AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Voir le deal
319.99 €

Partagez | 
 

 Interview en charmante compagnie [pv Ines]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SORCIER
Ines Stinwick
▌ Messages : 174
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Daniel Chaser

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeJeu 21 Mar - 11:02

Interview en charmante compagnie
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les choses se passaient plutôt bien, ou du moins, elles continuaient de bien se passer. Au moins, il n’avait pas changé de comportement dès lors qu’ils avaient franchi le seuil de son appartement, et c’était un bon constat. Elle le laissa leur servir un verre, de toute manière, elle n’était pas chez elle, et elle n’avait donc rien à faire, si ce n’est patienter et profiter. Elle était persuadée qu’il restait encore beaucoup de choses à découvrir au sujet de Rudolf Brand, pas forcément pour son article, mais aussi pour sa curiosité personnelle. Il fallait de toute façon avoir un minimum de curiosité pour faire le métier de journaliste, et Ines était du genre à tout vouloir savoir sur tout le monde, donc c’était très bien trouvé pour elle.

Mais autant se concentrer exclusivement sur Rudolf pour le moment, surtout que cela lui convenait tout à fait. Ce jeune homme était très plaisant, il le savait en plus de cela. Mais Ines aimait les hommes confiants, conscients de leur charme. Rudolf correspondait tout à fait à ces critères, c’était certain, et il correspondait également à bien d’autres, ce qui n’était pas pour déplaire à la jeune femme, loin de là. Ce n’était pas tous les jours qu’elle se laissait séduire, et elle avait pas mal de prétendants, mais ce n’était pas pour autant qu’ils l’atteignaient tous. Mais Rudolf avait comme un petit quelque chose en plus, qui le faisait se démarquer du lot. Elle n’en oubliait pas Daniel pour autant, mais il était peut-être temps qu’elle tente de passer à autre chose. Après presque deux ans, elle en aurait tous les droits.

-Oui et non, en fait, je n'y vis pas suffisamment souvent pour m'y sentir bien ou mal. Je te fais visiter ?

Ça se tenait. Après tout, il n’était pas anglais, et il ne vivait pas ici. Il était un joueur international, et il devait probablement être souvent en déplacement. Mais cela n’enlevait rien au fait qu’il ait un très bel appartement. Elle savoura tranquillement son breuvage, elle reconnaissait la qualité, et elle était flattée qu’il lui en serve. Même si vue sa renommée, il devait y être habituée maintenant. Mais bon, elle s’en contentait. Ines aussi était habituée au luxe, que ce soit par sa famille ou le monde dans lequel elle évoluait. Elle lui adressa un sourire.

« Pourquoi pas. Tu comptes me le vendre ? »

black pumpkin

_________________

- La perfection n'est pas un gain, elle est innée -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Mar - 18:14



Interview en charmante compagnie
R


udolf afficha un fin sourire, amusé, quand Ines suggéra qu'il avait l'intention de lui vendre son appartement. Il est vrai qu'ils n'étaient pas forcément ici pour commenter la déco ou bien même faire le tour du propriétaire, mais il n'y avait jamais de mal à y mettre les formes, ne serait-ce qu'un petit... encore que trop n'était pas nécessaire. Il se doutait bien qu'elle se ficherait bien d'examiner en détails les différentes pièces de son appartement... Ceci dit, certaines pourraient bel et bien attirer favorablement son attention... et ils pourraient envisager de les investir d'une manière disons... divertissante. En tout cas, Rudolf était parfaitement acquis à cette possibilité.

-C'est une idée,
répondit-il, toujours le même sourire aux lèvres.

Evidemment, il ne le pensait pas réellement. Il n'avait bien sûr pas l'intention de vendre cet endroit, ni à Ines, ni à qui que ce soit d'autre... même s'il pourrait sans doute le louer sans souci tant il y avait de place et tant il en était absent, mais passons... Si leur conversation virait au débat sur la hausse du prix de l'immobilier, le jeune homme aurait tout de même la très nette impression d'avoir largement d'avoir manqué son occasion.

-Tout dépendrait du moyen de paiement, je dirais.


Il se rapprocha d'Ines, de sorte à laisser seulement quelques ridicules petits centimètres entre eux, espace qu'il brisa très rapidement pour déposer ses lèvres sur les siennes. Bien sûr, il pourrait encore s'amuser longtemps à tourner autour du pot, mais le fait est qu'ils étaient tous les deux là pour une bonne raison, et il avait eu beaucoup trop envie de goûter à ces lèvres. A ces lèvres et... à tout le reste.

-On peut commencer la visite par ma chambre, mon lit est... très confortable.


On faisait difficilement moins subtil, mais d'un autre coté, ce n'est pas comme s'il y avait vraiment nécessité à jouer trop longtemps celui et celle qui ne savaient pas réellement comment les choses allaient se passer et ce qu'ils attendaient réellement. A moins bien sûr que Rudolf se trompe sur toute la ligne, mais à ce stade, il aurait tout de même du mal à le croire. Il lui arrivait de se prendre des vents - même s'il avait le don de le faire oublier -, mais généralement, les femmes qui l'éconduisaient ne se laissaient pas guider jusque chez lui.




code by Mandy


_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ines Stinwick
▌ Messages : 174
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Daniel Chaser

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Avr - 18:59

Interview en charmante compagnie
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La conversation était plaisante et charmante, et Ines passait un réel bon moment. Bien plus que les quelques rendez-vous qu’elle avait accepté de quelques hommes depuis qu’elle s’était séparée de Daniel. A chaque fois, ses pensées avaient été ramenées vers son ex, et elle n’avait pu s’empêcher de le comparer à ses cavaliers. Mais là, elle ne pensait pas du tout à Daniel, elle arrivait à rester focaliser sur Rudolf, et c’était tant mieux. Elle avait vraiment envie de profiter de ce moment, même s’il était destiné à être éphémère, elle avait d’autant plus envie de vivre ce moment à fond, et ne pas avoir de regrets.

-C'est une idée.

Elle sourit légèrement. Ines savait bien qu’il n’avait aucune intention de lui vendre son appart, et elle n’avait aucune intention de lui acheter de toute manière. Pour Ines, il faudrait sûrement un palais pour la contenter. Elle était comme ça, et elle ne comptait pas changer. Après tout, elle était une véritable princesse, il était donc normal qu’elle demande, ou plutôt exige ce qui lui revenait de droit. Mais ce n’était pas vraiment la question pour le moment. Il était bien plus intéressant de toute manière de se préoccuper de Rudolf.

-Tout dépendrait du moyen de paiement, je dirais.

Elle observa le jeune homme s’approcher, et n’amorça aucun mouvement de recul. Un frisson la parcourra quand il posa ses lèvres sur les siennes, et la jeune femme répondit à son baiser. Elle ne trouva pas que c’était précipité, ou trop rapide. C’était juste le bon moment pour commencer les choses sérieuses, après tout, cela faisait déjà un moment qu’ils enchaînaient les sous-entendus. Et la jeune femme avait à présent envie de plus.

-On peut commencer la visite par ma chambre, mon lit est... très confortable.

Ines eut presque l’envie de rire, mais elle se contenta de sourire avec une lueur malicieuse dans le regard. La façon de dire les choses du sportif amusait beaucoup Ines, et lui plaisait également. Il n’était pas très subtil, et il n’avait pas besoin de l’être. Elle l’embrassa à nouveau puis elle se leva. Elle n’avait aucune idée d’où était sa chambre, et elle n’avait pas envie d’y aller à l’aveuglette, mais autant prendre quelques initiatives aussi. Cela ne ferait pas de mal, au contraire. Elle le toisa doucement d’une œillade quelque peu séductrice.

« D’accord, je te suis. Mais j’espère que tu ne tentes pas d’embellir un peu les choses, je serai très déçue sinon. »

black pumpkin

_________________

- La perfection n'est pas un gain, elle est innée -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Avr - 14:13


 
Interview en charmante compagnie
   
 
R

 
udolf pensait avoir suffisamment d'expérience dans ce domaine (et quelle expérience) pour se douter que la situation ne devrait pas échapper à ses attentes, mais tout de même, il aurait toujours été possible que la jeune femme change d'avis ou choisissent de faire marche arrière. Ce ne fut pas le cas. A la place, elle lui rendit son baiser. Elle embrassait bien, elle lui faisait encore plus d'effet à présent que ses lèvres avaient rencontré les siennes. Et il ne demandait qu'à en voir et en sentir davantage, à présent... et Ines paraissait toute disposée à l'exaucer bel et bien.

Elle se leva, l'embrassa de nouveau, il aimait la manière qu'elle avait de prendre des initiatives, il aimait la lueur de désir et de volonté qu'il voyait briller dans son regard. S'il n'était pas tombé sous son charme plus qu'évident dès l'instant où il l'avait vue, il n'aurait p que le faire maintenant.

La demoiselle se rapprochait assez de la perfection, selon ses critères du moins. Bon, ses critères somme toute discutables faisaient que le plus haut degré de perfection que l'on pouvait atteindre à ses yeux portait le nom et le visage de Gwendolyn Morgan, mais en cet instant, la dernière chose qu'il puisse vouloir était de penser à elle.

-Je m'en voudrais beaucoup trop de te décevoir,
dit-il avec le sourire.

Il attrapa le poignet et l'entraîna jusqu'à la dite chambre en question. En soi, elle n'avait pas grand-chose d'exceptionnelle, si ce n'est qu'elle était particulièrement spacieuse... et pour la peine, son lit l'était également... L'idéal quand on voulait bénéficier d'une amplitude de mouvement, disons... à la hauteur de son imagination.

Il n'en ajouta pas davantage. A peine eut-il fermé la porte de la chambre derrière eux qu'il s'empara une nouvelle fois de ses lèvres, avec plus de gourmandise encore, avant de les glisser au creux de son cou. Pendant ce temps, ses mains s'appliquaient à parcourir un corps dont il imaginait d'ores et déjà la perfection, une fois débarassé de ses vêtements, par-dessus le tissus de sa tenue.

Il n'était pas nécessaire de se précipiter. Ceci dit, il n'avait pas l'intention de réfreiner ses envies pour autant, surtout si ces dernières entraient en correspondance avec celles de la belle journaliste. Ce qui, pour l'instant, avait tout l'air d'être le cas.

   



 
code by Mandy

   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ines Stinwick
▌ Messages : 174
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Daniel Chaser

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Mai - 22:01

Interview en charmante compagnie
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines n’aurait jamais pensé que l’interview qu’elle devait faire de Rudolf Brand se dirigerait vers une telle issue. Mais elle n’était pas déçue, loin de là. C’était même, tout à fait agréable et ce n’était pas plus mal de pouvoir découvrir un aspect plus… intime de Rudolf Brand. Aspect qu’elle ne dévoilerait pas, bien entendu. Cela resterait entre eux, et elle n’avait pas envie de le partager avec qui que ce soit. Même si tout cela ne serait qu’éphémère, c’était tout de même un moment privilégié, réservé à eux seuls, et c’était très bien comme ça, elle n’en demandait pas plus.

Elle n’avait pas été dans ce genre de situation depuis longtemps, depuis Daniel en fait, mais bon, elle reprendrait vite les automatismes, les gestes qu’il fallait, ce n’était pas vraiment un problème. Même si cela faisait un petit moment qu’elle n’avait pas pratiqué, elle se souvenait très bien de la façon dont il fallait procéder.

Et elle n’avait absolument aucun doute quand au fait que Rudolf allait se révéler être un excellent partenaire. Elle se fiait peut-être un peu trop à ce qu’il paraissait être, mais il dégageait une assurance certaine, son goût pour les femmes n’était plus à prouver, et il était parfaitement à son goût, alors elle n’avait vraiment pas envie d’être déçue.

-Je m'en voudrais beaucoup trop de te décevoir.

Elle sourit légèrement, amusée. Elle ignorait s’il y avait un double sens graveleux dans sa phrase, mais elle préférait croire que oui. Quoiqu’il en soit, elle le suivit docilement jusqu’à sa chambre, désireuse elle aussi de pouvoir faire avancer les choses. Son désir était plus qu’attisé, et elle avait vraiment hâte de pouvoir le découvrir un peu mieux.

Ines répondit encore une fois au baiser du jeune homme, y mettant elle aussi un peu plus de cœur. En tout cas, il était bon de constater qu’il savait très bien embrasser. Elle fut déjà frémissante en sentant les lèvres de Rudolf dans son cou, il faut dire que c’était une zone très érogène et sensible chez elle, alors il n’en fallait pas beaucoup plus pour la faire totalement craquer.

Elle enchevêtra une de ses mains dans ses cheveux bruns, se contentant d’apprécier ses baisers et ses caresses, puis elle réussit à glisser ses mains entre leurs corps pour déboutonner la chemise que portait le joueur de Quidditch. Sans se presser, et habilement. Une fois le vêtement ouvert, elle l’en débarrassa et eut tout le loisir de pouvoir passer ses mains sur son torse finement musclé. Elle s’empara une nouvelle fois de ses lèvres.

« Il faut croire que le Quidditch aide à garder la forme… »

black pumpkin

_________________

- La perfection n'est pas un gain, elle est innée -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeMar 14 Mai - 17:32


 
Interview en charmante compagnie
   
 
L
a situation prenait très exactement la tournure que Rudolf avait désirée, et il était ravi de s'être fié à son instinct, et que celui-ci ne l'ait pas trompé (ce qui pouvait tout de même arriver parfois, même si ce n'était pas spécialement le genre de choses dont il se vantait par la suite). Ines Stinwick était une femme absolument magnifique. N'importe quel individu normalement constitué (et de ce bord-là en tout cas) devrait tout naturellement éprouver du désir pour elle. Alors pouvoir exprimer ce désir et le satisfaire dans sa plus pure expression, c'était bien évidemment un plaisir certain pour le joueur de Quidditch, qui ne s'en privait pas.

En plus d'être une très belle femme, Ines n'était pas non plus que séductrice, elle semblait savoir y faire, ou en tout cas, la façon dont elle s'y prenait avec lui était totalement à son goût. Il aimait la saveur de ses lèvres contre les siennes et sa façon d'embrasser, il aimait qu'elle se montre entreprenante alors qu'elle déboutonnait et retirait sa chemise afin de venir caresser du bout des doigts le tracé de ses muscles.

Ce n'était pas le genre de Rudolf de se vanter - bon, d'accord, si, c'était totalement son genre, en fait -, mais le jeune homme estimait en effet que physiquement, il n'avait clairement pas à rougir de son apparence. Evidemment, oui, le Quidditch, et donc l'exercice physique qui allait avec l'encourageait à garder la forme et avait modelé sa musculature de longue date. Rudolf apprécia le compliment, un sourire étirant le coin de ses lèvres. En plus d'être sacrément belle (on ne le répétera jamais assez), la personnalité de la jeune femme était également très plaisante. Le tout combiné faisait qu'il avait d'autant plus envie d'elle, si vraiment c'était possible.

-Qui l'aurait imaginé, pas vrai ?
s'amusa-t-il en gardant son sourire en coin. Je ne savais pas que le journalisme avait le même pouvoir, mais j'aime beaucoup le découvrir.

Et la découvrir dans tous les sens du terme, car c'était à son tour de la débarrasser des vêtement qui recouvraient le haut de son corps. Ses mains se déposèrent dès lors sur sa peau nue, remontèrent doucement depuis ses hanches jusqu'à ses seins. Il aimait découvrir de nouveaux corps, surtout quand ils étaient aussi bien faits, et il s'appliquait à explorer la moindre parcelle de celui d'Ines.
   



 
code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ines Stinwick
▌ Messages : 174
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Daniel Chaser

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeJeu 27 Juin - 18:59

Interview en charmante compagnie
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il n’y avait pas à dire, Ines faisait un travail très agréable. Bon, bien sûr, elle n’était absolument pas en train de travailler là, mais sans cela, elle n’aurait pas rencontré Rudolf, et cela aurait été dommage. Pas dramatique, mais dommage, parce qu’il était certain qu’elle allait passer un très bon moment en compagnie du joueur de Quidditch. Elle n’avait pas l’intention de se laisser tenter avec tous les beaux garçons qu’elle allait interviewer, quoique ce n’était pas désagréable, mais elle avait trouvé en Rudolf quelque chose de vraiment séduisant, et elle ne regrettait pour le moment absolument pas de s’être laissée aller, surtout que le meilleur restait à venir.

Quoiqu’il en soit, son futur amant était vraiment bien bâti. Certes, il était un sportif professionnel, mais elle n’aurait tout de même pas pensé que le Quidditch modelait aussi bien les corps. Peut-être devrait-elle s’y intéresser un peu plus, ou juste aux joueurs. Elle appréciait sentir ses muscles fermes sous ses doigts, ne se lassant pas de caresser sa peau à présent découverte, elle ne voyait pas pourquoi elle s’en priverait après tout.

Rudolf était un très bel homme, en tout cas, il était à son goût, et il semblait en plus de cela avoir de l’expérience. En même temps, il était le genre d’hommes à collectionner les conquêtes. Cela ne gênait pas Ines d’être une de plus, étant donné qu’elle ne prévoyait pas que leur liaison aille plus loin, mais elle voulait en tout cas qu’il garde un bon souvenir, et qu’elle ne soit pas noyée sous la masse. Elle valait mieux que ça, mais elle comptait s’appliquer dans tous les cas. Même si cela faisait un moment qu’elle n’avait pas pratiqué, elle savait tout de même comment faire plaisir à un homme, et elle ne manquerait pas de se servir de tout ce qu’elle savait à ce sujet.

-Qui l'aurait imaginé, pas vrai ? Je ne savais pas que le journalisme avait le même pouvoir, mais j'aime beaucoup le découvrir.

Elle sourit, amusée et se laissa faire quand il commença lui aussi à la déshabiller. Elle frémit sous ses mains, rendue particulièrement sensible avec l’abstinence. Elle appréciait sentir ses mains chaudes sur elle. Continuant de caresser son torse, elle descendit le long de ses abdominaux et glissa sa main sur son entrejambe, qu’elle sentait durci. Elle sourit à nouveau, satisfaite et embrassa ses lèvres pour la énième fois.

« Et de toute évidence, cela ne te laisse pas indifférent... pour mon plus grand plaisir. »

black pumpkin

_________________

- La perfection n'est pas un gain, elle est innée -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeJeu 27 Juin - 19:23


 
Interview en charmante compagnie
   
 
P

our ne pas être indifférent, c'est certain, oui, Rudolf ne l'était pas. En même temps, il serait incompréhensible aux yeux du joueur de Quidditch de rester insensible aux charmes de la belle journaliste. Habillée, elle était magnifique, si peu vêtue, elle était sublime. Et forcément, son corps n'oubliait pas de réagir comme il se doit face à une beauté qui méritait qu'on la salue. Un fin sourire s'esquissa sur les lèvres du jeune homme quand la main de la jeune femme s'égara entre ses jambes et constata que ce qui s'y trouvait ne restait pas indifférent face à ses charmes. Elle était entreprenante, et il adorait ça.

Il ignorait tout ou presque de la vie de la jeune femme. Il ne savait pas s'il était dans ses habitudes ou non d'agir de la sorte, de cueillir ses interviewés pour finir dans leur lit, mais il s'en fichait. Il savait simplemeent que dans les circonstances actuelles, elle était exactement ce dont il avait besoin, et il était plus que jamais convaincu du fait qu'ils allaient passer un excellent moment, tous les deux.

Il aurait bien pu répondre que son plaisir deviendrait plus grand encore incessamment sous peu, mais l'heure n'était pas aux fanfaronnades, l'heure était aux démonstrations. Elle saurait bien assez tôt de quoi il était capable, et il avait la ferme intention d'être à la hauteur. Cela dit, il ne doutait pas de l'être dans tous les cas. Jusqu'ici, aucune de ses maîtresses n'avait songé à se plaindre, en tout cas. Et ce n'est pas comme s'il manquait d'expérience. Ines découvrirait bien assez vite l'étendue de ses talents en la matière. Ils avaient atteint ce seuil de leur échange où le dialogue n'était plus vraiment nécessaire. Il fallait laisser place aux actes.

C'est ce que Rudolf fit. Il entraîna Ines sur le lit et prit le parti de se positionner au-dessus d'elle. Ses lèvres explorèrent longuement les siennes, dans un flot incessant de caresses, puis il autorisa ces mêmes lèvres à se montrer aventureuses. Il embrassa d'abord le creux de son cou, avant que sa langue ne vienne parcourir sa poitrine tandis que ses mains glissaient entre ses jambes. Ses caresses en cet endroit n'avaient rien d'insistantes encore, il se contentait d'effleurer, d'attiser le désir sans pour autant le satisfaire complètement.

   



 
code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ines Stinwick
▌ Messages : 174
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Daniel Chaser

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeMar 6 Aoû - 22:05

Interview en charmante compagnie
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines mentirait, si elle disait qu’elle ne prenait pas plaisir à plaire aux hommes. Pas forcément sexuellement, mais sentir leurs regards s’attarder sur elle, être regardée, admirée, désirée. C’était quelque chose qu’elle aimait, et c’était déjà le cas lorsqu’elle était en couple avec Daniel. Ines se savait parfaite, et elle appréciait que les autres lui reconnaissent cette perfection. Après tout, elle n’était pas n’importe quelle fille, trouver mieux qu’elle, c’était tout bonnement impossible, quoique les hommes puissent dire. Elle savait qu’elle pourrait faire succomber n’importe qui, même le plus fidèle des maris, juste parce qu’elle était parfaite, et elle adorait cela.

Dans tous les cas, ce n’était pas comme si elle en profitait. Elle n’en avait aucune envie, elle s’arrêtait à l’étape de la séduction, et c’est bien la première fois qu’elle se comportait avec un homme comme elle se comportait avec Rudolf. Elle n’avait connu que Daniel, et les relations d’une fois cela ne l’intéressait pas. Mais pour une fois, elle pouvait bien se laisser tenter. Ce n’était pas comme si elle avait quoique ce soit à perdre de toute manière.

Et puis, elle était convaincue qu’elle allait passer un bon moment, elle en avait envie en tout cas. La façon dont Rudolf avait de la toucher était très plaisante, et ils en étaient encore aux préliminaires. Mais de toute évidence, le jeune homme avait envie d’accélérer les choses, puisqu’il la traîna jusqu’à son lit, ce qui n’était pas pour lui déplaire, au contraire. Elle eut tout le loisir de pouvoir caresser les muscles de son torse, alors que ses lèvres se mouvaient contre les siennes, dans des baisers sensuels et aguicheurs. Elle frissonna de plaisir lorsque les lèvres du jeune homme se déposèrent sur sa peau, à des endroits plus qu’érogènes. Elle se laissa faire, gémissant légèrement tout en caressant ses cheveux pour l’inciter à continuer son exploration.

Pourtant, la jeune femme ressentait une pointe de frustration, à cause des caresses de son presque amant qui n’étaient pas assez appuyées à son goût. C’était très probablement fait exprès, mais s’il attendait d’elle qu’elle quémande, cela n’était pas près d’arriver. Elle déboutonna le pantalon du joueur de Quidditch et en abaissa la fermeture éclair, avant de le descendre sur ses cuisses avec son sous-vêtement. Elle glissa le bout de ses doigts sur sa virilité fièrement dressée, s’amusant à le taquiner, comme il la taquinait présentement, sans vraiment le caresser de manière appuyée.

black pumpkin

_________________

- La perfection n'est pas un gain, elle est innée -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeMer 7 Aoû - 17:28


 
Interview en charmante compagnie
   
 
I

l était impossible de ne pas désirer un corps tel que celui d'Ines Stinwick, il était impossible de ne pas vouloir l'explorer, le contempler, et surtout le posséder, et Rudolf, s'il avait dû se contenter de le contempler sans profiter de tout le reste, en aurait clairement été sensiblement frustré, il en était d'autant plus certain à présent que les choses s'accéléraient un peu. Alors qu'il la couvraient de caresses plus ou moins appuyées (moins que plus en certains points), la jeune femme fit preuve d'une initiative qui ne lui déplut pas du tout en abaissant son pantalon ainsi que son caleçon.

D'un mouvement des bras il se débarrassa définitivement des vêtements encombrants en les envoyant valdinguer de l'autre côté de la pièce, tandis qu'Ines flattait la zone la plus sensible de son anatomie (qui était de toute évidence particulièrement réceptive, et ce depuis un moment déjà) de caresses encore bien légères, mais qui faisaient tout de même leur petit effet au joueur de Quidditch, il faut le dire. Elle semblait adopter la même méthode que lui. Par jeu ou par vengeance ? Difficile à dire. Dans tous les cas, c'était de bonne guerre, et ça ne déplaisait pas au jeune homme. S'il aimait laisser entrevoir le plaisir sans complètement le combler dans un premier temps, c'est que d'expérience, il estimait que la frustration ne rendait la fin de cette dernière encore plus satisfaisante.

Enfin... chacun appréhendait le sport de chambre à sa manière. C'est ce qu'il y avait à la fois de risqué et d'exaltant dans le fait de prendre pour partenaire une femme que l'on n'avait jamais connue au sens le plus charnel du terme (et qu'on ne connaîtrait sans doute plus jamais ensuite) : apprendre de l'autre en peu de temps ne suffisait pas toujours à ce que chacun y trouve son compte. Rudolf avait connu plus d'une aventure d'une nuit qui l'avaient singulièrement déçu, par exemple. Mais il ne pensait pas que cette fois-ci compterait parmi ses déceptions. Au contraire, même, car le mouvement de ses doigts entre ses jambes avait déjà le don de lui décocher quelques râles de plaisir.

D'accord, il fallait peut-être mettre fin au supplice. A leur supplice à tous les deux. Quand ses doigts regagnèrent cette fois son intimité, et que ses lèvres se déposèrent à nouveau au creux de son cou, ce n'était pas simplement pour effleurer, cette fois, mais pour lui donner tout le plaisir qu'elle méritait bien qu'on lui procure.

   



 
code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ines Stinwick
▌ Messages : 174
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Daniel Chaser

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeJeu 19 Sep - 21:37

Interview en charmante compagnie
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines aurait pu plus mal tomber. Rudolf était un partenaire particulièrement bien bâti, sous tous les angles. En même temps, la jeune femme n’aurait certainement pas choisi un homme qu’elle ne trouvait pas à son goût, et surtout qui ne la méritait pas. Non pas qu’elle se vantait, c’était une réalité plus que flagrante, et elle ne doutait pas que Rudolf en avait parfaitement conscience. Ines pouvait avoir qui elle voulait, elle ne se rabattait pas que ce qui restait, elle avait choisi Rudolf, même si c’était tout de même assez hasardeux et soudain comme affaire, elle ne se forçait pas, et ne se sentait en aucun cas diminuée ou quoi que ce soit d’autre.

Elle estimerait presque que Rudolf avait de la chance. Bon, elle aussi, il est vrai que Rudolf n’était pas le premier pecnot qui passait. Il était relativement célèbre et vraiment très séduisant, alors elle n’allait pas se plaindre. Elle en profitait même grandement en cet instant. Glissant ses mains le long de ses muscles bien dessinés, fermes… tout ce qu’Ines appréciait. Elle n’avait que Daniel comme comparaison, mais elle ne les comparait même pas en en cet instant. Elle était toute disposée à ne penser qu’à Rudolf pour le moment. Et cela lui plaisait. Elle se prenait même au jeu instauré par le jeune homme, participant avec grand plaisir.

Pour le moment, ils en étaient à se découvrir sans se satisfaire. A s’attiser progressivement. C’était amusant, certes, mais cela pouvait vite devenir lassant. Ines était une femme qui n’aimait pas qu’on la fasse attendre. Quand elle voulait quelque chose, il fallait qu’elle l’ait tout de suite, pas après. Sinon, elle n’en voulait plus, c’était aussi simple que cela. Mais pour le moment, elle n’était pas lassée de Rudolf, pas du tout, elle avait même envie d’en découvrir beaucoup plus. Et elle espérait que lui aussi, mais elle n’avait aucun doute concernant le désir du jeune homme, elle en avait une preuve concrète, et elle savait également l’effet qu’elle pouvait avoir sur un homme.

Et elle adorait celui qu’elle avait sur Rudolf, ainsi que les râles de plaisir qu’il produisait. De toute évidence, il commençait à en avoir marre de jouer, puisque ses caressent se firent plus intenses, et plus précises. Parcourue de frissons de plaisir, elle poussa quelques gémissements tout en accentuant également ses caresses. Laissant une main entre les cuisses de son presque amant, elle le caressa franchement, glissant son autre main dans les cheveux du sportif, dans son dos, sur ses fesses, ne se lassant pas de découvrir son corps. Elle mordilla doucement son épaule, étouffant quelques plaintes de plaisir par la même occasion.

black pumpkin

_________________

- La perfection n'est pas un gain, elle est innée -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeVen 20 Sep - 17:21


 
Interview en charmante compagnie
   
 
R

udolf avait une réputation à tenir. En tant que joueur de Quidditch émérite et capitaine de son équipe, sur lequel pouvait par conséquent retomber tout scandale concernant les Busards, mais pas seulement. Il faut dire ce qui est, son orgueil d'homme en prendrait un sacré coup si l'une de ses maîtresses devait le trouver, d'aventure... insatisfaisant, disons. Bon, sur le nombre de ses conquêtes, il ne pouvait garantir que ce ne soit jamais arrivé et que ce qu'il s'était permis de prendre pour de francs gémissements de plaisir n'en étaient finalement que des similacres.

Mais jusqu'ici, il n'y avait tout de même eu personne pour se plaindre ou encore pour - comble de l'humiliation, vous imaginez bien - remettre en cause ses aptitude sur le plan horizontal. Il avait pensé que ce n'était pas cette soirée qui changerait la donne. D'accord, une fois encore, il ne pouvait se permettre de se fier totalement à ce que laissait deviner l'attitude de la belle journaliste... mais il choisissait de le faire, tout comme lui-même se laissait totalement aller entre les mains expertes de son amante. Il accepterait davantage d'interviews si elles devaient toujours s'achever ainsi. Et la soirée ne faisait évidemment que commencer.

Un sourire de satisfaction naquit quand la jeune femme mordilla son épaule (et pas mordre franchement... non parce qu'il en connaissait qui avaient bien failli lui laisser des marques durables - et il avait pas totalement detesté non plus, ceci dit), étouffant au passage quelques exclamations de plaisir. Elle ne pouvait pas le savoir, bien sûr, mais il adorait ça, c'était le genre de geste qui avaient positivement le don de lui retourner les sens, et qu'il aurait pu attendre d'elle s'il avait choisi de se montrer plus directif. Son excitation n'en était que redoublée.

Ce petit jeu dura un moment encore, mais Rudolf ne résista finalement pas à la tentation d'y mettre un terme pour savourer plus pleinement encore ce moment déjà terriblement agréable. Il la bascula sur le lit, chevaucha ses hanches, embrassa ses lèvres, son cou, ses seins... et finalement, leurs corps ne firent plus qu'un. Impossible d'avoir cette femme sous soi et ne pas se vouloir en elle. Elle était sublime, sous tous les angles et dans toutes les positions. Ses mouvements invitaient ses reins à danser contre les siens, dans un mouvement pour le moment relativement lent, mais qui finirait par s'accélérer.

   



 
code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ines Stinwick
▌ Messages : 174
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Daniel Chaser

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, Aile de fée, 18,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Scarlett Johansson

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeAujourd'hui à 11:57

Interview en charmante compagnie
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ines se laissait totalement aller à ses envies, ses désirs, et pour le moment, elle ne regrettait pas une seule seconde. Quand bien ce n’était pas du tout dans ses habitudes d’être aussi intime avec des inconnus, ou qui que ce soit d’autre mis à part Daniel mais comme il n’y avait plus rien avec Daniel… enfin bref. En tout cas, Rudolf était son exception, ou bien le premier d’une longue série, elle ne pouvait en juger pour le moment, et elle n’avait d’ailleurs absolument aucune envie de penser à autre chose que ce qu’il était en train de se passer.

Rudolf était doué, ses gestes étaient sûrs, précis, elle ne ressentait aucune hésitation de sa part, cela se sentait qu’il avait de l’expérience. Ce qui était tout bénéfique pour elle, il ne fallait pas se mentir. Elle se moquait bien du nombre de conquêtes qu’il avait pu avoir avant elle, et qu’il aurait après. Le principal, c’était qu’ils étaient ensemble pour le moment, et que c’était elle qui profitait de son expertise dans le domaine. En tout cas, se comportait sur un balai comme au lit, elle n’était pas étonnée qu’il soit si réputé.

La jeune femme continuait de frissonner et frémir sous ses caresses expertes, ne restant pas en reste de son côté non plus pour découvrir et redécouvrir le corps de son amant. Il était tellement bien bâti que ce serait presque un crime que de ne pas en profiter. Elle avait eu de la chance de tomber sur un aussi bel homme que Rudolf, mais il lui fallait au moins cela. Après tout, elle n’irait jamais coucher avec n’importe qui. Et Rudolf était loin d’être n’importe qui pour le coup. Un sourire ourla ses lèvres en sentant la patience du jeune homme s’effriter de plus en plus. Elle ne comptait cependant de faire aucune remarque car elle aussi, commençait à peiner de plus en plus à attendre que les choses deviennent plus sérieuses.

Un gémissement s’échappa de ses lèvres entrouvertes quand son amant prit enfin possession d’elle. Les reins délicieusement cambrés, elle s’habitua bien vite à la situation et le laissa se mouvoir comme il le voulait. Si pour le moment, le rythme était assez lent, cela ne la gênait pas. Elle resserra ses cuisses autour de ses hanches et bien vite, ses hanches vinrent à la rencontre de celles de Rudolf, désireuse d’approfondir le contact. Ses mains se perdaient sur son dos musclé, griffant doucement ses reins sous le plaisir qu’elle ressentait.

black pumpkin

_________________

- La perfection n'est pas un gain, elle est innée -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitimeAujourd'hui à 18:37


 
Interview en charmante compagnie
   
 
R

udolf pourrait justifier le nombre de ses conquêtes et sa tendance à entraîner toute demoiselle à son goût dans son lit pour peu qu'il entrevoie une ouverture par le fait qu'il était un homme et que les hommes avaient leurs "besoins", mais ce n'était pas ainsi que le joueur de Quidditch voyait les choses. Le sexe n'était pas pour lui une commodité à assouvir, comme la faim que l'on résoud en mangeant, la soif que l'on étanche en buvant. C'était juste un moment de pur plaisir, et quand on y avait goûté, il estimait qu'avoir l'idée de s'en passer était stupide. Plus stupide encore quand on avait les opportunités que la carrure et bien évidemment la réputation - ça faisait le gros du boulot, on ne va pas se le cacher - du jeune homme lui permettaient.

Alors oui, il ne savourait pas le corps d'Inès comme on s'empresse d'avaler son déjeuner, mais plutôt comme l'on savoure un verre de bon vin, un sacré millésime, pour le coup. Il aimait cet échange, cette sorte d'intimité qui savait ce concevoir, même, avec des presque-étrangères, quand les mots ne comptaient plus et que tout devenait affaire de caresses, de baisers, de regards, de mouvements de reins.

Bien sûr, le cru était plus ou moins bon selon la maîtresse qu'il se choisissait, mais la belle Ines Stinwick ne décevait définitivement aucune de ses attentes. Certaines beautés fatales comme la sienne tendent à vous décevoir, car elles n'ont finalement rien d'autre à offrir qu'une plastique de rêve... mais de toute évidence, la jeune femme était tout sauf décevante, et ses gestes comme les gémissements qu'il ne retenait pas de dépasser le seuil de ses lèvres en étaient certainement la preuve la plus manifeste.

Ses hanches se balançaient au-dessus des siennes de plus en plus rapidement tandis que ses lèvres venaient embrasser son cou, le mordiller quand il venait y étouffer un exclamation plus prononcée que les précédentes. Le plaisir l'envahissait par salve, et il aimait sentir ses ongles s'enfoncer dans sa chair, juste au-dessus de ses reins. Il savourait tout de cet instant, autant le plaisir certain qu'elle lui procurait que le velour de sa peau, la mélodie de ses soupirs. C'était comme, pour un mélomane, découvrir une mélodie nouvelle, et celle-ci était particulièrement harmonieuse. Et son rythme de plus en plus soutenu.

   



code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: Interview en charmante compagnie [pv Ines]   Interview en charmante compagnie [pv Ines] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Interview en charmante compagnie [pv Ines]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-