AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Steve R. Johnson
▌ Messages : 347
Humeur :
Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Right_bar_bleue

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Empty
Message#Sujet: Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air    Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Icon_minitimeVen 22 Fév - 13:47


Je crois que ma vie part enfin sur de bons rails. Ouais, je sais, il était temps, mais que voulez-vous, j'ai toujours été un peu lent à la détente, j'y peux rien, c'est comme ça que je fonctionne. Je suis un diesel, faut un peu me pousser au train pour commencer, mais une fois que je suis lancé, ça va mieux... Enfin, je reste pas l'exemple à suivre par excellence pour autant, mais je dirais que y a du mieux.

L'année qui vient de s'écouler s'était un peu déroulée dans un genre de flou absolu. Il y avait mon départ de Poudlard, le fait d'être éloigné de Dora et Rubeus, sans oublier le fait que j'avais pas la moindre idée de ce que j'avais l'intention de faire de ma vie... Il y avait la résistance, ou chaque pas en avant ressemblait un peu plus à trois pas si ce n'est dix en arrière, où tout avait l'air de stagner quand ça n'empirait pas, et il y avait ma vie sentimentale bordélique qui ne ressemblait à rien du tout.

Maintenant, ça va mieux. Bon, qu'on se le dise, c'est toujours pas non plus un succès d'anthologie, mais y a du mieux. J'ai trouvé ce que je voulais faire de ma vie, et c'est user de mon sens de la tchatche en me lançant dans le commerce. J'ai pas encore trouvé chaussure à mon pied, mais au moins, je me lance à fond. Je distribue des CV, je passe des entretiens, c'était le genre de trucs que j'avais pas l'énergie de faire, avant. Donc c'est que ça va mieux globalement. Le fait d'apprendre que mon rayon de soleil ambulant - cette brave Pommy - soit toujours vivante au même titre que tous les venus du futur,  ça a aidé. Mais évidemment, la vraie différence, ce qui fait que je me sens reboosté à bloc, c'est Pénélope.

Faut croire que je suis complètement raide dingue. Cette fille, j'en suis carrément amoureux, et j'adore la relation qu'on construit au fur et à mesure, et qui est en train de gagner du galon comme il faut, puisqu'on envisage d'habiter ensemble. Enfin bref, je vais bien, tout va bien, et aujourd'hui, je suis d'humeur à boire un verre avec un pote. CQFD, j'ai l'intention de proposer à Clyde de sortir, qui en a bien besoin, en ce moment, je pense, avec ses histoires. Mais quand je frappe à sa porte, c'est sa femme qui vient ouvrir.

-Hey, salut Bonnie, tu vas bien ? Ton cher et tendre est là ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Bonnie Hornby
▌ Messages : 481
Humeur :
Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Right_bar_bleue

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Empty
Message#Sujet: Re: Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air    Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Icon_minitimeMar 14 Mai - 21:04

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air.
Bonnie ne cherchait pas spécialement à se cacher, en même temps elle ne pouvait pas réellement le faire, mais en même temps… elle devait bien avouer qu’elle se montrait quand même beaucoup moins. Ou du moins, qu’elle avait tout simplement moins envie de sortir. À quoi bon ? Elle devenait de plus en plus grosse, elle avait le sentiment que ses vêtements ne lui allaient plus et elle ne parvenait pas à se réjouir de cette grossesse. Parce qu’elle ne pouvait pas la partager avec le père de cet enfant, parce qu’elle devait supporter la présence constante de sa mère. Elle avait beaucoup de mal à accepter tout cela, à apprécier tout cela, et clairement elle ne trouvait aucun moyen de se réjouir de ce qu’elle vivait présentement. Autant dire qu’elle n’était pas spécialement pressée d’être vraiment maman, de donner la vie à cette enfant. Au point que par instant… elle se demandait si elle n’aurait pas dû prendre une décision radicale concernant sa grossesse.

Elle glandait donc de plus en plus chez elle, à se demandait si elle n’était pas en train de se transformer en Clyde. Qui de son côté, ne se trouvait présentement pas dans l’appartement, contrairement à son habitude. À se demander s’ils n’étaient pas en train de changer de place. Dans tous les cas, en cet instant précis, Clyde était dehors à faire elle ne savait quoi – en même temps, ce qu’il faisait ne la regardait pas réellement en réalité – et elle, elle était en train de glander chez eux, sans avoir aucune envie de faire quoi que ce soit.

Au point qu’elle poussa même un soupire quand elle entendit quelqu’un frapper à la porte, devant se lever du canapé afin d’aller ouvrir. Elle se fit peur elle-même de sa réaction, n’aimant pas du tout ce qu’elle était en train de devenir. Non parce que si elle pouvait quand même éviter de se transformer en Clyde Hornby, c’était quand même la moindre des choses. Elle ouvrit la porte donc et fut surprise de tomber sur Steve. Ils ne s’étaient pas vus depuis un moment. Et bon… disons que la situation était un peu particulière en prime, surtout que c’était Pénélope qui les avait aidés quand ils avaient découvert qu’elle était enceinte.

Son cher et tendre était-il là ?

« Non, il est sorti, je ne sais pas trop où. »
Elle n’avait pas pris la peine de lui poser la question quand il avait décidé de s’en aller, soit pour bosser, soit pour tout simplement la fuir, ce qui était possible aussi. C’était qu’ils avaient quand même du mal à se supporter trop longtemps. « Je ne sais pas trop quand il rentre mais… si tu veux rester l’attendre, tu peux. »

Avec un peu de chance, Clyde allait rentrer dans quelques minutes et à choisir, Bonnie préférait que Steve soit là pour le retrouver plutôt que de devoir faire la messagère et voir son mari râler parce qu’il allait devoir sortir de nouveau (ou pas, dépendrait de sa motivation en réalité) afin de retrouver Steve.
Code by Gwenn

_________________
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Steve R. Johnson
▌ Messages : 347
Humeur :
Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Right_bar_bleue

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Empty
Message#Sujet: Re: Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air    Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Icon_minitimeVen 17 Mai - 10:17


Donc, Clyde est sorti. C'est bien ma veine. Le gars passe sa vie à glander chez lui, et pour une fois qu'il décide de sortir de sa caverne, il faut que ce soit le moment où je décide d'aller le trouver. Bon, en même temps, ça arrive quand même qu'il sorte de chez lui, je suis mauvaise langue, mais on aura compris. Enfin, ce n'est pas bien grave, c'est évidemment le risque quand on vient voir les gens à l'improviste et ce n'était pas si important au bout du compte. Au pire, je repasserai plus tard, au mieux, je l'attends ici.

C'est ce que Bonnie me propose, et je n'ai aucune raison de refuser. Après tout, même si je suis venu voir Clyde, j'apprécie Bonnie également. On n'a plus eu l'occasion de se parler depuis un moment, c'est vrai, le mariage arrangé entre elle et Clyde a fait que je trouvais un peu bizarre l'idée de passer du temps avec elle, mais ça reste une pote à mes yeux. Et donc, on va pouvoir bavarder entre amis, comme on l'a pas fait depuis un petit paquet de temps. Je pense que c'est pas mal, comme programme, l'air de rien.

-Si ça te dérange pas, je veux bien,
je réponds dans un sourire.

J'espère quand même qu'elle ne me propose pas d'attendre ici juste par politesse, auquel cas je m'en voudrais de m'imposer. Je suis pas doué du tout quand il est question de décrypter les signaux du genre, donc je serais pas spécialement étonné d'avoir mal interprété les choses ou autre. Auquel cas faut évidemment pas qu'elle hésite à me le dire. On verra. Si je vois que je l'ennuie trop, je trouverais bien une excuse pour m'en aller en douce.

-Comment tu vas, dis-moi ? Ah, et au fait, félicitations, je crois que j'ai même pas encore eu l'occasion de te le dire.


C'est que Bonnie est enceinte, et ça commence à se voir, d'ailleurs, l'air de rien. Pour tout dire, ça me fait un peu bizarre de savoir que Bonnie va être maman (pire, que Clyde va être papa... attendez). Mais c'est comme ça, c'est la vie, on vieillit... c'est normal, je suppose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Bonnie Hornby
▌ Messages : 481
Humeur :
Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Right_bar_bleue

En couple avec : Mariée avec le "merveilleux" Clyde et amoureuse d'un autre...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, 22.2cm, crain de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Empty
Message#Sujet: Re: Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air    Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Icon_minitimeMar 20 Aoû - 16:06

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air.
Bonnie n’avait aucune idée de quand Clyde allait rentrer, sans doute qu’elle demandait à son ami d’attendre chez eux pour rien – même si au fond, son mari ne restait quand même jamais très loin de son canapé quand même –, mais en même temps c’était aussi l’occasion pour elle de passer un peu plus de temps avec Steve Mine de rien, ça faisait un moment qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de passer du temps ensemble. En même temps, depuis la fin de Poudlard il s’était quand même passé énormément de chose. Déjà, Bonnie et Clyde s’étaient mariés et depuis, eh bien… tout simplement le quotidien avait pris le dessus. Bonnie n’avait donc pas eu la possibilité de parler beaucoup à Steve dernièrement, ça ne pouvait que leur faire du bien.

La jeune femme le laissa donc entrer, l’invita à s’installer dans le salon – là où Clyde passait le plus clair de son temps donc –, avant de préparer de quoi le recevoir dignement comme du thé et des petits biscuits. C’était que Bonnie avait quand même appris quelques petites choses en devenant adulte, le fait de bien recevoir les personnes par exemple. Cela dit… elle ne recevait pas beaucoup de monde chez elle, mais dès que sa mère venait elle en faisait tout un foin.

Bonnie afficha un léger sourire quand Steve la félicita pour sa grossesse. Ça lui faisait toujours un effet un peu bizarre quand elle entendait ce genre de mot. Parce que de son côté, elle ne se sentait évidemment pas heureuse du tout d’être enceinte, ça lui attirait bien plus d’emmerde qu’autre chose clairement depuis qu’elle était enceinte. Mais bon, elle devait jouer le jeu… même avec Steve. Clyde devait être le père de son enfant, ils ne pouvaient pas vraiment prendre la peine de se confier. Ce que Bonnie n’appréciait pas réellement, mais dans tous les cas elle ne pouvait pas du tout affirmer à Steve qu’elle n’était pas enceinte de Clyde sans l’accord de Clyde. Si son mari décidait d’avouer la vérité à son ami, elle ne lui en voudrait pas, mais elle ne pouvait pas se le permettre elle.

« Merci. C’est encore un peu… étrange en réalité. »
Elle n’allait pas non plus faire comme si elle était si heureuse que cela d’être enceinte. Elle n’avait pas l’intention de jouer la comédie. Elle faisait avec, parce qu’elle n’avait pas trop le choix, mais en même temps elle ne sautait pas de joie non plus. « Ça va bien. » Elle mentait un peu, parce qu’elle avait le sentiment que sa vie tournait au désastre, mais en soit elle n’allait pas si mal que ça non plus. « Et toi dis moi ? » Demanda-t-elle en s’installant en face de Steve. « Qu’est-ce que tu as à me raconter ? On n’a pas eu la chance de beaucoup de se voir depuis la fin de l’école. Tu dois avoir un tas de truc à me raconter. »

C’état assez rare, mais elle devait bien avouer qu’elle préférait largement que ça soit Steve qui parle le plus.
Code by Gwenn

_________________
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Empty
Message#Sujet: Re: Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air    Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien n'est jamais aussi grave que ça en a l'air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Isis | Rien n'est jamais fini.
» Tu fumes après l’amour, toi ? J’en sais rien baby. J’ai jamais regardé. ∞ nathanne
» Rien, ni personne sur mon chemin ne pourra me briser.... - Zackary Bowman
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Rien pour écrire à sa mère...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Hornby
-