AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 177
Humeur :
Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Empty
Message#Sujet: Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius)   Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Icon_minitimeMer 24 Avr - 14:57


Des jours et des jours que Wilhelmina n'avait pas la moindre nouvelle d'Ignatius... Oh, bien sûr, elle savait parfaitement qu'elle ne pouvait en rien reprocher à son fils son silence, il n'empêche qu'il manquait terriblement à Wilhelmina...

C'était comme elle l'avait appréhendé, il y a des années de cela, quand elle avait envisagé que cette bombe puisse exploser et avait décidé de garder le secret, de ne parler qu'à Elliott et de cacher la vérité à tous les autres, y compris à Thésée.

Tout s'effondrait autour d'elle. Elle avait perdu l'homme qui avait partagé presque l'entièreté de sa vie, et maintenant, c'était Ignatius qu'elle redoutait de perdre pour toujours... Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même pour tout ça, évidemment... mais ce n'est pas parce qu'elle se savait seule à devoir être blâmée qu'elle vivait la situation plus légèrement.

Elle avait tout d'abord attendu. Elle ne voulait pas brusquer son fils, et elle avait espéré qu'il revienne vers elle de son propre chef. Mais il l'avait évité très soigneusement. Même dans les couloirs du ministère, ils ne s'étaient pas croisés une seule fois. Et elle avait craqué.

Elle ne pouvait tout simplement pas continuer comme ça, sans avoir la moindre nouvelle d'Ignatius, sans s'assurer qu'il allait bien, au moins, lui pour qui la nouvelle devait être si difficile à encaisser. Elle avait besoin de le voir, tout simplement. Alors même si c'était prendre le risque qu'il lui claque la porte au nez, elle avait pris sur elle et décidé d'aller frapper à sa porte.


"Ignatius, tu es là ? J'aimerais te parler, s'il te plaît."
, dit-elle tout en toquant.

Elle savait que s'annoncer, c'était courir le risque que, sciemment, il choisisse de lui refuser l'ombre de la moindre conversation. Mais en même temps, elle ne voulait pas le prendre à défaut. S'il n'avait toujours pas envie de lui parler, même si ça lui serrerait le coeur, elle l'accepterait. Seulement...

Seulement elle avait peur de perdre son fils pour de bon. Il était celui pour qui elle s'était battue, pour qui elle s'était tue, pour qui elle avait renoncé plus qu'elle ne daignerait l'admettre à voix haute à ce qu'elle avait vraiment voulu. Si elle le perdait, elle perdait tout. Elle ne réussissait pas à l'accepter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Ignatius Tuft
▌ Messages : 261
Humeur :
Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne rouge, crin de sombral, 17,5cm
Camp: Neutre
Avatar: Adam Driver

Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Empty
Message#Sujet: Re: Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius)   Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Icon_minitimeMar 30 Juil - 11:30

Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule.
Il y avait juste… tellement de changement dans sa vie ces derniers temps. Ignatius avait toujours aimé les choses bien rangées, le fait que tout aille sur des rails, que tout soit bien comme il le fallait. Mais maintenant, il devait reconnaître que tout était un peu dévié du chemin. Entre Agrippine qui s’avérait n’être qu’une demi-sœur pour elle, la fille de Thésée Dragonneau – ce qu’il avait encore clairement du mal à digérer, pas qu’elle ait trouvé son père… juste qu’elle soit si heureuse d’être la fille de son père. Sa mère qu’il avait toujours cherché à rendre fière, parce qu’elle n’était autre qu’un modèle pour lui, qui s’avérait finalement n’être qu’une menteuse, capable de tromper son mari et de lui faire un enfant dans le dos… mais surtout de laisser ce mari en question battre cette enfant par vengeance. Et ce mari, ce père qu’il avait toujours idolâtré et qui était donc capable de frapper une enfant par vengeance…

Clairement ces histoires de famille le rendaient chèvre.  Il n’y avait plus rien qui ressemblait à ce qu’il croyait, il n’y avait plus rien qu’il semblait vraiment maîtriser. C’était le bordel très clairement. Cela dit, il n’y avait pas que des changements négatifs dans sa vie… puisqu’il y avait Carlotta aussi. Ce qui ne l’aidait pas forcément plus à trouver un équilibre, mais il devait bien avouer qu’il était heureux de cette partie-là. Les choses allaient… doucement, mais sûrement, cela dit on pouvait dire maintenant qu’ils se fréquentaient réellement, qu’ils ne se contentaient plus de se tourner autour. Carlotta n’était pas du tout le genre de femme qu’il pensait avoir dans sa vie avant – en même temps, il n’avait imaginé quoi que ce soit qu’avec Lindsay aussi… –, mais elle lui faisait du bien.

Sauf que ce n’était pas entièrement suffisent pour qu’il se sente bien. Parce que le reste prenait quand même beaucoup son esprit, il ne pouvait pas s’empêcher de penser aux mensonges de sa mère, même en s’efforçant de l’éviter le plus possible. Ce qu’il avait réussi d’ailleurs, jusqu’à ce qu’elle décide de venir directement chez lui. Quand il entendit toquer à la porte, il n’eut pas de doute qu’il s’agissait de sa mère, puisqu’elle s’annonça derrière la porte. Ignatius hésita un long moment, ne sachant pas s’il devait lui ouvrir. Il se disait que non, parce qu’il ne prenait pas la peine de l’éviter pour rien, mais en même temps… c’était difficile de juste laisser cette porte fermée. Enfin, si, c’était simple, il suffisait qu’il ne fasse pas de bruit et qu’elle s’imagine qu’il n’était pas chez lui. Mais il ne savait pas s’il en était capable.

Finalement, il s’approcha de la porte et l’ouvrit.

« Je n’ai pas spécialement envie de te parler moi. »
Dit-il la porte ouverte, la laissant pour le moment sur le pas de la porte. Il n’aimait pas être si froid avec sa mère, mais il ne digérait toujours pas ce qu’il avait découvert.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Wilhelmina Tuft
▌ Messages : 177
Humeur :
Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, 23 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Lena Headey

Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Empty
Message#Sujet: Re: Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius)   Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Icon_minitimeVen 2 Aoû - 13:05


Wilhelmina attendait... et les secondes défilaient sans la moindre réaction de la part de son fils. Peut-être que ça n'avait pas été si long avant qu'il réagisse, mais chaque seconde paraissait distandue. Il se pouvait qu'Ignatius ne soit tout simplement pas là, il se pouvait aussi qu'il ne veuille ni la voir, ni lui parler. La seconde possibilité était évidemment plus douloureuse que la précédente, mais la ministre ne se leurrait pas, c'était aussi la plus crédible.

Alors elle attendait. Elle se sentait prête à camper devant cette porte s'il le fallait, jusqu'à ce qu'il arrive ou lui ouvre. C'est vrai, elle a normalement mieux à faire que de faire le pied de grue ici. Elle était ministre, elle avait la responsabilité de toute une population sur ses épaules, ses propres considérations personnelles ne devaient pas venir faire obstacle... Plus facile à dire qu'à faire.

Et finalement, il ouvrit la porte, et il n'y avait pas à se poser la question bien longtemps : il lui en voulait encore terriblement, il n'avait pas envie d'être là, et s'il lui ouvrait, c'était sûrement qu'il savait qu'elle insisterait dans tous les cas.


« Je n’ai pas spécialement envie de te parler moi. »

Ces mots lui faisaient mal. Ce n'était jamais arrivé auparavant. Wilhelmina et Ignatius avaient toujours su se parler en toute franchise (enfin, Ignatius ne devait plus y croire maintenant qu'il avait découvert les mensonges qui entouraient la vie, l'existence même d'Agrippine)... Maintenant, il y avait comme un fossé gigantesque entre eux, et elle ne savait pas comment créer ce pont qui leur autoriserait à se rejoindre.


"Je sais mais... tu me manques, j'aimerais vraiment qu'on parle."


Elle avait besoin de lui donner sa version de l'histoire. Cette version ne ferait pas d'elle une femme parfaite ou irréprochable, c'est vrai, mais il y avait des choses au sujet desquelles elle s'était toujours montrée très honnête, et ça ne changeait pas à ce jour. Comme le fait qu'il était la personne la plus importante au monde à ses yeux.

Elle n'avait peut-être pas toujours fait les meilleurs choix, c'est vrai, mais quels qu'ils aient été, elle avait toujours pensé aux intérêts de son fils. Si elle perdait Ignatius, le reste n'aurait plus d'importance. Elle ne voulait pas perdre ce qu'ils avaient.


"Est-ce que je peux entrer ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Empty
Message#Sujet: Re: Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius)   Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule (Ignatius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Comment se faire aimer par un enfant et détester par son père {Mathys/Linus}
» Le cout de la vie ne cesse d'augmenter...
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Rien pour écrire à sa mère...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement d'Ignatius Tuft
-