AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 810
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Flynn Bennet

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, écaille de dragon, 32 cm
Camp: Bien
Avatar: Jennifer Van Der Harten

Message#Sujet: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Lun 16 Juil - 18:30


Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
C

aelan allait finir par croire que la loi de l'emmerdement maximum était une vérité universelle certes, mais qui avait surtout la manie de s'appliquer à sa propre vie. A chaque fois qu'un pan de sa vie s'améliorait, un autre s'effondrait, et ainsi de suite. La situation avait été assez éprouvante, dernièrement : Purdey dans le coma, l'Ysbridion à gérer tout à coup, et les enfants Potter, constamment en danger, rien de réjouissant sur le papier, puis Flynn avait inversé la tendance, l'avait demandée en mariage, avait accepté de s'occuper de jumeaux autant qu'elle et sans sourciller... et si on s'était arrêté là, tout irait bien pour Caelan, et elle serait à même de supporter la situation actuelle. Elle n'aurait pas ce noeud au creux de l'estomac, ce sentiment dévorant d'incertitude qui lui faisait mal et peur en même temps... Mais voilà, tout allait visiblement trop bien, alors le destin avait décidé de s'en mêler...

... En faisant revenir sur le devant de la scène un acteur que personne n'attendait... et dont Caelan n'avait pas envisagé une seule seconde l'intervention. Caelan savait que Angus avait un frère, avec qui il avait rompu contact il y a bien longtemps. Purdey lui en avait parlé sans entrer dans les détails, et la jeune femme n'avait pas non plus cherché à en savoir plus... Comment imaginer que cet homme, qui ne s'était pas une seule seconde soucié de son neveu et de sa nièce toute ces années, réapparaîtrait comme une fleur pour réclamer la garde des jumeaux ?

Les formalités n'étaient pas encore remplies... Purdey avait été prévoyante et rédigé un papier ce qu'il y a de plus valable légalement pour demander à ce que Caelan devienne la tutrice légale de ses enfants s'il devait leur arriver quelque chose... mais ce morceau de papier perdait en valeur quand on considérait que contrairement à Charlus Potter, Caelan n'était absolument pas liée par le sang à Rhian et Cenlyn, sans oublier le fait qu'elle était, en tout cas à l'heure actuelle, une femme célibataires quand Charlus était marié et parfaitement installé dans la vie. Rien pour plaider en sa faveur, donc...

Mais Caelan n'abandonnait pas. Hors de question de laisser les jumeaux à ces gens. Déjà, parce qu'elle s'était attachée à eux depuis qu'ils vivaient sous son toit, ensuite parce qu'elle n'allait clairement pas cracher sur les dernières volontés de Purdey, enfin parce que les Potter n'avaient pas idée de l'épée de Damoclès qui pesait sur la tête de Rhian. Caelan devait le protéger à tout prix, et ce n'était certainement pas en cédant la garde des deux jeunes adolescents.

Alors, décidée à mettre sa fierté proverbiale de côté, elle avait donné rendez-vous à Dorea Potter. Elle aurait peut-être pu s'adresser directement à Charlus, mais elle pensait avoir plus de chances de convaincre son épouse, qui n'avait peut-être pas complètement décidé de cette décision... si cette dernière pouvait interférer en sa faveur auprès de son mari... Mais ce n'était pas gagné, loin de là, d'autant plus que Dorea et Caelan se connaissait de longue date et se méprisaient depuis presque aussi longtemps.

Caelan n'était même pas certaine que Dorea se pointe au rendez-vous, d'ailleurs. Mais qui ne tente rien n'a rien...



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Mar 7 Aoû - 16:07

Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Quelle idée… Non mais quelle idée son époux avait-il encore eu. Adopter les deux adolescents qu’il avait pour neveux. Certes, elle aurait pu s’en douter, étant donné que cela faisait déjà un moment qu’il voulait des enfants, et elle en savait quelque chose, étant donné qu’il lui en parlait tout le temps, et qu’il avait des regrets concernant le décès de son frère, notamment de leur relation. Mais elle n’aurait jamais pensé qu’il entame les démarches pour avoir leur garde. En même temps, même s’il était un homme intelligent, parfois il prenait des décisions sans vraiment y réfléchir. Cela lui donnait un certain charme aussi, elle ne pouvait pas le nier. Mais là, il avait fait fort. Elle avait beau lui dire qu’elle n’était pas encore prête pour qu’ils aient leur propre bébé, il lui en ramenait deux à la maison, et en plus d’un âge où il n’était pas bon de s’y frotter. Franchement, des ados en pleine crise contre tout le monde parce qu’ils n’avaient plus de parents… ça n’allait pas le faire.

Mais les choses ne s’arrêtaient pas là. Dorea avait appris que c’était pour le moment Caelan qui avait la garde des gamins. Et de ce que Charlus lui avait dit, elle n’avait pas envie de la céder à qui que ce soit. Soit disant que la mère des gosses voulait que ce soit elle qui s’en occupe. Sauf que la dite mère était dans le coma depuis un moment. Si bien que pas mal la considéraient comme déjà morte. Oui, elle savait bien que c’était sa belle sœur, mais ce n’était pas comme si elles avaient été beaucoup en contact, étant donné que Charlus et Angus étaient en conflit.

Et ce n’étaient pas les seuls. On ne pouvait pas dire que Caelan et Dorea étaient les meilleures amies du monde. Ce serait même le contraire, elles ne s’étaient jamais appréciées le temps de leurs études, et ce n’était pas mieux maintenant, même si elles étaient adultes et n’avaient plus de contact, Dorea n’était pas du genre à oublier ses ennemis. En aucun cas. La rancune, c’était quelque chose de plutôt tenace chez les Black.

Et elle avait été très surprise de recevoir un mot de Caelan qui demandait une entrevue avec elle. Pourquoi elle au juste ? Elle savait très bien de quoi allait en retourner, de cette discussion, elle allait sans doute lui demander de parler à Charlus pour qu’il lui laisse la garde, mais elle était curieuse de connaître ses arguments, parce qu’elle devait se douter qu’elle ne serait pas du genre à lui rendre service. Certes, s’occuper des deux orphelins ne faisait pas partie de ses envies les plus folles, mais rendre service à Caelan encore moins.

Certes, elle aurait pu décliner l’invitation, ou tout simplement ne pas y aller sans prendre la peine de répondre, mais elle était tout de même curieuse. Et puis on ne savait jamais, si Caelan se mettait à pleurnicher, ou bien à la supplier, cela aurait été bête de louper ça n’est-ce pas ? Elle arriva au lieu de rendez-vous et rejoignit Calean sans grand enthousiasme, elle aurait pu faire mille choses plus intéressantes que discuter avec elle mais bon… tant pis.

« Caelan, tu n’as pas beaucoup changé. »

Entendez par-là, qu’elle la trouvait toujours aussi pitoyable et méprisable. En même temps, qui quittait le bureau des Aurors pour devenir professeur de vol ?

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 810
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Flynn Bennet

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, écaille de dragon, 32 cm
Camp: Bien
Avatar: Jennifer Van Der Harten

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Mar 7 Aoû - 23:36


Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
V

enant de n'importe quelle autre (ou presque) interlocutrice, Caelan aurait sans doute pris les propos que Dorea venait de prononcer comme une remarque agréable, ne dissimulant aucune forme d'animosité, mais il s'agissait de Dorea Potter, aussi la jeune femme était-elle bien incapable de croire que ses paroles ne puissent être animées que par un sincère enthousiasme à la perspective de revoir une vieille "camarade". Dorea était sans doute aussi rancunière que Caelan pouvait l'être (ce qui n'était pas peu dire quand on voyait avec quel acharnement elle pouvait accabler de reproches ceux qui lui avaient fait du mal il y a des années de cela - Septimus pouvait en témoigner), et elle se doutait que de sa part, les mots qu'elle venait de dire n'avaient rien d'un compliment. Malgré tout, elle fit comme si de rien n'était. Dans les circonstances actuelles, mieux valait la jouer aussi fine que possible, ou en tout cas ne pas courir au conflit dans la seconde. Qu'elle le veuille ou non, dans la situation présente, c'était Dorea qui avait l'avantage sur elle, puisque de son intervention pouvait dépendre le destin des jumeaux (ô pensée désagréable !). Alors elle allait se contenter de répondre d'un ton amène, même si le propos ne l'était pas complètement.

-Je te retourne le compliment
, répliqua-t-elle donc, parce que le regard que la jeune femme portait sur son interlocutrice n'avait que peu de chances d'être réellement flatteur.

Il ne l'avait pas été autrefois, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer. Même si une différence notable pesait dans la balance. Aujourd'hui, Caelan avait besoin de Dorea. Brrrr... rien que cette phrase la révulsait. Enfin bon. Autant entrer directement dans le vif du sujet. Elles n'allaient de toute manière pas se taper la causette pendant des heures et rattraper le temps "perdu", qui ne l'était peut-être pas tant que ça puisqu'elles ne l'avaient pas passé ensemble.

-J'imagine que tu sais pourquoi je t'ai proposé de me voir.

Autant aborder le sujet ainsi, pensait-elle, ainsi parviendrait-elle peut-être à prendre la température et à estimer ses chances d'obtenir gain de cause. Malheureusement, on ne pouvait pas franchement dire qu'elle soit, présentement, d'un optimisme forcené.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Sam 1 Sep - 18:53

Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Oui, oui… Il est vrai que vu la situation, Dorea aurait pu mettre un peu d’eau dans son vin et se montrer, si ce n’est agréable et amicale, au moins cordiale avec Caelan. Mais non, non. Elle ne pouvait pas, pas avec Caelan. C’était ainsi depuis des années entre elles alors cela n’allait pas changer maintenant. Et puisqu’elles avaient déjà un pied chacune dans un procès qui allait les opposer, ce n’était pas le moment de faire du copinage. Parce que Dorea, ce n’était pas le genre de femme qui réglait les choses à l’amiable non. Elle préférait écraser son adversaire et s’assurer qu’il ne se relève pas, avant de se sentir vraiment pleinement gagnante. Enfin voilà, cette discussion n’allait pas être des plus simples, mais Dorea n’avait pas non plus envie de créer un esclandre dans un lieu public, si Caelan ne valait pas grand-chose, elle au moins, avait une réputation à tenir. Et puis, ce n’était qu’une petite pique, rien de bien méchant après tout, c’était à peine sous-entendu en plus de cela, mais elle savait que Caelan comprendrait très bien comment elle devait prendre cette phrase. Assise en face d’elle, elle était disposée à l’écouter, mais pas vraiment à l’aider, étant donné qu’elle se doutait un peu de sa présence ici. Mais elle était curieuse de voir comment son ancienne camarade allait lui présenter les choses, elle avait vraiment hâte.

-Je te retourne le compliment.

Elle se contenta de sourire, pas touchée le moins du monde. Cela faisait déjà pas mal d’années maintenant qu’elle avait cessé d’accorder tout crédit à ce qu’elle pouvait lui dire. Elle avait bien plus intéressant à faire que cela. Enfin bon, elle s’était promise de bien se tenir, au moins le temps de la conversation, on verrait bien pour ce qui était du reste. Seul l’avenir pourra le dire, et pour le moment, il restait encore bien incertain, surtout concernant le destin des deux jeunes Potter. Même si Rhian avait eu pas mal d’indications concernant son propre futur, mais c’était une autre histoire.

-J'imagine que tu sais pourquoi je t'ai proposé de me voir.

Oh oui, elle avait sa petite idée. En même temps, ce n’était pas bien compliqué. Mais Dorea se demandait quand même pourquoi Caelan voulait autant la garde des petits. Après tout, elle n’était pas de la famille alors… qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire au juste ? C’était tout de même assez intriguant, mais bon soit. Elle voulait la garde des jumeaux, Charlus aussi. Dorea avait déjà choisi son camp. Elle lui lança un léger sourire qu’on aurait presque pu croire gentil et doux. Presque.

« Oui bien sûr, Rhian et Cenlyn. Si tu me demandes d’aller à l’encontre du souhait de mon époux, il va y avoir un léger souci. Tu sais nous sommes un couple très uni, mais bien sûr, seule comme tu es, tu ne peux pas comprendre, je ne t’en veux pas. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 810
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Flynn Bennet

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, écaille de dragon, 32 cm
Camp: Bien
Avatar: Jennifer Van Der Harten

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Sam 1 Sep - 19:12


Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
A

u moins en venaient-elles au fait, ce qui était une bonne chose en soi sans pour autant être entièrement engageant non plus, car il ne s'agissait pas seulement d'entrer dans le vif du sujet, il s'agissait également de parvenir à un accord concernant ce dernier, et cette petite entrée en matière, qui n'avait pas oublier de rappeler leurs anciennes rivalités, n'était pas vraiment là pour la rassurer. Ainsi que Dorea le lui fit immédiatement comprendre, elle n'avait aucune intention de lui céder du terrain, mais Caelan se raccrochait à un constat, minime certes, mais qui valait sans doute mieux que rien. Quand son interlocutrice s'exprimait sur la situation, elle la présentait comme la volonté de son époux... ce qui semblait signifier, en filigrane, que le voeu de Charlus n'était pas nécessairement celui de sa femme. Elle se contentait de suivre, c'est tout. Ce n'est pas ce qui la sortirait de la panade, c'est sûr, mais qui sait si ça ne pourrait pas faire pencher la balance de son côté ? (On se raccroche aux branches que l'on peut...)

-Au risque de te surprendre, je ne suis pas aussi seule que tu as l'air de le penser,
répliqua-t-elle tout en mettant en évidence sa main à laquelle brillait sa bague de fiançailles.

Si la demande en mariage de Flynn était intervenue avant que Charlus et Dorea Potter ne vienne mettre leur grain de sel dans sa vie, elle se félicitait d'autant plus de cette décision mutuelle, qui donnait un peu plus de poids à sa requête que si elle avait été une femme célibataire... Elle n'aurait pas moins estimé être amplement capable de s'occuper des jumeaux si tel avait été le cas, mais déjà, face à un juge, ça faisait plus... respectable. Même si un jeune couple pas encore marié faisait pâle figure face à un couple marié de longue date.

-Et je crains fort de devoir aller à l'encontre des souhaits de ton époux, en effet... Sans quoi, comment ferais-je respecter la volonté de la mère de Rhian et Cenlyn ?

Car c'était elle que Purdey avait désigné pour s'occuper des jumeaux, elle et personne d'autre... Elle aurait voulu que cela suffise à tous pour admettre qu'une bataille pour la garde des enfants n'était pas nécessaire. Malheureusement, elle savait que dans ce combat, elle était donnée, par tous les plus lucides, perdante.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Lun 24 Sep - 22:46

Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Dorea savait d’avance que cette entrevue ne mènerait à rien. Après tout, ce n’était pas comme si on pouvait penser une seule seconde que Dorea pourrait aider Caelan, ou même aller dans son sens. C’était tout bonnement impossible. Mais bon, c’était bien plus amusant de tuer tout espoir que Caelan pouvait avoir quant au fait qu’elle puisse l’aider à convaincre Charlus de ne pas adopter son neveu et sa nièce. Charlus n’était pas dans une position où il décidait tout et Dorea acquiesçait comme un petit chien sans émettre d’opinion. Loin de là, et malgré les caprices réguliers de Dorea, l’inverse n’était pas vrai non plus. Aucun n’avait le dessus sur l’autre. Mais même si Dorea n’était pas tout à fait d’accord, et surtout ravie que Charlus veuille adopter les deux jeunes Potter, il était hors de question qu’elle aide Caelan. Une toute autre personne, la discussion aurait pu être ouverte, mais là, la simple idée de l’écraser était bien plus plaisante que ses réticences face à cette adoption. Puéril ? Oui peut-être, mais Dorea fonctionnait ainsi, et elle n’avait aucune envie de changer.

-Au risque de te surprendre, je ne suis pas aussi seule que tu as l'air de le penser

Surprise, oui elle l’était. Mais elle n’en montra rien pour autant, au contraire. Elle sourit en coin. Comme ça un imbécile avait décidé de la demander en mariage. Oui, pour vouloir de Caelan comme épouse, il devait être retardé mentalement, intéressé ou complètement idiot. Ou bien sous enchantement. Ou tout bonnement, il était aussi déplorable et misérable qu’elle. Ça devait sûrement être ça. Ce n’était pas vraiment un argument qui pesait dans la balance pour un procès de toute façon. Ils pourraient très bien dénoncer le mariage par intérêt, juste pour avoir plus de chances d’obtenir la garde, que ce soit vrai ou pas, ça n’avait pas vraiment d’importance.

« Merlin. Le pauvre homme. Il ne sait pas encore ce qui l’attend sans doute, s’enchaîner à toi… il ne doit pas avoir toute sa tête. A moins que ce soit un coup monté. »

Elle lui adressa un nouveau sourire. Oh, ce n’était pas bien méchant. En même temps, elle ne pouvait pas s’empêcher de lui envoyer de petites piques. C’était trop tentant, mais bon, elle n’oubliait pas pour autant pourquoi elles étaient là. Et elle prendrait toute information qu’elle pourrait retourner contre elle dans le futur de toute façon. C’était comme ça qu’on gagnait un procès.

-Et je crains fort de devoir aller à l'encontre des souhaits de ton époux, en effet... Sans quoi, comment ferais-je respecter la volonté de la mère de Rhian et Cenlyn ?

Elle essayait de l’émouvoir là ? Non parce que si c’était le cas, c’était raté. La volonté de la mère des gamins… elle avait bon dos. De toute façon, elle était dans le coma, elle ne se réveillerait probablement pas depuis le temps, et non, ça ne faisait absolument rien à Dorea, elle ne connaissait pas sa belle-sœur, elle n’allait pas la pleurer. Elle avait peut-être écrit qu’elle souhaitait que Caelan garde sa marmaille mais ce n’était pas non plus la victoire assurée pour Caelan.

« Que tu as peut-être falsifié. On ne sait pas. En tout cas, si tu comptes sur moi pour aller dans ton sens tu as beaucoup d’humour ma chérie. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 810
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Flynn Bennet

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, écaille de dragon, 32 cm
Camp: Bien
Avatar: Jennifer Van Der Harten

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Mar 25 Sep - 19:23


Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
C

aelan serra les dents tandis que son interlocutrice se permettait de plaindre le pauvre homme qui voulait lui passer la bague au doigt. C'était bas, mais c'était efficace tout de même, car en son for intérieur, la jeune femme bouillonnait, et elle se faisait vraiment violence pour garder son calme et rester diplomate. Pas simple pour elle, mais elle savait que le moindre mot prononcé de travers, la moindre réplique injurieuse pourraient lui coûter cher au moment du procès - dont l'existence à venir devenait de plus en plus certaine en dépit de tous les efforts de l'ancienne Auror pour éviter cela, ou peut-être à cause d'eux. Elle préféra donc ne rien répliquer qui puisse apporter de l'eau au moulin de son interlocutrice. Qu'importe que Dorea pense réellement ce qu'elle disait quand elle suggérait que son mariage avec Flynn puisse être un coup monté (ce qu'elle aurait bien du mal à démentir, les preuves n'étaient pas aussi flagrantes qu'elle le désirerait, et elle doutait fort que le seul témoignage de ses proches y suffise). Il fallait bien qu'elle se mette en tête qu'on risquait bel et bien de lui opposer cette hypothèse plus tard. S'en justifier à l'heure actuelle reviendrait à ses yeux à s'enfoncer.

-J'en ai toujours eu plus que toi, c'est certain
, répliqua-t-elle quand Dorea lui fit remarquer qu'elle devait avoir beaucoup d'humour pour espérait qu'elle lui cède du terrain au terme de cet échange.

De l'humour, non, pas vraiment... Même si Caelan n'était pas la dernière à aimer plaisanter, cette situation ne la faisait clairement pas rire du tout, tout au contraire. Faute d'humour, elle parlerait plutôt d'espoir... mais ce dernier mourrait à chaque minute qui passait. Le pire, c'est que Caelan commençait à croire que Dorea resterait campée sur ses positions bien plus pour l'emmerder que par attachement envers les jumeaux Potter (qu'elle ne connaissait pas vraiment de toute manière). Caelan marqua une légère pause avant de reprendre.

-Pourquoi est-ce que tu tiens tant à obtenir la garde de Rhian et Cenlyn ?
demanda-t-elle alors, doutant fort qu'elle partageait les états d'âme de son mari... qui se réveillait un peu tard pour décider d'en avoir, au passage (ce qui ne l'empêcherait peut-être pas d'obtenir gain de cause malgré tout, c'est ça le pire).




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Mar 6 Nov - 16:36

Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il fallait bien le reconnaître. Dorea s’amusait de la situation. Même si le sujet était des plus importants, et que la vie de deux adolescents était en cause, Dorea avait tout de même envie de jouer un peu, d’agacer Caelan, la pousser à commettre des erreurs qu’elle pourrait utiliser contre elle lors du procès. Parce que ce n’était pas la peine de se bercer d’illusions, cette affaire irait au procès. Charlus était un homme gentil et compréhensif, mais aussi incroyablement borné. Il ne lâcherait pas le morceau s’il avait décidé d’adopter sa nièce et son neveu. Dorea le savait pertinemment, et elle l’aiderait dans sa tâche. De plus, si cela pouvait lui permettre de mettre sa rivale de longue date à terre, elle n’allait certainement pas s’en priver ! Que la jeune femme était utopiste si elle pensait pouvoir la faire se ranger de son côté… Mais la laisser espérer était amusant, et divertissant. Elle pourrait très bien pousser le vice pour lui faire croire que peut-être, elle pourrait reconsidérer la question, et lui rire ensuite au nez. Mais elle n’était pas certaine de la marche à suivre, elle allait encore y réfléchir un peu.

-J'en ai toujours eu plus que toi, c'est certain

Elle lui adressa un sourire amusé. C’était ça, sa réparti ? Eh bien, elle allait devoir travailler si elle voulait une chance de gagner le procès. Pauvres gosses s’ils étaient élevés par… ça. Enfin, tout n’était peut-être pas perdu pour eux, c’était ce qu’il fallait se dire. Mais bon, rien n’était récupérable pour Caelan. Il fallait bien se rendre à l’évidence, même Septimus l’avait jetée, ce n’était pas pour rien. En tout cas, elle avait hâte de voir la tête du dit fiancé… elle restait convaincue que ce mariage était organisé que dans le but d’avoir plus de chances pour avoir la garde des jumeaux. Mais les magouilles, c’était les Black qui y excellaient, et elle s’en rendrait vite compte.

« Au moins une chose à laquelle tu peux espérer prendre la main sur moi. Tu peux être fière de toi. »

La provocation c’était quelque chose qu’elle connaissait bien, et elle s’en servait très régulièrement avec un peu tout le monde. Il faut dire qu’observer les différentes réactions avait quelque chose de très distrayant, et c’était aussi un bon procédé informatif pour réussir à cerner quelqu’un. Le provoquer jusqu’à ce qu’il craque et montre son vrai visage. Un jeu d’enfant.

-Pourquoi est-ce que tu tiens tant à obtenir la garde de Rhian et Cenlyn ?

La réponse était évidente, elle le faisait pour Charlus, et pour emmerder Caelan. Mais elle ne pouvait pas lui répondre ça de but en blanc, autant la jouer fine et stratège. On ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Et puis de toute façon, la lutte pour la garde avait déjà commencé, même si tout était encore officieux, la guerre était belle et bien déclarée.

« Je pourrai te retourner la question. Tu ne fais pas partie de la famille, et ton amitié avec Purdey Potter ne te donne pas de droit supplémentaire. Elle désirait peut-être que tu prennes soin de ses enfants, mais je ne pense pas que tu en es capable, tu devrais te rendre à l’évidence Caelan. Charlus et moi leur apporteront bien plus que tout ce que tu peux leur offrir, et je ne parle pas seulement d’argent. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 810
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Flynn Bennet

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, écaille de dragon, 32 cm
Camp: Bien
Avatar: Jennifer Van Der Harten

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Mar 6 Nov - 19:35


Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
C

aelan se retint de répliquer quoi que ce soit d'entrée de jeu quand Dorea lui fit remarquer qu'elle pouvait bien lui retourner la question. Pardon ? Les raisons qui faisaient qu'elle tenait à garder les jumeaux avec elle étaient à ses yeux évidentes que devoir les expliquer par le menu à "l'ennemie" lui apparaissait absurde. C'était justement parce que ses raisons à elle étaient si évidentes qu'elle trouvait à ce point injuste qu'on veuille la priver de la présence des enfants Potter, sur qui elle veillait comme s'ils étaient ses propres enfants depuis des mois. Elle était attachée à eux, elle prenait à coeur son rôle de maman, ce n'était pas juste un caprice ou un moyen de se déculpabiliser d'elle ne savait quoi... mais demander à Dorea de faire preuve de bonne foi en la circonstance était sûrement perdu d'avance... D'autant plus qu'elle jubilait sans doute, intérieurement, de la voir dans cette position, celle de tout perdre.. et d'avoir entre ses mains la possibilité de ruiner sa vie.

-Et tu parles de quoi, alors, si ce n'est d'argent ?
répliqua Caelan d'un ton amer quand son interlocutrice affirma qu'elle n'était pas capable de prendre soin de Rhian et Cenlyn (comme si ce n'était pas déjà ce qu'elle faisait depuis plus d'un an), et que Charlus et elle pouvaient lui apporter bien plus qu'elle-même.

Pour le coup, elle devait bien reconnaître qu'elle manquait singulièrement d'objectivité, mais le fait est qu'elle n'osait pas admettre que le couple Potter puisse apporter aux jumeaux autre chose que... eh bien, ce que leur argent leur permettrait de leur offrir, donc un confort de vie sans doute un peu plus élevé... D'un autre côté, même si Caelan et Flynn vivaient beaucoup plus modestement, ce n'était pas non plus comme s'ils n'avaient aucun moyen... mais ça... En tout cas, elle estimait que les Potter ne pouvaient pas leur offrir l'essentiel, à savoir l'amour qu'ils méritaient tant. Oui, c'était mièvre, mais c'était une vraie considérations, que tout le monde avait l'air d'oublier de les prendre en compte. Comment le couple Potter pourrait-il aimer les jumeaux (et réciproquement) ? Ils ne se connaissaient même pas.

-Tu connais leur date de naissance ? Leur activité préférée ? Le nom de leurs meilleurs amis ? Tu sais quoi que ce soit de ces enfants ?
Elle poussa un soupir. Ah non, j'oubliais, tu ne leur as jamais parlé. Elle marqua une pause. Je prends soin d'eux depuis des mois, et je les aime. Si ton mari veut se donner bonne conscience, qu'il trouve un autre moyen, et si tu tiens réellement à m'emmerder, tu auras d'autres opportunités.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 116
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Charlus Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24 cm, bois d'olivier, écaille de basilic
Camp: Neutre
Avatar: Natalie Dormer

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Mer 21 Nov - 14:56

Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cette discussion était courue d’avance, ça, Dorea le savait d’avance. Et elle savait bien que Caelan le savait aussi, mais le fait qu’elle lui ai demandé de venir, c’était sans doute qu’elle se sentait désespérée. Ou bien qu’elle savait au fond d’elle qu’elle n’avait que très peu de chances dans ce procès. Dorea savait qu’elle obtiendrait la garde des jumeaux sans mal avec Charlus, il n’y avait aucun motif pour lesquels on pourrait leur refuser cela. Alors évidemment, les tentatives de Caelan pour tenter de la dissuader étaient tout bonnement pathétiques du point de vue de Dorea. Cette histoire allait très mal finir si ça continuait ainsi, si Caelan continuait d’insister et de déstabiliser Dorea. Du moins, tenter, parce que pour le moment, ça ne marchait pas du tout. Les petites piques de Caelan ne l’atteignaient absolument pas, elle n’était à la hauteur de rien du tout de toute manière. C’était triste à dire, mais c’était pourtant bel et bien le cas. Et au final, Dorea s’en fichait un peu. Tant pis pour elle.

-Et tu parles de quoi, alors, si ce n'est d'argent ?

Caelan était vexée ? Dubitative ? Qu’importe, Dorea s’en souciait peu de ses états émotionnels. De toute façon, elle ne comptait pas s’expliquer et se justifier pendant des heures et des heures avec elle. Ça la fatiguait, et très honnêtement, elle avait bien mieux à faire. Mais bon, elle ne voulait pas non plus partir comme ça et  lui laisser croire le fait qu’elle n’avait pas de quoi lui répondre, parce que c’était tout à fait inexact, autant le dire tout de suite.

« De stabilité. Tu entames une carriière d’Auror, pour te retrouver professeur de vol, sincèrement Caelan tu ne trouves pas qu’il y ait un problème ? Tu n’es pas mariée, peut-être fiancée mais ton mariage peut-être arrangé pour le procès, ou vous pouvez vous séparer demain, dans un mois, un an… Rien de ce que tu offres n’a de certitudes. Tu devrais t’en rendre compte par toi-même. »

Et c’était la stricte vérité. Caelan pouvait montrer toute la bonne volonté qu’elle voulait, elle n’avait rien de concret et elle ne donnait pas envie qu’on lui laisse la garde de deux adolescents. Il fallait qu’elle se rende à l’évidence, et se face une raison, parce que là, elle allait juste se ridiculiser. C’était son problème, c’est sûr.

-Tu connais leur date de naissance ? Leur activité préférée ? Le nom de leurs meilleurs amis ? Tu sais quoi que ce soit de ces enfants ?  Ah non, j'oubliais, tu ne leur as jamais parlé. Je prends soin d'eux depuis des mois, et je les aime. Si ton mari veut se donner bonne conscience, qu'il trouve un autre moyen, et si tu tiens réellement à m'emmerder, tu auras d'autres opportunités.

Elle leva les yeux au ciel, agacée. Voilà qi’elle lui sortait les violons, c’est qu’elle la supplierait presque. Pathétique. Au-delà de tous les enjeux qu’il y avait, Dorea n’était pas du tout convaincue que Caelan ferait une bonne mère pour ces enfants. Pas du tout.

« Et alors ? Tu crois que eux ils t’aiment ? Tu ne remplaceras jamais leur mère Caelan. Et sincèrement, encore heureux pour eux. Tu es pathétique, et tu me fatigues . J’ai été gentille de venir aujourd’hui, mais je te demanderai à l’avenir de ne plus t’adresser à moi directement, à partir de maintenant, et ce jusqu’au verdict, adresse toi  à mes avocats. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 810
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Flynn Bennet

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, écaille de dragon, 32 cm
Camp: Bien
Avatar: Jennifer Van Der Harten

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   Jeu 22 Nov - 17:34


Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation.
L

e problème avec Dorea Potter, c'est qu'elle n'était pas seulement hautaine et désagréable, elle était aussi - et c'était bien sa vaine - loin d'être bête. Si leur joute verbale avait su se cantonner à de vieilles rancoeurs collégiennes, cette conversation serait bien plus simple à supporter, pour Caelan, mais l'ennui, c'est que la jeune femme ne pouvait donner tort à son interlocutrice qu'en faisant preuve d'une mauvaise foi certaine... et qui ne la mènerait nulle part si elle voulait emporter cette partie qui, loin d'être serrée, était à la vérité, plus qu'inégale.

Car oui, il était difficile (éprouvant, même) d'écouter ses arguments, pas parce qu'ils étaient en partie assez insultants (même si Caelan les tenait pour tels), mais parce qu'ils contenaient une vérité un peu trop... flagrante. Elle avait raison, évidemment... Il y avait un immense fossé entre les certitudes de Caelan et ce qu'elle serait vraiment capable de prouver devant un juge. Oui, elle était convaincue que Flynn et elle ne se sépareraient pas, et que leur mariage serait solide, mais comment en convaincre qui que ce soit d'autre quand ils n'étaient même pas mariés et donneraient forcément l'impression de s'engager à deux dans le but de renforcer leurs arguments. Quant à son métier, c'était bas, mais ce n'était pas faux non plus. Bon, cela n'ôtait rien au fait que les enfants y gagnaient, normalement, surtout par les temps qui couraient, à avoir une "mère" professeur de vol plutôt qu'Auror (encore faudrait-il pour cela qu'elle ait complètement cessé la lutte, ceci dit, ce qui n'était absolument pas le cas), et le travail de Flynn était parfaitement stable pour sa part... mais oui, en effet, son assez récent changement de vocation ne plaidait pas vraiment en sa faveur non plus.

Quant au fait de pouvoir faire une bonne mère pour Rhian et Cenlyn, ça, en revanche, et quoique Dorea puisse en penser, elle le croyait bel et bien. Ce qui ne voulait pas dire que les jumeaux l'aimaient pour autant... ça, elle ne pouvait pas parler à leur place. Elle en avait l'impression, bien sûr... et le pire pour elle serait de les voir réclamer de leur propre chef de rejoindre le foyer de leur oncle (même si, au moins, elle aurait le soulagement de les savoir heureux de leur sort)... mais là encore, il avait sûrement été stupide de présumer que Dorea puisse avoir un coeur.

-Très bien
, soupira Caelan, qui n'avait pas envie de plaider sa cause plus longtemps. Elle aurait essayé... et échoué... ce qui ne l'empêcherait pas de se battre, contre la logique même s'il le fallait. Ne restait plus qu'à se trouver un avocat, elle aussi... Elle fut tenter d'avertir Dorea, de ne pas la sous-estimer, mais non seulement elle s'en ficherait certainement ou lui adresserait un mépris plus grand encore, mais en plus, elle supposait que jouer les désoeuvrées pour le moment lui donnerait le minimum d'avantage auquel elle pouvait prétendre. Tu passeras le bonjour à ton mari de ma part, ajouta-t-elle en se levant pour partir.

Elle n'avait pas l'intention de perdre une seconde de plus en compagnie de Dorea.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur le champ des principes, il n'y a pas de place pour la négociation. [pv Dorea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Le champ d’herbe a pipe de Nirco
» Mon mékano avec champ de force
» Peindre un champ de force Kustom.
» Gros Mek avec Champ de Force Kustom
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-