AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeLun 28 Jan - 14:42

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil était vraiment content. Il avait profité des vacances pour avancer un peu sur son livre, qui était loin, très loin d’être fini. C’était encore des notes en vrac, et peut-être qu’aucun livre ne verrait le jour, il ne pouvait pas savoir à ce moment-là qu’il sortirait un best-seller qui lui vaudrait popularité et reconnaissance. Mais pour le moment, ce n’était rien de plus que des notes, et il avait tout de même envie de renflouer un peu son contenu. De s’améliorer, d’être encore plus précis. Il avait vraiment envie que tout le monde se rende compte d’à quel point le Quidditch était un sport complet et merveilleux. Quoiqu’il en soit, il en avait profité pour envoyer des courriers à des joueurs professionnels, pour leur parler de son projet et savoir si cela les intéressait et pourquoi pas, avoir des informations supplémentaires, de l’aide tout ça…

Bon, évidemment, il était bien conscient que ces athlètes étaient très occupés, et qu’ils avaient probablement autre chose à faire que de discuter avec un étudiant fan de Quidditch comme ils devaient en avoir beaucoup. Mais à la grande surprise de Kennil, il avait reçu une réponse positive. Et pas de n’importe quel joueur en plus de ça. Rudolf Brand, le capitaine des Busards de Heidelberg. Pas une petite équipe, loin de là, c’était une des meilleures du moment, et ce serait vraiment un honneur pour Kennil de pouvoir rencontrer Rudolf. Il était de nature publique que ce dernier était plutôt accessible pour ses fans, mais Kennil était tout de même totalement excité et fou de joie à l’idée de le voir. Mais aussi nerveux et anxieux, de peur de l’ennuyer ou de lui faire perdre son temps. Il allait rencontrer une très grande figure du Quidditch après tout, pas n’importe qui, il allait devoir assurer.

Il avait donné rendez-vous au joueur de Quidditch au Chaudron Baveur, pensant qu’ils pourraient être assez tranquilles pour discuter. Il avait ramené ses notes et de quoi écrire, même s’il ne voulait pas lui donner l’impression de lui faire passer une Interview. En tout cas, il se contente d’attendre pour le moment, en appréhendant un peu cette rencontre. Il espérait vraiment en pas être barbant ou ridicule. Il finit par l’apercevoir entrer dans le pub. Il sourit et se lève pour aller à sa rencontre.

« Monsieur Brand ? Je suis Kennilworthy Whisp, encore un grand merci d’être venu, c’est un immense plaisir de vous rencontrer ! »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeLun 28 Jan - 19:14


Ecrire la légende, ça prend du temps
P

arfois, on ne va pas se le cacher, c'était tout de même une corvée aux yeux de Rudolf que de devoir se coltiner la présence de ses fans. Il aimait bien tailler le bout de gras avec eux de temps à autre, c'est vrai, ne serait-ce que parce que son égo en bénéficiait toujours très largement, c'est rien de le dire. Mais parfois, il avait juste envie d'être tranquille, et auprès de personnes qui le connaissaient et l'appréciaient pour autre chose que ses talents au Quidditch ou sa belle gueule. Ce ne serait pas pour aujourd'hui. Aujourd'hui, il tolérait sans mal de prendre un petit bain de foule, et il devait surtout admettre que le courrier que lui avait envoyé cet adolescent du nom de Whisp le rendait assez curieux.

Des lettres de fans, ce n'était pas pour se vanter, mais il en recevait tout de même à ne plus savoir qu'en faire, et bien souvent, il ne les lisait qu'en diagonale, et à moins que quelque chose lui attire l'oeil, il ne répondait pas. Là, il avait bel et bien été intrigué. Ce jeune homme, qui n'avait pourtant même pas encore quitté les bancs de Poudlard, parlait d'écrire un livre sur le Quidditch, et il semblait vraiment motivé. C'était le genre de passions que Rudolf appréciait entretenir... ça ne coûtait rien de le rencontrer, après tout. Bon si, tout de même, un peu de son temps, il est vrai, mais ça ne le dérangeait pas. Au pire, si le gamin devait s'avérer plus insupportable qu'il ne l'avait soupçonné, il pourrait toujours trouver une façon ou une autre de lui faire faux bond, ce ne serait pas si compliqué.

Il lui avait donné rendez-vous au Chaudron baveur. Très bonne idée. L'endroit était peut-être un peu trop fréquenté, mais ce serait l'occasion pour lui de se rincer le gosier, et ça, il ne refusait définitivement jamais de le faire. Le gamin l'attendait, un adolescent un peu intimidé mais manifestement enthousiasme, qui lui donnait de prime abord la même impression que lorsqu'il avait lu sa lettre. Il se représenta, Kennil....truc... Bon, il allait l'appeler Kenny, ça irait plus vite.  

-Enchanté, Kenny,
dit-il direct, pour donner le ton. J'ai cru comprendre que tu écrivais un bouquin, c'est sacrément ambitieux. Tu as quel âge, seize, dix-sept ans ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeMar 12 Fév - 16:29

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil pensait vraiment que les choses se passeraient bien, et qu’il ne soulerait pas Rudolf avec ses questions, son projet… mais avec qui discuter du Quidditch si ce n’est pas un joueur professionnel ? Le jeune garçon savait que parfois, il barbait un peu ses amis à ne parler que de ça, et… bon il pouvait comprendre quand ils n’appréciaient pas forcément le Quidditch. Si on lui parlait du tricot pendant trois heures, il en aurait marre. Mais il espérait qu’avec Rudolf, ce dernier ne se lasserait pas d’en parler avec lui. Peut-être que le jeune homme en avait marre de voir du Quidditch partout, surtout si c’était son métier, et qu’il avait envie de penser à autre chose, mais étant donné qu’il lui avait répondu positivement, il avait plutôt bon espoir que les choses se passent bien.

Il ne souhaitait pas l’interviewer de toute façon, du moins, pas pour le moment. Il voulait jsute des avis, des conseils, savoir si ce qu’il faisait était une bonne chose, ou s’il était juste un gros nigaud. Ce genre de choses. Il s’estimait vraiment chanceux d’avoir eu une réponse d’un joueur aussi prestigieux et connu que Rudolf Brand. Vraiment, il n’en revenait toujours pas et il était plus qu’impatient de le rencontrer. Il ne comptait pas faire sa groupie cependant, Rudolf devait avoir l’habitude, mais Kennil n’était pas là pour demander des autographes… Même si cela lui ferait plaisir et qu’il glisserait peut-être une petite demande de ce genre à la fin de leur conversation. Ça ne coûtait rien après tout, et s’il avait déjà une petite collection d’autographes de joueurs de Quidditch, il n’avait pas encore celle de Rudolf Brand. Ce serait super chouette.

Il était stressé de la façon dont les choses allaient se passer. Il ferait tout pour ne pas manquer de respect à Rudolf, ne pas l’importuner ou le déranger trop longtemps. Il avait hâte de cette conversation, tout comme il l’appréhendait. Mais après tout, il n’y avait rien à craindre, ils devaient juste discuter du projet de Kennil et savoir si Rudolf accepterait de l’aider, de lui fournir des informations, des détails, n’importe quoi. Mais il tentait surtout de rester calme et détendu.

-Enchanté, Kenny. J'ai cru comprendre que tu écrivais un bouquin, c'est sacrément ambitieux. Tu as quel âge, seize, dix-sept ans ?

Il lui adressa un sourire. Il avait l’air sympa, accessible. La même personne qu’on découvrait dans les Interviews, ce qui était assez plaisant, c’est vrai. En tout cas, il dégageait quelque chose qui faisait que Kennil se sentait un peu mieux maintenant, plus détendu, moins stressé.

« Oui c’est ça. Du moins, j’aimerais bien. J’ai dix sept ans, je vais faire ma dernière année à Poudlard à la rentrée. Vous trouvez que c’est une bonne idée ? »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeMar 12 Fév - 18:50


Ecrire la légende, ça prend du temps
L

e jeune homme avait donc dix-sept ans et s'apprêtait à passer sa dernière année à Poudlard. Un jeune homme plein de rêves et d'espoirs qui pourrait très bien tomber de haut le moment venu, puisque les rêves se réalisent rarement. En se présentant à lui, Rudolf encourageait peut-être un écrivain en herbe sur une voie qui ne mènerait nulle part... mais il n'y pouvait rien, il aimait bien les rêveurs, les artistes, les passionnés, ceux qui décidaient d'embrasser les choix de carrière les plus compliqués. Parce qu'il était passé par là. On ne pouvait pas dire que le Quidditch soit vraiment une situation d'avenir, et pourtant, il en était là. Donc bon, même s'il n'était pas le plus à même de juger de la qualité du projet de son interlocuteur.

-De faire ta dernière année à Poudlard l'an prochain ?
demanda Rudolf, feignant de n'avoir pas compris, ce qui était évident complètement faux. Honnêtement, j'ai jamais été trop porté sur les études, et puis, la réputation de Poudlard est un peu surfaite, si tu veux mon avis, affirma l'ancien élève de Beauxbâtons avec un sourire au coin des lèvres, dans un haussement d'épaules. Plus sérieusement, si tu as pris la peine de me contacter, c'est que c'est un projet qui te tient à coeur, et il faut toujours aller au bout de ce qui nous tient à coeur.

C'était une remarque qui devait sembler assez mièvre, mais dont Rudolf pensait le moindre mot. Rudolf n'avait de respect que pour les frondeurs, qui ne lâchaient jamais rien, quitte à accuser plus tard de sévères retombées. Le jeune homme avait quand même pris une sacrée initiative en le contactant, ce ne serait pas juste de le brimer pour ça à présent. Bonne idée ou pas, si quelqu'un devait décider que ce n'en était pas une, Rudolf refusait catégoriquement de tenir ce (mauvais) rôle. Il préférait laisser ça à d'autres, car des détracteurs, on s'en trouvait toujours bien assez.

-Alors, de quoi est-ce que tu voudrais qu'on parle ?


S'il lui avait donné rendez-vous, c'était qu'il devait avoir sa petite idée sur la question. Rudolf, lui, ignorait ce que son interlocuteur attendait précisément de cet entretien, mais il était assez curieux de découvrir clairement ce qu'il pouvait bien en être.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeMar 5 Mar - 16:45

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil avait tout à fait conscience que son projet était ambitieux, et peut-être un peu trop gros pour lui. Mais l’avantage (si on pouvait vraiment considérer cela comme un avantage) c’est qu’il était encore jeune et qu’il avait commencé très tôt, donc même si on lui fermait la porte au nez et qu’on détruisait ses rêves et ses espoirs, il pourrait faire autre chose. Même s’il est vrai que le jeune homme était plutôt du genre entêté en ce qui concerne son projet. Il avait envie d’y croire, et il avait envie de penser qu’il pourrait aller quelque part, qu’il pouvait réussir. Il allait tout faire pour en tout cas, et ne comptait pas laisser tomber au premier obstacle, ça non.

-De faire ta dernière année à Poudlard l'an prochain ? Honnêtement, j'ai jamais été trop porté sur les études, et puis, la réputation de Poudlard est un peu surfaite, si tu veux mon avis

Kennil était un peu surpris, et il ne saisissait pas bien s’il était sérieux ou non. Il ne le connaissait pas après tout, mise à part via des interviews qu’il avait lu mais c’est tout. Et s’il semblait avoir de l’humour, mais tout de même il ne savait pas trop comment il devait réagir, mais heureusement, le joueur de Quidditch reprit la parole.

-Plus sérieusement, si tu as pris la peine de me contacter, c'est que c'est un projet qui te tient à coeur, et il faut toujours aller au bout de ce qui nous tient à coeur.

Il lui adressa un léger sourire. C’est vrai, il avait raison et c’est ce qu’il pensait. Au moins, il avait la confirmation que Rudolf ne faisait que blaguer juste avant, ce qui n’était pas plus mal au final. En tout cas, il espérait vraiment que cet échange pourrait l’aider pour son livre, mais il avait peu de doutes là-dessus.

-Alors, de quoi est-ce que tu voudrais qu'on parle ?

Question logique mais Kennil ne savait pas trop en fait. A vrai dire, il était assez intimidé. Il ne s’était pas attendu à une réponse, qu’importe les joueurs auxquels il avait envoyé un hibou, et même s’il avait tenté de se préparer pour cette rencontre, eh bien une fois en face de Rudolf, Kennil se sentait plutôt intimidé en fait. Il lui avait déjà décrit dans les grandes lignes de ce dont allait parler son livre.

« Eh bien… C’est peut-être audacieux, mais j’aimerais vraiment traiter le Quidditch dans toutes ses… branches et décompositions différentes. Je compte aussi écrire sur les joueurs des différentes équipes qui ont marqué le Quidditch à travers l’histoire. Et bien sûr, les Busards de Heidelberg y auront leur place, ainsi que vous-même qui aurez leur place. Du coup… si jamais vous avez envie que je dise quelque chose de précis, ou même des anecdotes vous pouvez toujours me renseigner. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeMar 5 Mar - 17:10


Ecrire la légende, ça prend du temps
L

e jeune homme semblait quelque peu intimidé, et
Rudolf n'irait pas le lui reprocher. Il se doutait que c'était une chose que d'entrer en contact avec un joueur de Quidditch professionnel dans l'espoir de tirer quelque renseignement à son sujet et de se trouver face à lui. Que voulez-vous, Rudolf était quelqu'un d'impressionnant... Bref. En vérité, il était suffisamment habitué au comportement de certains fans qui perdaient l'usage de leur langue sitôt face à lui pour avoir appris à gérer la situation.

Et Kennil, qui plus est, n'en était pas à ce point-là de toute façon. Alors ça ne devrait pas être si difficile de réussir à détendre l'atmosphère. Après tout, même si cet entretien devait compter pour Kennil, il restait néanmoins informel, et il n'y avait pas de quoi se passer la rate au court-bouillon pour si peu. Surtout que son image ô combien légendaire risquait fort d'en prendre un coup après quelques minutes seulement de conversation avec lui.

Donc, le jeune homme lui en dit plus long sur son projet, qui revenait en fait à gérer des connaissances d'ordre encyclopédique dans le domaine de Quidditch, puisqu'il semblait vouloir couvrir tout ce qui concernait cette exigeante discipline. Il voulait également écrire sur les joueurs et les équipes emblématiques qui avaient marqué l'histoire de ce sport. C'était ambitieux, oui, mais prometteur, surtout si son interlocuteur prenait la chose avec autant de sérieux qu'il lui en donnait l'impression. Malgré tout, Rudolf ne savait pas précisément quoi répondre à ça. A la limite, il se serait senti plus à l'aise avec des questions déjà décidées à l'avance.

-Eh bien... je peux bien te donner des anecdotes, mais tu me prends un peu au dépourvu, je t'avoue...
Des anecdotes liées à sa carrière, il en avait plusieurs. Mais méritaient-elles tous d'être racontées ? Il n'en était pas certain... Et pour la peine, il avait le sentiment qu'il allait être soit inintéressant soit à côté de la plaque. Bon, on va prendre la question à l'envers. Selon toi, quel a été le marque le plus marquant des Busards ?

A partir de là, il pourrait sans mal lui raconter le détail du match en question. Ce serait plus simple que de chercher quel événement privilégier parmi tous. Et puis, il était assez curieux de savoir quelle serait la réponse de son interlocuteur à cette question.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeVen 22 Mar - 5:26

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil ne saurait dire s’il s’en sortait bien ou non là tout de suite. C’était compliqué pour lui comme situation. Il n’avait pas l’assurance qu’il voudrait avoir en ce moment. Il n’avait pas tellement d’assurance en général de toute manière. Sauf quand il parlait Quidditch. Mais parler Quidditch avec un professionnel de la trempe de Rudolf Brand, ce n’était pas la même chose que d’en parler avec ses petits camarades. Il était impressionné par le joueur, même s’il se montrait accessible en cet instant précis, c’était tout de même perturbant d’être avec lui.

Quoiqu’il en soit, Kennil comptait tout faire pour lui faire une bonne impression. Il se souvenait des paroles de Melody, que s’il se débrouillait bien, Rudolf pourrait peut-être lui faire de la pub, l’aider dans son projet… il pourrait être un très bon tremplin. Mais bon, il n’avait pas encore fait ses preuves auprès du jeune homme, et il avait bien envie de les faire. Il fallait qu’il se lance.

Bon, pour le moment, cela l’arrangerait que Rudolf parle un peu, lui donne des petites anecdotes intéressantes sur lui, ou sur son équipe, n’importe quoi. Mais qu’il soit le premier à parler pourrait être une bonne chose. Peut-être que Kennil se sentirait moins stressé et plus à l’aise. Il espérait vraiment pouvoir mener son projet à bien, même s’il lui restait encore un long chemin à faire, il avait envie de croire que c’était possible, et qu’il ne faisait pas tout ça pour rien. Il ne tenait qu’à lui d’y arriver, et il travaillait vraiment dur pour cela, et il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin.

-Eh bien... je peux bien te donner des anecdotes, mais tu me prends un peu au dépourvu, je t'avoue... Bon, on va prendre la question à l'envers. Selon toi, quel a été le marque le plus marquant des Busards ?

Là c’était Kennil qui était pris au dépourvu. Il ne savait pas quoi dire au capitaine. Le détail le plus marquant des Busards… il avait suivi tous les matchs bien sûr, et avait analyser toutes les grandes compétitions. De même qu’il portait une grande attention à chaque tactique de chaque équipe, et des joueurs qui la composent. Il réfléchit quelques instants, mais assez rapidement pour ne pas laisser de blanc.

« Eh bien… je dirai que les Busards ont tendance à avoir une tactique de jeu féroce, mais réfléchie et intelligente. Ce qui donne en général des matchs assez mouvementés et avec de nombreux rebondissements. Je suppose que c’est quelque chose de voulu et en accord avec tous les membres de l’équipe, ou alors c’est une question de caractère des joueurs ? »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeVen 22 Mar - 19:55


Ecrire la légende, ça prend du temps
S

i Rudolf avait voulu partir à la pêche aux compliments, de toute évidence, il n'aurait pas dû s'y prendre autrement au vu de ce que Kennil lui répondit. Pourtant, et contrairement à ce qu'on pourrait croire, ça n'avait pas été le but de la manoeuvre. Il se disait simplement que pour évoquer vraiment son parcours professionnels et plus largement celui des Busards, se focaliser sur un match marquant, ou un quelconque événement qui aurait d'une façon ou d'une autre marqué l'histoire de l'équipe était peut-être la meilleure manière de s'y prendre. En retour, il écopait de compliments sur les Busards. Rudolf risquait difficilement de s'en plaindre. Il adorait les compliments, et ne loupait jamais une occasion de se faire mousser. Suffisamment pour savoir feindre l'humilité quand c'était nécessaire, ce qui pourrait éventuellement lui rendre service dans les circonstances actuelles.

Une technique féroce, réfléchie, intelligente... C'était évidemment présomptueux (mais ce n'était clairement pas ce qui pourrait arrêter Rudolf, d'une manière ou d'une autre). Le jeune homme estimait que son interlocuteur avait parfaitement cerné les Busards (il ne pouvait évidemment pas penser autrement). S'il avait dû employer des adjectifs pour définir leurs méthodes, il en serait arrivé au même conclusion. Ils étaient plus... agressifs que passifs, sur le terrain, mais c'était toujours très réfléchi, ils discutaient beaucoup hors matchs et entraînements à leurs stratégies de pointe, aux figures à adopter, et ils se livraient à une analyse sans merci de l'équipe adverse.

Connaître son ennemi était une maxime qu'ils suivaient à la trace. Et coucher avec l'ennemi était une expression que Rudolf se plaisait à illustrer de temps à autre, quand l'occasion s'y prêtait. En tout cas, l'analyse de l'écrivain en herbe semblait avoir débloqué quelque chose car il n'eut dès lors aucun mal à lui poser des questions très ciblées, parfait, au moins, Rudolf savait de quoi parler à présent, et ça l'arrangeait très largement.

-On a tous de sacrés caractères, on ne va pas se le cacher,
répondit-il, ce qui était vrai et il en était plutôt fier, tout le monde avait un fort caractère et en même temps ils réussissaient à s'entendre et à ne pas se marcher sur le pied, ce qui était un petit exploit en soi. Mais il y a beaucoup de préparation en amont, c'est clair. Dès qu'on sait contre qui on va jouer, on analyse en détails tous les derniers matchs, les forces et les faiblesses des joueurs, et on tente d'adapter notre jeu en fonction.





code by Mandy





_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeLun 15 Avr - 20:49

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil ne réalisait pas encore totalement qu’il était face à une légende du Quidditch. Et ce n’était peut-être pas une mauvaise chose. Non pas qu’il allait se mettre à devenir totalement hystérique, mais cela lui permettait de se concentrer davantage sur la conversation, et c’état beaucoup mieux selon lui. Il voulait vraiment que les choses se passent bien. Sait-on jamais, cela pouvait peut-être influer sur son avenir. Non pas qu’il attendait que Rudolf le prenne sous son aile et fasse une partie du travail, pas du tout. Mais s’il en parlait par hasard à quelqu’un dans le milieu de l’édition qui se trouvait être intéressé par son projet, cela pourrait le faire décoller. Mais bon, il fallait rester concentré, rien n’était fait encore, et rien ne garantissait non plus que Rudolf l’aide d’une quelconque façon. Cela restait encore à voir.

En tout cas, il était content de constater que Rudolf était un jeune homme très sympathique. Peut-être qu’il jouait un rôle, mais Kennil n’en était vraiment pas convaincu. Il semblait vrai, et Kennil le trouvait vraiment super cool. Il était vraiment content, et honoré de pouvoir passer ce petit moment privilégie avec le joueur de Quidditch. Sans qu’il ne demande aucune contribution pécuniaire en contrepartie. Du moins, Kennil n’avait pas compris qu’il fallait qu’il le paye. Il espérait vraiment que l’initiative de Rudolf, encourage d’autres joueurs à accepter de parler à Kennil, mais c’était peut-être un peu utopiste de sa part.

En tout cas, cela lui faisait vraiment plaisir de parler avec quelqu’un qui s’y connaissait en Quidditch. Kennil ne jouait pas à ce divin sport, mais il adorait faire des stratégies pour les prochains matchs, pro ou pas. Il était très bon stratège et tacticien, et il n’en était pas peu fier, c’était le cas de le dire. En tout cas, discuter de la tactique des Busard, était vraiment quelque chose qui intéressait Kennil.

-On a tous de sacrés caractères, on ne va pas se le cacher. Mais il y a beaucoup de préparation en amont, c'est clair. Dès qu'on sait contre qui on va jouer, on analyse en détails tous les derniers matchs, les forces et les faiblesses des joueurs, et on tente d'adapter notre jeu en fonction.

Kennil hocha la tête, il ne nota rien, pour ne pas lui faire penser qu’il était en pleine interview, mais il gardait tout de même tout ce qu’il lui disait dans son esprit. C’était des informations aussi bien importantes qu’intéressantes pour Kennil, étant donné que c’était le capitaine de l’équipe qui le lui disait en face, et qu’il ne le lisait pas dans une interview quelconque.

« C’est une tactique très intelligente, et vu le nombre de victoires que compte votre équipe, elle porte ses fruits. Vous avez toujours voulu jouer avec les Busard ? Ou bien vous aviez une autre équipe favorite quand vous étiez petit. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeLun 15 Avr - 21:56


   
Ecrire la légende, ça prend du temps
   
R
udolf ne savait pas exactement si son interlocuteur était sincère dans ce qu'il disait ou se contentait de le brosser dans le sens du poil, mais puisqu'il appréciait les compliments, il les acceptait sans soucis. Et puis, son interlocuteur avait effectivement raison de le complimenter comme il le faisait, il se montrait toujours plus cool et agréable à l'adresse de ceux qui savaient le caresser dans le sens du poil comme c'était son cas.

Et puis oui, les résultats parlaient d'eux-mêmes, et effectivement, ils étaient bons, alors pourquoi pas. Oui, leur stratégie portait ses fruits, mais il est vrai qu'elle reposait en grande majorité sur leur qualité de leur équipe. En tout cas, pour le moment, il devait bien reconnaître il ne regrettait pas d'avoir en effet accepté cette entrevue. Il n'avait pas exactement su à quoi s'attendre quand il avait pris la décision de se pointer au rendez-vous, mais au final, il apparaissait qu'il n'avait absolument pas le sentiment de perdre son temps, c'était même tout l'inverse, au bout du compte. Même si rien ne garantissait que son interlocuteur, de son côté ait vraiment le sentiment d'y gagner bel et bien quelque chose.

-J'ai grandi en Allemagne, alors oui, je dois être un peu patriote sur les bords, j'ai toujours eu une préférence pour notre équipe nationale.
Il estimait que c'était quelque chose de commun à tous. Mais pour sa défense, les Busards avaient toujours été particulièrement bons et s'étaient toujours bien défendus d'un point de vue international. Je rêvais de succéder aux joueurs iconiques de l'équipe, même si j'ai quelques autres équipes de prédilection. J'aurais adoré intégrer les harpies, par exemple, mais apparemment, je ne remplissais pas tous les critères, plaisanta-t-il.

Il aimait la tournure que prenait cette discussion, et pour cause, il avait le sentiment que son jeune interlocuter posait les bonnes questions. Il ne se montrait pas trop insistant, il ne posait pas des questions trop bateaux non plus, alors le jeune homme estimait que le mieux, afin de poursuivre sur cette lignée, était encore de détendre l'atmosphère au maximum.

Et si son interlocuteur réussissait à retirer quelques informations utiles de cet échange, alors ce serait bien évidemment une excellente chose. Rudolf était curieux en tout cas pour sa part de découvrir ce que ce projet allait donner exactement.
   


   
code by Mandy

   
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeMer 15 Mai - 16:18

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil se sentait un peu moins stressé, un peu plus détendu. Il faut dire que Rudolf savait le mettre à peu près à l’aise, il savait toujours qu’il était en présence d’une star du Quidditch, et ce n’était pas rien. Quoiqu’il en soit, il tentait de rester calme, et de paraître posé et détendu. Il ne voulait pas que son stress soit perceptible, mais si c’était le cas, Rudolf n’en montrait rien, ce qui était plutôt sympa de sa part, il n’y avait pas à dire.

Il ignorait encore ce que tout cela allait donner. Mais il était vraiment content de pouvoir discuter avec Rudolf. Cette conversation allait être vraiment très enrichissante pour le jeune homme, que ce soit pour son livre ou pour lui-même. Il n’y avait pas mieux que parler de Quidditch avec un joueur professionnel, et aussi réputé que Rudolf. Il ne tentait pas de le flatter, il disait juste ce qu’il pensait, ce qui était le cas. Il trouvait Rudolf vraiment bon, et les Busards étaient une excellente équipe. Même si ce n’était pas l’équipe préférée de Kennil, il n’était jamais de mauvaise foi en ce qui concerne le Quidditch, et il fallait savoir admettre l’évidence.

-J'ai grandi en Allemagne, alors oui, je dois être un peu patriote sur les bords, j'ai toujours eu une préférence pour notre équipe nationale. Je rêvais de succéder aux joueurs iconiques de l'équipe, même si j'ai quelques autres équipes de prédilection. J'aurais adoré intégrer les harpies, par exemple, mais apparemment, je ne remplissais pas tous les critères.

Rudolf semblait patriote et il n’y avait aucun mal à cela. Kennil trouvait cela vraiment chouette en fait. Même si en général, il était courant que les joueurs jouent dans des équipes nationales, il y en avait plusieurs en Grande Bretagne. Il était content de savoir que Rudolf avait pu intégrer l’équipe qu’il voulait, c’était toujours mieux, et cela montrait aussi qu’il avait réussi à atteindre ses objectifs, ou du moins certains d’entre eux.

Il avait bien compris qu’il blaguait pour les Harpies, étant donné que l’équipe était complètement féminine. Kennil n’était pas du tout renseigné sur les histoires de cœur des joueurs, parce que cela ne l’intéressait pas vraiment, c’était leurs vies privées. Il savait qu’il avait été en couple avec Gwendolyn Morgan parce que c’était ce que les gens retenaient, mais lui ne s’y intéressait pas plus que ça.

« C’est certain. Vous auriez eu du mal à vous y faire votre place, mais je pense que vous y gagnez beaucoup plus à faire partie des Busards. Les Harpies ont un jeu très… violent, et pas toujours dans les règles, mais bon, cela leur fait leur particularité. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeMer 15 Mai - 17:33



Ecrire la légende, ça prend du temps
L

a description que le jeune élève de Poudlard lui fit de l'équipe qu'il prenait tant de plaisir à affronter fit doucement sourire Rudolf... Surtout parce qu'elle ne manquait en rien de pertinence, c'était exactement ça. Le jeune homme ne savait pas trop si leur nom d'équipe s'était décidée avant ou après la composition complète de l'équipe, mais il est certain que les Harpies étaient de vraies... harpies. Enfin, pas toutes non plus, il y avait des exceptions notables. Comme Glynnis par exemple. Cette fille était la douceur incarnée, Rudolf ne comprenait toujours pas comment la jeune femme réussissait à survivre au milieu du reste de son équipe haute en couleur.

Mais le jeu de Glynnis était proche d'irréprochable, ce qui faisait qu'elle garantissait assez aisément la victoire aux Harpies. C'est sûr que ça devait aider. Et ça arrangeait rarement les affaires de Rudolf au passage. Mais que serait un match d'exception sans une équipe de battantes aux griffes acérées pour vous mettre des bâtons dans les roues ? Rudolf adorait la compétition. Il se pliait au jeu des matchs amicaux quand il le fallait, mais en règle générale, il n'aimait rien plus qu'une rivalité réelle, qui réchauffait la motivation de chacun. Les Busards n'étaient pas réputés pour leur agressivité en ce qui les concernait, mais ils savaient rendre coup pour coup. Qui s'y frottait, s'y piquait. Avec les Harpies, par contre, pas besoin de s'en approcher pour en ressentir la morsure. De vraies cactus.

-Oui, on peut dire ça comme ça. Je leur dois les plus belles dérouillées de ma vie, ça en tout cas c'est clair.

Surtout cette fois mémorable où Gwen lui avait envoyé un cognard en pleine figure. Ce qui avait marqué leur première rencontre. Et donné le ton à l'entièreté de leur relation, au passage.

-C'est quoi, ton équipe préférée, à toi ?


Kennil avait demandé à le voir pour discuter de son parcours, c'est vrai, et ils déviaient sans doute du sujet pour la peine, mais Rudolf était du genre curieux, et il se disait qu'on pouvait en apprendre beaucoup sur quelqu'un en fonction de ce qu'était son équipe préférée, pour ceux qui aimaient le Quidditch bien sûr. Alors il se demandait... tout en sachant que la réponse ne serait pas "les Busards" même si ça aurait été flatteur, bien sûr. Son équipe de prédilection était certainement brittanique, ce serait assez logique.



code by Mandy


_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeJeu 4 Juil - 10:30

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Le Quidditch pouvait être un sport dangereux, Kennil le savait et c’est ce qui pouvait rendre les matchs professionnels aussi spectaculaires, mais ce n’est pas pour autant qu’il appréciait que les joueurs prennent des risques, mais au-delà de ça, certains joueurs adoptaient une tactique de jeu vraiment très agressive, certains n’hésitaient pas à tricher… enfin tout n’était pas toujours respecté. Et si Kennil avait fait du Quidditch, il n’aurait pas voulu se retrouver contre les Harpies, parce qu’il savait que c’était le genre de joueuses qui voulaient prêtes à tout pour gagner leur match. Ce n’était pas une mauvaise chose, d’avoir de la combativité et de l’ambition, mais il ne fallait pas non plus aller trop loin, cela restait un sport, pas un combat à mort.

Enfin bref, si Rudolf disait que les Harpies faisaient partie de ses préférées, libre à lui. Kennil touvait que c’était de bonnes joueuses, très bonnes joueuses, mais leur comportement laissait un peu à désirer parfois. Ce n’était pas le cas de toutes, seulement de certaines, heureusement. Adopter une tactique agressive, cela pouvait être une bonne chose, mais il ne fallait tout de même pas perdre de vue le jeu en lui-même. Mais bon, il fallait de tout. Chaque équipe avait un peu sa marque de fabrique, chacun développait ses techniques de jeu, et Kennil prenait un vrai plaisir à les lister et les analyser, afin de bien comprendre le fonctionnement de chacun et pouvoir ainsi commenter les matchs, même si c’était pour lui-même. Même si cela lui arrivait de le faire lors des matchs à Poudlard aussi.

-Oui, on peut dire ça comme ça. Je leur dois les plus belles dérouillées de ma vie, ça en tout cas c'est clair.

Rudolf semblait presque… content de cet état des choses. Bon eh bien tant mieux pour lui, même si de son côté, Kennil trouvait cela un peu curieux. Mais c’est vrai qu’il avait une relation compliquée avec la capitaine des Harpies, il avait donc une autre vision sur les choses. Mais Kennil ne s’intéressait pas trop à cela, c’était la vie privée du jeune homme après tout. Même s’il n’était pas du tout compliqué d’avoir des informations là-dessus.

-C'est quoi, ton équipe préférée, à toi ?

Kennil sourit légèrement, il n’avait pas besoin de réfléchir longtemps pour donner sa réponse. Cela faisait depuis qu’il était petit qu’il adorait cette équipe, surtout qu’il vit pas loin du stade où ils s’entraînent. Il est vrai que cette équipe n’est pas la plus douce qui soit, et qu’ils peuvent se montrer aussi agressifs que les Harpies, mais bon, il faut bien donner du spectacle de temps en temps.

« Les Vagabonds de Wigtown. Ils s’entraînent pas loin de chez moi, alors je vais souvent les voir au stade. Toutes les semaines quand je ne suis pas à Poudlard. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeJeu 4 Juil - 13:28


 
Ecrire la légende, ça prend du temps
 
L

Sans surprise, la réponse de Kennil ne fut pas celle que n’importe quel joueur de Quidditch dans sa situation aurait voulu entendre, à savoir le nom de son équipe, mais Rudolf était loin de s’en offusquer. Il aimait la flatterie, il aimait être caressé dans le sens du poil, mais de préférence, il aimait recevoir des compliments qu’il avait bel et bien mérités. En l’occurrence, il était évident que l’abreuver d’éloges alors que le gamin était britannique et avait dû découvrir l’existence de son équipe sur le tard, ou au cours d’un match entre nations, ça aurait été de l’hypocrisie pure et dure. Cela n’empêcherait pas pour autant Rudolf de le chambrer, bien sûr. Mais au passage, ça allait lui permettre de jauger un peu le niveau et les critères d’appréciation du bleu et bronze. Il lui était d’avis, en effet, qu’on pouvait apprendre beaucoup d’une personne rien qu’en l’interrogeant sur son équipe préférée.

Le choix du jeune étudiant (et potentiellement futur écrivain) s’était donc porté les vagabonds de Wigtown. C’était une équipe contre laquelle Rudolf n’avait jamais eu l’occasion de disputer le moindre match, même s’ils avaient failli, quelquefois, et c’était une équipe qu’il respectait énormément surtout. Ils avaient une technique de jeu parfois agressive mais diablement efficace. Rudolf se demandait un peu ce qui passionnait le plus le jeune Kennil dans cette équipe. Etait-ce leur précisions de jeu, leurs méthodes parfois borderline ? ou était-ce cette part d’enfance qui faisait écho en lui qui avait eu le loisir d’assister à bon nombre de leurs entraînement.

-La bonne réponse était les Busards, mauvaise pioche
, plaisanta Rudolf d’un ton qui ne pouvait en aucun cas suggérer qu’il était sincère. Bien sûr qu’il n’était pas sincère, pas le moins du monde. Les Vagabonds sont une bonne équipe, ils ont un certain… sens du spectacle, c’est sûr qu’on s’ennuie pas pendant leurs matchs.

Même s’il n’avait pu que le constater en tant que spectateurs. Car oui, quand il ne disputait pas ses propres matchs, il était courant qu’il aille regarder celui des autres. Ce n’était jamais un mal de lorgner la concurrence et d’en apprendre le maximum. Et puis, ce n’était pas pour rien s’il était si dévoué à son métier, il n’y avait que très peu d’occasions au cours desquelles il faisait quelque chose qui n’ait absolument aucun rapport avec son sport de prédilection.

-Tu as déjà pu parler avec certains d’entre eux ?
demanda-t-il, curieux.

   


 
code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeLun 12 Aoû - 20:04

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil ne voyait absolument aucune raison pour laquelle il aurait dû ne pas se montrer honnête. Certes, il aurait pu prétendre que les Busards étaient son équipe favorite, mais Kennil n’était absolument pas lèche-botte, bien au contraire. Il était même très honnête. Mais cela ne signifiait pas qu’il n’appréciait pas le jeu des Busards, il trouvait que c’était une excellente équipe, qui avait sa place dans les championnats, cela ne faisait absolument aucun doute. Il espérait tout de même que Rudolf ne le prendrait pas mal, mais il avait l’air d’être un type sympa, cool et détendu, donc bon. S’il n’avait pas le fair-play en plus eh bien… ce serait grandement dommage, surtout pour un capitaine. Mais tous les capitaines ne brillaient pas par leur fair-play, c’était une évidence, mais bon, il ne donnerait pas de noms, il n’était pas là pour ça, après tout. Lui il voulait juste discuter tranquillement, parler de son livre, et obtenir quelques conseils pourquoi pas du joueur de Quidditch avait qui il avait la chance de passer un moment, cela ne se présenterait pas tous les jours, c’était une certitude.

Et puis, en soit, Kennil était aussi très curieux de savoir ce que pouvait penser Rudolf Brand des vagabonds. Cela pouvait être très intéressant de recueillir l’avis des joueurs sur d’autres équipes que la leurs, ou sur d’autres joueurs. C’était une idée que Kennil allait garder en tout cas, mais avant cela, il voulait savoir ce que Rudolf en pensait. Il ne lui avait pas posé la question directement, mais peut-être que le joueur allait faire un commentaire de lui-même, c’est qu’il ne lui semblait pas timide dans tous les cas.

-La bonne réponse était les Busards. Les Vagabonds sont une bonne équipe, ils ont un certain… sens du spectacle, c’est sûr qu’on s’ennuie pas pendant leurs matchs. Tu as déjà pu parler avec certains d’entre eux ?

Kennil sourit doucement quand il suggéra que la bonne réponse était les Busards, il ne doutait plus à présent qu’il plaisantait très probablement. Il ne le connaissait pas bien, mais un peu mieux déjà qu’à travers ce qu’il avait pu lire. Mais dans tous les cas, il fut assez content d’entendre qu’il semblait avoir une opinion assez positive des Vagabonds. Il n’allait pas leur jeter des fleurs, il s’en doutait, mais il ne pouvait qu’être d’accord avec lui, sur le point qu’ils avaient un certain sens du spectacle.

« Oui, ils sont assez impressionnants sur le terrain. Mais le Quidditch est dans son ensemble un sport très impressionnant. Oui une fois, je me suis lancé. Je ne voulais pas les déranger, mais Matthew Parkin était le dernier à partir du terrain alors j’ai échangé quelques mots avec lui. Je suis persuadé que si les Vagabonds et les Busards se rencontraient lors d’un match, ce serait épique. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeLun 12 Aoû - 20:48


 
Ecrire la légende, ça prend du temps
 
C'

est sûr, Rudolf ne pouvait pas donner tort à Kennil sur ce point, le quidditch était définitivement un sport impressionnant, et c'était bien pour cette raison qu'il avait si tôt fasciné Rudolf au point qu'il ait décidé d'en faire sa vocation et son métier. Ceci dit, il estimait pour sa part que certaines équipes réussissaient l'exploit de rendre un sport aussi spectaculaire que le Quidditch assomant comme une partie de bavboules. Il en avait vu, des matchs, qui l'avaient fait bailler aux corneilles et prier pour que le temps passe plus vite et qu'on l'attrape enfin, ce fichu vif d'or. Ceci dit, ce genre de cas de figure étaient l'exception bien plus qu'ils n'étaient la règle.

Le jeune homme lui apprit qu'il avait osé une fois aborder des joueurs de son équipe préférée. Il n'avait pas voulu déranger, c'était tout à son honneur, car d'expérience, Rudolf admettait que même les fans les mieux intentionnés avaient tendance à vous taper le système quand il s'agissait de vous coltiner leur présence après un match forcément éprouvant, quand votre intention n'était pourtant que de vous décrasser, de rentrer chez vous et de boire une bonne bière. Enfin, dans le cas de Kennil, il avait tout intérêt à oser déranger, il n'y avait que de cette manière qu'il serait véritablement capable de créer l'ouvrage de référence qu'il comptait confectionner.

-Tu devrais pleurer la défaite de ton équipe préférée,
répondit Rudolf sur le ton de l'humour (même si une partie de lui - la plus orgueilleuse, qui n'était clairement pas la plus discrète) quand Kennil observa qu'une rencontre entre les Busards et les Vagabonds serait épique. Vu leurs techniques de jeu respectives, il y avait de quoi le supposer, en effet, et il n'irait pas le contester. Cela arriverait un jour, peut-être, ne serait-ce qu'au cours d'un match présumément amical. Ce n'est pas prévu au programme pour le moment, mais peut-être un jour, qui sait ? Je reconnais que c'est le genre d'adversaires que j'apprécierais d'affronter.

Cela aurait au moins le mérite d'être intéressant et stimulant. Il y avait des adversaires qui vous donnaient du fil à retordre mais qui au moins avaient le mérite de représenter un challenge digne de ce nom. L'équipe des vagabonds en ferait très certainement partie.
   


 
code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 102
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeVen 27 Sep - 16:15

Ecrire la légende, ça prend du temps
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil se sentait tout de même plus détendu qu’au début. Il faut dire que Rudolf aidait beaucoup. Malgré ses petites piques, ses traits d’humour, il était quelqu’un de vraiment cool et de relax, qui n’avait pas l’air de trop se prendre la tête. Il avait beau être célèbre et être le capitaine d’une des meilleures équipes de Quidditch internationales, il gardait les pieds sur terre. Et c’était quelque chose que Kennil appréciait, et qu’il lui reconnaissait volontiers. Lorsqu’il aurait bien avancé sur son livre, et qu’il entamerait les mini biographies sur les plus grands joueurs, il ne manquerait pas de convier Rudolf à parler un peu plus de lui, parce qu’il était certain que son nom serait inscrit dans son livre.

Mais ce n’était pas le propos pour le moment. Ils discutaient tous les deux des Vagabonds, et c’était un scénario que Kennil n’aurait jamais pu imaginer. D’ailleurs, il était à peine conscient que toute cette scène était réelle, qu’il était réveillé. C’était comme un rêve. Il n’avait aucune envie que tout cela finisse, et il ne doutait pas que Rudolf avait encore beaucoup de choses intéressantes à dire. Il en était convaincu. Pour être honnête, il n’aurait pas misé dès le départ sur Rudolf, mais l’homme qu’il avait découvert était vraiment très plaisant. C’était une très belle découverte, et une belle surprise en fin de compte. Et le jeune homme était vraiment content.

-Tu devrais pleurer la défaite de ton équipe préférée. Ce n'est pas prévu au programme pour le moment, mais peut-être un jour, qui sait ? Je reconnais que c'est le genre d'adversaires que j'apprécierais d'affronter.

Sa première réponse ne l’étonnait pas. Au travers des interviews du joueur qu’il avait pu lire, il avait bien vu qu’il avait une certaine fausse modestie. Dans ce milieu, c’était loin d’être rare, mais il percevait tout de même la pointe d’humour. Kennil ne se prononçait pas, les deux équipes étaient excellentes, et les deux avaient leurs chances de gagner.

En tout cas, il adorerait voir ça. Ce n’était pas lui qui s’occupait de la programmation des matchs, mais il était toujours au courant de chaque match qui allait se jouer, parce qu’il restait informé. Il aimait faire des stratégies, des pronostics, c’était une véritable passion, mais ça, tout le monde était déjà au courant, c’était très flagrant.

« La défaite fait partie du jeu, mais elle n’est jamais catastrophique selon moi. C’est une progression comme une autre, parce qu’on se rend compte de ses faiblesses. Quoiqu’il en soit, j’espère vraiment pouvoir voir un tel match un jour. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 184
Humeur :
Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitimeSam 28 Sep - 0:46


 
Ecrire la légende, ça prend du temps
 
R

udolf pourrait très difficilement mentir à ce sujet, il était très mauvais joueur. Ou plutôt non, il savait être bon joueur, mais il était en revanche mauvais perdant. Il avait du mal à accuser la défaite et avait bien du mal à se montrer fair play dans les situations où son équipe se faisait avoir par l'équipe adverse (ce qui était arrivé plus d'une fois bien sûr, les Busards étaient loin d'être infaillibles). Il se laissait souvent gagner par la colère, et il lui fallait un certain temps pour redescendre sur terre. Mais une fois que c'était fait, il n'en faisait pas un drame non plus. Au contraire, même, il se servait de cette rage pour en faire quelque chose de positif, et une défaite précédente pouvait très bien justifier une victoire la fois d'après, en certaines circonstances.

Et d'ailleurs, Kennil résumait très bien les choses. Pour un adolescent pas encore sorti de Poudlard, il avait déjà de la suite dans les idées. Rudolf n'était pas convaincu que beaucoup d'autres adolescents de son âge tiendraient un tel discours, mais en même temps, ce n'était pas si étonnant. Le bleu et bronze avait déjà prouvé sa maturité au joueur de Quidditch professionnel depuis les débuts de leur conversation. Et oui, il avait raison, on apprenait plus de ses défaites que de ses victoires, même si votre (incommensurable) égo devait en prendre un coup en cas de défaite. C'était en perdant que l'on découvrait ses failles, que l'on reconsidérait ce que l'on estimait acquis, que l'on travaillait à combler ses failles. Et surtout, cela évitait de se reposer sur ses lauriers, chose qui pouvait très clairement être préjudiciable à n'importe quel joueur qui prendrait trop la confiance. Rudolf le premier avait besoin qu'on le fasse redescendre sur terre dans ces moments-là. Il s'estimait bon, très bon même, mais s'il péchait par quelque chose, c'était très clairement par son orgueil.

-Si jamais ça doit arriver, je te réserverais les meilleures places,
répondit Rudolf dans un fin sourire. Et ce n'était même pas une promesse en l'air. Il l'aurait bien mérité, pour le coup, même si pour le moment, cette rencontre n'était absolument pas planifiée. T'as de la suite dans les idées, ça m'étonne pas que tu aies décidé d'écrire un bouquin. J'étais loin d'avoir autant de... sagesse quand j'avais ton âge.

Et il n'était pas beaucoup plus sage aujourd'hui, d'ailleurs.

   


 
code by Mandy

   
 

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Empty
Message#Sujet: Re: Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy   Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Ecrire la légende, ça prend du temps | Rudolf & Kennilworthy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» the jackytouch.com (prend le temps de tt regarder Jéré)
» Capture du Spectrum sanguinaire [pv: Satsugai/neutre]
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-