AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Lun 18 Juin - 18:53


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
O

n peut le dire (et Agrippine le confirmera sans en rougir), la jeune femme passait sans doute plus de temps dans les bars que chez elle. Alcoolisme notoire ? Peut-être un peu, de ce point de vue-là, on ne pouvait pas dire qu'elle était franchement modérée (mais c'était bien ça le souci, en fait : elle n'était modérée à aucun point de vue). Mais c'était surtout que, quand bien même elle aimait plaisanter de l'état de délabrement de son appartement et prétendre s'y plaire, elle préférait de loin l'agitation des pubs et la frénésie du monde de la nuit. Elle avait besoin d'être environnée de bruit et de la présence des autres, constamment. En fait, elle ne supportait pas du tout la solitude et encore moins le silence. Si elle rentrait chez elle, ce devait être épuisée, pour au moins se satisfaire de la compagnie de Morphée... s'il n'était pas plutôt question de la présence d'un autre homme.

Ce soir, d'ailleurs, elle avait bien l'intention de ne pas passer la nuit seule. Elle n'avait pas vraiment de cible particulière en tête, mais ce ne devrait pas être un problème. Agrippine, en règle générale, savait y faire pour obtenir ce qu'elle voulait, surtout s'il était question des hommes. Ce n'est pas qu'elle était irrésistible non plus, il ne fallait pas exagérer. Mais elle considérait avoir son petit charme, et surtout, elle était clairement... accessible. D'aucuns diraient faciles, même, et elle pourrait difficilement leur donner tort... et en même temps, elle, elle ne considérait pas faire de mal à qui que ce soit en agissant ainsi, alors, pas de souci, non ? Aucun souci. Et en termes de choix, elle n'était pas difficile non plus par ailleurs. Surtout quand elle cherchait juste... une présence, plus encore que quoi que ce soit de physique. Et là, ça ne lui ferait pas de mal, parce que même si elle donnait bien le change et savait parfaitement prétendre s'en foutre, elle n'était pas au meilleur de sa forme, dernièrement. Elle aurait voulu que sa conversation avec Ignatius soit libératrice, mais s'être confiée sur son passé, et surtout sur leur père semblait surtout avoir creusé un peu plus le fossé entre eux, en plus de déterrer de mauvais souvenirs qui n'étaient définitivement pas si bien enfouis. Pour les réenterrer, elle ne voyait clairement qu'une chose à faire : des conneries. Enfin, pour certains, ça passait pour des conneries. Elle venait d'entrer au Chaudron baveur et parcourait le pub du regard, ses yeux s'arrêtèrent sur une silhouette aussi séduisante que familière. Eh bien, parfait.

-Tu attends quelqu'un ?
demanda-t-elle en venant s'installer à côté de Geoffrey sans réellement attendre sa réponse.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 188
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Dim 1 Juil - 8:54

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Rien de mieux qu’un bon verre pour finir une journée de travail. C’était un petit plaisir que Geoffrey appréciait s’octroyer de temps à autre. C’était assez souvent, qu’il se rendait dans un bar après le travail, histoire de décompresser et de prendre un peu de temps pour lui, très égoïstement, et sans aucun cas de conscience. De toute façon, ce n’est pas comme s’il devait se sentir coupable de quoique ce soit, il ne commettait rien de répréhensible. Certes, il aurait pu passer ce temps avec son épouse, mais il n’en avait pas l’envie, il la verrait plus tard dans la soirée, cette nuit et au matin, alors il pouvait bien grapiller quelques heures non ? Ce n’était pas comme si Melissa dirait quoique ce soit, de toute façon. Ça n’avait jamais été son mode de fonctionnement, de lui faire des reproches, et Geoffrey en était plus que satisfait. Non pas qu’il se fiche de savoir ce que son épouse pensait ou pouvait ressentir, mais il avait plutôt tendance à faire passer tout cela au second plan, assez naturellement.

Geoffrey était quelqu’un qui n’avait aucun mal à passer du temps seul. Il ne recherchait pas sans cesse la compagnie des autres. Même s’il ne disait pas non à de la chaleur purement féminine de temps à autre, mais il restait un homme après tout, qui pourrait le blâmer au juste ? Oui, il avait pris pour habitude d’être infidèle envers Melissa, ce n’était pas quelque chose dont il était fier, mais c’était comme ça. De toute façon, c’était chose commune de tromper sa femme, il n’était pas le premier et il ne serait sûrement pas le dernier, autant se le dire tout de suite. Actuellement, il n’y avait personne que Geoffrey connaissait dans ce bar, ce n’était pas plus mal, au moins, il ne se trouvait pas dérangé. Enfin, ça, c’était jusqu’à ce qu’Agrippine décide de faire son apparition. Il n’allait pas dire qu’il était déçu ou ennuyé de la voir débarquer, ce serait vraiment mentir. Agrippine était devenu sa maîtresse depuis un petit moment déjà, et il n’en était pas mécontent. C’était une femme qui sortait de l’ordinaire, en plus d’avoir un physique très avantageux, il n’y avait pas à chercher beaucoup plus loin pour comprendre pourquoi elle plaisait tant à la gente masculine. Geoffrey ne couchait pas avec n’importe qui, il avait certains critères de sélection, mais il y avait quelque chose chez cette jeune femme qui l’avait toujours attiré et plus de toute façon. Sans qu’il sache dire quoi, avec précision. En tout cas, il était content de la voir.

-Tu attends quelqu'un ?

Il l’observa s’assoir, sans avoir pris le temps d’attendre sa réponse et haussa un sourcil amusé, pas surpris le moins du monde de son comportement. C’était souvent comme cela avec elle, mais cela faisait parti de son charme, il n’allait pas le nier. Il sourit légèrement avant de savourer un peu plus le nectar de sa boisson.

« Non, même si je ne suis pas sûr que la réponse t’intéresse vraiment. Je peux t’offrir un verre ? Ou quoique ce soit d’autre ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Lun 2 Juil - 19:13


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
A

grippine afficha un sourire mutin quand son interlocuteur lui fit remarquer qu'elle ne semblait pas se soucier outre mesure de sa réponse puisqu'elle avait pris place à ses côtés directement sans attendre de savoir si, oui ou non, quelqu'un était supposé le rejoindre. En même temps, quand bien même ce devrait être le cas, la jeune femme n'estimait pas pour autant ne pas avoir le droit de s'installer d'office à cette place. Pour le moment, elle était vide, après tout... et si jamais elle devait céder sa place, elle le ferait... à contrecoeur, mais elle le ferait. Enfin, tout dépendait de l'identité de ladite personne, car si elle pouvait passer en priorité, elle n'hésiterait pas. Quoi qu'il en soit, la question ne se posait pas, puisque ce soir, Geoffrey était seul. Elle l'avait un peu espéré. Elle savait qu'il était de ces hommes qui parfois aimaient simplement à boire un verre en solitaire avant de rentrer chez eux. C'était dans ces circonstances qu'elle l'avait harponné la première fois.

-Un verre, ce sera un bon début... pour commencer,
répondit-elle sans oublier de charger son propos (et son regard) en tout ce qu'il fallait de sous-entendu.

Ils n'étaient pas pressés, après tout, Geoffrey ne donnait pas le sentiment de l'être, en tout cas. Et Agrippine, qui privilégiait toujours la séduction au passage à l'acte (aux dépens de certains, Harfang en particulier), n'était clairement pas du genre à aller vite en besogne, et n'était pas contre un peu de badinage pour commencer... même si elle était loin d'être contre... bien plus non plus. Cela dit, elle s'estimait particulièrement sobre, à l'actuelle, et si elle n'avait clairement pas besoin de ça pour se désinhiber, elle n'était pas contre le fait d'y remédier.

-Comment tu vas, depuis la dernière fois ?

N'en déplaise aux mauvaises langues, la réponse à cette question l'intéressait réellement. Pas qu'elle puisse estimait Geoffrey comme un "proche" (même s'ils n'oubliaient pas d'être intimes), mais d'une, elle voulait savoir dans quelles dispositions il était exactement, et ensuite, elle l'appréciait, plutôt, Geoffrey, au-delà du fait qu'il faudrait être aveugle pour ne pas reconnaître qu'il était tout de même terriblement séduisant. En même temps, tant qu'à faire, autant ne pas choisir des laiderons.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 188
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Ven 20 Juil - 10:01

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
On ne pouvait pas dire que l’irruption d’Agrippine dérangeait Geoffrey, ce serait tout sauf vrai. Même s’il était venu ici seul, et sans avoir envie de croiser qui que ce soit qui aurait pu lui faire la conversation ou autre, avec Agrippine, c’était totalement différent. Il appréciait sa compagnie grandement. Pas seulement pour leurs moments intimes, mais aussi pour la personne qu’elle était. Rien qu’en discutant avec elle, il passait un bon moment. Quoiqu’il en soit, il n’attendait personne alors elle le dérangeait encore moins. Et quand bien même il aurait rendez-vous avec qui que ce soit, il préférait de loin que ce soit avec Agrippine. Sa journée ne serait peut-être pas aussi banale en ennuyante qu’il l’avait pensé aux premiers abords. Et ce n’était pas plus mal, s’il pouvait la finir de la meilleure des façons, il n’allait pas rechigner ou cracher dessus. Bien au contraire, ce serait vraiment stupide. Enfin bon, peu importe, les choses tendaient à bien se dérouler, c’était le principal. Et le plus important.

-Un verre, ce sera un bon début... pour commencer

Geoffrey répondit à son regard appuyé par un sourire. Il comprenait bien le sous-entendu, et il était bien loin d’en être contre. Il apostropha la serveuse quand elle passa près de leur table et laissa Agrippine commander ce qu’elle voulait. En profitant également pour commander un autre verre de son côté, le sien était à présent presque vide. Il ne comptait pas être soul, de toute façon il n’en avait pas besoin, mais autant accompagner Agrippine avec un autre verre, il serait dommage de la regarder boire toute seule. Même si au fond, elle ne serait sûrement pas gênée. A ce jour, Geoffrey ne connaissait rien qui pourrait gêner Agrippine, mais ce n’était pas bien grave, c’était même assez amusant, et séduisant.

-Comment tu vas, depuis la dernière fois ?

Il prit le temps de répondre, cherchant à savoir si elle posait la question par curiosité ou si elle attendait une réponse précise de sa part. De toute manière, ça ne changeait pas grand-chose à la finalité. Il sourit légèrement puis tourne son regard clair vers elle, la regardant pendant un moment. Il avait la chance d’avoir une très belle femme à côté de lui, pourquoi il se priverait de la regarder ?

« Je vais bien je te remercie. J’ai beaucoup de travail mais ça avance plus ou moins comme je le veux donc c’est plutôt positif. Et toi ? Comment vas-tu ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Ven 20 Juil - 20:07


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
G

eoffrey affirmait qu'il allait bien. Parfait, c'était ce que Agrippine avait eu envie d'entendre. Est-ce que ça lui garantissait pour autant que c'était bel et bien le cas ? Absolument pas, à la vérité, mais la jeune femme n'allait certainement pas se permettre de lui poser la question. Il lui répondait ce qu'il voulait bien lui répondre, et ça lui allait très bien, elle préférait avoir auprès d'elle un Geoffrey dans d'excellentes dispositions qu'un Geoffrey à ramasser à la petite cuillère (même si elle ne l'avait jamais vu dans une telle situation, à bien y réfléchir... en même temps, Geoffrey état clairement du genre adepte du self-control - contrairement à elle - donc ce n'était pas si surprenant). Elle aurait trouvé des moyens tout à fait appropriés de le "consoler" dans le cas contraire, mais ça lui allait d'autant mieux de juste passer un excellent moment de détente et de décontraction en compagnie d'un homme dont elle ne se lassait pas de la compagnie (raison pour laquelle ils se voyaient régulièrement, ce qui n'était absolument pas le cas de toutes les conquêtes d'Agrippine).

-Tu bosses trop,
décréta-t-elle d'emblée quand Geoffrey évoqua son travail. Ce qui n'était pas une surprise non plus, au passage. Si Geoffrey devait compter plus d'une maîtresse, Agrippine était prête à parier que son travail était la plus redoutable d'entre elles. Bien plus qu'elle-même qui, au fond, était bien inoffensive, d'ailleurs. Elle se contentait, pour sa part, de passer du bon temps sans rien réclamer de plus (en dépit du petit jeu malsain auquel elle ne pouvait s'empêcher de jouer avec Mrs Waldman). Il faut que tu te détendes un peu, je connais deux-trois trucs pour ça, ajouta-t-elle d'un ton sans équivoque, tout comme ne saurait l'être le regard qu'il posait sur elle, et qui était clairement loin de lui déplaire. Elle but une gorgée de son verre avant de daigner répondre à son tour à la même question. Et tu sais que tant que j'ai à boire et ta compagnie, je suis un femme comblée.

Ce qui signifiait donc que oui, elle allait bien. Ce qui n'était pas faux. Tout n'était pas rose dans la vie d'Agrippine, mais au fond, rien ne l'avait jamais été. C'est vrai que récemment, elle était un peu plus minée qu'elle le voudrait par sa dernière conversation avec Ignatius, mais, et alors ? La vie suivait son cours, et Agrippine prenait soin de la vivre au our le jour.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 188
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Lun 20 Aoû - 9:00

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’aurait pas pu espérer meilleure fin de journée que celle qui était entrain de se dérouler. Si Geoffrey avait parfois bien du mal à supporter les autres, ce n’était en aucun cas vrai avec Agrippine, même s’ils étaient diamétralement opposés l’un et l’autre, il arrivait toujours à apprécier sa compagnie. En même temps, les choses étaient toujours fortes agréable lorsqu’elle était avec lui. Agrippine n’était pas la seule femme avec qui il trompait Melissa, et encore il n’y en avait pas tant que ça,  mais il l’appréciait tout de même plus que les autres. Il y avait tout de même des moments où ils discutaient, même si en général, cela se finissait en séduction et plus si affinités. Quoiqu’il en soit, c’était une bonne chose qu’elle soit rentrée dans ce bar, lui ne le regrettait aucunement en tout cas. Quoiqu’il en soit, il était certain de passer une très bonne fin de soirée, et c’était toujours appréciable.

-Tu bosses trop. Il faut que tu te détendes un peu, je connais deux-trois trucs pour ça.

Il sourit à nouveau, amusé par ses paroles, bien qu’elles reflètent une grande part de vérité. Oui, il travaillait beaucoup, mais il fallait ce qu’il fallait pour réussir professionnellement. Et oui, Agrippine était maitresse en ce qui concernait la détente. Oh, il comprenait bien ses sous-entendus pas vraiment dissimulés, mais en même temps, y-avait-il seulement besoin de les dissimuler ? Pas vraiment, cela faisait parti du jeu. Lui-même se permettait de la détailler avec minutie, parce qu’il était toujours agréable d’observer une belle femme, ce qu’était Agrippine sans aucune hésitation, mais cela l’était encore plus quand la femme prenait plaisir à être observée ainsi.

« Je sais oui. Et je n’ai aucun doute sur tes compétences en la matière, d’ailleurs, sache que ton talent opère déjà. »

Il est vrai que Geoffrey était nettement moins tendu qu’au travail. Tout bonnement parce qu’il n’y pensait pas. Et parce qu’il ne pensait pas non plus à chez lui, et à Melissa. Il se contentait de profiter de sa soirée, et de la délicieuse présence de sa maîtresse. Que demandez de plus au final ? Pour le moment, il était comblé.

Et tu sais que tant que j'ai à boire et ta compagnie, je suis un femme comblée.

Agrippine n’était pas quelqu’un qui se confie énormément sur elle-même, et Geoffrey ne posait pas de questions. Il n’était pas là pour ça en même temps, et puis, lui-même n’était pas un homme qui s’étale pendant des heures sur ses états d’âmes. Il se contenta de lui sourire et de se caler un peu mieux contre le dossier de sa chaise, sans quitter la jeune femme des yeux.  Il laisse courir le dos de ses doigts sur la peau de son bras dans une caresse lascive, de toute manière, ils n’étaient pas très exposés, Geoffrey aimait être tranquille et il n’y avait pas foule non plus, donc très peu de chance que qui que ce soit les surprenne.

« Tu m’en vois ravi. Ta compagnie me comble également. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Lun 20 Aoû - 19:08


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
A

grippine afficha un sourire ravi, conquis, quand Geoffrey affirma qu'il savait qu'elle n'avait pas son pareil pour détendre les bourreaux de travail tels que lui. Si son charme opérait déjà, tant mieux, en ce qui la concernait, elle ne demandait rien de plus que de passer du bon temps avec son interlocuteur. Si ce dernier pouvait être dans les meilleures dispositions pour accueillir ses... talents... comme il le disait si bien, alors ça l'arrangeait. Elle savait combien un travail casse-tête pouvait accaparer les esprits, pas parce qu'elle connaissait ce cas de figure (son travail était trop singulier et elle le prenait trop à la légère pour que ce cas de figure puisse vraiment se produire), mais parce qu'elle en avait vu certains perdre tous leurs moyens parce qu'ils avaient la tête ailleurs.

Echanger et s'amuser à ce petit jeu de séduction avec une personne qui n'était pas à cent pour cent dedans, ce n'était pas franchement le plus agréable... Elle pouvait s'en contenter si elle n'avait rien de mieux à se mettre sous la dent, mais elle n'en raffolait pas pour autant. Là, manifestement, Geoffrey savait mettre ses préoccupations de côté et être tout à elle, et elle l'appréciait à sa juste valeur, tout comme la caresse de ses doigts contre la peau de son bras. La soirée allait définitivement être excellente.

-Ca tombe bien, alors
, répondit-elle, mutine. Je suis tout à toi. Ses mains glissèrent sensuellement le long de sa cuisse. Tu as... des projets pour la soirée ?

Après tout, cette petite entrevue n'était pas préméditée, et même si son interlocuteur lui donnait le sentiment d'avoir tout son temps, rien ne garantissait que ce soit réellement le cas. Geoffrey n'était pas comme elle, qui vivait sa vie comme elle l'entendait, sans impératifs et sans avoir de comptes à rendre à qui que ce soit. Peut-être avait-il un rendez-vous plus tard dans la soirée. Ou peut-être que sa petite femme, cette brave Melissa, l'attendait à la maison. Elle espérait qu'il n'en soit rien.

Elle avait à l'heure actuelle un petit avant-goût de ce que pourrait être leur soirée, et elle n'avait pas la moindre envie de ne se contenter que de cela. Surtout qu'elle savait bien que Geoffrey n'avait jamais eu aucune occasion de le décevoir. Ce n'était pas ce soir que ça allait commencer.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 188
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Sam 15 Sep - 2:47

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La soirée se présentait sous de bons auspices, ce qui n’était pas tout le temps le cas. Et Geoffrey était loin, très loin de s’en plaindre. Passer un excellent moment avec Agrippine lui plaisait beaucoup plus que rentrer chez lui retrouver son épouse. Certes, ce n’était pas correct ou gentil envers cette dernière, mais c’était comme ça. Geoffrey préférait de loin choisir Agrippine et il se doutait bien que cette dernière apprécierait grandement ce choix. Sans prétention de sa part, si le fait que la jeune femme accepte de renouveler leurs ébats assez régulièrement, c’est qu’au final elle y trouvait son compte. Ce n’était pas comme si elle était du genre à se forcer. Ou qu’elle n’osait pas repousser un homme et ses avances, Harfang pouvait en témoigner. Le pauvre, il ratait vraiment quelque chose, mais la belle rousse en avait décidé ainsi, et ce n’était pas Geoffrey qui allait témoigner en la faveur de son ami.

D’ailleurs, les hostilités semblaient déjà lancées entre Geoffrey et Agrippine, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Il n’y avait aucune raison de se presser, mais ce n’était pas non plus la peine de rester sages trop longtemps. La nuit était à la fois courte et longue. Quoiqu’il en soit, la jeune femme avait désormais toute son attention, ce qui n’était pas commun chez Geoffrey. Mais Agrippine est un sujet tel qu’il acceptait volontiers de s’y consacrer tout entier.

-Ca tombe bien, alors. Je suis tout à toi. Tu as... des projets pour la soirée ?

Il répondit à son sourire par un autre, laissant volontiers les mains de la jeune femme se montrer un peu aventureuses. Des projets…eh bien oui, mais fort heureusement, elle était toute concernée par lesdits projets. En réalité, Geoffrey avait juste eu envie de ne pas rentrer trop tôt chez lui, aspirant à un peu de solitude et de sérénité, mais il devait bien admettre que la compagnie d’Agrippine était une voie bien plus plaisante et bien plus aguichante, alors il n’allait pas hésiter longtemps à changer ses plans.

Dans tous les cas, vus comme les choses étaient en train de tourner entre eux, il se voyait mal lui fausser compagnie. Surtout si c’était pour rentrer chez lui. C’est ce qu’il aurait dû faire, s’il avait été un époux digne de ce nom, et s’il avait encore eu des sentiments assez forts pour Melissa, mais ce n’était pas le cas. Et le pire, c’est qu’il ne ressentait pas vraiment de scrupules à laisser Melissa pour Agrippine. Il ne quitta pas la jeune femme du regard, entretenant ce lien visuel et laissa ses doigts s’aventurer sur sa joue et ses lèvres.

« Eh bien, oui j’ai des projets. Mais pour qu’ils se réalisent à bien, j’aurai besoin de ta participation. Mais vu que tu as dit toi-même que tu es toute à moi, je pense qu’il n’y aura pas de souci de ce côté-là n’est-ce pas ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Lun 17 Sep - 17:40


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
S

ans grande surprise (puisqu'à ce stade de la conversation, leurs intentions à l'un comme à l'autre étaient bien assez claires pour qu'ils puissent estimer les avoir mal interprétées), Geoffrey apprit à Agrippine qu'il avait des plans pour la soirée, et qu'elle avait son rôle à y jouer. Une participation souhaitée et facile à exiger puisque la jeune femme n'avait pas la moindre raison d'y opposer la moindre résistance, bien aju contraire. Certes, elle n'avait pas prévu de passer la soirée avec son interlocuteur, mais puisqu'il était là, elle estimait qu'elle ne trouverait pas mieux dans tous les cas... Et n'avait pas envie de chercher plus loin.

La compagnie de Geoffrey était l'une des meilleures que l'on puisse avoir (même si beaucoup ne le verraient sans doute pas de cette façon, que ce soit en invoquant la morale ou le caractère de cet homme) et, il faut le dire, il savait y faire de ses mains. Elle afficha un grand sourire, qui en disait long, avant de répondre quoi que ce soit à sa remarque, et but une nouvelle gorgée de son verre (qu'elle était de plus en plus pressée de finir pour passer à la suite des festivités, même si cette partie là était une de ses favorites).

-C'est ce que j'ai dit, oui,
répondit-elle finalement. Tu peux disposer de moi où tu veux, comme tu veux, autant de temps que tu le veux.

Elle aimait laisser ses amants donner libre cours à leur imagination, elle n'avait que peu de limites, aussi était-elle rarement rebutée quant à ce qu'on pouvait lui proposer dans ce domaine... Et pour sa part, ses méninges n'avaient jamais meilleur usage à ses yeux que quand elle employait sa trop grande imagination à... ces activités très spécifiques.

-Où est-ce que tu m'emmènes, alors ?


La question avait plusieurs sens. Elle se demandait sur quel terrain il aurait l'intention de l'entraîner, au sens le plus figuré du terme, mais il y avait tout de même une (légère) pointe de pragmatisme dans son questionnement. C'est qu'évidemment, Geoffrey ne pouvait pas l'emmener chez lui, où l'attendait la belle et docile Melissa... Et certes, les portes de l'appartement d'Agrippine lui étaient ouvertes autant qu'à n'importe qui (et autant dire qu'il y avait du passage, clairement), mais pas sûr que Geoffrey ait spécialement envie de s'y aventurer.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 188
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Mar 9 Oct - 11:13

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La journée allait très probablement mieux finir comme elle avait commencé. Mais Geoffrey n’avait pourtant pas envie de la terminer. Parce que cela voudrait dire qu’une nouvelle allait commencer, et il n’avait pas envie de quitter Agrippine pour le moment. Surtout qu’il savait pertinemment que la soirée pouvait être encore bien plus agréable qu’elle ne l’était en ce moment. Mais mieux ne valait pas être trop impatient, tout le chemin pour arriver jusqu’à la finalité de la chose était aussi important que l’acte en lui-même. Surtout avec Agrippine. Depuis le temps qu’ils étaient amants, ils se connaissaient bien après tout.

Finalement, il avait eu de la chance de tomber sur Agrippine ce soir. Ou plutôt, qu’elle soit entrée dans ce bar où il se trouvait. Dommage pour Melissa, mais elle avait l’habitude qu’il rentre tard, ou qu’il ne rentre pas du tout. C’était déjà arrivé. Et même s’il devrait se sentir coupable, ce n’était pas du tout le cas. Ce qu’elle ignorait ne pouvait pas lui faire de tort pas vrai ? L’ennui était qu’elle n’ignorait pas grand-chose, mais peu importe pour le moment, ça n’avait pas grande importance.

-C'est ce que j'ai dit, oui. Tu peux disposer de moi où tu veux, comme tu veux, autant de temps que tu le veux.

Il sourit légèrement. Même s’il savait déjà tout ça ou du moins, le déduisait, c’était toujours très plaisant à entendre. Surtout quand cela venait d’Agrippine. Geoffrey ne s’intéressait pas à n’importe qui, et si Agrippine était devenue une amante régulière, c’est bien qu’elle lui avait tapé dans l’œil et intéressé plus que de mesure.

« Tu m’en vois ravi. J’y compte bien en tout cas. »

Il lui adressa un autre sourire avant de terminer calmement son verre. Après tout, ils n’allaient probablement pas s’attarder ici encore très longtemps.

-Où est-ce que tu m'emmènes, alors ?

Bonne question. Il ne pouvait pas l’emmener chez lui, avec Melissa à la maison ce n’était pas une option envisageable. Et il n’avait pas vraiment envie d’aller louer une chambre il ne savait où non plus. Il se leva calmement et lui intima de faire la même chose. Il avança jusqu’au bar où il paya les consommations et sortit du bar. Prenant un peu l’air, ce qui n’était pas désagréable. Il se tourna ensuite vers Agrippine et la détailla quelques instants. Il repoussa une mèche flamboyante derrière son oreille.

« Je pense que chez toi ne serait pas une mauvaise idée, qu’est-ce que tu en dis ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Mar 9 Oct - 17:54


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
A

vant d'articuler la moindre réponse, Geoffrey se leva, et Agrippine l'imita sans broncher. Elle n'était pas forcément du genre à aller vite en besogne, elle estimait que la phase de séduction, même auprès de ses amants réguliers, était plus importante que l'acte en lui-même, mais même s'ils se rendaient directement dans un lieu plus intime, ça ne voulait pas dire qu'il leur faudrait se sauter dessus immédiatement non plus, ça voulait juste dire qu'ils seraient seuls, et n'auraient donc pas à s'embarrasser du regard des autres, qui certes était loin de déranger la jeune femme (ça se saurait si elle pouvait être dérangée par ce genre de chose), mais qui forcément était plus problématique pour l'homme marié qu'était Geoffrey Waldman. Alors oui, elle était assez impatiente de se retrouver seul à seul avec lui, et elle ne se faisait pas prier pour quitter le bar. D'autant que savourer un peu d'air frais ne faisait pas de mal, loin de là... Une fois dehors, Geoffrey répondit finalement à sa question, suggérant qu'ils se rendent chez elle, tout en replaçant une mèche de ses cheveux derrière ses oreilles. Elle devait bien reconnaître que quand il la regardait de cette manière, elle ne pouvait qu'être ravie d'être sa maîtresse... sans quoi il aurait fallu qu'elle le séduise, d'une manière ou d'une autre.

-J'en dis que tu n'as pas froid aux yeux
, répondit-elle avec un sourire amusé, parce que clairement, il fallait ne pas avoir froid aux yeux pour vouloir se rendre dans l'appartement miteux et bordélique d'Agrippine Tuft quand on était habitué aux demeures propres et luxueuses. Mais ça je le savais déjà. Elle réduisit l'espace entre eux jusqu'à effleurer ses lèvres du bout des sienne. Allons-y, alors.

Elle agrippa ses bras et ils purent transplaner de concert jusque devant sa porte, et l'instant d'après, il se retrouvait chez elle, dans son très médiocre appartement de l'allée des embrumes.

-Fais comme chez toi,
dit-elle en retirant ses chaussures qu'elle balança négligemment à l'intérieur. Je vais enfiler une tenue plus... décontractée.

Forcément, elle avait en tête l'un des ensemble qu'elle avait acheté à la pauvre Melissa. C'était assez malsain, c'est vrai, mais d'un autre côté, ça la mettait très clairement en valeur. Elle disparut donc dans sa chambre le temps d'enfiler une nuisette du meilleur effet avant de reparaître, sourire radieux aux lèvres.

-Alors, qu'est-ce qu'on fait, maintenant ?






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 188
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Jeu 15 Nov - 20:28

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey ne comptait pas sauter sur Agrippine tel un animal en rut. Déjà, il avait beaucoup plus de classe que ça, et ensuite, il avait juste envie d’un peu plus d’intimité avec son amante. Loin des regards curieux et des langues pendues. Non pas qu’il ait honte qu’on les voie ensemble, mais il préférait se tenir loin des rumeurs, il n’avait pas envie qu’on colporte sur son dos dès le lendemain. Et puis, c’était toujours plus agréable quand il se retrouvait seul avec elle, et de loin. Une fois dehors tous les deux, il put profiter de l’air frais de la nuit pour faire redescendre un peu la pression qu’Agrippine avait délicieusement fait grimper durant leur trop court échange d’il y a quelques instants. Que faire maintenant ? Geoffrey n’avait pas spécialement envie de rester dans la rue, ou de louer une chambre n’importe où, alors pourquoi ne pas se rendre chez Agrippine ? Ce ne serait pas la première fois de toute façon. Et même si son intérieur n’était pas le plus chaleureux et entretenu, ce n’était pas pour la décoration qu’il s’y rendait, mais clairement pour son habitante qui elle, valait le détour et pas qu’un peu. Car pour le moment, il avait du mal à la lâcher du regard, mais ce n’était pas comme s’il en avait envie dans tous les cas.

-J'en dis que tu n'as pas froid aux yeux. Mais ça je le savais déjà. Allons-y, alors.

Il sourit, amusé, effectivement, se rendre chez elle n’était pas le plus sympathique, mais encore une fois, il n’y allait pas pour la décoration, mais bel et bien pour elle. Il n’eut pas le temps de dire quoique ce soit, ni de profiter de ses lèvres qu’elle lui agrippa le bras pour transplaner devant chez elle. Geoffrey était habitué aux transplanages donc n’éprouvait pas de nausées ou de vertiges comme certains. Tant mieux en même temps.

-Fais comme chez toi. Je vais enfiler une tenue plus... décontractée.

Il la regarda s’éloigner puis il retira son manteau et sa veste qu’il posa dans un coin. Il desserra également le nœud de sa cravate avant de s’assoir confortablement sur le sofa. Il attendit patiemment, observant un peu s’il y avait des différences chez elle depuis la dernière fois. Histoire de passer le temps en attendant que la jeune femme revienne vers lui, ce qu’il attendait avec impatience.

-Alors, qu'est-ce qu'on fait, maintenant ?

Il posa son regard sur elle et eut un arrêt sur image. Il avait déjà eu l’occasion de la voir en petite tenue, mais il la trouvait spécialement… magnifique à cet instant. Il ne se doutait pas une seule seconde que c’était Melissa qui lui avait vendu, et très sincèrement, il s’en fichait totalement. Une lueur de désir et d’autre chose s’alluma dans son regard et il sourit doucement.

« Là tout de suite je te regarde, une activité que j’affectionne beaucoup. Tu es vraiment magnifique là-dedans, mais approche un peu que je puisse te regarder encore mieux. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Ven 16 Nov - 16:03


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
L

a lueur que la jeune femme voyait poindre dans le regard de son interlocuteur valait clairement toutes les mornilles qu’elle pouvait bien claquer dans sa collection de lingerie. C’était une des choses qu’elle aimait le mieux dans tout ce processus de séduction : lire dans les yeux de l’autre le désir, l’envie… Comme toujours, le désir de posséder importait plus que la possession en elle-même… mais quand on pouvait avoir les deux à la fois, à quoi bon s’en priver, pas vrai ? Elle afficha un sourire en coin en entendant la réponse de son amant. Geoffrey savait parfaitement s’y prendre avec elle. Et forcément, tout sauf insensible, elle adoralt rentrer dans son petit jeu… un jeu d’autant plus délectable en l’occurrence qu’ils ne pouvaient qu’y être tous les deux gagnants… et qu’aucun perdant ne serait à déplorer (exception faite de Melissa, certes, mais puisqu’elle n’était pas là, après tout, était-ce si important ?). Elle se rapprocher sans lâcher un seul instant son regard des yeux, avant de venir se positionner à califourchon sur ses genoux, lui offrant par la même la vue la plus avantageuse possible sur son décolleté. Pas qu’elle l’imaginait forcément sensible à la finesse de la dentelle qui ourlait le dessus de son soutien-gorge, mais quelque chose lui disait qu’il n’irait pas s’en plaindre. Enroulant ses bras autour de son cou, elle approcha ses lèvres des siennes et l’embrassa longuement.

-C’est mieux comme ça ?
demanda-t-elle, un sourire mutin aux lèvres, son souffle se déposant sur son visage.

Ses yeux se détachèrent de ceux de Geoffrey pour descendre le long de son torse… que recouvrait une quantité bien trop importante à son goût de tissu. Lui était d’avis qu’il était plus que nécessaire d’y remédier, et le plus vite possible, tant qu’à faire.

-Je crois…
dit-elle doucement en détachant doucement, sensuellement, les boutons de sa chemise. … que ceci est de trop.

Et sans attendre l’avis de Geoffrey sur la question (pour peu qu’il y ait réellement une opinion arrêtée à avoir sur une situation en soi très simple – les circonstances actuelles leur prouvaient bien assez qu’ils étaient sur la même longueur d’onde, et qu’ils n’avaient certainement pas à se poser la moindre question), elle lui retira sa chemise. Il n’y avait pas à dire, Geoffrey était un bel homme, et qui savait parfaitement prendre soin de lui et de son corps. Le spectacle, en conséquence, était tout sauf déplaisant. Tout en laissant ses doigts courir le long de sa peau à présent nue, ses lèvres retrouvèrent celles de son amant.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 188
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Mer 28 Nov - 14:36

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey pourrait passer de longs moments à observer Agrippine, non pas qu’elle était la plus belle femme du monde, mais elle savait se mettre en valeur, elle savait plus que quiconque charmer les hommes, et Geoffrey ne se lassait pas du spectacle qu’elle lui offrait en ce moment-même. Il était totalement ignorant du petit jeu qu’Agrippine menait toute seule contre Melissa, déjà qu’il ignorait tout du fait de leurs rencontres. Quoiqu’il en soit, s’il y a un jeu dont il était bien friand, c’était le jeu qui était instauré entre eux. Même si cela faisait déjà un moment qu’ils étaient amants, ils prenaient toujours la peine de se séduire, de s’apprivoiser, et c’était loin d’être désagréable, au contraire. Si Geoffrey n’était pas le plus patient des hommes, il y avait bien quelques exceptions. Geoffrey la suivit des yeux quand cette dernière approcha jusqu’à s’assoir sur ses cuisses, il n’aurait pas pu espérer mieux venant de sa part. Elle lui offrait l’occasion de caresser du regard, certaines de ses courbes, ce qui était loin d’être désagréable, bien au contraire. C’était sans aucun doute que ce déshabillé lui allait parfaitement bien et la mettait particulièrement en valeur, même s’il n’exigeait rien de sa part, il appréciait l’intention. Il lui sourit en coin et se laissa embrasser, lui rendant avec plaisir son baiser, tout en glissant ses bras autour de sa taille.

-C’est mieux comme ça ?

Eh bien, lui qui voulait qu’elle se rapproche pour pouvoir mieux l’observer, il n’était pas déçu, c’était le moins qu’on puisse dire. Dans tous les cas, ce n’était pas comme s’il avait eu une fois à se plaindre d’elle, Agrippine avait toujours su lui paraître agréable et désirable. Et ce soir en particulier, elle était plus que désirable.

-Je crois… que ceci est de trop.

Il sourit doucement et la laissa avec grand plaisir le délester de quelques tissus. Il est vrai qu’en les comparants, Geoffrey était encore bien trop vêtu. Mais il pourrait presque dire qu’Agrippine l’était encore trop. Il allait y remédier également, mais pas tout de suite, de toute façon, il était inutile de trop se presser. Il la laissa donc lui retirer sa chemise et le soin de détailler son torse si cela pouvait lui faire plaisir. Pour sa part, il laissait ses doigts tracer des motifs imaginaires sur la peau douce et duveteuse de ses cuisses, tout en répondant au nouveau baiser qu’elle lui offrait. Une de ses mains glissa dans sa chevelure de feu pour maintenir sa tête contre lui et profita de ses lèvres qu’il mordilla doucement.

« C’est beaucoup, beaucoup mieux comme ça. Mais je crois bien que tu en as déjà conscience non ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 383
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   Mer 28 Nov - 19:34


Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.
A

grippine estimait avoir excellent goût en matière d'amants. Ce n'était pas pour se vanter, mais elle considérait avoir un talent particulier pour les choisir. Bon, elle ne faisait pas mouche à chaque fois, il arrivait que le charme n'opère pas et qu'elle reparte bredouille après avoir tenté de séduire tel ou tel homme manifestement non intéressé, et il lui arrivait aussi de passer des nuits moins que torrides avec des hommes qui clairement ne méritaient pas le temps qu'elle avait gâché en leur compagnie... Mais elle considérait ces quelques cas de figure comme des exceptions... le reste du temos, clairement, elle estimait avoir remporté le gros lot.

Et Geoffrey était sans aucune hésitation l'une des conquêtes dont elle était le plus fier. Pas parce qu'elle avait détourné du "droit chemin" un homme marié (elle n'était pas certaine d'être sa première ou même sa seule maîtresse), ça c'était accessoire, mais parce qu'il savait très précisément de quelle manière s'y prendre avec elle. Ce n'était pas seulement le fait non plus qu'il soit très bel homme et des plus charismatiques (même si ça jouait très clairement tout de même, on ne va pas se le cacher. C'était aussi et surtout qu'il n'oubliait jamais de la séduire, même quand cet aspect-là semblait avoir été acquis depuis bien longtemps. Il savait prendre son temps, savoirer l'instant... Somme toute, il savait s'y prendre à sa manière, qui était peut-être tout bonnement leur manière, en fin de compte.

Sa peau frissonnait légèrement au contact des doigts de son amant sur la peau de ses cuisses. Il avait exploré son corps si souvent à présent qu'il devait le connaître dans les moindres détails, mais elle aimait bien la façon qu'il avait, consciente ou non, de lui donner l'impression de le redécouvrir à chaque fois, en oubliant au passage ses imperfections. Elle ne se souvenait pas l'avoir entendu une seule fois commenter ses cicatrices, et ça lui convenait très bien comme ça. Ils se contentaient de vouloir se posséder, sans autre ambiguité que celle-ci, et sans oublier de savoir prendre leur temps. Et elle aimait ça. Vraiment beaucoup.

-Je ne sais pas,
prétendit-elle en réponse aux propos de son amant. J'ai peut-être besoin que tu me le prouves... entre autres choses.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser. [Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Deux humoristes virés du poste
» Les bonnes manières de table
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-