AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Mer 31 Oct - 16:42

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
Ignatius n’avait pas pu parler à Agrippine depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vu, depuis qu’elle lui avait montré les marques sur son corps. Non pas qu’il n’avait pas eu envie de lui parler… bien au contraire mais, il y avait tant de chose que le jeune homme avait besoin de digérer. C’était tellement complexe, tellement difficile. Il fallait que le jeune homme parvienne à réellement réaliser ce que sa mère lui avait appris, les informations qu’elle lui avait donné concernant… concernant l’histoire de sa sœur. Entre tout ce qu’il découvrait, c’était vraiment difficile pour lui de savoir ce qu’était réellement son histoire. En soit, ça ne le concernait pas forcément, parce que son père était bien son père, que ce père ne l’avait pas frappé… mais Agrippine était sa sœur (ou sa demi sœur pour le coup), il l’aimait sans doute plus que tous les autres membres de cette famille qui s’était bâtit sur des mensonges. Et sa mère était une menteuse. Ce n’était clairement pas facile pour lui de comprendre que pendant toute sa vie ou presque, on lui avait menti. Même s’il n’était pas aussi touché que Agrippine, il l’était quand même et c’était terriblement difficile pour lui de tout remettre en question. Parce qu’il était obligé de tout remettre en question.

Il avait longuement hésité, il n’avait pas su quoi faire, mais au bout d’un moment, il avait enfin décidé de se rendre de nouveau chez sa sœur. Ça faisait un long moment maintenant qu’ils ne s’étaient pas vus, et au vu de comment ça c’était passé la dernière fois, ce n’était clairement pas évident. Surtout au vu de ce que Ignatius allait annoncer à sa sœur. Puisqu’il semblait quand même évident qu’il lui en parle… il n’avait pas trop le choix. Ça expliquait quand même pas mal de chose… Et Ignatius ne pouvait qu’accepter le fait que son père avait bel et bien été violent avec sa sœur, pour une raison bien précise, mais ça n’excusait pas pour autant ses gestes. Ça faisait au moins dix minutes que Ignatius se trouvait devant la porte sans oser y frapper, mais il dut quand même bien s’y résoudre à un moment donné. Alors il frappa et il attendit, en espérant que sa sœur serait chez elle. Au vu de la situation, elle pouvait très bien être en vadrouille quelque part, ça ne serait pas réellement étonnant. Et en un sens, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait quand même envie qu’elle ne soit pas là… juste pour retarder l’instant où il allait lui parler. Même s’il devait vraiment le faire, il était important qu’il lui parle. Finalement, il entendit du bruit et la porte s’ouvrit.

Quand ses yeux se posèrent sur Agrippine, Ignatius ne prit pas tout de suite la parole. Il se contenta d’abord de l’observer, il avait toujours un peu de mal à se faire à ses cheveux roux. Mais en même temps, comment est-ce qu’il pouvait le lui reprocher ? Surtout maintenant qu’il savait certaine chose.

« Je… » Ignatius ne savait même pas quoi dire. « Je suis tellement désolé. »
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Mer 31 Oct - 17:08


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
P

artager son ridicule et insalubre appartement avec une adolescente en crise n'était pas pour ainsi dire une partie de plaisir tous les jours. Oh, Agrippine adorait Brittany, et ses tentatives de rébellion à l'encontre de sa famille avaient toute sa considération, ne serait-ce que parce qu'elle se reconnaissait un peu dans la demoiselle (quand bien même elle estimait, pour sa part, que Brittany avait bien moins de raisons de se plaire qu'elle au même âge). Mais c'est vrai que par moments, elle aimerait bien retrouver un peu de son intimité, intimité qu'elle partageait à tout-va avec quiconque elle trouvait à son goût, certes, mais ce n'était en l'occurrence pas la question. Alors, quand la demoiselle décidait de profiter de sa liberté pour sortir elle ne savait où voir elle ne savait qui, loin de la fliquer, Agrippine l'y encourageait grandement... Elle ne savait pas quand sa cousine rentrerait, donc, mais pour l'heure, elle était seule chez elle et ne faisait rien de particulier, se contentant de siroter un verre d'hydromel en parcourant indifféremment du regard une revue quelconque dont elle oubliait le contenu à mesure qu'elle l'assimilait. Pour l'heure, elle ne savait tout simplement pas comment tromper exactement l'ennui. Elle allait sans doute finir par écumer les bars comme elle en avait l'habitude et finir sa soirée chez elle ne savait quel bellâtre avec qui elle partagerait un peu de... bon temps.

Elle réfléchissait assez mollement à son programme de la soirée quand on frappa à la porte. La jeune femme alla ouvrir sans idée précise de qui ça pouvait être. Peut-être Brittany qui aurait oublié ses clés... ou une conquête qui en demanderait encore... un client satisfait ou mécontent, peut-être ? Elle eut bien vite la réponse à ses questions. Et la personne qui se trouvait de l'autre côté de la porte était la dernière à laquelle la jeune femme s'était attendue. Ignatius... Et il semblait... dans un sale état. La première chose qu'il fit fut de s'excuser. S'excuser de quoi ? De son comportement de l'autre fois ? De l'avoir rejeté au moment où elle avait le plus besoin de lui ? De ne pas l'avoir cru sur parole ? Tout ceci méritait des excuses, bien sûr, mais elle avait comme l'impression qu'il y avait autre chose. Vraiment, elle ne se souvenait pas avoir déjà vu Ignatius dans un tel état.

-Qu'est-ce qui t'arrives ?
demanda-t-elle, convaincue que quelque chose lui échappait, qu'il ne s'était pas contenté de méditer leur conversation jusqu'à décider qu'il était temps de venir lui présenter des excuses. Entre, ajouta-t-elle. Faut que tu boives un truc, on dirait que tu vas tomber dans les vapes, précisa-t-elle en le faisant rentrer à l'intérieur de l'appartement.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Jeu 1 Nov - 12:09

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
Ce n’était pas forcément l’entrée en matière la plus explicite, mais le jeune homme avait eu besoin d’exprimer ces quelques mots. Il s’en voulait tellement, beaucoup de chose, et il regrettait clairement son comportement envers sa sœur. Quand elle s’était confiée à lui, il l’avait clairement rejeté parce que ça avait été trop dur pour lui d’ouvrir les yeux sur la réalité des événements. Il n’avait pas pu accepter sa détresse et il avait eu envie de s’enfermer dans une bulle. Et en un sens, Ignatius en avait voulu à sa jeune sœur de le sortir de cette dite bulle, de le ramener dans une vision de sa famille qu’il n’aimait pas. Alors qu’elle ne méritait pas ça du tout, elle ne méritait rien de ce qui était arrivé. Ce n’était pas normal, ce n’était pas de sa faute. La dureté de ses parents n’avaient pas eu lieu simplement parce que la jeune femme était une adolescente plus difficile que d’autre… c’était tombé sur elle avec une grande injustice que Ignatius peinait à pardonner. Que ça soit à ses parents, ou à lui-même.

Agrippine lui demanda ce qu’il lui arrivait, avant de le faire entrer dans son appartement. Il ne savait pas du tout comment il allait tourner les choses, mais il était évident qu’il devait lui dire certaine chose, il devait lui apprendre certaine vérité. Est-ce qu’il allait tomber dans les vapes, c’était possible, ça pouvait bel et bien être le cas tant le jeune homme se sentait mal. Il se sentait mal pour sa sœur, en réalisant tout ce qu’elle avait vécu injustement pendant toutes ces années. Ce n’était pas normal, ça n’aurait pas dû arriver. Ignatius ne prit pas réellement la peine de répondre au fait que Agrippine affirmait qu’il devait boire quelque chose, il n’était pas certain que ça soit une bonne chose qu’il boive quelque chose en réalité. Il avait l’estomac noué en prime. Il fallait qu’il se libère, qu’il dise ce qu’il avait à dire. Ignatius jeta cependant un petit coup d’œil autour de lui, réalisant tout de même que leur cousine vivait chez Agrippine dernièrement (il avait eu l’occasion d’oublier ce détail, mais en fait il n’avait aucune envie de penser à sa cousine en ce moment non plus). Elle ne semblait pas être présente, ce qui était clairement une bonne chose. À choisir, le jeune homme n’avait aucune envie qu’elle entende leur conversation, même si elle faisait partie de la famille. Justement parce qu’elle faisait partie de la famille en fait.

« J’aurais dû… » Ignatius marqua une pause, passant l’une de ses mains dans ses cheveux, clairement mal à l’aise. « J’aurais dû comprendre, j’aurai dû voir quelque chose. » Il revenait donc sur leur dernière conversation, sur ce que sa sœur lui avait apprit la dernière fois qu’ils s’étaient vus. « Et j’aurais dû… j’aurais dû te protéger. Je n’ai pas du tout respecté mon rôle de grand frère. »

Au contraire, il avait eu trop tendance à suivre sa famille, ce qui n’était pas du tout une bonne chose.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Jeu 1 Nov - 12:22


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
A

grippine n'attendit pas la réponse de son frère pour le faire rentrer et lui servir un verre du premier alcool qui lui tomba sous la main. La bouteille n'était pas étiquetée, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il y avait à l'intérieur, mais lui était d'avis que ça n'avait que peu d'importance dans tous les cas, ça ferait du bien par où ça passerait, et Ignatius semblait en avoir clairement besoin. Il était bouleversé, ça se voyait, au point que la jeune femme avait tôt fait d'oublier les circonstances dans lesquelles s'étaient achevée leur dernière conversation, qui lui avait pourtant laissé, sur le moment, une certaine amertume en travers de la gorge. Elle aimait son frère, c'est une certitude, mais elle avait espéré de son frère un soutien qui n'était pas venu... et maintenant, il était là, et sans qu'elle sache réellement ce qui l'avait fait changer d'avis, il se repentait de ses propos, revenait sur leur dernière conversation, admettait qu'elle n'avait pas menti, que c'était à lui de remettre en question l'image par trop idéale et proprette qu'il s'était faite de leur famille... qui comme toutes les familles qui s'appliquaient à garder une image à ce point lisse, était bien loin de l'être. Elle lui tendit son verre pendant qu'il s'excusait, et l'émotion dans sa voix lui serrait le coeur, lui faisait même regretter de l'avoir si peu ménagé la dernière fois qu'ils s'étaient parlés.

-Tu ne pouvais pas savoir,
répondit-elle doucement, la voix tremblante.

Alors qu'ils revenaient sur un sujet à ce point sensible, elle se voyait bien incapable de jouer les nonchalantes comme elle avait si souvent l'habitude de le faire quand il était question de sa famille. Son frère était mal en point, elle n'aimait pas le voir comme ça, et même si elle avait peut-être voulu le faire culpabiliser la dernière fois, elle le regrettait, à présent. Il ne méritait pas d'être ainsi malmené. Et elle ne voulait pas qu'il s'en veuillef alors que la faute était loin de lui revenir au bout du compte. Lui aussi était une victime dans cette affaire, la victime des mensonges de leurs parents.

-Tu as été le meilleur grand frère que je pouvais avoir. Et tu l'es toujours,
ajouta-t-elle en lui adressant le regard le plus encourageant possible. Regarde, tu es là... ça veut tout dire.

Il aurait eu un milliard de raisons de se détourner d'elle, mais il lui avait toujours laissé sa chance, il ne l'avait jamais laissée tomber, il n'avait jamais coupé les ponts avec elle, il n'avait jamais oublié d'être présent. Et même s'ils avaient des points moins que négligeables de discorde, ils ne s'étaient pour autant jamais perdu de vue.

-Ignatius... Qu'est-ce qui s'est passé ?


Il s'était forcément passé quelque chose pour qu'il réagisse ainsi, non ?

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 2 Déc - 20:17

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
Ignatius attrapa le verre que sa sœur lui tendit, sans pour autant savoir si c’était une bonne chose qu’il boive. Même si en un sens, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait peut-être besoin de tout ça. Parce que clairement, le jeune homme se sentait mal, qu’il ne savait pas vraiment comment la conversation qu’il était en train d’avoir avec sa sœur allait se passer. En tout cas, pour l’heure, sans toucher encore à son verre, il avait principalement l’intention de s’excuser auprès de sa sœur. Parce qu’il s’en voulait, il aurait dû voir quelque chose, il aurait dû faire quelque chose à l’époque et même ensuite, quand ils s’étaient parlés la dernière fois et qu’il n’avait pas entièrement cru sa sœur sur parole. Il avait mis en doute ses propos, il avait eu besoin de parler avec sa mère et d’avoir son avis, mais surtout sa vision des choses. Il avait besoin de se faire pardonner, d’exprimer à Agrippine qu’il s’en voulait, qu’il aurait dû agir autrement. Parce que c’était ce qu’il pensait vraiment.

Agrippine le contredit, en affirmant qu’il avait été le meilleur grand-frère qu’elle pouvait avoir, et qu’il l’était toujours. Mais Ignatius ne parvenait pas du tout à s’en convaincre. D’accord, le jeune homme était présent, il ne pouvait pas le nier, mais quand même. Il considérait quand même qu’il n’était pas assez présent pour sa sœur, qu’il ne l’avait pas été. Même s’il avait envie d’être plus présent pour elle maintenant. Qu’est-ce qui s’était passé donc ? Tellement de chose… Finalement, Ignatius but d’un trait le verre que sa sœur lui avait servi avant de prendre la parole, histoire de se donner du courage pour lui parler de ce qu’il devait lui parler justement. Il ne se retint pas cependant d’afficher une grimace, il ne savait pas où elle avait récupéré cette bouteille, mais c’était quand même très fort.

« J’ai… » Le jeune homme marqua une pause, en réfléchissant à comment il pouvait tourner les choses. « J’ai été voir maman, pour lui… » Ignatius s’arrêta là, il n’était pas vraiment à l’aise avec l’idée de mentionner sa visite auprès de sa mère pour parler de ce que Agrippine lui avait dit. Il s’en voulait un peu, même si pour le coup il avait sans doute bien fait. « J’ai compris tout ce qu’il t’avait fait et j’aurais dû m’en rendre compte avant et… Et elle m’a révélé quelque chose. »

Et il était évident que le jeune homme devait en parler à sa sœur, qu’il devait lui dire ce qu’il avait découvert. Agrippine devait quand même découvrir la vérité, il était important qu’elle comprenne comment ça se faisait que son père, enfin le père de Ignatius, avait agit de la sorte. Savoir qu’elle n’était pas la fille de l’homme qu’elle pensait être son père. Mais clairement, Ignatius n’avait aucune idée de comment il devait dire ça. Au final, il valait peut-être mieux qu’il se contente simplement de dire l’information de but en blanc.

« Elliott n’est pas ton père. » Voilà, c’était dit.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 2 Déc - 20:43


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
A

grippine serra les dents en apprenant qu'Ignatius était allé voir leur mère... il n'en dit pas davantage, mais elle comprit parfaitement ce qu'il entendait par là : il était allé voir leur mère parce qu'il voulait qu'elle lui confirme les propos de sa soeur, parce que la parole de Wilhelmina Tuft valait évidemment plus que celle de la fille indigne qu'elle était... Elle aurait aimé qu'il se contente de la croire, sans réserve ni condition... mais à la place, il avait préféré trouver leur mère. Ce n'était pas étonnant, mais elle aurait préféré qu'il s'abstienne... encore que visiblement, c'était cette conversation avec leur mère qui lui avait définitivement ouvert les yeux... Elle lui avait dit la vérité, alors ? Elle n'avait pas nié ce qui lui était arrivé ? Agrippine avait du mal à le croire, mais c'était pourtant ce qu'Ignatius lui confirmait bel et bien. Dans tous les cas, son frère avait bien compris de quoi elle avait été victime, et il la croyait à présent sans condition.

Elle s'en voulait un peu de le voir se reprocher de ne rien avoir vu venir... Il n'y avait rien qu'il puisse faire à ce sujet, à présent... si ce n'est être présent maintenant, et se mettre enfin à sa place. Et l'air de rien, le savoir pleinement conscient de la vérité, et sans aucune condition ni réserve, lui faisait du bien. Il était la première et seule personne à qui elle avait ainsi confié le grand secret de son existence, et elle était rassurée de le savoir entre de bonnes mains. La jeune femme s'apprêtait à répliquer quelque chose, mais alors, Ignatius la pritde court en ajoutant que leur mère lui avait révélé autre chose... et Agrippine n'était définitivement pas prête pour ce qu'elle voulait entendre.

-Qu... quoi ?

C'était à son tour d'avoir besoin d'un verre, non, en fait, elle se servit directement à la bouteille et but une grande gorgée au goulot. Elliott n'était pas son père ? Elle avait envie de croire à une blague, et pourtant... Pourtant, outre le fait qu'Ignatius ne lui mentirait jamais sur quelque chose d'aussi grave, elle devait bien reconnaître que ça avait énormément de sens... Elle n'imaginait absolument pas leur mère avoir été infidèle à leur père... enfin... à Elliott, donc, s'il n'était pas son père à elle... mais si c'était le cas. Sa haine envers ele, et le peu de ressemblantce qu'elle voyait entre eux (mais surtout pour se rassurer, ceci dit, tout prenait du sens... Et tout en perdait en même temps. Sa vie entière était fondée sur un mensonge... Elle s'était construite à partir de ce mensonge. Et alors... qui était-elle réellement ?

-C'est... vrai ?

Bien sûr que ça l'était, mais elle avait besoin d'entendre Ignatius le lui confirmer.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 9 Déc - 14:55

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
Ignatius se doutait que la révélation qu’il faisait à Agrippine allait la chambouler, plus qu’il n’avait été chamboulé de son côté en apprenant que sa mère avait été infidèle à son père et donc que Agrippine n’était que sa demi-sœur. La nouvelle avait énormément chamboulé Ignatius, il se doutait vraiment que la nouvelle n’allait pas manquer de chambouler également sa sœur. Et ce fut le cas, d’ailleurs, puisqu’elle ne manqua pas de boire de l’alcool directement de sa bouteille. Ignatius n’appréciait pas vraiment le fait de dire ainsi à sa sœur que leur père n’était pas leur père justement, qu’ils n’avaient pas le même père, mai elle devait savoir. Au fond, même si ça ne justifiait rien et que Ignatius ne pouvait qu’en vouloir à son père d’avoir agit comme ça, tout en s’en voulant de n’avoir rien vu, il se disait que ça pouvait quand même expliquer pourquoi son père avait fait tant de différence entre lui et sa sœur. Ça justifiait sans doute un peu plus pourquoi Agrippine n’avait pas eu la même vie que lui, pourquoi elle avait été à ce point traitée d’une manière aussi injuste. Sans que Ignatius ne s’en rende compte en prime.

Agrippine était sous le choc donc, le jeune homme se contenta d’un signe de la tête quand elle lui demanda si c’était vrai. Le jeune homme ne prit pas ombrage de la question de sa sœur, il comprenait qu’elle ait besoin de s’assurer que c’était bel et bien vrai. Mais il n’avait aucune raison de lui mentir, de lui raconter ce genre d’histoire. Comme il ne pensait pas que sa mère ait pu lui mentir à ce sujet non plus, elle n’avait aucun intérêt. Si elle avait eu envie de lui mentir, elle aurait affirmé que sa sœur racontait des bobards, et mine de rien peut-être que Ignatius se serait rangé du côté de sa mère. Elle n’avait donc aucune raison de lui avoir menti et lui n’avait aucune raison de mettre en doute les propos de sa mère, ce n’était pas rien d’affirmer qu’on avait trompé son mari tout de même.

« C’est vrai… » Dit-il tout de même, pour bien confirmer la situation. Même s’il ne savait pas non plus quoi dire de plus que ça. Il venait d’apprendre à sa sœur qu’elle n’était pas la fille de l’homme qu’elle pensait et qui lui avait fait tant souffrir. Et maintenant ? Maintenant… Ignatius n’avait aucune idée de ce qu’ils allaient faire. Il n’avait aucune idée déjà de ce qu’il devait faire à proprement parler. Il ne pouvait pas rattraper ces années d’ignorance où il n’avait rien fait pour venir en aide à sa sœur. Et que pouvait-il faire à présent ? « Je suis désolé… » Ne put-il pas s’empêcher de répéter encore une fois.

Il était désolé pour beaucoup de chose, ce que Agrippine savait mais il avait besoin de le dire. Même s’il avait l’intention d’être présent pour sa sœur maintenant, comme il le fallait.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 9 Déc - 15:13


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
A

grippine n'avait pas réellement besoin de la confirmation de son frère pour savoir qu'il ne lui avait pas menti... Jamais il ne se serait permis de lui raconter de telles histoires, mais le fait qu'il le confirme encore ne faisait qu'ancrer davantage cette information dans la réalité... Et la jeune femme ne savait tout bonnement plus quoi penser. Elle se sentait perdue... Elle éprouvait comme un sentiment de vertige, et l'impression que le sol se dérobait sous ses pieds.... C'était son monde entier, en réalité, qui s'effondrait. Tout ce qu'elle avait vécu, tout ce qu'elle avait été, n'était fondé que sur un gigantesque et certain mensonge. Elle n'avait plus la moindre idée de quoi faire ni quoi penser, elle se sentait... perdue. Elle n'avait jamais vraiment eu la pleine maîtrise de son existence, mais là, c'est comme si elle avait tout bonnement basculé dans le vide... Elle ne savait pas quand s'achèverait cette chute infernale, mais l'atterrissage promettait de faire très mal.

A moins qu'elle ne trouve une branche, une attache, à laquelle se raccrocher... Et le fait est que oui, elle en avait une, sous les yeux. Son frère, le seul à avoir été honnête avec elle, le seul à avoir voulu la soutenir et la comprendre, peut-être maladroitement, parfois (même souvent à vrai dire), mais sans malveillance dans tous les cas... Et à l'heure où il s'excusait auprès d'elle, elle avait le sentiment qu'il n'avait jamais eu si peu de raison de le faire. Elle comprenait qu'il s'en veuille de ne rien avoir remarqué à tout cela, mais elle était loin, bien loin de lui en vouloir, bien au contraire. Elle était perdue, c'est certain... mais reconnaissante également. Car grâce à lui, elle comprenait enfin... et en même temps, elle n'avait plus la moindre idée de qui elle était réellement.

-De quoi ? De m'avoir dit la vérité quand tout le monde n'a pas arrêté de me mentir ?


Sa voix tremblait, elle n'avait plus la maîtrise de son corps ni de ses mots, et voilà bien quelque chose qui ne lui était pas arrivé depuis très longtemps. Pas depuis la mort de son père, du moins. Enfin, "son père". Cet homme qui n'aurait jamais rien dû être pour elle et qui avait gâché sa vie. Agrippine se rapprocha de son frère et, sans demander son avis, se serra dans ses bras. Le seul réconfort qu'elle puisse espérer obtenir bien évidemment de lui.

-Arrête de t'excuser, tu veux bien ?
ajouta-t-elle doucement en retenant ses larmes. Sa mère, Elliott, ils ne méritaient pas qu'elle verse la moindre larme pour eux. Elle attendit un moment avant de reprendre la parole, hésitante. Il fallait qu'elle lui pose la question, même si elle n'était pas certaine de vouloir en connaître la réponse. Est-ce qu'elle t'a dit qui... ?

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 16 Déc - 17:48

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
Il n’y pouvait rien, Ignatius avait ce besoin de s’excuser encore et encore, parce qu’il était incapable de savoir réellement comment réagir à cette situation, quoi faire pour sa jeune sœur. Il se sentait perdu, quand bien même Ignatius avait conscience qu’il ne se trouvait pas dans la pire des situations. Pour la simple et bonne raison que ce n’était pas lui qui apprenait que l’homme qu’il avait toujours considéré comme son père n’était finalement pas son père, même s’il avait conscience maintenant que la relation entre ce dernier et Agrippine était quelque peu… tendue, si on pouvait dire ça comme ça. Mais forcément, ça remettait quand même énormément de chose en question, déjà pour Ignatius, il ne pouvait vraiment pas imaginer ce que ça donnait pour sa sœur. Alors, il s’excusait encore et encore.

Quand bien même, sa sœur ne manqua pas de préciser que contrairement aux autres, il venait quand même de lui dire la vérité alors que tout le monde passait son temps à lui mentir. Ignatius avait découvert que Elliott n’était pas le père d’Agrippine et il ne pouvait pas garder cette information pour lui. Au risque de lui faire du mal, ce qui était le cas. Clairement, le jeune homme voyait bien à quel point il était en train de faire du mal à sa jeune sœur. Sa voix était clairement en train de trembler, il ne l’avait jamais vu dans cet état. Agrippine avait toujours eu beaucoup plus d’assurance que lui, sauf que maintenant il voyait bien à quel point elle était désarçonnée. Au point de venir dans ses bras…

Ignatius n’était pas la personne la plus « physique », il était qu’il n’était pas le premier à prendre les autres dans ses bras. Mais là… c’était particulier. Alors, il ressera l’étreinte, serrant ses bras autour de Agrippine dans le but de lui apporter un peu de réconfort, du mieux qu’il le pouvait. Il ne répondit rien quand elle lui demanda d’arrêter de s’excuser, il laissa le silence s’installer sans arrêter leur étreinte, au contraire en la ressernant même un peu plus. Et Agrippine reprit la parole.

« Non… elle ne m’a rien dit du tout… »

Il aurait bien aimé en savoir un peu plus, mais il ne savait pas qui était le père de Agrippine, il ne savait pas qui était l’homme avec qui sa mère avait eu une histoire. Cet homme qu’il ne pouvait que détester par principe, quand bien même il n’avait clairement rien à voir là-dedans. À moins qu’il ne soit au courant. Mais il n’en avait pas la certitude.

« Mais ce que je sais, c’est que je serais toujours là pour toi Agrippine. » Normalement, un frère et une sœur n’avaient peut-être pas besoin de préciser ce genre de chose. Mais Ignatius avait conscience que dans leur cas, c’était plus complexe. Alors, il prenait bel et bien la peine de préciser. « Je serais toujours là. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 16 Déc - 18:05


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
A

grippine était totalement dépassée par la situation qu'elle était en train d'endurer. Sa seule certitude, son seul point d'ancrage, c'était son frère, et elle était soulagée de découvrir à quel point elle pouvait compter sur lui en cet instant. Elle savait que le jeune homme était quelqu'un de bien, seulement victime de mauvaise influence, il le lui avait prouvé en gardant contact avec elle en dépit des interdictions de leur génitrice, mais maintenant, elle était convaincue qu'elle n'aurait pas pu avoir quiconque de mieux pour elle à l'heure actuelle... et elle se sentait soulagée de l'avoir à ses côtés. Par la force des choses, Agrippine avait pris son indépendance très tôt, et si elle était débrouillarde de nature, elle avait d'autant plus aisément acquis les préceptes du chacun pour soi, mais là, si elle avait véritablement dû être seule à supporter la vérité, elle aurait certainement failli. Là, ce n'était pas simple pour elle elle, mais elle savait qu'elle réussirait à se relever quoi qu'il en soit, parce qu'elle avait Ignatius, et qu'il ne la laisserait pas tomber.

Elle ne fut pas réellement surprise d'entendre que leur mère n'avait pas confié à Ignatius le nom de son père... C'était déjà à peine compréhensible qu'elle ait bien voulu dévoiler un tel secret après tout ce temps, il fallait malgré tout compter après sa duplicité légendaire. Au fond, c'était tant mieux. Même si Wilhelmina avait bien voulu donner un nom, elle ne l'aurait pas forcément cru... parce que c'était elle... autant qu'elle fasse ses recherches par elle-même. Et elle comptait évidemment sur son frère pour l'aider. Parce que lui seul pourrait lui permettre de dépasser cette situation.

-Je sais
, répondit-elle alors avec un léger sourire. Peut-être qu'elle n'aurait pas cru dans les propos de son frère avant toute cette histoire, même maintenant, Agrippine savait qu'elle pouvait compter sur Ignatius, et ça jusqu'au bout, et elle comptait bien l'aider elle aussi, à sa manière, en le libérant du contrôle de sa mère, même si cette dernière avait certainement bien commencé en lui apprenant tout cela. Elle lui facilité la tâche. Tu vas m'aider à le trouver, n'est-ce pas ? mon père ? demanda-t-elle en plantant son regard de le sien.

Elle avait besoin de savoir qui était cet homme, elle avait besoin de comprendre d'où elle venait, et finalement qui elle était, car elle réalisait qu'elle était loin de savoir qui elle était, puisqu'elle s'était construite sur la haine d'un père qui n'était pas le sien. De même elle voulait savoir pourquoi il ne lui avait jamais été donné d'être ce père en question... pourquoi il n'avait jamais fait partie du tableau. Est-ce qu'il n'avait été qu'un amant de passage dans la vie de sa mère ? Est-ce qu'elle l'avait aimé ? Elle avait besoin de savoir.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 6 Jan - 18:33

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
C’était un soulagement d’entendre Agrippine affirmer qu’elle savait que Ignatius serait toujours là pour elle, même si en un sens le jeune homme ne pourrait pas lui en vouloir de ne pas le croire. Après tout, la situation était quand même particulière. Il aurait compris que Agrippine lui reproche de ne pas avoir été suffisamment là, qu’elle lui reproche d’être juste le fils de ses parents. Mais ce n’était pas le cas, elle savait qu’elle pouvait compter sur lui et elle avait parfaitement raison. C’était évident pour Ignatius d’être là pour sa sœur, même si on ne pouvait pas dire qu’il avait correctement joué son rôle de grand frère ces derniers temps. En fait, il avait même le sentiment de ne l’avoir jamais fait. Il ne s’était pas entièrement détourné de sa sœur, mais quand même… il n’avait rien vu, il n’avait rien compris. Maintenant, il avait vraiment l’intention de se rattraper. Il avait beaucoup de mal à digérer le fait que sa mère leur ait menti pendant toutes ces années, sa trahison envers son père, mais surtout d’avoir laissé cet homme s’en prendre à Agrippine sans rien faire. Il ne pouvait finalement plus faire ses reproches à son père, alors il les reportait envers Wilhelmina.

« Bien sûr. » Répondit-il avec conviction, quand elle lui demanda s’il allait l’aider à trouver son père. « On va le retrouver. »

Ce n’était peut-être pas très sain au final de se focaliser sur cette histoire, mais en même temps c’était normal qu’ils cherchent d’où venait Agrippine. Ignatius n’était pas sûr et certain que ça soit une très bonne idée, cela dit c’était normal que sa sœur souhaite connaître ses origines, connaître son histoire. Et Ignatius n’avait aucune raison de lui refuser son aide. Lui aussi avait envie d’en savoir plus. Qui était l’homme avec qui sa mère avait eu une histoire en dehors de son père ? Est-ce qu’elle l’avait aimé ? Est-ce que c’était juste un amant de passage ? Est-ce qu’il y avait une signification dans tout cela ? Il avait envie de savoir, il n’y avait aucune raison qu’il refuse on aide à sa jeune sœur, surtout pas après lui avoir dit qu’il serait toujours là pour elle.

Parce que concrètement, le jeune homme perdait quand même tous ses repères. À la mort de son père, il avait perdu l’un de ses plus précieux repères, maintenant il découvrait qu’il s’était trompé de toute pièce sur qui était cet homme, sur qui était sa mère. Il n’y avait que sa sœur qui avait été toujours sincère avec lui. Finalement, malgré les apparences, c’était Agrippine son principal repère familiale.

« On va enquêter tous les deux ensembles. » Ignatius ne savait pas encore comment il allait s’y prendre, quelle piste ils allaient pouvoir suivre, mais il fallait bien qu’ils commencent par quelque chose. Sa mère avait des amis, ils pouvaient commencer par là. Fouiller dans le passer de la ministre de la magie.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 6 Jan - 19:08


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
A

grippine était vraiment perturbée par la situation. Du jour au lendemain, elle devait remettre en cause tous ses fondamentaux, et il était difficile d'admettre que son existence entière reposait sur un vaste mensonge. Elle pourrait se contenter de s'en moquer, comme elle avait appris à se moquer d'à peu près tout depuis sa plus tendre enfance. Mais elle n'y arrivait pas, c'était beaucoup trop important. Et même si elle n'était pas sûre de vouloir connaître la réponse, il fallait qu'elle en apprenne davantage, qu'elle sache si elle devait en faire quelque chose ou tout simplement enterrer cette information et poursuivre le cours de sa vie comme si de rien n'était. Dans tous les cas, il était sûr et certain qu'elle ne pouvait pas se contenter de cette simple esquisse d'information. Avec elle, c'était tout ou rien, soit elle devait rester dans l'ignorance, soit elle devait connaître les détails sordides de l'affaire. Mais c'était un chemin sur lequel elle n'était pas capable de s'engager toute seule. Elle avait besoin de soutien, et à ce titre, elle ne pouvait que vouloir compter sur celui de son frère.

Et il le lui apportait. Elle n'avait aucun mal à deviner à quel point ça devait être difficile pour lui aussi, oui, cette affaire la concernait elle directement, mais dans tous les cas, elle savait pertinemment que tout ça ne pouvait que le perturber lui aussi. Il avait voué un culte aveugle à ses parents, et maintenant, il devait accepter que son père était un homme cruel, capable de battre la fille qu'il avait accepté d'élever, et que sa mère était une femme adultère, qui lui avait menti des années durant. Cela ne devait pas être exactement une partie de plaisir pour lui non plus. Et elle trouvait qu'il se comportait vraiment dignement en la circonstance. Il serait en droit de penser à lui pour commencer, au regard de leur relation, mais il la faisait passer en priorité quoi qu'il arrive. Vraiment, elle découvrait Ignatius sous un autre jour, et elle aimait ce qu'elle voyait.

-Merci de faire ça pour moi,
répondit-elle avec toute l'honnêteté du monde, parce qu'elle ne voulait vraiment pas que ça puisse faire le moindre doute pour lui... Elle était vraiment touchée par ce comportement, et elle n'était pas d'humeur à jouer les Agrippine détachée, et indifférente. Comment tu te sens, toi, par rapport à tout ça ?

Ils avaient beaucoup à décider, ne serait-ce que parce que pour mener à bien l'enquête en question, il serait plus simple de se fier à ce qu'Ignatius savait de leur mère qu'aux connaissances d'Agrippine, qui avait arrêté depuis longtemps de s'intéresser à Wilhelmina Tuft. Bref, ils étaient dans la même galère, et puisqu'il était là pour elle, elle voulait être là pour lui aussi.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 13 Jan - 16:54

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
Ignatius se contenta d’adresser un léger sourire à sa sœur, quand elle le remercia de faire ça pour elle. C’était la moindre des choses, elle était sa sœur tout de même, il ne pouvait pas l’abandonner dans une telle situation. Elle découvrait que son père n’était pas son père – quand lui devait se rendre à l’évidence que l’homme pour qui il avait énormément d’estime avait été cabale de battre une enfant d’une manière vraiment cruelle –, c’était normal qu’elle cherche à obtenir des réponses. Et c’était normal que de son côté, il aide sa sœur à trouver les réponses. Surtout qu’en prime, le jeune homme avait envie quand même de savoir qui était l’homme avec qui sa mère avait trompé son époux. Il avait envie d’avoir autant les réponses que sa sœur, alors il n’avait définitivement aucune envie de ne pas aider sa sœur.

Elle n’avait pas besoin de le remercier donc, il n’y avait aucune raison qu’elle le fasse parce que ça lui semblait juste naturel. Il n’avait aucune raison de refuser l’aie que lui demandait sa sœur. Enfin, si, il en avait énormément, mais il n’avait aucune envie de refuser l’aide qu’elle lui demandait, parce qu’au final, le jeune homme avait bien conscience que son seul vrai repère familial. Ça n’avait rien d’agréable de se rendre compte que tout ce qu’on pensait de sa famille était faux depuis le début, surtout quand on était si proche de sa famille comme Ignatius. Enfin, si proche de ses parents. Agrippine avait toujours été entière, au point d’être décrié par leurs parents d’ailleurs (si on pouvait dire leurs parents, ce qui n’était pas réellement le cas puisque Mr Tuft n’était pas le père des deux « enfants »). Tout n’avait été question que de faux semblants, comme toujours…

« Je ne sais pas trop… »
Répondit-il, un peu surpris par la question de Agrippine. Non pas qu’il soit si incroyable qu’elle lui pose la question, mais il ne s’attendait pas spécialement à ce qu’elle le lui demande, parce que finalement cette situation ne le touchait pas directement. Sans pour autant qu’il ne soit pas touché non plus, ça le concernait évidemment. « J’ai… j’ai un peu de mal à réaliser je crois. »

Et il n’avait pas réellement l’habitude de se confier à d’autres, encore moins avec Agrippine. Ce n’était pas contre elle, mais il y avait quand même toujours eu une certaine distance, parce que le jeune homme était forcément formaté par les pensées de ses parents. Et inconsciemment, il avait toujours décidé de se ranger de leur côté parce qu’il n’avait eu qu’une seule envie, les rendre fier. Ça ne l’avait pas poussé à se détourner complètement de sa jeune sœur non plus, mais quand même il n’avait pas agi comme il le fallait non plus.

« J’ai l’impression que je… je ne connais rien du tout à notre vie. »
C’était un peu fort, mais c’était ce qu’il ressentait quand même.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 13 Jan - 17:15


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
I

l faudrait beaucoup de temps à Agrippine pour se remettre de cette situation, de ces révélations et de ce qu'elles impliquaient pour elle, mais quand bien même tout ça n'était pas simple à assumer pour elle, loin s'en faut, elle n'oubliait pas qu'elle n'était pas seule dans cette galère... Et d'ailleurs, ça la rassurait de ne pas être toute seule à affronter tout cela. Elle avait beau être très indépendante, et s'être bien souvent débrouillée toute seule, avec la fierté de n'avoir attendu après personne au passage, elle avait définitivement besoin de soutien, et de quelqu'un qui puisse se mettre à sa place. A ce titre, Ignatius était forcément le mieux placé. Il était impossible qu'il ne souffre pas de cette situation à sa propre échelle, et c'était tout à fait compréhensible. Raison pour laquelle elle lui demandait de s'exprimer sur ce qu'il éprouvait... Et il lui répondit, sans oublier de faire preuve de sincérité à son adresse, ce qu'elle appréciait très sincèrement.

Il ne savait pas trop comment il se sentait. Tant mieux, ainsi, ils étaient deux, car la jeune femme ne pouvait pas franchement affirmer avoir une opinion très arrêtée sur la question de ce côté non plus. Pour elle, la nouvelle était certes un choc... mais pas forcément une mauvaise chose. Se dire que l'homme qui l'avait tant fait souffrir n'était pas son père, c'était remettre de nombreuses autres choses en perspective, et elle se disait que si elle se trouvait cette vraie figure paternelle qui lui avait manqué, elle en ressortirait grandie... Encore que c'était sans doute chercher une aiguille dans une botte de foin. Ignatius était perdu, et elle se doutait qu'il lui faudrait du temps pour digérer cette histoire. C'était la différence entre elle et son frère. Certes, il n'était pas simple pour elle non plus d'encaisser tout ça, mais sa mère ne descendait d'aucun piédestal pour autant à ses yeux, puisqu'elle ne l'avait jamais tenue en grande estime pour commencer.

-Ouais, on nous a roulés en beauté,
confirma simplement Agrippine quand Ignatius observa qu'il n'avait plus la moindre idée de ce qu'était et avait été sa vie.

C'était difficile, c'est certain, que de devoir revenir jusqu'aux fondamentaux de sa propre existence. Et à ce sujet, ils étaient sur le même bateau, ils allaient devoir réviser de zéro l'histoire de leur famille, leur histoire. Mais Agrippine osait penser, pour sa part, que c'était un mal pour un bien dans tous les cas.

-On va remettre de l'ordre dans tout ça, t'en fais pas.
Elle devrait sans doute être la plus bouleversée des deux (et elle était réellement bouleversée, c'est la vérité), mais elle estimait qu'Ignatius était certainement le plus fragile, peut-être à tort. Et puis dans tous les cas, je reste ta soeur, quoi qu'il arrive, c'est ce qui compte, pas vrai ?

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Sam 19 Jan - 22:35

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
Ignatius savait bien qu’il n’était pas le plus à plaindre en cet instant précis, parce que même s’il était évident qu’il devait quand même revoir sa vision de la famille, ce n’était pas lui qui découvrait qu’il n’était pas le fils de son père. Cela dit, le jeune homme n’avait pas eu à subir les horreurs de son père non plus. Il y avait ça aussi, Ignatius devait se rendre compte que l’homme qu’il avait tenu en grand estime n’était autre qu’un homme capable de battre une petite fille qui n’avait rien demandé à personne. Et maintenant, il semblait évident que l’homme avait agit de cette manière parce qu’il savait que Agrippine n’était pas sa fille. Ignatius devait accepter que sa mère avait trompé l’homme qu’elle avait épousé, l’homme qu’il avait cru qu’elle avait aimé à longueur de temps, mais qu’elle avait en prime laissé son mari s’en prendre à un enfant pour son erreur. Franchement, c’était dur à encaisser, mais Ignatius n’avait pas spécialement envie de se plaindre plus que sa sœur non plus. Parce que des deux, il n’avait pas du tout le plus à plaindre.

Cela dit, ils étaient quand même tous les deux dans la même galère, clairement. Agrippine ne manqua pas de résumer la situation parfaitement, on les avait roulés tous les deux en beauté, on s’était clairement moqué d’eux. Est-ce qu’ils pouvaient réellement mettre de l’ordre dans tout cela ? Le jeune homme avait bien envie de croire qu’ils pouvaient quand même s’en sortir un peu. Cela dit, elle avait raison, ils restaient frères et sœur et rien n’allait changer cette situation.

« Oui c’est ce qui compte. »
Ignatius ne pouvait pas dire le contraire, clairement en cet instant précis le jeune homme ne pouvait que confirmer le fait qu’elle était son seul repère familial. « On sera toujours ensemble, c’est tout ce qui compte. » Ce n’était clairement pas facile pour le jeune homme de se contenter d’accepter ce qu’il avait découvert. Il ne savait pas quoi penser de sa mère, il tenait évidemment énormément à elle, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’être trahi. Qu’est-ce qu’il allait faire la concernant ? Il n’en savait rien, il verrait bien plus tard. Pour le moment, ils devaient surtout se concentrer sur trouver l’identité du père de Agrippine. Ça faisait quand même parti de leur histoire, ils ne pouvaient pas le nier. « C’est peut-être de ton père finalement que tu tiens ton… le fait que tu sois si différente de moi. » Se permit-il d’ajouter en plaisantant un peu.

La situation n’était clairement pas propice à la plaisanterie, mais en même temps ça pourrait être une bonne chose au final de plaisanter un peu, d’être un peu léger. Enfin, Ignatius n’en était pas si sûr que cela, ce n’était pas réellement son genre en même temps. Mais il ne savait plus exactement ce qu’était son genre au final.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Sam 19 Jan - 22:58


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
A

grippine ne savait vraiment pas comment elle aurait fait face à cette situation si Ignatius n'avait pas été là. Le fait qu'il soit présent, à ses côtés, qu'il se range dans son camp et choisisse de l'aider, ça faisait une immense différence pour elle. Elle se sentait bien plus capable de faire face aux démons qui la rattrapaient, de faire avec cette nouvelle information... Si elle avait apprit cette information par ses propres moyens, et sans Ignatius pour la soutenir, elle se serait certainement contentée de fuir sa situation, de continuer sa vie comme si elle n'en avait rien su... Là, ce n'était pas le cas, là, elle était décidée de faire en sorte que ces révélations aient un impact sur sa vie. Puisqu'elles en avaient un sur la vie de son frère. Elle ignorait où leurs recherches respectives allaient les mener, elle était incapable de savoir ce que cela aurait pour incidence dans sa vie, mais il fallait qu'elle sache. Tout en se raccrochant à cette idée, quoi qu'il en soit. Elle avait une famille, sa famille, c'était Ignatius, et c'était ce qui importait. Ils seraient ensemble pour affronter les événements à venir, et c'est ce qui comptait vraiment, bien plus que tout le reste.

-Tu veux dire que mon père doit être cinglé et perturbé, c'est ça ?
répondit-elle dans un fin sourire, ne prenant pas du tout ombrage de sa remarque quand Ignatius suggéra - et elle se doutait que c'était une tentative pour détendre l'atmosphère - que c'était de son père qu'elle devait tenir leurs différences de caractère.

Peut-être qu'il y avait de ça (encore que quand on savait qui était son vrai père, on pouvait être assuré que non, si elle était de la mauvaise graine, ce n'était pas parce que l'Auror émérite lui en aurait transmis le gêne), mais elle n'avalait pas trop cette théorie en réalité. Elle savait pourquoi elle était si différente de son frère. Bien sûr, il y avait quelques différences très naturelles, mais pour le reste... c'est simplement qu'ils n'avaient pas été éduqués de la même manière, et n'avaient pas reçu le même dosage d'amour et d'attention. Les coups qu'Agrippine avait reçus lui avaient forgé le caractère, c'est l'évidence même, et elle en avait toujours eu conscience... Si elle avait été considérée de la même manière qu'Ignatius depuis sa plus tendre enfance, qui sait s'ils n'auraient pas été des copies conformes tous les deux, au bout du compte. Elle aurait peut-être souffert des mêmes complexes, ressenti la même admiration absolue pour ses géniteurs, elle aurait peut-être été sérieuse, droite, intelligente... un peu plus inadaptée socialement. Va savoir. La vie avait fait d'eux des personnes très différentes, et c'était tant mieux, car dans ces circonstances, ils étaient complémentaires, et c'est ce qu'il fallait.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 212
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 20 Jan - 14:56

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
C’était d’une évidence… évidente, Ignatius et Agrippine n’avaient rien à voir tous les deux. Ils n’avaient pas du tout le même caractère, qu’on pouvait trouver sans doute impossible qu’ils soient frères et sœurs. Et finalement, il s’avérait qu’ils ne l’étaient qu’à moitié, quand bien même ça n’enlevait pas la force de leur lien pour autant. Au contraire, ce n’était pas parce qu’ils étaient plus que différents qu’ils ne se soutenaient pas, la preuve, pour le coup le jeune homme avait le sentiment que sa famille se composait seulement de Agrippine. Il avait le sentiment que ses parents lui avaient menti toute sa vie, sans doute parce que ce n’était pas qu’un sentiment en réalité, c’était réellement le cas. On lui avait mentit toute sa vie, on lui avait caché la vérité, et maintenant il devait subir le contre coup de ces mensonges.

Est-ce qu’ils étaient donc différents seulement parce qu’ils n’avaient pas le même père ? Ignatius se disait que ça pouvait jouer, mais que ce n’était sans doute pas la seule explication. Non, ce qu’elle avait vécu toute sa vie était clairement ce qui expliquait pourquoi ils n’étaient pas les mêmes. Et en un sens, Ignatius ne pouvait pas nier que ce n’était pas plus mal qu’ils ne se ressemblent pas. Oh, il regrettait tout ce qu’elle avait vécu et clairement, le jeune homme aurait aimé être capable e la protéger, mais au moins elle n’était pas comme lui et c’était clairement une bonne chose. Et pas parce qu’elle puisse être une cinglée perturbée, comme elle ne manqua pas de le souligner en affirmant que son père devait être comme ça. Ce n’était pas comme ça que le jeune homme voyait sa sœur, bien au contraire. Elle semblait plus équilibrée que lui sur de nombreux points.

« C’est plutôt le mien de père qui était cinglé. »
Affirma-t-il. A une époque, il n’aurait jamais envisagé de dire une telle chose de son père, qu’il prenait comme un modèle digne de ce nom, qui était une idole. Quand il y repensait maintenant, il regrettait même d’avoir été accablé par sa mort. Comme il ne devait sans doute plus avoir de pitié pour sa mère, qui avait osé laisser une telle situation se produire sans rien faire. Maintenant, tout était différent. Au vu de ce qu’il avait découvert, il ne parvenait plus à avoir le moindre respect pour son père. Il avait le sentiment de découvrir un tout autre homme, ce qui était clairement le cas. Il n’était pas celui qu’il avait connu. C’était ça qui rendait la situation si difficile à accepter au final, le fait qu’il se retrouve incapable de savoir qui étaient réellement ses parents. « Je devrais me poser des questions. »

Est-ce qu’il ne tiendrait pas de son père au final ? On lui avait souvent dit qu’il ressemblait à ses parents, il était parfaitement à leur image. Serait-il capable d’être aussi cinglé que ça ? Peut-être bien.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 460
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   Dim 20 Jan - 15:22


Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion.
A

grippine n'avait aucune idée de ce à quoi pouvait bien ressembler son père, à la réalité (et ne pouvait certainement pas se douter qu'il était possible qu'elle le connaisse déjà)... c'était déjà assez perturbant d'imaginer leur mère tromper son mari, alors avec qui... difficile à dire. La jeune femme n'avait pas le moindre début de piste, mais cette conversation lui donnait forcément envie de savoir si elle avait hérité de quoi que ce soit venant de ce père invisible : le regard ? le sourire ? le tempérament... Quelque part, elle aimerait bien, pour que cela la distingue pour de bon de l'homme qu'elle avait si longtemps cru être son père et qui avait fait de sa vie un enfer sur terre. Alors oui, les questions étaient nombreuses, et elles ne trouveraient de résolution qu'à l'instant où ils auraient levé le voile sur ce mystère. En attendant, ils ne pouvaient pas faire grand-chose si ce n'est prétendre que cette situation était moins perturbante pour eux deux qu'elle l'était en réalité.

Elle ne put s'empêcher de sourire quand Ignatius affirma que c'était son père à lui qui était cinglé. Il ne pouvait pas imaginer à quel point ça lui faisait du bien de l'entendre tenir de tels propos. Clairement, la jeune femme comprenait que son frère ait besoin de processer tout ça, et elle ne pouvait pas attendre de lui qu'il haïsse d'office un père qu'il avait mis tant d'années de sa vie à vénérer. D'un autre côté, oui, ça lui faisait un bien fou : Elliott Tuft était en train de tomber de son piédestal. Enfin, Ignatius acceptait de la comprendre complètement, et de se réconcilier avec l'enfant difficile qu'elle était autrefois, avec l'adolescente compliquée qu'elle était aujourd'hui. Oui, son père était un taré, et c'était de cela qu'il avaient la nécessité de se remettre tous les deux à présent, en dépit de ce que cela remettait en question de convictions passées (et ça en faisait beaucoup).

-Tu ne lui ressembles absolument pas,
répondit-elle simplement.

Oh, il avait hérité de quelques traits de caractère, peut-être en partie parce qu'il avait cherché à ressembler à son père, d'ailleurs, mais dans le fond, il n'y avait aucune comparaison possible. Lui, il était... eh bien, une bonne personne. Le seul Tuft qui valait le détour, à ce stade, sans doute. Même si, en réalité, il était capable sans doute de bien pire qu'elle... mais Agrippine n'avait pas la moindre idée de jusqu'où tout ceci pourrait bien les mener, et à quel point la fragilité d'Ignatius pourrait finir par lui nuire.

-T'es le meilleur d'entre nous tous, frangin. Je péterais les plombs si t'étais pas là, tout de suite, tu sais ? Encore plus que d'habitude, je veux dire...


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Confier un secret à autrui c'est l'inviter à l'indiscrétion. (Agrippine <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» secret of mana
» Il n'est points de secret que le temps ne révèle ( Aelycia )
» [Réservé] Top secret [Rang S]
» Finir la soirée...en secret [Pv Florian
» Un terrible secret à avouer...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement d'Agrippine Tuft (Allée des embrumes)
-