AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -39%
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy ...
Voir le deal
479 €

Partagez | 
 

 Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeLun 13 Aoû - 10:56


Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
E

t une victoire de plus pour les busards de Heidelberg, menés brillamment par votre humble serviteur, avec tout le panache et la rage de vaincre dont ce dernier était capable. Bon, d'accord, redescendons d'un étage tout de même, il est vrai qu'il ne s'agissait jamais que d'un match amical, supposé apaiser les tensions internationales survenues après la guerre, dont les sorciers avaient peut-être moins pâti que les moldus, mais souffert tout de même, à plus forte raison que les conflits et les menaces pesaient encore, nombreux, sur le monde magique. Mais au diable les prétendus ronds de jambe que l'on doit à ces matchs de circonstances, les busards avaient littéralement écrasé l'équipe adverse, et en toute honnêteté (et humilité, cela va sans dire), Rudolf ne saurait que reconnaître qu'il n'y était pas pour rien.

Il avait quitté Rome, où avait eu lieu le match en question, le matin même, pour passer un peu de temps à Londres avec ses parents (où il vivait comme un coq en pâtes). Ce qui ne l'empêcha pas le soir même d'abandonner la demeure familiale dans le but d'aller boire un verre quelque part. Les pubs à Londres, ce n'était clairement pas ce qui manquait, mais ce n'est pourtant pas là que le jeune homme choisit de se rendre. Non, à la place, il transplana jusqu'à Pré-au-Lard, direction les Trois-Balais. Même si l'ambiance pouvait être sympathique et les serveuses agréables, ce n'étaient pas toujours ce genre d'endroits qui avaient la préférence de Rudolf, mais il savait en revanche qu'il avait des chances d'y croiser Gwendolyn... et même s'il le nierait en bloc le cas échéant, ce n'était pas pour rien qu'il s'était posté stratégiquement au comptoir du pub, son verre de whisky pur feu à la main, prêtant une attention toute particulière aux personnes qui se trouvaient là et à celles et ceux qui entraient et sortaient de la taverne.

Il était en quête d'une silhouette familière, et s'il n'en trouvait pas, eh bien soit, peu importe, il trouverait bien quelqu'un d'autre pour lui tenir compagnie. Un homme de sa trempe (et de son indéniable charisme) ne restait jamais bien longtemps seul, après tout, c'était bien connu. Et il y avait quelques jolies demoiselles qui lui faisaient un peu de l'oeil. Malheureusement, ce n'était pas vers elles que son attention était attirée, parce qu'il venait de croiser une silhouette familière... et déplaisante. Terrence Fern était là... Super... Comme s'il avait vraiment besoin de se coltiner sa compagnie.

En soi, ils auraient peut-être pu s'entendre, encore qu'ils étaient par certains aspects un peu trop similaires, mais certaines choses ne passaient pas, le fait qu'il arrive à Terrence de coucher avec Gwendolyn, surtout, ne passait pas.

-Fern, toujours un plaisir de te voir,
ironisa Rudolf en guise de salutations.








code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 13 Oct - 14:13

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Depuis que la route de Terrence avait croisé celle de Will, il y avait quand même pas mal de chose qui avait changé. C’était quelque chose qu’il n’avait pas pu croire possible à une époque, mais le jeune homme ne regardait plus réellement les autres femmes. Bon, il ne pouvait pas nier que ses yeux roulaient parfois de temps en temps bien sûr, mais c’était différent. Il passait son temps à penser à Will et il avait juste envie d’être avec elle. Ce qui ne manquait pas de le perturber énormément. En soit c’était une bonne chose, sans aucun doute, mais quand même ça changeait grandement ses habitudes. Terrence Fern, le coureur de jupon, ne courrait plus réellement les jupons. En fait, il ne les courrait plus du tout. Ça faisait un petit moment qu’il n’avait pas courtisé de jeune femme et qu’il n’avait pas passé du temps intime en leurs compagnies. Parce que ça ne l’intéressait plus. Will était juste… parfaite à ses yeux. Il ne désirait aucune autre femme. Bon, déjà il savait parfaitement que ça ferait de lui un connard fini si jamais il osait tromper la jeune femme (même si la définition de leur relation était particulière, le jeune homme ne saurait dire s’ils se fréquentaient réellement, s’ils étaient en couples, ou tout autre chose… la seule chose qu’il savait c’était qu’il l’aimait, et c’était bien la première fois que ça lui arrivait), mais dans tous les cas il n’avait aucune envie d’aller voir ailleurs.

Ce n’était pas pour autant qu’il s’empêchait de sortir cependant. Parce que la présence de ses parents, ça allait bien quelques minutes. Plus ça allait, plus le sorcier se disait qu’il faudrait quand même qu’il songe à trouver un moyen pour s’épargner la compagnie de ses parents. Il les adorait, vraiment, mais plus ça allait, plus c’était difficile. Surtout que depuis cette histoire lors de la soirée où on avait découvert qu’il « fréquentait » une moldue, ses parents s’étaient mis en tête de lui trouver une fiancée. Il avait de la chance pour le moment, ils n’avaient pas encore mis la main sur la perle rare, mais ça ne saurait sûrement pas tarder. Et à ce moment-là, ça allait vraiment poser soucis. Mais pour le moment, Terrence s’en sortait bien. Et il se contentait de sortir de chez lui le soir, juste pour s’épargner la présence de ses parents. Quand avant il sortait en grande partie dans le but de passer du temps en compagnie de jeune femme, maintenant il se rendait aux Trois Balais sans pour autant avoir l’intention de renter en charmante compagnie. Il espérait un peu croiser Will en fait, mais il doutait un peu que ça allait arriver. Par contre, son chemin croisa celui d’une autre personne connue.

« Brand, je vois que tu t’es encore perdu dans les pubs britanniques. »
Répliqua-t-il en guise de salutation envers le joueur de Quidditch. Ils ne s’entendaient pas. Ce n’était pas qu’ils avaient vraiment quelque chose l’un contre l’autre, mais les choses avaient fait qu’ils avaient quelques raisons de ne pas s’entendre. « Qu’est-ce que tu fais dans le coin ? »
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 13 Oct - 15:18


Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
R

udolf ne releva pas quand Terrence fit comprendre à sa manière à son interlocuteur que sa fréquentations assidue des pubs brittaniques n'était pas passée inaperçue. Ce n'était pas comme s'il s'en cachait vraiment, et si le jeune homme ne faisait pas de même de son côté, il ne s'en rendrait pas compte non plus. Leurs comportements, et sans doute leurs visions de la vie, n'étaient en soi véritablement pas si différentes, mais cela ne suffisait pas toujours à établir un climat de franche camaraderie et n'ôtait définitivement rien au fait que ces deux-là ne parvenaient tout bonnement pas à se supporter. Encore que, c'était peut-être un peu trop rapidement dit. Ils se supportaient puisqu'ils étaient tout à fait capables de rester ensemble dans la même pièce et de communiquer, mais il ne fallait pas forcément s'attendre à de l'enthousiasme ou de la franche camaraderie les concernant, bien au contraire même. Il lui demanda ce qu'il faisait dans le coin, Rudolf n'était pas certain qu'il s'agisse là d'une vraie question car après tout, même s'il voyageait très souvent là où les matchs des Busards le conduisaient, c'était bien à Londres qu'il vivait, aussi contradictoire cela puisse-t-il paraître avec le fait qu'il était Allemand d'origine et meneur d'une équipe sportive parfaitement germanique.

-Je viens célébrer la dernière victoire de mon équipe, bien sûr,
dit-il avec le sourire, car il ne se lasserait bien évidemment jamais de se gargariser de son succès.

Il faut dire que pour le moment, les Busards de Heidelberg faisaient une saison plutôt mémorables et ils n'avaient très clairement pas à rougir de leurs résultats, bien au contraire. Alors oui, il était un joueur talentueux et influent (et séduisant, tout ça...), alors il n'allait clairement pas prétendre penser le contraire, n'en déplaise à son entourage.

-Et pour ne rien te cacher.
En même temps, Terrence était bien assez intelligent pour le deviner sans que le jeune homme ait besoin de spécifier quoi que ce soit mais que voulez-vous, ça lui faisait plaisir. J'avais bien l'intention de fêter ça en charmante compagnie... Et sans vouloir t'offenser, bien sûr, ce n'était pas la tienne que j'avais à l'esprit.

Non, il songeait plutôt à l'une des charmantes donzelles à quelques mètres d'eux qui se distinguaient par une conversation animée et visiblement hilarante à laquelle Rudolf aurait le plus grand plaisir à prendre part... Bon, elles n'étaient clairement qu'un choix de secours, mais malheureusement, même si le hasard (ou le destin ?) faisait souvent bien les choses, il ne plaçait pas constamment la belle Gwendolyn sur son chemin, et dans ce cas, il fallait bien qu'il se débrouille autrement... Et ce n'était pas un souci... Rudolf avait de la ressource, et il n'en était pas peu fier.





code by Mandy

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeMar 18 Déc - 22:36

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Terrence se retint de lever les yeux au ciel quand l’homme sous ses yeux affirma qu’il venait fêter la victoire de son dernier match. Clairement, Rudolf n’était pas le dernier pour se venter. En même temps, on pouvait très bien affirmer qu’ils se ressemblaient beaucoup tous les deux, et donc ils avaient ce point en communs, ils se ventaient sans aucun souci. Mais mine de rien, le jeune homme ne manquait pas de taper sur le système de Terrence. En soit, le jeune homme n’avait rien contre son interlocuteur, bien au contraire. C’était simplement qu’ils se ressemblaient beaucoup trop, alors forcément, ils avaient tendance à voir leur caractère respectif s’entrechoquer quelque peu.

En tout cas, le joueur de Quidditch ne manqua pas de préciser qu’il avait l’intention de fêter sa victoire en charmante compagnie, mais que ce n’était pas la sienne qu’il cherchait. Sans que Terrence ne soit choqué de le découvrir, bien au contraire, s’il devait trouver une compagnie, ça n’était pas du tout vers Rodolf qu’il irait. Sauf qu’en cet instant précis, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait quand même bien envie d’ennuyer un peu Rudolf.

« J’imagine, je n’ai sans doute pas un corps suffisamment ravageur pour toi et une chevelure assez blonde. »

Quand il disait ça, il était évident qu’il pensait quand même à une personne en particulier. Même s’il savait bien que son interlocuteur, autant que lui, appréciait la charmante compagnie des charmantes jeunes femmes, il y avait quand même une personne en particulier. Bon, on ne pouvait pas dire que Terrence avait une relation très saine avec Gwendolyn, ils se prenaient quand même souvent la tête, mais ils s’entendaient très bien sur de nombreux plans. Terrence savait que son interlocuteur avait une relation un peu particulière avec sa camarade joueuse de Quidditch, ce n’était pas pour rien qu’il en jouait un peu quand même.

« T’as vu Gwendolyn ces dernier temps ? » Demanda-t-il avec un grand sourire, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de chercher à taquiner son interlocuteur. Oh, il n’avait aucune raison de le faire logiquement, mais il trouvait ça juste amusant. Il avait bien l’intention de profiter pleinement de sa soirée et s’il pouvait en profiter pour agacer légèrement l’homme sous ses yeux, ça ferait un sacré combo. « Je l’ai vu, il y a pas longtemps. On a passé une bonne soirée. »

Bon, ce n’était pas entièrement vrai. Bon, le jeune homme avait croisé la fameuse Gwen dernièrement, du moins il n’y avait pas si longtemps que ça en soit… enfin, ça commençait à faire quand même. Et ces derniers temps, c’était évident que Terrence n’avait pas eu d’histoire comme il avait pu en avoir beaucoup avant. Comme quoi, tout changeait, même les choses qu’on ne pouvait pas imaginer différente. Terrence ne parvenait pas à se dire que Rudolf pouvait arriver à se caser après tout et ne plus jouer les tombeurs.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeMar 18 Déc - 22:54


Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
U

n corps ravageur, Rudolf ne pouvait prétendre que son interlocuteur n'en possédait pas un, bien au contraire (même s'il estimait, à titre personnel, ne rien avoir à lui envier, loin s'en faut), mais sans l'ombre d'une hésitation possible, il ne mangeait pas de ce pain-là, et il goûterait en effet bien plus agréablement à des courbes plus féminines et voluptueuses... et si elles pouvaient être celles d'une jolie blonde volcanique, alors c'était encore beaucoup mieux. Rudolf savait, évidemment, que Terrence faisait référence à Gwendolyn (parce qu'il devait pertinemment savoir que le meilleur moyen de réussir à la piquer était de parler d'elle... d'autant que Terrence possédait le fâcheux défaut de coucher régulièrement avec sa belle)... mais si ce n'était pas assez clair, il n'oublia pas de prononcer son nom, non sans ajouter que la jeune femme et lui avaient passé un très bon moment tous les deux il n'y a pas si longtemps que cela.

Rudolf serra les dents. Il n'avait pas envie de se montrer jaloux... mais jaloux, il l'était bel et bien. Même s'il savait qu'il ne pourrait jamais être totalement avec Gwen (du moins, pas à l'heure actuelle) et même si lui-même ne se privait pas de coucher à droite et à gauche, il détestait l'idée même qu'un autre homme puisse la toucher, la posséder... En fait, ça le rendait dingue. Si ce n'était pas montre d'une faiblesse trop manifeste, il se contenterait d'enfoncer son poing dans la figure de son interlocuteur pour lui faire perdre ses petits airs prétentieux et esquinter un peu sa foutue gueule d'ange. Forcément, Terrence lui ressemblait beaucoup trop, et un seul comme lui, c'était définitivement bien assez suffisant. Mais il prit sur lui, du moins autant que possible.

-Je n'en doute pas,
se contenta-t-il de répondre d'un ton qui se voulait indifférent. Mais honnêtement, tu devrais arrêter de me parler d'elle à chaque fois qu'on se voit, ça va virer à l'obsession, sinon, ajouta-t-il comme si de rien n'était, et comme si ce n'était pas lui qui était un milliard de fois trop obsédée par la magnifique joueuse de Quidditch. De toute façon, ce soir, je me sens plus d'attaque pour une petite rouquine, précisa-t-il en observant du coin de l'oeil une jeune femme tout à fait à son goût, à la chevelure flamboyante.

Bon, elle n'arrivait pas à la cheville de Gwen à ses yeux, qu'il considérait comme étant ni plus ni moins que la plus belle femme du monde (oui, il manquait très clairement d'objectivité, on peut le dire). Mais elle était tout de même parfaitement son genre... En même temps, Rudolf pouvait bien reconnaître qu'il n'avait pas vraiment de genre. Toutes les jolies femmes étaient susceptibles de lui plaire.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeLun 25 Fév - 16:00

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Terrence ne pouvait pas s’en empêcher. Il ne savait pas exactement ce qui trottait dans la tête de Rudolf Brand, mais en même temps ce n’était pas comme s’il ignorait que le jeune homme et Gwendolyn se tournaient quand même beaucoup autour. Ce qui en soit ne dérangeait pas une seule seconde le jeune homme, bien au contraire. Au fond, même s’ils s’entendaient très bien sur le plan horizontal (enfin, ils s’entendaient aussi à la verticale quand ils voulaient le faire dans cette position), ils ne s’entendaient pas forcément en tant que personne. Gwendolyn était une personne particulièrement quand même, qui avait un caractère qui savait taper sur le système de Terrence et le jeune homme savait bien qu’elle ne le portait pas spécialement dans son cœur non plus. Au final, ils n’avaient pas besoin de ça non plus. Ils s’entendaient bien physiquement, ils prenaient du bon temps ensemble. Jusqu’à présent, parce que maintenant Terrence n’avait même pas envie d’envisager quoi que ce soit avec elle, il ne parlait pas d’elle parce qu’il avait envie de passer du temps avec elle de nouveau, simplement parce qu’il savait que c’était un sujet un peu délicat quand il était question de Brand.

Ou alors, Terrence se faisait simplement des idées. Parce que de son côté, Rudolf gardait bien contenance, affirmant qu’il ne doutait pas qu’ils avaient passé une bonne soirée avec Gwendolyn avant de lui répliquer qu’il devait arrêter de lui parler d’elle à chaque fois qu’ils se voyaient, sinon ça allait tourner à l’obsession. Il y avait tellement peu de chance que ça arrive, parce que quand il était question d’obsession, il ne pensait clairement pas à la joueuse de Quidditch, bien au contraire. Mais clairement ses propos se retournaient contre lui. Quand Rudolf mentionna une rouquine, Terrence ne put s’empêcher de suivre un peu le regard de son interlocuteur. Mais au final, le jeune homme avait bien conscience qu’il avait quand même grandement changé. Même s’il était capable de trouver une jeune femme jolie, il ne posait plus du tout le même regard qu’avant. Il ne voyait plus ces femmes comme avant, parce qu’il n’y avait qu’une seule et unique femme qui remplissait son esprit.

« Ouais, pas mon genre. » Répondit-il, quand bien même en réalité Terrence n’avait pas de genre du tout. Il n’y avait qu’une seule chose qui comptait à la base, c’était qu’elle soit une femme, qu’elle ne soit pas trop laide. La beauté était subjective, forcément, mais en tout cas c’était évident que Terrence n’avait pas spécialement des goûts spécifiques. Il aimait les femmes en général. Du moins, avant c’était le cas, maintenant il n’aimait qu’une seule femme. Donc, clairement, on ne pouvait pas dire que cette rouquine n’était pas son genre, mais en cet instant précis le jeune homme l’observait à peine. C’était assez étrange venant de lui, mais il n’y pouvait rien. Ça ne le dérangeait pas spécialement, au contraire, il se sentait même très bien.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeLun 25 Fév - 17:50


Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
R

udolf n'était pas certain d'avoir été convaincant quand il avait parlé de Gwen, mais il semblait du moins avoir trouvé les mots pour empêcher son interlocuteur de rebondir encore sur ce sujet, et il s'en contenterait. Le jeune homme ne voulait pas faire de la jeune femme un sujet tabou, bien au contraire, mais il ne voulait clairement pas faire à son interlocuteur (et rival par la force des choses) le plaisir de constater qu'il était jaloux de l'attention que la jolie blonde acceptait de lui porter. Oui, pour tout un tas de raison, il préférait largement se concentrer sur la jolie rouquine qui se trouvait dans son champ de vision et avec qui il avait dorénavant l'intention de passer sa nuit, du moins si Terrence ne lui mettait pas des bâtons dans les roues... Et bizarrement, c'est bien ce qu'il fit : il ne lui mit pas des bâtons dans les roues et se contenta d'affirmer que la jeune femme n'était pas son genre ?

Rudolf devrait sans doute se satisfaire seulement d'entendre son interlocuteur lui laisser le champ libre (même s'il n'avait besoin de l'autorisation de personne pour aborder qui il voulait, cela va sans dire), mais en fait, il était pris de court par ce qu'il entendant. Les deux jeunes hommes étaient en rivalité constante, et même si la jeune femme à la chevelure flamboyante avait dû ne pas lui plaire, Rudolf s'était attendu à ce que Terrence se mette sur le dossier à son tour juste histoire de lui couper l'herbe sous le pied. Alors oui, techniquement, c'était tant mieux si les choses se passaient de cette façon-là... mais force était à Rudolf de constater que ce n'était pas si plaisant que ça. C'était comme remporter une victoire au Quidditch parce que l'équipe adverse aurait refusé de jouer. Il n'y avait pas la moindre satisfaction à tirer d'une telle situation. C'était assez frustrant, en fin de compte. Et qu'est-ce qui lui prenait, d'ailleurs, à Terrence ? Aux dernières nouvelles, il n'était pas à ce point regardant, pourtant. Un peu comme Rudolf, il n'avait pas le sentiment que Terrence ait vraiment de genre si l'on en jugeait son tableau de chasse. Bon, peut-être que Terrence avait ses préférence, comme Rudolf avait par exemple un faible pour les blondes au sale caractère, mais ça ne justifiait pas tout, loin de là. Aux dernières nouvelles, il n'avait rien contre les rousses. De ce qu'il savait, il se tapait bien Agrippine Tuft. Certes, c'était une fausse rousse mais ça comptait quand même.

-Je voudrais être ravi que tu t'épargnes de marcher sur mes plates-bandes, même si je l'aurais emporté haut-la-main dans tous les cas,
observa Rudolf, mais y a un truc qui cloche. T'es pas malade au moins ? dit-il d'un ton exagérément soucieux.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 11 Mai - 14:13

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Entendre Terrence affirmer qu’une jeune femme n’était pas son type... c’était clairement rare. Voir impossible en réalité. Ce n’était peut-être pas une bonne chose en soit, mais clairement le jeune homme n’avait pas de type de femme. Il aimait les blondes, rousses, brunes, même celles sans cheveux s’il le fallait tant qu’elles avaient un jolie minois, de belles formes et tout ce qui fallait pour faire grimper son plaisir. Il n’avait définitivement pas de type et cette rousse en particulier ne méritait pas de ne pas être son type d’ailleurs. Parce qu’elle semblait vraiment charmante et clairement Terrence aurait pu décider d’aller la courtiser sans aucun souci. D’ailleurs, le jeune homme devait bien avouer qu’il l’aurait certainement fait justement parce que Rudolf lui en parlait, comme une sorte de combat de coq à celui qui arriverait à conquérir le cœur de la jolie donzelle. Rien que parce que le joueur de Quidditch avait mentionné cette fille, normalement, Terrence se serait précipité pour tenter de lui couper l’herbe sous le pied, en bon rival qu’il était.

Mais non...

Et il ne se sentait même pas moins bien de ne pas avoir envie de draguer cette fille. Il se sentait même très bien en fait. Quelque peu perturbé par les sentiments qu’il ressentait, il n’allait pas le nier, quelque peu perturbé par l’omniprésence d’une jeune femme en particulier dans son esprit. Mais il se sentait bien. Rudolf ne manqua pas de souligner qu’il aimerait bien se réjouir du fait qu’il n’allait pas marcher sur ses plates-bandes – non sans préciser qu’il aurait gagné dans tous les cas, ce que Terrence se permettait de mettre en doute quand même, très clairement –, mais que ça clochait. Ils n’étaient pas amis avec Rudolf, ils ne s’en cachaient pas, mais la question du joueur de Quidditch toucha presque Terrence.

« Tu te surestime Brand, si j’avais envie que la mettrais dans mon lit avant toi. » Non parce que ce n’était pas une raison de se laisser insulter non plus, il laissait le champ libre à son interlocuteur, mais il tenait à préciser que c’était une décision de sa part et pas seulement parce que le dis rival avait pris le dessus. « Pour être honnête... » Reprit-il, ne sachant même pas pourquoi il était sur le point de dire ça, un léger sourire décorant son visage rien qu’en pensant à Will. « Je crois que je ne me suis jamais aussi bien senti de toute ma vie. »

Alors que rien n’était parfait, que clairement Terrence était en train de se mettre dans une situation vraiment merdique, où il risquait gros. Mais il n’avait aucune envie de penser comme ça, quand il pensait à Will, il se sentait vraiment... bien. C’était sans doute la pire chose qui pouvait arriver à un coureur de jupon qui s’assumait, mais Terrence ne regrettait pas une seule seconde sa rencontre avec Will.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 11 Mai - 18:37

 

   
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
   
   
R
udolf balaya d’un revers de manche la réponse de Terrence quand ce dernier affirma qu’il n’aurait eu aucune difficulté à mettre la jolie rousse dans son lit avant lui s’il en avait décidé ainsi. Mouais… Bon, d’accord, peut-être que c’était vrai. Si Terrence et lui se faisaient si efficacement concurrence, c’était clairement que pour ce qui était de courtiser le sexe opposé, ils s’y entendaient de la même manière tous les deux. Rudolf pouvait gagner l’avantage en mettant en avant le fait qu’il était célèbre, mais toutes ces demoiselles ne s’intéressaient pas forcément au Quidditch. Dans tous les cas, oui, Terrence aurait en effet pu l’emporter sur lui, mais puisque Terrence ne s’engageait pas dans la partie et qu’ils ne seraient donc pas à même d’en obtenir la preuve, Rudolf se bornerait à affirmer que Terrence Fern n’aurait en aucun cas pu le botter en touche sur ce coup.

Bon, ceci dit, il était aussi probable qu’aucun des deux ne repartent finalement avec la demoiselle à la chevelure flamboyante, car à l’heure actuelle, Rudolf était bien plus intéressé par son interlocuteur et les propos qu’il tenait que par quoi que ce soit d’autre. Il faut dire que les filles, ça allait et ça venait, des rivaux de la trempe de Terrence Fern, c’était autre chose…

D’accord, Rudolf n’irait pas se plaindre de pouvoir empiéter sur le terrain de chasse de son interlocuteur, tout comme il apprécierait entendre que ce renoncement au moindre flirt signifiait aussi qu’il tirait une croix sur Gwen et n’avait plus l’intention de lui tourner autour, mais quand même… il appréciait quand un peu de challenge se mêlait à la danse… Et là, eh bien… il se sentait un peu bredouille. Bredouille mais curieux quand même, car le jeune homme était de toute évidence suffisamment heureux de la situation pour vouloir même le partager avec lui. Le sourire qu’il avait sur le visage ne saurait le tromper. Il le connaissait, il l’avait déjà vu chez d’autres avant lui, et lui-même avait eu le malheur de l’afficher plus d’une fois dans sa vie.

-Eh bien, quelle mouche t’a piqué ?
renchérit Rudolf, qui se plaisait à en rajouter des couches pour la peine, juste pour le plaisir de charrier un peu son interlocuteur. Ce n’était pas parce que le jeune homme avait peut-être décidé de se ranger que Rudolf comptait l’épargner ou arrêter de le chambrer, ça non, il pouvait compter sur lui pour rester fidèle au poste quoi qu’il en soit.

-Elle ressemble à quoi ? Elle s’appelle comment ?


Peut-être que Rudolf se trompait complètement, ce n’était bien évidemment pas exclu, mais il ne le pensait vraiment pas. Il pensait savoir reconnaître un homme amoureux quand il en croisait un… même si être amoureux ne signifiait pas pour autant se ranger, cesser de jouer le jeu des aventures sans lendemain, et oublier pour de bon d’être un coureur (même si là encore ce n’était peut-être que temporaire de la part de Terrence). Rudolf, sur ce point également, en savait quelque chose.

   


   
code by Mandy

   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeMar 30 Juil - 19:09

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Terrence n’avait aucune raison de rentrer dans les détails, au contraire, il valait même clairement mieux qu’il ne dise rien du tout. Cela dit, il ne pouvait pas laisser en plan Rudolf Brant alors qu’il lui posait des questions. On ne pouvait pas dire qu’ils s’entendaient à merveille tous les deux, mais on ne pouvait pas non plus affirmer qu’ils se détestaient. Ils se contentaient simplement de jouer sur le même terrain et la compétition ça connaissait bien Brant. Terrence ne pouvait clairement pas l’égaler sur un balai (non, vous n’avez aucune envie de voir Terrence Fern sur un balai, je vous le jure), mais quand il était question de courtiser les jeunes femmes, là ils jouaient sur le même terrain. Alors… oui, ça pouvait être amusant de temps en temps de se faire la compétition et de chercher à conquérir la même femme.

Mais c’était un jeu qui appartenait au passé. Terence n’avait aucun regret en plus, c’était ça le plus dingue dans cette histoire. Ce n’était pas juste qu’il se retenait parce qu’il avait pu faire une quelconque promesse à quelqu’un. Le jeune homme s’était toujours imaginé se marier et quand même continuer à courtiser à droite et à gauche, alors il n’y avait normalement rien qui pouvait le retenir. Sauf que… eh bien, vraiment, cette rouquine ne l’intéressait en aucun cas. Il n’avait même pas envie de chercher à la draguer ou quoi, c’était… impossible, parce qu’il pensait à Will et qu’il sentait son cœur battre la chamade. Comme quoi, ceux qui affirmaient que Terrence n’avait pas de cœur se trompaient quand même beaucoup. Terrence leva les yeux au ciel quand Rudolf lui demanda quelle mouche l’avait piqué, visiblement bien intéressé par sa situation à lui. Il ne répondit rien, jusqu’à ce que ce dernier lui demande à quoi elle ressemblait et comment elle s’appelait. Terrence fut incapable de retenir un sourire de s’afficher sur son visage, constatant donc que son interlocuteur avait compris la situation.

« C’est… » Le jeune homme chercha ses mots, se perdant un peu dans ses pensées. Il avait le sentiment d’être sur un petit nuage dès qu’il pensait à Will, c’était… juste complètement dingue. « C’est la plus belle femme qu’il m’est arrivé de voir un jour. » Bon, Terrence n’était vraiment pas objectif, mais il n’en avait que faire. Son interlocuteur n’allait sans doute pas le croire, mais en même temps Will était définitivement la plus belle des femmes, mais elle n’était pas que ça. Elle était tout en fait, elle était belle, mais elle avait un caractère qu’il adorait, à la fois doux et piquant. Bref, il pourrait continuer pendant des heures. « Et c’est loin d’être juste une belle femme, même si dès que je l’ai vu ça a été… ouah. » Bon, Terrence n’avait pas réellement les mots pour décrire ce qu’il avait ressenti, ce qu’il ressentait en fait. « Et son prénom importe peu, il est hors de question que je te laisse l’approcher. » Affirma-t-il dans un rire. En réalité, il devait se montrer discret.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeMar 30 Juil - 19:24


   
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
   
   
S

i Rudolf devait encore avoir le moindre doute quant au fait qu'une jolie demoiselle avait bel et bien réussi à ravir le coeur de Terrence Fern, ce doute était à présent dissipé. Le sourire qu'affichait son interlocuteur était tout simplement trop parlant, il ne mentait pas ni ne cherchait à mentir. Comme quoi, il n'existe aucun cas désespéré, Terrence s'était pris au jeu de l'amour lui aussi, et de toute évidence, il l'avait fait sans aucun regret. A voir son visage s'illuminer à la seule évocation de la fille qu'il fréquentait, il était plus qu'évident qu'il était heureux... Bon, ça devait être le début. Ce genre de sourires béats avaient tendance à s'effacer par la suite. Mais soit. Terrence était donc casé. C'était un peu étrange, au bout du compte, et Rudolf perdait là un concurrent de poids. D'un autre côté, ce n'était pas si mal d'avoir le champ libre. Sans oublier que ça en ferait un de moins pour tourner autour de Gwen, et pour ça, il ne disait pas non, clairement pas.

En tout cas, il était sacrément mordu, au vu de la façon dont il parlait d'elle. La femme la plus belle qu'il ait jamais vu. Rudolf était convaincu qu'il exagérait un peu, mais il devait bien reconnaître qu'il était curieux. Si, vraiment, le jeune homme avait réussi à séduire la plus belle femme qui existe, il était très important qu'il en juge par lui-même (et si elle était vraiment la plus belle femme du monde, il serait peut-être contraint de l'"emprunter à Terrence"... c'était comme ça). Et apparemment, elle n'était pas que belle, mais il avait raison d'insister là-dessus, c'était évidemment ce qui intéressait le plus Terrence, on ne va pas se le cacher.

-Même de loin ? demanda Rudolf avec un sourire amusé quand Terrence affirma qu'il ne donnerait pas à son interlocuteur le prénom de sa belle, parce qu'il n'avait aucune envie de le voir l'approcher. Il avait peut-être un peu raison de se méfier. D'un autre côté, si c'était le grand amour, il n'avait rien à craindre, pas vrai ? Encore que le joueur de Quidditch devait bien l'avouer, il aimait bien être considéré comme une menace par son interlocuteur. Il trouvait ça plutôt flatteur. Tant que je ne l'aurais pas vu, je serais convaincu que tu l'as inventé, ajouta-t-il alors simplement.

Même si, en vérité, Terrence ne lui devait rien. Ce n'était même pas comme s'ils étaient amis, tous les deux, ils avaient même passé plus de temps à se tirer dans les pattes qu'autre chose, c'est un fait. Mais dans ces circonstances, ils pouvaient laisser leurs différends de côté. Rudolf était bien trop curieux.
   


   
code by Mandy

   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeJeu 14 Nov - 22:29

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Terrence pourrait parler longuement de Will, donner toutes les qualités de la jeune femme (et ses quelques petits défauts aussi quand même, personne n’était parfait). C’était dingue, il ne pensait quand même pas arriver un jour à une telle situation et pourtant… pourtant, il était là, il y avait des filles magnifiques dans cette salle qu’il pourrait aller trouver et draguer sans vergogne, mais il n’y avait qu’une seule femme qui emplissait son esprit. Il pourrait donc en parler si longuement à Rudolf, même s’il n’était pas forcément bon non plus qu’il en parle trop. Surtout s’il voulait éviter que le joueur de Quidditch se décide à la rencontrer dans l’idée de la lui piquer. Quand bien même, il savait bien qu’il n’y arriverait pas.

« Même de moi, elle serait à l’autre bout de la rue que tu verrais à quel point son charme est irrésistible. »

Bon, clairement, le jeune homme exagérait peut-être un peu quand même, mais ça n’enlevait pas le fait qu’il trouvait sincèrement le charge de Will complètement irrésistible. On ne pouvait pas dire que Terrence avait eu l’occasion de la résister. Bon, quand il avait appris qu’elle était une moldue ça l’avait clairement refroidi, mais quand il l’avait revu ensuite, il n’avait pu que se rendre à l’évidence, il était dingue de cette fille quelque soit son rang et surtout son sang. Ça ne voulait pas dire que ça allait être simple, au contraire ça allait même être vraiment complexe, mais il était quand même sous son charme.

« Tu dis ça juste pour que je te la présente, mais je t’assure qu’il est hors de question que tu l’approches. Je ne me fais pas de souci, t’es clairement pas son type, mais je préfère éviter de la confronter à… ta présence. » Lança-t-il, d’un ton léger.

Il charriait son interlocuteur, c’était gentillet quand même. On ne pouvait pas vraiment dire qu’ils étaient amis, au mieux ils se faisaient concurrence en fait et c’était parfois agréable de défier une autre personne. Ils avaient l’habitude de se tirer dans les pattes donc, Terrence ne pensait donc pas que Rudolf allait mal réagir à ses propos. Et au pire, en réalité, il n’allait pas vraiment se préoccuper de ce que le joueur de Quidditch pensait de lui.

Dans tous les cas, Terrence n’avait vraiment pas envie de présenter Will à Rudolf, parce qu’elle n’était quand même pas le genre de femme à apprécier les personnes comme son interlocuteur. En même temps, c’était le même genre que lui-même, mais… bah c’était différent. Will n’était donc pas le genre de femme à apprécier les personnes comme Rudolf. Cela dit… en un sens, Terrence ne pouvait pas nier que rien que pour prouver qu’il était complètement raide dingue amoureux d’une femme magnifique, il serait assez tenté de faire en sorte que Rudolf la voie. Mais il ne prendrait pas ce risque, en grande partie parce que cette relation devait quand même rester discrète.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeVen 15 Nov - 17:36


   
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
   
   
B

on, c'était officiel, Terrence Fern était amoureux, et c'était... assez bizarre de le voir comme ça, il faut bien le dire. Rudolf était habitué à voir le jeune homme sous un jour complètement différent. Honnêtement, il ne savait pas s'il préférait ce Terrence là, qui semblait capable de ne pas tarir d'éloge au sujet de sa belle des heures durant, ou celui qui était susceptible de lui voler toutes les jolies filles qu'il avait dans le collimateur... celui qui s'était payé le luxe de mettre Gwen dans son lit, et à plus d'une reprise, qui plus est.

Bon, d'accord. Pas besoin de réfléchir plus longtemps, en fin de compte. Terrence était fou amoureux, et c'était très bien comme ça, si le joueur de Quidditch pouvait l'encourager à continuer ainsi, ça l'arrangeait. N'empêche, c'est drôle, comme ça pouvait vous changer un homme, l'amour. Enfin, pas tous les hommes, ceci dit. Même si Rudolf était convaincu d'avoir trouvé le sien, de grand amour, ce n'était pas pour autant qu'il avait changé quoi que ce soit à son caractère... De fait, il ne fallait peut-être pas s'étonner que ça n'avait aucune chose de marcher, jamais, entre Gwen et lui. Mais passons, ce n'était pas de lui qu'il était question, en l'occurrence, mais de la belle inconnue qui était parvenue à obtenir le coeur et l'attention de Fern. Et moins le jeune homme acceptait de lui en dire au sujet de sa nouvelle moitié, plus Rudolf était curieux et avait envie d'insister. S'il s'était contenté d'un nom et de deux informations prises au hasard sur elle, Rudolf se serait sans doute bien vite lassé de cette petite conversation, mais en l'occurrence ce n'était pas le cas. Il avait la ferme intention d'en apprendre plus sur cette demoiselle, avec ou sans le secours de son interlocuteur. Mais avec, ce serait tout de même un peu plus facile.

-Ben voyons !
répondit Rudolf d'un ton amusé. Tu sais, t'as le droit de le dire que tu as peur que je te la vole. Aucune femme ne résiste à mon charme ravageur, et tu le sais pertinemment.

Mais Rudolf n'avait pas l'intention de conquérir cette demoiselle, même s'il devait apprendre qui c'était. Bon, il pourrait choisir d'essayer, ne serait-ce que pour se venger de ces fois où Terrence s'était permis de posséder Gwen. Mais ce jeu ne l'amusait pas spécialement, et à vrai dire, il préférait que sa rivalité avec son interlocuter demeure bon enfant si cela était possible.

-Bon, si tu ne veux pas me dire son nom, tu peux au moins me dire comment vous vous êtes rencontrés, non ? Vous êtes ensemble depuis combien de temps ?


Ce n'était pas parce qu'il était un mec qu'il ne devait prêter aucun intérêt aux potins, après tout.
   


   
code by Mandy

   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 29 Fév - 21:52

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Terrence afficha un sourire amusé quand son interlocuteur affirma qu’il avait le droit de dire qu’il avait juste peur qu’il la vole, puisqu’aucune femme ne pouvait résister à son charme ravageur. Cette conversation était légère et c’était appréciable, surtout que ce n’était pas toujours ainsi que ça se passait entre eux. Bon, en même temps, les deux jeunes hommes s’entendaient plus ou moins dans leur rivalité qui restait quand même plutôt gentille. Parce qu’ils se charriaient sur le fait qu’ils avaient de nombreuses conquêtes en commun, mais ça ne voulait pas non plus dire qu’ils voulaient forcément du mal à l’autre. En tout cas, du côté de Terrence, le jeune homme ne voulait pas réellement du mal à Rudolf. Même s’il était évident que si jamais le jeune homme devait tourner un peu trop autour de Will… ça allait vraiment être une autre paire de manche. Il ne le supporterait pas.

Cela dit, il ne pensait pas que ça soit possible pour Will de tomber sous le charme de Rudolf, pas seulement parce qu’il était incapable de se dire que la jeune femme pourrait bien être intéressée par son interlocuteur. Mais juste parce que connaissant Will et le fait qu’elle n’était normalement pas spécialement à la recherche de quiconque, il se disait que ça ne pourrait arriver. Est-ce qu’il allait prendre le risque du coup ? Non, franchement pas.

« Je peux t’en dire un peu plus oui. » Dit-il, marquant une pause pour réfléchir à ce qu’il pouvait dire sans trop se compromettre quand même. Parce que le jeune homme n’avait pas spécialement envie de répandre le fait qu’il fréquentait une moldue, qu’il était fou amoureux d’une personne qui n’avait pas de pouvoir magique. Non pas qu’il se disait que Brand allait répéter tout cela à tout le monde, mais disons… qu’il préférait quand même être prudent. « On s’est rencontré… par hasard aux trois balais. Dès que je l’ai vu tu sais… je suis tombé sous son charme. Mais on ne peut pas dire qu’elle a été spécialement réceptive au mien. » Ce qui n’était pas complètement faux, même si les choses ne se seraient pas passés de la même façon s’il n’avait pas découvert qu’elle était une moldue. « Mais on s’est recroisé lors d’une soirée et… la magie a opérée comme on dit. » C’était assez bizarre de parler de sa relation comme cela, d’en parler tout court en fait d’ailleurs. Mais en soit ce n’était pas désagréable, bien au contraire. « Ça fait quelques jours maintenant, mais on reste discret. Tu sais… avec ma famille, vaut mieux. »

Parce que sinon ses parents allaient sauter sur l’occasion pour le marier ? Ça serait le cas si elle était une sorcière digne de ce nom, là ses parents feraient simplement en sorte de l’éloigner le plus possible de cette femme, afin de ne pas ternir la réputation de leur famille et encore moins leur sang. Mais Rudolf n’avait pas besoin de connaître tous les détails.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 29 Fév - 22:18


   
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
   
   
R

udolf afficha un sourire ravi en entendant son interlocuteur lui confirmer qu'il pouvait en effet lui en dire plus. Le jeune homme avait réussi à réveiller sa curiosité, et il lui en aurait voulu s'il s'était arrêté en si bon chemin sans lui en apprendre davantage. Certes, il n'en aurait pas fait une maladie non plus, mais déjà qu'il n'avait pas le droit de connaître les nom et prénom de la jeune femme qui avait réussi à voler son coeur, il voulait en savoir un minimum. Alors il laissa Terrence lui en dire davantage au sujet de leur rencontre.

Apparemment, ça avait été le coup de foudre. Rudolf le croyait sur parole, il était convaincu que le coup de foudre était une chose qui existait effectivement. Parce qu'il l'avait vécu lui-même. Enfin, il le pensait en tout cas. Quand il l'avait vue pour la première fois, Rudolf avait eu cette sorte de décharge électrique, ce coup au coeur... bon, dans son cas, c'était plutôt un coup de cognard en pleine tête, mais ça avait, quoi qu'il en soit, scellé son destin. Cela ne l'avait certes pas enfermé dans une quelconque relation monogame, à l'instar de Terrence, visiblement, mais ce n'était pas faute d'avoir essayé, ceci dit.

L'histoire remontait à quelques jours seulement, cela expliquait que le jeune homme soit encore tout feu tout flamme. C'était récent, il devait n'y avoir encore aucune ombre au tableau. Ils devaient être en pleine phase de lune de miel. Rudolf lui souhaitait que ça dure, cela dit, et pas seulement parce que cela permettait de réduire un chouias la concurrence (même s'il en restait tout de même beaucoup encore). Et ils restaient discrets, à cause de sa famille.

Oui, Rudolf pouvait le comprendre. Quand il voyait des familles comme celle des Fern, il était heureux que son arbre généalogique soit, selon les termes des sangs purs, salis. C'était tout de même beaucoup plus facile comme ça que d'appartenir à une de ces prétendues irréprochables familles de sangs purs. Alors oui, il se doutait que dès qu'ils le sauraient, ils lui sauteraient dessus pour le marier... Encore qu'ils lui trouveraient peut-être une femme eux-mêmes (il ne croyait pas si bien dire). Non, vraiment, il ne lui enviait pas sa vie.

-Pourquoi ? Parce que tu préfères que ta famille ne vous mette pas la pression ? Ou parce qu'elle ne correspond pas aux standards de ta famille ?

Dans le dernier cas, il était loin d'imaginer la possibilité que la jeune femme puisse être une moldue, surtout parce que Terrence lui avait bien dit qu'il avait rencontré la jeune femme aux Trois-Balais, le lieu de rencontres le plus sorcier du monde. Mais elle pourrait très bien être une sang mêlée, ou une fille de moldus. C'est que, l'air de rien, cette catégorie de personnes était majoritaire.
   


   
code by Mandy

   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 1 Aoû - 11:53

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
En fait, Terrence pourrait parler des heures durant de Will. Ce qui prouvait bien qu’il était entièrement sous le charme de la jeune femme, qu’il en était follement amoureux. Elle emplissait ses pensées, il ne pouvait pas passer un instant sans penser à elle et quand il pensait à elle, il souriait béatement. Donner des détails à Rudolf était donc loin d’être compliqué, le jeune homme devait bien avouer qu’il avait même envie de le faire, que ça lui faisait énormément plaisir. Au point qu’il en disait peut-être un peu trop, mais justement il devait bien reconnaître qu’il avait aussi besoin d’en parler. Il ne pouvait pas se confier à grand monde de ce qu’il ressentait pour Will. Alors, il avait quelques amis proches avec qui il pouvait en parler, mais il n’était même pas certain que ça puisse se faire. Au moins, avec Rudolf, le jeune homme considérait qu’il ne prenait pas forcément de risque parce que ce dernier n’irait pas le trahir. Il n’aurait aucun intérêt à tout cela.

Enfin, dans tous les cas, Terrence devait bien avouer qu’il ne réfléchissait tout simplement pas aussi loin. Pour la simple et bonne raison qu’il avait juste beaucoup trop besoin de parler de tout cela, de parler de Will et de se confier sur ce qu’il ressentait. Et du fait qu’ils devaient, par la force des choses, se cacher et ne pas trop faire de vague. Sans grande surprise, Rudolf le questionna à ce sujet, lui demandant si c’était simplement parce que le jeune homme avait envie que sa famille lui foute la paix ou bien si c’était parce qu’elle ne convenait pas aux standards de sa famille. Forcément, c’était la deuxième option, mais en même temps la première serait aussi possible. Parce que Terrence savait que s’il devait affirmer à ses parents qu’il aimait une jeune femme, il se mettrait en tête de l’épouser le plus rapidement possible afin de le caser une bonne fois pour toute.

« J’aimerais bien dire que c’est seulement parce que j’ai envie que mes parents me foutent une paix royale, mais s’ils devaient découvrir Will… je crois qu’ils m’enfermeraient et me marierait à la première sang pure trouvée pour garder l’honneur de la famille. »

Terrence ne disait pas clairement que Will était une moldue, il se contentait simplement de sous-entendre qu’elle n’était pas du tout digne des standards de sa famille, ce qui était évidemment le cas. Il n’avait pas forcément envie de se montrer plus précis, il laissait à Rudolf comprendre ce qu’il y avait à comprendre. De toute façon, même si Will n’avait été qu’une sang mêlée, elle ne conviendrait déjà pas à ses parents, autant dire qu’à force les possibilités étaient quand même sacrément limitées. Autant dire qu’elle n’avait donc pas besoin d’être une moldue (ce qui était quand même pire que tout) pour que Terrence soit renié par sa famille, alors la discrétion était de mise pour le moment. Et pour la suite, cela dépendrait grandement de comment les choses allaient évoluer.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 1 Aoû - 12:08


   
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
   
   
R

udolf afficha un sourire satisfait en entendant la réponse de son interlocuteur. Ainsi donc, la jeune femme qui avait réussi le miraculeux exploit de voler le coeur du coureur de service s'appelait Will. Pas très courant, comme nom, sans doute le diminutif d'un autre nom, mais c'était un progrès pour Rudolf, qui songeait qu'il parviendrait plus facilement à retrouver sa trace (pas qu'il ait l'intention de la pister, mais c'est comme ça, il était curieux) sur la base de cette information. Une jeune femme sans doute très séduisant qui se faisait appeler Will, c'était donc un début.

Une jeune femme qui, manifestement, n'était pas de sang pur, la réponse de Terrence à ce sujet était plutôt claire. Bon, Rudolf était loin de s'imaginer en revanche que Terrence puisse avoir succombé au charme d'une moldue, d'une part parce qu'il avait rencontré la jeune femme aux Trois-Balais, autant dire le dernier endroit où une moldue puisse avoir la moindre idée de s'aventurer, d'autre part, parce que ce n'était pas la première idée qui vous venait en tête quand vous y réfléchissiez. Rudolf n'avait pas cette forme d'intolérance, il était totalement favorable aux unions entre sorciers et moldus, et pour cause, lui-même était de sang mêlé, après tout, mais il n'imaginait pas quelqu'un comme Terrence Fern se compromettre avec une moldue. Déjà qu'avec une sang-mêlée, ça faisait beaucoup. Mais bon, d'un autre côté, il ne s'était pas non plus imaginé que Terrence Fern soit capable de tomber amoureux, donc il fallait qu'il se rende à cette évidence : son interlocuteur était tout à fait capable de le surprendre.

-Je vois, tu as l'air de t'être fourré dans un sacré pétrin,
remarqua-t-il sans pour autant perdre son sourire.

Parce qu'il estimait que c'était typiquement là le genre de pétrin dans lesquels on était heureux de s'embourber, au point d'en redemander. Il était bien placé pour le savoir. Sa relation avec Gwen n'avait ni queue ni tête, au point que personne n'y comprenait rien, y compris eux-mêmes, cela ne les empêchait pas d'insister, encore et encore, et quand ça ne les plongeait pas dans des abîmes de nervosité ou d'hésitations, eh bien ça les rendait tout simplement et radicalement heureux.

-Et tu comptes faire quoi, si ça devient vraiment sérieux ?

Non, parce qu'il avait beau sembler fou amoureux, il n'en demeurait pas moins qu'il n'était avec cette fille que depuis quelques jours, il valait mieux laisser passer du temps. Il se pouvait tout à fait qu'il finisse par se lasser au bout d'un moment et que le Don Juan qu'il avait toujours été jusqu'alors revienne en force. A côté de ça, sa famille ne changerait pas, elle.
   


   
code by Mandy

   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Terrence Fern
▌ Messages : 365
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue

En couple avec : une magnifique femme sans pouvoir

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de charme, 26,4cm, cheveu de Vélane.
Camp: Neutre
Avatar: Zac Efron

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 7 Nov - 17:03

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités.
Terrence se contenta d’afficher un fin sourire quand son interlocuteur affirma qu’il avait l’air de s’être fourré dans un sacré pétrin. C’était peu à dire en vérité. Clairement, le jeune homme s’était même fichu dans une merde monumentale, encore qu’il n’avait pas encore complètement décidé de son sort. Il ne savait pas vraiment ce qu’il allait devenir, les choix qu’il allait faire et à quel point cette histoire allait tout simplement régir son avenir. Enfin, il savait cependant qu’il était dingue de Will et c’était suffisamment rare pour qu’il puisse savoir d’avance que ça n’allait pas être anodin du tout. Si Will avait été une sorcière de sang pur, sans doute que tout aurait été plus facile. Cela dit, si elle avait été une sorcière de sang pur, elle n’aurait pas été comme elle était maintenant et elle lui aurait beaucoup moins plus aussi c’était évident.

Mais forcément, Rudolf ne manqua pas de lui poser la question complexe, celle à laquelle le jeune homme n’avait tout simplement pas de réponse.

« Franchement… j’en ai pas la moindre idée. » Répondit-il, sérieusement. Il pourrait se contenter de sortir une boutade habituelle, de ne pas parler sérieusement comme il le faisait à longueur de temps. Sauf que ce n’était pas vraiment ce qu’il était capable de faire là. Et c’était bien la preuve que cette histoire avec Will n’était pas du tout anodine. Il aimerait bien que ça soit le cas, mais ça ne l’était pas. Il aimerait en un sens, parce que sa vie promettait quand même de prendre un sacré coup dans sa gueule, mais il aurait clairement regretté de ne pas la connaître. « Je pensais que j’aurais plus de temps avant de me prendre la tête à cause d’une fille, mais visiblement je suis ne plein dedans. » Il ne pensait pas avoir réellement besoin de se prendre la tête pour une femme en réalité, il avait pensé vivre tout simplement sa vie comme elle venait, sans se préoccuper des conséquences, en profitant d’un statut qu’il avait simplement par la naissance. Mais non, visiblement ce n’était pas au programme. « Mais tu vois je… » Terrence hésita, marquant une pause et surtout poussant un soupir. « Je crois que je serais capable de quitter plein de chose pour elle. »

Sa famille ? Son statut ? Sa condition quand même plutôt aisée ? Rien n’était fait et peut-être qu’il n’aurait rien à faire du tout en soit, parce qu’il ne savait pas du tout comment les choses allaient évoluer avec Will. Mais en même temps, il avait bien conscience que ça n’avait rien à voir avec ce qu’il avait pu vivre dans le passé, avec toutes les filles qu’il avait fréquentées.

« Je suis dans une de ces merdes. »

Et il aimait ça, c’était le pire en plus. Il aimait ça parce qu’il était complètement dingue de Will. Même s’il ne savait pas comment ça allait se passer et si ça pourrait réellement durer, il… en était complètement fou amoureux d’elle.
Code by Gwenn

_________________

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 372
Humeur :
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitimeSam 7 Nov - 17:26


   
Les grands caractères ne connaissent que les rivalités
   
   
C'

était vraiment étrange de découvrir Terrence Fern sous ce jour-là, celui d'un type amoureux, et pas d'un coureur de jupons qui savait y faire quand il était question de lui mettre des bâtons dans les roues et de court-circuiter ses conquêtes. En fait, il lui était plus sympathique sous ce jour-là, plus vulnérable. Parce qu'il appréciait de ne plus avoir de concurrence ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. En vérité, la concurrence ne le dérangeait pas tant que ça tant qu'elle n'était pas complètement déloyale, ça avait le mérite de pimenter un peu le jeu. Non, ce n'était pas vraiment ça... C'était plutôt qu'ainsi, tel qu'il se présentait à lui en cet instant, eh bien... il lui faisait un peu penser à  lui-même, en fait. A lui-même si la fille qui lui monopolisait le coeur n'était pas à ce point inaccessible. Et forcément, ça lui donnait envie de l'aider, pas pour effacer le rival, mais juste par esprit de camaraderie. On parlait souvent de la solidarité féminine, mais la solidarité masculine, ça existait aussi, et dans ces circonstances précises, elle apparaissait même nécessaires. C'était un cas d'urgence comme celui-là qui s'établissait en cet instant.

-Je te le fais pas dire,
confirma Rudolf avec un sourire quand Terrence observa être dans "une de ces merdes".

C'était un bon résumé. Rudolf pourrait le rassurer, prétendre que non, pas du tout, mais il n'avait aucune vraie bonne raison de lui mentir. Il était question d'histoires de coeur, et les histoires de coeur, c'était un nid infini à emmerdes, c'était comme ça, et on y échappait pas. Oui, Terrence était dans la merde, mais il y avait comme ça de ces situations absolument merdiques dans lesquelles on s'enfonçait chaque fois plus profondément, consentant, parce que pour tous les torts que ces situations nous causaient, la récompense était trop belle. Rudolf serait capable d'endurer toutes les emmerdes du monde, pour Gwen, et clairement, il n'avait pas entendu de le penser pour être placé devant ce fait accompli... Mais au bout du compte, si on lui demandait de recommencer, il recommencerait, à chaque fois. Juste pour un de ses sourires, juste pour un de ses regards, il serait capable d'endurer à peu près toutes les crasses du monde, peu importe leur degré d'ignominie.

-Qu'est-ce que tu veux, Fern, l'amour, ça rend con, et toi et moi, on est deux abrutis. Déjà qu'on n'était pas des flèches à la base...

C'était dit avec toute la bienveillance du monde, c'était juste un fait. Maintenant, il fallait en tirer leur parti, être un imbécile heureux ou malheureux, c'était une chose qui dépendait entièrement d'eux et d'eux uniquement, de personne d'autre.

-Mais si t'es prêt à tout quitter, un conseil, de toi à moi, fais-le. Parce que sinon, tu vas le regretter ad vitam.
   


   
code by Mandy

   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Empty
Message#Sujet: Re: Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]   Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les grands caractères ne connaissent que les rivalités [pv Terrence :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-