mes copains et que les situations de ce genre-là me gavent profondément. Elle est polie, elle a l'air sympa, je peux bien faire un petit effort. Mais pas trop quand même. Elle voit que j'ai envie d'éjecter ça vite fait. Ce n'est pas vrai que je suis pressée, que j'ai énormément de choses à faire, mais si elle le croit, ça m'arrange, on devrait réussir à se débarrasser plus vite de l'affaire. Même si cette Ines n'a pas l'air de si mauvaise compagnie. Déjà, elle me propose de commander ce que je veux. Autant dire que je ne m'en prive pas. Direct, je commande un grand verre d'hydromel. On va dire que ça fera mieux passer la pilule. Même si mélanger des pilules à de l'hydromel n'est pas recommandé, loin de là. Alors, Ines commence avec ses questions, et j'avoue qu'elle est diplomate. Au lieu de direct m'attaquer sur mon comportement, elle évoque mon équipe.

-Les résultats parlent d'eux-mêmes, non ? On a défoncé toutes les équipes adverses, cette saison. Bon, j'admets qu'on est tombées sur un sacrée paquet de branleurs mais on manque pas de crétins dans notre équipe non plus, donc l'un dans l'autre, on a du mérite. Ah oui, c'est vrai, ma conseillère en image m'avait conseillée de modérer mon langage, mais c'est sorti tout seul. J'y peux rien, moi, je contrôle pas ce que je dis. Ouais, l'excuse est facile, faudra faire avec, j'en ai pas d'autres. Et j'ai pas à rougir de mes performances, je suis unes des meilleures de l'équipe... mais pour que tout le monde puisse en juger, faudrait qu'on me laisse revenir sur le terrain. Mais t'as dû te rancarder, tout ça tu le sais déjà, pas vrai ?

C'est pas un secret, que j'ai été temporairement suspendue pour avoir insulté une de mes coéquipières (qui l'avait cherché, je me répète mais c'est important). Je devrais peut-être éviter le sujet, mais je me dis que plus vite ce sera abordé, mieux ce sera.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Sam 19 Mai - 1:58

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines avait observé la jeune femme pendant un moment. Elle ne savait pas trop ce qu’elle devait en penser. Elle était un peu sceptique pour l’heure. Mais après tout, les choses venaient à peine de commencer, donc il n’était pas forcément nécessaire de se prononcer toute de suite. Elle espérait que les choses se passeraient bien, on lui avait dit beaucoup de choses sur la joueuse de Quidditch, rien de très rassurant. Elle aimerait ne pas trop attirer l’intention et ne pas avoir à la recadrer. Ines voulait juste faire son travail correctement, alors elle serait agréable et cordiale aussi longtemps qu’elle le devra, tant que Gwendolyn resterait correcte. Ce sont elle ne doutait pas qu’elle en soit capable. Elle avait quelques questions et elle avait effectué quelques recherches pour savoir de quoi elle allait lui parler. Elle savait qu’elle avait eu quelques soucis disciplinaires, mais elle ne voulait pas attaquer tout de suite là-dessus. Histoire de ne pas la mettre mal à l’aise ou la piquer. Elle ne voulait pas mettre une mauvaise ambiance, déjà qu’elle n’était pas sûre de l’issu de cet entretien, inutile de provoquer les choses elle-même. Donc, elle commençait doucement et avec des généralités sur son équipe.

-Les résultats parlent d'eux-mêmes, non ? On a défoncé toutes les équipes adverses, cette saison. Bon, j'admets qu'on est tombées sur un sacrée paquet de branleurs mais on manque pas de crétins dans notre équipe non plus, donc l'un dans l'autre, on a du mérite.

D’accord… elle était un peu surprise par sa façon de parler, mais ne fit pas de commentaire. Elle prit quelques notes, même si bien entendu, elle reformulerait les phrases parce qu’elle ne pouvait pas présenter les choses comme ça. Un peu de classe, ça ne tuait personne, mais de toute évidence, ça lui était étranger.

Et j'ai pas à rougir de mes performances, je suis unes des meilleures de l'équipe... mais pour que tout le monde puisse en juger, faudrait qu'on me laisse revenir sur le terrain. Mais t'as dû te rancarder, tout ça tu le sais déjà, pas vrai ?

Oui, elle savait qu’elle était suspendue pour le moment. Mais elle préférait avoir sa version des choses, c’était le but de l’interview après tout. Recueillir son témoignage sur divers points. Elle lui fit un petit sourire.

« Oui, mais ce qui m’intéresse ce sont vos opinions. Je me doute bien que ça ne doit pas être facile d’être mise sur la touche, surtout quand les raisons paraissent plutôt injustes. J’imagine bien que vous avec hâte de retourner sur le terrain. Est-ce qu’on vous a donné une date ou vous avez été laissée dans le flou ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Ven 25 Mai - 9:39

Les aléas de la célébrité

Vous savez combien de journalistes ont voulu m'interroger sur les pseudo-scandales sportifs que j'aurais déclenchés ? Une pléthore ! Et combien l'ont fait en me demandant posément mon avis sans orienter directement leurs questions pour ne me laisser aucune possibilité de m'expliquer ? Zéro. Jusqu'à aujourd'hui. C'est peut-être qu'elle est encore jeune et qu'on n'a pas encore eu le temps de la briefer sur la question. Va savoir. Dans tous les cas, moi, je prends, ça me va très bien, je me dis que ça va me changer de mes interviews habituelles. Je vais peut-être pouvoir en placer une et expliciter ma version des faits. Bon, du coup, ça implique sûrement d'arrêter de faire ma langue de pute. Je peux essayer. C'est ma conseillère en image qui serait contente. Ouais, mais... Si je reviens là-dessus, y a zéro chance que je sois tendre en fait.

Normalement, je reprends dans un mois, un truc du genre
, je dis en prenant l'air un peu détaché.

La vérité, c'est que j'ai la date exacte en tête et que je compte les jours. J'ai besoin d'être sur le terrain, de voler, de jouer. Bien sûr, y a rien qui m'empêche de voleter dans mon coin, mais on va pas se raconter des conneries, c'est quand même pas la même chose.

Mais ça peut être plus tôt s'ils doivent se rappeler qu'ils ont besoin de faire fonctionner l'équipe.


Ce serait du déjà-vu en tout cas. Ou plus tard si ces attardés m'inventent encore une connerie imaginaire. Je pousse un soupir, tant pis pour le langage.

Je vis pour ça, moi, le Quidditch, je sais rien faire d'autre. Alors ça me fait royalement chier quand des pétasses dont l'intégration à l'équipe a été payée par papounet ont la priorité. En attendant, moi, je me fais chier comme un rat mort.

Si j'avais du fric, ce serait pas la même. Parce que ouais, quand on s'imagine que les joueurs de Quidditch gagnent des mille et des cents, on se fourre le doigt dans l'oeil jusqu'à la rotule, surtout quand on parle des joueuses. Quand j'arrive à payer mon loyer, je suis contente, faut pas en demander beaucoup plus.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Jeu 31 Mai - 14:39

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines ne savait pas trop si l’interview se déroulait bien ou non. Elle n’avait pas énormément d’expérience, en fait les fois d’avant elle avait plutôt assistée ses collègues afin d’apprendre, c’était la première fois qu’elle se retrouvait seule. Mais de son point de vue, cela ne se passait pas si mal en fin de compte. Au moins, elle répondait à ses questions, et de ce qu’elle en déduisait, ne rechignait pas tellement à le faire. Donc, elle voyait cela comme une bonne chose et espérait que cela continue sur cette voie-là. Après tout, elle n’avait aucune envie d’échouer. Ce n’était pas toujours simple de rester calme et polie quand on voyait la jeune femme qu’elle avait en face d’elle. Un sacré caractère qui n’avait pas froid aux yeux et qui disait les choses comme ça venait. Elle ne s’était pas attendue à ça mais, il fallait bien faire avec, pour le moment, c’était gérable, espérons que ça dure.

Normalement, je reprends dans un mois, un truc du genre

Pour quelqu’un qui aimait autant son travail, elle ne semblait pas des plus impatientes de reprendre sa carrière là où elle l’avait laissée. Mais bon, après tout, ce n’était peut-être qu’un genre qu’elle se donnait pour ne pas avoir l’air trop désespérée ? A voir, elle ne savait pas vraiment.

Mais ça peut être plus tôt s'ils doivent se rappeler qu'ils ont besoin de faire fonctionner l'équipe.

En tout cas, elle avait confiance en elle et en ses capacités, ce qu’Ines ne réprimandait pas, bien au contraire. Si on voulait réussir il fallait savoir se donner les moyens et montrer à tout le monde qu’on avait peur de rien. Et apparemment, malgré les problèmes disciplinaires, ça marchait plutôt bien pour elle.

Je vis pour ça, moi, le Quidditch, je sais rien faire d'autre. Alors ça me fait royalement chier quand des pétasses dont l'intégration à l'équipe a été payée par papounet ont la priorité. En attendant, moi, je me fais chier comme un rat mort.

Ines la jaugea un instant, plus vraiment surprise par les mots qu’elle employait, elle s’y était faite à force. Elle réfléchit à comment tourner les choses afin de ne pas paraître trop envieuse d’informations, elle ne faisait que rebondir sur ce qu’elle lui disait après tout.

« Est-ce que vous êtes en train d’affirmer qu’il y a une égalité entre les joueuses et que certaines d’entres elles ne sont là pas en vue de leurs capacités ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Lun 4 Juin - 11:34

Les aléas de la célébrité

Oups, est-ce que j'en aurais, par hasard trop dit sur les cas flagrant de corruption qui sont présents dans les grandes équipes de Quidditch ? Eh bien, on dirait bien que oui. Honnêtement, je n'ai pas le moindre regret à ce sujet, parce que je dis ce que je pense, et ça me plaît, que ce soit ça qui attire l'attention de la jeune journaliste plus qu'autre chose. On parle d'une employée de Sorcière Hebdo, là, et on sait que ce magazine n'est pas forcément connu pour aller au fond des choses ou soulever des problèmes sociétaux. Je m'attendais à ce que mon interlocutrice décide de s'intéresser à mon sale comportement ou aux rumeurs de vestiaires, mais c'est pas du tout dans cette direction qu'elle décide d'aller. Elle marque des points, je vous le cache pas, elle commence à bien me plaire. Et maintenant, je me demande jusqu'où aller. J'ai bien envie d'aller le plus loin possible, et de dire tout ce que je garde pour moi, quitte à enfoncer la fédération de Quidditch. C'est pas mon genre de garder les trucs pour moi, mais on le dira jamais assez, j'aime mon job, quand même. Bon, tant pis, faut bien que quelqu'un ouvre sa gueule, à la fin.

-Ouais, c'est exactement ce que je dis,
je me lance donc, pétrie de convictions, qui me rattraperont peut-être. Tenez, Tilda Carlton, l'entreprise de son père sponsorise l'équipe, dingue, pas vrai ? Je dis pas que toute l'équipe marche au pot-de-vin, y a quand même de très bonnes joueuses dans l'équipe, sinon on aurait pas ces scores-là, mais ouais, y a des injustices, c'est le milieu qui veut ça. Y a que les connards avec toute leur argenterie dans le fondement pour dire qu'on est tous égaux. Je pousse un faux soupir conjugué à un léger sourire. Si t'écris là-dessus, je vais me faire virer direct.

Je le dis avec légèreté, mais au fond ça m'inquiète comme un peu. Je le répéterai jamais assez, mais le Quidditch, c'est absolument toute ma vie, et les Harpies, c'est le Graal pour n'importe quelle joueuse, j'ai pas envie de tout gâcher non plus.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Sam 9 Juin - 2:34

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines avait été surprise par les confidences de la jeune femme. Ce n’était pas rien, et si Ines faisait paraître ces informations, cela ne passerait sûrement pas pour tout le monde. Gwendolyn en avait très probablement conscience, mais peut-être que cela lui avait juste échappé. C’était peu prudent dans ce genre de contexte, après tout, elles ne se connaissaient pas et Ines pourrait être en quête du nouveau scandale et tout balancer à tout le monde sans aucun scrupule. Mais peut-être qu’elle s’en fichait totalement.

Mais bon, il y avait tout de même peu de chances. Cette fille était tellement sans filtre qu’elle ne faisait même pas attention à ce qu’elle faisait. C’en était risible tout de même, mais Ines s’abstint, elle était en train de travailler après tout, pas de passer du bon temps avec une amie. Enfin bref, Gwendolyn n’avait pas tellement assuré sur ce coup-là, on ne pouvait pas le faire à tous les coups, mais Ines ne savait pas encore ce qu’elle devrait faire de ses infos. Mais elle préféra tout de même lui demander confirmation, histoire de ne pas trop s’avancer non plus, ce n’était pas malin et pas très recommandé chez les journalistes. Elle la fixa avec attention, attendant sa réponse qui serait des plus intéressantes sans aucun doute.

-Ouais, c'est exactement ce que je dis. Tenez, Tilda Carlton, l'entreprise de son père sponsorise l'équipe, dingue, pas vrai ? Je dis pas que toute l'équipe marche au pot-de-vin, y a quand même de très bonnes joueuses dans l'équipe, sinon on aurait pas ces scores-là, mais ouais, y a des injustices, c'est le milieu qui veut ça. Y a que les connards avec toute leur argenterie dans le fondement pour dire qu'on est tous égaux. Si t'écris là-dessus, je vais me faire virer direct.

Au moins, elle avait le courage d’assumer les choses, et ce qu’elle disait. Ce qu’Ines reconnaissait comme une qualité. Si elle avait été en de mauvais termes avec Gwendolyn, elle ne se serait pas gênée d’écrire sur ces pots-de-vin, mais Gwendolyn ne lui avait rien fait alors pour le moment, elle n’avait rien à craindre de côté-là.

« Ne vous en faîtes pas, je ne souhaite pas nuire à votre carrière. Mais je comprends votre frustration face à tout cela. Je suppose que cela doit créer des tensions au sein de l’équipe, ce n’est pas trop dur à gérer ? ça ne doit pas être simple de garder son calme avec ce genre d’individu. »

black pumpkin


Dernière édition par Ines Stinwick le Sam 23 Juin - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Ven 15 Juin - 10:39

Les aléas de la célébrité

Je sais rien de mon interlocutrice, si ce n'est qu'elle est jeune et que si je ne me trompe pas sur sa manière de penser, je pense qu'elle peut très bien coïncider avec la mienne. Je n'ai aucune confiance dans les journalistes de manière générale (pour des raisons évidentes à mes yeux), et je sais qu'elle pourra me la faire à l'envers à n'importe quel moment si elle le décide, mais j'ai envie de croire qu'elle dit vrai quand elle me fait comprendre à sa manière qu'elle n'a pas l'intention e m'enfoncer à sa manière. Je lui donne les armes pour tirer sur moi à vue, médiatiquement parlant, je le sais bien. Mais en même temps, j'ai toujours eu le goût du risque, et c'est tellement agréable de juste cracher ce qu'on a à dire sans mesurer ses mots (je sais, vous allez me dire que je ne les mesure jamais, mais c'est faux, si je ne mesurais pas mes mots, croyez bien que vous vous en souviendriez pour très longtemps). En tout cas, cette jeune femme sait me parler, parce que c'est vraiment facile de parler avec elle et de lui confier ce que j'ai à l'esprit.

Je sais me défendre
, je réponds dans un léger sourire. Et ça c'est sûr que personne ne pourra affirmer que je n'ai pas de répondant ou que je m'écrase quand une situation me contrarie. Je suis une grande gueule, et quand on m'emmerde, je sors les griffes, et les crocs. C'est justement le souci, je suis apparemment trop agressive. Mais c'est pas mon truc, de garder mon calme, c'est bien le problème. J'en connais qui préfèrent fermer leur gueule pour garder leur place bien au chaud, mais en attendant, y a vraiment une couille dans le système.

Je ne sais pas trop comment on est partis d'une simple interview sur moi en tant que joueuse à une conversation animée sur les failles gigantesques dans l'organisation des fédérations de Quidditch, mais bon, ça me fait du bien d'en parler, surtout en ce moment, où on peut pas dire que les choses vont vraiment dans mon sens. Possible que ça vienne plus tard, mais pour l'instant on en est loin.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Sam 23 Juin - 15:41

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines se demandait tout de même pourquoi Gwendolyn n’était pas accompagnée dans ses Interviews, vu qu’elle disait tout ce qui lui passait par la tête, ce serait peut-être nécessaire de l’accompagner afin de contrôler un peu tout ça, ou au moins, rester vigilante. Parce qu’au final, Gwendolyn n’était pas son amie, et elle pourrait très bien publier ce qu’elle lui avait confié sur ce qu’il se passait au sein de l’équipe, et surtout pour certaines joueuses. Mais bon, elle lui avait dit qu’elle ne le ferait pas, et elle s’y tiendrait, pour le moment. Tant qu’elle n’aurait pas de raison pour le faire, ça devrait bien se terminer. En tout cas, cette fille était un personnage haut en couleurs, elle ne pouvait pas le nier. Mais ce n’était pas déplaisant, d’être confronté à des gens qui avaient un peu de caractère, qui n’avait pas honte de s’affirmer et de dire ce qu’ils pensaient vraiment. Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher d’être hypocrite ou de jouer un rôle. En tout cas même si elle avait été un peu dépourvue au début, Ines s’amusait beaucoup de sa personne à présent, au moins, elle ne s’ennuyait pas avec elle.

Je sais me défendre.

Oh mais ça, elle n’en doutait pas une seconde. Vu comme elle s’exprimait et après analyse de ses réactions, Ines était parfaitement consciente qu’il valait mieux ne pas faire partie de ses ennemis. Ce n’est pas pour autant qu’elle avait peur d’elle ou ressentait une insécurité avec elle, mais elle reconnaissait juste qu’elle ne se laissait pas faire et qu’il valait mieux ne pas lui causer du tort.

Mais c'est pas mon truc, de garder mon calme, c'est bien le problème. J'en connais qui préfèrent fermer leur gueule pour garder leur place bien au chaud, mais en attendant, y a vraiment une couille dans le système.

C’est sûr que si certaines joueuses étaient là à cause du porte-monnaie de leur famille, ce n’était pas normal. Mais bon, si personne ne disait rien, les choses n’allaient pas changées comme ça, toutes seules. Mais cela ne regardait pas vraiment Ines, ce n’était pas son problème. Elle, elle était juste là pour faire son Interview, et d’ailleurs, elle s’en éloignait un peu depuis quelques minutes. Elle jeta un bref coup d’œil à ses notes avant de reporter son attention sur Gwendolyn.

« Ça peut se comprendre. Je suppose qu’avoir une grande gueule est à double tranchant. Moi je suis du genre à penser que c’est une bonne chose. Est-ce que vous regrettez votre altercation avec votre coéquipière ? Ou du moins les proportions qu’elle a prises ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Mer 27 Juin - 14:36

Les aléas de la célébrité

Je crois vraiment t moi, on est faites pour s'entendre. C'est pas la première interview que je fais pour Sorcière Hebdo (et perso, je tiens pas ce torchon en grande estime). D'habitude, c'est toujours la même chose, ça veut causer crêpage de chignons et pseudo histoires d'amour ou de fesses, mais elle, elle est entrée dans le vif du sujet et a eu le mérite de se pencher sur des choses dignes d'intérêt. Et puis, je crois bien qu'elle me comprend, peut-être parce qu'elle n'est pas bien différente de moi, en fait. Je pense qu'elle aussi doit en avoir une, de grande gueule. Et ça m'étonnerait pas qu'elle ose dire tout haut ce qu'elle pense et sans hésiter. C'est bien, ça me plaît. Je pense vraiment que c'est le genre de personnes qui manquent en règle générale au milieu journalistique.

Les altercations, non, elles l'ont cherché
, je réplique avec un léger sourire.

Je m'en prends plein la tronche, eh bien je riposte, point barre. Et même si mes méthodes sont pas mal... violentes, elles ont qu'à savoir se défendre, elles aussi. Pour venir piquer, y a du monde, mais pour aller pleurer dans les jupes de notre entraîneur, y a pas à dire, y en a encore plus.

Si j'étais pas là pour remettre ces petites connes à leur place, personne le ferait.

J'en ai marre, moi, de croire que ces filles ont droit de cité partout, j'en ai marre, d'être la seule à ne pas laisser passer l'attitude de ces petites pétasses et de devoir en plus payer les pots cassés. Je me dois de remettre à leur place celles et ceux qui me traitent comme de la merde, honnêtement, je vois pas ce qui pourrait être plus normal que ça. Mais bon, ils ont de trop petits cerveaux ces cons, c'est parce qu'on leur prémâche toujours tout. Alors ouais, j'ai pas le même niveau d'éducation que la plupart de ces grognasses pleines aux as. Moi, j'ai conscience de qui je suis et de ce que je vaux. Et des réalités de la vie, surtout.

-Mais bon, si je savais fermer ma gueule, je serais sur le terrain, à l'heure actuelle, alors ça m'emmerde quand même un peu. J'ai besoin de jouer, j'ai ça dans le sang.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Dim 15 Juil - 18:04

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines ne pouvait pas lui reprocher le fait qu’elle recadre ses coéquipières de manière peu orthodoxes. Elle-même n’était pas toujours très tendre avec les autres, certains pourront en témoigner. Mais elle n’avait cependant jamais utilisé la force, et n’en était jamais venue aux mains, sauf Daniel qu’elle avait peut-être giflé une ou deux fois, mais ça ne comptait pas vraiment. Elle n’était pas du genre à avoir la langue dans sa poche, et elle faisait très vite comprendre aux autres quand elle n’était pas d’accord. Elle n’avait pas non plus peur de dire aux autres ce qu’elle pensait d’eux. Jouer les hypocrites, ce n’était pas vraiment son truc, elle préférait de loin annoncer les quatre vérités d’emblée aux autres. Sur ce point, elle et Gwendolyn se rejoignaient pas mal. Même si la joueuse de Quidditch employait des moyens un peu plus corsés qu’elle.

Les altercations, non, elles l'ont cherché.

Evidemment. Elle sourit, amusée par sa réponse qui ne la surprend pas. Mais de toute façon, elle ne remet pas en doute sa parole. Gwendolyn n’était peut-être pas le genre de fille à agresser les autres sans raison. Et puis, elle savait très bien, qu’entre filles, ça pouvait partir très vite et monter très haut les disputes. Pire qu’entre garçons, mais eux n’avaient pas la décence de se disputer, il passait tout de suite aux poings, pour redevenir amis quelques minutes plus tard, les filles avaient plutôt la rancune tenace, Ines en particulier.

Si j'étais pas là pour remettre ces petites connes à leur place, personne le ferait. Mais bon, si je savais fermer ma gueule, je serais sur le terrain, à l'heure actuelle, alors ça m'emmerde quand même un peu. J'ai besoin de jouer, j'ai ça dans le sang.

C’est vrai, elle ne pouvait pas lui donner tort. On ne pouvait pas tout avoir, Gwendolyn en particulier. Apparemment, elle avait du mal à se maîtriser, et c’était bien dommage pour elle. Néanmoins, elle avait le cran de dire ce qu’elle pensait, et pour cela, Ines lui témoignait du respect, ce n’était pas donné à tout le monde. Elle se demandait comment les choses se seraient passées si elle avait été dans cette situation, mais avec des si on pouvait refaire le monde de toute façon. Et il était assez complexe comme ça.

« Ce ne doit pas être évident, mais je pense qu’il vaut mieux recadrer les gens quitte à se faire un peu taper sur les doigts que de se murer dans l’indifférence. Quoique le mieux est de recadrer les autres sans risquer de remontrance. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Mer 18 Juil - 11:04

Les aléas de la célébrité

Je crois que je ne me suis jamais exprimée aussi honnêtement dans aucune de mes interviews... Mon interlocutrice peut s'estimer chanceuse, mais en même temps, elle n'y est pas pour rien. Même face aux journalistes, c'est rare que je ferme ma gueule, mais souvent, on me la fait fermer d'une manière ou d'une autre. Le regard courroucé de mes intervieweurs dès que je prononce un mot de travers n'aide pas du tout, mais je vois bien qu'Ines s'en fiche, elle, et même qu'elle apprécie mon honnêteté. Et j'ai pas l'impression qu'elle soit un de ces rapaces sans foi ni loi qui s'amuse juste à me faire cracher le moindre propos qui pourra être ensuite déformé à loisir dans la presse à scandale... Bon, en même temps, dès que j'ouvre la bouche, c'est du pain béni pour ce genre de torchons tant j'arrive pas à me la fermer, mais vous m'avez comprise. Je pense vraiment qu'elle me comprend, et c'est rare qu'on me comprenne. Ou alors c'est stratégique. J'en sais rien, je m'en branle. Dans tous les cas, ça fait du bien de vider son sac de toute manière.

Ouais... faudrait que je la joue subtilement, une connerie du genre,
j'approuve avec un sourire.

Pouvoir m'exprimer et m'imposer sans prendre la volée de punitions et de remontrances appropriées, je demande que ça, moi. Mais c'est pas gagné. La subtilité, je suis sûre que c'est un domaine dans lequel mon interlocutrice est super pro. C'est un truc qui se voit, je sens qu'elle a un sacré caractère, mais je pense qu'elle l'exprime beaucoup mieux que moi. En même temps, on a pas dû grandir dans le même milieu, toutes les deux, suffit de voir la façon dont elle est sapée par rapport à moi.

C'est ça, le souci, c'est un truc que je sais pas faire. Faut forcément que j'explose, je sais pas prendre sur moi.

Les quelques fois où je m'y force, c'est encore pire, parce que ça gronde à l'intérieur de moi. C'est un truc qui s'accumule, encore et encore, une force qui bouillonne, qui augmente, et quand le volcan éclate finalement, c'est vraiment pas beau à voir.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Mar 14 Aoû - 11:37

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines doit bien admettre que les choses avaient un peu dérivées. Dans le sens où cela ressemblait plus à une conversation qu’à une interview, mais au final, quelle importance ? La jeune femme avait tout de même des informations de la part de la joueuse et puis cela donnait un ton plus agréable à tout cela, ce qui n’était somme toute pas plus mal. Même si Ines ne perdait pas de vue le pourquoi elle était là, rien ne l’empêchait de se montrer protocolaire. Et puis, c’était bien mieux si son interlocutrice se sentait plus détendue et moins épiée. Ou en tout cas, moins sur la défensive. Ines ne cherchait pas vraiment à la manipuler, ce n’était même pas fait exprès au final, cette espèce de familiarité qui s’était installée entre elles, c’était juste naturel. Quoiqu’il en soit, cette jeune femme était spéciale. Spéciale, dans le sens où on ne croisait pas des gens comme elle à tous les coins de rue, mais ce n’était pas pour déplaire à Ines, au contraire, au moins elle avait un minimum d’intérêt, en dépit du fait qu’elle était joueuse de Quidditch professionnelle.

Ouais... faudrait que je la joue subtilement, une connerie du genre.

La subtilité c’était une des meilleures armes dans le monde de la socialisation. Surtout pour une femme. Les hommes ce n’était pas leur fort, il fallait bien l’avouer, mais les femmes en usaient bien plus utilement et intelligemment. Mais bon, il est vrai que ce n’était pas donné à tout le monde non plus,  ou du moins, il y en avait qui étaient naturellement doués, et d’autres qui avaient besoin d’enseignement. C’était comme pour tout en fin de compte. Elle lui adressa un sourire amusé, effectivement, il faudrait qu’elle la joue plus subtile, sauf si elle voulait garder cette réputation qui était la sienne, à ses risques et périls.

C'est ça, le souci, c'est un truc que je sais pas faire. Faut forcément que j'explose, je sais pas prendre sur moi.

Elle hocha la tête très légèrement. Dans un milieu aussi médiatisé que le Quidditch, il était important de montrer une bonne image de soi, enfin, c’était l’avis d’Ines. Et de ce qu’elle savait, ce n’était pas génial du côté de Gwendolyn, surtout qu’elle était pour le moment mise de côté à cause d’une altercation.

« Je peux comprendre, mais dans votre intérêt, je pense qu’à l’avenir vous devriez vous montrer moins directe. Prenez des cours ou quelque chose du genre peut-être. Ce serait dommage que l’on vous exclue définitivement de l’équipe un jour ou l’autre à cause de cela. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 28 cm
Camp: Neutre
Avatar: Margot Robbie

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Mer 22 Aoû - 14:16

Les aléas de la célébrité

Bon, je l'aime bien, Ines, mais je crois qu'elle a un peu sous-estimé ma susceptibilité. Jusqu'ici, j'ai rien dit, parce que j'avais le sentiment qu'elle me comprenait, et qu'elle ne me jugeait pas, qu'elle captait. Je crois que c'est encore le cas, mais j'ai du mal à digérer les mots qu'elle m'adresse. Non c'est pas juste des mots, c'est des conseils... Raaaah, je déteste les conseils. Je sais, on arrête pas de me répéter qu'il faudrait que j'en tienne compte, que c'est pour mon bien. Mais je suis trop fière, c'est tout, j'aime pas qu'on me dise ce que je dois faire, même si c'est pour mon bien, je me braque immédiatement, c'est plus fort que moi.

Alors ouais, je sais en quoi les conseils de mon interlocutrice sont avisés, je sais que je devrais faire profil bas, que je devrais me la fermer, calmer mon tempérament et me faire bien voir, pour pas risquer le pire. Mais j'ai pas envie de changer pour faire plaisir aux autres, et puis quoi encore. Le pire, c'est quand elle me suggère de prendre des cours. Et puis quoi encore ? Il ne manquerait plus que ça.

Des cours ? Sérieusement ?
je réplique, me braquant immédiatement. J'agis comme une gamine, mais j'accepte déjà mal les conseils des personnes que j'estime le plus, alors des personnes que je viens tout juste de rencontrer, n'en parlons pas. Je rejette cette réflexion dans un soupir exaspérée. Je me ferai jamais virer, je suis la meilleure.

Et pour l'humilité, on repassera. Enfin, la vérité, c'est que même si je pense que je suis la meilleure, je sais aussi que je dois me calmer si je ne veux pas voir ma carrière s'effondrer lamentablement. Mais je n'ai aucune envie d'être rappelée à l'ordre ici et maintenant. Je me trouve face à une journaliste, non ? Pas une coach de vie ? Et mettons que je me trouve face à une coach de vie, je ne l'écouterais pas davantage. C'est comme ça, je suis juste irrécupérable. Et je pense que rien n'y changera jamais. Surtout parce que je l'ai décidé.

On continue l'interview ou tu vas continuer à m'apprendre mon métier ?

D'accord, je suis vraiment pas cool avec elle, et le pire, c'est que je l'aime bien mais... elle m'a vexée...


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   Dim 16 Sep - 14:17

Les aléas de la célébrité
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Après réflexion, Ines n’aurait sûrement pas dû se permettre ce genre de conseils. Après tout, elle devait juste récolter des informations, pas lui dire quoi faire. Mais c’est juste qu’elle trouverait cela idiot que Gwendolyn perde sa place pour des histoires de comportement. Même si au final, cela la regardait, Ines n’était pas concernée par tout cela. Quoiqu’il en soit, à en juger par la mine de la jeune femme, cela ne lui avait pas beaucoup plus. Ines n’aurait peut-être pas apprécié beaucoup plus qu’elle dans la situation inverse, mais on donnait rarement de conseils à Ines, en même temps, elle n’en avait pas vraiment besoin, étant donné qu’elle était parfaite. Elle ne se noyait pas dans l’humilité non plus mais c’était la stricte vérité, tout le monde le disait toujours, elle n’inventait rien.

La suite des évènements se passerait probablement de manière moins sympathique, mais elle espérait que Gwendolyn garde son calme parce qu’Ines voulait bien être gentille, il ne fallait pas trop la chercher non plus. Mais est-ce que Gwendolyn savait être professionnelle ? Il y avait de grandes chances que non. Dans tous les cas, c’était elle qui en pâtirait, pas Ines. Après tout, c’était elle qui allait rédiger l’Interview.

Des cours ? Sérieusement ? Je me ferai jamais virer, je suis la meilleure.

Ines haussa un sourcil en la dévisageant. Elle aurait pu prendre cela sur le ton de l’humour, mais elle n’aimait pas son ton ni la manière dont elle lui répondait. Elle ne se ferait jamais virer, tiens donc, cela ferait bien rire la jeune femme qu’elle se fasse vraiment remerciée par son équipe. Elle ne doutait pas que cela ferait immensément plaisir à toutes les autres joueuses, cette femme devait être une plaie et très peu appréciée de ses coéquipières.

« Ah oui c’est vrai j’oubliais. Vous êtes tellement exceptionnelle qu’on se passe de vos services pour le moment et cela n’a pas vraiment l’air de déranger votre équipe. »

C’était petit de sa part, mais Ines préférait privilégier l’attaque à la défense. Elle avait été maladroite un peu avant, elle aurait dû s’excuser, et elle l’aurait fait si Gwendolyn avait montré un autre comportement, mais là, elle n’en avait absolument aucune envie. De toute façon, elle avait déjà récolté pas mal d’informations.

On continue l'interview ou tu vas continuer à m'apprendre mon métier ?

Elle la toisa du regard pendant un instant avant de sourire doucement. Ce sourire n’avait rien d’aimable ou de cordial, il était froid et distant. C’en était terminé de cette interview, et elle n’avait aucune envie de se retrouver à nouveau face à elle, cela pourrait dégénérer bien vite entre elles, autant rester civilisées, même si Gwendolyn ne connaissait sans doute pas ce mot.

« Non, j’ai assez de matière pour écrire quelque chose de convenable. Et puis vous vous débrouillez très bien seule pour gérer votre carrière, aussi compliquée soit-elle. Quoiqu’il en soit, merci de m’avoir accordé un peu de votre temps, et je vous souhaite une bonne continuation Miss Morgan. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les aléas de la célébrité (Ines)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les aléas de la célébrité (Ines)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» -> Pas d'idée de célébrité?
» 1° SUPERIEUR; Les Grandes Personalités de la Numérologie
» Liste des célébrités plastifiée : femmes
» Les perles des célébrités...
» c'est la célébrité Bichon !!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-