AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -35%
Pack LEGO Super Mario – La forteresse de la ...
Voir le deal
32.48 €

Partagez | 
 

 L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Porpentina Dragonneau
▌ Messages : 291
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue62 / 10062 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeVen 19 Oct - 10:51


Tina, le temps d'une journée, avait su faire abstraction de tout ce qui la troublait, de toutes ses craintes et de tous ses questionnements. Il n'était plus temps de se lamenter sur son sort ou de s'interroger sur l'avenir de son couple, il était temps de se réjouir, ça et rien d'autre.

Et difficile de ne pas se sentir heureux quand le bonheur de Queenie et Jacob irradiait, purement et simplement. Tina était heureuse pour sa soeur. La route avait été longue et parsemée d'embûches, mais elle avait réussi, elle avait maintenant tout ce qu'elle avait toujours mérité d'avoir : Jacob et elle étaient mariés, Adrian était à leur côté, leur boulangerie serait un succès...

Oui, le mariage de sa soeur lui avait fait remettre pas mal de choses en perspective, mais passée l'euphorie de cette journée riche en émotion, elle devait en revenir au même constat : ce bonheur éphémère ne changeait rien à l'échec apparent de sa relation avec Newt. Elle pouvait reconnaître sa présence et ses efforts, mais elle ne réussissait pas à pardonner pour autant. Et donc, tout était à reconstruire, si c'était encore possible...

Malgré tout, ce n'était pas pour elle-même qu'elle se faisait le plus de souci mais pour les deux adolescents qui vivaient sous son toit. Pour Hyppolite, bien sûr, qui devait se remettre d'une épreuve terrible et dont Tina craignait toujours qu'elle se réitère. Mais en plus d'Hyppolite, il y avait Adrian, et elle s'inquiétait tout autant pour lui.

Surtout après ce que Queenie lui avait appris avant son départ en lune de miel. Luna et Adrian ensemble, elle ne l'avait pas vue venir, celle-là. Et elle aurait aimé la voir venir, pour empêcher les choses d'aller aussi loin... Maintenant, elle estimait important de veiller à ce que son neveu aille le mieux possible. Le pauvre n'avait vraiment pas été ménagé ces derniers temps.

Hyppolite était dans sa chambre, Norbert était au ministère, et Adrian était là pour quelque temps, puisque les Dragonneau l'accueillaient sous leur toit pendant la lune de miel du jeune couple Kowalski. C'était peut-être l'occasion de lui parler un peu... même si elle ne savait pas trop comment aborder le sujet.


Elle profita de voir Adrian dans le salon pour aller lui parler, même si elle ne savait pas du tout de quelle façon aborder les choses.


"Tu vas bien ?"


Disons que c'était une première approche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Adrian Goldstein
▌ Messages : 630
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeJeu 27 Déc - 17:27

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler.
Adrian mentirait s’il affirmait qu’il n’était pas heureux pour ses parents, mais en même temps il mentirait aussi s’il affirmait que ça ne lui faisait pas quelque chose. C’était assez étrange pour lui de se dire que ses parents étaient mariés maintenant. Sa mère avait toujours été une femme célibataire à ses yeux, il n’y avait eu que lui et elle pendant très longtemps. Bien sûr, il y avait tante Tina et oncle Norbert aussi, mais ils ne se voyaient pas tout le temps avant qu’il ne vienne s’installer en Angleterre avec eux. Et maintenant, il y avait sa mère et... son père. Bon, Adrian devait reconnaître que Jacob était quelqu’un de bien, qu’il faisait énormément d’effort alors que c’était loin d’être simple pour lui. Il était un no-maj après tout, il devait s’adapter à un autre pays, à un monde qu’il ne connaissait pas forcément bien. Il ouvrait une boulangerie à moitié sorcière, à moitié no-maj en plein dans un village sorcier... il fallait quand même reconnaître que Jacob avait quand même beaucoup de courage et aussi beaucoup d’amour pour sa mère. Alors, oui, Adrian n’avait juste pas d’autre choix que de faire avec et au fond, il était heureux de former une famille complète.

Il aurait été plus heureux s’il n’y avait pas eu... Luna en fait. Le mariage de ses parents était une belle parenthèse, il ne pouvait pas le nier, mais Adrian ne pouvait pas s’empêcher de penser à sa petite amie et aux révélations dont il avait eu le droit. Il ne savait toujours pas quoi penser et ce qu’il savait surtout... c’était qu’il était encore beaucoup trop attaché à son ex petite amie. Qu’au final, s’il n’était pas avec elle, c’était « simplement » parce qu’elle venait du futur. Autrement, il était encore bien trop amoureux d’elle et c’était un souci, il le savait bien. Il tentait d’ailleurs d’arrêter de penser à elle, alors qu’il se trouvait dans le salon des Dragonneau. Il devait passer quelques jours chez eux pendant le voyage de noce de ses parents, ce qui n’était pas un souci pour lui, il avait quand même ses habitudes. C’était juste... un peu tendu ces derniers temps depuis ce qui était arrivé à Hyppolite. Alors, Adrian se faisait le plus petit possible, surtout qu’il n’était pas forcément le plus emballé du monde à parler à quelqu’un d’autre. Mais c’était sans compter sa tante qui vint le voir, lui demandant s’il allait bien.

« Ça va. » Répondit-il dans un haussement d’épaule, mentant ouvertement et n’étant pas spécialement convainquant. Il n’avait pas vraiment envie d’ennuyer sa tante avec ses soucis. Mais quelque chose lui disait que de toute façon, elle était au courant de tout déjà. Sa mère et Tina étaient bien trop proches pour ne pas tout se dire. « Je suppose que maman t’a dit ce qui s’est passé. »

Qu’il était clairement tombé amoureux de la mauvaise personne.
Code by Gwenn

_________________
La famille, ce havre de sécurité, est en même temps le lieu de la violence extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Porpentina Dragonneau
▌ Messages : 291
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue62 / 10062 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeDim 30 Déc - 13:25


« Ça va. »

Tina voudrait croire son neveu sur parole quand il prononçait ces mots, mais elle n'était pas dupe, il y avait une telle lassitude dans son comportement qu'elle ne pensait pas, dans tous les cas, qu'il cherche réellement à la convaincre qu'il était au meilleur de sa forme... ce qui n'aurait pas fonctionné dans tous les cas.

Tina ne possédait pas le don de sa soeur, qui entrait dans les esprits avec une facilité déconcertante (encore qu'elle s'abstenait généralement quand il était question de son fils, c'était ce qu'elle lui disait en tout cas), mais elle pensait tout de même reconnaître une âme en détresse quand elle en voyait une, et il était évident qu'Adrian souffrait, ce qui serrait réellement le coeur de Tina.


« Je suppose que maman t’a dit ce qui s’est passé. »

Au moins, Adrian semblait disposé à en parler, et ça arrangeait Tina, qui n'aurait pas aimé tourner autour du pot ou obliger son neveu aux confidences s'il ne l'avait pas voulu. Là, au moins, ils pouvaient rentrer dans le vif du sujet sans qu'elle ait eu à forcer quoi que ce soit.

Alors Tina hocha doucement la tête. Elle n'allait pas faire comme si elle ne savait rien, et il était de notoriété publique que les deux soeurs se disaient tout.


"Elle m'en a parlé, oui."
Elle marqua une pause. Elle devait lui faire comprendre son implication dans la situation. "Il y a environ deux ans, j'ai reçu une mission particulière au ministère. On m'a demandé de procurer à six adolescents venus d'une autre époque des papiers américains. J'avais l'interdiction formelle d'en parler à qui que ce soit. Pas même à Norbert, ou à Queenie." Mais elle l'avait dit à son époux, évidemment, comment lui cacher ça ? "J'ignorais que Luna et toi..." Bref, elle aurait tout de suite découragé cette relation si elle avait eu idée de son existence, mais Tina n'avait rien vu venir. "Ce que je veux dire... c'est que tu dois te poser beaucoup de questions. Et j'ai peut-être la réponse à certaines d'entre elles."

Tout le monde ne fonctionnait pas de la même façon, mais Tina savait que pour sa part, c'était en analysant, en comprenant les situations qui l'affectaient qu'elle réussissait à les dépasser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Adrian Goldstein
▌ Messages : 630
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeVen 8 Mar - 15:18

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler.
Sans surprise, sa tante était au courant. En même temps, Adrian n’était pas surpris, il savait bien que sa mère et sa tante se parlaient de tout. Elles étaient vraiment complices. Adrian n’avait aucune idée de ce que ça faisait d’avoir un frère ou une sœur, il n’avait que son cousin et on ne pouvait pas dire que leur relation avait été très stable pendant un moment, même si ça allait bien mieux maintenant. Mais ce qu’il savait c’était que sa mère était proche de sa sœur, Tina et Queenie comptaient beaucoup l’une sur l’autre. Ce n’était pas pour rien que sa mère avait demandé à sa sœur de s’occuper de lui pendant un temps où elle ne pouvait pas le faire. Tina était donc au courant, ce qui était sans doute mieux au vu de la situation. Adrian n’aurait pas eu envie de devoir lui expliquer la situation.

Sa tante lui expliqua alors qu’elle avait eu une mission particulière au ministère, qu’elle avait dû donner des identités américaines à des adolescents d’une autre époque. Autant dire que Adrian ne pouvait que comprendre qu’il était question de Luna… qui avait prit le nom de Aulne donc. Elle n’avait pas pu en parler aux autres, ce qui en soit n’étonnait pas spécialement Adrian. Parce que c’était une situation particulière, tout comme Aulne et ses amis avaient dû cacher le fait qu’ils venaient du futur (ce qu’elle avait très bien fait d’ailleurs… trop sans doute), Tina avait dû cacher le fait qu’il y avait des personnes venues du futur. Et donc, sa tante ignorait le fait que Luna et lui… ouais, qu’ils sortaient ensemble. Quelque chose disait à Adrian que si sa tante avait été au courant, elle n’aurait pas manqué de faire comprendre qu’ils ne devaient pas être ensemble.

« Tu m’aurais fais comprendre que je faisais une bêtise ? » Demanda-t-il, quand bien même il n’attendait pas spécialement de réponse.

Adrian ne savait pas exactement si on pouvait dire qu’il avait fait une bêtise, parce qu’il n’avait aucune envie de réduire son histoire avec Aulne comme une simple bêtise, alors qu’ils avaient vraiment une grande affection l’un pour l’autre. Mais en même temps, c’était évident qu’ils n’auraient jamais du s’attacher autant l’un à l’autre, ça aurait été bien mieux pour tous les deux.

« Pourquoi ils sont ici ? Comment ils ont fait… tu sais, pour venir jusqu’ici ? »

Est-ce qu’il avait vraiment besoin de savoir tout cela ? Le jeune homme ne savait pas vraiment, mais en même temps peut-être qu’en arrivant à comprendre un peu plus la situation en général, il allait peut-être parvenir à faire le point sur tout cela et passer à autre chose. Parce qu’il avait bien conscience qu’il ne pouvait pas envisager quoi que ce soit avec Luna, que leur histoire ne pouvait que mener à nulle part. Il devait se faire une raison, mais c’était bien plus difficile à faire qu’à dire.
Code by Gwenn

_________________
La famille, ce havre de sécurité, est en même temps le lieu de la violence extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Porpentina Dragonneau
▌ Messages : 291
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue62 / 10062 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeLun 11 Mar - 11:35



« Tu m’aurais fais comprendre que je faisais une bêtise ? »

Tina se mordilla la lèvre inférieure avec un certain embarras. Elle n'aurait sans doute pas présenté les choses de cette manière, mais oui, il avait raison.

Si elle avait été au courant de la question, elle aurait eu une conversation sérieuse avec Adrian, aurait sans doute consenti à lui apprendre la vérité, et l'aurait invité à s'éloigner de Luna, pas du tout parce qu'elle estimait que cette fille n'était pas assez bien pour lui ou qu'elle avait un droit de regard sur sa vie sentimentale, mais parce que tout ceci ne pouvait que le rendre malheureux.

D'accord, il y avait parfois des contre-exemples et elle le savait. Elle s'était, par exemple, fermement opposée à la relation entre Queenie et Jacob, et aujourd'hui, elle admettait complètement qu'ils avaient été faits l'un pour l'autre et qu'ils avaient eu raison d'insister, puisqu'elle avait Adrian sous ses yeux, à présent.

Mais le cas d'Adrian était évidemment très différent. Et dans son cas, même si ce n'était jamais évident, il allait falloir qu'il tourne la page, il n'y avait rien d'autre qu'il puisse faire.


« Pourquoi ils sont ici ? Comment ils ont fait… tu sais, pour venir jusqu’ici ? »


Tina préférait se focaliser sur les questions que son neveu lui posait que de porter un jugement direct sur la question. C'était souvent plus simple de se raccrocher à des éléments tangibles. Peut-être qu'Adrian ne penserait pas de la même manière, mais elle espérait qu'en répondant à toutes ses questions, il se sentirait un peu mieux parce qu'il comprendrait un peu mieux, tout simpelement.

Tina choisit ses mots. Elle n'avait pas envie de se montrer trop brutale, et en même temps, elle avait la ferme intention de faire preuve de la plus totale honnêteté. Il ne servait à rien de l'abreuver de demi-informations dans les circonstances actuelles.


"C'était un accident. Je n'ai pas eu droit à toutes les informations à ce sujet, mais ils n'ont pas décidé tout ça. Il y avait... enfin, il y aura, au département des mystères un département consacrés à ce qu'on appellera des retourneurs de temps. Apparemment, le département a été dévasté en leur présence, et l'un de ces retourneurs s'est écrasé sur eux. Le ministère a activement travaillé à élaborer un retourneur de temps pour les ramener à leur époque."
Elle marqua une légère pause. "Ils ont réussi... il y a à peu près un an."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Adrian Goldstein
▌ Messages : 630
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeMar 28 Mai - 19:28

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler.
Adrian n’avait pas besoin de la réponse de sa tante pour savoir qu’elle lui aurait conseillé de ne pas continuer cette relation, il était évident que c’était ce qu’elle aurait fait. Parce qu’il n’y avait aucune raison qu’elle ne fasse pas ce genre de chose, au vu de la situation. Luna était une personne venant du futur, forcément elle n’aurait pas eu envie de le voir avec elle. Ce qui serait logique, il le savait bien et en un sens, il ne lui en voudrait pas non plus. C’était un simple constat, sur une situation qui en soit était simple.

En attendant, le jeune homme avait donc des questions sur la situation, sur comment Luna et ses amis avaient pu venir dans leur époque. Adrian n’avait pas forcément besoin de savoir tout ça, mais il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir en savoir plus. Peut-être qu’avec des explications, le jeune homme pourrait tourner la page ? Ce n’était pas dis non, mais il ne pouvait pas s’empêcher de poser des questions et Tina lui répondit. Adrian écouta ce qu’elle avait à lui dire, le fait qu’il y avait au département des mystères des travaux sur des retourneurs de temps, et qu’ils étaient arrivés là dans un accident. Bon, ça ne l’aidait pas forcément, mais en même temps c’était quand même bien de le savoir. Et l’information qui suit fut intéressante cependant. Forcément, le ministère de leur époque cherchait à les ramener chez eux, et ils avaient réussi...

« Un an ? » Demanda Adrian surpris, ne comprenant pas vraiment ce qu’il venait d’entendre. Il savait ce qu’il entendait, mais il avait du mal à comprendre comment ça se faisait. « Pourquoi ils ne sont pas rentrés ? »

Si Luna et ses amis, environ un an auparavant, avaient eu l’occasion de rentrer chez eux, pourquoi ils ne l’avaient pas fait ? Forcément, Adrian se posait des questions et il se disait que la situation aurait été différente. Adrian ne pouvait pas s’empêcher de penser aux propos de son ex petite amie, qui lui affirmait qu’elle allait devoir rentrer (et lui bêtement pensait que c’était aux États-Unis). Est-ce que Luna savait qu’elle allait devoir rentrer ? Mais elle pouvait déjà rentrer, pourquoi elle ne l’avait pas fait avant ? Est-ce que ça allait changer grand chose ? Non... parce que rien ne pouvait changer ce qu’ils avaient vécu tous les deux, le fait que le jeune homme en souffrait et qu’il avait conscience qu’ils ne pouvaient pas être ensemble. Que même s’il avait envie que ça soit le cas, ce n’était pas possible. Et Adrian était suffisamment raisonnable pour savoir que ce n’était pas envisageable au vu de la situation, que ce n’était pas comme ses parents. C’était juste... pas possible.
Code by Gwenn

_________________
La famille, ce havre de sécurité, est en même temps le lieu de la violence extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Porpentina Dragonneau
▌ Messages : 291
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue62 / 10062 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeVen 31 Mai - 9:19


« Un an ? »

Voilà une information compliquée de plus à assimiler pour Adrian. Tina aurait aimé ne pas avoir à lui apprendre ce genre de choses, mais elle estimait tout de même que c'était nécessaire. Maintenant que le jeune homme savait la vérité, il était préférable pour lui, pour son bien, qu'il en connaisse tous les tenants et aboutissants, pas seulement quelques bribes incertaines qu'il ne réussirait pas à mettre bout à bout.

Il savait, alors il devait tout savoir, même si Tina, malheureusement, ne pouvait pas non plus tout lui apprendre... Elle-même se posait encore beaucoup de questions au sujet des voyageurs temporels, et elle était loin d'avoir obtenu toutes les réponses qu'elle attendait, qu'elle espérait. Avec le temps, peut-être réussiraient-ils à faire la lumière sur certaines choses, sur certains événements. Mais ce n'était pas encore chose certaine, chose acquise...


« Pourquoi ils ne sont pas rentrés ? »

Par exemple, à cette question, elle n'avait pas de vraie réponse. Elle avait quelques pistes de réflexion, elle savait comment la décision avait été prise, elle savait quelles circonstances en avaient découlé, mais elle ne savait pas exactement pourquoi. De bonnes raisons ? Des motivations égoïstes ? Dans tous les cas, Adrian ne devait pas avoir trop d'espoir. D'une manière ou d'une autre, les voyageurs restants (donc Ginny et Luna) repartiraient. Il fallait qu'il en soit ainsi.


"Je l'ignore. Je sais seulement que deux membres du groupe ont caché aux autres la possibilité qu'ils avaient de repartir jusqu'à ce qu'il soit trop tard."
Elle marqua une pause. "Les événements se sont accéléré par la suite. L'une d'entre eux a fugué." Elle hésita, et ajouta, l'air grave : "Et il y a eu la soirée d'Halloween."

Et Tina ne goûtait pas complètement à la version officielle. Elle savait que les Aurors avaient fait leur travail, elle savait également qu'elle se faisait peut-être avoir parce que le temps qu'elle avait travaillé avec Hermione, elle l'avait trouvée agréable, droite, investie... bref, pas le genre du tout à manigancer des attentats de grande ampleur et l'assassinat du ministre de la magie en personne.

Mais c'était vrai tout de même qu'elle ne savait rien des tenants et aboutissants de l'affaire. Et elle ne pouvait apprendre à Adrian que les faits, pas lui farcir le cerveau de spéculations.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Adrian Goldstein
▌ Messages : 630
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeVen 23 Aoû - 13:55

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler.
Adrian ne savait pas au fond si c’était une si bonne chose qu’il soit un peu plus au courant de la situation, s’il était bon qu’il ait les réponses à ces questions qu’il se posait, mais en même temps… il ne pouvait pas s’empêcher de se poser des questions et il avait donc envie d’avoir quelques réponses. Adrian avait bien conscience cependant que ça n’allait pas changer grand-chose en soit, que Luna allait toujours venir du futur et qu’ils ne pouvaient rien vivre tous les deux normalement. Qu’ils n’auraient même pas dû se fréquentés. Ça ne changeait rien donc, mais en même temps ça ne voulait pas non plus dire que Adrian n’avait pas envie d’avoir des réponses à ses questions et il se demandait vraiment pourquoi Luna n’avait pas pris la peine de rentrer une année avant.

Tina ne semblait pas vraiment le savoir non plus d’ailleurs. Elle savait que deux membres du groupe de la jeune femme avaient décidé de cacher aux autres la possibilité qu’ils avaient de rentrer chez eux, jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Donc, Aulne n’avait pas su qu’elle pouvait rentrer avant qu’il ne soit trop tard et si elle l’avait su ? Elle serait sans doute partie. En un sens, ça aurait été sûrement mieux d’ailleurs au vu de la situation, au moins il aurait eu moins mal. Encore que… Les événements s’étaient donc accélérés, une des personnes du groupe d’ami de Lune avait décidé de fuguer et il y avait eu Halloween. Adrian n’y pensait plus, en effet, parce qu’il avait eu quand même pas mal de chose à cogiter ces derniers temps, mais… maintenant qu’il y repensait, ils avaient parlé avec Aulne de ce qui s’était passé cette nuit-là. La jeune femme avait perdu ses amis proches.

« Elle m’en avait parlé… » Dit-il alors, même s’ils n’avaient peut-être pas forcément besoin d’en parler avec Tina. Mais il faisait un peu le tri dans ses pensées, dans ce qu’il avait vécu avec sa petite amie (enfin son ex petite amie donc) sans savoir qui elle était vraiment. Il devait remettre quand même pas mal de chose en perspective, il y avait des informations qu’il n’avait pas à l’époque et qui pouvait changer potentiellement sa vision des choses. « Elle m’a dit que ses amis avaient été les victimes d’un complot… mais qu’elle ne pouvait pas m’en dire plus, qu’elle me dirait plus tard… »

Parce qu’elle n’avait pas pu lui dire qu’elle venait du futur, ce qui aurait forcément tiré un trait à leur histoire. Puisque que s’il avait appris qu’elle venait du futur, il était évident que Adrian aurait stoppé net leur relation, comme ça avait été le cas dès que sa mère avait pu lire dans l’esprit de la jeune femme qu’elle mentait. Il n’osait pas imaginer toutes les fois où elle avait voulu lui dire la vérité, mais sans le faire en repoussant toujours l’échéance.
Code by Gwenn

_________________
La famille, ce havre de sécurité, est en même temps le lieu de la violence extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Porpentina Dragonneau
▌ Messages : 291
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue62 / 10062 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeJeu 29 Aoû - 13:21


« Elle m’en avait parlé… Elle m’a dit que ses amis avaient été les victimes d’un complot… mais qu’elle ne pouvait pas m’en dire plus, qu’elle me dirait plus tard… »

Tina n'était pas étonné de l'entendre. Elle se doutait que si les événements du Nouvel An avaient bouleversé tout le monde (y compris Tina, qui s'était sincèrement attachée à Hermione et encore aujourd'hui était incapable d'associer la mort du ministre au groupe d'adolescents, même si elle ne savait pas ce qui s'était passé précisément), Luna et Ginny, qui avaient échappé à l'accusation de leurs camarades et avaient appris leur sentence sans pouvoir intervenir, avaient forcément été les plus touchées.

Luna avait sans doute eu besoin de le partager, dans la mesure du possible, avec Adrian... Et c'était la seule façon dont elle était parvenue à lui parler de tout cela. Elle n'en était pas étonnée. Elle n'avait pas eu beaucoup d'occasions de parler avec la jeune femme, mais assez pour savoir qu'elle était quelqu'un de bien... qui s'était laissée dépasser par les événements.

Quelque part, Luna lui faisait penser à Queenie, à une époque qui à présent semblait plutôt lointaine. Elle éviterait de faire cette comparaison à voix haute en présence de son neveu, mais les similitudes étaient là. Se raccrocher à une histoire impossible plutôt que d'en accepter l'issue d'entrée de jeu... sauf que dans le cas de Queenie, les événements, même si c'était très tardivement, avaient fini par lui donner raison. Ce ne serait jamais le cas pour le jeune couple d'adolescents. Leur histoire n'avait pas lieu d'être, et c'était tout ce qu'il y avait à en dire. Il n'y avait pas eu de malveillance derrière cela, elle espérait qu'Adrian ne l'oublierait pas.


"Pour ce que ça vaut..."
Et ça ne vaudrait sans doute pas grand-chose, parce qu'elle n'était jamais que la tante d'Adrian, qui n'avait assisté que de loin à cette histoire. Alors il avait tous les droits de refuser d'entendre ce qu'elle avait à dire. Mais lui... eh bien, il voulait seulement que son neveu se sente mieux. "Je pense qu'elle tenait vraiment à toi, elle ne voulait pas à te faire de mal."

Elle ne cherchait pas à prendre la défence de Luna, mais elle se disait que c'était assez d'avoir le coeur brisé, c'était préférable qu'Adrian ne se mette pas en tête que sa petite amie l'avait manipulé ou quoi que ce soit d'autre du même ordre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Adrian Goldstein
▌ Messages : 630
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeVen 3 Jan - 18:21

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler.
Adrian ne pouvait pas s’empêcher de remettre en question beaucoup de chose, maintenant qu’il connaissait la vérité. Il ne pouvait pas s’empêcher de repenser à tout ce qu’ils avaient pu se dire à une période, de ce qu’ils avaient vécu. Et forcément, il remettait tout en question, même si ce n’était pas forcément évident. Cette conversation avait été importante, forcément, mais Adrian ne se rendait pas compte encore à ce moment là que tout cela avait bien plus de sous-entendus encore, que c’était juste impensable. En même temps, le jeune homme n’aurait pas spécialement imaginé de découvrir ce genre d’histoire non plus, de découvrir que sa petite amie venait du futur et que donc leur histoire était vouée à rien du tout. Malheureusement, elle n’avait pas d’avenir, mais il avait un peu de mal à l’assumer maintenant. À gérer tout ça. Il se faisait une raison parce qu’il n’avait pas le choix, mais ça ne voulait pas dire que c’était facile. Au contraire.

Sa tante reprit la parole, lui affirmant alors qu’elle pensait que Luna tenait vraiment à lui, qu’elle n’avait pas envie de lui faire du mal. Le jeune homme baissa son regard. Ça ne valait pas grand-chose en effet, mais c’était des paroles qui pouvaient potentiellement lui faire du bien quand même. En tout cas, le jeune homme préférait se dire que sa petite amie (enfin son ex évidemment) avait subi tout cela également, qu’elle souffrait autant de lui du fait qu’ils ne puissent pas être ensemble.

« Je sais. » Répondit-il. C’était quelque chose qu’il savait, ou du moins qu’il espérait, parce que Aulne le lui avait dit bien sûr, mais aussi parce qu’il n’avait pas envie de se dire qu’elle avait juste voulu se jouer de lui. Il aimait entendre que Tina le pensait aussi de son côté, même si elle n’était pas forcément capable de savoir ce que Aulne pensait complètement. Mais au moins, elle la connaissait un peu. La différence entre Tina et sa mère, c’était que cette dernière avait l’occasion de lire dans les autres sans aucun souci. C’était d’ailleurs ce qui avait fait qu’il se retrouvait maintenant à souffrir de l’absence de Aulne, même si forcément au bout d’un moment ça serait arrivé dans tous les cas. Parce que leur histoire ne pouvait pas avoir lieu. « C’est… grave si elle me manque ? »

Il s’en voulait un peu en réalité. Parce qu’il ne pouvait pas juste tourner la page facilement, il n’y arrivait pas. Le jeune homme était encore beaucoup trop amoureux de la jeune femme, même s’il savait que cette relation ne pouvait pas avoir lieu. Même s’ils ne pouvaient pas être ensemble, Adrian ne pouvait pas juste arrêter de tenir à la jeune femme, bien au contraire. Parce que justement, si Aulne avait vraiment tenu à lui, c’était la preuve qu’ils avaient quelque chose de fort et c’était… dommage. Mais Adrian s’en voulait de penser ça.
Code by Gwenn

_________________
La famille, ce havre de sécurité, est en même temps le lieu de la violence extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Porpentina Dragonneau
▌ Messages : 291
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue62 / 10062 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeLun 13 Jan - 14:36


« Je sais. »

Tina esquissa un léger sourire. Elle considérait que c'était une bonne chose qu'il en ait conscience, en effet. Il devait suffisamment se torturer comme cela, inutile qu'il s'imagine qu'on s'était joué de lui, de ses sentiments, alors qu'il accusait déjà le contrecoup de tous ces mensonges.

Elle se doutait, bien sûr, que ce constat devait avoir une saveur douce-amère pour lui, car peu importe la sincérité de ce qu'il avait perdu, il l'avait perdu malgré tout, sans retour en arrière possible (il y en avait eu assez comme ça). Il fallait qu'il accepte de retourner la page, et ce serait éventuellement plus simple s'il réussissait à y voir un bon souvenir plutôt qu'un échec ou un épisode vraiment douloureux de son existence.


« C’est… grave si elle me manque ? »

Tina fit doucement non de la tête. Ce n'était pas grave, bien au contraire, c'était même normal, et c'était une bonne chose qu'il arrive à l'exprimer, qu'il ne s'oblige pas à garder ses sentiments au fond de lui, ce qui ne pourrait qu'avoir des conséquences déplaisantes sur le long terme. Ce n'était pas grave du tout si elle lui manquait. C'était triste, douloureux, et Tina aurait préféré que son neveu ne souffre pas autant et soit capable de tourner la page plus facilement, mais elle ne voulait pas qu'il s'en veuille ou se fasse des reproches.

En cet instant, c'est fou comme Adrian ressemblait à Queenie. C'était toujours le cas, bien sûr, ils n'étaient pas mère et fils pour rien, mais en cet instant, c'était flagrant. La même nostalgie, le même romantisme, la même gestion de la douleur.

Tina aurait simplement voulu que les chagrins d'amour ne soit pas héritage familial, surtout que si l'histoire de Queenie, même si des années plus tard, avait finalement trouvé sa fin hereuse, celle d'Adrian n'autorisait pas une conclusion comme celle-ci.


"Bien sûr que non, ce n'est pas grave du tout, c'est même normal."

Tina se rappelait sa réaction à la séparation de Jacob et Queenie, et plus tôt que ça, le momen où elle avait découvert qu'ils se fréquentaient encore. Elle aurait aimé avoir su se montrer aussi compréhensive avec sa soeur qu'avec son neveu à cet instant. Brusquer Queenie l'avait juste poussée dans ses retranchements, elle ne se permettrait pas de faire la même chose avec Adrian.


"Personne ne te demande de l'oublier du jour au lendemain, tu as tout le temps que tu veux devant toi."


Par contre, il devait tout de même tirer une croix définitive sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Adrian Goldstein
▌ Messages : 630
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeMar 19 Mai - 13:42

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler.
Rien que de voir sa tante faire un « non » de la tête rassura un peu Adrian. Il posait cette question en aillant un peu honte, tout de même. Parce que Adrian savait bien que son histoire avec Aulne – ou Luna si vous préférez – ne pouvait pas marcher, qu’ils ne pouvaient pas être ensemble et qu’ils n’auraient jamais dû être ensemble tout court. Mais en même temps, il ne pouvait pas juste tirer une croix dessus leur histoire, il avait beaucoup de mal à l’oublier et surtout… elle lui manquait constamment. C’était le pire, parce qu’au fond, le jeune homme savait bien que Luna l’avait aussi beaucoup aimé, qu’ils s’étaient attachés énormément l’un à l’autre, qu’ils pourraient être encore ensemble, si les circonstances étaient différentes. Sauf qu’elles ne l’étaient pas et on ne parlait pas seulement d’une sorcière qui fréquentait un no-maj comme c’était le cas de sa mère à l’époque, mais d’une fille venue du futur. Il n’y avait pas de solution possible.

Alors, il en avait un peu honte donc. Mais Tina le rassura en affirmant que ce n’était pas grave, que c’était même parfaitement normal. Adrian s’autorisa à afficher un léger sourire. Il devait bien avouer qu’il aimait entendre les paroles de sa tante. Sa mère lui avait dit la même chose, mais en même temps ce n’était pas la même chose que de l’entendre de la bouche de sa tante. Disons que Queenie, même si Adrian l’aimait de tout son cœur, était peut-être un peu plus… romantique, optimiste. Tina avait toujours eu plus la tête sur les épaules, alors entendre sa tante lui dire que c’était normal, ça le rassurait énormément. Elle ne se contentait pas de lui dire ça parce qu’elle voulait qu’il se sente mieux, elle devait le penser vraiment. Tina ajouta que personne ne lui demandait de l’oublier du jour au lendemain, qu’il avait tout le temps dont il avait besoin devant lui… C’était agréable à entendre, mais au final ça revenait quand même toujours au même, le jeune homme devait oublier Luna et il ne savait pas comment il allait faire.

« Mais… si… »
Il hésita un peu, il ne savait pas trop s’il devait continuer sur cette lancée ou non. « Si je n’y arrive jamais ? Si je ne l’oublie jamais… » Si ça mettait des années pour lui de se remettre de tout ça. « Maman n’avait jamais oublié Jacob. » Ça n’avait rien à voir d’accord, parce que l’histoire de ses parents étaient impossibles à l’époque, à cause d’une loi, pas parce que l’une des personnes venaient d’une autre époque et n’aurait jamais dû être là, qu’ils n’auraient jamais dû se rencontrer. Alors c’était bien différent, mais quand même… Adrian se demandait s’il allait vraiment être capable d’oublier Aulne un jour. Il était évident que rien ne pourrait avoir lieu, il avait bien compris que ça ne sera pas possible, mais c’était difficile de l’oublier quand même.
Code by Gwenn

_________________
La famille, ce havre de sécurité, est en même temps le lieu de la violence extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Porpentina Dragonneau
▌ Messages : 291
Humeur :
L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Left_bar_bleue62 / 10062 / 100L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Right_bar_bleue

En couple avec : Norbert Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, nerf de dragon, 27,2 cm
Camp: Bien
Avatar: Katherine Waterston

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitimeMer 20 Mai - 11:19


« Mais… si… Si je n’y arrive jamais ? Si je ne l’oublie jamais… »


Tina adressa un sourire teinté de tristesse à son neveu. Elle aurait voulu lui épargner ce genre de dilemmes, ce genre de douleur... mais c'était sans doute inévitable, c'était de son âge, même : les premiers émois amoureux, les premiers chagrins affectifs. Alors oui, il avait fait fort, étant donné son histoire, mais Tina persistait à penser que si Luna était la première fille dont il était tombé amoureux, elle finirait par être éclipsée par une autre jolie jeune fille qui lui rappellerait combien vite son coeur pouvait battre.

Possible qu'il n'oublie jamais Luna, parce que leur histoire était tout de même très particulière et que son caractère impossible la rendait sans doute plus romanesque... donc forcément, il était plus difficile de tirer un trait dessus. Mais même s'il devait garder une place pour Luna dans son coeur même dans plusieurs mois, même dans plusieurs années, ce n'était pas pour autant qu'il ne rencontrerait pas quelqu'un d'autre un jour. Tout le monde n'avait pas qu'un seul amour dans sa vie... même si Tina n'était pas forcément la mieux placée pour parler...

Et finalement, Adrian n'avait pas vraiment beaucoup d'exemples qui allaient dans ce sens dans son entourage proche. De toute évidence, il avait en plus hérité du coeur d'artichaut de sa mère. De ses deux parents, d'ailleurs, car Jacob non plus n'avait pas refait sa vie après Queenie. Et les circonstances leur avaient finalement donné raison d'avoir agi ainsi. Mais ça ne pouvait pas être un exemple à suivre pour Adrian.


« Maman n’avait jamais oublié Jacob. »

L'exemple de Queenie n'aidait pas, c'est sûr. Mais la situation d'Adrian était très différente de ce que l'adolescent vivait... Adrian avait préservé ce lien ténu entre Jacob et Queenie... Et Queenie avait bravé les lois magiques pour être avec Jacob à l'époque, même si elle avait rebroussé chemin ensuite... Adrian ne pouvait pas se permettre de faire comme sa mère.


"Même si tu dois finir par ne jamais l'oublier"
, répondit doucement Tina, "ça ne veut pas dire que tu ne rencontreras pas quelqu'un d'autre, que tu ne vivras pas d'autres histoires. Chaque histoire est unique, tu sais."

Les histoires d'amour successives que certains pouvaient vivre ne s'annulaient pas. Elles se complétaient.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Empty
Message#Sujet: Re: L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)   L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'important n'est pas de bien ou mal parler mais de parler. (Adrian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-