AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur. (Harfang)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 87
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : toutes les belles femmes.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Message#Sujet: Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur. (Harfang)   Ven 27 Avr - 19:30

Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur.
Une journée de travail longue et ennuyeuse, comme toutes celles que Terrence vivait au quotidien. C’était comme ça, il n’y pouvait rien… il n’arrivait pas à apprécier réellement son stage au ministère de la magie. Il ne faisait peut-être pas assez d’effort non plus ceci-dit, parce qu’on ne pouvait pas dire qu’on lui avait laissé le choix après tout. Et en même temps, il était quand même bien content de ne pas avoir eu besoin de lever son petit doigt pour trouver une place au ministère. Ça avait des avantages d’appartenir à une famille riche et reconnue dans le monde sorcier (même si le jeune homme allait clairement les décevoir dans le futur). Mais bon, on ne pouvait définitivement pas dire qu’il sautait de joie à l’idée de passer ces journées au ministère de la magie. Et forcément, il n’avait qu’une seule envie, foncer une fois sa journée terminée pour profiter de la vie. Parce que là, il n’en profitait pas, on était parfaitement d’accord. En quoi il profiterait de son existence, en se retrouvant coincé au ministère de la magie constamment et pendant toute la journée. Bon, il pouvait faire des rencontres là-bas aussi, mais ça n’avait rien à voir avec les rencontres qu’il faisait une fois qu’il était sorti.

Sorti comme maintenant donc, puisque après sa journée de travail, Terrence avait foncé chez lui histoire d’aller voir sa mère, mais surtout dans le but de se changer avant de s’en aller de nouveau. Pour sortir, il était quand même clair que le jeune homme ne pouvait pas rester fagoté de ses habits de la journée, il avait quand même bien plus de classe que ça. Donc oui, il prenait la peine de se changer, de se mettre sur son trente-et-un et de sortir. Et ce soir-là, le jeune homme se rendait au Chaudron Baveur. Ce n’était sans doute pas l’endroit le plus classe pour les rencontres, mais ça ne l’empêchait pas à chaque fois (ou presque, il ne fallait pas exagérer non plus), de trouver chaussure à son pied et de rencontrer une donzelle qui avait le don de lui faire tourner la tête. Ce qu’il espérait bien rencontrer ce soir également, parce qu’il n’avait aucune envie de passer sa soirée seul. Quand il entra dans le pub, il se rendit directement au comptoir afin de commander un verre et alors que le barman s’en occupait, il tourna la tête, son regard se posant sur un visage connu. Tient donc, Harfang Londubat était ici aussi ? Les deux hommes n’avaient pas grand-chose en commun (à commencer par leur âge), mais ça ne les empêchait pas de se connaître. En grande partie parce qu’il y avait une ravissante jeune femme qu’ils appréciaient tous les deux, le plus jeune aillant cependant déjà pu profiter de ses grandes prouesses. Il n’hésita pas vraiment, en s’approchant de lui, son verre à la main.

« Eh bien, Monsieur Londubat. »
Dit-il dans un fin sourire, appuyant un peu sur le monsieur, pour souligner le fait que son interlocuteur était son aîné. « C’est de votre âge de vous promener si tard dans un endroit comme celui-ci ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Message#Sujet: Re: Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur. (Harfang)   Mer 9 Mai - 21:35



Harfang Londubat Featuring Terrence Fern



Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur.


Le Chaudron baveur est un terrain familier pour lui, même s'il évite de s'y rendre trop souvent. Il sait que les risques pour qu'il y croise des personnes qu'il connaît, des personnes susceptibles de jaser, sont nombreux. D'un autre côté, c'est le bar le plus proche et le plus fréquenté à proximité de son lieu de travail, et cette nuit, il n'a pas envie de s'embêter. Donc il est là, assis au comptoir, et il examine le terrain, en quête de sa future conquête, car il a la ferme intention de passer la soirée en bonne compagnie. Une compagnie féminine, cela va sans dire. Mais la première personne qui l'aborde n'a rien d'une charmante donzelle, malheureusement. C'est bien plutôt à jeune homme (et Harfang n'est pas de ce bord-là... et à peine curieux de ce point de vue), et qu'il connait très bien, à son grand regret.

Il s'agit de Terrence Fern, et ils ont un certain... passif, tous les deux. Terrence est l'équivalent de ce que Harfang était à son âge. Seulement, justement, Harfang n'a justement plus l'âge de Terrence, et même s'il sait attirer à lui de très belles femmes (et par la force des choses, les deux séducteurs ont quelques conquêtes en commun)... Le problème, c'est que le jeune homme a su posséder LA femme qui échappe encore et toujours à l'envahisseur à Harfang. Agrippine, bien sûr. Et il sent qu'il va en entendre parler. En plus, Terrence le provoque d'entrée de jeu, alors c'est vraiment mal parti. Même si ce n'est pas étonnant non plus. Ils se connaissent, à force. Même si Harfang se passerait bien de connaître aussi bien le petit gêneur.

"Fern. Tes parents t'ont laissé la permission de minuit ? C'est mignon."

Il peut bien dire l'attaquer sur son grand âge (pas si grand quand même s'il vous plait), Harfang peut bien lui rendre le compliment inverse. Oui, Terrence a à peine trois ans de plus que sa fille. Mais en attendant, c'est un minot qui vit encore chez ses parents. Il pavoiserait moins quand ses parents lui auraient trouvé une épouse, il rigolerait beaucoup moins.


codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur. (Harfang)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il n'y a rien de plus terrible qu'un roi en colère et rien de pire que d'en être l'objet [Evangeline - Guillaume]
» anna × non, monsieur : l’homme n’a jamais rien inventé qui procure autant de bonheur qu’une bonne taverne ou une bonne auberge. (terminé)
» « On ne peut rien comprendre à la vie tant qu'on n'a rien compris à la mort. »
» Osez, Osez Joséphine. [Hayden]
» Rien, mais rien à voir avec le JDR, les gars : ma boutique !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-