AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]   Lun 13 Aoû - 14:19


Certains cas sont désespérés
U

ne journée comme une autre pour Agrippine, autant dire une journée qui ne ressemblait pas à toutes les autres, mais c'était justement (et définitivement) ce qui lui plaisait. Elle refusait par-dessus tout que sa vie soit routinière et monotone, elle vivait pour le frisson et l'inattendu... Même si pour le moment, elle attendait encore d'être surprise (un peu plus surprise). Elle venait de rencontrer un "client" qui lui avait refilé une jolie somme après qu'elle lui ait refourgué quelques ingrédients rarissimes pour une potion qui, de toute évidence, aurait de fortes chances de coûter cher à celui qui la boirait... tout comme elle était revenue cher à son client, justement. Elle venait de se faire un joli pactole, et elle avait la ferme intention d'en profiter. Elle s'était payé un déjeuner grand luxe dans un restaurant parfaitement au-dessus de ses moyens histoire de claquer une bonne moitié de ses revenus fraîchement acquis, et elle y avait fait la connaissance d'un rentier ma foi charmant qui l'avait entraîné dans sa garçonnière au beau milieu de l'après-midi.

Et maintenant... Maintenant, elle ne savait pas trop ce qu'elle allait faire. Elle n'avait rien d'autre de prévu pour la journée et beaucoup trop d'argent en poche pour tolérer qu'il y reste sans qu'elle ne trouve le moyen de le dépenser. La jeune femme était un véritable panier percé, elle était incapable de garder son argent trop longtemps. Economiser, placer, rentabiliser, c'était bon pour les autres mais ce n'était clairement pas à elle qu'il fallait demander une telle chose, bien au contraire. Elle s'épargnait avec un immense plaisir les contrariétés du genre et préférait vivre au jour le jour que d'investir dans un avenir auquel elle ne croyait absolument pas de toute façon.

Elle avait donc décidé de se rendre sur le chemin de traverse afin d'y faire les boutiques. Ce serait sans doute l'occasion de parfaire un peu sa garde-robe. De faire un saut chez Madame Guipure et d'aller faire un petit coucou à Melissa (comme ça, par exemple)... ou bien elle pourrait toujours faire autre chose, elle allait se laisser porter par l'impulsion du moment. Elle avait faire du lèche-vitre et voir où ça la mènerait. Avec un peu de chance, elle cèderait à une envie (un caprice disons) dont elle n'avait même pas eu idée pour commencer.

Elle marchait ainsi dans la rue passante sans faire trop attention où elle allait, flânant, tout simplement, quand elle croisa un visage connu. Charlus. Elle le connaissait depuis Poudlard, et elle l'appréciait beaucoup, même si leurs relations n'avaient pas toujours été apaisées (ne l'étaient toujours pas). Elle savait qu'il ne tolérait pas son comportement et voudrait l'en faire changer. Et elle se faisait un malin plaisir à ne pas changer, justement. Ceci dit elle appréciait qu'il se soucie d'elle dans tous les cas.

-Charlus, comment tu vas ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Charlus Potter
▌ Messages : 58
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Dorea Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, crin de licorne, 22.22cm
Camp: Bien
Avatar: Ian Somerhalder

Message#Sujet: Re: Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]   Sam 13 Oct - 14:41

Certains cas sont désespérés.
Charlus était peut-être un peu trop en train de gâter Dorea, mais il n’y pouvait définitivement rien. Alors que l’homme pensait avoir en main tous les présents qu’il allait offrir à sa bien-aimée, il n’avait rien trouvé de mieux que de vouloir encore lui prendre autre chose. Il n’y pouvait rien, il l’adorait bien trop pour arriver à se retenir de la couvrir de toute les attentions dont il était capable. Et avec les événements actuels, il ne pouvait pas nier qu’il avait même encore plus envie d’en faire plus. Parce qu’il tenait définitivement à adopter les enfants de son frère et qu’on ne pouvait pas dire que c’était vraiment évident. Les jumeaux n’avaient pas spécialement montré leur envie de vivre avec eux. Et en plus de cela, Charlus se retrouvait à imposer l’arrivée de deux adolescents à son épouse, alors qu’elle ne voulait pas encore qu’ils aient leurs propres enfants. Bon, si ça ne tenait qu’à lui, il aurait déjà été père depuis longtemps, mais il respectait le désir de son épouse d’attendre un peu. Et avec ça… il lui imposait les enfants de Angus. Et en prime, elle le soutenait. Dorea était tellement parfaite que malgré la situation complexe, elle le soutenait et Charlus ne parvenait vraiment pas à la remercier comme il pensait qu’il devait le faire. Donc oui, cette année, il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de la combler encore plus pour son anniversaire. Et puis qu’il avait les moyens, il n’allait pas se retenir.

C’était pour cette raison qu’il se trouvait sur le chemin de traverse, dans le but de trouver de nouvelles choses à ajouter à la liste des présents qu’il avait déjà acheté pour Dorea. En espérait qu’il avait suffisamment caché les autres paquets pour qu’elle ne tombe pas dessus, même si elle devait se douter qu’ils se trouvaient bel et bien dans la maison. Et puis, ce n’était pas comme si de son côté elle ne pouvait pas s’acheter elle-même des cadeaux. Charlus avait envie de croire qu’il ne s’en sortait quand même pas trop mal pour combler son épouse, contraire à d’autres hommes de son rang. Il était en train de marcher dans la rue, quand son regard se posa sur Agrippine.

« Salut Agrippine. »
La salua-t-il en affichant un sourire. L’homme appréciait sincèrement la jeune femme, quand bien même elle avait une vie quelque peu délurée qu’il n’appréciait pas réellement. Ils se connaissaient depuis longtemps, quand ils étaient encore à l’école de magie tous les deux et déjà à l’époque, Agrippine avait présenté un caractère particulier. Et Charlus n’avait pas pu s’empêcher de chercher à lui faire comprendre qu’il faudrait qu’elle se calme, ce qui n’avait évidemment pas marché. « Je me porte bien, et toi ? » Demanda-t-il, espérant qu’elle allait bien. « Qu’est-ce que tu viens faire ici ? »

Bon, d’accord, il ne pouvait pas s’empêcher de se montrer curieux, parce qu’il se doutait que les activités de Agrippine n’avait que peu de raison d’être réellement « droites ».
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]   Sam 13 Oct - 15:58


Certains cas sont désespérés
C

harlus affirma qu'il se portait bien, Agrippine supposait qu'elle pouvait le croire. En même temps, elle avait le sentiment que tout allait toujours bien pour Charlus. Agrippine avait un peu le sentiment que son interlocuteur était l'incarnation du succès, l'exemple à suivre. Il était intelligent, sûr de lui, bel homme, il menait une carrière parfaite, il avait une femme magnifique à qui il ferait sans doute des enfants tout aussi adorables... Ce n'étaient clairement pas là le genre de choses qui attiraient Agrippine, bien au contraire, mais elles allaient bien à Charlus, en revanche. Depuis qu'elle le connaissait, elle avait toujours imaginé que ce serait comme ça qu'il mènerait sa vie, et il ne l'avait absolument pas détrompée, à aucun moment... Donc oui, forcément qu'il devait aller bien. A moins qu'un drame ne se soit déroulé dans sa vie (et elle osait croire qu'elle serait au courant si ça avait été le cas), il n'avait pas la moindre raison d'aller mal. Et elle en était ravi pour lui. Même si ils étaient très différents et avaient leurs (nombreuses) divergences, ils se connaissaient très bien tout de même, suffisamment en tout cas pour être sincères, et elle pour se réjouir de son sort, même si elle se doutait que la réciproque ne serait pas totalement vraie... ce qui n'avait rien à voir avec une hypocrisie quelconque de la part de Charlus, mais elle savait pertinemment qu'il voudrait bien la ramener sur ce qu'il devait estimer être le droit chemin. Pas de bol, ce n'était pas prêt d'arriver. Et dans sa question, même si elle pouvait sembler innocente à qui ne connaissait pas leur relation de longue date, Agrippine distinguait, une fois n'est pas coutume, le besoin de la fliquer, de s'assurer qu'elle ne mijotait pas un sale coup. Pas de bol, c'était toujours plus ou moins le cas.

-Je fais du lèche-vitrine, comme tout le monde,
se contenta-t-elle de répondre du ton le plus innocent du monde (qui signifiait donc clairement qu'elle ne l'était absolument pas, bien au contraire). Rien de louche ou d'illégal, promis juré, ajouta-t-elle avec malice. En tout cas pour l'instant, car Agrippine n'allait certainement pas tarder à trouver le moyen de se lancer dans quelque comportement amoral ou répréhensible, puisque c'était sa manière d'être et plus encore son gagne-pain. Et toi alors ?

Elle pouvait bien lui retourner la question, après tout. Ce n'était pas si courant de croiser Charlus sur le chemin de traverse, et elle en savait quelque chose, puisqu'elle passait le plus clair de son temps dans ce coin, ne serait-ce que parce que l'allée des embrumes était sa voisine. Si l'une pouvait être surprise de trouver l'autre ici, c'était elle, au fond, même si ce n'était jamais qu'une anodine subtilité que celle-ci.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Charlus Potter
▌ Messages : 58
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Dorea Potter

QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, crin de licorne, 22.22cm
Camp: Bien
Avatar: Ian Somerhalder

Message#Sujet: Re: Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]   Mar 18 Déc - 21:49

Certains cas sont désespérés.
Quand Agrippine répondit qu’elle faisait du lèche-vitrine comme tout le monde, avec un air innocent qui ne convainquait absolument pas Charlus, ce dernier ne put s’empêcher de se montrer quelque peu sceptique. Ce n’était pas contre elle, mais quand même, on ne pouvait pas dire que Agrippine était la preuve vraiment d’une vertu sans faille. Elle précisa qu’elle ne faisait rien de louche, rien d’illégale. Elle prit même la peine de le lui promettre. Est-ce que le jeune homme pouvait vraiment envisager qu’elle disait la vérité ? Sans doute pas. Mais en même temps, il n’avait pas envie de remettre en doute sa parole. Même s’il savait que Agrippine devait sans aucun doute lui mentir par moment, il osait croire qu’elle ne passait pas son temps à le faire.

« Bon, si tu le dis. » Répondit-il tout de même, en ne pouvant pas s’empêcher de se montrer un peu sceptique. Dans tous les cas, par principe, Charlus avait bien envie de dire qu’il devait se montrer sceptique avec la jeune femme, puisqu’il ne savait que trop bien quel genre de vie elle avait. Le genre de vie qu’il tentait de lui faire changer. Même si c’était sans doute peine perdue.

Il n’ajouta rien de plus dans tous les cas, il n’avait pas besoin de le faire. Et Agrippine ne manqua pas de lui poser une question de toute façon, pour lui demander ce qu’il faisait ici. C’était sûr que le croiser sur le chemin de traverse, ce n’était pas forcément le plus logique. Non pas que le jeune homme n’y aille jamais, mais quand même ce n’était pas l’endroit le plus logique de le rencontrer, pour la simple et bonne raison qu’il avait quand même plus de chose à faire que du lèche vitrine.

« Eh bien, sache aussi que je fais du lèche vitrine. » Répondit-il, dans un sourire, se doutant que sa réponse n’allait pas forcément être banale. En effet, Charlus ne passait pas tout son temps à faire du lèche vitrine évidemment, il n’appréciait pas spécialement ce genre de pratique. Mais quand il était question de faire plaisir à Dorea, il n’y avait rien qu’il ne pouvait pas faire. « Je cherche des cadeaux pour ma femme. » Ajouta-t-il, au cas où que son interlocutrice ait l’intention de le questionner à ce sujet.

Ça n’avait pas grand-chose d’intéressant sans doute pour la jeune femme, mais au moins il précisait un peu plus ce qu’il faisait. Quelque chose qu’il ne faisait pas souvent donc, une fois l’année au final.  Rien de réellement passionnant en somme, et Charlus se doutait que ce que faisait Agrippine devait être bien plus intéressant. Ou en tout cas, qu’elle lui cachait peut-être quelque chose de plus intéressant, parce qu’il ne pouvait pas encore s’empêcher de douter du fait qu’elle n’était peut-être pas si honnête ça. Ce n’était pas forcément le cas, mais dans le doute.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 443
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]   Mar 18 Déc - 22:17


Certains cas sont désespérés
C

harlus décida de ne pas remettre en question sa réponse, ou du moins choisit de ne pas lui poser davantage de questions, ce qui convenait très bien à Agrippine, qui n'avait pas envie de se prendre une leçon de morale de la part de son interlocuteur. Elle préférait très largement se contenter d'une conversation détendue et agréable en compagnie de son ami... Et puisqu'il acceptait de répondre à sa question, c'était bel et bien ce qui semblait les attendre. Charlus était ici aussi pour faire des emplettes. Ce qui n'avait rien d'étonnant pour des raisons plus que manifestes : déjà parce que l'homme avait les moyens d'acheter tout ce qu'il voulait quand il le voulait, ensuite parce que rares étaient les personnes qui venaient sur le chemin de traverse pour un autre motif que celui de dépenser son fric.

Et pour sa femme, visiblement. Pas de surprise à ce sujet, Agrippine n'avait jamais connu de maris aussi accros et attentionnés que Charlus envers sa femme. C'était tout à son honneur, même si Agrippine, de son côté, se serait très clairement senti oppressée à la place de Dorea Potter... Elle, elle avait besoin de sa liberté, si un homme commençait à lui faire des cadeaux, elle avait le sentiment qu'il tentait de la mettre en cage... pensée ô cobien impossible et haïssable pour elle.

-Quelle chanceuse, celle-là,
répondit-elle alors dans un sourire, même si en vérité, elle n'enviait pas forcément la vie de la femme de son interlocuteur. Tout comme il était certain que Dorea Potter ne lui envierait certainement pas la sienne non plus. Alors, tu comptes lui offrir quoi ? demanda-t-elle avec un léger sourire, amusée par cette situation, consciente de se montrer beaucoup trop curieuse... d'un autre côté, son interlocuteur n'avait aucune obligation de lui répondre en retour, mais elle n'allait certainement pas s'excuser de son indiscretion. Quand on la connaissait, on admettait que ça faisait tout simplement partie de sa nature, et qu'il fallait apprendre à faire avec. Comment elle va, d'ailleurs, ta femme ? C'est toujours l'amour fou ?

Tant qu'elle y était, autant en profiter pour rattraper le temps perdu, et rien de mieux pour cela que de bavarder un peu avec lui et de lui poser des questions sur sa vie. Même si elle se doutait que Charlus devait sans doute avoir toujours une vie au beau fixe, parce qu'ils faisaient ce qu'il fallait pour cela. Il avait une bonne position, un bon travail. Et c'était incroyable également, il était amoureux de sa femme. Ne lui manquait plus que le gamin pour parfaire le tableau. Et elle ne se doutait pas qu'en fait, les choses avançaient nettement de ce point de vue-là, plus qu'elle ne serait capable de le soupçonner. Il menait la vie qu'il avait sans doute toujours désiré. Et qui aurait profondément ennuyé Agrippine.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Certains cas sont désespérés [pv Charlus :33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le pingouin sauve la banquise
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-