AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moldu
Bill Beresford
▌ Messages : 101
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Isabel Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Mal
Avatar: Mark Strong

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeDim 15 Juil - 8:19


La vie à deux est une tolérance, non une allégresse
L

a prison avait certainement été l'expérience la plus éprouvante de son existence, mais par ailleurs la plus édifiante également. Il en avait retiré un très grand nombre d'enseignements sur l'existence, sur la société et sur ses filets, ses pièges à éviter et ceux dans lesquels faire tomber ceux qu'il voudrait. Il s'était créé un dangereux réseau, dans et et en dehors de la prison.

Et quand il savait que son épouse faisait des pieds et des mains pour veiller à sa propre réinsertion professionnel, Bill avait des projets de son propre cru, qu'il ne pouvait bien évidemment pas partager à sa pure et naïve épouse... qui serait sans doute capable de lui trouver des circonstances atténuantes, comme elle le faisait toujours... Mais qu'importe. Il entretenait son nouveau réseau à distance et n'attendait que le moment de réatterrir sur ses pattes. Pour refaire son nid en politique comme pour mener sa vendetta personnelle, il fallait qu'il fasse oeuvre de temps et de patience, et il en avait malheureusement conscience... Mais ce n'est pas parce qu'on a conscience d'une chose qu'on l'appréhende plus sereinement. Surtout quand il est question de patienter... Bill n'était pas un home patient. Il était un homme exigeant. Il savait que l'on ne pouvait pas tout obtenir en claquant seulement des doigts, mais ça ne l'empêchait pas d'essayer... L'attente était en l'occurrence plus longue et plus éprouvante que d'ordinaire, et ce n'était pas une chose qu'il pouvait totalement ignorer. Il avait besoin d'être dans le contrôle, il ne supportait pas la passivité...

...Et cela rendait la situation actuelle, à cheval entre l'expectative et la latence, particulièrement désagréable. Bientôt, la situation se débloquerait, il pourrait bien plus vite et bien plus facilement progresser comme il l'entendait. Mais là, il était coincé chez lui. Une demeure luxueuse (il fallait remercier la fortune de son épouse pour cela), et il n'avait rien d'autre à faire pour le moment que de ronger son frein : une situation qui ne lui allait pas du tout. Il était comme un lien en cage, qui ne demandait qu'à être libéré. Ce jour-là, cerise sur le gâteau, Isabel s'était absentée sans explication. Encore une de ses oeuvres caritatives, sans doute. Sauf qu'elle tardait vraiment à rentrer, et en attendant, en l'attendant, Bill enchaînait les verres de whisky, de plus en plus nerveux. Bill n'aimait pas que les choses lui échappent. Isabel était de ces choses qui ne devaient pas lui échapper.

Quand enfin elle rentra chez eux, Bill, qui n'avait pas bougé du fauteuil où il était installé pour la saluer, l'accueillit de façon glaciale.

-Tu rentres bien tard.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Isabel Beresford
▌ Messages : 81
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Bill Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Jenna Coleman

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeLun 16 Juil - 16:13


C'était une expérience... forte et éprouvante, de retrouver Seth et de lui parler. Les choses ne s'étaient pas passées exactement comme elle les avait imaginées, elle supposait que c'était ainsi pour chacun dans la vie que de ne pas voir les choses se passer complètement comme on les avait planifiées, mais elle ne regrettait malgré tout pas sa décision.

Rien n'était gagné, les plus pessimistes diraient même que la situation était mal partie, mais elle, elle avait envie d'y croire. Qui veut tout peut tout, d'autant plus que ses motivations étaient nobles, elle le croyait fermement Réconcilier le père et le fils (qui l'étaient de coeur, s'ils ne l'étaient de sang, même s'ils l'avaient peut-être oublié), c'était la mission qu'elle s'était confiée, et elle n'abandonnerait pas tant qu'elle ne l'aurait pas menée à bien. Elle espérait seulement que tout ceci trouverait une issue bel et bien heureuse.

L'entrevue avait duré plus longtemps que ce qu'elle s'était imaginée, d'autant plus qu'elle avait un peu traîné en chemin pour rentrer, profitant des derniers rayons du soleil, et méditant à une situation vraiment compliquée. Elle rentrait tard, et quand elle passa le seuil de la porte, elle le regretta aussitôt.

Elle aurait dû l'anticiper et prévenir Bill pour qu'il ne s'inquiète pas. Elle savait combien il pouvait être protecteur envers elle (en tout cas, elle prenait cela pour de la protection), c'était normal, étant donné tout ce qu'il avait traversé. Et elle, elle l'avait laissé s'inquiéter chez eux.

Mais quand il connaîtrait les motifs de son retard, il lui pardonnerait, elle en était sûre.


-Tu rentres bien tard.

Elle hocha la tête, confuse. Elle le regarda, déplora de constater qu'il avait bu. Elle ne lui en voulait pas, elle devinait que l'alcool devait être une sorte d'échappatoire pour lui, et même s'il en abusait trop, parfois, elle n'osait pas le lui reprocher. Personne n'était parfait, mais Bill, au moins, essayait de l'être, elle ne pouvait pas lui reprocher ça.


"Je suis désolée", s'excusa-t-elle en s'approchant de lui pour venir déposer un baiser furtif sur ses lèvres avant d'ancrer son regard dans le sien. "J'aurais dû te prévenir. Mais tu vas comprendre quand je t'expliquerais où j'étais."

L'un de ses sourires bien à elle, innocents et naïfs, étira ses lèvres.

Elle n'agirait jamais que pour son bien, il le savait forcément.




_________________
Walking down the road, you're looking for a home.
You are not alone. I can be your stepping stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Bill Beresford
▌ Messages : 101
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Isabel Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Mal
Avatar: Mark Strong

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeLun 16 Juil - 22:34


La vie à deux est une tolérance, non une allégresse
D'

entrée de jeu, Isabel s'excusa. En même temps, Bill estimait que c'était bien là la moindre des choses. Il ne pouvait pas ôter cela à son épouse, elle était d'une docilité et d'une tolérance vis-à-vis de son comportement ce qu'il y a de plus exemplaires, et c'était précisément ce qu'il lui fallait. Leur histoire pourrait être réussie, et d'un point de vue extérieur, en dépit de leur différence d'âge, leur couple passait pour une réussite tant Isabel en vantait la qualité. Il ne manquait que l'amour. De la part de Bill, du moins. Mais en même temps, Isabel en éprouvait bien assez pour deux de son côté. Il suffisait de voir la façon dont elle le regardait, la douceur qu'elle lui adressait alors que son comportement à son adresse était tout ce que l'on pouvait considérer de plus déplorable. Il ne lui rendit pas son baiser quand elle l'embrassa, il ne comptait pas lui adresser le moindre signe d'affection tant que la jeune femme n'aurait pas justifié son retard. Et apparemment, elle avait bel et bien une excuse, et une excuse dont elle semblait très fière, d'ailleurs.

-Je t'écoute
, se contenta-t-il de répondre d'un ton très neutre avant d'attraper son verre et de boire une nouvelle gorgée de son contenu.

Elle allait sans doute lui parlait d'il ne savait quel secours populaire auquel elle aurait participé, d'il ne savait quelle oeuvre caritative à laquelle elle aurait contribué. Il trouvait qu'elle perdait son temps et son argent avec tout ça, mais il la laissait faire malgré tout. Elle lui fournissait une couverture en or. Disons qu'il comptait bien sur ses dons généreux pour compenser toutes ses combines et malversations futures.

Elle redorait son image sans qu'il lui ait rien demandé, et pour la peine, il pouvait bien accepter d'entendre ses élucubrations de sauveuse du monde... Un monde condamné et qu'elle n'arriverait jamais à sauver en dépit de tous ses efforts. Ceci dit, il avait tout de même l'impression que ce qu'Isabel avait à lui dire sortait de l'ordinaire. Elle ne disait jamais rien à la légère, elle était trop franche, bien trop franche pour cela. Elle avait apparemment consacré son temps à une tâche exceptionnelle... Elle ne paraîtrait peut-être pas aussi... fébrile, s'il n'était question de rien.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Isabel Beresford
▌ Messages : 81
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Bill Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Jenna Coleman

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeVen 20 Juil - 10:46


-Je t'écoute.


Isabel sourit naïvement, convaincue que son époux dissimulait sa curiosité derrière ses airs renfrognés. Peut-être aussi qu'il lui en voulait encore un peu de s'être absentée si longtemps sans l'avertir.

Bill était un solitaire, elle le savait et faisait tout son possible pour lui permettre de respecter ce besoin de solitude, pour ne s'imposer à lui que quand il semblait l'y inviter ou quand les circonstances le nécessitaient, comme maintenant.

Mais au fond, elle pensait que ce besoin de solitude, même réel, était surtout la conséquence d'un mal-être que sa présence pouvait être capable de calmer ou de faire complètement disparaître. Raison pour laquelle elle laissait toujours couler sur elle sa colère de surface, certaine qu'elle ne devait pas signifier grand-chose dans tous les cas.

Il se montrait attentif à ce qu'elle avait à dire, et c'était ce qui importait, elle n'avait pas envie de marteler l'information à un homme qui ne serait pas prêt à l'entendre, et ladite information était bien trop importante pour qu'ils puissent vraiment envisager de la passer sous silence. D'autant plus que cela concernait bien plus Bill qu'elle-même, qui n'était jamais qu'une médiatrice dans toute cette affaire.

Elle hésita quant à la manière de lui présenter les choses. Elle pourrait peut-être commencer du début, lui expliquer en détails la situation, la manière dont, à force d'enquêtes et de recherches, elle était parvenue à retrouver la trace de ce jeune homme qui avait bouleversé la vie de son mari à tout jamais. Elle allait remuer de vieux regrets, rouvrir de vieilles blessures, mais c'était pour mieux chasser ces démons, pour mieux panser ces plaies.

Finalement, elle se dit que le plus simple et le plus rapide serait encore de directement lui dire les choses. Si elle lui expliquait tout depuis le début, il aurait le sentiment qu'elle tournait autour du pot et perdrait peut-être patience, elle ne voulait pas que ça arrive, surtout pas.

Alors, elle se positionna face à lui de manière à lui faire face, son regard ancré dans le sien, où brillait autant l'amour qu'elle ressentait pour lui que la détermination qu'était toujours la sienne à vouloir guérir tous les maux de l'humanité.


"Bill..." Elle attrapa doucement la main libre de son époux dans la sienne et la serra dans la sienne. "J'ai retrouvé Seth."


_________________
Walking down the road, you're looking for a home.
You are not alone. I can be your stepping stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Bill Beresford
▌ Messages : 101
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Isabel Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Mal
Avatar: Mark Strong

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeSam 21 Juil - 9:29


La vie à deux est une tolérance, non une allégresse
B

ill s'attendait à absolument tout de la part de son interlocutrice, mais avant tout à devoir écouter patiemment le récit de ses derniers exploits caritatifs, qui ne l'intéresseraient pas le moins du monde. Si cela devait être le cas, il recadrerait vite la situation, il ferait mine de sa féliciter avant de passer à autre chose. Elle savait, pourtant, qu'il n'était pas intéressé par ce genre de sujet, il faisait mine de les respecter, parce qu'il savait qu'à un moment ou à un autre, l'excessif altruisme d'Isabel lui servirait (ce qui avait déjà été le cas puisque c'était par son intermédiaire qu'ils s'étaient rencontrés tous les deux et qu'elle était tombée sous son charme, lui permettant sur le long terme de profiter de sa richesse aujourd'hui). Bill attendait donc, et de toute évidence, il n'était pas préparé à ce que son interlocutrice avait bel et bien à lui dire au final. Quand il entendit son épouse prononcer le nom de Seth, le sang de Bill ne fit qu'un tour, et il sentit un profond sentiment de colère l'envahir tout entier. Il se leva d'un bon, attrapant fermement le poignet de son interlocutrice si fermement qu'il serait bien capable de lui briser le poignet.

-Tu as fait quoi ?
demanda-t-il en la toisant d'un regard où se lisait toute sa rage.

Il avait bien entendu, elle avait retrouvé Seth. Ce qui signifiait, dans un premier temps, qu'elle l'avait cherché sans l'en informer. Oh, il savait pourquoi elle l'avait fait, elle savait qu'il cherchait son "fils, et elle devait imaginer, dans son esprit par trop utopique et naïf, qu'elle parviendrait à les réconcilier. Elle n'y comprenait rien.

-Tu es allée le voir ? Tu lui as parlé ?

Il ne lâchait pas prise sur son poignet, il se fichait bien de lui faire mal, ce n'était pas la première fois, et ce ne serait pas la dernière non plus. Il lui faisait mal ? Tant mieux, il voulait lui faire mal, il avait besoin d'évacuer sa rage et sa colère, il voulait lui faire comprendre combien elle avait eu tort. Certes, elle lui facilitait la tâche, quelque part, mais si Seth savait qu'il se trouvait dans les parages, mettre la main sur lui risquait d'être bien plus compliqué.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Isabel Beresford
▌ Messages : 81
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Bill Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Jenna Coleman

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeLun 30 Juil - 11:26

-Tu as fait quoi ?


La réaction de Bill était violente, virulente, même… Mais n’avait pas grand-chose pour surprendre Isabel, en réalité. Elle connaissait son mari et ses sautes d’humeur, elle savait qu’il avait besoin de tout contrôler (ce qui à ses yeux naïfs était révélateur d’un complexe d’insécurité qu’elle avait tendance à trouver franchement séduisant) en toutes circonstances.

Elle se doutait qu’il ne se réjouirait peut-être pas tout e suite de la nouvelle, parce qu’il serait pris de court et décontenancé, tout simplement, et son accès de violence, quand il lui prit fermement le bras, n’était pas non plus là pour l’étonner. Elle le connaissait, elle savait. Elle serra les dents, contint ses larmes de douleur. Bill n’était pas un homme violent, elle était sûre de cela, même quand il lui faisait du mal. Il avait seulement besoin de contrôler ce trop-plein qui bouillonnait en lui, et qu’il n’était jamais parvenu à exprimer de façon convenable.

Elle ne répéta pas son affirmation, elle savait qu’il avait parfaitement entendu, et elle ne voulait pas risquer un nouveau poignet brisé comme elle en avait d’ores et déjà souffert un par le passé. Alors elle attendit qu’il reprenne, sachant qu’il n’avait pas fini. Elle s’était fait le film de cette situation à plus d’une reprise dans son esprit, alors elle savait ce qu’il pouvait en être.


-Tu es allé le voir ? Tu lui as parlé ?

Isabel hocha la tête. Peut-être qu’il ne lui en voudrait que davantage pour la peine, mais ce serait de courte durée. Bill avait envie de retrouver son fils adoptif, elle le savait pertinemment. Elle ne faisait que l’aider à cheminer, lentement mais sûrement, vers ce rêve.

"Il fallait bien", répondit-elle le plus dignement possible, en dépit de la douleur qui lui tiraillait le poignet. "Je voulais te préparer le terrain, c’est tout… je me suis dit que ce serait moins… intimidant pour lui s’il ne se retrouvait pas directement face à toi."

Et elle voulait aussi plaider la cause de son époux en dépit des circonstances qui avaient mené ce dernier en prison. Elle ne savait pas vraiment si sa démarche avait été efficace au bout du compte, mais elle y avait mis tout son cœur. En même temps, ce qu’elle faisait, tout ce qu’elle faisait, elle le faisait absolument toujours par amour. C’était ce qui comptait le plus pour elle.

"Ne m’en veux pas, s’il te plaît, je suis désolée de ne rien t’avoir dit."



_________________
Walking down the road, you're looking for a home.
You are not alone. I can be your stepping stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Bill Beresford
▌ Messages : 101
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Isabel Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Mal
Avatar: Mark Strong

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeLun 30 Juil - 17:46


La vie à deux est une tolérance, non une allégresse
B

ill referma encore un peu plus vivement l'emprise de ses doigts autour du poignet de la jeune femme alors que cette dernière affirmait qu'elle avait jugé nécessaire de rencontrer et de parler à Seth. Non, ça n'avait rien d'une nécessité... et elle aurait vraiment dû se l'épargner. Mais à présent, le mal était fait, et pour la peine, il lui en faisait également. Isabel avait fait une erreur, mais comme pour n'importe quelle autre de ses erreurs, celle-ci partait évidemment d'une bonne intention. C'était ainsi, son épouse était bien incapable d'être mal intentionnée. Par moment, sa bonté d'âme lui rendait bien service, à d'autres moments, elle l'agaçait profondément. Il comprenait l'intention de la jeune femme, elle avait voulu que Seth se trouve dans les meilleures dispositions possibles au moment de le rencontrer, lui... cela aurait pu ne pas être une si mauvaise idée en soi, mais Bill considérait qu'elle aurait réellement dû se l'épargner. Enfin, ce qui était fait était fait, il ne restait plus qu'à réparer les erreurs de sa femme. Au moins avait-elle la décence de s'excuser. En même temps, elle avait tout intérêt à le faire, en effet.

-Tu aurais dû m'en parler
, rétorqua-t-il sévèrement avant de daigner enfin lâcher son poignet, à présent cerclé d'une marque rouge. La marque partirait, tant mieux. En temps normal, Bill prenait son de choisir des lieux moins visibles. Mais ce qui est fait est fait, maintenant, je suppose, ajouta-t-il d'un ton qui ne dissimulait absolument rien de sa contrariété.

Il se redressa d'un geste brusque et en profita pour remplir son verre jusqu'au rebord de whisky bien tassé. Ni une, ni deux, il avala le contenu de son verre d'un coup sec. Ce ne fut que ce verre terminé qu'il tourna son regard vers Isabel. Il ne servait à rien de s'en prendre à elle (même si ça défoulait), la situation était urgente, et il était important de la résoudre au plus vite. Isabel avait rencontré Seth, ce qui signifiait donc qu'il devait s'empresser d'arranger la situation à son avantage, avant que cet avantage ne soit donné à son beau-fils.

-Comment est-ce que tu l'as trouvé ? Où est-ce qu'il est ?




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Isabel Beresford
▌ Messages : 81
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Bill Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Jenna Coleman

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeVen 3 Aoû - 10:44

-Tu aurais dû m'en parler.

En effet, elle s'en rendait compte à présent, et elle s'en voulait de s'être trop précipitée, d'avoir voulu faire les choses sous prétexte de lui faire plaisir.

Ses intentions étaient pures, c'est vrai, elle avait vraiment espéré que la nouvelle l'enchanterait et qu'il s'impatienterait de pouvoir enfin retrouver son fils adoptif, mais elle voyait bien qu'elle avait fait les choses à l'envers.

Ce n'était pas difficile pour Isabel que d'admettre ses erreurs, c'était même assez instinctif chez elle, elle ne s'estimait jamais meilleure que les autres et ne demandait qu'à apprendre de ses impairs et de ses maladresses... Mais là, on lui ferait peut-être remarquer que ça allait encore au-delà de la simple maladresse. Elle n'avait pas franchement été maligne, elle le savait...

Elle n'était pas tant attristée de son erreur, qu'elle était volontiers prête à reconnaître qu'à l'idée d'avoir fait du mal à l'homme qu'elle aimait plus que tout au monde. Bien évidemment, ça avait été la dernière de ses intentions, mais elle l'avait malgré tout fait souffrir, et il tait normal qu'en retour, il lui fasse payer sa douleur.

Oui, Isabel trouverait toujours une précieuse justification au moindre coup que son mari lui porterait. C'est ce qu'on appelle le déni.

Quand il lâcha son poignet, ce dernier avait pris des teintes rouges violacées, mais la jeune femme ne s'en souciait guerre, la douleur physique n'était rien en comparaison de l'angoisse qu'elle éprouvait à l'idée d'avoir déçu Bill.

Mais ce qui est fait est fait, maintenant, je suppose.


Oui, ce qui était fait était fait, elle ne pouvait pas revenir en arrière et défaire ce qu'elle avait fait. Elle le voudrait, pourtant, elle le voudrait vraiment, ne serait-ce que pour voir un sentiment autre que de la colère luire dans le regard de son mari.

Ce dernier se servit à boire. Elle savait qu'il buvait trop, mais elle le laissa faire. Elle resta là, sans bouger, à guetter ses mouvements, à attendre de savoir de quelle manière elle pourrait se racheter auprès de lui. Et finalement, Bill reprit la parole.

-Comment est-ce que tu l'as trouvé ? Où est-ce qu'il est ?

Ah, tout de même ! Isabel savait qu'il ne pourrait s'empêcher de vouloir le revoir.

"Il vit à Londres, j'ai son adresse." Elle marqua une légère pause. "Ce n'a pas été une tâche facile, j'ai questionné les personnes les plus susceptibles d'avoir encore de ses nouvelles..."



_________________
Walking down the road, you're looking for a home.
You are not alone. I can be your stepping stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Bill Beresford
▌ Messages : 101
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Isabel Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Mal
Avatar: Mark Strong

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeDim 5 Aoû - 0:03


La vie à deux est une tolérance, non une allégresse
A

insi donc, Seth vivait encore à Lonres. En soi, cette information n'avait pas grand-chose de surprenante. C'était après tout la ville qui l'avait vu naître et la ville où il avait grandi, alors l'un dans l'autre, c'était logique... Et puis, Isabel aurait sans doute eu plus de difficultés à le retrouver et à lui parler s'il avait vécu dans une petite ville perdue du fin fond de la Grande-Bretagne. Non, en effet, la nouvelle n'était pas étonnante, mais elle fit naître dans l'esprit du criminel plus d'une pensée contradictoire. Car il se disait que son fils adoptif, après ce qui s'était passé, aurait dû avoir la décence de fuir cette ville au plus vite... savoir qu'ils avaient été si proches géographiquement durant toutes ces années sans pour autant que Bill ait eu l'opportunité de l'atteindre, de régler une bonne fois pour toutes leurs... contentieux, ce n'était pas la pensée la plus plaisante que l'on puisse imaginer, loin de là, même. Ceci dit, qu'il soit à Londres était une bonne chose car cela voulait dire que maintenant, il allait pouvoir aller à sa rencontre facilement, et il n'allait pas devoir traîner, ça il en avait bien conscience, car maintenant, Seth était au courant de sa sortie de prison, et les cartes seraient presque distribuées équitablement. Il avait une revanche à prendre, cependant, sur la vie et sur lui, et il ne laisserait personne, non personne se mettre sur son chemin, c'était tout bonnement hors de question.

-Il faut que je le voie, le plus vite possible,
trancha-t-il le plus fermement possible, plus pour lui-même qu'à l'adresse de son épouse.

Car c'était un fait : il n'avait pas le temps de préciser la situation, il se devait d'agir, agir et rien d'autre, il estimait n'avoir aucun autre choix. Il pourrait interroger Isabel plus avant sur la manière dont elle était parvenue à apprendre tout ça, sur les personnes qu'elle avait contactées et qui l'avaient renseignée sur Seth. Il n'avait pas de temps à perdre : il devait agir au plus vite s'il voulait garder un minimum d'avantage, même si ce dernier devait presque paraître insignifiant.

-Donne-moi son adresse, tout de suite,
ajouta-t-il d'un ton directif qui laissait clairement entendre ce qu'elle encourrait si elle devait désobéir.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Isabel Beresford
▌ Messages : 81
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Bill Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Jenna Coleman

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeSam 11 Aoû - 13:14



-Il faut que je le voie, le plus vite possible.


Isabel n'était pas surprise de l'entendre. S'il y avait bien une chose au sujet de laquelle elle pensait ne pas pouvoir se tromper concernant cette situation (qui par certains autres aspects était sans rapport avec ce qu'elle s'était imaginée pour sa part), c'était la détermination que Bill éprouverait à l'idée de retrouver son fils adoptif.

C'était une chose qu'elle avait très vite comprise, dès leurs premiers échanges en prison. Bill avait besoin de retrouver Seth, ce n'était qu'ainsi qu'il saurait tourner la page sur la partie la plus sombre de leur histoire... Douce rêveuse qu'elle était. Elle le pensait réellement.

Donc elle se disait au moins qu'elle n'avait pas fait tout ça pour rien. Son annonce n'avait pas reçu l'accueil qu'elle souhaitait, mais en attendant, elle avait bel et bien accédé au souhait de son époux. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait fait des pieds et des mains pour retrouver Seth, cela avait véritablement servi à quelque chose.


-Donne-moi son adresse, tout de suite.

Son ton était directif, sans aucun doute possible. Et pour cause, c'était un ordre qu'il lui donnait. Et comme tous les ordres qu'il pouvait lui adresser, il était tout bonnement inconcevable de s'y opposer sous peine d'encourir de sévères représailles.

Mais Isabel n'avait aucune intention de s'y opposer, cela dit. Et pourquoi s'y opposerait-elle, d'ailleurs ? Tout ça, elle l'avait fait pour lui, et cette adresse, elle avait bien eu l'intention de la lui donner, ça avait même été le but de la manoeuvre à la vérité.

Alors elle s'exécuta et tira de la poche de sa robe le morceau de papier soigneusement plié sur lequel elle avait précautionneusement noté l'adresse de l'appartement londonien où résidait à présent Seth. Ce n'était pas là qu'elle l'avait retrouvé pour sa part, elle avait pour sa part fait le choix d'un lieu plus... neutre et informel, mais elle comprenait que Bill veuille confronter Seth directement chez lui.


"Tu veux que je t'accompagne ?"
demanda Isabel d'un ton soucieux.

Elle se doutait de la réponse, elle voulait juste que son interlocuteur comprenne qu'elle était prête à l'accompagner et à le soutenir dans cette situation complexe.



_________________
Walking down the road, you're looking for a home.
You are not alone. I can be your stepping stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Bill Beresford
▌ Messages : 101
Humeur :
La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Right_bar_bleue

En couple avec : Isabel Beresford

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Mal
Avatar: Mark Strong

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitimeSam 11 Aoû - 15:57


La vie à deux est une tolérance, non une allégresse
A

u moins, Isabel ne lui fit pas d'histoire pour lui donner l'adresse à laquelle il pourrait retrouver son fils adoptif. en même temps, la jeune femme avait tout intérêt à ne pas lui opposer de résistance et à obéir à ses ordres. Même s'ils n'étaient pas mariés depuis si longtemps non plus, ils avaient tout de même eu le temps de se connaître, et la jeune femme savait très bien de quoi son mari était capable si elle devait contrevenir à ses exigences. Elle lui donna l'adresse d'office. Elle ne se fit donc pas prier et lui communiqua immédiatement l'adresse en question. Bill y jeta un coup d'oeil furtif afin de la mémoriser (ce n'était pas très loin, il allait pouvoir s'y rendre asse rapidement, ce qui était bien évidemment tant mieux) avant de glisser le papier en question dans sa poche. Pendant ce temps, Isabel lui demanda s'il tenait à ce qu'elle l'accompagne. Une fois de plus et comme pour tout le reste, Bill savait pertinemment que ça partait en soi d'une bonne intention (comme chacune de ses initiatives, au fond) mais il était évident qu'il ne voulait pas qu'elle assiste à ses retrouvailles avec Seth, hors de question, même.

-Tu en as déjà suffisamment fait comme ça.

Et pour la peine, il le pensait bel et bien. Elle avait voulu agir en sa faveur, mais ce faisant, elle lui avait fait perdre l'avantage qu'il aurait pu avoir sur Seth. Oui, elle en avait suffisamment fait, puisque justement, elle en avait trop fait, beaucoup trop fait. Et maintenant, il était nécessaire qu'elle n'en rajoute pas.

-Et je te conseillerai à l'avenir de ne plus te mêler de mes affaires,
précisa-t-il ensuite, s'il n'avait pas été assez précis déjà.

Ce la devait tenir une nouvelle fois lieu d'avertissement, c'est une certitude, ce n'est pas la première fois qu'elle agissait comme elle le faisait, mais c'était la première fois que cela promettait de contrecarrer à ce point ses plans. Il lui exprimerait bien encore le fond de sa pensée, mais il préfère l'éviter en réalité. Parce que tout le temps qu'il passait avec elle était du temps qu'il perdait, au fond.

-Je dois y aller
, ajouta-t-il sans aucune autre forme de procès.

Il n'avait plus une seconde à perdre. Il verrait la suite plus tard, tout simplement.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Empty
Message#Sujet: Re: La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]   La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie à deux est une tolérance, non une allégresse. [pv Isabel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Résidence des Beresford
-