AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 261
Humeur :
Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Empty
Message#Sujet: Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)   Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Icon_minitimeMer 26 Déc - 22:02

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir.
Ignatius savait bien qu'il n'était sans doute pas le plus à même d'être à ce point perturbé par les révélations de sa mère, parce que ça ne le touchait pas directement et que c'était Agrippine qui découvrait qu'elle n'était pas la fille de l'homme qu'elle avait toujours considéré comme son père, sans pour autant se retenir de le détester pour de bonnes raisons. Mais même si ce n'était pas lui qui devait remettre en cause ses origines, il ne pouvait quand même pas s'empêcher de remettre en cause certaines choses. Le jeune homme avait toujours considéré son père comme quelqu'un de bien, il l'avait pris comme model et il avait eu à cœur d'être sa fierté. Ça avait été d'ailleurs l'une des choses à laquelle il tenait le plus, rendre ses parents fiers, même bien passé la trentaine. Que ça soit sa mère ou son père, il avait toujours eu envie d'être à l'heure hauteur, être digne d'eux au final, ce qui avait quand même provoque une petite distance entre lui et sa sœur. Pas suffisamment pour qu'ils se perdent de vu comme sa mère aurait aimé, mais si sa sœur avait décidé de le considérer comme leurs parents, ils se seraient clairement perdu de vu.

Maintenant, Ignatius comprenait bien que les deux personnes qu'il considérait comme des modèles, n'étaient pas dignes de cette considération. Son père était un homme capable de battre une enfant par vengeance, parce qu'il avait été trahi. Et sa mère, elle était capable de trahir son vœu de mariage et en prime de laisser cet homme s'en prendre à son enfant sans doute par culpabilité. Ignatius savait bien qu'il ne pouvait pas savoir ce qui se passait dans la tête de ces parents à ce moment là, qu'il ne pouvait pas comprendre. Mais en même temps, il ne pouvait pas faire comme s'il n'avait rien découvert. Il n'avait aucune envie de jouer les autruches encore.

Il était peut être temps qu'il fasse certaine chose qu'il ne se sentait pas capable de faire. D'arrêter de se chercher des excuses, de foncer un peu sans avoir la certitude que ça puisse marcher. Ignatius était trop réfléchie par moment. Ça faisait un moment qu'il avait conscience que Carlotta lui plaisait, ils s'entendaient bien. Mais il ne franchissant aucun pas pour plusieurs raisons. Lindsay en était une sans doute, mais il était temps qu'il tourne la page. Sa mère en était une autre, parce que Carlotta c'était quand même une sorcière qui avait quelques soucis avec la justice. Mais au final, peu importait non ? Peu importait oui. Il avait envoyé un message à la jeune femme, lui affirmant désirer la voir. Il n'avait pas l'intention de recommencer et d'aller la voir sans la prévenir, au risque de ne pas tomber sur elle encore une fois. Il avait longuement hésité, mais finalement il l'avait invité chez lui. Et comment dire qu'en dehors de sa mère, Lindsay et potentiellement sa sœur une ou deux fois, personne ne mettait jamais les pieds ici. Le jeune homme avait le sentiment de ne jamais avoir été aussi nerveux, alors qu'il attendait la jeune femme. Son cœur s'arrêta net quand il l'entendait frapper à la porte. Il n'était clairement pas à l'aise quand il alla lui ouvrir.

« Salut. » Dit il un peu maladroitement en se décalant pour la laisse entrer. « Tu… ça va ? »
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Carlotta Pinkstone
▌ Messages : 1132
Humeur :
Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Empty
Message#Sujet: Re: Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)   Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Icon_minitimeMer 2 Jan - 12:18




Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir.
Ft. Carlotta & Ignatius

Sans être du genre négligé, n’allons pas jusque-là, je ne suis pas non plus la femme la plus coquette du monde, et j’ai bien souvent tendance à me laisser aller. En même temps, nous serons d’accord là-dessus, il n’y a aucun besoin d’être d’une élégance folle quand on se jette à corps perdu dans l’activisme, ce qui exige bien souvent de se retrouver dans des situations… on va dire salissante. Alors oui, clairement, ce n’est pas mon genre du tout de me pouponner, et pourtant, je le fais. Ce soir, j’ai envie d’être belle, ce soir, j’ai envie de plaire. Parce que ce soir, je vois Ignatius Tuft.

Alors, il n’y a techniquement rien entre nous, mais je ne peux pas m’empêcher d’en attendre plus, et même si je ne suis pas forcément la plus douée pour décrypter ce genre de signes (loin de là, même), j’ai envie de penser que je ne me trompe pas en supposant qu’il y a entre nous… une petite étincelle, ce je ne sais quoi qui pourrait bien fonctionner.

Ce n’est pas pour cette raison que je l’ai abordé pour commencer, c’est sûr, même si j’ai tout de même constaté d’office qu’Ignatius était bel homme, en tout cas très à mon goût. Mais ça a changé, maintenant, et je regrette un peu d’avoir envisagé de me servir de son nom pour atteindre sa mère. Maintenant, je me fiche de son nom, je viens rendre visite à un garçon qui me plaît, et sa mère peut bien être la ministre de la magie de Grande-Bretagne ou une vendeuse de torchon, je m’en fiche royalement. Ce qui compte c’est lui, et le fait qu’il m’ait invité chez lui… C’est que ça ne doit pas être sans raison, pas vrai ? J’espère vraiment que je ne me fais pas de films en tout cas.

C’est donc apprêtée, et je l’espère suffisamment séduisante pour ne pas le laisser indifférent, dans ma robe bordeaux, maquillée mais pas trop, que je frappe à sa porte. Quand il m’accueille, c’est non sans une certaine maladresse, et je trouve ça, honnêtement, franchement charmante.

-Salut.
Je m’autorise à déposer une bise sur sa joue. Des fois que je ne lui enverrais pas des signaux suffisamment clairs. Je vais très bien. Je suis contente que tu m’aies invitée, j’avais hâte de te revoir. Tu vas bien, toi ?

Je joue franc jeu, je reconnais que c’est possiblement un peu trop. Mais pourquoi pas, après tout ?


© Belzébuth

_________________
Activisme, n. m.
Système de conduite qui privilégie l'action directe. Attitude morale qui insiste sur les nécessités de la vie et de l'action et sur les compromissions nécessaires avec des principes trop stricts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 261
Humeur :
Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Empty
Message#Sujet: Re: Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)   Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Icon_minitimeMar 12 Mar - 12:52

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir.
Ignatius ne parvenait pas à s’empêcher de se sentir nerveux en cet instant précis et quand son regard se pose sur Carlotta, ce fut pire. Non pas qu’elle ait fait quoi que ce soit pour le rendre nerveux, c’était juste… qu’il devait bien se rendre compte qu’il la trouvait magnifique dans sa robe. Est-ce qu’elle l’avait mise pour l’occasion, est-ce qu’elle avait cherché à s’apprêter pour venir chez lui ? Au fond, Ignatius ne pouvait pas nier qu’il avait bien envie de le croire. Et dans tous les cas, il la trouvait vraiment magnifique, ce qui ne manquait pas de le perturber. Le jeune homme le savait, il ne devait en aucun cas penser à Lindsay maintenant, mais il fallait bien reconnaître qu’en dehors de sa meilleure amie, il n'avait jamais posé son regard ainsi sur une autre femme. Alors… ça signifiait ce que ça signifiait non ? Elle le troublait, il se sentait proche d’elle comme jamais et il ne pouvait pas nier qu’il aimait ça. Et qu’il faudrait peut-être qu’il parvienne donc à s’en sortir.

Ce dont il n’était pas complètement sûr alors qu’elle vint déposer une bise sur sa joue, il n’en fallait pas beaucoup plus pour le troubler (c’était sans nulle doute inutile de préciser que le jeune homme n’était absolument pas doué pour ce genre de chose), mais c’était définitivement une très bonne chose. Ignatius afficha un sourire quand elle précisa qu’elle allait très bien, qu’elle était contente qu’il l’ait invité, qu’elle avait hâte de le revoir.

« Je vais bien. » Répondit-il, se montrant sincère. Tout n’était pas parfait mais en cet instant précis, le jeune homme ne pensait pas du tout à sa sœur, sa mère, son père… non, il se concentrait uniquement sur Carlotta. « Je suis content que tu ais accepté de venir. » Si elle avait dû décliner son invitation, il était évident que le jeune homme aurait perdu toute confiance en lui. Enfin, le peu de confiance en lui dont il était capable de faire preuve en cet instant précis et qui lui permit tout de même de prononcer ces quelques mots. « Je te trouve… magnifique. » Il venait vraiment de dire ça ? Apparemment… Il le pensait bien évidemment, mais ça n’enlevait pas le fait qu’il se sentait soudainement encore plus nerveux à l’idée d’avoir bel et bien prononcé ces mots. Et donc, il reprit très rapidement. « Je te sers un verre ? »

Ouais, c’état pas mal. Ignatius avait un peu besoin de s’occuper les mains, tout de suite, et il se disait que c’était quand même un bon moyen de commencer la soirée. Non pas que l’alcool allait réellement pouvoir l’aider, mais au moins ils allaient pouvoir entamer la soirée concrètement et bref, il avait juste besoin de faire quelque chose. D’ailleurs, il n’attendit pas spécialement la réponse de la jeune femme pour l’inviter à s’installer dans son salon et leur préparer un apéritif.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Carlotta Pinkstone
▌ Messages : 1132
Humeur :
Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Empty
Message#Sujet: Re: Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)   Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Icon_minitimeMar 19 Mar - 15:02




Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir.
Ft. Carlotta & Ignatius

Je souris de plus belle quand Ignatius m'assure qu'il va bien. J'ai envie de croire que c'est vrai, et qu'il va d'autant mieux que je suis là. C'est prétentieux, je ne vais pas le cacher, mais en même temps, ce serait justice. Moi, je me porte à merveille, et c'est clairement parce que je suis là, en sa compagnie, et que je m'apprête à passer la soirée avec lui. J'aime d'autant plus l'entendre me dire qu'il est heureux que j'ai accepté de venir. En même temps, je n'avais aucune raison de refuuser. Bien au contraire, j'attendais impatiemment une invitation du genre, et je suis ravie qu'il ait sauté le pas.

Je veux dire quelque chose, mais mes mots se perdent et s'embrouillent quand il reprend la parole pour me dire qu'il me trouve magnifique. C'était l'effet que je recherchais, mais quand même, ça me... perturbe un peu de l'entendre, et si ma carnation naturelle le permettait, je serais clairement rouge comme une tomate à l'heure actuelle.

-Merci, je réponds, un peu plus timidement qu'à mon habitude.

J'ai bien envie de lui dire qu'il n'est pas mal non plus, mais il faut croire qu'en cet instant, je perds totalement en éloquence. Il a bien raison, prendre un verre nous fera le plus grand bien. Je m'installe dans le salon, à sa suite, et je m'empare du verre qu'il me tend.

-A cette soirée,
je lui propose de trinquer en faisant tinter mon verre contre le sien.

J'en bois une première gorgée tout en laissant mon regard se perdre un peu partout autour de moi. Je n'y peux rien, j'ai toujours été très curieuse, c'est dans ma nature. Et ce n'est pas n'importe où que je me trouve, c'est chez Ignatius. Forcément, je ne peux que jouer les fouineuses.

-J'adore cet appartement, tu as du goût,
j'observe avec un fin sourire. En même temps puisque tu me trouves magnifique, c'est sûr que tu as du goût, j'ajoute dans une tentative d'humour qui, je l'espère, sera appréciée comme telle mais sans être sûre de moi du tout. Et ce n'est pas si souvent que je ne suis pas sûre de moi.

© Belzébuth

_________________
Activisme, n. m.
Système de conduite qui privilégie l'action directe. Attitude morale qui insiste sur les nécessités de la vie et de l'action et sur les compromissions nécessaires avec des principes trop stricts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 261
Humeur :
Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Empty
Message#Sujet: Re: Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)   Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Icon_minitimeSam 8 Juin - 14:31

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir.
À cette soirée. C’était parfait de trinquer de cette manière, Ignatius ne pouvait rêver mieux en cet instant précis. Bon, clairement, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il n’était clairement pas à l’aise, mais ce n’était pas une mauvaise chose en soit. C’était juste que le jeune homme était en train de sortir de sa zone de confort, alors forcément ça demandait un peu d’effort et de remise en question. Mais c’était une bonne chose… une très bonne chose.

Du moins, c’était ce qu’espérait Ignatius, même s’il n’était clairement pas le plus doué dans ce domaine – pour ne pas dire qu’il était le moins doué tout court –, il avait quand même envie de croire qu’il y avait bel et bien quelque chose, que ce n’était pas juste lui qui s’imaginait des choses, comme bien souvent. Carlotta avait accepté son invitation après tout, elle se trouvait là, ils partageaient un verre. Et Ignatius cherchait ce qu’il pouvait bien dire. Il aimerait bien se sentir plus à l’aise, savoir précisément quoi dire dans ce genre de moment, mais ce n’était pas le cas. Il était loin d’être à l’aise et ce n’était pas parce qu’il n’aimait pas se retrouver ici en sa compagnie, justement c’était bien parce qu’il n’appréciait que trop bien sa compagnie.

Finalement, ce fut elle qui reprit la parole, affirmant qu’elle aimait son appartement, qu’il avait du goût. Ignatius appréciait le compliment, même s’il avait quand même du mal à se dire qu’il pouvait avoir du goût en ce qui concernait son appartement. En grande partie parce qu’il ne se donnait pas forcément la peine de décorer son appartement, même si ce dernier devait quand même lui ressembler. Il aurait pu dire quelque chose sans doute, mais Carlotta fut plus rapidement à reprendre la parole en affirmant que puisqu’il la trouvait magnifique, c’était que forcément il avait du goût.

« Je n’aurais pas spécialement fait le rapprochement entre toi et mon appartement, mais si ça te convient. » Dit-il alors, dans un sourire, sans trop savoir comment répondre à la remarque de Carlotta.

Oh, il appréciait cette boutade, mais en même temps ce n’était pas évident pour lui de savoir vraiment comment réagir, comment agir même, comment… Clairement, le jeune homme n’avait aucune idée d’où ils étaient en train de se rendre, de comment les choses allaient se passer. Ignatius savait au fond ce qu’il voulait, il espérait que c’était aussi le cas de la jeune femme… mais il n’avait aucune idée de comment ils pourraient bien y arriver, de même s’ils pouvaient y arriver. Mais bon, le jeune homme devrait sans doute ne pas trop se poser de questions. En tout cas, se poser moins de question. Parce qu’on ne pouvait pas dire que ça allait grandement l’aider.

« Tu sais je… » Reprit-il, en ne sachant vraiment pas dans quoi il était en train de s’engager, mais en ailant justement envie d’arrêter de stagner. En aillant envie de se lancer un peu, même s’il ne savait pas si c’était vraiment une bonne chose ou pas. « Je suis pas, tu sais, le plus… » Ouais, il n’allait vraiment pas s’en sortir comme ça. « Je suis pas vraiment doué dans ce genre de situation mais… » Ignatius marqua une nouvelle pose, peinant un peu à soutenir le regard de Carlotta, ne pouvant pas s’empêcher de se sentir gêner. « J’aime vraiment passer du temps avec toi. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Carlotta Pinkstone
▌ Messages : 1132
Humeur :
Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix, 21 cm
Camp: Neutre
Avatar: Alisha Boe

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Empty
Message#Sujet: Re: Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)   Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Icon_minitimeLun 10 Juin - 11:58




Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir.
Ft. Carlotta & Ignatius

Je crois que je n'ai jamais rencontré quelqu'un d'aussi attachant qu'Ignatius Tuft. C'est plus fort que moi, je souris malgré moi quand je suis en sa présence... Je le trouve irrésistible de maladresse. C'est drôle, parce que de loin, ce n'était vraiment pas l'impression que je me faisais de lui. Avant notre première conversation, en décidant de rencontrer le fils de la ministre, je m'attendais à un jeune homme orgueilleux, sûr de lui, à l'aise en société... Mais Ignatius, avec moi en tout cas, n'est pas du tout comme ça. Et son attitude envers moi, la façon dont il me parle, dont il me regarde... eh bien j'y peux rien, ça me fait fondre.

Il bredouille, il ne finit pas ses phrases. Il n'est pas le plus... je peux imaginer tout ce que je veux pour compléter ces mots. Je serais tentée de dire entreprenant ? Eh bien ça me va... Des hommes pleins d'assurance, convaincus que le monde leur appartenant, certains de leur suprématie toute masculine, et du genre à vous rentrer dans le lard, j'en ai croisés un bon paquet, et ça a arrêté d'être attirant pour moi quand j'ai dépassé le stade de l'adolescence et commencé à privilégier les sensibilités aux belles gueules.

Le sourire que j'affiche quand il me dit qu'il aime passer du temps avec moi doit être plutôt idiot, je ne suis pas certaine qu'il soit flatteur sur mon visage, je vais éviter de croiser un miroir pour en avoir la confirmation ou non. Je ne pense pas qu'il m'en tiendra rigueur. Je comprends que c'est sa manière de faire le premier pas, et que c'est à moi de le tirer de l'embarras où il se trouve, même si je ne peux pas dire non plus que je déborde entièrement d'assurance là tout de suite. Assez quand même pour savoir quoi faire. Le doute n'est pas permis, alors, après tout.

Avant de dire quoi que ce soit, je me rapproche de lui. Je dois me grandir pour approcher mes lèvres des siennes. Et je l'embrasse. Ce que j'ai envie de faire depuis un bon moment déjà au fil de nos rencontres.

-Moi aussi, j'aime passer du temps avec toi,
je finis par ajouter, tout simplement.

Même si je pense que, du coup, c'est plutôt évident.



© Belzébuth

_________________
Activisme, n. m.
Système de conduite qui privilégie l'action directe. Attitude morale qui insiste sur les nécessités de la vie et de l'action et sur les compromissions nécessaires avec des principes trop stricts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Empty
Message#Sujet: Re: Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)   Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Des fois, il suffit d'arrêter de réfléchir (Carlotta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il suffit d'un rien pour être heureux [pour élèves]
» Arréter une diarrhée
» Arrêter le temps...
» [Mairie] Alais: arrêtés municipaux en application
» [Mairie] Lodève : arrêtés municipaux en application
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement d'Ignatius Tuft
-