AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 685
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]   Lun 7 Jan - 17:54


On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches
N

orbert ne pouvait pas le nier, ses voyages lui manquaient... et il culpabilisait un peu de ressentir ce manque alors qu'il savait qu'une partie du problème, et qui n'était pas des moindres, qu'il rencontrait en ce moment résidait dans son incapacité à simplement rester chez lui, auprès des siens. Pas que son épouse ou son fils veuillent lui interdire de mettre un pied hors de chez lui, il le savait bien, mais dans tous les cas, et même s'il finirait bien par repartir, il savait que sa place était ici. Et il n'avait pas spécialement envie de s'éloigner de son fils, qui plus est - sans oublier que la campagne de promotion de son dernier livre avait commencé, et son éditeur était trop heureux de l'avoir sous la main et de lui faire enchaîner les interviews et les séances de dédicaces pour le laisser aller où que ce soit... Et bien sûr le registre des loups-garous, qui traînait en longueur en partie par sa faite, d'ailleurs.

Seulement... ce n'était pas simple non plus de rester ici, dans les circonstances actuelles. Même s'il faisait tous les efforts possbles pour retourner vers Tina, le dialogue était rompu, et Hyppolite, de toute façon, était de retour à Poudlard... Alors il lui restait ses créatures. Et sans vouloir céder à l'habitude de passer tout son temps dans son bureau sans en sortir, il ne se sentait un peu apaisé que quand il prenait le temps de s'occuper de ses animaux. Il était occupé à nourrir ses veaudelunes quand il entendit la sonette de la porte d'entrée. Il eut le réflexe de ne pas aller ouvrir pour commencer, mais il était seul chez lui, Tina était au ministère, et il pouvait tout de même faire cet effort.

Il abandonna donc sa poste pour se diriger vers l'entrée et ouvrir la porte... pour découvrir Thésée de l'autre côté. Il était rare que les frères Dragonneau se voient sans s'être donné rendez-vous précédemment (leurs emplois respectifs appréciait cette considération), mais il ne lui semblait pas que Thésée devait venir aujourd'hui. Ou bien il avait oublié ? Ce n'était pas complètement impropable, il devait le reconnaître.

-Thésée ? Qu'est-ce que tu fais là ?
Il ne voulait pas non plus lui donner l'impression qu'il n'était pas le bienvenu, raison pour laquelle il afficha un sourire et s'écarta pour laisser passer son frère. Entre, je t'en prie.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thésée Dragonneau
▌ Messages : 341
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]   Dim 13 Jan - 22:29

On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Thésée avait retourné la chose de tous les côtés, il avait tenté de faire le vide dans sa tête, de la prendre dans différents angles. Mais il n’arrivait toujours pas à s’y faire, et encore moins savoir quoi faire. Agrippine était sa fille… Qu’était-il censé en faire maintenant au juste ? Il se sentait toujours aussi perdu que le jour où Wilhelmina était venue lui annoncer toute la vérité au sujet d’Agrippine. Il ne voyait pas plus clair, bien au contraire. En même temps, ce n’était pas non plus une nouvelle sans conséquences, loin de là. Il ignorait totalement ce qu’il était censé faire. Wilhelmina lui avait dit qu’Agrippine n’était pas au courant qu’il était son père, et il ignorait si c’était une bonne, ou une mauvaise chose. Parce que cela lui laissait le choix de lui dire la vérité ou non. Avait-il envie qu’elle sache ? Il ne voulait pas la perturber. Il n’avait surtout pas envie qu’elle le rejette au final, qu’elle lui dise qu’il ne serait jamais son père, qu’elle refuse totalement cette idée. Mais en même temps, pouvait-il continuer de vivre sa vie en la laissant dans l’ignorance, et en feignant ne rien savoir surtout ?

Il avait besoin d’en parler, d’avoir des conseils. Il n’avait pas vraiment envie de crier cette histoire sur tous les toits, surtout que Wilhelmina était mariée à un autre homme lorsqu’ils avaient eu leur liaison. Et malgré tout, il n’avait pas envie de détruire son image, mais… il ne pouvait pas rester comme dans son coin. Et de toute façon, il n’était pas obligé d’entrer dans les détails non plus. Maintenant, le tout était de savoir à qui. Thésée était bien entouré, il voulait bien le reconnaître, et il ne se plaignait pas, mais c’était un sujet des plus délicats, alors il voulait parler à quelqu’un à qui il n’avait pas peur de se confier.

C’est donc tout naturellement que Norbert s’imposa. Il était son petit frère, et s’ils n’étaient pas les frères les plus proches du monde, ils étaient tout de même frères. Il espérait que Norbert soit chez lui, et que Tina ne soit pas là… il avait besoin de voir son frère tout seul. Il savait qu’Hyppolite était à Poudlard, donc c’était déjà ça. Il sonna à la porte et attendit qu’on vienne lui ouvrir.

-Thésée ? Qu'est-ce que tu fais là ? Entre, je t'en prie.

Il comprenait sa surprise, il n’était pas prévu qu’il vienne lui rendre visite. Mais il entra tout le monde et retira son manteau. Il ne savait même pas comment il allait aborder les choses, mais il avait besoin de parler à son frère tout de même. C’était délicat, et il ne voulait pas que Norbert ait une piètre image de lui avec cette histoire…

« Je suis désolé si je te dérange, je viens à l’improviste. Mais…je dois te parler de quelque chose… vraiment importante. C’est… compliqué et en quelque sorte, ça te concerne aussi… »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 685
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]   Dim 13 Jan - 23:13


On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches
N

orbert n'était pas franchement un grand observateur quand il était question d'analyser les sentiments de chacun, soit il ne voyait rien du tout, soit il tombait à côté de la plaque, mais en l'occurrence, il ne fallut pas longtemps au magizoologiste pour comprendre que son frère n'était pas dans son état normal. Il se passait quelque chose, c'était évident. De là à savoir quoi, c'était une autre paire de manche. Ceci dit, pour la défense de Norbert, il n'aurait clairement pas pu deviner la situation à l'avance.

Thésée le lui confirma, il devait lui parler de quelque chose, une chose importante et compliquée, quelque chose qui le concernait lui aussi... Norbert n'avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait être, mais ça ne lui disait quoi qu'il en soit rien qui vaille. Il faut dire que ces derniers temps, il avait quelque peu été habitué à enchaîner mauvaise nouvelle sur mauvaise nouvelle, alors il avait un peu peur de ce qui allait lui tomber sur le coin de la figure. Il ne savait pas trop comment réagir, il n'avait pas envie de presser son frère de questions (il estimait qu'il ne fallait pas faire aux autres ce qu'on ne voudrait pas qu'ils nous fassent, et en l'occurrence il se passait bien de l'insistance de certains), mais en même temps, il devait se reconnaître une véritable curiosité quant à cette situation. Il n'avait pas la moindre idée de ce à quoi s'attendre, mais le fait est dans tous les cas qu'il était plutôt inquiet. Et s'il lui était arrivé quelque chose de grave ?

Il hocha la tête, un peu décontenancé. Si c'était une histoire un peu compliquée, il se pouvait également que c'en soit une longue, d'histoire, et sans doute le genre à ne pas raconter sur le pas de la porte. C'est donc tout en l'invitant à rejoindre le salon, mais sans attendre qu'ils soient installés tout de même, qu'il se permit d'interroger son interlocuteur.

-Qu'est-ce qui se passe ?


C'était encore la meilleure façon de le demander, sans faire d'inutiles plans sur la comète, en espérant que Thésée trouverait le courage nécessaire pour lui apprendre ce qui le tourmentait. En même temps, puisque semble-t-il cela le concernait aussi, il se doutait qu'il y parviendrait.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thésée Dragonneau
▌ Messages : 341
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]   Dim 20 Jan - 22:11

On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Parler de tout cela avec Norbert, était une véritable évidence pour Thésée. Il était son petit frère, la personne de plus proche qu’il avait. Il était le seul à qui il avait envie de tout dire pour le moment, et il avait envie d’avoir son avis, ses conseils. Même s’il se doutait que Norbert serait tout aussi perdu que lui, ou alors il l’engueulerait… Si c’était le cas, il accepterait, mais bon, l’engueuler pour une liaison qui date de trente ans, c’était peut-être ridicule.

Quoiqu’il en soit, Thésée avait besoin de lui, il avait besoin de soutient. Et il espérait que Norbert puisse le lui apporter. Il était difficile de prévoir les réactions des gens, mais Norbert, c’était deux fois plus dur. Car il avait vraiment sa propre façon de réagir aux différentes situations qui pouvaient se présenter à lui. Mais bon, il restait son petit frère, et s’il allait lui annoncer qu’il avait une fille, cela faisait d’Agrippine la nièce de Norbert. Tout cela lui donnait le tournis, et encore, il n’avait pas encore tout dit au magizoologiste. Mais cela ne saurait tarder maintenant qu’il était entré chez lui. Mais il restait encore à trouver comme tout dire. En général, avec Norbert, il n’était pas utile de mettre les formes, on pouvait tout lui dire sans filtre, mais là, il avait du mal à dire quoique ce soit en ce qui concernait tout cette histoire. Mais il allait bien falloir dans tous les cas, parce qu’il avait vraiment besoin d’en parler, et s’il ne le faisait pas avec Norbert, il ne le ferait avec personne d’autre.

En tout cas, Norbert avait l’air à son écoute, ce qui n’était pas surprenant, vu comme Thésée annonçait les choses. Mais bon, autant ne pas tourner autour du pot et mettre les choses au point tout de suite. Comme ça, Norbert savait qu’il avait quelque chose d’important à lui dire, et il espérait encore une fois, avoir son soutient dans cette situation éprouvante.

-Qu'est-ce qui se passe ?

Bon, c’était maintenant à lui de jouer. Il n’était pas serein, il n’allait pas lui annoncer la météo, c’était vraiment important, mais bon. Il devait y aller. De toute façon, il n’avait plus vraiment le choix à présent.

« Je viens d’apprendre que j’avais une fille de vingt-huit ans. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 685
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]   Lun 21 Jan - 18:10


On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches
T

hésée ne passa pas par quatre chemins, il lui dit exactement ce qu'il en était. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Norbert n'avait absolument pas été préparé à une telle révélation (en même temps, il ne pensait pas que l'on puisse être véritablement préparé à ce genre de choses, au bout du compte, tant la nouvelle était... énorme). Il venait de découvrir qu'il avait un enfant... Non, pas un enfant. Une fille de vingt-huit ans... Norbert était sonné... Si c'était vraiment possible, il croirait en une mauvaise blague.

Mais il savait pertinemment qu'il n'en était rien. Déjà, ce serait vraiment de très mauvais goût, comme humour, ensuite, ce ne serait pas du tout le genre de Thésée. Enfin... ce n'était pas drôle et c'était beaucoup trop aléatoire pour être faux. Décontenancé, Norbert se laissa tomber sans même s'en rendre compte sur le fauteuil le plus proche. Tu m'étonnes que Thésée avait l'air dans tous ses états. C'était juste... En fait, Norbert ne savait pas du tout ce que c'était. Une bonne nouvelle ? Une catastrophe ? Lui qui avait déjà du mal à gérer les situations sociales classiques, voilà qu'on le plaçait face à ce cas de figure hors-compétition... Difficile d'en penser quoi que ce soit dans l'instant.

-Une fille de vingt-huit ans ?
répéta-t-il, plus pour intégrer l'information pour de bon que pour entendre son frère lui confirmer ce qu'il avait très bien entendu. Qui ? Comment ?

Les questions glissaient de ses lèvres sans même qu'il réalise qu'elles s'en étaient échappées. Il y a vingt-huit ans... Vingt-neuf ans, disons... A vrai dire, maintenant qu'il y pensait, Norbert ne savait vraiment pas grand-chose de la vie sentimentale de son frère (il n'avait pas forcément pris la peine de s'y intéresser non plus, c'est vrai). Il y avait eu Leta... Il s'était arrêté là.

Et pour le coup, ce n'était peut-être pas pour rien qu'après ses fiançailles brisées, Thésée, n'ait plus voulu évoquer ses conquêtes. Sauf que non, cette fille, c'était avant Leta (et heureusement, il ne manquerait plus qu'elle ne leur sorte une gamine de derrière les fagots...). Ce qui ne changeait donc finalement rien aux questions qu'il se posait. Qui était sa fille ? sa nièce... Qui était la mère ? Pourquoi ne l'apprenait-il que maintenant ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne connaît jamais totalement ceux qui nous sont proches [Thésée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» On aime ceux qui nous font du mal. | Gabriel
» On est jamais totalement seul ... [Petit Cerisier & Petite Sabreuse]
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» Le passé ne s'efface jamais totalement [PV Kieran][- 16 ans]
» « Les plaies du passé nous laissent des cicatrices dont certaines ne disparaissent jamais totalement. » † Camille M. Masewicz
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-