AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Sam 30 Juin - 3:17

A toute question appartient une réponse
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey avait été surpris quand il avait reçu une note lui indiquant qu’on souhaitait l’interviewer. Ce n’était pas comme si c’était courant, c’était même la première fois. Mais cela ne le dérangeait pas vraiment, surtout si cela pouvait l’aider dans son ascension professionnelle, à condition bien sûr, qu’on ne le baratine pas avec des questions complètement stupides sur ses pratiques sexuelles ou le nom de son ours en peluche quand il avait cinq ans. Mais il doutait que cela arrive, étant donné qu’on voulait surtout l’interviewer parce qu’il travaillait avec Norbert Dragonneau. Personnalité du monde sorcier. Tu parles… juste un taré qui parlait à tout ce qui était considéré comme créature magique et en faisait des bouquins, il n’y avait pas de quoi s’en relever la nuit. Mais bon, si Norbert pouvait indirectement lui filer un petit coup de main, il n’allait pas cracher dessus, bien au contraire.

Il avait préféré que ça se fasse chez lui. Déjà parce qu’il prenait sur un jour de congé et que cela l’aurait vraiment agacé de devoir se déplacer, et ensuite parce qu’il s’y sentait bien. Normal, c’était sa maison. Melissa n’était pas là, elle travaillait chez Madame Guipure et ce n’était pas plus mal, au moins il ne l’aurait pas dans les pattes, même s’il ne doutait pas un seul instant qu’elle se serait conduite de la meilleure des façons. Elle avait tout de même tenu à préparer quelques friandises à grignoter, au cas où. Il ne l’avait pas empêchée, parce qu’il savait pertinemment que cela n’aurait servi strictement à rien.

Il ne savait pas grand-chose de la jeune femme qui souhaitait l’interviewer, à part son nom. Phèdre Snowden, cela ne lui disait pas grand-chose et il n’avait aucune idée de ce dont elle avait l’air, mais peu importe, ce n’était pas très important. Il patienta quelques minutes encore avant d’aller accueillir la journaliste chez lui. Il eu la surprise de découvrir une charmante jeune femme à la porte. Ce n’est pas parce qu’il la trouvait agréable à regarder qu’il allait lui sauter dessus ou tenter quoique ce soit, il se faisait simplement la réflexion et dire le contraire aurait été totalement stupide.

« Miss Snowden je suppose. Geoffrey Waldman, enchanté. Entrez, je vous en prie. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 758
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Sam 30 Juin - 8:48


A toute question appartient une réponse
P

hèdre, comme n'importe quel journaliste, sans doute, rêvait du sujet choc, de l'article phare qui ferait décoller sa carrière et qui ferait connaître son nom dans le milieu des médias... Mais elle pouvait toujours attendre, visiblement, puisque tous les articles de fonds qu'elle soumettait à son rédacteur en chef se faisaient allègrement refuser (sans qu'elle ait le sentiment qu'il y ait seulement jeté un coup d'oeil au préalable). Elle savait qu'il ne la considérait pas, en grande partie parce qu'elle n'avait pas le sexe qu'il fallait, mais ça ne l'empêchait pas d'insister malgré tout. Quand elle lui soumettrait cet article choc qui ferait la différence, il serait bien contraint de se rendre à l'évidence et de lui accorder le minimum de crédit nécessaire. Mais elle n'en était pas encore là, et elle n'était pas totalement convaincue que son entretien avec Geoffrey Waldman permettrait ce fameux article qu'elle espérait écrire un jour. Mais sait-on jamais. Après tout, il suffisait de trouver le bon angle avec lequel aborder cette interview, tout simplement (même s'il était difficile de savoir à l'avance si son interlocuteur se laisserait entraîner ou non où elle avait envie de le guider - d'autant plus qu'elle ne savait pas grand-chose sur lui, n'ayant jamais eu l'occasion de le rencontrer, se contentant des quelques renseignements qu'elle était parvenue à glaner à son sujet).

Geoffrey Waldman était directeur de service de gestion des loups-garous au ministère de la Magie, et avec Norbert Dragonneau, ils travaillaient à un registre des loups-garous, un sujet par essence clivant, et qui avait des chances d'intéresser les lecteurs. Elle aurait peut-être pu chercher à s'adresser au magizoologiste directement (surtout qu'il disposait d'un certain capital sympathie qu'elle avait du mal à comprendre), mais outre le fait qu'il ne semblait vouloir s'adresser à aucun journaliste qui ne soit pas Flynn Bennet, elle préférait ne pas avoir affaire à lui, surtout après avoir été quelque part complice du kidnapping de son fils (même si Hyppolite ne l'avait apparemment pas balancée puisqu'elle était toujours là). Bref, Geoffrey Waldman ferait honorablement l'affaire.

Il lui avait proposé de faire l'interview chez elle, elle avait accepté. Elle aimait bien ce genre d'entretien à domicile, rien qu'à observer la maison de quelqu'un, on en apprenait beaucoup sur sa personne, et parfois, ça donnait lieu à des introductions narratives pas trop mal. L'homme lui ouvrit donc et la salua. On pouvait commencer. Elle entra à sa suite, ne pouvait s'empêcher de jeter des regards curieux autour d'elle.

-Merci beaucoup de me recevoir,
dit-elle dans un sourire, tout en commençant déjà à fouiller dans sa besace pour récupérer son matériel. Je me doute que j'empiète sur un temps qui doit être précieux.

Pas seulement une remarque, mais déjà une entrée en matière.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Mer 18 Juil - 12:16

A toute question appartient une réponse
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey se demandait tout de même pourquoi c’était lui qu’on interviewait et non Norbert Dragonneau, après tout, il avait bien plus de notoriété et de réputation que lui, mais il n’allait certainement pas se plaindre que l’on s’intéresse à lui et à son travail. Bien au contraire, cela lui allait parfaitement. Et puis, avec un peu de chance, cela pourrait peut-être l’aider à atteindre de nouveaux objectifs, enfin, fallait-il encore que cette interview se passe bien, il n’en avait jamais faite, et il appréhendait un peu la chose, mais s’il avait quelqu’un de professionnel en face de lui, cela devrait aller non ? Il l’espérait en tout cas. Il ne connaissait pas la personne, mise à part son nom, il n’avait jamais entendu parler d’elle. Phèdre Snowden… En général, il n’était pas le plus heureux de travailler avec des femmes, même si au final, c’était surtout quand elles étaient supérieures à lui hiérarchiquement qu’il avait du mal, mais pour une interview, cela ne le dérangeait pas. Heureusement, Melissa avait tout préparé question accueil, ce n’était pas son fort à Geoffrey et elle en était totalement consciente, en même temps, après toutes ces années de mariage, ils se connaissaient bien, même si tout n’était pas parfait entre eux. Mais ce n’était pas la question pour le moment, surtout que son invitée était arrivée devant la porte.

Après l’avoir faite entrée, il remarqua qu’elle commençait déjà à jugé de son intérieur, cela ne le dérangeait pas. De toute façon, ce devait être un truc de journaliste, de vouloir fouiner partout. Ce n’était pas comme si elle pourrait trouver quelque chose de compromettant de toute façon, encore une fois, Melissa avait veillé à ce que tout soit parfait, c’était son rôle après tout. Pour ça, il n’avait pas à se plaindre, Melissa était une parfaite épouse, il n’avait rien à lui reprocher de toute façon, s’il était infidèle ce n’était pas de sa faute à elle, c’était juste qu’il s’était un peu lassé et qu’il voulait explorer et ressentir de nouvelles choses. Mais bon, ce n’était pas comme si elle était au courant de toute façon, du moins, pas à sa connaissance.

Autant se concentrer sur son invitée que sur ça pour le moment. Geoffrey n’avait pas l’air tendu ou anxieux, il était détaché et tentait de se montrer cordial et sympathique, chose qui n’était pas commune chez lui mais il avait envie de faire bonne impression à la journaliste, il serait dommage de se louper ou de lui donner une mauvaise image de lui. De toute manière, Geoffrey savait se montrer tout à fait charmant quand il le voulait. Seulement quand il le voulait.

-Merci beaucoup de me recevoir. Je me doute que j'empiète sur un temps qui doit être précieux.

Il lui adressa un sourire. Certes, il avait beaucoup de travail, mais il avait suffisamment bien aménagé son emploi du temps pour qu’il ne perde pas de temps de travail, donc tout allait bien. Il la conduisit jusqu’au salon, c’était la meilleure pièce pour ce genre d’activités.

« Merci à vous de vous intéresser à moi et mon travail. Ne vous en faîtes pas, j’ai beaucoup de travail mais je sais aménager mon temps. Asseyez-vous, je vous en prie. Et n’hésitez pas à grignoter si vous avez faim, mon épouse les a fait exprès. Voulez-vous boire quelque chose avant de commencer ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 758
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Jeu 19 Juil - 18:35


A toute question appartient une réponse
L

e moins que l'on puisse dire, c'est que Geoffrey Waldman était un homme agréable, ou faisait du moins une très bonne première impression à la journaliste. Oh, Phèdre savait d'expérience que les apparences pouvaient parfois être trompeuses, mais en tout cas, cet entretien semblait se présenter sous le meilleur jour possible, et ça l'arrangeait tout de même assez, car quitte à se payer plusieurs minutes voire heures d'entretien, elle préférait que cela se fasse dans une ambiance sinon cordiale, du moins agréable. Cet homme n'en faisait ni trop, ni pas assez, ce qu'elle avait souvent tendance à reprocher à celles et ceux qu'elle rencontrait pour te ou tel article, et qui sortait soit l'armure blindée, soit la brosse à reluire en guise de préparation à ses questions (qui, il est vrai, n'étaient pas toujours très innocentes). Il la considérait avec juste ce qu'il fallait de déférence, et si cela ne suffisait pas, son épouse lui avait préparé de quoi grignoter. Une vraie fée du logis, sans doute, à en juger par l'apparence de la table où même l'état des lieux en eux-mêmes, qui étaient tout bonnement impeccables.

-Si vous avez du thé, ce sera avec grand plaisir,
répondit Phèdre dans un léger sourire.

Non pas qu'elle veuille jouer les exigeantes, mais d'expérience, les langues se déliaient plus facilement dans ces contextes conviviaux qu'autour d'une table austère, sans échappatoire à une question piège comme pouvaient l'être quelques gorgées de thé prises à point nommé. Elle s'installa dans le même temps, tout en tirant de son sac tout le nécessaire pour pouvoir prendre toutes les notes qu'elle souhaitait. Ce ne fut qu'une fois qu'ils furent tous deux installés qu'elle lança les hostilités. Ou presque. Non sans un petit compliment à Mrs Waldman au passage.

-Mes compliments à votre épouse, c'est absolument délicieux.
Puis, rentrant tout de même dans le vif du sujet, car il n'était pas non plus question de donner à son interlocuteur le sentiment qu'il perdait son temps. Comme vous vous en doutez, j'aimerais parler plus précisément de ce registre des loups-garous. Sa création est-elle de votre initiative ? Quel usage le ministère compte-t-il en faire ?

Des questions pour un peu classiques, mais cela lui permettait aussi de tâter le terrain en fonction des réponses que lui donnerait son interlocuteur.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Mar 14 Aoû - 17:33

A toute question appartient une réponse
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’était pas le genre d’homme à fournir des efforts, surtout si c’était pour faire bonne impression ou quoique ce soit d’autre du même genre, il n’était un homme qui cherchait la compagnie des autres, et encore moins la sympathie. Même s’il y avait quelques rares exceptions qui pouvaient se qualifier d’amis ou même de proches, une main suffisait pour les dénombrer. Et ça ne peinait pas du tout Geoffrey, il n’avait pas besoin de personnes qui ne lui apportaient rien de toute façon. Avoir des amis pour avoir des amis, à quoi ça servait au juste ? Absolument à rien. Enfin bref, ce n’était pas le propos, de toute façon, il avait bien mieux à faire que de penser à tout cela. Et pour une fois, une très rare fois, il avait envie de faire bonne impression à cette jeune femme. La gazette du sorcier était une revue qui était lue par la plupart du monde sorcier, et il ne voulait pas être dépeint de manière trop négative. C’était le dernier de ses souhaits, et puis ce n’était pas si dur que ça, de se montrer sous un meilleur jour.

-Si vous avez du thé, ce sera avec grand plaisir.

Il hocha la tête avant de disparaitre quelques instants en cuisine. Encore une fois, Melissa avait prévu les choses et avait laissé une théière fumante. Il la ramena dans le salon et servit deux tasses de thé avant de s’installer en face de la journaliste. Il se doutait un peu du genre de questions qu’on allait lui poser. La Gazette était un journal relativement sérieux, donc il n’y avait pas trop à s’inquiéter pour ce genre de choses. Et puis, il n’avait aucun secret à cacher de toute manière, surtout professionnellement.

-Mes compliments à votre épouse, c'est absolument délicieux. Comme vous vous en doutez, j'aimerais parler plus précisément de ce registre des loups-garous. Sa création est-elle de votre initiative ? Quel usage le ministère compte-t-il en faire ?

Oui bien sûr, il ne s’attendait pas à autre chose. Et il ne comptait pas non plus jeter des fleurs à Norbert, après tout, même s’il l’aidait, il n’arrêtait pas de rajouter du retard dans leur projet, et c’était de plus en plus irritant. Il prit une gorgée de thé, prenant le temps de bien choisir ses mots.

« Elle en sera ravie. Oui, j’ai eu l’idée de ce registre. C’est avant tout quelque chose de confidentiel, aucun nom ne sera divulguer à moins de cas de force majeure. Ce registre a pour but d’assurer la sécurité des habitants, tout comme celle des lycans eux-mêmes.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 758
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Mer 15 Aoû - 14:20


A toute question appartient une réponse
P

hèdre avait vraiment le sentiment qu'il y avait un filon à exploiter dans cette histoire de registre des loups-garous, et elle avait bien l'intention de creuser le sujet autant que possible. Elle pensait que c'était vraiment un sujet qui pourrait passionner ses lecteurs, et elle avait la ferme intention de le développer dans les moindres détails. Une chance pour elle, Geoffrey Waldman se montrait particulièrement attentif à ses questions et se permettait d'y répondre avec précision. Elle devait bien reconnaître qu'elle appréciait. Il n'était pas rare (loin de là, même) que Phèdre se retrouve confrontée à des interviewés réfractaires qui ne lui facilitaient pas la tâche et lui répondaient sans cesse par énigmes. Souvent, les hommes et les femmes qu'elle interviewait cherchaient à communiquer une certaine image d'eux-mêmes qui biaisaient leurs propos, et distinguer le vrai du faux n'avait par conséquent rien de simple. Geoffrey Waldman, lui, semblait sincère, sans doute parce qu'il n'avait rien à cacher, en soi, et cela rendrait leur entretien beaucoup plus plaisant, pour la peine. Elle l'écouta donc développer son propos, tout en sirotant sa tasse de thé.

Le contenu du registre avait donc pour vocation d'être confidentiel. C'était logique, bien sûr, et compréhensible. Jamais un tel registre ne serait toléré s'il devait être rendu public (même si plus d'un en formuleraient sans doute la requête), question d'éthique, ce genre de chose... N'empêche, en son for intérieur, Phèdre ne pouvait s'empêcher de songer que publier ce registre dans le dos de ses concepteurs, ce serait de l'or en barre... Eh oui, elle ne perdait pas le nord... Encore faudrait-il qu'elle soit capable de mettre la main sur ce registre en question, et elle se doutait que ce devait être une mince affaire.

-C'est une démarche entièrement louable
, assura Phèdre, pour brosser son interlocuteur dans le sens du poil mais pas seulement. Elle le pensait en effet. En soi, la démarche était aussi compréhensible que cohérente. Il était sans doute même grand temps qu'un registre de cette nature soit enfin créé. Cela pourrait rassurer aussi bien la population que les loups-garous eux-mêmes. Comment avez-vous décidé de vous y prendre pour répertorier tous ces loups-garous ? Ce doit être une entreprise de longue haleine, non ?

Parce que les loups-garous, pour beaucoup, s'appliquaient à cacher leur véritable nature. Alors, pour être sûr que la liste soit entièrement complète, ce ne devait rien avoir de simple.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Jeu 13 Sep - 16:25

A toute question appartient une réponse
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’était pas habitué à ce genre de situations, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais pour autant, il trouvait qu’il s’en sortait plutôt bien. En même temps, quand il ne montrait pas son caractère difficile, les choses allaient tout de suite mieux, mais Geoffrey ne faisait des efforts qu’en cas de force majeur. Ce qui était le cas maintenant. Ce n’était pas tous les jours qu’on l’interviewait alors pour une fois, il pouvait bien y mettre du sien non ? Quoiqu’il en soit, il ne doutait pas que Phèdre sortirait quelque chose de bien. On lui avait forcément envoyé quelqu’un de compétent, ou du moins il l’espérait, mais pour le moment, elle lui semblait très bien. La première impression était souvent très importante, et elle lui avait fait une bonne impression. Ce qui était assez rare dans son cas quand on y réfléchissait bien. Geoffrey portait peu de monde en haute estime, non pas qu’il se sente supérieur aux autres, mais c’était sur les autres qui ne lui donnaient aucune bonne raison de les estimer. Il avait parfois l’impression d’être entouré de bras cassés, et c’était parfois usant. Vraiment.

Elle avait décidé de parler d’entrée de jeu du registre sur les loups-garous, et cela lui allait très bien. Il n’avait pas pour ambition de raconter sa vie de toute façon. Ce registre… Il restait toujours dans un coin de sa tête, que ce soit voulu ou non. Et vu comme les choses avançaient, il ne savait même pas s’il serait un jour opérationnel. Certes, ils avaient déjà quelques noms dans leur base de données, étant donné que ce département existait bien avant que l’idée de ce registre soit émise, mais ce n’était pas non plus considérable.

-C'est une démarche entièrement louable. Comment avez-vous décidé de vous y prendre pour répertorier tous ces loups-garous ? Ce doit être une entreprise de longue haleine, non ?

Certes, l’idée était très bonne, mais la mise en place était périlleuse. Mais comme on le disait souvent, Rome ne s’est pas construite en un jour. Le registre ne se ferait pas en quelques jours, et même quand le plus gros aura était fait, ils ne seraient jamais à l’abris de nouvelles transformations qui pourraient toucher les sorciers. Mais il ne fallait tout de même pas abandonner, ce projet sera mis à bien, Geoffrey y comptait tout particulièrement, surtout qu’il ne supportait pas l’échec, quel qu’il soit.

« Nous avons déjà quelques loups-garous identifiés dans les dossiers de notre département, suite à des incidents mettant en cause des loups-garous. Mais il est évident que c’est peu comparé à ce que doit être la population en réalité. Ce sera surtout un travail d’enquêtes de la part de nos effectifs. Un communiqué sera envoyé pour demander aux loups de bien vouloir se présenter, mais nous sommes conscients qu’une très grande minorité risque de répondre présent. Mais nous ne pouvons pas non plus demander des informations aux sorciers, même de façon anonyme, sinon chacun se mettra à accuser son voisin de lycanthrope et cela prendrait trop de temps de démêler le vrai du faux. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 758
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Jeu 13 Sep - 21:02


A toute question appartient une réponse
P

hèdre hocha simplement la tête en griffonnant quelques notes tandis que Geoffrey lui expliquer, avec force détails, la manière dont il avait choisi de procéder pour mettre en place ce registre. De toute évidence, tous les points qu'il avançait était plus que pertinent, et la jeune femme pouvait bien admettre être impressionnée par le pragmatisme de son interlocuteur. Il avait de ces personnalités qu'elle admirait. Il était droit, carré, et très sérieux, clairement, un sujet portant sur le registre des loups-garous avait davantage d'intérêt à le mettre en lumière lui que le magizoologiste Dragonneau. Qu'apportait-il à l'affaire si ce n'est le prestige de son ordre de Merlin ? Elle avait le sentiment que son interlocuteur avait la situation bien en mains, et elle se demandait de plus en plus pourquoi on lui avait attaché un partenaire de travail aussi inadapté que Norbert Dragonneau dont l'expertise se résumait à avoir consacré un chapitre sur les lycanthropes dans son bouquin que tout le monde devait maintenant se coltiner en cours de soin aux créatures magiques (et ça pour des générations).

-Vous avez pensé à tout,
répondit Phèdre dans un léger sourire.

Pour le coup, elle cherchait toujours à caresser son interlocuteur dans le sens du poil, mais le compliment n'en était pas moins sincère malgré tout. En effet, il avait clairement su raisonner de sorte à agir le plus efficacement possible.

-Qui aura accès au registre, une fois celui-ci finalisé ?
embraya-t-elle, qui avait encore de nombreuses questions à poser à son interlocuteur, et sentait poindre de nouvelles interrogations à mesure que l'interview progressait. Si cette nouvelle question était quelque part un peu intéressée (car elle impliquait potentiellement d'autres personnes à aller interviewer à la suite de Geoffrey Waldman), d'autres lui venaient spontanément, dont une qui lui trottait d'autant plus dans la tête qu'elle se posait plus qu'honnêtement la question. Coment vous-êtes vous partagé la tâche, avec Norbert Dragonneau ?

Non, parce que vraiment, de ce qu'elle entendait, elle estimait que le seul intérêt de Norbert dans l'affaire était d'apposer son nom sur le registre pour lui accorder une crédibilité supplémentaire (parce qu'apparemment, certaines personnes le trouvaient effectivement crédible). Peut-être que c'était le cas, d'ailleurs... Auquel cas, elle ne se priverait pas de rédiger un petit encart à ce sujet.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Ven 5 Oct - 10:34

A toute question appartient une réponse
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pour le moment, Geoffrey voulait penser que les choses se déroulaient plutôt bien. Même s’il n’avait jamais fait d’interviews avant aujourd’hui, il ne se trouvait pas mal pour l’instant. Bien sûr, elle lui posait des questions sur son travail, et c’était un sujet qu’il maîtrisait particulièrement bien. Mais il savait aussi que les journalistes aimaient bien titiller sur des sujets sensibles. Même si la gazette du sorcier était un journal sérieux, il leur arrivait de dériver ou de raconter n’importe quoi si jamais ça pouvait les arranger. Mais il trouvait que Phèdre était quelqu’un de compétent, du moins pour l’instant. Mais il n’y avait pas vraiment de raison pour que cela change. Si les choses pouvaient continuer sur cette lancée, ça l’arrangerait. Enfin, il verrait bien de toute façon. Il espérait que cet article calme un peu les contestataires au projet, et qu’on arrête de venir le voir en jurant à la discrimination. Déjà, ça ne les regardait absolument pas, et ensuite, ceux qui pensaient cela n’avaient absolument rien compris à la chose. Ce ne serait pas une mauvaise chose si les accusations infondées pouvaient cesser. Ce serait très bien même.

-Vous avez pensé à tout

Geoffrey n’était pas dupe. Il voyait bien ce qu’elle essayait de faire, mais ce n’était pas déplaisant. Au contraire. Que ce soit pensé ou pas, il était toujours agréable de se faire gratifier et congratuler.

-Qui aura accès au registre, une fois celui-ci finalisé ?

Une question que beaucoup se posaient. Il pouvait comprendre en un sens. Et peut-être qu’avec cet article, nombreux arrêteront la paranoïa. Au final, peu de personnes pourront voir ce registre et donc avoir les identités des différents cas de lycanthropies répertoriés en Grande-Bretagne. Encore heureux d’ailleurs. Le but n’était pas d’organiser des chasses au loup, loin de là.

« Eh bien moi, Norbert Dragonneau. Le directeur du département des créatures magiques ainsi que le ministre de la magie. »

Cela faisait peu de monde, mais c’était bien ainsi. Au moins, cela ferait moins de fouineurs. Et puis, moins de personnes étaient au courant, et plus les loups se porteraient mieux. Ce n’était que de la prévoyance et de la sécurité, personne n’allait leur coller une étiquette. Leur anonymat aux yeux des autres serait conservé.

Coment vous-êtes vous partagé la tâche, avec Norbert Dragonneau ?

La question n’était pas simple. Surtout que la plupart du temps, ils le passaient à débattre. Ils n’avaient pas vraiment de tâches, le projet était encore en élaboration, alors ce n’était pas toujours évident. Dragonneau n’était pas fait pour être structuré, alors il allait être difficile de lui donner des tâches précises.

« Nous ne l’avons pas vraiment fait. Disons que chacun apporte ses idées et qu’on essaye de faire un mélange équitable et qui fonctionne du mieux possible. Ce qui n’est pas toujours évident, mais nous arrivons à avancer quand même. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 758
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Ven 5 Oct - 17:45


A toute question appartient une réponse
U

n nombre très restreint d'individus aurait donc accès au registre, voilà qui en ferait peut-être taire certains qui doutaient encore de la politique de confidentialité qui entourait le projet du registre des loups-garous. Alors certes, tant que ce registre existait, on pouvait "craindre" que son contenu s'ébruite et ne se répande, mais au moins, il était entre de bonnes mains. Les représentants du bureau des créatures magiques n'avaient pas d'intérêt à ce que plus de personnes que nécessaires ne soient tenus au courant de l'existence de cette liste, Norbert Dragonneau n'était pas du genre rapporteur. Quant à madame la Ministre... Si Phèdre n'avait pas d'opinion arrêtée sur elle, estimant qu'il était trop tôt pour se faire une réelle opinion de sa politique (et effectivement, il était forcément trop tôt), elle semblait au moins du genre intègre... Pas dit que cette information plaise outre mesure, si elle en rassurerait certains, elle ne donnerait peut-être pas assez de grain à moudre à d'autres qui espéreraient du plus sensationnel, une matière à se plaindre, puisqu'il en fallait toujours une. Mais c'était comme ça. Ce serait à elle de rendre le sujet passionnant. Et elle se disait qu'à force d'insistance, elle trouverait forcément un angle d'attaque digne de ce nom... même si son rédacteur en chef ne trouverait peut-être pas ça à la hauteur, une fois de plus.

-Ca ne doit pas être bien simple de combiner avec une personnalité aussi... éparpillée que celle de Norbert Dragonneau
, se permit-elle d'observer, espérant un peu avoir du croustillant au moins en ce qui concernait les rapports de travail entre ces deux personnalités très différentes. Surtout dernièrement.

Elle mentionnait la disparition d'Hyppolite, bien sûr. Même si ce dernier était revenu entre-temps (elle était bien placée pour le savoir et, merci Merlin, elle n'en avait accusé aucune retombée, en tout cas pour le moment). Elle baissa les yeux quelques secondes sur ses notes avant de reprendre, réfléchissant bien à toutes les questions qu'elle pourrait poser. Elle regretterait franchement de constater à rebours qu'elle avait négligé un point qu'elle aurait véritablement eu envie d'aborder de son côté.

-J'imagine que cette liste va être gardée en lieu sûr pour ne pas tomber entre des mains indiscrètes. Comment peut-on être certain que personne ne parviendra à s'en emparer, qu'aucun des acteurs concernés n'ébruitera l'affaire à un moment ou à un autre ? Au moment de sa destitution, par exemple ?



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 182
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Melissa, son épouse

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Hier à 14:13

A toute question appartient une réponse
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey faisait attention à ce qu’il disait à la jeune femme, n’oubliant pas qu’elle était journaliste, aussi charmante était-elle. Il n’avait pas envie de se faire piéger de quelque façon que ce soit, mais il avait toujours été plus ou moins prudent de ce côté-là. Elle était probablement à la recherche d’une erreur de sa part, un petit détail dont elle pourrait se servir, mais Geoffrey n’était pas du genre à baisser sa vigilance. Il n’y avait que dans de rares cas qu’il pouvait commettre ce genre d’erreurs. Enfin bon, pour le moment, il ne se débrouillait pas trop mal, mais encore une fois, il faisait attention. Il n’empêche qu’elle était très agréable, tout autant à regarder qu’à écouter. Elle avait choisi la bonne profession en tout cas. Elle devait être bonne dans ce qu’elle faisait, enfin, ce n’était pas vraiment le sujet pour le moment, mieux valait qu’il reste concentré sur les questions et sur ses réponses. Il était certain qu’il préférait collaborer avec elle plutôt qu’avec Norbert. Même si Geoffrey n’était pas spécialement d’accord de voir des femmes au pouvoir, quand il devait le faire, il devait le faire. Mais quand les femmes étaient aussi agréables à regarder que Phèdre, c’était tout sauf une corvée, sans aucun doute. Mais encore une fois, ce n’était pas du tout le sujet pour le moment.

-Ca ne doit pas être bien simple de combiner avec une personnalité aussi... éparpillée que celle de Norbert Dragonneau. Surtout dernièrement.

Elle faisait bien de le mentionner, Geoffrey s’en plaignait beaucoup, mais en même temps, il y avait de quoi se plaindre. Cet homme était juste… insupportable. Geoffrey avait beaucoup de mal à garder sa patience en sa présence, il n’en avait déjà pas beaucoup. La disparition de son fils n’avait pas aidé, Geoffrey pouvait comprendre, mais il était revenu son rejeton, alors qu’il se concentre un peu sur le registre serait une très bonne chose. Mais il avait du mal à le comprendre. Geoffrey n’était pas parfait, c’était certain, mais question travail, on ne pouvait pas lui reprocher son manque d’implication. Et gare au premier qui ferait la moindre remarque.

« Je ne vous le fais pas dire mademoiselle. Et encore, je vous trouve gentille. Heureusement qu’il a des compétences certaines en ce qui concerne la magizoologie. La disparition d’un enfant ce n’est pas facile, et Merlin merci, il a été retrouvé en bonne santé, mais il faut savoir se remobiliser rapidement. »

Geoffrey n’allait pas casser du sucre sur le dos de Norbert maintenant. Et il devait tout de même lui reconnaître ses compétences, mais ça s’arrêtait là. Il n’allait pas non plus lui faire des éloges. Et puis quoi encore.

-J'imagine que cette liste va être gardée en lieu sûr pour ne pas tomber entre des mains indiscrètes. Comment peut-on être certain que personne ne parviendra à s'en emparer, qu'aucun des acteurs concernés n'ébruitera l'affaire à un moment ou à un autre ? Au moment de sa destitution, par exemple ?

C’était des questions qui pouvaient être légitimes. C’est vrai. Il voulait bien comprendre que certaines personnes soient un peu réticentes, ou craintives, même si au final… c’était juste un registre comme il y en avait des tas d’autres. Mais bon, la paranoïa humaine, c’était quelque chose qui s’expliquait difficilement.

« Vous savez, de nombreux dossiers confidentiels sont gardés au Ministère depuis sa création. Et jusqu’à aujourd’hui, personne n’en a eu vent s’ils n’étaient pas concernés par ces dits dossiers. Je pense qu’il est temps que les sorciers montrent un peu plus leur confiance au Ministère de la Magie. Après tout, il œuvre pour leur bien. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 758
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   Hier à 19:06


A toute question appartient une réponse
L'

animosité que Geoffrey Waldman éprouvait à l'adresse de Norbert Dragonneau était plus que manifeste, et réjouissait, au fond, Phèdre. En jouerait-elle dans son article ? ça rajoutait toujours du piment que de mettre en lumière des conflits et autre simili-drames peu importe le sujet que l'on décidait de couvrir... mais en même temps, elle n'était pas vraiment certaine de vouloir aborder son article sous un angle tel que celui-ci. Au bout du compte, si elle trouvait cette conversation passionnante et édifiante et qu'elle appréciait beaucoup le personnage qu'était à ses yeux Geoffrey Waldman, elle ne savait pas avoir d'opinion arrêtée sur son travail en lui-même. Elle verrait en temps voulu, quand elle rassemblerait ses notes et découvrirait ce qu'il était possible d'en tirer. En attendant, elle se contentait d'apprécier les propos de son interlocuteur et de consigner minutieusement ce qui lui paraissait clairement digne d'intérêt.

Elle ne réagit donc pas verbalement. A la place, elle lui laissa donc le loisir de répondre à la question suivante. Peut-être que c'était une impression seulement, mais elle pensait avoir touché du doigt un sujet sensible, ou du moins un sujet d'exaspération pour son interlocuteur. C'est en tout cas ce qu'elle sembla discerner à sa manière de lui répondre (et cela lui convenait très bien, évidemment, puisque cerner les points les plus sensibles était à ses yeux prétexte à attirer les lecteurs (même si, une fois encore, elle ne savait pas précisément ce qu'elle allait dire ou non.

Geoffrey répondit donc que de nombreux documents similaires étaient consignés au ministère depuis des lustres sans que personne n'ait pu les approcher. Elle le croyait sur parole, et sans problème, et pour sa part, elle devait estimer ne trouver d'intérêt à la confidentialité de cette liste que dans l'éventualité d'en tirer profit pour laisser échapper quelques noms dans la presse.

-C'est dans la nature humaine de chérir puis conspuer toutes les figures d'autorité qui régissent leur vie,
constata-t-elle dans un léger sourire. Mais je suis d'accord avec vous. Et on ne faisait pas plus partisan concernant le ministère que la très lisse Gazette du Sorcier, dans tous les cas, alors elle ne risquait pas d'abonder dans un sens très différent. J'ai pour habitude de couvrir les interrogations des lecteurs avant qu'elles ne deviennent effectives. Mais nous ne sommes pas obligés d'en parler, j'ai comme le sentiment que cette question vous contrarie.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey   

Revenir en haut Aller en bas
 

A toute question appartient une réponse | Phèdre & Geoffrey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» J'ai posé la question..en sachant la réponse
» [JEU!] Question bête...réponse idiote!! xD
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Question - Réponse
» Chaque jour une question - Jour 11
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Waldman (Londres)
-