AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 86
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Geoffrey Waldman, son époux infidèle et étouffant, mais son époux quand même

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Kate Winslet

Message#Sujet: Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}   Mar 14 Aoû - 13:44

hrp:
 

Melissa sortait tout juste de chez Gringotts, dragon satisfaite de ses profits. Geoffrey l’ignorait, mais elle avait conservé un compte personnel malgré leur mariage, par sécurité pragmatique. A l’époque, elle n’aurait jamais imaginé que cela puisse lui servir un jour, qu’elle ait à redouter le présent et le futur. Oh, Geoffrey était loin d’être dépensier, il était très à terre fort heureusement, et la laissait gérer les comptes comme elle l’entendait. Mais, tout en se disant qu’il ne le ferait jamais… elle craignait, parfois, qu’il soit tant lassé d’elle qu’il finisse par la rejeter. Evidemment, elle n’aurait alors plus aucune main sur leur compte commun…

… Elle frissonne et chasse ces idées folles, pour se concentrer avec un sourire satisfait sur son porte monnaie sans fond qui venait d’être grassement rempli. Elle descend les marches étincelantes de la banque pour rejoindre le Chemin de Traverse. La sorcière avait fait un effort vestimentaire supérieur aujourd’hui, du fait de son rendez-vous avec son conseiller Gobelin, Grimslkric. Il la suivait depuis l’adolescence et était particulièrement attaché aux apparences. Elle se pose sur un banc pour finir de faire ses comptes et profiter du vent frais quelques instants. Sorciers et sorcières passaient près d’elle sans faire particulièrement attention, Melissa, après tout, faisait tout pour ne pas sortir du lot, même lorsqu’elle s’habillait avec un peu moins de simplicité. Loin était l’époque des rouges à lèvres intenses et coupes renversantes. Et dire qu’elle avait cessé cela en devenant couturière, quelle ironie !

Elle lèvre les yeux en entendant une voix familière. Melissa sourit doucement. Un groupe de sorciers vêtus de teintes sombres discutait non loin, et l’un d’entre eux n’était autre qu’Ignatius Prewett. Elle attend quelques minutes, et lorsque le groupe se sépare et que celui qui l’intéresse se retrouve seul, Melissa se lève de son banc pour le rattraper rapidement.

« Sir Prewett, quel honneur de croiser votre chemin. » dit-elle dans le dos de l’homme, d’une voix faussement d’un mielleux dégoulinant, imitant le ton généralement employé par les connaissances du sang-pur cherchant à se faire bien voir de lui. Même à Poudlard, elle n’avait jamais usé de ce ton autrement que pour le provoquer ; à l’époque la compétition était rude entre eux, le genre de rivalité qui vous faisait grandir et dépasser encore et encore ses limites. Seule la lueur taquine dans les prunelles claires de l’ancien serpent trahi la taquinerie. « Cela fait trop longtemps, Ignatius. Comment vas-tu ? Et ton épouse ? » S’enquière-t-elle bien vite avec politesse, et plus de sincérité déjà.

Ignatius et elle ne volaient pas dans les mêmes sphères. Tout le séparaient : le sang, le sexe, les relations, le travail… Pour autant, Melissa savait qu’ils se ressemblaient beaucoup, ou du moins, s’étaient ressemblé, avant qu’elle ne se marie. Et même s’ils ne se voyaient que rarement, ils avaient plus ou moins gardés contacts au fil des ans. Même si elle n’aurait jamais pu assister à son mariage, elle n’avait pas manqué de lui envoyer ses félicitations et vœux de bonheur par hibou, par exemple. Bien qu’il soit étrange que Melissa Waldman et Ignatius Prewett soient associés dans une même phrase, cela arrivait moins rarement que l’on pourrait croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 66
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Message#Sujet: Re: Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}   Jeu 23 Aoû - 10:57


Une journée comme les autres à Gringotts, ponctuée comme il se doit, pour la peine, de réunions à peine intéressantes dont on me confie bien souvent la charge parce que, semble-t-il, je suis quelqu'un de diplomate. Et j'accepte, bien sûr, je sais qu'il n'y a qu'une manière de gravir les échelons, et je compte bien atteindre les sommets... Pour enfin atteindre la place qui me revient de droit, d'abord celle de ce parvenu de Londubat. Ensuite le poste de directeur général. Mais chaque chose en son temps. C'est un fait, une qualité que j'entretiens même si elle m'oblige bien souvent à côtoyer une bonne quantité d'imbéciles qu'il me faut caresser dans le sens du poil alors même que leur compagnie m'insupporte au plus haut point. On se fait à l'hypocrisie, comme à tout le reste, mais je reconnais ne pas être mécontent de pouvoir enfin mettre les importuns à la porte. Ils me tiennent encore un peu la jambe à la sortie de Gringotts, comme si leurs incessants bavardages avaient de quoi m'intéresser. Puis finalement, chacun part de son côté, grand bien me fasse. Je m'apprête à retourner dans la banque, quand une voix féminine et familière m'interpelle.

Je la reconnaîtrais entre mille. Je serais capable de reconnaître ce ton entre mille, prétendument obséquieux avec une charmante dose d'ironie. Je n'autoriserais pas grand-monde à s'adresser à moi de la sorte, mais Melissa peut faire exception. Difficile de croire, sans doute, dans le respect mutuel que nous nous accordons l'un à l'autre, tant sur le papier nous n'avons rien pour nous entendre. Le fait est que j'ai toujours beaucoup estimé les compétences et l'ambition de Melissa. Et je suis convaincu qu'elle serait allé très loin si elle n'avait pas troqué son poste au ministère contre un emploi de simple couturière. Tant de potentiel gâché.

-Melissa, quelle charmante surprise
, je la salue chaleureusement. Je vais aussi bien qu'on puisse l'être, et Lucretia est la meilleure femme que l'on puisse avoir au monde, elle se porte à merveille.

Seule ombre au tableau, ce couperet, tombé sur nous, le fait que nous ne pourrons jamais avoir d'enfant. Mais je n'irai pas révéler ce genre d'informations. Et en attendant, nous trouvons nos propres solutions à ce problème.

-Et toi alors ? Toujours chez Mme Guipure ?

Je l'interrogerai sur son mari plus tard, et je ne dissimule pas la déception que m'inspire toujours le changement d'activité professionnelle de Melissa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 86
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Geoffrey Waldman, son époux infidèle et étouffant, mais son époux quand même

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Kate Winslet

Message#Sujet: Re: Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}   Ven 28 Sep - 9:37

Le sourire au coin des lèvres de Melissa est different de celui qu’elle accord au plus grand nombre. Plus franc, peut-être –quoique, elle n’avait jamais été très franche, la vie n’était qu’apparence, le jeu du plus malin, du plus retors. Plus naturel, peut-être. Empli de ce caractère qui semblait avoir déserté Melissa au quotidien.

Elle est contente, d’apprendre qu’Ignatius est toujours dans cette phase de bonheur glorieux, aveugle, par laquelle la plupart des mariages commencent. Ou peut-être n’étais-ce qu’apparence, là aussi, mais elle pouvait clamer être une des rares personne à connaître un tant soit peu Ignatius Prewett, et à savoir que son bonheur n’était pas factice. Il était chanceux, d’avoir pu trouver l’amour là ou la plupart des sang-purs étaient enfermés dans des mariages arrangés, au mieux empli de respect mutuel, au pire… Au pire, Melissa pouvait citer Harfang et son épouse. Et tant d’autres.

Elle respectait la position des sang-purs, et leurs traditions. Et malgré son ambition, elle n’avait jamais vraiment désiré être l’une d’entre eux. Trop de traditions millénaires, étouffant le soi pour le mien de la pérennité d’une ligné, d’une espèce. Au moins avait-elle le droit d’aimer qui elle voulait… pour ce que cela lui avait réussi.

« Je suis ravie pour vous. » Elle répond avec chaleur et sincérité. Et peut-être était-elle jalouse, parce qu’elle-même ignorait si elle pouvait encore, sans mentir, dire que Geoffrey est « le meilleur homme que l’on puisse avoir au monde ». Elle l’avait pensé, pendant longtemps. Elle n’en était plus si sûre. Mais qu’importe : c’était l’amour, il fallait accepter autant les qualités que les défauts, le meilleur comme le pire. L’amitié, la vraie amitié, se basait aussi sur ce principe. Parfois, elle détestait ça. « Toujours, mon cher ami. » Elle note qu’il ne lui retourne pas sa question, ne s’enquiert par de la santé de Geoffrey. Melissa savait très bien qu’Ignatius désapprouvait ses choix de vie et se moquait comme d’une vieille chaussette de son mari. Elle ne s’offusque pas non plus de sa question sur son métier… Une question toute simple, qui d’un point de vue extérieur n’avait rien de mal, rien d’inquisiteur. Mais Melissa détestait que tout revienne toujours à cela : comment était ta journée, Melissa ? As-tu beaucoup vendu, Melissa ? Quelles nouvelles tenues as-tu créer, Melissa ? La dernière tenue de Melissa Moldubec était fantastique, Melissa ! A croire que la vie de Melissa se réduisait à la couture, et à Geoffrey.

Ignatius posait la question pour une raison différente. Pas parce que c’était tout ce qu’il y avait à demander à Melissa… Mais parce qu’il désapprouvait. Et si elle n’appréciait pas qu’il mette constamment ses choix en doute… qu’il fasse ressortir toutes les incertitudes qu’elle étouffait, tous les regrets qu’elle avait… Elle appréciait le fait qu’une personne la soutienne d’une certaine façon. Qu’il croit en elle. « Tu n’imagines pas comme le métier de couturière est demandeur... Si tu es si curieux, tu devrais t’y essayer. Qui sait, cela pourrait devenir ton nouveau passe-temps. » elle ajoute avec un sourire en coin, les yeux rieurs, ton légèrement ironique pour cacher la souffrance que cette simple question pouvait lui apporter. Ce maudit sujet.

« Je suis certaine que tu t’en sortirais à merveille. Tu as toujours été un garçon brillant. » Elle en rajoute une couche, l’air affreusement sérieuse. Tout comme elle savait qu’elle aurait pu devenir briseuse de sorts elle-même. Ou juge. Ou qui elle voulait, si elle s’en était donné les moyens. Si sa confiance s’était effritée depuis son mariage, Melissa se souvenait –souvenir doux-amer- de l’époque ou elle croyait pouvoir changer le monde, renverser les tendances. L’époque ou toute action était un défi, une victoire, un combat mené. Ou rencontrer Ignatius et comparer leurs différences, leurs avancées, était un plaisir.

Lorsqu’elle le regardait aujourd’hui… le fossé était si grand, il faudrait dix géants pour le franchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 66
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Message#Sujet: Re: Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}   Mer 10 Oct - 9:29


Je me permets d'afficher un sourire aussi honnête que celui qu'a pu m'adresser Melissa quand elle affirme être heureuse de mon bonheur conjugal. Elle aurait pu mentir, comme tant d'autres le fond, prétendant se réjouir d'un bonheur conjugal dont ils n'ont en réalité que faire, mais je sens qu'elle est sincère. Nous avons su, au fil du temps, et malgré l'évident fossé qui s'est creusé entre nous, nous forger un vrai respect mutuel qui tolère de vouloir le bien de l'autre, quitte à faire semblant du contraire. Alors oui, je pense qu'elle est effectivement ravi de me savoir heureux avec mon épouse. Et heureux, je le suis, parce que Lucretia, et je suis très objectif en l'affirmant, est une femme tout simplement parfaite. Parfois, mais je sais que c'est rare, les arrangements familiaux font bien les choses, quand je vois Lucretia, j'ai l'impression de me voir au féminin, et plus jeune évidemment. Melissa et elle devraient bien s'entendre, d'ailleurs, elles brûlaient toutes deux d'une ambition manifeste. Mais quand Lucretia sait l'assouvir grâce à l'Hydre, Melissa l'étouffe dans une carrière où elle brille sans doute à sa manière, mais qui reste un travail de tâcheron, créatif ou pas.

-C'est vrai, j'excelle dans tous les domaines
, je m'amuse à lui répondre quand elle me suggère avec ironie de me lancer dans la carrière que je pense qu'elle n'a embrassée qu'à contrecoeur. Mais je préfère m'en tenir à mes choix de carrière. Il serait dommage de gravir ainsi les échelons pour se retrouver finalement au bas de l'échelle. Sans vouloir t'offenser, bien sûr.

Pas l'offenser, non, pas réellement, juste lui manifester, une fois encore même si ce n'est pas franchement nécessaire, ma sincère déception la concernant. Elle vaut bien mieux que ce qu'elle est devenue. Et le problème, c'est que nous en sommes ào des âges où inverser la vapeur et changer notre destin est certes possible, mais bien moins envisageable.

-Est-ce que je peux t'offrir un verre ? J'ai un peu de temps devant moi.


Et il serait dommage que notre conversation se limite à ces quelques échanges de piques bien placées. C'est certes divertissant, mais tout de même, depuis le temps que nous ne nous sommes pas parlés tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 86
Humeur :
30 / 10030 / 100

En couple avec : Geoffrey Waldman, son époux infidèle et étouffant, mais son époux quand même

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Kate Winslet

Message#Sujet: Re: Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}   Jeu 22 Nov - 9:25

Tomber sur Ignatius était un changemen appréciable dans la monotonie qu’était la vie de Melissa au quotidien. Travail, maison, tâches ménagères, repas, badineries presque forcées avec son mari ; travail, maison, tâches ménagères…. Elle n’avait pas vraiment le temps ni le cœur à socialiser hors des murs de sa boutique, à entretenir des relations qui pouvaient pourtant être nécessaires dans le cadre d’une vie politique. Oh, bien sûr, elle accompagnait Geoffrey à tous ses dîners professionnels ou les épouses étaient invitées pour faire joli, parures souriantes et classes, simple étalage de la réussite d’un homme. La femme était un moyen. Melissa s’y était faite. Plus ou moins.

Elle laisse échapper un petit ricanement amusé à la réponse d’Ignatius, toujours aussi sur de lui qu’à l’époque de Poudlard, ou le petit Serpentard pensait être le meilleur et ou Melissa faisait tout son possible pour lui prouver le contraire. Une véritable guerre de volonté et de dépassement de soi, qui aurait pu être une expérience très négative, mais qui s’était révélée libératrice pour tous deux. La sorcière était certaine qu’elle aurait bien moins réussi sans une compétition aussi rude que celle du Prewett. « Nulle offense prise. » répond-elle avec un ton badin, vague sourire aux lèvres. La réflexion piquait, touchait juste. Melissa essayait toujours de nier sa situation, son ressentit. Il était difficile, lorsqu’elle était confrontée à Ignatius, de continuer à s’aveugler. Lui qui était devenu une personne qu’elle aurait pu, voulu, être. Ignatius avait raison mais Melissa ne voulait pas se l’avouer. « Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à être une bonne épouse. Soutenir mon époux me rend très heureuse, tu sais. » Elle ne peut s’empêcher de rajouter pour défendre son cas. Un mensonge, puisque Melissa n’était jamais satisfaite et ne le serait sûrement jamais.

La proposition de celui qu’elle avait longtemps vu comme son alter ego masculin lui arrache un beau sourire. Melissa est ravie de la proposition, ils ne s’étaient pas vu depuis un long moment –difficile de se voir régulièrement, lorsqu’on était issus de deux cercles si différents. Ce n’était pas comme s’il pouvait inviter une petite couturière sang-mêlé prendre le thé à la noble maison des Prewett avec sa sang-pur de femme. Même si Melissa aurait bien aimé rencontré cette fameuse Lucretia qui avait réussi l’exploit de faire battre le cœur d’Ignatius. « Avec grand plaisir, Ignatius. Je serais ravie de te changer de ces sorciers superficiels qui te faisaient perdre ton temps plus tôt. Raconte-moi donc tout ce que j’ai manqué. » elle susurre moitié amusée, moitié sérieuse, puis glisse son bras sous celui du sorcier. Ils commencent tranquillement à s’éloigner de Gringotts pour aller vers un endroit ou se poser et renouer un peu plus qu’au milieu de la rue. « Qu’en est-il de ces échelons ? Que prévois-tu pour la suite de ta carrière ? » Elle ajuste son sac à main, et tourne les yeux vers lui, tout en réfléchissant à comment arranger le reste de son planning pour l’après-midi, afin de pouvoir tout faire malgré sa rencontre avec Ignatius. Il ne faudrait pas que Geoffrey rentre alors que ses tâches étaient incomplètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 66
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Message#Sujet: Re: Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}   Ven 7 Déc - 12:14


Nulle offense prise, me répond-elle. En même temps, elle ne saurait répondre autre chose. Ce qui ne m'empêche pas de penser qu'elle n'est pas tout à fait honnête. Sur ce sujet ci du moins. Je n'irai pas le lui reprocher. Il faut bien mentir voire se mentir pour garder contenance dans les circonstances qui l'exigent, et je sais qu'elle ne perdra jamais la face en ma présence. C'est bien tout l'intérêt de nos échanges, d'ailleurs. Même s'il m'est impossible de la croire quand elle prétend être épanoui en étant seulement une bonne épouse. Je ne vais pas prétendre être un parangon de féminisme, tout au contraire. Je suis ravi que Lucretia ne travaille pas, et j'estime cela préférable, mais je sais malgré tout que la vie que Melissa mène n'est pas la vie qu'elle a désirée. J'en mettrai ma main au feu... et j'y tiens, à mes mains, croyez-le bien. Je ne prends pas la peine de commenter, je ne pense pas avoir besoin de le faire pour qu'elle sache très précisément ce que j'en pense. Et bien sûr, ça la regarde.

-La direction de Gringotts sera un bon début
, je réponds quand Melissa m'interroge sur la façon dont j'envisage mon avenir professionnel. Je sais que d'autres ne se serviraient de ce sujet que pour alimenter la conversation, mais je pense que Melissa, pour sa part, s'intéresse réellement. Et en effet, ce que je brigue pour le moment, c'est le poste qu'occupe actuellement Harfang Londubat... pas un mauvais directeur en soi, mais agaçant à plus d'un titre, au point que je ne saurais même pas par lequel commencer. Ce sera un immense plaisir pour moi de l'humilier et de prendre sa place. Je ne me suis pas encore lassé du secteur banquaire, mais il est très possible que je décide de m'investir dans notre vie politique, je crois que nous en aurons le plus grand besoin. En toute humilité, bien sûr.

Nous nous installons dans un café suffisamment distingué pour que je puisse m'y présenter sans devoir me soucier d'une plèbe trop... déshonorante, dirons-nous.

-Pour le reste, Lucretia et moi souhaitons agrandir notre famille.

Ce qui n'est pas gagné... Lucretia ne pourra jamais enfanter. Mais l'on s'arrange toujours, c'est mon credo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les œufs de Serpencendre ne font pas des niffleurs {Ignatius}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Les orties ne font pas que piquer...
» Ils font exprès ????
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-