AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeLun 25 Fév - 20:50

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental.
C'était… compliqué. Gabrielle ne savait pas du tout comment s'en sortir. Si elle pouvait s'en sortir. Gabrielle avait le sentiment de s'être juste complètement perdue, ce qui était sûrement le cas. Par moment, elle ne se souvenait même plus de la raison qui l'avait poussé à se retrouver dans une telle situation, à se retrouver ainsi à l'hôpital de Sainte Mangouste. Mais finalement elle s'en rappelait, comme elle se rappelait aussi de son fils et ce dernier lui manquait énormément. La jeune femme savait qu'il se trouvait entre de bonne main, qu'on prenait bien soin de lui, mais ça ne voulait pas dire qu'il ne lui manquait pas. Tout comme son époux lui manquait. Elle n'avait plus conscience du temps qui passait, elle ne savait même pas depuis combien de temps elle se trouvait là, elle ne savait plus quand était la dernière fois qu'elle avait vu son mari, la dernière fois qu'elle avait vu son fils. Qu'elle avait même vu l'extérieur de ces murs. Et au fond, elle ne savait même pas si elle allait bien. Par moment, elle allait bien, puis d'autre moment elle avait le sentiment de juste péter un câble, de ne plus rien comprendre, de ne plus aller bien du tout. Et par moment, elle était simplement hors d'elle, hors de son esprit. Comme si elle était juste en train de rêver, avant de finalement revenir à la réalité.

Bref, elle était juste perdue, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle allait devenir, de ce que le monde allait devenir. En dehors ce qu'elle vivait ici, elle ne savait rien. En fait, elle ne savait même pas ce qui se passait ici, dans sa vie. Elle ne vivait même plus réellement en fait. Elle avait eu le droit de sortir de sa chambre, elle pouvait se promener un peu, mais il était évident que la jeune femme était seulement l'ombre d'elle même. Et elle n'était surtout jamais réellement seule. Outre le fait qu'on la surveillait forcément, elle était surtout dans un endroit où il y avait constamment des personnes. Elle errait dans le couloir, quand elle percuta par mégarde une personne qu'elle ne connaissait pas.

« Désolée.  » Dit elle dans un souffle presque sans expression, le regarde perdu dans le vide sans vraiment prendre la peine de le lever vers la jeune femme qu'elle avait percuté.

Cela dit il ne devait pas y avait beaucoup de mal, parce qu'on ne pouvait pas dire que Gabrielle marchait très vite.
Code by Gwenn

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Maisie Winters
▌ Messages : 315
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeVen 15 Mar - 20:44

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Une fois n’est pas coutume, Maisie s’était retrouvée à Sainte-Mangouste. Elle n’y venait pas par plaisir, loin de là. Mais le fait est, que depuis que son autre personnalité s’était réveillée, et qu’elle avait entre autres, aider Leta Lestrange à sortir de l’hôpital, alors qu’elle y avait été mise pour kidnapping, elle revenait plus souvent. Ça ne servait pas à grand-chose, naturellement, mais c’était psychologique, Maisie avait l’impression que ça l’apaisait, la calmait, en tout cas, ici, si son double se décidait à sortir, elle ne pourrait pas faire n’importe quoi. La dernière fois était une erreur, parce qu’un jeune avait été mis aux entrées et sorties, mais ils ne feraient probablement plus la même erreur, donc cela ne pourrait pas se produire à nouveau. Et c’était tant mieux. Elle ne voulait plus être complice de quoique ce soit, surtout si ça concernait des gens comme Leta Lestrange. Elle ne voulait absolument pas penser à ce qu’il s’était passé entre elle et Leta, elle ne se souvenait pas de grand-chose, et c’était bien comme ça, elle ne voulait pas avoir à faire à elle encore une fois, elle l’avait eu bien trop dans son sillage ces derniers temps, il était maintenant temps qu’elle passe à autre chose. Maisie était désolée de devoir passer du temps ici, alors qu’elle devrait être dehors en train d’aider l’Ysbridion, mais elle ne voulait pas prendre de risques non plus.

En tout cas, elle ne comptait pas rester longtemps cette fois-ci. Elle ne voulait pas perdre inutilement du temps, elle comptait rester ici une semaine peut-être. Le temps de se reposer et de reprendre du poil de la bête. Elle espérait que les choses iraient mieux, elle était vraiment fatiguée de vivre comme ça. En plus, elle avait l’impression d’être inutile, d’être un fardeau pour les autres. C’était un sentiment qu’elle supportait très mal, mais elle ne savait pas bien ce qu’elle pouvait faire pour arranger les choses. Elle tentait de faire son maximum, mais elle avait l’impression que ce n’était pas assez. Elle était vraiment frustrée. C’était le cas de le dire. Quoiqu’il en soit, elle avait l’intention de se reposer, elle fut tirée de ses pensées quand elle se fit bousculer.

« Désolée. »

Maisie observa la jeune femme, elle ne la connaissait pas. En tout cas, elle ne lui rappelait rien. Et elle n’avait vraiment pas l’air dans son assiette. Ce qui n’était pas étrange vu le lieu où elles se trouvaient. Mais elle semblait tout de même… lucide, alors cela la changeait un peu.

« Ce n’est rien, vous allez bien mademoiselle ? »

black pumpkin

_________________

- Maisie Winters -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeMar 4 Juin - 19:46

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental.
Gabrielle leva à peine les yeux vers la femme qu’elle venait de bousculer – si on pouvait appeler ça bousculer, parce que clairement la sorcière n’allait quand même pas bien vite –, alors qu’elle prenait quand même la peine de s’excuser. À quoi bon ? On ne pouvait pas dire qu’elle avait vraiment fait du mal à la jeune femme en la bousculant, parce qu’elle ne marchait pas vite et qu’elles ne s’étaient pas fortement bousculées. Mais bon… c’était la moindre des choses quand même. Cela dit, la sorcière prit quand même un peu plus la peine de lever son regard quand l’inconnue lui affirma que ce n’était rien, avant de lui demander si elle allait bien.

Gabrielle ne répondit pas dans la seconde, observant d’abord la jeune femme sous ses yeux, en se demandant si elle allait bien. Elle ne savait même pas comment répondre à cette question. Elle observa la jeune femme, elle ne pensait pas l’avoir déjà vu et elle ne savait pas si c’était une bonne chose ou pas. Parce qu’elle passait son temps à voir des personnes qu’elle ne connaissait pas, et qu’à force elle se demandait si ce n’était pas juste une mauvaise chose, si elle n’était pas entourée de mauvaises personnes.

« Je vais bien. » Répondit-elle alors, d’une voix douce, mais surtout un peu faible. Elle répondit plus par automatisme. Ce n’était pas qu’elle n’allait pas bien non plus, en soit elle n’avait mal nulle part et elle n’avait pas le sentiment d’être au fond du gouffre. Mais quand même, on ne pouvait pas dire qu’elle était au meilleur de sa forme non plus. « Je crois. » Dit-elle alors, dans un souffle, plus pour elle que pour la femme sous ses yeux.

Enfin, sous ses yeux était un grand mot, parce que la jeune femme n’avait pas pu s’empêcher de détourner son regard de nouveau, se perdant dans le vide à nouveau. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Elle ne savait même plus réellement ce qu’elle faisait ici, ce qu’elle attendait.

« Je m’appelle Gabrielle. »
Dit-elle alors, sans forcément de raison, en relevant son regard vers la jeune femme.

Elle ne savait même pas pourquoi elle disait ça, pourquoi elle se présentait. Mais en même temps, c’était une bonne chose de se présenter non ? Quand on rencontrait une personne qu’on ne connaissait pas, on prenait la peine de se présenter, c’était la moindre es choses quand on était polie. Et la jeune femme l’était assurément. Même si elle ne savait pas forcément ce que ça allait donner non plus, mais elle n’avait pas non plus de raison de ne pas le faire avec elle.
Code by Gwenn

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Maisie Winters
▌ Messages : 315
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeLun 15 Juil - 15:30

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie venait souvent ici, et ce n’était pas de gaieté de cœur, loin de là. Elle détestait venir ici, elle avait l’impression d’être emprisonnée, et en plus cela ne servait à rien. Quand elle « perdait le contrôle » il valait mieux qu’elle soit enfermée, certes, sauf que la dernière fois elle avait pu sortir, et c’était vraiment du n’importe quoi, mais maintenant, l’erreur avait été normalement réparée, mais il n’empêche que cela était loin de lui faire plaisir quand elle venait ici. Elle venait se reposer, mais elle n’en ressortait pas plus en forme ou quoi. Elle était enfermée dans un cercle, une boucle sans fin sans aucune branche qui pourrait la mener vers une amélioration.

Mais quoiqu’il en soit, oui, elle passait beaucoup de temps ici. Et pourtant, il y avait toujours des nouveaux visages. Ce n’était pas rassurant, de voir que la folie continuait de toucher les gens. Mais ce n’était malheureusement pas un constat surprenant. Et par exemple, la jeune femme avec qui il y avait eu « collision », Maisie ne la connaissait pas. Elle avait l’air jeune, elle était toute jolie aussi, même si son expression était sombre, et que son teint était pâle. Elle n’avait rien à faire ici, pourtant, elle n’y était probablement pas sans raison.

« Je vais bien. Je crois. »

Elle ne savait pas si elle tentait d’être convaincante ou non, mais en tout cas, Maisie n’était pas convaincue. La jeune femme en face d’elle n’avait pas du tout l’air de quelqu’un qui allait bien. Si on allait bien, on ne venait pas à Sainte-Mangouste déjà. Et puis, elle-même n’avait pas vraiment l’air sûre d’aller bien. Donc au final, elle ne pouvait pas trop apporter de crédit à ce qu’elle pouvait lui dire.

Maisie était tout de même perplexe face à la situation. Elle ignorait si elle devait l’emmener voir un médicomage ou non. En fait, elle ignorait de quoi souffrait vraiment cette jeune femme, et elle ne savait pas s’il était possible de faire quoique ce soit pour elle, ou alors si cela ne servait à rien.

« Je m’appelle Gabrielle. »

De toute évidence, elle semblait vouloir engager un semblant de conversation. Ou alors elle disait cela juste comme ça, Maisie ne pourrait pas vraiment le déterminer comme ça. Mais dans tous les cas, ça ne gênait pas Maisie de parler avec elle. Si un dialogue était possible, elle n’en savait encore rien, et ignorait tout de la pathologie de la jeune femme. Mais elle était tout de même assez curieuse, et puis, elle lui faisait de la peine, c’est vrai.

« Maisie, enchantée. Alors… dites-moi, que vous est-il arrivé pour vous retrouver ici ? »

black pumpkin

_________________

- Maisie Winters -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeMer 30 Oct - 21:26

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental.
Gabrielle ne savait pas réellement pourquoi elle prenait la peine d’engager une telle conversation, en fait ça faisait un moment quand même qu’elle ne savait plus réellement ce qu’elle faisait à longueur de temps. La seule chose qu’elle savait, c’était qu’elle se trouvait là et qu’elle errait un peu ici et là, en attendant que son mari puisse lui rendre visite, de pouvoir voir son fils. Gabrielle avait conscience qu’elle avait besoin de repos, de se faire soigner, avant de pouvoir continuer à s’occuper de son enfant et elle espérait que ça allait arriver vite. Parce qu’elle se sentait clairement perdue. Elle engagea en tout cas cette conversation, ne sachant en aucun cas comment ça allait continuer. Elle ne savait même pas si la femme à ses côtés avait l’intention de lui parler. Peut-être qu’elle allait se contenter de juste noter son prénoms – et encore peut-être pas – et passer son chemin. Est-ce que Gabrielle lui en voudrait ? Clairement pas, elle n’était pas capable de ça en cet instant précis.

Mais la femme ne s’en alla pas et lui donna même son prénom. Elle lui affirma même qu’elle était enchantée. La jeune femme ne savait pas vraiment si c’était sincère ou pas, mais elle appréciait quand même ces quelques mots qu’elle avait pris la peine de lui adresser. Surtout qu’elle ne se contenta pas de cela en prime, elle lui demanda ce qui l’avait conduit ici. Bon, Gabrielle n’était pas spécialement emballée à l’idée de parler de ce qui était arrivé, mais c’était une question légitime. D’ailleurs, ce n’était pas la première fois qu’on lui posait une telle question et qu’il fallait qu’elle y réponde.

« J’ai eu quelques… soucis. »
Gabrielle avait bien conscience qu’elle ne disait rien en ces quelques mots, mais il fallait bien commencer quelque part. Alors, elle prenait la peine de commencer, sans trop savoir comment continuer. C’était toujours délicat, c’était un peu honteux même. « J’ai été très fatiguée pendant ma grossesse et après la naissance de mon fils, ça a été pire que tout. » Est-ce qu’elle avait des ennemis qui avait décidé de s’en prendre à son fils ? Que l’elfe de maison de son époux en voulait vraiment après elle ? Sans doute pas non, du moins c’était quelque chose qu’on essayer de lui faire comprendre. Le souci venait d’elle, pas d’ennemi qui lui en voulait du mal. Quand bien même rien n’enlevait le fait que son époux était quand même un mage noir par la force des choses. « J’ai été… violente avec un ami. Je n’étais plus capable de bien… agir. Alors je suis ici pour prendre un peu de repos avant de rentrer chez moi. »

C’était une façon plutôt simplète de dire qu’elle était devenue complètement folle et que son époux avait été dans l’obligation de l’interner, mais Gabrielle ne voyait pas les choses comme ça. Elle se bercer encore pas mal d’illusion.
Code by Gwenn

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Maisie Winters
▌ Messages : 315
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeLun 30 Déc - 8:13

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie se mêlait peut-être de ce qui ne la regardait pas. Après tout, elle n’était pas soignante ici, mais patiente, et elle n’était pas forcée de connaître la vie privée des autres résidents. Surtout que certains avaient des pathologies plutôt lourdes, et c’en était vraiment effrayant. Mais pour une fois qu’elle tombait sur une qui savait parler de manière compréhensible, et qui malgré une désorientation évidente, semblait tout de même plutôt lucide, il est vrai que cela lui donnait envie de faire la conversation. Elle s’ennuyait tellement ici il faut dire… Alors dès qu’il pouvait y avoir un peu de distraction, elle essayait toujours de ne pas s’en priver, tant que cela restait cordial et bienséant, elle n’avait aucune envie de recommencer ses frasques avec Leta Lestrange, ça allait. Mais cette jeune femme, Gabrielle, semblait être aussi douce qu’un agneau. Ce n’était peut-être qu’une façade, mais Maisie avait un assez bon instinct la concernant. Cela dit, son instinct n’était pas infaillible non plus.

Mais au-delà de ça, elle était assez curieuse, et la jeune femme en face d’elle ne lui semblait vraiment pas aller bien. Etant donné qu’elle était internée ce n’était pas étonnant, mais il y avait peut-être quelque chose à faire. Maisie était assez lucide pour pouvoir apporter son aide si besoin, et au moins, elle se sentirait un peu utile, ce qui ne serait pas du luxe soit dit en passant. Etre ici pesait rapidement sur le moral, ce n’était pas peu de le dire, enfin, dans tous les cas, elle préférait s’intéresser au cas de Gabrielle plutôt qu’au sien, parce que celui de la jeune femme avait peut-être plus d’espoir.

« J’ai eu quelques… soucis. »

Oui elle s’en doutait bien, personne ne venait ici par plaisir. Ou alors cette personne serait très bizarre… et démontrerait des besoins de soins psychiatriques, ce qui reviendrait au même. Elle se demandait tout de même quel genre de souci avait connu Gabrielle, et espérait que ce n’était tout de même pas trop grave. Elle ne la connaissait pas, mais elle avait tendance à la trouver douce et gentille, comme une petite fille un peu perdue.

« J’ai été très fatiguée pendant ma grossesse et après la naissance de mon fils, ça a été pire que tout. »

Ah… elle avait un enfant. C’était assez triste. Enfin, Gabrielle sortirait peut-être vite de cet endroit, c’est tout ce qu’elle lui souhaitait, bien évidemment. Mais cela devait être encore plus dur pour elle d’être séparée de son bébé, et pour l’enfant de ne pas être avec sa mère. Ce n’était peut-être pas le cas, mais c’est en tout cas ce qu’elle supposait.

« J’ai été… violente avec un ami. Je n’étais plus capable de bien… agir. Alors je suis ici pour prendre un peu de repos avant de rentrer chez moi. »

Maisie hocha la tête. Elle ne savait pas de quoi elle pouvait être atteinte, mais elle espérait en effet qu’elle puisse rapidement rentrer chez elle, auprès de sa famille. Cette histoire était tout de même curieuse, mais dès que cela touchait la santé mentale, cela devenait toujours compliqué et curieux. Ce dont elle souffrait n’était pas forcément incurable. En tout cas, elle l’espérait fortement.

« Je vois… j’espère que vous vous reposerez vite dans ce cas. Et que vous pourrez rapidement retourner auprès de votre époux et votre fils. Quel âge a-t-il ? »

black pumpkin

_________________

- Maisie Winters -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeMar 28 Avr - 10:35

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental.
Gabrielle afficha un léger sourire quand la dite Maisie lui affirma qu’elle espérait qu’elle allait vite se reposer. La sorcière avait envie d’y croire oui, qu’elle pouvait réellement se reposer vite, quand bien même l’état de la jeune femme demandait plus que du repos. Mais que dire d’autre ? Gabrielle ne se considérait pas folle, elle se considérait fatiguée ce qui était bel et bien le cas. Elle avait conscience qu’elle s’était imaginée certaines choses, on lui avait bien fait comprendre que ces peurs qu’elle avait eu n’étaient pas légitimes, que personne ne lui voulait du mal. Et en même temps, quand elle y pensait, elle savait de son côté qu’elle n’avait pas eu peur pour rien, qu’elle avait une « bonne » raison de croire qu’on allait lui causer du tort.

Mais évidemment, ce qu’elle avait fait à James était impardonnable et elle devait parvenir à se contrôler pour être apte à retrouver son fils. La dernière chose que la jeune femme voudrait, ce serait de faire du mal à Augustus. Il était toute sa vie, c’était son bébé, elle l’aimait du plus profond de son âme et elle ne voudrait pas du tout lui faire de mal. Gabrielle sourit un peu plus quand la jeune femme lui affirma qu’elle espérait qu’elle allait pouvoir rentrer vite auprès de son mari et de son fils. Gabrielle la trouvait vraiment sympathique cette Maisie. Elle ne la connaissait pas, mais elle lui faisait une très belle première impression.

« Il… » Gabrielle marqua une pause, réfléchissant un peu. Elle se demandait quels jours ils étaient, elle avait tendance un peu à perdre la notion du temps depuis qu’elle se trouvait à Sainte Mangouste. Mais la date du jour lui revint. « Il a eu six mois il y a deux jours. » Dit-elle dans un fin sourire, alors que son cœur était en train de se briser dans sa poitrine.

Elle ne l’avait pas réalisé avant… Augustus avait eu six mois. Elle n’y avait pas pensé le jour même, pas du tout. Elle avait pensé à son fils forcément, parce qu’elle pensait à lui constamment, mais elle n’avait pas pensé à son moiniversaire. Et elle se sentait mal parce qu’elle n’était pas là pour lui. Cela faisait une demi année qu’il était né, une simple demi année et il était déjà séparé de sa mère. Bien sûr, ils n’avaient pas le choix, c’était ainsi et Gabrielle devait prendre soin d’elle pour aller mieux, pour ensuite pouvoir se préoccuper de son fils, s’occuper de lui tout simplement comme il le fallait. Mais elle se sentait si mal tout d’un coup. Son regard se perdit un peu dans le vide, avant qu’elle ne le reporte sur Maisie.

« Pourquoi vous êtes là vous ? » Demanda-t-elle comme si de rien n’était. Elle n’avait pas envie de parler de son fils, elle n’avait plus envie de penser à lui, ça lui faisait beaucoup trop mal.
Code by Gwenn

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Maisie Winters
▌ Messages : 315
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeDim 12 Juil - 16:10

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie ne savait rien de cette jeune femme qu’elle venait tout juste de rencontrer. Mais elle reconnaissait qu’elle avait une certaine sensibilité qui était touchante. Elle lui semblait si fragile, si seule… C’était triste. D’autant plus que d’après ses dires, elle avait un époux et un fils. En étant ici, elle était séparée de sa famille, et c’était quelque chose de déchirant. En son fort intérieur, Gabrielle devait être dévastée d’être loin d’eux. Evidemment, si elle était ici, c’était pout une raison bien précise. Parce qu’elle était malade. Mais la question était de savoir si elle pouvait être soignée ou non. Maisie espérait que oui. Cet enfant avait besoin de sa mère. Sa mère en total possession de ses moyens et de son esprit.

Encore que Maisie ne savait pas vraiment de quoi souffrait Gabrielle. Elle semblait un peu stone, un peu ailleurs et déconnectée de la réalité. Si ce n’était que ça, ce n’était pas forcément gravissime, elle pouvait peut-être reprendre du poil de la bête. Mais elle était lucide, c’était déjà une excellente chose, et on ne pouvait pas en dire autant de tous les patients qui séjournaient dans l’aile psychiatrique. Mais elle ne pouvait pas non plus en être certaine. Elle pouvait très bien inventer toute cette histoire de famille. Elle était peut-être seule, avec une vie inventée. Elle ne pouvait pas vérifier là, de toute manière.

« Il… Il a eu six mois il y a deux jours. »

Il était vraiment jeune. Mais si elle était venue après son accouchement, ou peu après, c’était normal. Mais cela voulait dire aussi que ça faisait un moment qu’elle était ici, ce qui n’était pas franchement bon signe. Plus les patients restaient, et plus cela voulait dire qu’il n’y avait pas de chances d’améliorations pour eux. Maisie en savait quelque chose. Voilà des années maintenant qu’elle fréquentait Sainte-Mangouste, et elle savait pertinemment que personne ne pourrait jamais la soigner. Mais elle ne voulait pas qu’il en soit de même pour cette jeune femme. Elle avait une famille, un avenir. Il ne fallait pas que sa vie soit gâchée.

« Pourquoi vous êtes là vous ? »

Elle était là pour se reposer elle aussi. Mais ce n’était pas pour les mêmes raisons que Gabrielle. Encore que, elle aussi pouvait être violente avec ses amis. Enfin, pas elle vraiment, mais son autre personnalité. Elle faisait beaucoup trop de dégâts dans sa vie à chaque fois qu’elle faisait irruption, mais le problème était que Maisie n’avait aucun moyen de la museler définitivement. Et pourtant, Merlin savait comme elle aimerait pouvoir se débarrasser d’elle, devenir normale et ne plus avoir ce poids constant accroché à sa cheville. Mais ce n’était pas possible.

« Je suis ici pour me reposer aussi. Je viens souvent ici, par petits interludes. Quand c’est nécessaire. »

black pumpkin

_________________

- Maisie Winters -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeJeu 29 Oct - 20:10

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental.
La femme sous les yeux de Gabrielle se trouvait donc ici dans le but de se reposer. Gabrielle ne savait pas si le fait de dire qu’elle avait besoin de repos était une « bonne » chose ou pas. Quand on avait besoin de se reposer d’une façon normale, on n’avait pas besoin de se rendre à Sainte Mangouste. Alors Gabrielle ne pouvait pas s’empêcher de se dire que quand la femme disait qu’elle avait besoin de se reposer, c’était plus que cela, comme elle de son côté au final. Gabrielle savait bien après tout qu’elle n’avait pas juste été fatiguée après la naissance de son fils, qu’elle n’avait pas juste besoin de reprendre des forces avant de pouvoir retrouver son fils. Mais c’était bien plus facile de se dire les choses comme ça, que de simplement avouer qu’elle n’était pas à la hauteur pour être une mère digne de ce nom.

En tout cas, Maisie venait là par interludes. Elle n’était pas là tout le temps comme Gabrielle. Quoi qu’en même temps, Gabrielle était là depuis un moment, mais elle espérait bien pouvoir rapidement rentrer chez elle, sans avoir besoin ensuite de revenir. Mais Maisie, quand c’était nécessaire donc, elle revenait à Sainte Mangouste.

« Et… c’est souvent nécessaire ? »
Demanda-t-elle.

Gabrielle n’avait aucune envie de se montrer trop indiscrète, elle n’avait pas du tout envie de rendre mal à l’aise son interlocutrice, mais elle était curieuse, réellement. Pour la simple et bonne raison qu’elle se reconnaissait en partie dans cette situation. Elle se reconnaissait dans la jeune femme sous ses yeux et elle n’avait donc pas envie de devoir venir souvent dans cet endroit. Elle espérait bien pouvoir un jour quitter Sainte Mangouste quand même, pouvoir retrouver son fils et s’en sortir tout simplement dans la vie. Même si ce n’était pas évident du tout. Le fait que cette femme puisse sortir de Sainte Mangosute était une bonne chose non ? Même si elle prenait la décision d’elle-même de venir se rendre à l’hôpital. Ça ne voulait pas dire que Gabrielle allait se retrouver dans la même situation, la jeune mère de famille ne connaissait tout simplement pas l’histoire de son interlocutrice. Elle se reconnaissait un peu en elle, mais elle se trompait peut-être totalement. Ce n’était qu’une impression après tout.
Code by Gwenn

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Maisie Winters
▌ Messages : 315
Humeur :
Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Cerisier, Aile de fée & 23 cm
Camp: Bien
Avatar: Maggie Siff

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitimeDim 17 Jan - 23:28

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Maisie trouvait cela triste, que cette jeune maman doive rester ici, plutôt que de rester avec son enfant, et son époux. Mais si c’était mieux pour elle, et pour le reste de sa famille, la question ne se posait pas, évidemment. Il valait mieux qu’elle soit ici. Mais Maisie espérait que ce dont elle souffrait était passager, et quelle pourrait rapidement sortir, et reprendre sa vie normale. C’est tout ce qu’elle lui souhaitait. C’était tout de même un peu étrange, que pour de la fatigue, on était placé à Sainte-Mangouste, en service psychiatrie, mais on lui avait peut-être dit cela histoire de ne pas l’inquiéter outre mesure, et l’aider à guérir plus rapidement, enfin, si la guérison était possible bien entendu. Et pour tout ce qui touchait aux maladies mentales, rien n’était jamais sûr.

Mais bon, Maisie n’avait aucune envie de jouer les oiseaux de mauvais augure, et elle souhaitait sincèrement que les choses allaient bien tourner pour Gabrielle, et que sa situation allait rapidement s’arranger. Après tout, ce petit avait besoin de sa mère, et son époux se languissait aussi probablement de ne pas avoir sa femme près de lui.

« Et… c’est souvent nécessaire ? »

Maisie n’avait pas été très explicite, ou directe sur ce qu’elle avait en réalité, mais elle estimait ne pas avoir besoin d’entrer dans les détails. Déjà parce qu’elle ne voulait pas effrayer la jeune femme, et ensuite parce que ce n’était pas si important, la raison pour laquelle elle était là. Maisie n’avait pas envie de s’étendre des heures sur le sujet. Après avoir posé des questions à Gabrielle, c’était peut-être un peu déloyal, mais elle se disait que d’une certaine manière, se dire que Maisie pouvait sortir quand son état allait mieux, cela pourrait donner espoir à la jeune mère, et ainsi, la faire se sentir mieux plus tôt que prévu. Ce ne serait pas une mauvaise chose, bien au contraire.

« Plus que je ne le voudrais, mais je ne me plains pas non plus. Au moins, je peux mener un semblant de vie normale, et je suis maîtresse des choses la plupart du temps. C’est déjà une bonne chose, j’en suis consciente. »

black pumpkin

_________________

- Maisie Winters -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Empty
Message#Sujet: Re: Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)   Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. (Maisie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste
-