AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne devient parent que lorsqu'on le décide | Agrippine & Thésée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Thésée Dragonneau
▌ Messages : 341
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: On ne devient parent que lorsqu'on le décide | Agrippine & Thésée   Sam 12 Jan - 0:48

On ne devient parent que lorsqu'on le décide
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ça avait eu l’effet d’une bombe sur lui. En même temps, cela aurait été pour n’importe qui. Apprendre qu’on avait une fille de presque trente ans, ça ne laissait pas de marbre, ou alors, c’est qu’on avait un sérieux problème. Et Thésée ne savait toujours pas comment il devait le prendre. Il ignorait s’il était heureux ou non. Enfin… ce n’était pas tout à fait exact. En réalité, Thésée ne pensait ne jamais avoir d’enfant, alors savoir qu’il avait une fille, évidemment, cela le ravissait. Mais… cette fille avait presque trente ans aujourd’hui, et elle était son indic… Alors évidemment, cela ne l’aidait pas à y voir clair et à savoir ce qu’il devait faire.

Thésée avait été en parler à Nobert, parce qu’il avait eu besoin de le dire, d’avoir des conseils, et Norbert était son petit frère. Même si les choses n’étaient pas toujours simples entre eux, et que Norbert n’était pas la meilleure personne pour donner des conseils, il restait son petit frère, et son premier choix si jamais il avait besoin de parler à quelqu’un. Malgré cette discussion, Thésée n’était pas encore décidé sur la suite. Aller parler à Agrippine ou non. Ce qui était sûr, c’est qu’il n’était pas sûr de pouvoir la garder comme indic, surtout s’il préférait se taire, il ne saurait pas comme agir, comment se comporter, et elle trouverait forcément ça bizarre.

Au final, cela faisait bien vingt minutes qu’il se trouvait devant la porte de chez la jeune femme, n’osant pas annoncer sa présence. Il avait descendu et remonté les escaliers déjà trois fois de suite, changeant d’avis à chaque fois. Il fallait qu’il se lance, et qu’il lui parle. Agrippine avait le droit de connaître la vérité, et il y avait eu trop de secrets. Surtout que Thésée ne savait pas encore toute l’histoire. Mais il savait déjà une grosse partie, qu’Agrippine était de lui. Il ignorait comment elle prendrait les choses… mais il avait tout de même envie de tenter. De connaître… un peu mieux sa fille, de faire un peu partie de sa vie, autrement que professionnellement… Mais pour ça, il fallait qu’elle l’accepte. Il soupira et se décida à sonner à la porte, pas du tout sûr de lui. Il retint sa respiration jusqu’à ce qu’elle ouvre la porte. Il la dévisagea quelques instants sans rien dire, se répétant qu’elle était sa fille, et qu’il n’avait jamais rien soupçonné à tort…

« Euh…bonjour Agrippine… je sais que tu ne m’attendais pas. Et je comprendrai si je dérange, mais… j’aurai besoin de te parler si tu veux bien. C’est important. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 425
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: On ne devient parent que lorsqu'on le décide | Agrippine & Thésée   Sam 12 Jan - 8:56


On ne devient parent que lorsqu'on le décide
A

grippine était plutôt douée pour ce qui était de... prétendre s'en foutre. Bon, la plupart du temps, ce n'était pas qu'une impression, elle s'en fichait la plupart du temps. Mais pas toujours. Et pour ces quelques sujets un peu plus délicats, elle n'avait pas son pareil pour faire mine de et passer au-dessus : c'était comme ça qu'elle avait su dépasser le traumatisme des sévices qu'elle avait subi dans le passé, c'était comme ça qu'elle réussissait à accepter, assumer et apprécier, même, être le mouton noir de sa famille. Et elle adoptait encore la même stratégie alors qu'elle était, au fond, toujours bouleversée par les révélations que lui avait faites son frère. Elle n'avait rien changé ni à sa manière de vivre, ni à sa façon de penser... Pour autant, c'est certain que le sujet la travaillait, sans quoi, elle ne mènerait pas sa petite enquête pour connaître l'identité de son père.

Une enquête qui ne s'annonçait pas simple. Même les plus proches amies de sa mère n'avaient pas pu la renseigner. Que ce soit parce qu'elles protégeaient son secret avec beaucoup trop d'investissement ou tout simplement parce que Wilhelmina Tuft avait menti à tout le monde, y compris à ses proches... elle penchait sur la seconde option. Même si son père avait su. Enfin, son "père"... Et clairement, le gars ne se serait pas compromis à parler de ce genre de choses. Bref, ce n'était pas gagné, mais Agrippine n'y passait pas tout son temps non plus. Il lui arrivait simplement de glander chez elle, et de faire sa petite vie. Comme maintenant, où elle se contentait de traîner chez elle, et envisageait vaguement de se faire à manger. Très bonne décision de sa part. C'est toujours une bonne décision de manger, mais d'être chez elle, surtout (ce qui n'était pas si souvent le cas). Parce que si elle n'allait pas à son père, c'était son père qui devait venir à elle. On frappa à la porte, elle n'attendait personne, mais ça arrivait de temps en temps, ceci dit ce n'était jamais Thésée Dragonneau qu'elle trouvait de l'autre côté de la porte, normalement.

-Euh, ouais, entre,
dit-elle en s'écartant, pour laisser Thésée entrer.

Il avait l'air... bizarre. Qu'est-ce qu'il venait faire ici. Quand il rentrait en contact avec elle, c'était parce qu'il avait besoin qu'elle le tuyaute sur tel ou tel réseau criminel, mais là, il n'était clairement pas dans son état normal. Il avait besoin de lui parler. Qu'est-ce que ça voulait dire, exactement ?

-Installe-toi, fais pas gaffe au bordel,
ajouta-t-elle en leur dénichant deux verres qu'elle remplit d'alcool sans demander l'avis de Thésée. Elle se disait qu'il avait besoin d'un remontant, qu'il en ait conscience ou non. Elle lui tendit son verre tout en le considérant avec curiosité. Bon, qu'est-ce que t'as à me dire de si important ?



code by Mandy

+

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thésée Dragonneau
▌ Messages : 341
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,8 cm, bois d'olivier, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: John Barrowman

Message#Sujet: Re: On ne devient parent que lorsqu'on le décide | Agrippine & Thésée   Dim 20 Jan - 19:57

On ne devient parent que lorsqu'on le décide
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il ne savait pas quoi faire. C’était bien beau de débarquer chez Agrippine comme ça, mais pour lui dire quoi exactement ? La vérité, c’était son but. Mais c’était bien plus facile à envisager qu’à faire, c’était une évidence. En même temps, il n’aurait jamais cru être confronté à une telle situation, et il n’avait aucune idée de la bonne marche à suivre. En existait-il une d’ailleurs ? Il n’avait aucune certitude à ce sujet… il se sentait perdu, vraiment. Et il ne se sentait pas mieux maintenant qu’il avait pris la décision de venir chez elle, pour tout lui dire. En même temps, il ne se voyait pas garder cela pour lui, ne rien dire, et faire comme s’il ne savait rien. C’était beaucoup trop difficile, mais il se rendait compte que c’était peut-être égoïste. Si Agrippine ignorait qu’Elliot n’était pas son père, il ne voulait pas la chambouler, et remettre toute son existence en cause, surtout que… apprendre que c’était lui son père, ne lui ferait pas forcément plaisir. Même s’ils s’entendaient bien, cela ne signifiait pas qu’elle avait envie de l’avoir pour père.

Mais bon, maintenant qu’il était là, il ne pouvait plus reculer, et il devait aller au bout de la démarche. Il espérait ne pas prendre la mauvaise décision, mais il choisissait l’honnêteté. Et inconsciemment, il voulait se racheter. On ne lui avait pas donné l’occasion d’être un père pour Agrippine pendant trente ans, et il avait envie de changer cela, du moins… si elle l’acceptait bien sûr. Si elle ne voulait pas de lui dans sa vie, il ne la forcerait pas, même si cela le blesserait, bien entendu, mais bon, elle était libre de choisir. Il n’avait plus l’opportunité de se défiler, maintenant qu’elle avait ouvert la porte, il devait aller au bout des choses, il le savait, mais ce n’était pas facile, loin de là.

-Euh, ouais, entre.

Elle était surprise de le voir, ce qui était normal. Ce n’était pas une situation habituelle, et elle devait s’interroger sur sa présence ici, enfin, surtout sur ce qu’il avait à lui dire. Il se sentait vraiment nerveux actuellement, et il ne parvenait pas vraiment à se détendre ou se calmer. Cela s’annonçait mal. Pourtant, il pénétra tout de même dans l’appartement de la jeune femme… de sa fille. Il ne fit même pas attention à l’environnement intérieur, et ne remarqua rien du tout, focalisé sur ce qu’il avait à lui dire, et se demandant toujours si c’était une bonne chose.

-Installe-toi, fais pas gaffe au bordel. Bon, qu'est-ce que t'as à me dire de si important ?

Il prit place sur un fauteuil, la gorge nouée, mais il prit tout de même le verre qu’elle lui tendait, et fut tenter de le vider d’un coup, mais… mauvaise idée. Il le tourna entre ses doigts à la place, et se demanda comment aborder la chose de la manière la moins brusque possible. Mais cela le resterait toujours.

« Ok euh… Bon, c’est pas évident à dire, et tu ne vas peut-être pas me croire. Je… ta mère est venue me voir il a plusieurs jours et… m’a avoué quelque chose. Disons que… nous avons… eu une liaison il y a de nombreuses années et… elle… elle m’a dit que… j’étais ton père… »

Il avait préféré tout dire d’un coup avant d’être tenté de faire machine arrière.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Tuft
▌ Messages : 425
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Message#Sujet: Re: On ne devient parent que lorsqu'on le décide | Agrippine & Thésée   Dim 20 Jan - 20:27


On ne devient parent que lorsqu'on le décide
A

grippine n'avait jamais vu Thésée comme ça. Bon, c'est vrai, ils se voyaient toujours dans un contexte professionnel, alors elle ne savait pas vraiment comment il avait l'habitude de se comporter autrement, mais malgré tout, elle avait la sensation que son attitude, cette aura d'appréhension qui l'entourait... ça ne lui ressemblait pas. Elle ne savait pas ce qui pouvait être aussi important, mais elle commençait à se dire qu'il avait été mandaté pour une affaire qui la concernait. Quelqu'un était mort ? Est-ce qu'on avait l'intention de l'envoyer à Azkaban ? Elle n'avait pas envie de se monter le bourrichon avec de fausses suppositions, mais il n'était pas simple de se montrer serein quand, face à elle, elle avait ce Thésée méconnaissable, qui semblait proche de lui annoncer l'apocalypse en devenir.

Heureusement, le suspense n'allait pas être insoutenable bien longtemps, car l'homme ne mit pas longtemps à lui apprendre ce qu'il était venu lui annoncer. Ce qui l'arrangeait, elle n'aimait pas spécialement que l'on tourne autour du pot... et vu ce qu'il avait à lui annoncer, eh bien... mieux valait, effectivement, qu'il ne joue pas avec ses nerfs. Sa mère était donc venue le voir il y a quelques jours de cela, et... Et ? Avant même qu'il ne lui dise toute la vérité, elle la devina. Sa mère lui avait avoué quelque chose... Décidément, elle semblait déterminée à passer aux aveux (sauf avec elle, qui était techniquement concernée aussi, mais bon...), elle était mourante ou quoi ? Oui, en entendant qu'elle lui avait révélé quelque chose, elle avait compris quoi, mais il poursuivit, jusqu'à le dire distinctement. Thésée Dragonneau était son père.

-Putain de merde...


Oui, elle devrait modérer son langage, mais là, elle devait juste... exprimer son sentiment... le choc qu'elle ressentait, somme toute... Des jours qu'elle recherchait l'identité de son père... et il venait frapper à sa porte... Juste comme ça. Et c'était Thésée... et... elle ne savait pas quoi en penser. Elle n'était pas... horrifiée, ou enthousiaste... elle était juste étonnée. Sa mère et Thésée, sérieusement ? Elle n'en revenait pas. Elle vida d'une traite son verre avant de se resservir aussitôt.

-Ca fait des jours que je te cherche, que je t'imagine de plein de façons différentes... et en fait... c'était toi... Je...
Elle se passa la main dans les cheveux, prit une grande inspiration. Bordel, je sais même pas quoi dire.

Thésée Dragonneau était son père, et maintenant ? Elle avait un milliard de questions, et en même temps, elle ne réussissait pas à en articuler une seule. Les émotions étaient telles qu'elle ne savait pas les gérer. Elles affluaient, encore et encore... Et c'était juste... un peu trop pour elle.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On ne devient parent que lorsqu'on le décide | Agrippine & Thésée   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne devient parent que lorsqu'on le décide | Agrippine & Thésée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE
» Genlè Lydie Parent se yon pi kapab wi!
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Quand le plan du métro devient superflu ...
» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement d'Agrippine Tuft (Allée des embrumes)
-