AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Une pause ne serait pas de refus (Poppy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 467
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeMar 9 Juil - 0:07

Une pause ne serait pas de refus

L’été n’avait pas été de tout repos pour Zelda, et elle savait pourtant que ça n’allait certainement pas s’arranger à présent que la rentrée scolaire avait pointé le bout de son nez. Devoir s’occuper du petit Morgan ne l’avait pas dissuadée de garder son travail, même s’il était de l’ordre de l’impossible que de concilier fonctions d’infirmière, et rôle de maman improvisée. Changer les couches, bercer, porter, nourrir… c’était des trucs qui s’oubliaient, contrairement à ce que tout le monde pouvait bien dire. Oui oui, c’était supposé être l’instinct maternel, une connerie du genre, mais il faut croire qu’elle ne l’avait pas, et elle avait comme l’intuition que Louisa ne dirait pas le contraire de son côté. L’époque où elle devait changer les couches de sa fille lui paraissait bien lointaine, et les vieux réflexes avaient disparu depuis belle lurette. Bon, elle n’était pas non plus horrible dans son rôle, elle avait juste le sentiment d’être débordée constamment…

Et forcément, maintenant qu’elle avait retrouvé son travail, c’était pire. Bon, elle avait miraculeusement réussi à trouver une nourrice de confiance pour s’occuper du chiard la journée – et qui lui coûtait une blinde au passage, elle songerait à transmettre la facture à Gwendall et Sasha –, mais du coup, elle n’arrêtait jamais. Elle voyait défiler des gamins geignards la journée, et le soir rebelotte, c’était sans fin. Et elle se sentait épuisée alors que ça faisait seulement un mois que les cours avaient repris.

Ceci dit, elle reconnaissait qu’il n’y avait pas que de mauvaises choses non plus. Zelda aimait se plaindre, elle était devenue une sorte d’experte dans ce domaine. Mais elle aimait quand même son métier. Et, dans le fond… elle aimait bien le petit Morgan aussi. Ses parents étaient une infinie déception pour elle, et cette situation lui laissait un goût profondément amer. Mais ce bambin n’y était pour rien. Et bon, quand il ne la réveillait pas à quatre heures du matin en braillant… il était plutôt chou.

Quoi qu’il en soit, alors qu’elle profitait d’un moment d’accalmie à l’infirmerie, elle était sur les rotules. Elle fouillait les placards à la recherche d’un tonique qui lui permettrait de tenir la route un peu plus longtemps quand la porte de l’infirmerie s’ouvrit. Elle retint un soupir, qui se changea en un fin sourire quand elle reconnut la personne qui venait d’entrer.


"Poppy, tu vas bien ?"


Est-ce qu’elle était malade ou venait-elle lui proposer un coup de main comme cela arrivait parfois. En son for intérieur, elle espérait vraiment que la seconde suggestion soit la bonne. Un coup de main ne serait clairement pas de refus, là.


 

_________________
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 60
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeSam 17 Aoû - 14:43

Une pause ne serait pas de refus
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Revenir à Poudlard, ce n’était pas qu’avoir la possibilité d’apprendre de nouvelles choses en cours et de retrouver ses amis pour Poppy. Elle passait également pas mal de temps à l’infirmerie. Pas parce qu’elle était malade, mais parce qu’elle appréciait beaucoup aider Mrs. Sparkley et anciennement Mrs. Colloway à l’infirmerie. Il ne restait plus que Zelda maintenant, alors elle devait avoir pas mal de travail. Poppy connaissait quelques sorts de soin, des choses très basiques et élémentaires, mais qui pouvaient parfois aider s’il y avait beaucoup de flux. C’était généralement le cas après un match de Quidditch ou alors s’il y avait des cas généraux comme des intoxications élémentaires, ou alors des examens. Certains élèves se croyaient encore malins à faire croire qu’ils avaient mal au ventre pour ne pas passer leur examen. Mais bon, ceux-là étaient en général vite renvoyés en classe, il faut dire aussi que Zelda était très bonne dans son domaine, alors elle repérait vite les malades imaginaires.

En tout cas, Poppy appréciait beaucoup passer du temps à l’infirmerie pour venir en aide aux élèves qui en avaient besoin. Pour les choses légères, qu’elle était capable de gérer bien entendu. Après tout, elle était encore jeune et n’avait pas de formation médicale. Mais c’était un domaine qui lui plaisait beaucoup et elle se voyait bien dans cette voie-là une fois qu’elle aurait terminé ses études. Elle avait encore le temps d’y penser, c’était certain, mais cette option lui plaisait tout de même plutôt bien.

Et puis, même Zelda, Poppy l’appréciait beaucoup. Certains pourraient peut-être dire qu’elle était parfois un peu brute de décoffrage, mais la jeune fille voyait cela comme une qualité. Elle l’avait beaucoup observé lorsqu’elle travaillait, et elle était vraiment impressionnée de la voir gérer autant de choses en même temps. Il fallait une certaine douceur pour soigner les patients, mais il fallait aussi savoir être ferme quand ils faisaient leurs difficiles, ou leurs fortes têtes, et Zelda s’en sortait à merveille aux yeux de Poppy.

Quoiqu’il en soit, elle avait du temps libre devant elle, et elle avait déjà fait tous ses devoirs. Elle avait donc décidé d’aller à l’infirmerie, voir si elle pouvait se rendre utile. Sans déranger Zelda, évidemment, elle préférait que cette dernière lui dise de repasser plutôt que d’avoir le sentiment qu’elle l’avait dans les pattes, dans tous les cas, elle savait que Zelda était quelqu’un de franc.

"Poppy, tu vas bien ?"

Elle lui adressa un sourire bienveillant. Il est vrai que sa présence ici pourrait s’expliquer par un quelconque mal être qui serait à soigner, mais Poppy se sentait parfaitement bien. En revanche, l’infirmière de l’école avait les traits tirés, comme si elle manquait cruellement de sommeil. Poppy espérait que tout allait bien pour elle, ce n’était peut-être que la reprise qui était difficile. Après tout, elle était toute seule à gérer l’infirmerie pour tout le château. Et il y avait énormément d’élèves, en plus des professeurs.

« Bonjour Madame Sparkley. Je vais très bien merci, je voulais juste savoir si je pouvais me rendre utile auprès de vous. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 467
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeLun 19 Aoû - 23:54

Une pause ne serait pas de refus

Zeld se sentait soulagée d'entendre que la jeune fille se portait très bien. Elle n'aurait pas voulu que sa petite protégée du moment se soit chopé elle ne savait quel virus (surtout que la miss n'était pas du genre à venir chouiner au moindre bobo, ce n'était pas pour rien que l'infirmière de Poudlard appréciait autant son caractère), mais on ne sait jamais. Et au-delà du travail que ça demanderait pour elle, elle appréciait de savoir que la jeune jaune et noire était en bonne santé. Et si elle était là pour lui proposer un coup de main, qui plus est, l'infirmière était d'autant plus ravie. Ce n'était vraiment pas de refus à l'heure actuelle.


"Tu tombes à pic"
, répondit Zelda en accordant un sourire à la jeune fille. "Pour l'instant c'est plutôt calme, mais ça va pas durer, et j'aurais bien besoin d'un coup de main pour faire l'inventaire de nos potions, si ça ne t'ennuie pas trop."

Ce n'était pas l'activité la plus stimulante du monde, il faut bien le dire. Mais justement, c'était parce qu'elle était longue, fastidieuse et pas du tout stimulante qu'elle aurait bien besoin d'aide. Ce genre de travail lui demandait un temps précieux, et c'était un temps qu'elle n'avait pas franchement. Mais elle comprendrait que Poppy refuse. Elle ne comptait en tout cas pas lui mettre le couteau sous la gorge pour l'obliger à faire comme bon lui semblait. Elle était déjà bien assez sympathique, bienveillante et disposée, à prendre sur son temps libre, comme ça, pour l'aider comme elle le faisait. C'était apprécié, franchement. Mais elle avait bien le droit de préférer l'aider à deux trois choses un peu plus techniques. Même si faire l'inventaire était une tâche ingrate mais pas du tout inutile, en revanche. Bien au contraire, même, c'était indispensable pour la bonne marche de l'infirmerie, même si Zelda détestait faire ça par du tout.


"Alors, ta rentrée se passe bien ?"
enchaîna-t-elle avec un sourire.

Ce n'était pas parce qu'elle était venue lui prêter main forte que Zeld' devait directement la considérer comme le moindre des sbires. Elle appréciait Poppy, miraculeusement, alors poser ce genre de question, c'était tout naturel, pour elle.


 

_________________
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 60
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeJeu 31 Oct - 9:05

Une pause ne serait pas de refus
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy avait toujours aimé passer du temps avec Zelda, il faut dire que l’infirmière de Pouldard était une femme à part entière, avec un caractère fort et affirmé, et qui n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. En plus du fait qu’elle était très douée dans son domaine, Poppy ne pouvait décidément que l’admirer. Elle n’irait pas jusqu’à prétendre la prendre pour une seconde mère, parce qu’elles n’étaient pas aussi proches que cela, mais elle était en tout cas un modèle pour elle, et elle ne perdait jamais une occasion de venir lui apporter son aide quand elle le pouvait. Poppy ne pouvait évidemment pas tout faire, elle était encore étudiante à Poudlard, et certains soins à donner étaient très complexes, mais quand elle le pouvait, elle le faisait.

"Tu tombes à pic. Pour l'instant c'est plutôt calme, mais ça va pas durer, et j'aurais bien besoin d'un coup de main pour faire l'inventaire de nos potions, si ça ne t'ennuie pas trop."

Poppy accorda un sourire à Zelda et hocha la tête. Ce n’était pas une tâche qu’elle trouvait encombrante, au contraire. De toute façon, elle ne rechignait jamais à la tâche, elle venait sur la base du volontariat et du bénévolat. Aimant apprendre au contact de l’infirmière. Elle était souvent très occupée, mais elle arrivait toujours à trouver un peu de temps pour elle, et la jeune fille en était toujours très touchée et très heureuse. Poppy s’installa donc et commença à répertorier les différentes potions qui étaient présentes dans le stock de l’infirmerie. Outre le fait d’aider Zelda, elle appréciait également de pouvoir simplement discuter avec elle, de tout et de rien. Poppy avait quelques amis, mais elle aimait aussi parler avec les adultes. Non pas qu’elle se sente plus avancée que la moyenne, elle ne pensait pas forcément l’être, mais cela apportait une nouvelle dimension.

"Alors, ta rentrée se passe bien ?"

Dans l’ensemble, elle n’avait pas à se plaindre. Elle avait passé de très chouettes vacances en compagnie de son père, mais elle n’était pas revenue vers les bancs de l’école en traînant des pieds. Le seul inconvénient, c’était que son père allait se retrouver tout seul, mais ils entretenaient tout de même une correspondance soutenue, alors ce n’était pas si mal au final. Elle lui faisait confiance pour prendre soin de lui dans tous les cas.

« Oui, je suis plutôt contente d’être de retour ici, même si les vacances c’est agréable aussi. Vous avez passé de bonnes vacances d’ailleurs ? Vous avez sûrement pu vous reposer et souffler un peu avant d’attaquer cette nouvelle année. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 467
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeMar 5 Nov - 22:42

Une pause ne serait pas de refus

Poppy était une jeune fille volontaire, et pas d'un naturel à se plaindre, et c'était une des raisons qui faisaient que Zeld' réussissait à l'apprécier alors qu'elle avait en horreur beaucoup d'élèves qui venaient défiler dans son infirmerie. Quand d'autres auraient peut-être ralé allègrement quant au fait d'être revenus en cours, Poppy, elle, tout en ne crachant pas sur ses dernières vacances, affirmait être contente d'être de retour. Elle pourrait peut-être prononcer ces mots juste dans l'intention de faire de la lèche (même si avec Zeld', c'était une effort inutile), mais l'infirmière finissait par connaître assez la jaune et noir pour ne pas remettre en cause son honnêteté.


"Oh j'aurais bien aimé"
, répondit Zelda quand Poppy suggéra que les vacances avaient dû faire du bien à l'infirmière.

Si seulement... Zeld avait l'impression de ne pas avoir pris de temps pour elle depuis une véritable éternité. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle, évidemment, après tout. Personne ne lui avait mis de couteau sous la gorge pour l'obliger à prendre soin du petit Morgan. Mais pour elle, ça avait été tout comme, et c'est pas avec un gamin en bas âge, un adolescente en pleine crise et les responsabilités liées à l'Ysbridion que Zeld' avait vraiment pu prendre un repos bien mérité. Un jour, elle enverrait balader tout ça, tout le monde, et elle fuirait bien loin, au calme, au soleil, sur une île déserte où personne ne viendrait l'emmerder. Un jour peut-être... ou jamais. Sans doute jamais, en fait. Putain de conscience professionnelle. Putain de code moral à la noix. Putain d'amour maternel.


"Mes vacances ont été assez... mouvementées. Mais ça ne te regarde absolument pas, évidemment"
, ajouta-t-elle sur le ton de l'évidence.

Tout en prononçant ces mots, elle procédait en même temps à l'inventaire minutieux des différentes potions à leurs dispositions.


"Va falloir refaire le plein de Poussos avant que la saison de Quidditch commence"
, ajouta-t-elle en passant du coq à l'âne. Puis de repasser du coq à l'âne en posant une question qui n'avait absolument aucun rapport avec ce qu'elle avait dit précédemment, bien évidemment. "T'es partie durant tes vacances ?"

Plus facile de parler de ses vacances à elle que de s'épancher sur les siennes.


_________________
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 60
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeLun 6 Jan - 10:32

Une pause ne serait pas de refus
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy n’avait jamais tenté d’amadouer l’infirmière. Déjà parce que Zelda Sparkley était bien trop intelligente pour ça, et aussi parce que ce n’était pas du tout dans le caractère de la jeune Poufsouffle. Poppy avait toujours mis un point d’honneur à être honnête, et elle l’était parfois un peu trop. Mais elle faisait juste une réflexion, comme quoi l’infirmière avait dû prendre un repos bien mérité. Evidemment, elle travaillait si dur toute l’année, qu’elle le méritait. Poppy ne pouvait pas imaginer qu’elle avait dû s’occuper du bébé de Mangemorts, et qu’elle faisait également partie d’un groupe secret destiné à arrêter un mage noir en puissance. Et cela ne lui viendrait absolument jamais à l’esprit.

"Oh j'aurais bien aimé. Mes vacances ont été assez... mouvementées. Mais ça ne te regarde absolument pas, évidemment"

Ah… bon bah, dommage. Elle ne prenait absolument pas mal la remarque de Zelda, elle ne demandait pas de détails à la femme, et elle respectait sa vie privée. Mais elle aurait préféré entendre qu’en effet, elle avait passé de bonnes vacances, et qu’elle avait pu prendre du repos. Poppy se demandait ce qui avait pu l’arracher à ce repos, mais elle ne poserait pas la question, et ne chercherait pas à le savoir. Elle n’avait pas envie d’être intrusive, et si Zelda ne voulait rien lui dire, elle n’allait certainement pas forcer les choses. En tout cas, elle espérait au moins qu’elle avait assez d’énergie pour cette nouvelle année, mais connaissant l’infirmière, elle n’en doutait pas vraiment. Elle était seule depuis que Mrs. Colloway ne travaillait plus ici, mais elle s’en sortait avec brio. Elle arrivait à gérer cet endroit sans l’aide de personne, et Poppy en était très admirative. Elle ne niait pas le fait qu’en fin de journée, Zelda devait être épuisée, mais elle était un véritable exemple pour toutes les jeunes filles, et bien plus encore. Ça c’était une certitude.

"Va falloir refaire le plein de Poussos avant que la saison de Quidditch commence. T'es partie durant tes vacances ?"

Poppy restait concentrée sur le travail que lui avait donné l’infirmière, désireuse de l’aider avec minutie, mais cela n’était pas un frein pour discuter en même temps. Elle avait la possibilité de faire plusieurs choses en même temps, et ce n’était pas plus mal. Mais elle avait remarqué que c’était une qualité qu’avaient la plupart des filles, là où les garçons peinaient davantage.

« Non, je suis restée à la maison avec mon père. On ne part jamais en vacances, mais ça ne me dérange pas vraiment. Ça me va de rester à la maison, au moins je peux m’occuper de lui. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 467
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeVen 17 Jan - 21:39

Une pause ne serait pas de refus

Poppy apprit à Zelda qu'elle avait passé ses vacances chez elle avec son père. Y avait pas de mal à ça. Zeld' ne se rappelait pas la dernière fois où elle avait pris des vacances. En tout cas, ce n'était pas arrivé depuis la naissance de Louisa. Avant, avec son mari, il leur arrivait de partir rien que tous les deux, mais les circonstances l'avaient privée d'un époux, et pour le reste... elle ne s'était pas donné le temps de ce genre de choses.

Et ce n'était pas prêt de s'arranger, en vérité. Pourtant, il devait y avoir du mieux, normalement. Louisa et Zelda avaient prévu de passer des vacances en Egypte, et Morgan était arrivé, et avait sabordé leurs projets. Enfin, il n'y avait pas besoin de prendre des vacances pour aller bien. Même si Zeld n'aurait pas du tout dit non à un break.

Poppy ajouta que ça ne la dérangeait pas de rester à la maison avec son père, car ça lui permettait de rester avec ce dernier. L'infirmière marqua un temps de pause dans ce qu'elle était en train de faire. En fait, elle essayait de déterminer si elle avait manqué quelque chose, si elle n'avait pas été suffisamment attentive (ce qui ne serait pas du tout étonnant, Zeld' n'était pouvait être une confidente parfaite, mais à certains moments, elle oubliait d'être l'oreille attentive qu'on attendait qu'elle soit).

Elle ne se souvenait plus de ce que Poppy avait pu lui dire ou non au sujet de son père, mais si elle lui parlait du fait qu'elle devait prendre soin de lui, c'est que ça ne devait pas aller si bien que ça, au bout du compte. Elle savait que la mère de Poppy était décédée, c'était une information qu'elle avait retenue, mais pour ce qui était de son père, eh bien... Il n'était pas trop tard pour se rattraper. En espérant que la jaune et noire ne se sentirait pas vexée, quand même.


"Il ne va pas bien, ton père ?"


Il y avait des manières plus élégantes de poser ce genre de questions, mais ce n'était pas du tout le genre de Zelda de prendre des pincettes, alors tant pis, il faudrait faire avec son absence d'élégance. De toute façon, Poppy la connaissait, elle savait comment elle fonctionnait.


 

_________________
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 60
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeDim 16 Fév - 11:09

Une pause ne serait pas de refus
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy n’avait aucun mal à parler à Zelda. Pourtant, elle n’était pas quelqu’un qui se confiait facilement. Elle ne ressentait pas tellement le besoin de devoir tout déballer à qui que ce soit, et elle ne voulait ennuyer personne. Mais elle estimait que si l’infirmière lui posait justement la question, c’est qu’elle devait s’attendre à ce qu’elle lui réponde. Poppy n’avait rien à confier qui soit difficile dans tous les cas, les choses étaient assez stables dans sa vie, ce qui était une excellente chose.

Elle n’était pas une aventureuse, et elle n’avait pas du tout besoin du grand frisson dans sa vie. Elle se complaisait très bien dans le quotidien, et elle aimait que les choses ne bougent pas trop. Que tout reste dans l’ordre. Et pour le moment, c’était le cas, du moins pour elle. Elle n’avait rien vécu de particulièrement bouleversant depuis la mort de sa mère, et elle n’avait aucune envie de revivre quelque chose du genre.

Quoiqu’il en soit, elle n’avait pas de mal à en parler avec Zelda, même si elle restait assez concise dans ses réponses. Pas par pudeur, mais parce qu’elle n’avait pas non plus envie de raconter toute sa vie à l’infirmière, elle se doutait qu’elle n’y porterait pas forcément d’intérêt. Si elle devait être au fait de la vie de tous les élèves du château, elle ne s’y retrouverait plus, même si Poppy se doutait qu’il devait y avoir certains enseignants très au fait, comme le professeur Dumbledore, mais il était un homme des plus remarquables en même temps.

Enfin bref, Poppy n’avait pas envie d’ennuyer Zelda avec ses petits malheurs, ou ses histoires d’adolescente, mais dans tous les cas, elle n’en avait pas, alors tout allait pour le mieux. Elle était tout de même heureuse de pouvoir discuter ainsi avec l’infirmière parce qu’elle était quelqu’un qu’elle estimait énormément. Elle était un peu son modèle féminin, puisqu’elle avait été privée de sa mère assez jeune.

"Il ne va pas bien, ton père ?"

Poppy haussa légèrement les épaules, parce que ce n’était pas vraiment ça. Enfin, ce n’était pas du tout physiologique, il n’était pas malade ou quoi, mais il ne s’était jamais remis de la mort de son épouse, et donc de la mère de Poppy. Alors la jeune fille n’était jamais vraiment rassurée de le savoir tout seul, cela lui faisait de la peine, alors quand elle le pouvait, elle passait tout son temps avec lui, et veillait à lui redonner le sourire.

« Si, enfin il n’est pas malade. Mais il ne s’est jamais totalement remis de la mort de ma mère, et moi je suis ici presque toute l'année, alors il est un peu… triste. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 467
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeVen 21 Fév - 22:00

Une pause ne serait pas de refus

Zelda savait qu'elle avait trop souvent tendance à négliger les autres. C'était de l'égoïsme en partie, mais aussi de l'autopréservation. Elle était capable de se soucier d'autrui, par exemple, elle se souciait de Louisa, des jumeaux, de Caelan, de ses rares amis, mais elle les sélectionnait et avait tendance à maintenir les autres à distance... même ceux qu'elle appréciait assez. Par exemple, elle avait beaucoup de tendresse pour Poppy. C'était une gamine sympathique et volontaire, qui avait beaucoup d'intelligence et de bravoure, mais au final, elle ne savait pas grand-chose d'elle. Mais c'était l'occasion, maintenant, de se rattraper, justement, et de rattraper son erreur de discernement.

Elle apprend donc que le père de Poppy va bien physiquement, dans le sens où il ne souffre d'aucune maladie. En revanche, il souffre psychologiquement. Et ça peut être encore pire. Et Zelda est très capable de le comprendre, en réalité. Parce qu'elle sait ce que c'est. Elle n'a pas besoin d'y réfléchir trop longuement pour se mettre à la place du père de la jaune et noir. Elle a vécu la même chose. Non, ce n'est pas juste de conjuguer cette phrase au passé. Elle vit encore la même chose, et elle sait à quel point c'est douloureux.

On ne se remet jamais complètement de la mort de quelqu'un qu'on a aimé. Encore moins quand il s'agit de la personne à qui on a donné son coeur, le parent de son enfant. Il ne se passait pas un jour sans que Zelda pense à son mari décédé, sans qu'elle pense au père de Louisa, qu'elle continuerait d'aimer profondément quoi qu'il arrive. La solitude, elle connaissait. Et oui, elle avait de la chance, elle le savait. La chance d'avoir sa fille au quotidien, mais même en étant sous le même toit, elles se voyaient très peu, et leurs relations n'avaient rien de cordiales du tout. Elle hocha la tête. Elle ne pouvait que compatir à cette situation, et elle comprenait la culpabilité de Poppy vis-à-vis de son père.


"Je comprends ça"
, répondit-elle avec honnêteté, la voix légèrement tremblante. "Et toi, comment tu vis cette situation ?" demanda-t-elle d'un ton concerné.

Car en effet, elle se sentait concernée. Elle appréciait Poppy, alors si elle pouvait être d'une aide quelconque...

_________________
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 60
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeMer 18 Mar - 21:33

Une pause ne serait pas de refus
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy ne ressentait pas de gêne particulière de parler de sa situation familiale avec Zelda. Oh évidemment, ce n’était pas très drôle, mais bon, elle n’avait pas le cœur au bord des larmes rien qu’en évoquant tout cela. Même si elle avait parfois de la peine à voir que son père peinait à se remettre de la mort de sa mère, elle restait toujours forte, parce qu’il fallait bien que quelqu’un le soit. Sa mère lui manquait beaucoup, mais cela faisait presque dix ans maintenant, alors elle avait eu le temps de faire son deuil. Même si évidemment, le manque de sa mère se ferait toujours ressentir, parce qu’elle loupait plein de moments de sa vie, mais c’était comme ça, personne n’y pouvait rien.

Elle racontait tout cela avec un certain détachement, parce qu’elle ne voulait pas non plus que Zelda la prenne en pitié, ou alors qu’elle donne l’impression de se plaindre. Poppy savait que tout le monde avait ses problèmes, et l’infirmière en avait sûrement comme tout le monde, alors elle ne voulait pas l’encombrer avec tout cela. Même si c’était elle qui demandait, elle n’avait pas envie qu’elle se sente coupable de poser la question non plus.

Poppy aimerait tout de même que la situation de son père s’améliore. Rien que de penser à lui, son cœur se serrait, parce qu’elle savait qu’il était tout seul. Elle avait confiance en lui. Elle savait que même s’il était triste, il ne commettrait jamais l’irréparable. Il n’avait aucune pulsion suicidaire, il était juste… un peu morose, et nostalgique. S’il pouvait se trouver quelqu’un, Poppy serait rassurée, et elle trouverait ça bien, qu’il continue de vivre. Mais elle ne pouvait pas le forcer, et elle comprenait qu’il reste amoureux de sa mère. Quoiqu’il pouvait toujours aimer sa première épouse mais s’autoriser à être heureux, mais il semblait vouloir continuer de se punir, comme s’il était coupable de quelque chose, alors que ce n’était pas du tout le cas aux yeux de sa fille.

"Je comprends ça. Et toi, comment tu vis cette situation ?"

Poppy sentit que Zelda semblait un peu touchée parce qu’elle lui disait, mais elle préféra ne pas le relever, ce serait indiscret, et probablement maladroit. Quant à comment elle vivait la situation… elle aurait tendance à dire du mieux qu’elle le pouvait. Elle adorait son père, ils étaient tous les deux depuis un moment, mais elle aimerait le savoir heureux. Elle avait l’impression de devoir gérer son deuil et celui de son père en même temps parfois, et ce n’était pas simple.

« Ça va. Enfin, ma mère est partie avant que j’entre à Poudlard, alors j’ai eu le temps de m’y faire, mais j’aimerais tout de même que mon père soit un peu plus heureux. Qu’il se trouve quelqu’un, pourquoi pas, mais je ne peux pas le forcer. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 467
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeLun 23 Mar - 17:24

Une pause ne serait pas de refus
Au moins, Poppy semblait s’être remise du décès de son père… dans la mesure où il est vraiment possible de se remettre d’un tel drame. Elle avait eu le temps de s’y faire, disait-elle. Forcément, Zelda ne réussissait pas à ne pas faire le parallèle avec sa propre situation. Et avec la situation de Louisa, par conséquent. Elle ne pensait pas que sa fille ait réussi à gérer le deuil aussi bien que Poppy. Certes, Louisa était plus jeune que Poppy, ceci expliquait peut-être cela. Mais Zelda voudrait que sa fille ne souffre pas encore à ce point… même si elle ne pouvait pas le lui reprocher non plus. Ce serait immensément hypocrite de sa part que de venir faire remarquer à sa fille qu’elle devrait aller de l’avant alors qu’elle-même n’y parvenait pas du tout.

Le temps passait, Zelda avait eu quelques aventures, mais rien de comparable avec ce qu’elle avait vécu auparavant. L’homme qu’elle avait épousé, l’homme qui avait partagé sa vie, l’homme qui lui avait donné une fille qu’elle adorait, même si elle le lui avait très mal montré, cet homme était l’homme de sa vie. Et aucun autre ne serait jamais capable de lui arriver à la cheville. Il avait été son pilier, son meilleur ami, son âme sœur, tout à la fois.

Alors elle pouvait évidemment comprendre le père de la jeune Poufsouffle. L’amour ne se commandait pas. Et quand on avait le sentiment d’avoir connu d’office la bonne personne, il semblait impossible de refaire sa vie. Cela ne signifiait pas que d’aucuns n’y arrivaient pas, Flynn en était la preuve, avec Caelan, et elle en était sincèrement heureuse pour eux. Mais elle, ça lui semblait absurde, tellement inenvisageable de donner à nouveau son cœur à un homme. Si le père de Poppy était dans le même état, elle pouvait sans doute attendre longtemps encore, il ne referait pas sa vie. Même si c’était bien qu’elle l’encourage. Zelda était assez sûre que si elle trouvait quelqu’un, Louisa serait la première à vouloir saborder son histoire par tous les moyens.


"On ne peut pas forcer le destin, malheureusement, mais je souhaite à ton père d’aller mieux. Je sais combien… le deuil est une chose difficile."



_________________
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 60
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeJeu 14 Mai - 9:39

Une pause ne serait pas de refus
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy avait beau avoir une relation assez particulière avec l’infirmière, cela était tout de même assez étrange pour elle de parler de tout cela. En règle générale, ce n’était pas des sujets que la jeune fille abordait. Parce qu’elle ne voyait tout simplement pas l’intérêt d’aborder cela. Certaines personnes trouvaient du réconfort à parler de leurs problèmes, et Poppy les encourageait à le faire, mais elle-même n’avait pas forcément ce besoin. Du moins, pas en ce qui sa mère et son père. Elle pensait vraiment avoir fait son deuil de sa mère, et même si elle lui manquait par moments, elle réussissait à faire face, parce que se lamenter n’avait jamais été dans sa nature, et que chouiner toute la journée ne la ferait pas revenir, malheureusement.

Et elle vivait mal le fait de voir son père aussi mal se remettre. Elle aimerait le voir être heureux, même s’il souriait parfois, il avait toujours cet éclat de tristesse dans le regard, et elle avait bien du mal à ne pas y faire attention. Elle avait essayé plein de choses pour tenter de le rendre moins triste, mais il fallait bien qu’elle reconnaisse que ce n’était pas vraiment efficace, et elle se sentait totalement impuissante. Ce n’était pas un sentiment très agréable, et elle était elle-même un peu démoralisée de voir son père ainsi.

Que son père refasse sa vie n’était qu’un exemple. Mais elle pensait que s’il rencontrait quelqu’un qui lui ressemblait, quelqu’un de bien, qui pouvait lui faire oublier son malheur, cela pouvait marcher. Pour le moment, ce n’était pas le cas, elle en avait conscience. Elle avait tenté de lui faire rencontrer des femmes, mais il n’avait jamais été vraiment séduit. Elle ne savait pas si elle devait continuer dans ce sens, ou pas, mais elle ne pouvait pas ne rien faire.

"On ne peut pas forcer le destin, malheureusement, mais je souhaite à ton père d’aller mieux. Je sais combien… le deuil est une chose difficile."

Evidemment, elle savait qu’elle ne pouvait rien forcer, mais voir son parent malheureux était tout de même quelque chose de dur. Elle ne savait pas trop quoi dire quand Zelda affirma qu’elle savait que le deuil était difficile. Tout le monde savait qu’elle avait perdu son mari, et de ce qu’il lui semblait, elle n’en était pas totalement remise. Poppy était triste pour elle, et cela ne lui donnait pas vraiment d’espoir non plus de voir son père aller mieux. Mais l’infirmière lui semblait tout de même moins triste que ne l’était son père. Ce n’était peut-être qu’une façade, mais Poppy se disait que peut-être que Zelda pourrait parler à son père… mais elle n’osait pas lui demander. Elle n’avait pas envie de lui rajouter encore des tâches.

« Je sais bien. Mais ce n’est pas évident pour un enfant de voir son parent malheureux. Peut-être que je ne m’y prends pas bien, et que je le culpabilise plus qu’autre chose, je ne sais pas trop. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 467
Humeur :
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitimeDim 17 Mai - 20:16

Une pause ne serait pas de refus

Zeld' ne pouvait que croire Poppy sur parole quand cette dernière affirmait que ce n'était jamais simple pour un enfant de voir son parent malheureux. Elle n'avait jamais été de ce côté de la barrière. Il lui était arrivé, bien sûr, de voir ses parents malheureux, mais pas de ce malheur profond et quelque part éternel qui avait touché le père de Poppy... Et qui la touchait elle aussi par la même occasion. Forcément, difficile pour Zelda de ne pas rapprocher cette situation de la sienne et de ne pas songer à Louisa et à son appréhension de la situation.

Elle essayait justement de ne jamais montrer son malheur à sa fille, mais elle n'était pas surhumaine non plus, et ça avait dû se voir. D'autant que Louisa était loin d'être bête, tout comme Poppy était tout sauf idiote de son côté également. Elles savaient, forcément qu'elles savaient. On ne la leur faisait pas, à l'une comme à l'autre. Et en tant que parent, ni Zelda, ni le père de Poppy ne semblaient être des exemples à suivre en matière de parentalité. Mais peut-être au moins Zelda serait-elle capable de se servir de sa propre expérience pour aider la jaune et noir ?


"Ce n'est pas ton rôle de l'aider à aller mieux"
, répondit doucement Zelda.

Ce ne devrait jamais être le rôle d'un enfant de prendre soin de son parent, malheureusement, c'était une affirmation qui ne se vérifiait pas toujours dans les faits. Mais Poppy ne pouvait pas se ronger les sangs à longueur de temps pour son père. C'était une chose qui ne l'aiderait pas du tout. Un cercle vicieux. Plus elle s'en ferait pour son père, plus son père s'en ferait de la voir s'en faire pour elle. Au bout du compte, la meilleure solution paraissait évidente : il fallait laisser une tierce personne intervenir. Et quelque part, le discours de sa jeune apprentie ne serait-il pas une sorte d'appel au secours ? C'était bien probable.


"Est-ce que tu voudrais que j'aille lui parler ?"


Ce n'était pas un service qu'elle rendrait à n'importe qui, mais Poppy n'était pas n'importe qui, justement, donc à elle, elle pouvait bien le proposer, et en toute bonne foi qui plus est.


_________________
Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: Une pause ne serait pas de refus (Poppy)   Une pause ne serait pas de refus (Poppy) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une pause ne serait pas de refus (Poppy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Rez-de-chaussée et étages :: Troisième étage :: Infirmerie.
-