AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 798
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Jeu 20 Déc - 22:31


Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups
L

e plus douloureux, ça n'avait pas été les coups (même si elle avait douillé sur le moment, elle ne pouvait pas le nier), le plus douloureux, c'était l'humiliation qu'elle avait ressenti en comprenant que l'homme qui l'avait agressé était un moldu. Elle s'était fait avoir comme la dernière des idiotes... Et elle se détestait pour cela. Les séquelles physiques, il en restait à peine trace, si ce n'est une fine cicatrice qui lui barrait le visage et qui, selon les infirmiers de Sainte-Mangouste, mettrait davantage de temps à se résorber. Mais pour le reste, on ne pouvait pas dire que Phèdre était franchement en forme.

Elle se reprochait sa faiblesse, son inattention... elle était un membre de l'Hydre, et elle estimait ne pas être la plus mauvaise des sorcières, loin s'en faut, mais au sortir de chez elle, elle n'avait pas vu l'homme qui s'était glissé derrière elle, avait maintenu sa gorge contre son avant-bras et plaqué sa main contre sa bouche. Elle avait tenté de se défendre, mais elle n'en avait pas eu la force, et sa baguette était hors de portée. En bref, elle avait été la victime stupide d'une agression moldue... comme tant d'autres femmes en subissent. Des femmes qui ne devaient pas se reprocher d'être des victimes, certes, mais Phèdre, elle, ne considérait pas être une femme comme les autres... alors elle ne supportait pas que ça lui soit arrivé... Mais ce qui était fait était fait, et maintenant qu'elle était plus ou moins remise sur pied (ça aussi, devoir remettre sa santé aux mains des médicomages de Sainte-Mangouste, ça la tuait), elle savait exactement où elle devait se rendre.

Elle avait aidé Seth à trouver une planque digne de ce nom, et jusqu'ici, il semblait qu'elle ne se soit pas trompé, puisque jusqu'ici, le fugitif n'avait pas été retrouvé par les autorités. Elle s'y rendit dès les premières lueurs de l'aube...  sans vraiment se soucier de l'heure qu'il était, le but étant surtout de retrouver Seth le plus vite possible afin de le prévenir de ce qui s'était passé. Elle entra sans s'annoncer et trouva Seth dans le salon. Au moins, il ne dormait pas... encore ou plus, peu importe.

-J'ai reçu la visite de ton beau-père...,
dit-elle en guise de salutation en désignant la cicatrice sur son visage. Il m'a demandé de te passer le bonjour.

En ces termes, et elle se doutait que si il n'avait pas voulu que Seth reçoive le message, elle ne serait plus en vie à l'heure actuelle... et ça l'agaçait encore plus... Mourir de ces mains-là... ça aurait été le pire sort que le destin pouvait lui réserver.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 903
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Lun 24 Déc - 14:59

Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups.
Clairement... on se faisait chier en cavale. Bon, Seth se doutait qu’en d’autres circonstances, s’il n’avait pas eu la possibilité de trouver une planque digne de ce nom, comme c’était le cas, la situation serait moins posée. Il passerait son temps à changer de lieu, à s’assurer que personne ne le trouvait, que personne ne pouvait le trouver. Ici, le jeune homme savait qu’il était plus ou moins en sécurité. Bon, la situation n’était pas complètement sûre non plus, il ne fallait pas exagérer, mais concrètement il pouvait quand même se poser un peu. Il devait rester un peu sur ses gardes et en même temps, il se disait qu’il n’était pas plus en danger qu’ailleurs. Et donc, il se faisait chier, clairement chier.

Quand Pomona venait le voir c’était une bouffée d’oxygène, Phèdre aussi passait de temps en temps. Mais globalement, le jeune homme était quand même sacrément seul. Seth n’avait pas spécialement envie de rester planquer jusqu’à la fin des temps non plus, mais il savait bien que le bureau des Aurors était activement à sa recherche. Il se doutait que McDowell devait mettre tout en œuvre pour le trouver, parce qu’il devait l’avoir mauvaise de s’être fait berner comme ça avait été le cas. Il avait eu confiance en lui, au point de lui parler de Pomona. Sans se douter, sans doute, que la jeune femme ne risquait rien par conséquence. Il devait croire que Seth avait informé les mages noirs qu’il savait qu’elle était en vie, mais ce n’était pas le cas. Au vu de la situation, il devait donc avoir clairement envie de le trouver, de se venger et il était sans doute à sa recherche activement. Donc, il devait se montrer prudent, même si c’était frustrant et qu’il avait envie de sortir. Il n’était pas du genre à attendre que les choses se passent, il était un sorcier d’action, ce n’était pas pour rien qu’il était devenu Auror d’ailleurs. Et la frustration n’avait rien de bon dans son cas. Il buvait, de nouveau, un peu trop. Au point que là, il n’avait même pas pris la peine de se coucher. Il était dans le salon, l’aube pointait le bout de son nez et... eh bien, rien, il ne faisait rien. Littéralement, il se faisait chier. Jusqu’à ce que la porte s’ouvre, comme ça.

Seth se leva, voyant Phèdre arriver et retenant pour lui les diverses réflexions qu’il avait envie de lui faire au sujet du fait qu’elle pourrait quand même prendre la peine de s’annoncer pour lui éviter une crise cardiaque. Dans tous les cas, s’il avait eu envie de dire quelque chose, il aurait été coupé dans son élan. Phèdre était là, donc, avec une cicatrice sur le visage, lui apprenant qu’elle avait eu la visite de son beau-père.

« Sale fils de chien. » Lança-t-il, en ne cachant rien de son énervement. Bill n’était qu’un putain d’enfoiré, il ne savait pas exactement ce qu’il avait fait à Phèdre, mais il s’en doutait un peu trop bien. Tout comme la raison. « Ça va ? » Demanda-t-il, en prenant un peu sur lui, s’inquiétant sincèrement pour Phèdre. Il n’y avait pas grand monde qui avait le droit à son inquiétude réelle.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 798
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Mar 25 Déc - 22:18


Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups
P

hèdre ne reprochait pas à Seth ce qui lui était arrivé, même si elle savait pertinemment que sans lui, cet homme ne s'en serait jamais pris à elle. Ce qu'elle savait, c'est qu'il y avait deux personnes à blâmer, et ces deux personnes, c'étaient Bill Beresford, qui avait fait le choix de l'agresser (parce que oui, il était un sale fils de chien, un point c'est tout), et elle-même, qui n'avait pas réussi à se défendre et avait simplement... subi la situation, bien consciente du fait que sa vie n'avait tenu qu'à un fil... et qu'elle ne pouvait définitivement pas attribuer la situation à un coup du sort. Elle savait que la rage de son meilleur ami était sincère... Tout comme son inquiétude quand il lui demandait comment elle allait, et elle appréciait cela. C'était ce qu'elle attendait de lui... elle n'était pas venu l'accabler, elle était venue l'informer de la situation... et aussi obtenir un peu du soutien dont elle ressentait le besoin. Parce qu'elle pouvait librement lui parler de la situation dans son ensemble, et il comprendrait pertinemment.

-Oui, ça va,
répondit-elle alors avec un fin sourire.

Elle allait bien, oui, elle avait douillé mais elle avait été soignée et depuis elle ressentait une moindre douleur, les quelques fois où sa cicatrice l'élançait... Elle n'avait pas peur non plus que cet homme s'en prenne à elle de nouveau, car elle savait qu'il ne se servait d'elle que comme messagère... Un rôle qui ne lui plaisait pas du tout au demeurant... et qu'elle exécutait bel et bien en allant trouver Seth, mais peu importe.

-C'est juste... que j'ai vraiment cru que j'allais y passer, sur le moment.


Elle avait vraiment hésité à avouer cela, sincèrement... Parce que même auprès de son meilleur ami, il était difficile de reconnaître qu'elle avait été faible, qu'elle n'avait pas été capable de se battre. Mais elle ne pouvait pas lui cacher cela non plus. Elle devait lui faire comprendre l'ampleur de la situation. Certes, si les Aurors du ministère ne parvenaient pas à le retrouver, Bill Beresford n'y parviendrait sans doute pas non plus, mais on n'était jamais trop prudent dans tous les cas.

-Quand est-ce qu'il est sorti de prison ?


Elle pourrait lui demander, plutôt, pourquoi il n'avait pas parlé de tout cela, mais elle n'en voyait pas l'intérêt, elle devinait qu'il avait eu d'autres préoccupations à l'esprit. Mais à présent, cette préoccupation précise devenait sa préoccupation à elle aussi, et elle voulait connaître le moindre détail de l'affaire, sans rien omettre. Bill Beresford était un nuisible, il allait leur falloir s'en débarrasser... Et elle comptait bien l'y aider, elle estimait même que c'était indispensable.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 903
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Dim 3 Mar - 1:34

Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups.
Quand Phèdre lui affirma qu’elle allait bien, Seth avait envie de croire qu’elle disait la vérité et qu’elle ne se contentait pas seulement de lui dire ça dans le but de le rassurer. Ce qu’il pourrait comprendre, sans pour autant réellement l’accepter. Il n’avait pas envie que la jeune femme joue les femmes fortes dans le but de ne pas l’inquiéter, il avait vraiment envie de savoir comment elle se sentait. Parce que malheureusement, il ne savait que trop bien de quoi son enfoiré de beau-père était capable. Après tout, on ne pouvait pas dire que Seth s’était sorti indemne du moment où il avait décidé de lui rendre une petite visite. Et visiblement, Phèdre ne s’en était pas sorti indemne de l’instant où il avait décidé de s’en prendre à elle. Seth n’en revenait pas de quoi cet enfoiré était capable, alors que justement il savait qu’il était un bel enfoiré. Mais il s’en était pris à Phèdre et ça, c’était bien une chose qu’il ne pouvait pas accepter. Qu’il décide de s’en prendre à lui, c’était une chose, s’en prendre à sa meilleure amie c’en était une tout autre.

Quand elle reprit la parole, affirmant qu’elle avait cru qu’elle allait y passer sur le moment, Seth ne put s’empêcher de se sentir coupable. Il n’avait aucune idée de ce qu’il aurait fait si jamais il avait dû découvrir que Bill avait tué Phèdre… quand bien même il se doutait qu’au fond, son connard de beau-père n’avait pas spécialement envie de la tuer. Qu’il avait simplement cherché à faire passer un message et ce message passait bien. Seth comprenait que Bill avait décidé de rentrer bien trop vivement dans sa vie, de revenir d’une manière qu’il ne fallait pas. Et qu’il devenait donc un sérieux problème à régler.

« Je n’en sais trop rien. » Répondit-il quand Phèdre lui demandant depuis quand il était sorti de prison. « Sa… nouvelle femme est venu me voir et je l’ai revu quelque jour après mais… » Seth poussa un soupire. « Je ne pensais pas qu’il ferait quoi que ce soit. Et j’avais… plein de truc à gérer. »

La mort de Pomona qui était difficile à accepter, le fait que finalement elle n’était pas morte, les mangemorts qui voulaient le faire tomber, maintenant la traque des Aurors. Au final, le jeune homme devait bien reconnaître qu’il avait un peu mis son beau-père de côté dans ses pensées, alors qu’il aurait vraiment mieux fait de s’en préoccuper tout de suite. Il aurait dû le tuer, il devait le tuer maintenant en fait avant qu’il ne décide de continuer sa petite vendetta à son sujet. Alors qu’il était le seul responsable de tout ce qui s’était passé.

« Je suis désolé c’est de ma faute. »

Et pour que Seth décide de s’excuser, c’était qu’il devait vraiment le penser. Ce qui était le cas, il s’en voulait parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir coupable de ce qui était arrivé à Phèdre.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 798
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Dim 3 Mar - 10:22


Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups
P

hèdre sentait bien que Seth n'avait pas plus d'informations qu'elle au sujet de son beau-père et de ses intentions (si ce n'étaient celles de lui nuire, qui ne pouvaient échapper à personne). Elle comprenait sans mal que le retour de Bill Beresford dans sa vie, qui aurait dû être l'un des événements les plus alarmants de cette dernière, l'avait finalement moins été que prévu, puisque le jeune homme avait eu pour ainsi dire d'autres chats à fouetter. Et non des moindres. La mort de la femme qu'il aimait, ça avait déjà été un immense coup dur (et Phèdre, qui s'était occupé de lui tout ce temps, était bien placée pour le savoir : jamais elle ne l'avait vu dans un état à ce point lamentable jusqu'alors). Et maintenant, il avait été découvert au sein du bureau des Aurors et se voyait contraint de jouer les fugitifs. Le retour de Bill, en effet, dans ces circonstances, semblait bien moindre, pour autant, la situation prouvait bien que c'était un problème qu'il leur fallait régler, et le plus rapidement serait le mieux, ça ne faisait pas le moindre doute.

-C'est pas toi qui m'as passée à tabac,
répliqua Phèdre d'un ton ferme quand Seth s'excusa.

Elle appréciait ses excuses, au fond. De la part de Seth, elle savait que c'était quelque chose de rare et qu'il fallait en reconnaître et en estimer la valeur, mais il n'avait rien fait que Phèdre puisse directement lui reprocher. C'est sûr, s'ils n'étaient pas si proches tous les deux, ce n'était pas auprès d'elle que Bill aurait choisi de faire passer son message, mais la part de responsabilité de Seth dans l'affaire s'arrêtait là. Non, Phèdre ne lui en voulait pas. Elle n'en voulait qu'à elle-même, qui n'avait pas su se montrer à la hauteur de la situation.

Même si, de toute évidence, Bill Beresford était un adversaire plus complexe qu'on pourrait le croire, tout moldu qu'il était. Puisque Seth l'avait revu et que, manifestement, Bill était toujours en vie, ça devait vouloir dire qu'il avait plus de ressources qu'on ne pouvait l'imaginer, même face à des sorciers qui savaient pourtant parfaitement se battre. Mais la donne changerait. Ni lui, ni elle n'avaient été préparés quand leur chemin avait croisé celui de Bill Beresford. Dorénavant, ce n'était plus le cas, le Moldu ne pourrait plus compter sur l'effet de surprise, et Phèdre comptait bien lui faire payer. C'était une affaire qu'ils allaient résoudre ensemble, et le plus tôt serait le mieux.

-Le seul responsable, c'est ce putain d'enfoiré, et il va le payer cher, crois-moi,
répondit Phèdre d'un ton résolu. Tu as bien dit qu'il avait une femme, pas vrai ? ajouta-t-elle d'un ton qui en disait long.

Plutôt que de venir le trouver et le confronter directement, autant jouer avec ses propres armes. Se servir de l'épouse comme appât, lui en faire cruellement baver, et attirer Bill dans un piège.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 903
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Dim 3 Mar - 20:18

Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups.
Seth n’avait pas pour habitude de s’excuser, même quand par moment il faudrait qu’il le fasse, il ne le faisait pas toujours. Cela dit, il y avait des moments où il avait conscience qu’il devait le faire. Et en cet instant précis, le jeune homme considérait qu’il devait vraiment s’excuser auprès de Phèdre. Même si la jeune femme lui affirma qu’il n’y était pour rien, parce que ce n’était pas lui qui l’avait passé à tabac. Certes, la jeune femme n’avait pas tort, mais ça n’enlevait pas le fait qu’il se sentait quand même responsable. Parce qu’il aurait mieux fait de s’occuper de Bill dès qu’il en avait l’occasion, ainsi Phèdre ne se serait pas retrouvé dans une telle position. Elle n’aurait pas eu à subir les foudres de cet enfoiré, s’il avait été capable de gérer la situation avant que ça ne s’aggrave. Donc, quoi qu’elle dise, Seth ne pouvait pas s’empêcher de se sentir responsable.

Cela dit, diriger sa rage vers Bill était une très bonne chose. C’était évident que cet enfoiré devait payer pour ce qu’il avait fait, pour ce qu’il avait fait dans le passé, mais pour ce qu’il faisait maintenant. Comment pouvait-t-il réellement songer arriver de nouveau dans sa vie et causer des troubles de ce genre ? Mais pour qui se prenait-il définitivement ? Il était évident que le jeune homme allait devoir s’occuper de ce souci, ce qui ne l’arrangeait pas spécialement. Il avait envie de faire payer à Bill tout ce qu’il lui avait fait, très clairement, il avait hâte de le faire même. Malheureusement, on ne pouvait pas non plus dire que c’était le moment parfait pour tout cela, parce qu’il était quelque peu bloqué dans cette situation. Il ne devait pas se montrer, il ne savait que trop que les Aurors le cherchait. Il ne pouvait pas prendre de risque inconsidéré, même s’il avait parfaitement conscience qu’il pouvait compter sur Phèdre. Qui ne manqua pas d’ailleurs de mentionner la femme de Bill.

« Ouais. » Il avait une femme, c’était bien ça. Une femme tellement jeune par rapport à lui d’ailleurs, à se demander commet il pouvait l’avoir attiré dans son lit. Et il n’avait aucune envie d’imaginer quoi que ce soit. Mais il avait bel et bien une femme et Seth voyait parfaitement où Phèdre voulait en venir. Il n’y avait pas meilleur appât qu’une épouse, après tout, quand bien même Seth se doutait que Bill était incapable de sentiment, considérant qu’il n’avait pas aimé sa mère de base. Cela dit, on pouvait toujours s’en servir d’une façon ou d’une autre, le faire souffrir par son intermédiaire. Oui, ça semblait être la meilleure solution, mais il y avait un hic… « Mais je ne peux pas m’en prendre à elle. »

Il ne pouvait pas, il ne voulait pas… c’était du pareil au même. Seth avait des scrupules soudainement, en d’autres circonstances il n’en aurait pas eu. Il ne comptait pas le nombre de femme qu’il avait maltraité. Mais depuis, il y avait Pomona et… ça suffisait, il n’avait pas envie de dévier de trop.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 798
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Dim 3 Mar - 20:42


Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups
P

hèdre était déterminée à se venger de Bill. Elle le savait, ce faisant, elle s'immiscait dans une histoire qui n'était pas la sienne, mais elle estimait qu'elle y jouait une part active quoi qu'il en soit, parce que dès l'instant où cet homme l'avait agressée, c'était devenu une affaire personnelle pour elle aussi. Et au-delà de ça, d'ailleurs, Seth était son meilleur ami, elle se sentait forcément touchée par ce qui le touchait lui. Elle avait toujours été sensible à l'histoire de Seth et elle ne cesserait jamais de l'être quoi qu'il advienne, elle comptait l'aider. Bien sûr, elle laisserait les rennes à Seth quoi qu'il en soit parce que ça restait son histoire quoi qu'il advienne, mais elle avait la ferme intention d'y contribuer activement quoi qu'il puisse en être. Alors pour elle, toucher la femme du beau-père pour essayer de l'atteindre lui n'était pas un mauvais plan, mais à sa grande surprise, Seth s'y refusa d'office, et catégoriquement. Elle était étonnée, elle devait bien l'admettre. Elle ne pensait pas que ce soit son genre d'avoir des scrupules...

-Comment ça ?
demanda-t-elle d'office pour commencer, ne dissimulant pas sa surprise (Phèdre avait toujours été honnête avec son meilleur ami, elle n'avait pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin et avait la ferme intention de continuer à l'être, seulement, au moment même où elle prononçait cette phrase, elle se fit une réponse bien à elle en esprit. Oh...

Cette femme qui était mariée à son beau-père. Au fond, ce n'était peut-être qu'une victime, comme l'avait été la mère de Seth... Et si tel était le cas, elle méritait d'être protégée, par de servir d'appât. Phèdre, dans un moment cemme celui-là, réalisait que Seth avait changé. Avant, ça lui aurait été égal, dans le fond, tout ce qui aurait compté pour lui aurait été de se venger à tout prix. Mais Seth n'était plus tout à fait le même, il n'était plus tout à fait le même depuis Pomona. Est-ce que c'était une mauvaise chose ? Non, gagner en humanité l'avait rendu plus accessible, y compris pour elle. Ceci dit, ça n'arrangeait pas leurs affaires.

-Comment elle était ? Quand tu lui as parlé ? Tu crois qu'elle aussi... ?

Qu'elle aussi était sous l'emprise de cet homme violent, qu'elle aussi pourrait périr sous les coups d'un homme aussi horrible. Dans ce cas, elle ne devenait pas une cible potentielle, elle devenait une victime à préserver à son tour, et il n'en était que plus urgent, à vrai dire, de trouver un moyen rapide et radical de se débarrasser de la menace évidente que représentait Bill Beresford. Phèdre était en tout cas plus déterminée que jamais.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Seth Beresford
▌ Messages : 903
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, 21.2 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Eddie Redmayne

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Dim 10 Mar - 17:16

Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups.
En temps normal, Seth ne se serait clairement pas posé de question. Il n’aurait pas hésité une seule seconde à s’en prendre à la nouvelle femme de Bill dans le but de l’atteindre. Même si ça pouvait être utile ou non, même s’il n’avait aucune preuve que ça pouvait réellement toucher son beau-père. Il ne se posait pas autant de question, d’ordinaire, mais en cet instant précis c’était un peu… différent. Parce que depuis que Pomona était dans sa vie, depuis qu’il lui avait promis à la femme qu’il aimait qu’il ne se détournerait plus du droit chemin… il n’avait pas l’intention de faire n’importe quoi. Concernant Bill, il était évident que ce type méritait le pire des châtiments, mais pour ce qui était de sa femme… c’était un peu plus particulier.

Phèdre ne manqua pas de lui demander pourquoi il n’avait pas l’intention de sen prendre à elle, avant de visiblement répondre à sa question elle-même. Il ne savait pas réellement ce qu’elle en déduisait ou non, mais elle sembla arriver à une conclusion en tout cas. Et quand elle reprit la parole, ce fut dans le but de lui demander comment elle était, s’il pensait qu’elle aussi… Qu’elle aussi ? Qu’elle aussi était victime de son connard de beau-père ? Sans doute. Seth ne répondit pas tout de suite, repensant à la conversation qu’il avait eu avec la nouvelle femme de Bill. Est-ce qu’elle était comme sa mère, aux prises avec ce type violent ? À se demander ce que les femmes pouvaient bien lui trouver à cet enfoiré.

« Je ne sais pas trop. » Il ne savait pas grand-chose de cette femme, en dehors du fait qu’elle était mariée à Bill et qu’il avait cru au début qu’elle pouvait être sa fille. « Elle est jeune, elle ne doit pas être beaucoup plus âgé que moi. » Reprit-il d’un air un peu renfrogné, parce que ça avait quand même le don de l’agacer. Cette conversation lui laissait toujours un goût amer, parce qu’il avait appris à cet instant que Bill avait quitté sa prison et qu’il avait en plus une nouvelle femme. Qu’il revenait bien trop vivement dans son existence. « Elle a l’air… naïve je dirais. » Pour rester poli. « Du genre à s’imaginer qu’on forme une famille. »

Ce qui était parfaitement ridicule, parce qu’il n’y avait pas moins esprit que famille que Bill Beresford. Ce n’était pas parce qu’ils portaient le même nom qu’ils étaient de la même famille. Seth ne pouvait pas affirmer directement que cette femme était une victime de Bill, même si forcément ce n’était pas impossible non plus. Après tout, sa mère s’était bien faites avoir de son côté. Et si jamais elle était finalement dans la même position que sa mère, ils pouvaient très bien deviner ce qui allait lui arriver.

« Elle s’appelle Isobel, peut-être que tu pourrais te renseigner ? »
De son côté, Seth ne pouvait pas faire grand-chose, mais peut-être que Phèdre pourrait s’approcher d’elle.
Code by Gwenn

_________________
Il y a tant de haine, qui brûle en moi. Un souffle qui m'entraîne au-delà des lois. Lourde peine, sous ma croix. Une douleur obscène qui me donne tous les droits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 798
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   Dim 10 Mar - 17:36


Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups
P

hèdre n'avait rien d'une sociologue émérite, mais elle pensait avoir côtoyé suffisamment d'individu, que ce soit de par son histoire, sa profession ou son affiliation à l'Hydre pour cerner un minimum l'âme humaine. Elle avait, aussi, des opinions tranchées sur la nature des individus, qu'elle imaginait altérable dans une certaine mesure, mais absolument pas modifiable. Par exemple, elle ne pensait pas qu'un homme capable de la violence dont avait fait preuve Bill Beresford en battant sa femme à mort puisse se comporter comme un agneau avec l'épouse qui lui succéderait. Les hommes violents le restaient. Et ceux qui, à l'âge d'être encore influençables, étaient témoins de cette violence, en éprouvaient presque instinctivement les attraits.

Elle était bien placée pour le savoir, après tout. Sa mère avait été violemment agressée par des Moldus, au point de ne plus qu'être l'ombre d'elle-même, et à présent, Phèdre n'éprouvait plus ne serait-ce qu'un début de scrupule ou de considération à l'égard de la communauté non magique. De la même manière, Seth avait assisté à la froide et brutale mise à mort de sa propre mère, et cela l'avait façonné tel qu'il était. Tous deux pouvaient décider de s'adoucir, de faire des efforts, mais ils ne pouvaient pas changer qui ils étaient. Phèdre et Seth, tout comme Bill, ne changeraient jamais, c'était ainsi... Et donc, Bill était sûrement aussi odieux avec sa nouvelle femme qu'il ne l'avait été avec l'ancienne... et donc, il fallait y remédier. C'était une honte que cet homme ait été libéré de prison pour commencer, mais la prison moldue était de toute évidence un châtiment bien trop doux pour un homme que lui. Non, il méritait un sort bien plus radical. Et ensemble, Seth et lui lui rendraient la monnaie de sa pièce.

Même si Seth n'avait perçu aucun signe chez son interlocutrice, ce qui ne voulait rien dire. Apparemment, Beresford s'était choisi une femme qui aurait l'âge d'être sa fille. C'était déjà particulièrement glauque en soi, on ne peut pas le nier, mais de toute évidence, ou qaux yeux de Phèdre en tout cas, il l'avait choisi pour tous les traits de caractère que lui attribuait Seth. Une femme jeune, docile, bien naïve, prête à satisfaire aux besoins de son époux par tous les moyens et à lui pardonner toutes les horreurs qu'il lui avait fait subir. Même si la priorité restait d'anéantir Bill Beresford, Isabel, puisque c'était donc son nom, intégrait le processus. Et se la mettre dans la poche leur permettrait peut-être de faire d'une pierre deux coups : libérer cette femme innocente des griffes de son mari et se servir d'elle pour atteindre ce dernier.

-Je vais voir ce que je peux faire,
assura-t-elle alors avec sincérité. En attendant, on va la... tenir à l'écart. Même si elle est visiblement stupide. Je suppose que tous les Moldus le sont à plus ou moins grande échelle.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Avoir un ami, c'est accepter de se prendre des coups [pv Seth :33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [probleme réglé] Apres avoir formaté mon ordi...
» Baptême de Mariciaange
» Tu crois m'avoir comme ça ? |Cedric|
» C'est ce qui s'appelle avoir chaud au cul...
» Procès d'une mère accusée d'avoir tué huit de ses bébés...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
-