AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 799
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Lun 13 Aoû - 13:33

Un travail passionné et un bon travail.
Si Flynn adorait son travail, qu’il était passionné par son travail, qu’il avait besoin d’écrire que ça soit dans le journal ou pour son projet personnel, il ne pouvait pas nier qu’avec tout ce qui se passait dernièrement, il avait par moment un peu plus de mal à être aussi passionné. En temps que journaliste pour la Gazette des Sorciers, le jeune homme devait écrire un peu sur tout. Et ça ne le dérangeait pas du tout, en soit. Mais ces derniers temps, mine de rien, il préférait se concentrer sur la résistance, sur ses recherches pour arrêter les mages noirs ou même juste sur Caelan et les jumeaux. Parce qu’en plus d’être un résistant et de se lancer dans un combat particulièrement difficile pour arrêter les mages noirs, il devait faire face à quelque déconvenue personnelle. Si son mariage avec Caelan se profilait de la plus parfaite des façons, pour le moment ils n’avaient pas rencontré de souci, l’histoire avec les jumeaux et cet oncle sorti de nulle part était quand même sacrément pesant. Avant que sa fiancée ne lui en parle, Flynn ne savait même pas que le père des enfants avait un frère. Et bêtement, sans doute, il s’était imaginé que tout pourrait bien se passer pour eux. Ils allaient se marier, par la force des choses ils vivraient avec les enfants. Bon, il n’avait aucune raison de s’emballer, mais être avec Caelan, ça avait signifié être avec les enfants de Purdey Potter également. Mais non… finalement c’était plus compliqué et ça lui pesait quelque peu.

Ecrire sur des articles plus légers ne manquaient donc pas d’atout par moment, même si également Flynn ne pouvait pas s’empêcher d’avoir un peu le sentiment de perdre son temps. Mais ça évidemment, ça n’avait rien à voir avec le joueur de Quidditch qu’il devait rencontrer pour l’interviewer afin d’écrire un article sur lui pour le prochain exemplaire de la Gazette des Sorciers. Histoire que ça soit plus conviviale, moins formel, le journaliste avait donné rendez-vous à Rudolf Brand dans un pub de Londres. Pas le Chaudron Baveur ou encore les Trois Balais, qui étaient forcément réputé, mais un plus discret, où on ne devrait pas trop les ennuyer. Parce que mine de rien, Brand était quand même vraiment connu et Flynn se doutait qu’il devait avoir son petit succès et surtout pas mal de fan.

Il arriva sur place en premier, il avait volontairement de l’avance afin de pouvoir se préparer au mieux pour l’interview. Ce n’était pas parce qu’il devait écrire un article plus léger – qui changeait onc des articles parlant de la mort de personnes sous une marques des ténèbres –, qu’il ne devait pas prendre ça au sérieux. Il terminait donc de se préparer, quand il vit Rudolf Brand il se leva pour le saluer.

« Bonjour Monsieur Brand, Flynn Bennet, je suis ravi de faire votre connaissance. »

Comme beaucoup de personne, il avait entendu parler de lui évidemment, il était quand même un grand sportif. Même si Flynn n’avait pas autant la passion pour le Quidditch que certaine personne.
Code by Gwenn

_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 132
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Lun 13 Aoû - 17:59


Un travail passionné est un bon travail.
P

our certains, les interviews étaient une plaie, une épreuve déplaisante par laquelle il fallait passer parce que, quelque part, ça faisait partie du métier. Mais Rudolf n'appartenait pas à cette catégorie de personne, pas une seule seconde, même. Lui, il adorait ce genre de situations, parce que, évidemment, il adorait se faire mousser. Rien ne lui plaisait davantage que d'être brossé dans le sens du poil qui avaient tout intérêt à abonder dans son sens s'ils ne voulaient pas que le joueur de Quidditch abuse de ce qu'il possédait de réputation pour détruire celle de l'autre. Oui, Rudolf était un égocentrique. Il aimait par-dessus tout attirer les projecteurs sur lui. Et pour ce faire, quoi de mieux que de se galvaniser d'articles de journaux dont il était le sujet direct ? Confiant, il se rendait donc au rendez-vous avec le journaliste de la Gazette du sorcier en parfaite décontraction. Son discours était bien rôdé, après tout, et pour lui, ces interactions tenaient plus de l'amusement que de la véritable corvée quoi qu'il en soit. Le journaliste en question était Flynn Bennett, un homme qui semblait tout à fait respectable et qui avait eu le mérite de l'inviter dans un pub pour cet entretien plutôt que de lui imposer les bureaux austères dans lesquels il supposait qu'il travaillait forcément.

-Si j'avais reçu un gallion à chaque fois que j'ai entendu ça
, répondit Rudolf quand le journaliste affirma qu'il était ravi de faire sa connaissance. Et c'était vrai, il serait encore plus riche qu'il ne l'était déjà, si les choses avaient dû se passer de cette manière. Mais ce ne sont bien sûr pas le genre de choses qui se disent. Je plaisante, bien sûr.

Ou pas, non, en fait, il ne plaisantait pas, et il estimait normal par ailleurs qu'on apprécie sa compagnie et le temps qu'il acceptait de consacrer, eh bien... aux petites gens. Eh quoi ? Qu'y pouvait-il, lui, s'il était un personnage public et une personne importante ? Ce n'était pas venu de nulle part, après tout ? Il était un joueur de Quidditch doué, c'était comme ça, et il récoltait les lauriers pour le travail qu'il effectuait, et il s'attendait à une certaine forme de respect. Qu'on lui accordait généralement d'emblée.

-Alors, on commence ?
ajouta-t-il d'un ton enjoué, impatient d'entrer dans le vif du sujet.

Tous les journalistes avaient leur manière bien à eux de procéder, et Rudolf se demanderait quelle méthode choisirait d'adopter son interlocuteur, est-ce qu'il choisirait ses questions en fonction de la conversation ? Avait-il déjà tout préparé ? Rudolf devait bien reconnaître que, de son côté, il avait un faible pour la seconde option. Mais dans tous les cas, il n'était pas forcément très difficile. enfin, tout dépendait,tout de même.










code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 799
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Mar 16 Oct - 14:53

Un travail passionné et un bon travail.
Flynn ne connaissait pas personnellement Rudolf Brand, mais il s’était quand même un peu renseigné avant de venir à ce rendez-vous. C’était quand même la base de son métier que de se renseigner sur les autres, il fallait bien qu’il sache à peu près à qui il avait à faire quand il devait faire une interview. Si ce n’était pas le cas, il était évident qu’il ne s’en sortirait pas. Donc oui, il savait plus ou moins à qui il avait à faire, quand bien même il n’était pas forcément passionné de Quidditch non plus. Ce qui voulait dire qu’il n’était pas forcément le mieux placé pour une interview du joueur, mais en même temps Flynn avait besoin de travail un peu plus léger. Non pas qu’il avait l’intention de bâcler les rendez-vous avec Brand, mais ce n’était pas la même chose que de devoir écrire sur la mort du précédent ministre de la magie, ou ce genre de chose.

Quand il salua le jeune homme, ce dernier ne manqua pas de plaisanter en affirmant que s’il devait recevoir un gallion à chaque fois qu’il entendait qu’on était ravi de le rencontrer, Flynn afficha un sourire. Il n’avait pas forcément besoin que le joueur de Quidditch précise qu’il était en train de plaisanter pour savoir que c’était bel et bien ce qu’il faisait.

« Je ne suis pas sûr que vous ayez besoin de ça. » Affirma-t-il dans un fin sourire, en décidant de répondre d’une manière légère à la remarque du jeune homme, qui ne tarda pas à lui demander s’ils commençaient.

Au moins, on pouvait dire que la conversation commençait tranquillement. Ce n’était pas comme s’ils avaient forcément besoin de parler légèrement, de sympathiser, mais en même temps c’était aussi bien quand il était question d’une interview de ce genre. Flynn préférait largement que ça soit léger, surtout qu’en prime il en avait besoin.

« On peut commencer. »
Se contenta-t-il de dire, ses affaires pour prendre des notes en place. Flynn avait évidemment prévu quelques questions, il était du genre méticuleux et donc il avait plus ou moins une idée en tête de comment il voulait que cette discussion avance. « Je pourrais passer mon temps à vous questionner sur vos performances sur le terrain. » Mais il était évident que ce n’était pas ainsi qu’il avait l’intention de poursuivre cette conversation. « Mais je suis sûr que ce n’est pas ce qui intéresse le plus. » Flynn n’avait pas pour habitude d’écrire des articles scandaleux, d’écrire des trucs people, mais il ne pouvait pas nier non plus que c’était ça qu’il espérait quand même écrire. « Et si vous me parliez de votre vie personnelle ? Vous avez quelqu’un dans la vie ? »

Bon, il était un peu direct, mais en même temps ce n’était pas comme s’ils pouvaient tourner autour du pot non plus, ils étaient là pour ça après tout.
Code by Gwenn

_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 132
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Mer 17 Oct - 17:36


Un travail passionné est un bon travail.
I

ls allaient donc pouvoir commencer, et Rudolf était assez impatient de savoir à quelle sauce il allait être mangé. Ce n'était jamais simple à deviner de prime abord. Souvent, il se jouait l'interview dans sa tête en avance, en fonction de l'âge et du sexe du journaliste ou de la journaliste qu'il avait en face de lui. Mais là, pour le coup, il ne saurait pas trop dire. Il n'avait pas le sentiment que cet employé de la Gazette du Sorcier ait le profil type du supporter de Quidditch moyen, et en même temps, il l'imaginait mal digérer le nombre infini de potins qui pouvaient circuler sur lui. Non, vraiment, Rudolf avait bien du mal à se figurer ce qu'allait être l'angle d'approche de son interlocuteur. Peut-être qu'il essaierait de refaire sa biographie en un nombre limité de mots ? Rudolf admettrait que ça le changerait agréablement, si tel devait être le cas... ou bien on avait assigné d'avance des questions toutes faites à cet homme et il se contenterait de les remâcher sans réfléchir. Impossible de savoir... du moins pour le moment. Finalement, l'homme sembla effectivement ne pas vouloir s'intéresser au Quidditch, la preuve peut-être qu'il avait vu juste en considérant qu'il ne devait pas être un amateur du genre. Cela partait donc sur sa vie personnelle... sa vie sentimentale, même, plus spécifiquement. Tiens, celle-là il n'y aurait pas cru. En règle générale, c'était plutôt Sorcière Hebdo qui se jetait sur cet angle d'attaque, mais en même temps, Rudolf voulait bien croire que qu'importe la revue qu'on tenait entre les mains, c'étaient au final les infos croustillantes sur ses multiples déboires sentimentaux qui remportaient l'adhésion du plus grand nombre de lecteurs. Il pourrait s'en plaindre, ce n'était pas le cas. Rudolf aimait intéresser, tout simplement, et peu importe de quelle manière.

-Au risque de vous décevoir, non, il n'y a personne. Je suis un coeur à prendre,
répondit-il dans un sourire.

Et il aimait à penser que c'était une information qui plairait assez à un grand nombre de demoiselles. Même si c'était peut-être bien un mensonge. Mais un mensonge si bien rodé que lui-même n'avait pas réellement conscience de sa nature. Le coeur de Rudolf n'était clairement pas dévoué à une seule femme, il suffisait de le voir papillonner pour s'en assurer. En revanche, il appartenait peut-être bien à une seule, mais Rudolf se voyait difficilement s'épancher au sujet de sa relation en dents de scie avec Gwendolyn dans la Gazette... Encore que si Gwen devait tomber sur cet article (et il aimait à penser qu'elle lisait tous les articles le concernant), il aimait l'idée que ça puisse la faire sortir totalement de ses gonds. Mais en même temps, il n'avait pas envie de perdre ses touches avec ses fans féminines.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 799
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Jeu 20 Déc - 10:58

Un travail passionné et un bon travail.
Flynn n’était pas le genre de journaliste à écrire du potin, mais en même temps il était surtout un journaliste en contrat avec un journal, avec un rédacteur en chef. Il ne pouvait pas entièrement faire ce qu’il voulait, encore qu’il avait quand même plus de chance que certain de ses collègues, que certaine de ses collègues tout simplement. Phèdre avait encore moins de chance que lui, au final, parce qu’elle était une femme et qu’elle était beaucoup moins prise au sérieux que lui. Flynn n’avait pas réellement de raison de se plaindre donc, même s’il devait quand même rendre des comptes.

Donc oui, il questionnait le joueur de Quidditch sous ses yeux sur sa vie sentimental, sachant parfaitement que les lectrices apprécieraient d’avoir des réponses à cette question. C’était sans doute un peu trop du niveau de Sorcière Hebdo mais puisque la Gazette avait quand même envie de rajouter un peu de légèreté dans les horribles nouvelles qu’ils devaient avancer, ça devrait plaire. Tout comme la réponse de l’homme allait sans doute plaire également.  Parce que l’homme lui affirma qu’il n’y avait personne dans sa vie, qu’il était un cœur à prendre. Ça allait forcément plaire aux lectrices d’entendre, enfin de lire, ce genre de chose. Même si en soit, ça n’allait quand même pas changer grand-chose pour le journaliste.

« Certaines personnes vont apprécier d’entendre ça. »
Répondit-il en se permettant d’aller de son petit commentaire. Même si l’homme n’avait pas forcément besoin d’avoir son avis. Tout comme Flynn n’avait pas spécialement besoin de donner son avis non plus. « Et parlez moi un peu de votre vie en général. » Ajouta-t-il, parce que ce n’était pas seulement avec cette seule information qu’il allait pouvoir écrire son article. Il n’avait pas du tout l’intention de se pencher sur le Quidditch, outre le fait qu’il n’avait jamais vraiment été fan de ce sport, il savait bien que ce n’était pas quelque chose que la Gazette des Sorciers attendait de lui. « Vous venez d’où ? » Il aurait très bien pu trouver ces informations dans d’autres articles, parce que ce n’était pas la première fois que Rudolf devait parler de son histoire. Mais en même temps, c’était bien mieux d’avoir la version de l’intéressait quand même. « Comment vous en êtes arrivé à jouer au Quidditch ? »

Encore une information qu’on devait sans doute trouver un peu n’importe où et que Rudolf Brand devait en avoir marre de répondre à cette question, mais en même temps Flynn avait besoin de ces informations. Il partait un peu de rien, puisqu’il ne connaissait pas grand-chose de l’homme qui se trouvait sous ses yeux. Il était célèbre, sa vie devait être connu de la plupart des personnes qui s’intéressait un peu à lui, mais Flynn n’était pas le genre de personne à lire les potins sur les autres.
Code by Gwenn

_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 132
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Jeu 20 Déc - 11:19


Un travail passionné est un bon travail.
R

udolf afficha un sourire amusé quand son interlocuteur affirma que l'information avait des chances de plaire à certains... à certaines, surtout... Il ne dirait pas le contraire, et à vrai dire, il y comptait un peu. Il y comptait même beaucoup... Autant faire sa propre publicité quitte à se faire interviewer pour un journal populaire. Certes, le jeune homme n'avait pas besoin de cela pour inscrire un nombre conséquent de jeunes femmes à son tableau de chasse (en toute humilité, bien sûr), mais il n'était jamais contre le fait que l'on fasse sa promotion. Même s'il n'était pas, en réalité, un coeur aussi à prendre qu'il le prétendait. Son corps bien plus que son coeur était à prendre, mais c'était le genre de "subtilité" qu'il allait garder pour lui, ça n'avait pas forcément d'intérêt. Le jeune homme, de toute façon, semblait ne pas vouloir insister davantage concernant ses affaires de coeur... Pour insister sur sa vie de manière générale.

Le jeune homme devait avouer être assez surpris de l'angle d'approche de son interlocuteur. Mais en même temps, ce n'était pas une mauvaise chose, peut-être, de revenir sur son passé, sur son histoire. Même si les connaisseurs savaient pertinemment de quoi il était question, les lecteurs de la Gazette qui n'y connaîtraient pas grand-chose de leur côté allaient peut-être apprendre des choses. Et qui sait, son interlocuteur aussi, peut-être ? Car Rudolf ne savait pas vraiment si son interlocuteur s'était abstenu de faire la moindre recherche de son côté ou s'il voulait simplement entendre ce qu'il avait à dire sans se cantonner aux informations qu'il avait pu trouver.

-Eh bien... Je suis né à Stuttgart, en Allemagne,
répondit-il, se prêtant au jeu. Et j'ai un parcours assez classique, en fait. J'adore le Quidditch depuis que je suis gosse. J'ai intégré l'équipe de ma classe à Beauxbâtons puis j'ai été repéré par une petite équipe locale à ma sortie de l'école. Après, j'ai gravi les échelons pour me retrouver chez les Busards... J'ai toujours eu ça dans la peau, le Quidditch. C'est ma vocation, c'est le genre de chose qui s'explique pas, vous voyez, précisa-t-il alors.

C'est vrai, il n'avait pas forcément connu le parcours le plus... fantastique au monde, il avait juste fait les choses... dans les règles, et ça avait finalement porté ses fruits. Il était naturellement doué pour le Quidditch, il avait ça dans la peau. Peut-être que son interlocuteur avait toujours su qu'il était fait pour écrire, lui il avait toujours su qu'il était fait pour mener une équipe... Il s'était donné les moyens de réaliser ses rêves, il s'était beaucoup entraîné, et on en était là, à présent. Alors voilà, le résumé était vite fait, et pas forcément la grande success story que les gazettes s'arrachaient.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 799
Humeur :
70 / 10070 / 100

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Sam 2 Mar - 21:47

Un travail passionné et un bon travail.
Rudolf répondit à sa question, revenant donc sur son parcourt, sur l’endroit d’où il venait. Flynn nota tout ce qu’il était en train de lui dire, quand bien même il y avait des informations qu’il pouvait clairement trouver autrement qu’en demandant au protagoniste. Le journaliste se doutait que c’était le genre d’information qui devait déjà se trouver dans de nombreux articles. Cependant, autant qu’ils partent du début, c’était tout ce qui comptait. Flynn écouta donc attentivement le récit du joueur de Quidditch, la manière dont il avait vécu ses études, dont il était entré dans sa première équipe, avant de devenir pro. Au final, Rudolf Brand avait une histoire tout à fait classique, en dehors du fait qu’il venait d’Allemagne et que donc forcément ce pays avait quelques… soucis ces derniers temps. Mais bon, puisque le jeune homme vivait la plupart de son temps en Angleterre, ça ne le concernait plus réellement.

Flynn savait bien qu’il ne pouvait pas faire un article qu’avec ça, même s’il considérait que c’était déjà une base de chose à écrire. Parce que mine de rien, il se doutait que tous les lecteurs de la Gazette des Sorciers ne connaissaient pas forcément ce joueur de Quidditch, qu’il fallait quand même partir des bases. Certaines personnes n’allaient sûrement rien apprendre, mais pour ceux qui ne connaissaient pas Brand, ou qu’ils ne le connaissaient que de nom, ça pouvait faire une bonne base. Quand bien même, ça n’allait pas être suffisant. Et c’était bien pour cette raison, qu’il reprit la parole pour poser une nouvelle question à son interlocuteur.

« Et à quoi ressemble la vie d’un célèbre joueur de Quidditch au quotidien ? Quand vous ne vous trouvez pas sur un balai. »

Il y avait des chances que Flynn prenne la peine de mentionner un peu les scores du jeune homme, ses performances sur un terrain de Quidditch. Mais pour cela, le jeune homme n’avait pas spécialement besoin des réponses de Brand, c’était le genre de chose qu’il pouvait trouver tout seul. Lui, il avait surtout envie, en cet instant précis, d’avoir les impressions de son interlocuteur, de savoir ce qu’il pensait de sa vie, comment il vivait les choses tout simplement. Ce n’était pas réellement dans les habitudes de la Gazette des Sorciers d’avoir ce genre d’article dans sa presse, mais en même temps ça ne pouvait pas faire de mal. En tout cas, le journaliste pensait ainsi, même s’il était évident qu’il était important d’informer tout le monde des choses les plus horribles qui arrivaient en ce moment dans le monde magique. Cela dit, ça ne pouvait pas faire de mal non plus. Enfin, Flynn ne pouvait pas nier qu’il appréciait en un sens de se concentrer sur un sujet tel que celui-ci, plutôt que de parler d’une nouvelle personne qui avait perdu la vie à cause des mages noirs. Ça sera encore mieux, bien sûr, quand il n’y aura plus de mage noir pour causer du tort dans le monde magique.
Code by Gwenn

_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 132
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   Dim 3 Mar - 9:12


Un travail passionné est un bon travail.
R

udolf savait que son parcours professionnel était su et connu de la plupart et qu'il n'était pas simple de tirer de lui un article qui vraiment apprenne aux lecteurs les plus attentifs à sa carrière quoi que ce soit de neuf. Au mieux pouvait-il se livrer, avec force détails (un exercice qui lui était devenu si naturel qu'il en était presque mécanique, au fond), sur les différentes figures mises au point et employées au cours du dernier match qu'il avait joué, ainsi que sur ses impressions directes durant le déroulé du match, que ce soit concernant son propre jeu ou celui de chaque membre des Busards, puisque le jeune homme était capitaine de son équipe et se devait de garder à l'oeil chacun de ses joueurs, par conséquent, de les rappeler à l'ordre en plein match s'il le fallait, ou de les encourager, au contraire, dans l'espoir d'obtenir le meilleur d'eux-mêmes.

Alors en effet, souvent, si l'on cherchait de creuser plus loin, il fallait essayer de comprendre qui était Rudolf en dehors du terrain de Quidditch, ce que la presse se plaisait déjà à faire sans vraiment aborder les choses sous le bon angle. Apparaître dans la presse à scandale, toujours dans les bras de femmes différentes (quand ce n'était pas en compagnie de Gwen, qui était sûrement son histoire qui était la plus susceptible d'intéresser les médias... et qui était en même temps celle la plus susceptible d'intéresser Rudolf lui-même), c'était bien loin d'être quelque chose qui dérangeait le joueur de Quidditch, qui assumait sans franchement de honte son statut d'homme à femmes, mais considérer les choses sous cet angle, c'était effleurer la surface sans gratter pour savoir ce qu'il y avait en dessous. Même, si en effet, le capitaine des Busards était définitivement un séducteur de haut vol (c'est le cas de le dire), et et n'avait en rien l'iintention de s'en cacher ou de corriger ce qui à ses yeux n'avait rien d'un défaut de caractère.

-Eh bien, pour tout dire, je passe tout de même plus de temps sur mon balai qu'ailleurs,
dit-il dans un fin sourire. Ce qui était vrai. L'entraînement de son équipe était drastique, et s'il n'en donnait pas forcément l'air quand on le voyait ou l'entendait parler, il abordait sa carrière avec le plus grand sérieux. Sinon... Je passe mon temps à voyager. Il est rare que je sois dans le même pays d'un jour sur l'autre, mais je tente quand même de consacrer le plus de temps possible à mes parents. Il marqua une légère pause. Et j'aime beaucoup sortir, je crois que ce n'est pas un scoop.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un travail passionné et un bon travail. (Rudolf)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» Votre plan de travail
» LOUIS XIV - Le travail n'épouvante que les âmes faibles
» Fete du travail: Un gigantesque marché public
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-