AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
HERO – Valise Cabine 50x35x20 cm 4 Roues ABS ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez | 
 

 Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Mai - 14:37

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ce serait idiot d’en vouloir à Harfang. Il n’avait pas fait exprès, il ne pouvait pas savoir tout cela. Certes, cela ne faisait pas vraiment plaisir à Geoffrey d’en parler mais bon… il n’avait pas vraiment le choix. Et puis, ce n’était pas non plus une corvée, et ça ne datait pas non plus de la veille cette histoire. Mais cela faisait plusieurs années que ça ne donnait rien, ou alors que cela fonctionnait mais que Melissa finissait par faire une fausse couche.

Ce n’est pas pour autant qu’il en parlait avec légèreté. Cela restait un sujet sensible, bien évidemment. Mais qu’y pouvait-il vraiment ? Rien. C’était ainsi. Il n’avait pas envie de tenter à nouveau, si c’était pour avoir une nouvelle déception, cela n’était pas la peine. Et puis, sait-on jamais, cela pourrait commencer à devenir dangereux pour Melissa. Même s’il n’en était plus amoureux comme au premier jour, il ne voulait pas que quoi que ce soit lui arrive. Il n’était pas complètement insensible non plus.

"Vous n'avez pas envisagé d'adopter, par exemple ?"

Non, pas du tout. Enfin, peut-être que Melissa y avait déjà pensé, mais Geoffrey n’avait pas envie d’élever l’enfant de quelqu’un d’autre. C’était juste… hors de question. Il voulait un enfant de son sang, sinon, il ne voyait strictement pas l’intérêt. Certes, ces enfants orphelins avaient besoin d’un foyer, mais pas le sien. D’autres couples seraient probablement tout aussi efficaces dans ce genre de procéder, mais cela ne l’intéressait pas vraiment pour sa part. Et il n’accepterait jamais cela non plus.

Enfin, au moins, il pouvait voir que Harfang se souciait un minimum de lui, et cela lui faisait plaisir. On pouvait dire ce que l’on voulait d’Harfang, Geoffrey le considérait comme un véritable ami. Peut-être le seul qu’il avait d’ailleurs, mais cela lui convenait amplement, il n’avait pas besoin d’être entouré d’hypocrites qu’il ne pouvait pas supporter.

« Non, ça ne me dit rien du tout. Elever les enfants des autres… c’est particulier. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Mai - 18:17



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Dans le fond, Harfang ferait mieux (et il le sait) de se la fermer et d’accepter de changer de sujet, parce qu’il n’est capable de dire des choses bateau, que les personnes qui sont au courant de sa situation ont déjà dû lui dire des centaines de fois et qu’il a dû se lasser d’entendre. C’est vrai, il aurait plutôt intérêt à se taire et à changer de sujet, parler d’un truc plus innocent, d’un sujet un peu moins… sensible. De toute manière, on attend pas forcément d’Harfang Londubat qu’il soit sensible et à l’écoute, on attend plutôt de lui qu’il accumule les conquêtes, qu’il crache sur le dos de sa femme et qu’il s’applique avec tout le soin qui va bien à être le pire père possible pour sa fille.

Oui mais non. Il ne parle pas au premier péquenot venu, là, il s’adresse à Geoffrey, l’un de ses rares amis, et qui mérite bien que l’homme fasse des efforts pour lui au passage. Ce n’est pas un supplice, d’ailleurs, il se fait vraiment du souci, il se pose réellement, honnêtement des questions. Alors il considère que c’est la moindre des choses de parler plus longuement, du moins si ça peut faire du bien à son interlocuteur. Et dans le cas contraire ? Bon… Dans le cas contraire, Geoffrey se ferait certainement un plaisir de lui faire comprendre qu’il ne veut plus discuter de tout ça et qu’il est préférable de le laisser tranquille. Pour le moment, il accepte de parler. Que ça lui fasse du bien ou pas, ça se discute, Harfang n’est sûr de rien, mais peut-être que oui ?

En tout cas, il lui répond, lui dit qu’avoir un enfant qui ne soit pas de lui ne lui convient pas, c’est une perspective qui se défend. Harfang ne sait pas trop ce qu’il penserait à la place de Geoffrey. En même temps, il n’a jamais voulu d’enfants. Il a fait une fille à sa femme parce qu’on attendait d’eux un héritier, et après, il n’avait plus insisté. S’il a d’autres enfants, il n’en sait rien (même si c’est une possibilité), et préfère ne pas savoir. Sa propre fille est comme une étrangère à ses yeux. Qu’est-ce que ça aurait été si elle n’avait pas été de sa chair, de son sang ?

"Sûrement"
, concède-t-il, déjà à court de solution… parce qu’il n’y en a pas. "Bon… et tu le vis comment ?"

Ils ont parlé de la situation de façon factuelle, mais lui, qu’est-ce qu’il ressent ? Est-ce que la perspective de ne jamais devenir père est une chose avec laquelle il est capable de vivre ?

codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Juil - 17:58

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ce n’était pas du tout un sujet que Geoffrey s’était attendu à aborder avec Harfang. Ni avec personne d’autre d’ailleurs, parce que Geoffrey n’en avait jamais parlé avec personne. Pourquoi ? Eh bien parce que cela ne regardait personne si ce n’est lui et Melissa. Et il n’en parlait pas non plus avec Melissa, donc c’était un sujet qu’il taisait. Parce qu’en parler ne servait à rien, et ne servirait à rien. Qui était fautif dans le couple ? Geoffrey aurait tendance à dire que c’était Melissa, parce qu’elle n’avait su garder aucun de leurs potentiels enfants, mais il ne la blâmait pas non plus, parce que les fausses couches à répétition, ce n’était pas de sa volonté non plus. Il savait qu’elle avait toujours voulu des enfants, mais cela n’avait jamais abouti à un bébé. Juste des fausses couches.

Mais bon, quoiqu’il en soit, cela faisait drôle à Geoffrey d’en parler. Il ne savait pas si cela l’agaçait ou non. Il n’était pas homme à parler de sa vie privée en générale, parce qu’elle était privée, et parce qu’au final, il n’y avait rien à en dire. Son mariage était enlisé dans la routine, tout était devenue plus fade, et il vivait toute la passion et le piment avec Agrippine. Mais il ne se voyait pas parler d’Agrippine avec Harfang, et ce n’était pas non plus la peine de s’éterniser sur sa relation avec Melissa non plus. Leurs difficultés à avoir un enfant, c’était un sujet tout nouveau entre eux, et pour le moment, l’homme ne savait pas bien quoi en penser. Il verrait par la suite, mais il notait qu’Harfang avait l’air vraiment soucieux à ce propos.

Il en était un peu surpris. Même s’ils étaient amis, Harfang n’était pas le genre d’homme à se faire du souci, ou à avoir de la compassion, mais Geoffrey en était tout de même touché. C’était probablement dans des cas similaires que l’on arrivait à distinguer les vrais amis des autres. En tout cas, il savait à présent qu’en cas de souci, il pouvait compter sur Harfang, et réciproquement. Et c’était une perspective qui était assez plaisante.

"Sûrement. Bon… et tu le vis comment ?"

Comment il le vivait ? Eh bien, il tentait d’y penser le moins possible. Il y avait toujours un moment où cela revenait d’en son esprit évidemment. Les rares fois où il n’était pas plongé dans son travail, quand il croisait des hommes avec leurs enfants, ce genre de choses, mais se torturer l’esprit ne servirait à rien. Il s’était résigné, à contre cœur, mais il n’avait pas vraiment eu le choix.

« Je ne sais pas. Ça dépend des jours, mais la plupart du temps, je fais tout pour ne pas y penser. Je pense que ça a fini de nous éloigner avec Melissa. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeMer 17 Juil - 9:42



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Ce n'est pas facile pour Harfang de se mettre à la place de son interlocuteur. Pas juste parce que lui est devenu père très vite après son mariage quand son ami de son côté a renoncé à l'idée que sa femme lui  fasse un enfant. Mais parce que s'il avait dû se retrouver à la place de Geoffrey, il ne pensait pas qu'il l'aurait si mal vécu. Ce n'est pas un secret, il ne s'en cache pas réellement : Harfang n'a pas la fibre paternelle.

Ce n'est pas qu'il n'aime pas vraiment Augusta, mais s'il est devenu père, c'est pour... la tradition, pas parce qu'il en ressentait le profond désir. S'il avait jamais dû créer un autre être humain, il l'aurait parfaitement bien vécu, ça ne lui ferait pas mal, ça ne lui ferait pas remettre sa vie en question. C'est l'une des injustices de la vie : ces pères qui le deviennent alors qu'ils ne devraient pas l'être quand d'autres font des pieds et des mains pour l'être et n'y arriveront jamais.

Geoffrey lui dit qu'il y pense le moins possible, mais Harfang se doute que ça ne suffit pas vraiment, c'est quelque chose qui se voit et qu'il n'est pas difficile de comprendre... Et puis, il y a les relations avec son épouse, qui se sont détériorées sans doute en grande partie à cause de cette situation. Là encore, Harfang peut difficilement se mettre à la place de son ami. Lui n'a jamais aimé sa femme. Et si le fossé entre eux est plus grand maintenant qu'au jour de leur mariage, ce n'est pas pour autant qu'ils se sont un jour aimés ou même respectés. Alors, là encore, il ne peut pas vraiment prétendre être capable de se montrer de bon conseil.

"Vous en avez déjà parlé, tous les deux ?"


Il ne parle pas de sous-entendus passifs-agressifs ou de conversations faussement simplistes entre le fromage et le dessert. Il parle d'une vraie conversation à coeur ouvert. Parce que ça ne se voit peut-être pas, mais Harfang est pour la paix des ménages. Il n'est juste pas pour la paix du sien, ce qui est très différent.

codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeVen 23 Aoû - 18:01

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey ne savait pas pourquoi il lui parlait de tout ça. Il n’avait pas spécialement envie d’aborder ce sujet, maintenant que c’était fait, c’était fait. Mais il n’avait pas vraiment vu le truc venir, et disons aussi qu’il ne pensait pas que Harfang s’y intéresserait autant. Au moins, il avait la confirmation que ce dernier était un véritable ami, qu’il s’intéressait à ce qui n’allait pas dans la vie de Geoffrey, ce qui pouvait s’avérer être une preuve d’amitié aux yeux du directeur.

Enfin bref, dans tous les cas, ce n’était pas très gai, et autant dire que cela avait vraiment plombé l’ambiance, mais maintenant qu’ils y étaient, autant faire le tour pour qu’ils n’aient plus à en reparler par la suite. Geoffrey n’aimait pas trop évoquer tout cela, parce qu’à ses yeux, cela ne servait pas à grand-chose, alors pourquoi insister au juste ? Mais bon, il acceptait tout de même d’en parler, même si c’était inutile, et qu’il n’appréciait pas vraiment cela, il ne se forçait pas non plus.

Peut-être qu’au final, cela lui ferait du bien d’en parler à une source extérieure. Il ne l’avait encore jamais fait, parce qu’il n’était pas du tout du genre à s’étaler sur sa vie privée. Il n’avait jamais apprécié cela, et il estimait que cela ne regardait personne si ce n’est lui, et Melissa dans le cas présent, mais pour le moment, en parler avec Harfang ne lui procurait pas de peine ou de douleur particulière, alors ce n’était pas un échec total. Rien ne garantissait que cela servirait à quelque chose, parce qu’il n’y avait pas vraiment d’option qui pourrait résoudre cette situation, mais sait-on jamais, cela ne lui coûtait pas grand-chose dans tous les cas.

"Vous en avez déjà parlé, tous les deux ?"

Oui et non. Ils n’avaient jamais eu de vraie discussion posée là-dessus, mais ils avaient déjà évoqué le problème, évidemment. De toute façon, aux yeux de Geoffrey, il n’y avait rien à faire. C’était probablement ainsi. En tout cas, il n’avait plus envie d’essayer, si c’était pour subir une nouvelle déception, ce n’était pas vraiment la peine. Autant s’épargner cela, c’était la meilleure chose.

« Un peu, du moins comme ça, sur le tas. Mais je ne vois pas vraiment ce qu’il y a à en dire dans tous les cas. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeLun 26 Aoû - 11:23



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


La réponse de Geoffrey revient à dire, à ses yeux, qu'ils n'en ont pas véritablement parlé, ou en tout cas en surface. Ce qui peut se comprendre. Ce n'est pas le genre de discussion qu'il est plaisant d'avoir, surtout quand on devine qu'elle n'aura pas d'issue, mais il se dit que c'est certainement ce qui a précipité leur couple où il en est aujourd'hui. Peut-être que Geoffrey n'aurait pas ressenti le besoin d'avoir une maîtresse si cette situation n'était pas venue planer au-dessus de leur tête au quotidien.

Harfang n'est pas dans leur tête, et il est le moins bien placé pour parler, alors il ne peut pas vraiment savoir, mais il a tout de même l'impression que la situation où ils se trouvent dépend beaucoup de ce constat. Et même s'il n'est pas forcément possible d'y changer grand chose, passer sa vie à éviter le sujet ne devrait pas aider. Il ne voit pas ce qu'il y a à dire, ça c'est autre chose. En même temps, c'est typiquement le genre de situation où les mots peuvent rapidement et inévitablement manquer. Et Harfang n'est pas forcément celui qu'on écoutera nous conseiller dans ce genre de situation.

"Même si vous pouvez rien changer à la situation, ça pourrait au moins vous faire du bien de dire ce que vous ressentez, de vider vos sacs."

Essayer de repartir sur de nouvelles bases, quoi. Mais Harfang n'est pas conseiller conjugal, il est loin d'être un expert en matière de relation sentimentale réussie, alors il ne veut pas non plus faire passer ses paroles pour une vérité absolue, ni se faire passer pour un guide à la science infuse qui saurait exactement ce qu'il faut faire. Ce n'est pas le cas du tout. C'est juste un ami qui se fait du souci pour un autre ami et qui espère qu'il finira par aller mieux, rien d'autre.

"Enfin, je suis jamais qu'un pilier de bar qui trompe sa tarée de femme chaque jour que Merlin fait, alors ce que j'en dis"
, ajoute-t-il dans un haussement d'épaules avant de boire une nouvelle gorgée de son verre.
codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeLun 4 Nov - 10:10

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’était pas un homme de grande discussion, du moins pas avec sa femme. Cela lui prendrait trop de temps, inutilement. A quoi cela servirait-il de parler d’un souci qui de toute évidence, ne pouvait pas être réglé ? Non, il préférait se concentrer sur sa carrière, là au moins, c’était une réussite. Et il comptait grimper encore dans son ascension. Il laissait ses problèmes de couple chez lui, et il n’avait aucune intention d’y toucher vraiment. Il ne valait mieux pas pour tout avouer.

Peut-être que cela pourrait leur faire du bien, il n’en savait rien, mais il n’avait pas envie de faire cet effort. Cela amènerait trop de sujets différents sur la table, c’était toujours ainsi que cela fonctionnait, et il n’avait aucune envie que tout cela se produise. Il ne voulait pas de cette conversation avec Melissa. Peut-être qu’elle en avait envie, mais lui n’y voyait pas d’intérêt. Ça ne les aiderait pas à avoir un enfant, et puis, il n’en avait plus tellement envie maintenant en même temps. Tous ces échecs lui avaient comme coupé toute envie de paternité. Et puis, vu la tête de son couple, ce n’était peut-être pas plus mal qu’ils n’aient pas d’enfants.

"Même si vous pouvez rien changer à la situation, ça pourrait au moins vous faire du bien de dire ce que vous ressentez, de vider vos sacs. Enfin, je suis jamais qu'un pilier de bar qui trompe sa tarée de femme chaque jour que Merlin fait, alors ce que j'en dis"

Il trouvait cela presque comique d’entendre Harfang lui donner des conseils sur son couple. Vu l’état du sien… mais ce n’était pas comparable. Callidora et Harfang, c’était un mariage arrangé. Geoffrey avait choisi d’épouser Melissa, même si aujourd’hui il n’y avait plus vraiment de flamme entre eux, il continuait d’avoir de l’affection pour son épouse. Ce qui était déjà bien venant de Geoffrey. Enfin bon, il n’en voulait pas à Harfang d’y mettre son petit grain de sel, les amis c’était parfois fait pour ça aussi.

« Quelle charmante et fidèle description de toi mon ami. Tu veux que je te dise un truc ? Si jamais Gringotts fait faillite, tu pourras toujours tenter d’être conseiller conjugal. Ou alors taper dans la fortune de ta tarée de femme, ça c’est toi qui voit. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeSam 9 Nov - 12:03



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Si Geoffrey plaisante (surtout pour prendre soin, bien sûr, de ne pas écouter ses conseils... qu'Harfang ne considère pas être si mauvais que cela, quoi qu'il puisse en dire), Harfang estime qu'il ne serait pas forcément si mauvais que ça en matière de conseil conjugal. C'est ce qu'on dit bien souvent : les cordonniers sont les plus mal chaussés. Et ce n'est pas parce que son mariage est infernal que ça ne veut pas dire qu'il n'y connaît rien. Son mariage n'est pas un mariage de sentiment, et Callidora est une vraie dragonne, alors ça ne compte pas réellement. Mais évidemment, la question ne se pose pas, parce que Harfang ne fera jamais faillite, il ne le permettra pas, et parce qu'il ne le permettra pas, ça n'arrivera pas. Et même dans le pire des cas, si ça devait arriver, Harfang aura mieux à faire de sa vie que de se soucier des affaires de couple des autres.

En vérité, s'il travaille et apprécie le prestige que cette position lui apporte, il pourrait tout à fait vivre de ses rentes et divers héritages, et vivre très bien. Sans avoir besoin de se reposer au passage sur la fortune de Callidora... Même si comparer leurs deux patrimoines ferait sans doute mal à l'égo d'Harfang... Difficile de rivaliser avec la fortune des Black, c'est un fait avéré. Mais en même temps, même s'il apprécie de l'argent l'importance, il n'a jamais été dans la rivalité liée au compte en banque. Et il ne faut pas trop le chercher là-dessus. Il a accès au compte en banque de tout le monde, après tout.

"Merci de ne me souhaiter que le meilleur"
, rétorque Harfang avec un léger sourire. "Mais je retiens le conseil. Tu vois, moi, j'écoute tes conseils", ajoute-t-il à l'adresse de son ami.

Ce n'est pas vraiment un reproche ni même une remarque à prendre au sérieux, juste une simple pique amicale. Encore qu'il est vrai quand même que même si ses propres et rares amis ne le prenaient pas au sérieux, alors sa vie est finalement bien plus solitaire que ce que les apparences veulent bien laisser soupçonner.
codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeMer 26 Fév - 10:07

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Evidemment, Geoffrey ne pensait pas qu’un jour Gringotts puisse faire faillite. Très objectivement, avec toute la fortune qu’ils avaient amassé de tous les sorciers de Grande-Bretagne, puisque c’était approximativement la seule banque, ils étaient loin de déclarer les caisses vides un jour. Ou alors, il faudrait une énorme catastrophe économique s’abattant sur le pays pour que cela se produise, et Geoffrey n’était pas certain que cela arrive un jour. Alors Harfang était tranquille, il pouvait continuer sa petite vie, sans avoir peur de perdre son boulot un jour. Pour le coup, il s’était rudement bien positionné dans l’échelle économique. Mais Geoffrey ne se plaignait pas non plus. A moins que le « vaccin » contre la lycanthropie ne soit trouvé et que tous les loups-garous disparaissent, il ne se voyait pas perdre son job. Mais dans tous les cas, il convoitait le poste de directeur du département de la règlementation des créatures magiques, alors il ne s’occuperait bientôt plus que des loups-garous.

Enfin bref, ce qu’il voulait surtout, c’était taquiner un peu Harfang. Parce qu’après avoir parlé des problèmes d’infertilité de son mariage, il avait envie de passer à un autre sujet. Il n’avait pas prévu d’en parler, au préalable, mais maintenant que c’était fait, il avait envie de détendre un peu l’atmosphère et surtout, changer de sujet. Geoffrey n’aimait pas spécialement être au centre de l’attention, du moins, cela dépendait pourquoi. Pour le louer sur son travail, là oui, il n’y avait aucun souci, mais sur sa vie personnelle… c’était bien parce que Harfang était son meilleur ami qu’il acceptait ça.

"Merci de ne me souhaiter que le meilleur. Mais je retiens le conseil. Tu vois, moi, j'écoute tes conseils"

Geoffrey leva les yeux au ciel pour la forme. Il ne disait pas que Harfang avait tort, en lui conseillant d’en parler avec Melissa, mais il n’en avait juste pas envie. Il estimait qu’ils en avaient assez parlé, et qu’ils avaient assez essayé aussi. A quoi cela servirait de tenter de faire un autre enfant, en ayant systématiquement peur que cela ne donne rien, que l’enfant meurt en couche ou avant ? A rien. Personnellement, Geoffrey n’en avait plus vraiment la force.

« Oh mais tu m’en voir honoré mon ami. Je suis heureux d’avoir autant d’influence sur toi. Mais dis-moi, lequel de tes conseils était le plus avisé au juste ? »

black pumpkin


HS : Je suis désolée du temps de réponse ! Je me suis aperçue que tu m'avais répondu seulement hier... Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 328706

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeDim 8 Mar - 10:56



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Geoffrey réagit à sa remarque en levant les yeux au ciel. De toute évidence, nul ne concevra jamais qu'il puisse heurter dans sa sensibilité de temps à autre... Parce que oui, il en a une, de sensibilité, et en l'occurrence, ne pas être pris au sérieux par son propre meilleur ami ne lui fait pas du bien. Mais il n'est pas rancunier. Au pire, s'il doit être l'ami qui amuse la galerie, au moins il a un rôle à jouer, et c'est déjà ça, en fin de compte.

Pour ce qui est de l'influence que Harfang a sur lui... eh bien oui, en vrai, Geoffrey le dit peut-être en plaisantant, mais c'est vrai, Geoffrey a de l'influence sur lui. Il est l'une des rares personnes à être capables d'en avoir, parce qu'il est l'un des rares dont Harfang accepte d'entendre l'opinion et y accorde du crédit et une véritable valeur.

"Taper dans la fortune de ma tarée de femme jusqu'à la ruine, je suis sûr que c'est le meilleur conseil que tu m'aies jamais donné."
, dit-il alors, quand son meilleur ami lui demande lequel de ses conseils a pu être le plus avisé.

Bien sûr, il plaisante en plus d'extrapoler les propos précédents de son meilleur ami (même s'il persiste et signe, le conseil n'est pas si mauvais, quand bien même sa propre fortune personnelle lui suffit largement, en réalité), mais chacun son tour, après tout. Il a bien compris pour sa part qu'il ne se donnerait plus le rôle de conseille. C'est vrai qu'il n'est pas forcément le mieux placé pour ça, et que personne n'a forcément besoin d'entendre son avis.

"En vérité, plus sérieusement, tu m'as souvent bien conseillé"
, se permet d'ajouter Harfang en reprenant un peu de son sérieux. "Tu ne t'en rends peut-être pas compte, mais j'ai beaucoup d'estime pour ce que tu peux dire ou penser."

Il ne va pas sortir les violons non plus, mais à force de se marrer, constamment, on oublie parfois de quelle façon se positionner vis à vis des personnes qui nous sont proches.

codage par LaxBilly pour Stich ins Glück


HJ : Ne t'en fais pas Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 759847
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeSam 18 Avr - 9:30

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’estimait pas donner des conseils à qui que ce soit, en règle générale, il ne se donnait pas cette peine. Parce qu’il se fichait totalement des autres, il se fichait de leur vie minable, il se fichait bien de leurs problèmes, et rester loin de lui était la meilleure chose qu’ils pouvaient faire en réalité. Mais ce n’était pas totalement exact avec Harfang. Cela ne l’était même pas du tout, parce que ce dernier était son meilleur ami.

Il se souciait de lui, évidemment, et s’il avait des soucis, il préférait qu’il lui en parle. Pas pour jouer les curieux, ou les intrusifs, mais parce qu’il savait se montrer à l’écoute quand il y en avait besoin. Ce n’était même pas un effort qu’il faisait, ou un sacrifice. Geoffrey pouvait être une des personnes les plus invivables qui soit, mais il savait tout de même se montrer présent pour ses proches.

"Taper dans la fortune de ma tarée de femme jusqu'à la ruine, je suis sûr que c'est le meilleur conseil que tu m'aies jamais donné."

Geoffrey eu l’ombre d’un sourire, avant de plonger un nouvelle fois ses lèvres dans son verre. En même temps, dans la situation de Harfang, c’était la meilleure chose qu’il puisse faire. Il ne connaissait pas Callidora plus que ça, mais il se fiait à ce que lui disait son ami, qui était marié à cette femme depuis de nombreuses années. Alors si elle était vraiment la folle qu’il lui dépeignait, mieux valait qu’il fasse cela, puisque le divorce n’était pas quelque chose d’envisageable, clairement pas.

"En vérité, plus sérieusement, tu m'as souvent bien conseillé. Tu ne t'en rends peut-être pas compte, mais j'ai beaucoup d'estime pour ce que tu peux dire ou penser."

Geoffrey ne savait pas vraiment s’il pouvait affirmer avoir souvent bien conseillé son ami, mais s’il le disait, c’est que cela devait être le cas. Geoffrey aussi, avait beaucoup d’estime pour Harfang, et pour ce qu’il pouvait lui dire. Il ne serait pas son ami sinon. Geoffrey avait déjà très peu d’amis, s’il n’était pas un minimum sincère et n’avait pas un comportement différent en leur présence, il passerait sa vie seul et exclu.

« J’ai aussi beaucoup d’estime pour toi et ce que tu peux dire, même s’il faut parfois faire le tri entre tes conneries et le reste. Je suis content de savoir que je te conseille si bien, mine de rien, tu n’es pas mal non plus dans ton genre. Pour te le prouver, je te garantis que si par miracle j’ai un enfant un jour, tu seras le parrain, comme ça tu pourras lui donner tout un tas de bons conseils. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeMar 21 Avr - 11:15



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Harfang doit reconnaître qu'il apprécie quand même que son meilleur ami, même si c'est peut-être juste dans l'optique de se rattraper auprès de lui, lui confirme qu'il tient en estime ses conseils et son opinion. Il peut lui reconnaître en effet qu'il n'est pas toujours simple de faire la distinction entre ce qu'il pense vraiment et ce qu'il dit sans le penser, entre le sérieux et ses conneries. C'est que pour accepter sa vie telle qu'elle est, il lui faut adopter une certaine philosophie qui suggère, par conséquent, de ne pas tout prendre au sérieux.

S'il devait vraiment dramatiser ce qu'il y a à dramatiser de sa vie, alors il ne serait pas sorti de l'auberge, c'est clair et net, et personne ne pourra suggérer le contraire. En tout cas si un minimum de ses conseils les plus avisés (il y en a parfois) peuvent ne pas entrer dans l'oreille d'un sourd... alors il sera satisfait, conscient d'être parvenu à faire quelque chose d'un tant soit peu utile. C'est que même s'il peut passer pour un ami peu consciencieux, il se soucie tout de même de ceux qui lui sont proches.

Harfang est étonné de la suggestion de Geoffrey, pour tout dire. Bon, les chances, du coup, semblent infinitésimales pour que Geoffrey et Melissa finissent par avoir des enfants tous les deux, mais... Si cela doit finalement arriver, et il le leur souhaite, car il a tout de même l'impression que cette situation pèse sur le couple bien plus que ce que ses deux membres ne veut sans doute bien l'admettre, il sera plus que flatté de tenir ce rôle en vérité.

"Toi, t'as pas peur que ta progéniture tourne mal, c'est bien"
, plaisante Harfang. Comme Geoffrey l'a dit lui-même, il faut faire la part des choses entre les conneries et la vérité. Surtout qu'au final, il pense qu'il peut être capable d'être un bon parrain, même s'il n'a jamais été le meilleur des pères. "Plus sérieusement, ce serait vraiment un honneur."

Et c'est totalement sincère, cette fois, il le pense à cent pour cent.
codage par LaxBilly pour Stich ins Glück


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeLun 29 Juin - 15:01

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’avait rien d’un maître dans l’art de la flatterie. Si on pouvait parler d’art bien sûr. Non pas qu’il était forcément avare de compliments, mais ce n’était pas son truc. Sauf si la situation l’exigeait. Exemple, quand cela pouvait lui apporter une promotion plus rapidement. Mais sinon, il n’était pas très loquace quand il fallait faire des compliments. Mais quand il le faisait, on était au moins sûr que c’était sincère. Et là, c’était le cas. Il estimait sincèrement Harfang, il n’était pas son meilleur ami pour rien. Il n’était pas parfait mais Geoffrey n’avait aucune envie de le changer. Il l’appréciait comme il était, tout simplement.

Il était conscient du fait qu’il avait vraiment de la chance de l’avoir. Geoffrey n’avait pas beaucoup de relations, alors Harfang c’était beaucoup de choses pour lui. Un ami, un confident, un moyen de décompression… il avait une véritable place dans sa vie, et il était vraiment content qu’il en fasse partie. Il n’avait aucune envie de changer de meilleur ami, et Harfang lui suffisait amplement.

Alors si un jour il devenait père, il était tout naturel soit le parrain. Il n’en avait pas parlé avec Melissa, mais il ne changerait pas d’avis dans tous les cas. Et puis, ce serait absurde de parler de cela alors qu’ils n’arrivaient pas à avoir un enfant. Tout cela restait hypothétique, et Geoffrey savait au fond de lui qu’il n’y avait que très peu de chances pour qu’il ait un jour un enfant, il devait se faire une raison. Mais au moins, c’était une manière de témoigner de son affection envers Harfang.

"Toi, t'as pas peur que ta progéniture tourne mal, c'est bien. Plus sérieusement, ce serait vraiment un honneur."

Geoffrey sourit légèrement. Est-ce que sa progéniture aurait des chances de mal tourner si jamais Harfang en était le parrain ? Geoffrey n’en savait rien et dans tous les cas, la progéniture n’était pas près d’arriver. Il était tout de même content que le projet lui plaise, aussi irréalisable soit-il. Au moins, si un jour un miracle se produisait, Harfang ne serait pas pris au dépourvu par la proposition.

« Content que ça te plaise, mais rassure-toi, il y a peu de chances pour que cela arrive. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeSam 4 Juil - 15:35



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Harfang a bien compris, oui, que son ami ne s'engage pas à quelque chose de forcément très risqué en le proposant comme parrain de son enfant, puisque lui et sa femme semblent avoir renoncé à en avoir un un jour. Mais le simple fait qu'il ait tout de même évoqué l'idée prouve bien que l'espoir n'a pas totalement disparu. Mais ils en ont suffisamment parlé, déjà, tout à l'heure, pour que Harfang juge plus prudent de ne pas s'engouffrer davantage dans la brèche.

Au besoin, il saura rappeler, en temps et en heure, la proposition de Geoffrey. Même s'il n'est pas le meilleur père du monde, même s'il n'a jamais été le meilleur père du monde, s'il ne sera pas forcément le meilleur parrain de la terre, c'est tout de même une chose qu'il prendra à coeur, et qu'il fera à la mesure de la confiance qui lui est accordée. Mais effectivement, ce n'est pas comme s'ils parlaient d'un sujet concret, ça ne peut pas l'être parce que les principaux concernés l'ont plus ou moins abandonné.

"Oui, c'est exactement l'adjectif que j'aurais utilisé, "rassurant"",
réplique Harfang avec ironie.

Parce que non, ça ne le rassure pas, et oui, il préférerait, plutôt, que Geoffrey obtienne tout ce qu'il veut dans la vie, ce qui pour le moment est loin d'être le cas. C'est très tentant d'insister, de préciser que vraiment, il ne demande que ça, lui, à devenir parrain, mais il aurait le sentiment d'enfoncer le clou, et il l'avait déjà suffisamment fait plus tôt. C'est son truc, de mettre les pieds dans le plat sans vergogne. En temps normal, il s'en excuse à peine et il l'assume plutôt bien, mais en cet instant, ce n'est pas pareil. Le sujet est sérieux, et surtout, son amitié pour Geoffrey exclut d'office ce genre de comportement. Il a déjà dépassé certaines bornes, que ce soit par humour ou par maladresse. Il pense que Geoffrey a eu son comptant comme ça. Mais en même temps, il le connaît, il sait comment il fonctionne.



codage par LaxBilly pour Stich ins Glück

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeSam 12 Sep - 23:58

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey pouvait sembler un peu dur envers Harfang, mais il ne faisait que le taquiner, rien de plus. S’il voulait choisir Harfang comme parrain, en dépit du fait qu’il était un peu son seul ami, c’est qu’il avait confiance en lui. Il savait qu’il pourrait lui confier son enfant sans se faire du souci. Même si Harfang n’avait pas la médaille du meilleur père, il n’était pas non plus totalement pitoyable dans ce domaine. Geoffrey connaissait son caractère, et sa propre façon d’être, alors s’il avait un enfant, qu’il puisse côtoyer Harfang ne serait pas une mauvaise chose.

Mais bon, ce n’était pas comme si ça allait se faire. Melissa n’était pas enceinte, et elle ne le serait probablement jamais. Alors Geoffrey n’aurait pas d’enfants. Toute leur discussion n’avait pas lieu d’être, elle était juste… idiote et sans intérêts. Même si Geoffrey en plaisantait partiellement, cela lui renvoyait aussi l’état actuel des choses. Et ce n’était pas forcément très glorieux. Mais il n’en voulait pas non plus à son meilleur ami d’avoir abordé le sujet.

"Oui, c'est exactement l'adjectif que j'aurais utilisé, "rassurant""

Geoffrey espérait qu’Harfang ne l’avait pas mal pris, mais il n’était pas du genre à prendre la mouche pour un rien. Il avait sa fierté, comme tout le monde évidemment, mais il n’était pas non plus très susceptible. Pas avec lui du moins. Il savait bien que Geoffrey pouvait être un peu bourru, un peu sec dans ses propos, mais c’était aussi sa façon de le taquiner. Le jeune homme n’était pas le plus doué du monde en relations sociales, alors il ne disposait pas forcément de tous les codes, mais Harfang avait l’habitude, depuis le temps qu’ils se connaissaient.

« Rassurant ou pas, je suis certain que tu aurais été formidable, mais ce n’était pas comme si on aura l’occasion de vérifier un jour. C’est comme ça. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeMar 15 Sep - 10:23



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Cette conversation commence à tourner en boucle, et c’est entièrement la faute de Harfang, qui n’aurait pas dû aborder le sujet qui fâche pour commencer. Il a bien compris quel est l’état d’esprit de Geoffrey sur la question, il a bien compris que même si des solutions annexes peuvent advenir, il refusera de les envisager, alors il devrait juste laisser tomber. Mais ça l’emmerde.

Pourtant, lui-même admet qu’on peut très bien vivre sans être père. Lui-même l’est sans franchement s’en rendre compte et s’en serait bien passé… si ce n’est par convenance et tradition, mais dans le cas de son ami, ce n’est pas la même chose. Il n’est pas juste question de convenances ou autre. Il est question d’un désir que sa femme et lui ont honnêtement caressé. Alors oui, puisqu’il n’y a rien à faire, autant ne pas en parler. Mais le défaitisme est une chose qu’il a toujours détestée, encore plus chez les personnes à qui il tient et qu’il souhaite savoir heureuses.

“Oui, je suis lent à la détente mais j’ai bien compris. Désolé d’avoir fait preuve d’un élan débordant d’optimisme et d’essayer de te remonter le moral. J’ai jamais été très doué pour ça, je crois que ça se remarque.”

C’était dit sans aucune méchanceté et beaucoup d’humour. Il n’est pas tant vexé que démuni. Souvent, ça ne le dérange pas de laisser telle ou telle solution en l’état, mais pas là, là, il se sent concerné par ce que vit son ami et impuissant quant à ce qu’il pourrait faire pour lui. Alors c’est très clair, il ne peut rien faire, personne ne peut rien faire, et il ne va pas s’amuser à lui parler de solutions annexes encore une fois ou d’éventuelles potions miracles dans le domaine, Geoffrey et sa femme auront sans doute déjà très précisément fait le tour de la question sans avoir besoin de son aide. Même si parfois, souvent même, on trouve la réponse à ses questions quand on a arrêté de se les poser. C’est ce qui va arriver à Geoffrey, qui va se retrouver père, par une voie inattendue.

“Bref, j’insiste plus. Mais t’as raison, je ferais un parrain d’enfer, garde quand même ça dans un coin de tête.”

Sur quoi il s’enfile une large gorgée de son verre. L’alcool n’aide pas non plus à limiter le nombre des conneries qu’il déblatère.

codage par LaxBilly pour Stich ins Glück

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 287
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeSam 21 Nov - 20:25

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey était d’avis qu’il était temps d’arrêter tout cela. Cette conversation ne mènera à rien. Strictement à rien. La situation n’allait pas changer entre Melissa et lui. Ils n’étaient plus tout jeune ni l’un ni l’autre. Sans être vieux, ils commençaient à l’être au niveau des enfants. Dans leur société, les enfants se faisaient jeunes, peu de temps après le mariage, et cela faisait des années qu’il était marié à Melissa.

Tout ce qu’ils avaient réussi à avoir, c’étaient des fausses couches. Et Geoffrey n’avait plus la motivation, ni l’envie d’essayer. Il avait tiré un trait là-dessus. Bien sûr, cela lui restait encore en travers de la gorge, mais il préférait se concentrer sur son travail, plutôt que sur ce qu’il pourrait y avoir autour. Certes, ses relations avec Melissa en pâtissaient, mais bon, les choses étaient ainsi. Il n’avait juste pas envie de faire comme si tout allait bien en rentrant chez lui. Il faisait déjà des efforts pour tenir la conversation que Melissa engageait souvent, il ne fallait pas lui demander d’être l’époux parfait en prime.

“Oui, je suis lent à la détente mais j’ai bien compris. Désolé d’avoir fait preuve d’un élan débordant d’optimisme et d’essayer de te remonter le moral. J’ai jamais été très doué pour ça, je crois que ça se remarque. Bref, j’insiste plus. Mais t’as raison, je ferais un parrain d’enfer, garde quand même ça dans un coin de tête.”

Peut-être bien qu’Harfang ferait un excellent parrain, Geoffrey n’aurait pas fait d’autre choix si l’occasion s’était présentée. Mais cela n’avait pas été le cas, et elle ne se présenterait plus désormais. Geoffrey n’y croyait pas, en tout cas. Mais qui sait, Harfang serait peut-être le parrain d’un autre enfant, qui ne serait pas le sien. Après tout, il n’était pas la seule personne dans son entourage qu’il avait de proche. Il avait sûrement d’autres amis, Harfang était un homme sociable, quand on comprenait sa personnalité. Geoffrey ne doutait dont pas qu’il devait avoir une vie sociale bien remplie, sans compter toutes les conquêtes qu’il avait. Mais il ne le jugeait pas, il vivait sa vie comme il l’entendait. Lui-même n’était pas très fidèle, même s’il restait plus modéré que son ami, et qu’il ne se contentait que d’une seule maîtresse présentement.

« Ne sois pas trop dur avec toi-même, tu es très doué dans tout un tas de choses. Surtout pour ce qui est de la descente de verres. »

black pumpkin

_________________

- Qui cherche la perfection obtient l’excellence -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 368
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitimeLun 23 Nov - 8:34



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


Harfang ne pense pas être dur avec lui-même, contrairement à ce que son discours peut bien laisser penser. Il n'est pas tant dur avec lui-même qu'agacé d'être à ce point à côté de la plaque et incapable d'avoir la réaction qui convient avec son interlocuteur. La question n'est pas de déterminer s'il est doué à quelque chose ou non, le jeune homme estime qu'il est doué dans une multitude de domaines (en toute humilité, cela va sans dire), mais c'est dans l'instant, dans le moment présent, qu'il veut vraiment être capable d'aider comme il se doit son interlocuteur, qu'il veut réussir à lui apporter un soutien dont ce dernier ne veut de toute évidence pas.

Parce que ce n'est pas la peine, finalement, tout simplement. Puisque Geoffrey s'est fait une raison, il n'est pas nécessaire, après tout de remuer le couteau dans la plaie. Mais Harfang a le sentiment de ne jamais servir à grand-chose quand il est avec son ami, alors qu'il est un de ses amis les plus proches, pourtant. Alors, tout naturellement, il aimerait pouvoir sortir de son rôle de bouffon et d'amuseur, qui ne lui déplaît pas non plus, ceci dit, sinon il ne l'entretiendrait pas avec tant de soin, mais dont il veut se détacher en présence des bonnes personnes.

"Je n'ai jamais dit que je n'étais doué à rien, là c'est toi qui extrapoles, et je vais commencer à me demander comment je dois le prendre, surtout si la seule chose que tu sais faire valoir chez moi est mon alcoolisme notoire."

Le sourire qui accompagne ces propos prouve bien qu'il n'est absolument pas sérieux. Il n'est pas vexé cette fois, parce qu'il s'est bien sûr que son ami n'est pas sérieux, et il ne verrait pas d'intérêt à courir après un compliment ou l'autre à tout prix. Harfang n'a que peu d'insécurités, au final, et s'il laisse Geoffrey les voir, c'est uniquement parce qu'il sait très bien que son interlocuteur ne va pas en faire n'importe quoi, ni abuser de ce qu'il sait, ni moquer ces mêmes insécurités. Il a choisi de lui faire confiance sur cette question.

codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-