AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1361
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Lun 18 Juin - 19:36


Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
J

ames n'avait qu'un mot à l'esprit dernièrement : vacances. Il en rêvait, il ne se rappelait même pas la dernière fois qu'il avait décidé d'en prendre. Et par là, il entendait de vraies vacances, où il partirait loin, laissant sa vie un instant entre parenthèses, de préférence avec Ethan, bien sûr. Ils en parlaient tous les deux, bien sûr, assez régulièrement... Mais à chaque fois, ce n'était pas le bon moment, au point que le libraire finissait par se dire que ce ne serait jamais le bon moment, en fin de compte. Partir alors qu'il n'était toujours pas parvenu à se revoir son fils, ce serait comme un constat d'échec. Et au vu de la situation, alors qu'il avait appris que Lindsay était au courant de tout, alors qu'il y avait toujours ces lettres de menace, bref, que la situation n'était absolument pas idéale, loin de là, même. En gros, il y repenserait plus tard, à moins de frôler le burn out... ce qui n'allait pas tarder, s'il continuait à ce rythme.

Ces derniers temps, la librairie était son deuxième refuge (le premier étant les bras d'Ethan, sans l'ombre d'un doute), alors il ne passait à côté d'aucune heure supplémentaire, quitte à rogner sur ses heures de sommeil. Et ça commençait à se ressentir en cet instant. Il avait vraiment besoin de rentrer chez lui et de dormir, mais il lui restait une heure à tirer avant la fermeture, et il fallait bien qu'il fasse son travail. Même si, à l'heure actuelle, il avait tendance à faire le service minimum. Globalement, il se contentait surtout de ranger les livres à leur place et de vérifier les rayons, laissant l'aspect plus... disons.. social à ses collègues. Mais il ne pouvait pas non plus y échapper complètement. Un nouvel arrivant venait d'entrer dans la librairie, et ses autres collègues étaient occupés de leur côté.

Pour autant, James n'avait pas spécialement envie d'aller lui parler. Et pour cause, on ne pouvait pas franchement dire qu'entre Geoffrey et lui, c'était une grande histoire d'amitié, et ça depuis qu'ils se connaissaient. S'il s'entendait très bien avec Melissa, avec le mari, ça ne passait juste pas, et il s'épargnerait bien une conversation déplaisante. Seulement, après un moment, il fallait bien qu'il fasse preuve d'un minimum de conscience professionnelle.

-Salut Geoffrey. Je peux t'aider ?


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Lun 2 Juil - 20:22

Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cela n’arrivait pas tous les quatre matins, que Geoffrey décide de faire un peu de shopping. Mais, pour une fois qu’il avait un peu de temps, il préférait aller chercher ce qu’il lui fallait tout seul, plutôt que d’en charger Melissa. Surtout que depuis qu’elle travaillait pour Moldubec, elle avait plus de travail. Cela ne le gênait pas pour le moment, que son nom soit désigné dans les médias comme sa couturière et créatrice. Tant que cela n’a pas de répercussion sur lui. Si Celestina perdait tout crédit et qu’elle était traînée dans la boue, il faudrait que Melissa sorte de là. Et il ne voudrait pas non plus que son épouse lui fasse de l’ombre. Après tout, c’était lui qui devait prendre de l’importance dans le monde sorcier. Pas en tant que personnage public, ça, il s’en fichait, il ne cherchait pas l’adoration des autres, mais il voulait la reconnaissance professionnelle et gravir l’échelle sociale. Ce n’était pas trop demandé, juste ce qu’il fallait. Et il comptait bien mettre tout en œuvre pour obtenir ce qu’il voulait, il lui fallait juste de la patience pour le moment.

Quoiqu’il en soit, il avait besoin de faire quelques courses sur le chemin de Traverse. Il avait besoin de nouvelles fournitures, pas pour son plaisir personnel, mais pour son travail. Son registre de loups-garous n’allait pas se faire tout seul, surtout que Norbert Dragonneau n’avait pas brillé par sa ponctualité dernièrement. Heureusement qu’il lui était toujours utile, sinon, cela se serait encore plus passé entre eux deux. Ce n’était déjà pas l’amour fou, alors inutile d’imaginer ce que cela pourrait donner entre les deux hommes. Quoiqu’il en soit, Geoffrey avait besoin de livres qui traitaient du sujet. Autant se renseigner un peu plus sur son sujet d’étude. Les loups ne le passionnaient pas particulièrement, mais encore une fois, il faisait tout pour gravir les échelons le plus rapidement possible.

C’est donc tout naturellement qu’il s’était rendu chez Fleury & Bott. Pourquoi irait-il chercher ailleurs ? Ce n’était pas qu’il aimait particulièrement cette boutique, mais elle était la mieux fournie en termes de livres, il ne venait pas par plaisir, ni pour faire un coucou à James. Il ne l’aimait pas beaucoup non plus celui-là. Et encore une fois, c’était réciproque. D’ailleurs, il n’appréciait ni lui, ni sa femme, enfin son ex-femme, d’après ce que Melissa lui avait dit.

-Salut Geoffrey. Je peux t'aider ?

Melissa avait été un peu perturbée par leur divorce, lui, il s’en fichait totalement. On aurait lui dire qu’ils avaient danser nus à dos d’Hypogriffe, cela ne lui aurait pas fait plus d’effet il faut dire. Il darda son regard gris sur James, le détaillant un peu, sans faire d’efforts pour lui paraître agréable. C’était inutile en même temps, complètement inutile.

« Bonjour James. J’aimerais des livres qui traitent des loups-garous. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1361
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Mar 3 Juil - 17:47


Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
A

u moins, James ne pouvait pas reprocher à Geoffrey de rentrer dans le vif du sujet, ce qui, en soi, l'arrangeait. Même s'il était bien loin d'apprécier son interlocuteur (et il se doutait que la réciproque était tout autant vraie), au moins, il s'en tenait aux raisons de sa venue sans en venir à il ne savait quelle réflexion malvenue à laquelle James et son absence totale de répondant seraient bien incapables de rétorquer. D'autres ne se donnaient pas tant de mal. C'était très bien ainsi, d'autant plus que James, quand il était sur son lieu de travail, préférait s'en tenir à des échanges strictement professionnels s'il le pouvait (même s'il avait déjà fait plus d'une entorse à cette règle, et avec Ethan en particulier, évidemment). Geoffrey cherchait des ouvrages sur les loups-garous. Rien de moins surprenant quand on avait connaissance du poste qu'il occupait au sein du ministère de la magie.

-On doit avoir quelques ouvrages en réserve,
considéra le libraire dans un hochement de tête, qui préférait se concentrer sur son ouvrage plutôt que sur la personne qui lui faisait face.

Peu importe l'interlocuteur qui lui faisait face, il se devait de rester professionnel quoi qu'il en soit, ce semblait même primordial, ne serait-ce que parce que le patron était de toute manière intransigeant. James conduisit Geoffrey jusqu'au rayonnage où il serait susceptible de trouver les quelques ouvrages de référence qui pourraient potentiellement l'intéresser. Malheureusement, le sujet, bien qu'important, ne passionnait pas forcément les foules, et il n'y avait pas des milliers de livres qui s'intéressaient au sujet. Ceci dit, Geoffrey devrait s'en contenter. Il extirpa trois volumes des étagères.

-C'est tout ce que nous avons en rayon, les ouvrages théoriques manquent plutôt dans ce domaine.
La mention la plus complète des loups-garous concernait sans doute le chapitre dédié de Vie et Habitat des Animaux fantastiques, mais puisqu'il semblerait que Geoffrey travaille avec son auteur, ça ne devrait pas l'aider à en apprendre davantage. Je ne suis pas sûr que tu apprendras grand-chose de plus que ce que tu sais déjà.

C'était déjà étonnant aux yeux de James qu'il ait encore besoin de ce genre de recherches (même si l'apprentissage était chose constante) alors qu'il dirigeait un bureau entièrement dédié aux lycanthropes.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Lun 23 Juil - 0:02

Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’avait pas de temps à perdre, ni aujourd’hui, ni aucun autre jour. Il voulait avancer dans sa carrière, gravir les échelons, et pour ça, il mettait tout en œuvre. Privilégiant, et de loin, sa vie professionnelle que sa vie privée. Cela ne faisait très certainement pas plaisir à Melissa, mais ce n’était pas comme s’il pensait à son épouse quand il prenait une décision. Il pensait d’abord, et seulement à lui. Egoïste, peut-être, il ne le niait pas. Mais les hommes les plus hauts dans la société, n’était pas des pères de famille hors-pair. Personne ne lui ferait croire ça. De toute façon, il n’était même pas père. Enfin bref, ce n’était pas la question. Pour l’heure, il avait envie d’étendre un peu plus ses connaissances sur les loups-garous. Il en connaissait un rayon dessus, ce qui était tout à fait logique et normal, mais sait-on jamais, il y avait peut-être quelques détails qui étaient dévoilés depuis peu.

-On doit avoir quelques ouvrages en réserve.

Geoffrey ne prit pas la peine de commenter cela. A quoi bon ? Il avait juste à attendre qu’il revienne avec ces fameux ouvrages. Geoffrey n’en avait sûrement pas besoin, il connaissait très bien le sujet des loups-garous. Mais il voulait juste s’assurer que rien ne lui échappe. De rester le meilleur dans son domaine, avant de pouvoir évoluer vers plus gros. Il patienta tranquillement, sans bouger, mais laissant ses yeux étudier la boutique. Geoffrey était venu plusieurs fois ici, depuis de nombreuses années, depuis Poudlard. Il attendit donc patiemment qu’il revienne, puis il prit les ouvrages qu’il lui tendait avant de les examiner avec intérêt.

-C'est tout ce que nous avons en rayon, les ouvrages théoriques manquent plutôt dans ce domaine. Je ne suis pas sûr que tu apprendras grand-chose de plus que ce que tu sais déjà.

Oui, ça il voulait bien le croire. Mais bon, sait-on jamais, il pourrait être surpris. Geoffrey savait que James était un ami de Melissa, mais ça n’avait jamais été son cas, alors il ne se sentait pas obligé de se montrer sympathique ou cordial avec lui. Ces histoires de divorce et il ne savait trop quoi, il n’avait pas vraiment écouté quand Melissa lui avait raconté tout ça, ça ne l’intéressait pas en même temps. Elle aurait bien pu lui dire qu’il avait décidé de faire des claquettes au milieu des botrucs, cela ne l’aurait pas plus intéressé.

« Je te remercie, c’est juste une vérification. Oh, c’est vrai, Melissa m’a chargé de te dire, qu’elle souhaitait t’inviter. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1361
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Lun 23 Juil - 18:45


Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
J

ames ne fit aucun commentaire quand son interlocuteur lui apprit qu'il voulait seulement faire une simple vérification. Il aurait pu faire mine de s'y intéresser, de même qu'à son métier, mais il n'en avait en réalité ni l'envie ni la patience, comme il se doutait que, de son côté, Geoffrey n'en avait absolument que faire de ce qu'il pouvait bien faire chez Fleury & Botts du moment qu'il était capable de lui trouver des bouquins quand il le sollicitait. Alors bon, c'était son problème. Et au fond, c'était une bonne chose que le souci du détail et de la précision le poussent à l'acquisition de tels ouvrages, si cela pouvait permettre de faire gonfler le chiffre d'affaires de la librairie grâce à lui. C'était plus simple, quoi qu'il en soit, de se concentrer sur l'aspect purement professionnel de leur conversation pour faire un peu oublier ce qui faisait que Geoffrey ne l'appréciait guère. Et réciproquement. Donc il se contenta à ce sujet d'un simple hochement de tête avant que l'employé du ministère en profite pour lui apprendre que Melissa avait l'intention de l'inviter.

Certaines subtilités de langages échappent aux moins exercés, et certains mots pouvaient être employés et interprétés avec des intentions différentes, mais en l'occurrence, James se doutait bien que ce n'était pas pour rien s'il affirmait que c'était son épouse qui voulait l'inviter, s'excluant donc de la situation. Il n'allait pas en prendre ombrage pour autant. Ce n'était pas parce qu'ils réussissaient à s'adresser l'un à l'autre avec une relative politesse qu'ils ne savaient pas ce qu'il en était.

-Oh, eh bien ce sera avec plaisir.


Ce qui était entièrement vrai, James appréciait toujours de passer du temps avec Melissa, même s'il espérait un peu que Geoffrey trouverait mieux à faire de son temps à ce moment-là que de leur tenir compagnie, sans quoi, leurs conversations risquaient de ne pas avoir la même teneur, au-delà du sentiment qu'il aurait, forcément, de tenir la chandelle, surtout que pour sa part, il ne pouvait certainement pas se pointer en compagnie de la personne qui partageait sa vie. Et il ne le pourrait certainement jamais. Constat assez frustrant, il est vrai. Mais de toute façon, on l'invitait, forcément, il acceptait.

-Quand ça ?

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Lun 20 Aoû - 11:32

Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’était pas particulièrement ravi d’annoncer à James que son épouse souhaitait l’inviter chez eux. Parce que James et Geoffrey ne s’appréciaient pas, tout simplement. Melissa le savait, mais bon, elle avait tout de même le droit d’inviter ses amis. Malheureusement, les amis de Melissa n’étaient pas les siens, et inversement. Même si les amis de Geoffrey pouvaient se comptaient sur les doigts d’une seule main. Enfin, quoiqu’il en soit, James ne faisait pas parti de son cercle d’amis. Il n’avait pas vraiment de raison pour ne pas apprécier le jeune homme, c’était comme ça c’est tout. Pareil pour Lindsay, sur ce terrain-là, pas de jaloux entre les deux ex-époux. Le bon côté des choses, c’est que Geoffrey n’aurait qu’à se coltiner que James, la présence de Lindsay ne serait pas requise, et c’était déjà une bonne chose. Autre fait non négligeable, Lindsay avait la garde du marmot d’après ce que Melissa lui avait dit, donc pas de gamin non plus. Et ça aussi, c’était une bonne chose.

Non pas qu’il n’aime pas les enfants, Melissa et lui avaient déjà tenté d’en avoir, mais cela c’était fini en fausses couches. Mais il n’aimait pas ceux des autres, ils étaient toujours mal élevés, braillards, puants… Bref, rien que Geoffrey supporte vraiment. James tout seul c’était déjà bien, et encore, ce n’était pas dit que Geoffrey soit présent.

-Oh, eh bien ce sera avec plaisir. Quand ça ?

Evidemment, James ne refuserait pas de voir Melissa. Geoffrey s’y attendait, alors ce n’était pas une déception en soit. De toute façon, ils avaient passé une sorte d’accord avec Melissa, même s’il n’avait pas besoin de son autorisation pour faire ce qu’il voulait chez lui, il avait accepté pour éviter qu’elle lui casse les pieds. Il savait qu’elle n’appréciait pas du tout Harfang, mais elle avait accepté de l’inviter, lui et Callidora, s’il acceptait que James vienne. Alors le voilà en train d’inviter l’ami de sa femme.

« Je crois qu’elle m’a dit quelque chose comme samedi soir. »

Oui, il n’avait pas vraiment été des plus assidus, parce que cela ne le faisait pas sauter au plafond. Pas grand-chose voire rien ne le faisait sauter au plafond dans tous les cas. Mais dans son souvenir, c’était bien la date qu’elle avait choisi, enfin, à condition que James soit libre, sinon, elle lui avait dit de dire à James qu’il pouvait en choisir une autre en cas d’empêchement.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1361
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Lun 20 Aoû - 20:59


Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
J

ames se retint d'observer que, de toute évidence, Geoffrey ne prêtait pas grande attention à ce que lui disait sa femme. C'était tentant, mais pour le coup, la remarque serait franchement gratuite, d'autant plus qu'il était très possible que son interlocuteur joue les désintéressés uniquement pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas spécialement envie de passer du temps avec lui. Pour le coup, ils étaient sur la même longueur d'onde, James n'avait pas spécialement envie de s'embarrasser d'une soirée en sa compagnie, mais en même temps, ce serait l'occasion de bavarder un peu avec Melissa, alors il n'allait pas dire non. Quoi qu'il en soit, James garda en effet ses remarques pour lui. Il serait de toute façon le moins bien placé pour discuter négligence conjugale alors que lui-même avait divorcé de sa femme alors que celle-ci était enceinte de lui... Dans le genre exemple à ne pas suivre et disgrâce assurée, on faisait difficilement mieux. Sauf si l'on prenait en compte l'homosexualité du bonhomme... mais ça, heureusement, peu de personnes en avaient conscience. Et c'était déjà beaucoup trop.

-D'accord, je lui demanderai confirmation en personne, alors, je pense que ça vaut mieux,
répliqua-t-il pour tout de même faire comprendre à son interlocuteur que son désintérêt total pour la situation n'était pas passé inaperçu (d'un autre côté, c'était sans doute le but). Est-ce que je peux faire quelque chose d'autre pour toi ? demanda-t-il ensuite.

Après tout, il était sur son lieu de travail, et à la base, au-delà de l'inviter (ce qu'il se serait épargné de faire en personne s'ils ne s'étaient pas croisés, c'était évident), il était là pour récupérer un ou plusieurs livres, et puisque le meilleur moyen de faire que leur conversation demeure aussi cordiale que possible, c'était de revenir à une discussion plus conventionnelle, et professionnelle, par conséquent. En son fort intérieur, le libraire espérait tout de même que Geoffrey n'avait pas grand-chose à lui demander, qu'il se contenterait de prendre les livres qui l'intéressaient (une petite pensée pour le chiffre d'affaires, quand même) avant de partir. S'ils devaient se voir le week-end qui suivait, ce n'était pas la peine d'en rajouter.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Sam 15 Sep - 21:14

Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
James ne se permit aucun commentaire sur le fait que Geoffrey n’était pas de plus certains quant à ce que lui avait dit Melissa. En même temps, vu comment son propre mariage avec Lindsay, cela aurait été très malvenu de sa part. Et puis James pouvait bien penser ce qu’il veut, ça lui passait totalement au-dessus. Certes, il aurait pu faire des efforts concernant Melissa et ce qu’elle lui disait, mais il avait bien plus important à penser en ce moment qu’à la date que Melissa avait fixé pour inviter James Hopkirk. Geoffrey ne serait sans doute pas présent de toute façon. Il resterait au Ministère pour avancer sur le registre, ou alors il irait passer la soirée avec Agrippine, il verrait bien en fonction de son humeur et du contexte. James n’avait pas refusé, évidemment, il ne devait plus avoir beaucoup d’amis depuis qu’il avait quitté son ex-femme. Geoffrey s’en fichait un peu, des deux protagonistes comme de leur divorce, mais beaucoup voyaient le divorce d’un mauvais œil, surtout que la jeune femme était à l’époque enceinte de son moufflet. Alors James avait dû être un peu accablé, que Melissa veuille toujours de sa compagnie devait lui faire plaisir. Enfin, il supposait.

-D'accord, je lui demanderai confirmation en personne, alors, je pense que ça vaut mieux. Est-ce que je peux faire quelque chose d'autre pour toi ?

Qu’il fasse donc cela. Il sentait bien dans son ton qu’il le jugeait un peu de se sentir aussi peu concerné par le sujet. Mais encore une fois, Geoffrey n’en avait absolument rien à faire. Il ne lui demandait son avis qu’au niveau littéraire. Pas autre chose. Quoiqu’il en soit, il ne voyait pas l’intérêt de prolonger son séjour dans la boutique. Il avait eu ce qu’il voulait, enfin sur le principe, et le jeune homme n’était pas son ami, donc aucune raison pour lui de s’attarder ici plus longtemps. Il avait probablement du travail, bien qu’à cette période de l’année, les commerçants étaient rarement bondés. Mais Geoffrey lui, était certain d’avoir encore de quoi travailler pour le reste de la journée, et les suivantes aussi d’ailleurs. Ce registre devait avancer à tout prix.

« Comme tu voudras. Non, je ne vais pas te déranger plus longtemps. Tu as sûrement… des choses à faire, je suppose. Combien je te dois ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1361
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Lun 17 Sep - 19:16


Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
C

ette seule conversation suffisait très clairement à passer à James tout enthousiasme à l'idée de venir passer du temps chez les Waldman. Oh, il serait évidemment ravi de pouvoir bavarder avec Melissa, qui restait une de ses amies les plus précieuses, mais si Geoffrey devait être dans les parages, il avait comme l'intuition que le temps allait certainement passer le plus lentement du monde. Déjà maintenant, il avait l'impression que les aiguilles de l'horloge murale de la librairie avait décéléré leur course, et cette discussion (déplaisante aussi bien pour l'un que pour l'autre) lui donna le sentiment d'avoir duré une éternité alors qu'en définitive, il ne s'était certainement écoulé que quelques maigres minutes depuis que l'homme était venu lui demander conseil sur un livre... Livre dont il comptait faire l'acquisition, visiblement.

Bon, au moins cette discussion aurait eu le mérite de remplir rapidement les caisses de Fleury & Botts (même si pour le coup, James savait qu'il devait bien moins cet achat à ses talents de vendeur - qu'il savait plus ou moins se reconnaître en fonction de son interlocuteur - qu'à la nécessité que Geoffrey avait de se renseigner sur son sujet). Il sut à merveille ignorer ce qu'il considéra comme du mépris à l'égard de sa profession... ou peut-être de sa vie globalement... Mieux valait ne pas accorder trop d'attention à l'opinion de Geoffrey Waldman si l'on ne voulait pas remettre son existence entière en question. Surtout si on se nommait James Hopkirk, en fait (et il semblerait que ce soit son cas, tiens).

-Ca te fera quatorze mornilles et dix-neuf noises,
dit-il donc assez mécaniquement. A force d'arpenter ces rayonnages en long, en large et en travers, il avait tendance à les connaître presque par coeur, il faut bien le dire, prix compris, même si un petit regard en direction du dos de l'ouvrage n'était jamais un moindre luxe. Tu transmettras le bonjour à Melissa, ajouta-t-il pour le principe, se doutant que son interlocuteur s'en moquerait sans doute et n'en ferait rien, tout empaquetant l'ouvrage choisi par son interlocuteur.

Et maintenant, il n'avait plus qu'une hâte, celle de voir son "client" partir. C'était sans doute la chose sur laquelle ils s'entendaient le plus, au final. Ni l'un ni l'autre n'avait réellement envie de passer plus de temps en présence de l'autre.



code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   Mar 9 Oct - 16:00

Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bon, eh bien au moins, c’était assez clair. Geoffrey et James s’entendaient toujours aussi mal. Ce n’était pas toutes les histoires de couple, de gamin, de divorce et autres conneries qui n’intéressaient pas du tout Geoffrey qui allait changer sa façon de voir James. C’était comme ça. Ils ne s’aimaient pas, ils ne s’aimaient pas. On ne pouvait pas s’entendre avec tout le monde. Même si pour le coup, Geoffrey s’entendait avec très peu de monde. Mais cela ne le dérangeait pas pour autant. Il n’avait pas besoin d’être adulé et aimé par tous, il en avait strictement rien à foutre de ce qu’on pouvait bien penser de lui. Enfin, dans une certaine proportion tout de même. Il ne voulait pas qu’on raconte tout et n’importe quoi sur lui, mais on pouvait bien penser ce qu’on voulait.

Enfin, en ce qui concernait James, ça avait encore moins d’importance, étant donné que Geoffrey ne lui en accordait pas non plus. Il se demandait bien ce que Melissa pouvait bien lui trouver. Il n’avait jamais apprécié un seul de ses amis. Pour ça, elle n’était pas aussi douée que pour d’autres choses. Si elle tenait la maison comme elle choisissait ses amis, il n’aurait pas tari de reproches à son égard. Mais Merlin merci, ce n’était pas le cas.

-Ca te fera quatorze mornilles et dix-neuf noises. Tu transmettras le bonjour à Melissa

Geoffrey fouilla dans sa poche pour compter les pièces qu’il lui devait. Il ne rétorqua rien en ce qui concernait Melissa, mais il aurait pu lui dire qu’il n’était pas son hibou. Même si cela relevait de la politesse ou de l’amitié, qu’est-ce qu’il en savait. Quoiqu’il en soit, il déposa l’argent sur le comptoir quand il arriva au nombre exact. Il était grand temps qu’il s’en aille, il avait atteint le maximum de sa patience pour être cordial avec lui.

« Bien sûr. Merci, et bonne journée. »

Sur ce, il tourna les talons et quitta la boutique qu’il avait trop longtemps fréquenté à son goût. Il était temps de reprendre le travail de toute façon.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. [pv Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Fleury & Bott
-